Héros surdoués dans la littérature ?

Avatar du membre
Doodle
Messages : 371
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 45

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Doodle » mar. 10 déc. 2013 13:06

Melvill a écrit :
Doodle a écrit :Petit Ours Brun ! :cheers:

Ah... euh... non... pas du tout...
(s'enfuit en courant)
Nan. En revanche Mimi Cracra oui. :D1
Excellent et du coup je relance d'une Juliette (héroïne pour les 3-6 ans de Doris Lauer).

Et puis au cinéma Elsa de La Reine des Neiges / Frozen (Disney), avec même une cabane au fond des bois plutôt sur la montagne mais bien spectaculaire.
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Avatar du membre
Aluan
Messages : 48
Enregistré le : jeu. 14 nov. 2013 22:04
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Aluan » jeu. 12 déc. 2013 01:51

igabiva a écrit :Je pense qu'on s'accordera tous sur Poil de Carotte (Jules Renard) Jean-Baptiste Adamsberg (héros de Fred Vargas), le Commissaire Maigret (G. Simenon), et bien entendu...

Fantômette !
Aaaah Fantômette! Toute mon enfance! Je me prenais pour elle petite. J'ai même réussi à rameuter les flics chez mes parents "Bonjour monsieur, est-ce bien ici qu'habite Fantômette s'il-vous-plaît" :shock: (C'est une longue histoire)
Doodle a écrit : Et puis au cinéma Elsa de La Reine des Neiges / Frozen (Disney), avec même une cabane au fond des bois plutôt sur la montagne mais bien spectaculaire.
J'aime beaucoup le personnage d'Elsa dans La Reine des Neiges. On peut effectivement la rapprocher du profil surdoué à plus d'un titre: Son "don", son sentiment de décalage, sa difficulté à gérer ses émotions, sa volonté de s'isoler ("le froid est le prix à payer pour ma liberté"). En sortant du cinéma je me suis lancée dans une analyse psycho-philosophique du personnage, mais le regard bizarre de mon amie m'a vite stoppé dans mon délire :grattelatete:
"Yes, I'm alone, but I'm alone and free"

Avatar du membre
axolotl
Messages : 2983
Enregistré le : mer. 1 août 2012 21:13
Présentation : c'est_par_ici_c'est_pas_par_là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Saint-Nazaire by the sea
Âge : 61

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par axolotl » jeu. 12 déc. 2013 08:03

Hors-sujet
Aluan a écrit :Aaaah Fantômette! Toute mon enfance! Je me prenais pour elle petite. J'ai même réussi à rameuter les flics chez mes parents "Bonjour monsieur, est-ce bien ici qu'habite Fantômette s'il-vous-plaît" :shock: (C'est une longue histoire)
Tu en dis trop ou pas assez et tu as éveillé ma curiosité ;) . Si l'envie t'en prend un jour, tu nous racontes "Fantômettaluan chez les keufs" ? :-)
« J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. »
(Björk)

≽(◕ ᴗ ◕)≼

Avatar du membre
Doodle
Messages : 371
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 45

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Doodle » jeu. 12 déc. 2013 10:48

Aluan a écrit :
Doodle a écrit : Et puis au cinéma Elsa de La Reine des Neiges / Frozen (Disney), avec même une cabane au fond des bois plutôt sur la montagne mais bien spectaculaire.
J'aime beaucoup le personnage d'Elsa dans La Reine des Neiges. On peut effectivement la rapprocher du profil surdoué à plus d'un titre: Son "don", son sentiment de décalage, sa difficulté à gérer ses émotions, sa volonté de s'isoler ("le froid est le prix à payer pour ma liberté"). En sortant du cinéma je me suis lancée dans une analyse psycho-philosophique du personnage, mais le regard bizarre de mon amie m'a vite stoppé dans mon délire :grattelatete:
T'aurais du y aller avec moi. :D
J'étais bien lancé à la fin aussi (oui bon enfin entre deux larmes).

P.S. : je viens de le revoir mais en VF cette fois-ci.

Et autant le doublage est réussi autant les traductions n'ont pas grand chose à voir (parfois même rien) avec l'original. Sans surprise l'original est beaucoup plus fin et drôle. Le rapport avec la douance est aussi plus flagrant, plus fin et pertinant. Bon ça se comprend aussi pour les chansons : ils ont privilegié la musicalité et les mouvements des lèvres à la traduction (dommage, mais il faut toujours faire des choix et celui là fait plus pro). Mais tout de même, ça donne souvent des choses très bizarres où des chansons changent de titre et parfois carrément de sens.
Hors-sujet
A titre d'exemple, ton "le froid est le prix à payer pour ma liberté" ne me rappelait rien... et pour cause : il n'y a rien de ce genre dans l'original. Le vers correspondant dans la chanson anglaise donnerait : "le froid ne m'a jamais dérangé de toute façon" ce qui colle avec la musique, la version française tombant à plat là dessus car disant pas finement une chose trop importante et sur une mélodie trop banale (prévue juste pour le commentaire). Et le titre de "Let it go" (excellent conseil plutôt de l'ordre du lâché prise) passe à "libéré, délivré" (passif et debarassé des problématiques de contrôle). On a par contre dans le duo suivant "Yes, I'm alone but I'm alone and free.", "Oui, je suis seule mais je suis seule et libre" qui est très fort et tragique. Quasiment aucune chanson n'est épargnée c'est un drame. Certaines trad ont des sous-entendu détestables (en VF Anna devient carrément égoiste et égocentrique, quel contre sens complet !).
Dans l'ensemble on perd une grosse partie du potentiel émotionnel des chansons. Pas un hasard si je n'ai pas pleuré au ciné devant la version française alors qu'il me suffit d'écouter la BO US pour être ému... je ne parle même pas de voir le film (là c'est la fontaine).

Bref j'ai eu le même genre d'analyse que toi et c'est même plus flagrant encore au visionnage de Frozen qu'à celui de La Reine des Neiges.

La douance ne traverse pas encore bien l'Atlantique. :P
Hors-sujet
Je chipote comme si on avait presque 2 films différents ... et encore je n'ai pas vu la version 3D-relief, il parait que là encore c'est la nuit et le jour. Faut que j'y retourne !
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Looping
Messages : 13
Enregistré le : dim. 15 sept. 2013 15:04
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Looping » ven. 13 déc. 2013 10:54

Je ne crois pas qu'il a déjà été cité, je pense à un autre personnage très atypique dans la littérature : l'inspecteur Aloysius Pendergast dans les romans de Preston et Child. ;)

http://pendergast.fr/Articles/Aloysius_Pendergast.php

Avatar du membre
Aluan
Messages : 48
Enregistré le : jeu. 14 nov. 2013 22:04
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Aluan » ven. 13 déc. 2013 13:36

Doodle a écrit : Autant le doublage est réussi autant les traductions n'ont pas grand chose à voir (parfois même rien) avec l'original. Sans surprise l'original est beaucoup plus fin et drôle. Le rapport avec la douance est aussi plus flagrant, plus fin et pertinent.
Contrairement à toi j'ai vu La Reine des Neiges en français uniquement (car la pote avec qui j'y suis allée n'aime pas regarder en VO). Vraisemblablement tu as regardé le film avec ta tête et tes émotions, alors que moi je l'ai regardé essentiellement avec ma tête (Ce qui ne m'a pas empêché d'être rationnellement bousculée au sortir du film) Cela fait donc une double différence.
En rentrant j'ai écouté toutes les chansons en VO, et effectivement je suis d'accord avec toi que la version originale a bien plus de substance et de pertinence que la version française (en tout cas concernant les paroles des chansons) Cependant le fond du message est également bien présent dans la version française, même s'il perd en contenu émotionnel comme tu le soulignes. Mais comme j'ai regardé le film surtout avec ma tête, j'ai fais plus attention au sens général qu'à la manière dont c'était exprimé.
Le rapport entre Elsa et la douance ne m'a pas sauté aux yeux d'emblée. Car je n'avais pas trop compris ces liens entre surdouance, contrôle, et émotions. C'est le visionnage du film qui m'a expliqué tout ça.

(Petit HS je raconte ma life)
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
"Yes, I'm alone, but I'm alone and free"

Avatar du membre
Aluan
Messages : 48
Enregistré le : jeu. 14 nov. 2013 22:04
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Aluan » ven. 13 déc. 2013 13:51

axolotl a écrit :
Hors-sujet
Tu en dis trop ou pas assez et tu as éveillé ma curiosité ;) . Si l'envie t'en prend un jour, tu nous racontes "Fantômettaluan chez les keufs" ? :-)
Oui pourquoi pas je vais y penser, il faut que je trouve le bon sujet pour poster cette histoire quelque peu insolite ;)
"Yes, I'm alone, but I'm alone and free"

Avatar du membre
Doodle
Messages : 371
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 45

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Doodle » ven. 13 déc. 2013 18:50

Aluan a écrit :Le rapport entre Elsa et la douance ne m'a pas sauté aux yeux d'emblée.
Vraiment ?
Pourtant ils annoncent la couleur dès le début :
Il est bien dit et montré qu'Elsa a un don (magique même, si c'est pas du sur-don ça ?! ) :P
Il est même précisé avec les trolls que ce don est de naissance et non pas le produit d'un sortilège...
Hors-sujet
Car je n'avais pas trop compris ces liens entre surdouance, contrôle, et émotions. C'est le visionnage du film qui m'a expliqué tout ça.

(Petit HS je raconte ma life)
Tu ne seras surement pas la seule à t'y reconnaitre.
As-tu lu le sujet sur les surexcitabilités ?

Enfin, oui il reste des tas de choses de l'original dans la VF : c'est les mêmes images, quelques lignes de dialogues et de chansons, aussi à côté de la plaque soient elles, ne peuvent faire totalement disparaitre l'expression originale... juste l'amoindrir.
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Avatar du membre
Aluan
Messages : 48
Enregistré le : jeu. 14 nov. 2013 22:04
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Aluan » dim. 15 déc. 2013 11:41

Doodle a écrit :
Aluan a écrit :Le rapport entre Elsa et la douance ne m'a pas sauté aux yeux d'emblée.
Vraiment ?
Pourtant ils annoncent la couleur dès le début :
Il est bien dit et montré qu'Elsa a un don (magique même, si c'est pas du sur-don ça ?! ) :P
Il est même précisé avec les trolls que ce don est de naissance et non pas le produit d'un sortilège...
Plus exactement je n'avais pas fait le rapprochement entre Elsa et "les effets" de la douance liés à un HQI. Je ne dis pas qu'Elsa a un HQI (La Reine des Neiges 2: Elsa passe le WAIS :cheers:) Mais dans son cas son don et ses émotions sont étroitement liés, et on perçoit bien le thème de la solitude, or la gestion difficile des émotions est l'une des particularités des HQI... en général. Dans Tangled par exemple, on peut dire que Raiponce a un don de naissance elle aussi, pourtant on ne retrouve pas cette similitude autour du contrôle et de la gestion des émotions.
Doodle a écrit :Tu ne seras surement pas la seule à t'y reconnaitre.
As-tu lu le sujet sur les surexcitabilités ?
Non, merci de la suggestion :-)

En tout cas je suis contente d'avoir pu lire ton avis sur Frozen, il m'a tellement marqué ce film!
"Yes, I'm alone, but I'm alone and free"

Avatar du membre
Za
Messages : 2943
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Za » dim. 15 déc. 2013 13:56

Hors-sujet
Mince, vous voulez dire que Disney a fait un film avec une petite Elsa surdouée qui s'est retirée dans une cabane ? Faut que j'aille voir ça moi... :lol:
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Doodle
Messages : 371
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 45

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Doodle » dim. 15 déc. 2013 14:15

Aluan a écrit :Je ne dis pas qu'Elsa a un HQI (La Reine des Neiges 2: Elsa passe le WAIS :cheers:) Mais dans son cas son don et ses émotions sont étroitement liés, et on perçoit bien le thème de la solitude, or la gestion difficile des émotions est l'une des particularités des HQI... en général. Dans Tangled par exemple, on peut dire que Raiponce a un don de naissance elle aussi, pourtant on ne retrouve pas cette similitude autour du contrôle et de la gestion des émotions.
Il faudrait que je revois le film mais je ne mettrais pas Raiponce dans les surdouées à priori.

Et puis c'est même pas vrai qu'elle a un pouvoir de naissance, il vient de l'extérieur (la fleur magique). Et ce sont seulement ses cheveux qui ont le pouvoir (sur la tête mais pas dans la tête ... voir le sujet douance et cheveux :D ). Ses dons à elle ce serait plutôt la peinture et l'adresse physique en général (faire Tarzan etc) pas la magie. Est-elle HQI quand même j'en sais rien. Faut lui faire passer le WAIS.
*Za* a écrit :
Hors-sujet
Mince, vous voulez dire que Disney a fait un film avec une petite Elsa surdouée qui s'est retirée dans une cabane ? Faut que j'aille voir ça moi... :lol:
C'est à peu prêt ça. Seule remarque : c'est le rôle titre, mais pas le rôle principal.
C'est sa soeur Anna l'héroïne... mais bon ça tourne pas mal autour d'Elsa aussi.
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Nout
Messages : 20
Enregistré le : mer. 11 déc. 2013 14:42
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bretagne

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Nout » dim. 15 déc. 2013 19:11

Je ne dis pas qu'Elsa a un HQI (La Reine des Neiges 2: Elsa passe le WAIS :cheers:) Mais dans son cas son don et ses émotions sont étroitement liés, et on perçoit bien le thème de la solitude
Ma fille (diag+) va le voir mercredi prochain avec le centre aéré. je verrai si elle s'y retrouve !

Avatar du membre
altima
Messages : 870
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39
Contact :

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par altima » dim. 15 déc. 2013 19:34

En ce moment je lis Faber de Tristan Garcia et le héros est clairement un surdoué, en tout cas il est vu comme un génie par ses amis qui sont eux aussi très doués. C'est marrant parce qu'on retrouve des anecdotes de classe et de vues de l'esprit en général qui s'apparentent à ce qu'on peut lire sur le forum parfois.

Avatar du membre
Aluan
Messages : 48
Enregistré le : jeu. 14 nov. 2013 22:04
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Aluan » lun. 16 déc. 2013 00:00

Doodle a écrit :
Aluan a écrit :Je ne dis pas qu'Elsa a un HQI (La Reine des Neiges 2: Elsa passe le WAIS :cheers:) Mais dans son cas son don et ses émotions sont étroitement liés, et on perçoit bien le thème de la solitude, or la gestion difficile des émotions est l'une des particularités des HQI... en général. Dans Tangled par exemple, on peut dire que Raiponce a un don de naissance elle aussi, pourtant on ne retrouve pas cette similitude autour du contrôle et de la gestion des émotions.
Il faudrait que je revois le film mais je ne mettrais pas Raiponce dans les surdouées à priori.
Voui c'est ce que je sous-entendais, j'essayais d'expliquer que par "douance" je ne faisais pas référence dans mon post au simple fait de posséder un don de naissance, mais le rapport qu'on entretient avec ce don (le coup des émotions etc.) et en exemple je citais Raiponce qui a un don de naissance mais par contre on ne la mettrait pas a priori dans les surdouées... sauf que tu me rappelles que son don n'est pas de naissance... arf il faut que je révise mes classiques! C'est moi qui devrait revoir le film!
Doodle a écrit : Et ce sont seulement ses cheveux qui ont le pouvoir (sur la tête mais pas dans la tête ... voir le sujet douance et cheveux :D ).
:D Tout compte fait avec les cheveux qu'elle a... Elle doit très certainement être THQI !
Nout a écrit :
Je ne dis pas qu'Elsa a un HQI (La Reine des Neiges 2: Elsa passe le WAIS :cheers:) Mais dans son cas son don et ses émotions sont étroitement liés, et on perçoit bien le thème de la solitude
Ma fille (diag+) va le voir mercredi prochain avec le centre aéré. je verrai si elle s'y retrouve !
ça serait intéressant d'avoir son ressenti :wink:
"Yes, I'm alone, but I'm alone and free"

Avatar du membre
Valmont
Messages : 11
Enregistré le : mar. 5 mars 2013 18:20
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Valmont » lun. 23 déc. 2013 12:17

Coucou,

Je pense à J.D Salinger, l'auteur de l'attrape coeur, dont la plupart des oeuvres mettent en scène des surdoués plus ou moins déclarés.

D'abord il y a Holden Caulfield, personnage principal de l'attrape coeur, renvoyé du lycée où il s'ennuyait, qui erre pendant trois jours et trois nuits entre le lycée et la maison de ses parents. Aux chauffeurs de taxi new-yorkais, il demande où s'en vont les canards de Central Park lorsque les bassins sont gelés. C'est le livre qu'avait en poche l'assassin de John Lennon, Mark David Chapman, lorsqu'il a abattu cet autre surdoué qu'est l'auteur de Working class hero.

Ensuite, il y a ses nouvelles qui mettent en scène les enfants d'une même famille, la famille Glass, qui sont eux d'authentiques surdoués. Dans les années 30-40, ils sont invités permanents d'une émission de radio réservée aux petits prodiges mais leur difficulté à trouver un sens à leur vie d'adulte pousse l'un d'eux à se donner la mort.

Salinger, recruté par les services secrets militaire durant la seconde guerre mondiale, est lui-même un bel exemple. Son refus de toute apparition publique, de toute publication, sa disparition complète durant des décennies, de 1965 à sa mort en 2010, en dit assez long. Il aurait continué à écrire dans la solitude de sa cabane de Cornish dans le New Hampshire.

Si vous voulez lire le livre d'un petit écrivain cherchant à tirer profit de l'aura d'un grand, lisez la biographie non-autorisée d'Ian Hamilton qui força Salinger à quitter son isolement pour lui faire un procès. Il y a la biographie de sa fille, l'attrape rêve, qui peut aussi vous intéresser

J'ai relu l'attrape coeur depuis que j'ai été diagnostiqué et j'y ai vu des choses que je n'avais pas remarqué lors de ma première lecture adolescente. Je vous conseille la lecture de ses nouvelles, en particulier "Franny", "Dressez haut la poutre maitresse charpentier", "Pour Esmé avec amour et abjection", "un jour rêvé pour le poisson banane"... L'hypersensibilité est présente chez chacun des personnages, l'inadéquation à l'environnement et les questionnement existentielles risquent de faire écho chez pas mal de gens du forum.

Bonne lecture.
"On peut connaître tout, excepté soi-même" Stendhal

Avatar du membre
vincevv
Messages : 91
Enregistré le : lun. 29 avr. 2013 21:30
Présentation : ICI
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par vincevv » lun. 23 déc. 2013 21:08

La relecture post-diagnostique de L'attrape coeur, voilà une très bonne idée. Je relirais bien également La Nausée de Sartre, histoire de voir si Antoine Roquentin a changé depuis que je l'ai rencontré il y a quelques années (en fait de nombreuses années mais le souvenir reste prégnant). Sartre voulait initialement l'appeler Melancholia ...
La solitude est l’aphrodisiaque de l’esprit, comme la conversation celui de l’intelligence.
E. Cioran

Avatar du membre
soazic
Messages : 1556
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par soazic » lun. 23 déc. 2013 21:26

Nous avons prévu de voir la Reine des Neiges, vos commentaires rendent l'attente palpitante, je pourrais sortir de la salle sans crainte vus les paquets d'embruns qu'on se prend dans la figure ces dernières heures...

Avatar du membre
Mockinbird
Messages : 42
Enregistré le : sam. 14 déc. 2013 06:23
Présentation : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Saint-Etienne
Âge : 33

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Mockinbird » ven. 10 janv. 2014 12:40

J'y vais de ma petite intervention pour présenter deux héroïne qu'il vous faut absolument connaitre ! (je n'aime pas le péremptoire)

L'élégance du hérisson de Muriel Barbery
Renée, 54 ans, veuve et concierge d'un immeuble aux occupants plutôt riches, et Paloma, 12 ans, enfants vivant dans ledit immeuble.
C'est en gros l'histoire de Renée, qui se cache dans son rôle de concierge pour pouvoir vivre son intelligence érudite sans son confronter au "grand monde" jugeant.

J'ai trouvé ce livre tellement beau, j'ai vraiment vibré ^^ (au cas où vous n'auriez pas compris)

Les critiques négatives qui reviennent le plus sont en fait, selon moi, ses points fort : un vocabulaire riches, des phrases parfois pédantes et une espèce de culture délicieusement étalée !

Je n'en dit pas plus pour ceux qui souhaiterai découvrir le plaisir de cette lecture.
Nous avons voté. Et à sept voix contre cinq, nous avons décidé que nous ne sommes pas schizophrène.

Avatar du membre
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Enregistré le : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Miss dans la lune » ven. 10 janv. 2014 13:51

+1 Mockinbird, ce livre est une gourmandise. Il y a eu une adaptation cinéma avec Josiane Balasko dans le rôle de Renée qui est passé sur France2 la semaine dernière; et bien une fois n'est pas coutume: je n'ai pas été déçu par le film!

Avatar du membre
Mockinbird
Messages : 42
Enregistré le : sam. 14 déc. 2013 06:23
Présentation : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Saint-Etienne
Âge : 33

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Mockinbird » sam. 11 janv. 2014 14:14

Moi non plus ! Je trouve que Josiane Balasko a su très bien saisir l'état d'esprit du surdoué adulte qui se cache. Elle est tellement émouvante, s'en est difficile parfois ne pas s'y identifier (j'ai vécu, comme beaucoup, ma période "seule et libre avec mes livres").
Nous avons voté. Et à sept voix contre cinq, nous avons décidé que nous ne sommes pas schizophrène.

Avatar du membre
Doodle
Messages : 371
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : Un peu encombré
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 45

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Doodle » ven. 17 janv. 2014 12:29

Hors-sujet
Aluan a écrit :(Petit HS je raconte ma life)
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Je crois que là aussi il y a des fantaisies de traduction :
Spoiler alert !
► Afficher le texte
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Avatar du membre
Riffifi
Messages : 1287
Enregistré le : sam. 20 avr. 2013 15:35
Présentation : riffifi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 39

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Riffifi » ven. 24 janv. 2014 18:04

igabiva a écrit :Je pense qu'on s'accordera tous sur Poil de Carotte (Jules Renard) Jean-Baptiste Adamsberg (héros de Fred Vargas), le Commissaire Maigret (G. Simenon), et bien entendu...

Fantômette !
Pour Fred Vargas je rajouterais aussi Adrien Danglard, l'homme (de mon point de vue hypersensible), à la culture encyclopédique et qui ne peut pas arrêter sa machine à penser...c'est pas pour ça qu'il picole autant, d'ailleurs ?
En fait en y repensant je vois Danglard et Adamsberg comme deux facettes de la question, ou le dédoublement de ce qui pourrait n'être qu'une seule personnalité.
Où que tu sois, creuse profond. En bas, c’est la source.
Laisse les hommes noirs crier : « En bas, c’est toujours l’enfer".

(merci Friedrich)

Avatar du membre
Aluan
Messages : 48
Enregistré le : jeu. 14 nov. 2013 22:04
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Aluan » jeu. 6 févr. 2014 02:40

Hors-sujet
Doodle a écrit : Spoiler alert !
► Afficher le texte
Je pense que le fait que ce soit un don ne participe pas seulement à rendre le tout "plus cinématographique", ou à exprimer de façon grandiloquente la problématique des émotions. C'est à la fois le côté "effrayant" (ça peut tuer) et "intrinsèque" (ça fait partie d'elle) caractéristique du don qui m'a frappé. C'est ce côté là qui nous est montré au début du film ! Je parle d'espoir, et de "gérer": Cette gestion ne peut se faire, d'une part, qu'en acceptant le don (c'est pourquoi j'ai parlé d'acceptation de soi) de sortir de cette vision "isolante" et "effrayante" qu'il implique. En gros, il faut "enlever les gants" (Etape 1) Et on voit à quel point ça la fait flipper de les enlever ces gants ! Ensuite , les émotions ou sentiments étant le carburant du truc, il faut aussi trouver le moyen de canaliser tout ça dans la bonne direction, sans se laisser déborder (Etape 2) Dans mon cheminement personnel, je n'ai pas encore réussi à enlever les gants, alors même si le thème de l'acceptation est hyper éculé dans les Disney & Cie, je prends plus le temps de m'arrêter dessus, car je suis en plein dedans. J'ai compris par ailleurs ton analyse, même en VF, mais j'insiste moins dessus car pour moi c'est l'étape qui m'attend... plus tard (j'aurai le temps de recevoir le DVD chez moi pour le voir en anglais d'ici là :p).

En conclusion, je crois que ce n'est pas à cause de la traduction que j'insiste sur un point et toi sur un autre, c'est juste que nous n'avons pas été particulièrement marqué par le même aspect du problème (peut-être aussi car je ne suis peut-être pas HP au final et donc voit les choses dans une dimension différente :mrgreen:).
Miss dans la lune a écrit :+1 Mockinbird, ce livre est une gourmandise. Il y a eu une adaptation cinéma avec Josiane Balasko dans le rôle de Renée qui est passé sur France2 la semaine dernière; et bien une fois n'est pas coutume: je n'ai pas été déçu par le film!
Ça m'encourage à me procurer le film! D'habitude je préfère toujours lire le livre avant, pourtant j'ai essayé mais je n'ai pas accroché au style d'écriture un peu trop dense à mon goût. Le film suffira peut-être à me convaincre de persévérer!
"Yes, I'm alone, but I'm alone and free"

Avatar du membre
soazic
Messages : 1556
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par soazic » jeu. 6 févr. 2014 18:19

La Reine des Neiges, on a beaucoup aimé, mais je n'ai pas pensé à la douance, cela m'a ramené aux trésors que chacun peut avoir en soin, en terme de potentiel, d'aspiration, d'élan, d'énergie, de bonté, (chacun possède son propre trésor) etc, notre part belle ... ne pas trouver où, comment l'exprimer, cela me renvoie aux patients que je rencontre, ils sont uniques, mais comment faire pour vivre et pour être tout simplement... La futée qui fonce et exploite son potentiel et vit vraiment l'instant pour moi c'est Anna la petite sœur.

Avatar du membre
Hamsteroulette
Messages : 10
Enregistré le : sam. 16 nov. 2013 17:13
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4190.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: Héros surdoués dans la littérature ?

Message par Hamsteroulette » lun. 10 févr. 2014 18:34

Oui, L'élégance du hérisson, bien sûr !
Je pensais aussi au délicieux Comment je suis devenu stupide,de Martin Page
(un surdoué qui en a marre et... Tout est dans le titre !!)

Sinon pour répondre à Doodle, sur la littérature des touts petits:
Il y a Frédérique, de Léo Lionni, à l'école des loisirs;
l'histoire d'un petit mulot décalé, à qui on reproche de rêvasser quand tous les autres travaillent... En fait de rêver, il emmagasine du soleil, des poèmes et des couleurs, pour réchauffer les cœurs en hiver ! super joli pour les 4/5 ans.

Répondre