Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

TerryTate

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par TerryTate » mar. 25 oct. 2016 15:22

Bonjour Bertilt et à tous les autres contributeurs,

J'aimerais apporter mon petit grain de sable à vos échanges.

Je suis moi même "musicien" puisque j'ai acheté ma première guitare à 14 ans à l'époque ou j'écoutais beaucoup Tryo ( la première chanson que j'ai apprise à la guitare étant " La misère d'en face " ). A moi aussi on m'a toujours dit et répété qu'il fallait commencer par le solfège et j'en ai jamais rien eu à foutre, j'en suis aujourd'hui très content. Je pense que le solfège et la rigueur inhérente à son apprentissage et sa pratique m'aurait dégouté plus qu'autre chose. Le tout est à mon sens de savoir pourquoi tu veux jouer de la musique.

Il y a d'après moi ceux qui veulent jouer par plaisir et ceux qui veulent être très bons, je faisais clairement parti de la première catégorie tout en ne refusant pas la deuxième. J'ai appris tout seul avec quelques vidéos sur internet et en jouant surtout à l'oreille avec succès puisque je joue aujourd'hui ce que je veux à la guitare (avec plus ou moins de travail selon les morceaux bien sur).

A mon sens, jouer d'un instrument est quelque chose de fantastique, vivre son instrument et "sentir" la musique que l'on fait soi même procure un plaisir immense et c'est toujours avec un plaisir indescriptible que je joue par exemple en fin de soirée un peu arrosée avec des amis quand l'occasion se présente. La musique c'est de la communication, c'est de l'échange, du partage, du bonheur qu'on donne à soi et aux autres s'ils y sont sensibles.

Je me suis mis ensuite à la guitare électrique ( je vous conseille de commencer par une guitare sèche car la transition guitare sèche -> guitare électrique est très plaisante étant donné que c'est plus simple de jouer sur une électrique ( ça fait bcp moins mal aux doigts d'ailleurs) )

Depuis quelques mois, j'ai acheté un piano afin de jouer " Comptine d'un autre été - Yann Tiersen ", musique que je trouve incroyablement belle et même si en effet c'est pas forcément super simple je commence à y arriver aujourd'hui après quelques sessions galère sachant que dé-coordonner les deux mains au piano est vrmt difficile au départ mais je persévère et j'y arriverais bien un jour ^^

Je te souhaite quoi qu'il en soit de prendre du PLAISIR parce que la est la clé, le plaisir c'est pas une énergie fossile, c'est la carburant le plus propre et le plus efficace qui soit !

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » mar. 25 oct. 2016 21:21

Kochanski a écrit :"Savoir à quoi ressemble la musique seulement en regardant la partition"... hélas non, et c'est mon rêve. Mais pour cela, justement,, il faut solfier, solfier, solfier et encore solfier...
Solfier ça ne nécessite pas de chanter la musique pour de vrai: il s'agit de chanter le nom des notes en respectant le rythme: c'est déjà énorme. On s'en fout que cela ne soit pas la musique pour de vrai, et donc on s'en fout que tu chantes faux, ou pas aussi juste que ce que tu voudrais. L'essentiel est de savoir quelle note tu vas jouer, avec quel rythme. Avec cela, tu peux poser ta musique sur ton clavier en sachant où tu dois aller et comment.
Entendre la musique en la lisant, c'est une étape qui viendra après... ou pas.
En fait je crois que je fais ma fainéante : comme les partitions sont faciles pour l'instant, je regarde seulement si les notes montent ou descendent et je me rend compte que je ne sais pas exactement de quelles notes il s'agit. Pour la clé de sol, c'est plus simple car je l'avais apprise petite. Mais pour la clé de fa, je m'embrouille des que je me met a réfléchir de quelles notes il s'agit alors que si j'y pense pas, c'est plus simple. Je crois que le parcours m'aide beaucoup aussi pour les partitions de quelques lignes, c'est plus simple. Je vais essayer de bien apprendre toutes mes notes car c'est quand même plus simple pour les nouveaux morceaux...

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » mar. 25 oct. 2016 21:34

Chacoucas a écrit :Bertilt, à peu près toutes les musiques sont écoutables sur internet, tu n'es probablement pas obligée de lire sans avoir une seul idée de ce à quoi ça peut bien ressembler, si?


Pour la méthode que j'utilise, l'auteur a écrit ses propres morceaux, ils ne sont pas connus et pas sur Internet et il n'y a pas de cd avec... Donc je suis obligée de lire la musique mais je pense que le rythme que je met et le vrai rythme n'ont pas grand chose à voir.... Donc c'est pour ça que j'aimerais bien savoir un peu plus le solfège, parce que c'est peut être une forme de liberté de pouvoir arriver à jouer sans avoir entendu avant. Je me dit que je vais récupérer quelques partitions de morceaux que j'aime bien écouter et que j'écoute en boucle et que je pourrais faire le lien en les lisant et en écoutant la musique, même si je ne peux pas encore les jouer. J'espère juste que les partitions ne sont pas trop chères. Peut être que ça me dérangera moins de chanter les notes comme c'est des morceaux que j'aime bien, parce que le côté do mi sol mi re do, c'est vite pas très motivant :-)

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1112
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mar. 25 oct. 2016 22:57

Les partitions, surtout pour ce genre d'usage (suivre la lecture pendant qu tu écoutes: bon exercice aussi, super difficile avec les choeurs, par exemple suivre les contraltos dans le messie de haendel... pour dire que tu peux faire ça à vraiment plusieurs niveaux de maitrise et ça reste un super exercice) pas besoin de les payer. On trouve la plupart des trucs gratuites sur le net sous une forme ou une autre.

LoloR
Messages : 9
Enregistré le : dim. 23 oct. 2016 21:19
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par LoloR » jeu. 27 oct. 2016 20:40

Oh ce sujet m'intéresse, je me pose la même question !
J'adorerais faire du violon, j'en ai d'ailleurs acheté un l'année dernière, j'ai trouvé des tablatures sur internet et en dix minutes je savais faire Do Ré Mi Fa. Comme à chaque fois que je vois que je pourrais réussir quelque chose, j'ai laissé tomber en me disant "c'est bien, je pourrais le faire plus tard, ça a l'air facile". Pourtant j'aime beaucoup la musique, j'ai fait plusieurs années de piano sans trop travailler car j'arrivais facilement à retrouver les notes, jouer un morceau etc, j'ai laissé tomber quand ma professeure est partie et que j'en ai eu une nouvelle avec qui je ne m'entendais pas (comme pour beaucoup j'ai l'impression, pas la même méthode de travail etc).
Pour ce qui est du solfège, je pense que c'est important seulement quand on veut jouer en groupe, savoir déchiffrer une partition, un rythme, ce genre de choses !
Du coup, certains ont réussi à atteindre un bon niveau en commençant tard ?

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » jeu. 27 oct. 2016 20:58

Chacoucas a écrit :


Pour jouer, j'avais choisi des morceaux simples et que j'aimais bcp écouter, si possible des arpèges pas trop rapides t réguliers pour pas trop galérer sur le rythme (en fait ça sert à délier les doigts aussi, mais c'est plus agréable à jouer qu'un exercice). Genre l'intro de ça (c'est un des premiers trucs que j'ai joué): https://www.youtube.com/watch?v=kPgdZlLH0G4
Ca sonne bien lentement, donc ct nickel pour apprendre un truc ^^ (on accélère petit à petit quand on sait déjà jouer fluidement lentement).


.
Oui, c'est trop beau ça!

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » jeu. 27 oct. 2016 21:04

LoloR a écrit :Oh ce sujet m'intéresse, je me pose la même question !
J'adorerais faire du violon, j'en ai d'ailleurs acheté un l'année dernière, j'ai trouvé des tablatures sur internet et en dix minutes je savais faire Do Ré Mi Fa. Comme à chaque fois que je vois que je pourrais réussir quelque chose, j'ai laissé tomber en me disant "c'est bien, je pourrais le faire plus tard, ça a l'air facile". Pourtant j'aime beaucoup la musique, j'ai fait plusieurs années de piano sans trop travailler car j'arrivais facilement à retrouver les notes, jouer un morceau etc, j'ai laissé tomber quand ma professeure est partie et que j'en ai eu une nouvelle avec qui je ne m'entendais pas (comme pour beaucoup j'ai l'impression, pas la même méthode de travail etc).
Pour ce qui est du solfège, je pense que c'est important seulement quand on veut jouer en groupe, savoir déchiffrer une partition, un rythme, ce genre de choses !
Du coup, certains ont réussi à atteindre un bon niveau en commençant tard ?

Pour le prof, c'est important pour moi d'avoir quelqu'un avec qui le courant passe bien! De toute façon, si j'aime bien le prof, j'apprends beaucoup plus vite et si je n'aime pas le prof, je peux être très vite dégouttée par la matière qu'il enseigne! À l'âge adulte, c'est plus facile de fuir les profs toxiques et de garder les top :-)

Pour le solfège, je ne suis pas contre apprendre, ça a un côté un peu scolaire mais je suis sûre que c'est plein de notions intéressantes et comme j'aime bien savoir le pourquoi du comment, je pense que je m'y plongerait un jour mais pour l'instant je préfère apprendre à jouer et le solfège de base :-)

Avatar du membre
marienat23
Messages : 188
Enregistré le : dim. 25 sept. 2016 16:51
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par marienat23 » jeu. 27 oct. 2016 21:05

Grand regret pour moi, j'ai tenté la guitare à 22 ans pour jouer dans ma classe avec les élèves mais le prof s'arrachait les cheveux avec moi car j'intellectualise trop tout ce que je dois faire. Je n'arrive pas à ne pas visualiser les accords, à jouer sans comprendre.

J'ai l'oreille musicale je pense, je chante juste et peux retrouver les mélodies à l'oreille (mais je ne connais pas le solfège).
Alors j'ai un peu chanté en chorale. Je maîtrise ma voix au moins :D
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde." Goethe

LoloR
Messages : 9
Enregistré le : dim. 23 oct. 2016 21:19
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par LoloR » jeu. 27 oct. 2016 21:48

Bertilt a écrit :Pour le solfège, je ne suis pas contre apprendre, ça a un côté un peu scolaire mais je suis sûre que c'est plein de notions intéressantes et comme j'aime bien savoir le pourquoi du comment, je pense que je m'y plongerait un jour mais pour l'instant je préfère apprendre à jouer et le solfège de base :-)
Oui, c'est bien pour ça que je dis que c'est plus ou moins, mais plutôt moins, important ! Je pense qu'en travaillant assez, il est toujours possible de le contourner !

Et je te l'accorde, c'est difficile à apprendre. Je l'ai assimilé sur le tas, sans vraiment en faire, avec mes cours de piano, mais pour avoir été dans une école de chant cette année avec une heure de pure solfège par semaine, je me suis vraiment ennuyée !

Avatar du membre
Miss souris
Messages : 2261
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Miss souris » jeu. 27 oct. 2016 22:14

Bertilt : si tu joues avec un prof, tu peux lui demander de jouer ton morceau, et toi tu enregistres, ou mieux tu filmes...comme ça tu peux retravailler chez toi tranquille tes passages techniques, tu sais en gros quelle mélodie tu dois produire...tu peux te concentrer sur ton plaisir de jeu et c'est bien plus facile

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1112
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » sam. 29 oct. 2016 12:33

Juste parce que j'aime pas qu'un truc obscur reste obscur si on a pas envie de le garder obscur, petite synthèse de ce qu'il y a "à comprendre" derrière le solfège (même pas du solfège, plutôt de la théorie, l'équivalent de la grammaire de base, le solfège c'est juste apprendre à lire, rien à voir avec comprendre la langue ou la parler...)

Hors-sujet
Je vais faire une petite synthèse de ce qu'il y a d'important à retenir, avec deux liens pour "visualiser" ce que ça donne.
Pour donner le principal et le plus commun, la gamme majeure, et puis son "harmonisation", c'est à dire comment on construit ses accords.


D'abord, pour avoir un visuel , deux liens (pris rapidement sur la toile)

1 http://solfego.fr/la-gamme-majeure.htm
► Afficher le texte
Une gamme majeure c'est simplement une série d'intervalles fixe, qui prend le nom de sa note de départ (la fondamentale, ou tonique).



2 http://www.cours-de-guitare-montpellier ... e-majeure/
► Afficher le texte
L'autre aspect sera le rythme, non moins important, mais un peu plus "brut": c'est la durée des notes, et ce qui en fait la simultanéité ou la fluidité etc. D'une manière générale il est à peu près impossible de percevoir une mélodie ou une harmonie stables si on n'a pas un rythme défini (imaginez toutes les notes en m^me temps: c'est un peu le bruit, un pot d'échappement par exemple: plein de fréquences simultanées ui ne laissent pas vraiment entendre de note, c'est à dire une fréquence un peu plus affirmée et identifiable).





En gros c'est simplement le boulot de Bach pour créer l'approche tonale: par tonalités. (avant ça on était plus dans une approche modale, ou tonale mais pas théorisée). C'est ce qu'on va voir ici.


Donc la gamme majeure (définition: c'est en fait une série d' intervalles: 1 1 1/2 1 1 1 1/2 , les intervalles en tons entre chaque note : en do: do ré mi fa sol la si (et do etc.)). En gros, tout le temps un ton sauf entre mi et fa et entre si et do: 1/2.

ou 2 fois 1 ton, 1/2 ton, 3 fois 1 ton, 1/2 ton

C'est vraiment en gros "la définition" de "gamme majeure". 7 notes séparées par cette série d'intervalles.


Et puis son "harmonisation": donc les "accords" (définition stricte: au minimum 3 notes jouées en même temps).


Les "accords naturels" d'une gamme sont définis comme ça: une fondamentale (note de départ, en général la basse, la plus grave),


une tierce (on saute une note dans la gamme et c'est la suivante: intervalle de 2tons ou d'1ton 1/2, tierce dite "majeure" ou tierce dite "mineure"), et


une quinte (on saute une note dans la gamme depuis la tierce, et c'est la suivante: intervalle de 3tons1/2 pour la quinte naturelle (c'est en fait 2 tierces: une majeure et une mineure: 2tons+1ton1/2, ou 1ton1/2+2tons si l'accord est "mineur" (tierce mineure). La quinte ne sera jamais "mineure" ou "majeure". Elle sera toujours à un intervalle de 3tons1/2 de sa "fondamentale". 3 tons, c'est le "triton" (diabolus in musica: ça sonne "faux", difficile à chanter, pas "harmonieux"), c'est une quinte diminuée: on ne la retrouve "naturellement" que sur le degré VII de la gamme: le Si (si on est en do majeur). 4 tons: c'est une sixte mineure... plus une quinte).


Donc sur une portée, les accords naturels sont simples à lire: 3 notes superposées, sur des lignes consécutives, ou entre lignes consécutives.



La gamme majeure se pense donc en "degrés". En do: do=degré I,

ré=degré II

mi=degré III

fa=degré IV

sol=degré V

la=degré VI

si= degré VII


selon chacune de ces notes de départ, on peut former un "accord naturel" dont la note de départ sera "la tonique" (ou "fondamentale").

Pour Do : Do Mi et Sol : fondamentale, tierce, quinte. Entre Do et MI, il y a 2 tons: c'est une tierce majeure. Do Mi Sol sera donc un accord de Do majeur.

Pour Ré (degré II): Ré Fa La. Ré et Fa sont distants d'1ton1/2 (le demi ton entre mi et fa): tierce mineure.

Ré Fa La sera donc un accord de Ré mineur. Le degré II sera donc toujours un accord mineur.

Et ainsi de suite

Mi Sol Si: degré III mineur

Fa La Do: degré IV majeur

Sol Si Ré: degré V majeur

La Do Mi: degré VI mineur

Si Ré Fa: degré VII mineur et quinte diminuée (triton): on le dit demi-diminué. ou "mineur bémol5".


A partir de ces "degrés", on peut aborder la "syntaxe" harmonique: les cadences, suites d'accords types, et les "impressions" d'équilibre/résolution qu'ils amènent.


Pour parler Jazz, il faudra rajouter la septième à ces accords naturels: accords de 4 notes.

On retrouvera les degrés ci dessus et leurs composantes, mais la septième apportera quelques délicatesses et nuances supplémentaires (sur laquelle le Jazz repose beaucoup).


I majeur et septième majeure: on le note "maj7" ou avec un petit triangle

II mineur et septième mineure: on le note "-7". La septième mineure n'est pas précisée mineur en général. C'est la septième majeure qui est la plus inhabituelle et qu'on précise.

III mineur et septième mineure: "-7"

IV majeur et septième majeure:"maj7" (ou petit triangle)

V majeur et septième mineure: "7". On ne précise en général pas la tierce majeure: il n'y a que la tierce "mineure" qu'on dit mineure. Et on ne précise pas la septième mineure non plus: c'est une septième tout court.

VI mineur et septième mineure: "-7"

VII mineur, quinte diminuée, septième mineure: il sera dit "demi diminué", noté "-7b5" ou par un petit cercle barré en travers.


Voilà: ça c'est vraiment un bloc de base pour comprendre l'harmonie et sa syntaxe: à partir de là on peut parler des mouvements harmoniques en passant d'un accord à l'autre dans un morceau.

On parlera souvent de "cadences" en analyse harmonique du coup. Des successions d'accord "type" (genre sujet verbe complément). En classique et en Jazz, les cadences sont un peu différentes, ne portent pas les mêmes noms, mais la logique de base est assez proche, rien d'absolument "incompatible" :)





Pour comprendre un peu mieux, regardons la cadence V - I (dite "cadence parfaite"):
dans le degré V (sol 7, en do majeur), on a la présence du triton entre la tierce et la septième. si et fa. Si on les joue, on va entendre l'envie de "résoudre" la tension en faisant monter le si jusqu'à do (juste le demi ton au dessus, et le retour sur la note fondamentale de la gamme). On parle de "résolution" d'une tension. Et dans une moindre mesure, on aura alors "envie" d'entendre le fa retomber un demi ton en dessous (ou un ton au dessus): sur mi ou sur sol.


Sol 7: sol si ré fa Do(maj7): do mi sol (si)

On parle de "résolution", quand la tension vient s'apaiser sur des notes plus stables: ici le triton "si-fa" respectivement sur do et mi: la fondamentale de la gamme, et sa tierce majeure, l'accord tonique de la gamme do majeur."

Quand on recherche un jeu harmonique très minimaliste, pour ne pas "surcharger" de notes et ne garder que les mouvements harmoniques essentiels, on réduira éventuellement les accords à ces notes.

Et ce sont ce genre de "relations" que l'on entend d'une cadence à l'autre: exactement comme une forme de grammaire.


En espérant que ça n'ait pas été trop compliqué: mais bon une fois qu'on a compris/assimilé ça, on a vraiment l'essentiel de la théorie musicale. C'est un "gros morceau". Qui n'est pas super compliqué en fait.

► Afficher le texte
Au delà de ça c'est surtout l'oreille qui sert, et on peut expliquer/retenir un morceau plus facilement avec ces outils. Ca permet aussi, une fois compris le fonctionnement d'un morceau, d'improviser (et le vocabulaire d'improvisation peut devenir très riche, en dehors des accords naturels, tout note pouvant être jouée sur tout dans l'absolu: ça dépendra de la fonction, du rôle qu'elle prendra: tout accord est remplaçable, toute cadence peut se moduler à volonté... jusqu'à totalement noyer/effacer la mélodie/harmonie de départ).

Pour questions... hésitez pas à demander

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » sam. 29 oct. 2016 13:21

Chacoucas a écrit :Juste parce que j'aime pas qu'un truc obscur reste obscur si on a pas envie de le garder obscur, petite synthèse de ce qu'il y a "à comprendre" derrière le solfège (même pas du solfège, plutôt de la théorie, l'équivalent de la grammaire de base, le solfège c'est juste apprendre à lire, rien à voir avec comprendre la langue ou la parler...)
Merci pour cette synthèse! :ensoleillé:
Miss souris a écrit :Bertilt : si tu joues avec un prof, tu peux lui demander de jouer ton morceau, et toi tu enregistres, ou mieux tu filmes...comme ça tu peux retravailler chez toi tranquille tes passages techniques, tu sais en gros quelle mélodie tu dois produire...tu peux te concentrer sur ton plaisir de jeu et c'est bien plus facile
en fait, la prof donne des enregistrements quand elle juge que c'est nécessaire, mais je pense que son but est plutôt que je puisse lire la partition et arriver à faire la musique à partir d'elle
TerryTate a écrit :Bonjour Bertilt et à tous les autres contributeurs,

Depuis quelques mois, j'ai acheté un piano afin de jouer " Comptine d'un autre été - Yann Tiersen ", musique que je trouve incroyablement belle et même si en effet c'est pas forcément super simple je commence à y arriver aujourd'hui après quelques sessions galère sachant que dé-coordonner les deux mains au piano est vrmt difficile au départ mais je persévère et j'y arriverais bien un jour ^^

Je te souhaite quoi qu'il en soit de prendre du PLAISIR parce que la est la clé, le plaisir c'est pas une énergie fossile, c'est la carburant le plus propre et le plus efficace qui soit !
J'aime beaucoup la musique, elle à pris une grande place dans ma vie en quelques semaines, au point que je me demande comment je faisais sans avant! J'ai l'impression d'avoir découvert (ou redécouvert) un nouveau territoire qui reste à explorer! C'est très agréable.
J'ai fait quelques années de musique dans mon enfance. Je me rappelle avoir eu beaucoup de difficultés, surtout parce que je ne pouvais absolument jamais choisir ce que je jouais (ni de quel instrument). J'aimais beaucoup Mozart et Chopin, la flûte enchantée mais tout celà n'était absolument pris en compte. Dommage, les enfants devraient avoir leur mot à dire pour choisir leur instrument et leurs morceaux! Cette période m'a quand même laissé un gout pour la musique classique, et l'envie de jouer du piano, qui a finalement mis du temps à resurgir.

J'aime beaucoup apprendre de nouvelles choses, et surtout avec un prof qui me donne envie d'apprendre et j'ai eu beaucoup de chance de ce côté là! J'adore avancer dans la méthode, découvrir les nouveaux morceaux, arriver à faire des notes et des enchaînements que je trouvais super dur il y a quelques jours! J'ai hâte de pouvoir commencer à jouer des morceaux qui me plaisent vraiment! ça m'évite d'avoir à mettre toute cette envie d'apprendre dans mon travail et ça m'ouvre de nouveaux horizons, même si c'est parfois l'angoisse totale de devoir faire des choses que je ne maîtrise pas, voir qui sont pour l'instant trop difficile (comme je l'écrivais dans un post au dessus). J'ai peur que ça enfonce mes limites, et que ça se retourne contre moi parfois (le sentiment d'impuissance et de découragement est parfois très présent, comme pour chanter par exemple). En même temps, dépasser mes limites (et donc mettre le doigt dessus), c'est assez motivant!

J'adore utiliser mes deux mains, ça me rappelle qu'en maternelle, j'écrivais des deux mais et que la maîtresse m'a gentillement dit que se serait plus simple si j'en choisissais une pour la suite. Ma main gauche était restée un peu frustrée depuis cette époque :D et là, j'ai l'impression de l'avoir retrouvée et d'enfin lui donner un vrai rôle! D'ailleurs je ne sens plus mes mains de la même façon qu'avant, j'ai l'impression d'en avoir une représentation plus précise et de sentir plus facilement les petits mouvements de chaque doigt (mais c'était surtout au début, maintenant je me suis vite habituée). ça m'a donné envie de lire musicophilia d'Oliver Sacks, mais je n'ai pas encore eu le temps d'avancer dans cette lecture!

J'ai parfois un peu peur des représentations de la musique, par exemple quand les gens disent que les bons techniciens n'apportent aucune émotion à leur musique. Je ne vois pas comment c'est possible, et je trouve que c'est un jugement extrêmement dur (je crois que j'ai lu ça dans le sujet sur les enfants doués pour la musique). ça me rappelle que l'on est encore sujet au jugement des autres, même pour ça!

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » sam. 29 oct. 2016 19:38

Miss souris a écrit :Bertilt : si tu joues avec un prof, tu peux lui demander de jouer ton morceau, et toi tu enregistres, ou mieux tu filmes...comme ça tu peux retravailler chez toi tranquille tes passages techniques, tu sais en gros quelle mélodie tu dois produire...tu peux te concentrer sur ton plaisir de jeu et c'est bien plus facile
en fait, la prof donne des enregistrements quand elle juge que c'est nécessaire, mais je pense que son but est plutôt que je puisse lire la partition et arriver à faire la musique à partir d'elle

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » sam. 29 oct. 2016 20:23

TerryTate a écrit :Bonjour Bertilt et à tous les autres contributeurs,

Depuis quelques mois, j'ai acheté un piano afin de jouer " Comptine d'un autre été - Yann Tiersen ", musique que je trouve incroyablement belle et même si en effet c'est pas forcément super simple je commence à y arriver aujourd'hui après quelques sessions galère sachant que dé-coordonner les deux mains au piano est vrmt difficile au départ mais je persévère et j'y arriverais bien un jour ^^

Je te souhaite quoi qu'il en soit de prendre du PLAISIR parce que la est la clé, le plaisir c'est pas une énergie fossile, c'est la carburant le plus propre et le plus efficace qui soit !
J'aime beaucoup la musique, elle à pris une grande place dans ma vie en quelques semaines, au point que je me demande comment je faisais sans avant! J'ai l'impression d'avoir découvert (ou redécouvert) un nouveau territoire qui reste à explorer! C'est très agréable.
J'ai fait quelques années de musique dans mon enfance. Je me rappelle avoir eu beaucoup de difficultés, surtout parce que je ne pouvais absolument jamais choisir ce que je jouais (ni de quel instrument). J'aimais beaucoup Mozart et Chopin, la flûte enchantée mais tout celà n'était absolument pris en compte. Dommage, les enfants devraient avoir leur mot à dire pour choisir leur instrument et leurs morceaux! Cette période m'a quand même laissé un gout pour la musique classique, et l'envie de jouer du piano, qui a finalement mis du temps à resurgir.

J'aime beaucoup apprendre de nouvelles choses, et surtout avec un prof qui me donne envie d'apprendre et j'ai eu beaucoup de chance de ce côté là! J'adore avancer dans la méthode, découvrir les nouveaux morceaux, arriver à faire des notes et des enchaînements que je trouvais super dur il y a quelques jours! J'ai hâte de pouvoir commencer à jouer des morceaux qui me plaisent vraiment! ça m'évite d'avoir à mettre toute cette envie d'apprendre dans mon travail et ça m'ouvre de nouveaux horizons, même si c'est parfois l'angoisse totale de devoir faire des choses que je ne maîtrise pas, voir qui sont pour l'instant trop difficile (comme je l'écrivais dans un post au dessus). J'ai peur que ça enfonce mes limites, et que ça se retourne contre moi parfois (le sentiment d'impuissance et de découragement est parfois très présent, comme pour chanter par exemple). En même temps, dépasser mes limites (et donc mettre le doigt dessus), c'est assez motivant!

J'adore utiliser mes deux mains, ça me rappelle qu'en maternelle, j'écrivais des deux mais et que la maîtresse m'a gentillement dit que se serait plus simple si j'en choisissais une pour la suite. Ma main gauche était restée un peu frustrée depuis cette époque :D et là, j'ai l'impression de l'avoir retrouvée et d'enfin lui donner un vrai rôle! D'ailleurs je ne sens plus mes mains de la même façon qu'avant, j'ai l'impression d'en avoir une représentation plus précise et de sentir plus facilement les petits mouvements de chaque doigt (mais c'était surtout au début, maintenant je me suis vite habituée). ça m'a donné envie de lire musicophilia d'Oliver Sacks, mais je n'ai pas encore eu le temps d'avancer dans cette lecture!

J'ai parfois un peu peur des représentations de la musique, par exemple quand les gens disent que les bons techniciens n'apportent aucune émotion à leur musique. Je ne vois pas comment c'est possible, et je trouve que c'est un jugement extrêmement dur (je crois que j'ai lu ça dans le sujet sur les enfants doués pour la musique). ça me rappelle que l'on est encore sujet au jugement des autres, même pour ça!

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » dim. 30 oct. 2016 09:07

Merci Chacoucas pour cette synthèse. Je me rends compte qu'en ce qui me concerne, au-delà des problématiques d'harmonie, c'et bien le rythme qui pour moi fait l'objet de mes principaux efforts, étant dépourvue de métronome naturel. De ce point de vue, avoir intégré un orchestre (de niveau très modeste) est un accélérateur de compréhension rythmique - et de compréhension de la structure musicale aussi.
Bertilt, c'est vraiment formidable que la musique prenne désormais une belle place dans ta vie. Et oui, on se demande comment on faisait avant! Ce que tu dis de tes sensations avec tes mains est très révélateur du processus d'intériorisation de ton instrument (en tout cas, pour moi c'est la signe que quelque chose de particulier se met en place). Comme cela a été souligné, au-delà du travail souvent nécessaire pour progresser, le plaisir est, la JOIE de jouer est ce qui doit te guider.

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » dim. 13 nov. 2016 19:46

Kochanski a écrit :Merci Chacoucas pour cette synthèse. Je me rends compte qu'en ce qui me concerne, au-delà des problématiques d'harmonie, c'et bien le rythme qui pour moi fait l'objet de mes principaux efforts, étant dépourvue de métronome naturel. De ce point de vue, avoir intégré un orchestre (de niveau très modeste) est un accélérateur de compréhension rythmique - et de compréhension de la structure musicale aussi.
Bertilt, c'est vraiment formidable que la musique prenne désormais une belle place dans ta vie. Et oui, on se demande comment on faisait avant! Ce que tu dis de tes sensations avec tes mains est très révélateur du processus d'intériorisation de ton instrument (en tout cas, pour moi c'est la signe que quelque chose de particulier se met en place). Comme cela a été souligné, au-delà du travail souvent nécessaire pour progresser, le plaisir est, la JOIE de jouer est ce qui doit te guider.
Oui le joie c'est vraiment important! Je crois que j'ai beaucoup de chance, j'ai une prof top! Comme je l'aime beaucoup, j'apprends assez vite (enfin c'est ce qu'elle dit). C'est bien parce qu'elle comprends beaucoup de chose sans que j'ai à lui dire donc ça m'aide à avancer sans avoir à me confronter avec des questions sur pourquoi je fais ça et pas comme ça, ect!
Je commence à avoir plus de difficultés, parce que j'ai commencé des morceaux avec plein de nouvelles notes, que je n'arrive pas à lire très facilement (en plus il ya des accords donc lire 3 notes à la fois, c'est dur). ça fait beaucoup travailler ma tête, mais c'est finalement très agréable!
J'ai écouté la preuve par Z sur france inter, j'ai adoré les 3 émissions sur le violoncelle! C'est vraiment un très bel instrument! J'aimerais beaucoup jouer avec un violoncelliste, mais je n'en connais pas (et en plus je dois vraiment progresser encore)... J'adore agnès obel en ce moment, je crois qu'il y a beaucoup de violoncelle aussi!

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » dim. 13 nov. 2016 20:45

Le violoncelle est un instrument absolument somptueux. J'éprouve à en jouer des émotions que je ne peux qualifier, j'y trouve une profondeur exceptionnelle.
Il y a plein de forum sur le net pour les musiciens amateurs qui cherchent des partenaires, ou alors mettre une annonce dans un conservatoire ou chez un luthier? L'association violoncelle/piano est divine. Tout comme l'est d'ailleurs, et c'est assez marrant, l'association violoncelle/accordéon!

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 124
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » dim. 13 nov. 2016 20:51

Kochanski a écrit :Le violoncelle est un instrument absolument somptueux. J'éprouve à en jouer des émotions que je ne peux qualifier, j'y trouve une profondeur exceptionnelle.
Il y a plein de forum sur le net pour les musiciens amateurs qui cherchent des partenaires, ou alors mettre une annonce dans un conservatoire ou chez un luthier? L'association violoncelle/piano est divine. Tout comme l'est d'ailleurs, et c'est assez marrant, l'association violoncelle/accordéon!
merci pour le tuyau, je ne savais pas qu'il y avait autant de possibilités pour trouver un musicien! Il faut que je progresse beaucoup avant quand même :-)

Avatar du membre
Korydween
Messages : 799
Enregistré le : sam. 24 août 2013 09:03
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À mi-chemin de l'horizon
Âge : 30

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Korydween » lun. 21 nov. 2016 15:24

Hors-sujet
Kochanski a écrit :L'association violoncelle/piano est divine.
Pour s'en convaincre, une petite écoute du group "The Piano guys", qui, comme leur nom ne l'indique pas, comporte un pianiste et un violoncelliste! 
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -

Avatar du membre
SuperBoby
Messages : 254
Enregistré le : lun. 3 oct. 2016 17:17
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 95 et 60
Âge : 26

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par SuperBoby » lun. 19 déc. 2016 06:16

Bon ça fait un certain temps que je lorgne ce topic en me disant qu'il faut que j'y participe... Allons-y.



J'ai commencé la musique à 6 ans, quand ma mère m'a proposé le piano. Allez hop, c'est parti. J'étais avec une prof particulière chez qui j'allais et j'apprenais le piano. Lire des partitions, ça me gonflait, et dans la même pièce où on bossait, y'avait une batterie... Imaginez, à 6 ans, peser le pour et le contre entre le piano et la batterie. Donc...

J'ai commencé la batterie à 7 ans, avec la même prof. Fini le piano. Bon y'avait encore de la partoche, mais ça va, ça ne se lit quasiment qu'au rythme. Et puis on peut taper sur des trucs. Je suis passé en tout par 3 profs particuliers, jusqu'à mon déménagement en région parisienne où j'ai continué dans une asso/école de musique. C'est un point important : je n'ai jamais été dans le circuit "ordinaire", c'est-à-dire conservatoire, avec solfège obligatoire et cie.

Du coup, même si j'ai appris à lire des partoches de batterie, j'ai appris beaucoup de morceaux à l'oreille. "On peut essayer Smells Like Teen Spiriiiiits ?" :D Par contre, à côté de ces cours, j'avais une pratique quasi inexistante. Je bossais un peu chez moi, mais très peu et de moins en moins, et surtout je n'ai jamais eu de groupe. Au lycée, pendant l'été entre la 2nde et la 1ere, j'ai été en colonie de vacances spéciale musique : 3 semaines dans un patelin paumé avec plein de matos, on joue, on répète, et on fait un concert à la fin. C'était le pieeeed !!! J'ai découvert que j'avais largement le niveau, et ça a été le kiff total.

C'est là que je suis sorti de mon carcan rock/métal, que j'ai commencé à écouter blues, funk, et à m'ouvrir en général à toute musique qui groove un minimum. C'est là que j'ai découvert la jam session, que j'ai touché une gratte pour la première fois, que j'ai découvert le métier d'ingénieur du son dont j'ai fait mon métier depuis, bref ça a été un sacré déclic musical dans ma vie :)

On en vient doucement au sujet (je suis encore ado à ce moment là, mais on y vient !) : En rentrant de cette colo, j'ai récupéré la guitare du grand-père, avec la ferme intention d'apprendre. J'ai commencé seul en m'appuyant quasi-uniquement sur ce site (qui, je m'en rends compte au moment d'écrire ces lignes, s'est énormément développé :o ) : http://www.tabs4acoustic.com/
Je dois dire que je suis allé assez vite. Avec des conseils de guitaristes rencontrés pendant la colo, et avec mes solides bases rythmiques, je suis arrivé à des résultats plus que satisfaisants en quelques mois (J'ai souvenir d'avoir bluffé pas mal de mes potes qui grattaient depuis plusieurs années et qui étaient dégoûtés...). Mais je ressentais quand même des limites, donc j'ai pris un an de cours de guitare dans l'asso où je prenais déjà mes cours de batterie. Ça m'a permis de consolider énormément de bases harmoniques que j'avais apprises tout seul.

A la fin de cette année, j'ai eu mon bac, et mes études post-bac m'ont forcé à arrêter les cours de batterie et de guitare. Bon la moitié de ces études étaient de la musicologie, donc je n'ai pas perdu le contact pour autant avec la musique. Fait intéressant : j'ai dû rattraper vitvitvite le niveau en solfège qui était, à vrai dire, inexistant chez moi. Je ne savais même pas lire la clé de sol. Autre fait intéressant : Mes connaissances en guitare, le fait que je possède une basse, et le fait que le big band de jazz de la fac soit en dèche de bassiste ont fait que j'ai été bassiste du big band pendant deux ans :o (La place du batteur était déjà prise...) Dans ce big band, je rencontre beaucoup de musiciens et je découvre plus en détails leurs instruments ! En particulier le trombone, attention pour la suite ;)

On accélère un peu le temps : J'abandonne la fac (donc la musico) au bout de 2 ans, et je fais mes 3 ans de BTS+Licence pro en son, jusqu'à l'été dernier. Pendant mon année de licence pro, j'intègre un petit orchestre amateur à Paris qui joue des musiques de films. C'est vachement cool, c'est détente, je reste !

Donc : fin d'études, chômage forcé, donc retour chez les parents. Là je fais un petit point sur ma vie, et entre autres je me dis que ça fait un moment que je lorgne sur le trombone et que j'aimerais bien m'y mettre. L'arrangeur de l'orchestre sus-mentionné, multi-instrumentiste (piano, trompette, guitare, contrebasse et j'en passe) m'apprend qu'un trombone, d'entrée de gamme, ça coûte pas cher et ça sonne quand même assez bien. Ni une ni deux, je vais voir les prix, j'en vois un à 200€ : BIM. Adjugé.

Voilà on y est arrivés :D à 23 ans donc, je commence le trombone, tout seul. Depuis cet été je commence à souffler dedans en m'appuyant sur des conseils interneteux. Là par contre, même si je commence assez vite à sortir des gammes et à m'amuser un peu, ça ne va pas aussi vite que quand j'apprenais la guitare. Damn. Et apprendre un premier instrument à vent ça demande un peu de condition physique, donc de l'entraînement en plus. Re-Damn. Et par-dessus tout ça, j'ai trouvé un boulot début novembre donc je ne trouve plus trop de temps/motivation pour travailler. Re-re-Damn.

Je me résigne donc à chercher des cours de trombone. Après toutes ces années à côtoyer des musiciens de tous horizons, je sais que je n'ai pas DU TOUT envie d'aller en conservatoire, et j'ai assez peur de ce que je pourrais trouver en prof particulier ou asso de musique. Puis j'ai recroisé récemment à une jam session une amie tromboniste avec qui je jouais dans le big band jazz de la sorbonne, avec qui le feeling passe super bien aussi bien en relationnel qu'en musique. Elle arrive avec son trombone en disant "Pfouah je reviens d'un cours là chuis crevé"... Elle donne des cours ??.. Elle donne des cours ! Je lui en parle et, ô joie, bonheur, je commence en janvier après les fêtes !

Attention à vos miches les trombonistes, SuperBoby arrive dans le game ! o/



Donc résumé en ce qui me concerne : Apprendre un instrument à l'âge adulte ? Ça va être plus ou moins facile selon le contexte : Quel instrument on vise, a-t-on déjà une pratique musicale, si oui, de quel instrument on vient, quels styles de musique on vise, etc... C'est au cas par cas. Par contre, ce qui revient assez souvent, c'est qu'en tant qu'adulte, il faut vaincre la flemme-de-quand-on-rentre-du-boulot. Et ça, la plupart du temps ça se règle avec des cours... Encore faut-il trouver le bon prof.

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » ven. 23 déc. 2016 08:54

Ce qui est amusant SuperBoby c'est le caractère très éclectique de tes instruments. Passer de la batterie à la guitare puis au trombone :-) ça c'est de la diversité! Pour le souffle, c'est encore un autre type de travail, très différent de tout le reste. C'est dur? J'ai envisagé un moment de m'y coller avec un hautbois, mais bon, je préfère rester sur violon, violoncelle et guitare que je vais reprendre.
C'est vrai que le plus difficile c'est de trouver le courage de bosser après le boulot. C'est toutefois un problème que je ne connais pas vraiment car mes instruments de musique sont prioritaires pour moi. Même épuisée, je vais saisir mon violon et jouer. D'ailleurs, ça,me repose. Pour le violoncelle par contre, cela peut être plus difficile car c'est un instrument très physique qui me demande une vrais disponibilité. Mais bon, la musique passe avant tout...
Bonne fête aux musiciens (et aux autres aussi hein)!

Avatar du membre
altima
Messages : 879
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par altima » ven. 23 déc. 2016 13:34

Vous lire me donne envie de toucher à tous les instruments que je ne connais pas encore! :)

C'est super Bertilt de réussir à se lancer comme tu le fais.

Pour le solfège, connaissance des notes et des rythmes, plus le fait de solfier, je dirais que ça n'est pas linéaire comme progression - enfin les autres ont déjà bien parlé de tout ça, et puis tu as toi-même évoqué les paliers.
Je rajouterais qu'effectivement chanter ou travailler sa voix, ça aide énormément pour l'instrument (entendre dans sa tête, cf. le post de Chacoucas). Il y a une part de mémorisation, rien que retenir Au clair de la lune et pouvoir associer une note à son chant, bref commencer par de petites mélodies faciles à mémoriser et pour les mains et pour les doigts. Si tu en as l'occasion, rien de tel que de chanter dans une chorale où on a les partitions sous les yeux: moi-même piètre lectrice, j'ai quand même pu engranger pas mal en pratiquant ainsi.

Je ne crois pas avoir vu passer le thème de la mémorisation, alors j'en profite pour vous demander comment vous faites pour apprendre un morceau par coeur.

Petite anamnèse: cours de piano de 12 à 18 ans, puis reprise un an ou deux, puis relâche totale. Aujourd'hui, je rame au niveau de l'agilité des doigts (j'ai énormément perdu et puis soucis d'articulation je crois), et surtout je n'arrive plus à mémoriser. Ou vraiment de toutes toutes petites séquences... pourtant, je suis encore capable de rejouer par coeur des petits bouts de morceaux appris il y a bien longtemps (mémoire du geste : ok). Alors pour le moment, je me résous à découper les morceaux (j'ai horreur de ça) et à jouer super lentement yeux fermés pour ne pas être dépendante de la partition, à apprendre par coeur la mélodie des deux mains (entendre avant ce que je vais jouer, plutôt qu'attendre d'avoir les yeux devant les accords pour me rappeler ce que ça doit donner). Bref, y'a des histoires d'anticipation etc. Je suis vraiment coincée à ce niveau, parce qu'autant au niveau moteur je vois bien que les exercices tel déliateur ainsi que la relaxation peuvent me faire progresser, autant pour ça je me décourage assez vite en voyant que je ne suis plus capable de retenir une page! :1cache:

Comment faites-vous?

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » ven. 23 déc. 2016 14:56

Tu veux dire que tu n'arrives pas à retenir une page entière au bout de la première fois et que cela te décourage, ou que même avec du travail tu ne retiens que des petits bouts?
Je ne peux pas t'aider, je suis incapable d'apprendre quoi que ce soit consciemment, je ne sais pas comment on fait. Cette mémoire des gestes que tu évoques est ce qui manifestement fonctionne le mieux pour moi, mais je travaille avec une très grande attention sur ce point. Quand j'aime vraiment un morceau, c'est un processus assez rapide. Je crois vraiment que c'est une question de très grande concentration. J'associe un son à une position, puis à un déplacement des doigts et de la main, puis cela devient un ensemble, qui s'agrandit, comme un processus d'accrétion.
Demande à Jacques Attali...il est capable de retenir des partitions entières d'orchestre rien qu'en une lecture... En tout cas, la question de la mémorisation est fondamentale, car c'est à partir de là qu'on peut exprimer pleinement l'émotion, sans être parasitée par la lecture de notes.

Avatar du membre
altima
Messages : 879
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par altima » ven. 23 déc. 2016 15:06

Merci pour ta réponse.
Je crois que je n'y arrive tout simplement plus: j'ai en effet des problèmes de concentration.
Parfois je pense avoir mémorisé une phrase, et puis le lendemain je m'aperçois que tout ou presque est à refaire... ça ne s'agrège justement pas comme tu l'évoques, ou si peu. Je conçois comme toi que c'est un ensemble de ressenti, position, son.
Du coup oui on est forcément limité, très limité même. :(

Avatar du membre
Miss souris
Messages : 2261
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Miss souris » ven. 23 déc. 2016 15:15

J'ai passé longtemps à ne pouvoir jouer sans partition. Aujourd'hui je travaille EN REGARDANT MES DOIGTS (je précise que cela m'a été interdit pendant toute ma scolarité "classique" ; aujourd'hui j'ai un prof moins académique) et je mémorise en même temps la mélodie, le nom des notes et leur place sur l'instrument, le déplacement des doigts les uns par rapport aux autres. Pour la première fois je peux jouer sans partition, je gagne en spontanéité, et donc en expressivité aussi.
Et bien sûr, répétition, répétition, répétition.

Edit après avoir vu le post d'Altima : effectivement parfois les enchaînements s'en vont,le morceau que je travaillais la semaine d'avant voire deux heures avant n'existe plus dans ma tête (accès fichier supprimé ?) mais je constate qu'ils sont ancrés quelque part, et que je les retrouve, un peu avec la partition et beaucoup avec la mémoire des doigts.
Du coup le morceau est pour moi une succession de particularités/difficultés vaincues,( puisque ce sont les passages que j'ai particulièrement travaillés qui sont les mieux mémorisés), avec quelques mesures par ci par là pour lier le tout.
Pour moi en tout cas ça fonctionne, je ne sais pas si c'est transférable ?

Répondre