La Réunion, intensément diverse

Modérateur : W4x

Avatar du membre
arizona
Messages : 1117
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 08:00
Présentation : presentations/arizona-t3599.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 49

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par arizona » sam. 21 juin 2014 10:31

Za, je n'en peux plus de tous tes messages… Je n'en peux plus, mais encore, encore ! Et des photos, aussi, encore !
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.

Avatar du membre
Maithril
Messages : 522
Enregistré le : jeu. 15 mai 2014 21:05
Présentation : Ca, c'est vraiment moi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Dans la forêt, à l'Est de Lutèce
Âge : 44

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Maithril » sam. 21 juin 2014 14:47

Arizona, je plussoie !

Par contre, Za, même pas un article ou un post pour nous parler de la nouvelle éruption du piton de la fournaise. Notre reporter spéciale sur cette île loin de la métropole ne nous offre même pas une photo de lave ou de panache de fumée !!!
Elle doit être en train de bronze sur la plage 8)

Avatar du membre
Za
Messages : 2806
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Za » lun. 23 juin 2014 13:19

Ah ! Hélas, Maithril, c'est une affaire qui est encore en stand by...
Tu n'imagines pas ma joie quand l'info est passée que le volcan se réveillait : je n'attendais plus qu'une chose, que ça pète !...
... et samedi, ça a pété !!!
Sauf qu'on avait rendez-vous chez des amis ailleurs sur l'île pour faire l'ascension du Dimitile dimanche.
Superbe rando, par ailleurs.
► Afficher le texte
Nous avons donc décidé de nous rendre au volcan lundi. Mais arrivés à la maison hier soir, nous apprenons, navrés, que la coulée a été de courte durée : le volcan s'est rendormi au matin du dimanche. On peut dire que ça a fait pfuit.
Pour le moment, on doit se contenter des images de réunion 1ère : éruption du 21 juin. Autant dire que ça n'a pas grand intérêt...
Mais je dis "pour le moment", parce que je ne désespère pas qu'une éruption de plus grande ampleur ait lieu !

Dès que nous aurons de plus amples informations, croyez bien que vous en serez les premiers informés !!

@Arizona : je suis désolée de te causer autant de mal !! :P
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Za
Messages : 2806
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Les Cirques : CILAOS

Message par Za » lun. 30 juin 2014 09:30

Me revoilà, pour la suite de la chronique ! :P

Cilaos
Le cirque grandiose


Grandiose, c’est le premier mot qui vient à l’esprit. Admirablement circulaire, avec ce grand plateau où s’est implanté un centre ville bien développé, séparé de l’entrée du cirque par un circuit particulièrement tourmenté.
Image
(Pour sortir, c'est tout au fond entre les deux montagnes !!)

La route de Cilaos est célèbre ; il paraît qu’il y a des raisons à cela…
Image(ça c'est ma photo, mais vous en trouverez de bien plus impressionnantes sur Internet...)
Un endroit où l’on prépare soigneusement son périple avant de se risquer à moto, assez indiqué pour envoyer les jeunes lauréats du permis histoire de leur mettre une bonne grosse trouille.
► Afficher le texte
Elle ne date que de 1927 ; auparavant, on montait à pieds... ou en chaise à porteurs !

Dominé par le Piton des Neiges, cerné de remparts abrupts parfois agrémentés de reliefs étranges qui donnent l’impression d’un lieu d’expérimentations géologiques un peu fantasques (les trois Salazes, le gros morne, le bonnet de prêtre…), le cirque de Cilaos est fait pour impressionner.
Image
Son climat est relativement sec pour l’île, et assez frais – on arrive à y acclimater des espèces métropolitaines comme le noyer, et surtout la vigne. En fait, lorsqu’on est au bord de l’étang (la Mare à Joncs), en pleine ville, on se croirait un peu dans les Alpes.
Image
C’est le cirque le plus urbanisé, même si Salazie est plus peuplé.

Son histoire est bien sûr liée au marronnage. Ce cirque au relief tourmenté, mais qui offre cependant de belles étendues ou s’installer, avait tout lieu d’attirer les esclaves en fuite.
Ils s’y installèrent au cours du 18ème siècle, en particulier sur le site de l’Îlet à Cordes, plateau escarpé auquel on ne pouvait accéder à l’époque qu’au prix d’une belle escalade – d’où les Cordes. Il est aussi possible que les marrons aient choisi ce mode d’accès pour éviter d’attirer l’attention par le traçage de sentiers.
(On le voit sur la photo d'ensemble du cirque, en haut à droite).
► Afficher le texte
Quant à la colonisation officielle, elle commence véritablement dans les années 1830, quand des colons pauvres (vous savez, les Yabs, ces « petits Blancs des hauts » !) s’y installent pour cultiver, notamment la lentille. Toutefois, de rares familles étaient déjà présentes au 18ème siècle.

Si Cilaos est moins arrosé que les autres cirques, il recèle tout de même de magnifiques cascades et d’anciens thermes.
Image
La cascade de Bois-Rouge
On y produit aussi l’eau gazeuse la plus appréciée de l’île.

Mais la grande spécialité du cirque, ce sont les lentilles. On y cultive une variété à part, appréciée des gourmets et vendue à prix d’or. Les champs de lentilles forment d’élégantes terrasses sur les reliefs du cirque.
Si vous avez tout suivi, il s’ensuit bien entendu la tenue annuelle de la fête de la lentille dans la ville, avec l’élection de… la Reine des Lentilles (Miss Lentilles, quoi) !! Mais bon, quand on sait qu'il y a aussi une Miss L'Ail dans le sud...

Deux autres curiosités locales : les « jours de Cilaos », broderie locale en fenêtres carrées dont la technique particulière a été mise au point par une jeune femme au début des années 1900. Ces broderies, très prisées à une époque, ont failli sombrer dans l’oubli dans les années 50, mais désormais une maison-école s’applique à former de nouvelles brodeuses à Cilaos et leur enseigne notamment cette technique locale afin de la faire perdurer.
Image
… et le vin d’Isabelle, interdit partout en France jusqu’en 2003 mais toléré à la vente-dans-la-cour à Cilaos.
► Afficher le texte
Cilaos, c’est pour les touristes le lieu autour duquel gravitent un paquet de randonnées mythiques : on y trouve le départ du circuit le plus classique et le plus apprécié pour monter au Piton des Neiges (point culminant de l’Océan Indien, je le rappelle), un sentier gagnant le cirque de Mafate par le coriace Col du Taïbit… et Cilaos constitue aussi l’essentiel du panorama - à couper le souffle - du Piton des Neiges, du Dimitile, de la fenêtre des Makes.
ImageDu haut du Piton... :inlove: plein ouest. A gauche, le coteau des Kervéguen, à droite l'ouverture vers Mafate.

Et les randonnées à l'intérieur même du cirque méritent aussi le détour...
► Afficher le texte
Mais puisque nous parlions du col du Taïbit... Prochain arrêt : Mafate ! Courage, plus que quelques centaines de mètres à gravir !
Image
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Madness
Messages : 28
Enregistré le : lun. 30 juin 2014 00:57
Présentation : presentations/presentation-madness-t5160.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : The last cell on the left.
Âge : 21

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Madness » mar. 1 juil. 2014 12:02

Je suis jaloux ! Non de Dieu que c'est beau :rock:
I do wish we could chat longer, but... I'm having an old friend for dinner.

Avatar du membre
Alséidès
Messages : 38
Enregistré le : dim. 11 nov. 2012 18:41
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Lorraine
Contact :

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Alséidès » sam. 2 août 2014 11:04

Aaaaaaaaaargh MARLAAAAAAAAA >_<° !!!!!

Cinq heures de torture à flanc de montagne, j'ai boité pendant trois jours après ça T_T. Tu dois être bon marcheur Za ^^.

Merci pour ces belles photos, on sent beaucoup de tendresse dans ce sujet, ça m'a fait du bien de re-découvrir mon île à travers un autre regard. Je me permets d'ajouter quelques photos que j'ai prise si tu veux bien ^^.
Spoiler: show
Sur la lave refroidie:

Image

Image

Marmite sur feu de bois lors d'un traditionnel pique nique en famille:

Image

Avatar du membre
Za
Messages : 2806
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Za » lun. 4 août 2014 08:00

Jolies photos Alséidès !
C'était donc pour toi aussi le bon lieu d'expatriation ;)

Merci pour ce cari feu de bois si typique - il faut bien reconnaître c'est un sport régional ici... Il manque juste sur la photo le kiosque bondé avec toute la vaisselle de sortie ! :D Mes amis en vacances ont passé quelques jours en tente, dormant sur les aires de pique-nique, et systématiquement ils se retrouvaient entre 7 et 8h du mat' nez à nez avec des éclaireurs anxieux : "vous gardez le kiosque pour ce midi ?..."

Quant à Mafate, j'en reviens justement (3 jours Bord Martin - Îlet à Bourse - Grand Place - Bras d'Oussy - Aurère - Bord Martin), et je suis en train de mitonner le post... c'est vrai qu'il faut aimer la rando pour s'y risquer, mais quand même, ça vaut sacrément le coup, non ?
:-)

Petit erratum : dans le post précédent, la grande faille de pierre ne s'appelle pas "cathédrale" mais "chapelle" de Cilaos... c'est tellement grand qu'à chaque fois je me trompe... !
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Alséidès
Messages : 38
Enregistré le : dim. 11 nov. 2012 18:41
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Lorraine
Contact :

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Alséidès » lun. 4 août 2014 13:10

Bien que ça vaut le coup de randonner, mais gare à avoir une bonne condition physique pour crapahuter dans certains sentiers :lol: !

Effectivement, il manque la photo de ma famille déballant la vaisselle et les ingrédients (carry cuisiné sur place !) . C'est surtout l'été que les créoles aiment pique-niquer dans "les hauts" pour trouver un peu de fraîcheur ^^. La chasse au kiosque disponibe et bien situé commence alors dès 7h du matin :rofl: !!!

Avatar du membre
Za
Messages : 2806
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Za » mer. 6 août 2014 09:02

Mafate
Le cirque impénétrable


Si Salazie est le cirque des Kokiris et Cilaos le cirque des Gorons, Mafate doit être celui des Gerudos, ou alors des Sheikas ^^.

Image
(le Nord est à gauche)

En quelques mots…

… Mafate, c’est le cirque auquel on ne peut accéder que par la voie des airs ou par un des nombreux sentiers, pas si faciles, qui y mènent.

- C’est le cœur habité du Parc National de la Réunion, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité.

- C’est encore une caldeira, de 14km de long sur 7 de large, mais particulièrement découpée, vallonnée et crevassée, sillonnée par les bras qui forment petit à petit la Rivière des Galets. Au point qu’on y découvre plusieurs vallées assez différentes, et de nombreux sommets célèbres sur le pourtour : le Grand Bénare (2896m), le Maïdo, la Roche Ecrite, le Cimendef… Mais surtout d’impressionnants pitons à l’intérieur même du cirque : le Piton des Calumets, le Piton Cabris, le Piton Tortue… On a la puce à l'oreille en lisant la carte au 25 000ème, mais quand même, comment imaginer ça ?

- C’est bien sûr un endroit lié à l’histoire du marronnage. Tout semble indiquer que Mafate serait le nom d’un chef marron, « celui qui cause la mort ».

- C’est un lieu qui semble bien inhospitalier, mais où sont pourtant disséminés 9 îlets (hameaux), reliés entre eux par des sentiers et ravitaillés grâce au fameux hélicoptère de Mafate. On y trouve des habitations et des exploitations agricoles, des gîtes d’étape, de minuscules boutiques et bars, et mêem une station de radio et un facteur à pied... Et très peu d’engins agricoles, et aucune voiture. Toutes les « rues » sont des sentiers !

- C’est un endroit où on peut marcher plusieurs jours, chaque fois sur un nouveau sentier, sans jamais voir une voiture, un bus, une route, un immeuble. Dans un vrai mouchoir de poche !

- C’est un cirque pas si impénétrable que ça, en principe, puisqu’un projet de route a bel et bien existé, mais a été abandonné pour ne pas dénaturer l’endroit.

- C’est la Mecque des randonneurs. A pied, Mafate se mérite ; les sentiers sont beaux mais représentent un certain challenge lorsqu’on part sur plusieurs jours. L’effort, l’isolement, la splendeur des paysages (et le solide repas chaud au gîte !) : tous les éléments sont réunis pour conquérir le cœur des marcheurs, trekkeurs et même traileurs.
Image En descendant vers le Bras d'Oussy, la vallée de la Rivière des Galets

Comment vous parler de Mafate ?...

Mafate vous touche là où vous ne vous y attendiez pas. Vous randonnez, tout est normalement joli autour de vous, vous discutez tranquillement, vous prenez des photos, et tout à coup, au détour d’un sentier…
Mafate apparaît vraiment.
Et vous coupe le souffle.
Vous êtes plus qu’un morceau de monde qui regarde, debout, ébahi.

Mafate ne se dit pas, il se vit.

Image

D’ailleurs, les personnes qui y vivent forment une population à part sur l’île. Les Mafatais ont souvent deux vies, une dans le cirque et une « dans les bas ». Ils sont pour beaucoup d'entre eux issus de familles qui habitent le cirque depuis des générations, habitués à marcher d’un îlet à l’autre, en savates-deux-doigts (tongs) avec facilité, alors que vous perdez votre souffle à descendre puis remonter le lit de la moindre ravine… Et leurs enfants, bien entendu, ne jouent pas avec de petites voitures mais… de petits hélicoptères ! Et quelle fierté, justement, de pouvoir y monter régulièrement… beaucoup rêvent de devenir le futur pilote !
► Afficher le texte
On ne range pas ce lieu au dossier des endroits visités, plutôt à celui des évènements, des expériences à part… Pour nous qui venons d’ailleurs, Mafate reste un mystère ; et chacun construit sa propre relation avec le cirque, sa propre histoire.
J’en rajoute, là ? Bon, peut-être un peu, mais quand même…
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.


Des photos… Mais comment rendre, en quelques images, un tel prodige dans toute sa profondeur, tous ses replis tortueux et chaotiques, toute sa majesté vertigineuse ?!...
Image La crête du Piton carré au Piton Tortue

Image Trois Roches

Image Cayenne

Image Marla et la partie sud du cirque depuis le col du Taïbit

Image Depuis la canalisation des Orangers
:whew:
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Galedria
Messages : 12
Enregistré le : sam. 7 juin 2014 07:34
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans les méandres de mon esprit certainement... ou à la Réunion!

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Galedria » jeu. 7 août 2014 12:45

Je me joins à notre reporter en chef Za pour vous faire découvrir un morceau de cette ile magnifique, qui m'héberge depuis 5 ans maintenant.
J'ai envie de vous parler de sa musique, et notamment d'un style en particulier, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2009, j'ai nommé le Maloya!

Le maloya est issu des chants des esclaves. C'est une musique qui parle de souffrance, de révolte, d'espoir aussi, à l'image des negro spirituals. Sa structure rappelle d'ailleurs ce style: un chanteur lied mène le groupe, qui reprend en choeur certaines phrases. L'accompagnement se fait avec des instruments à percussions, dont voici les principaux:
  • le rouler, le coeur de la structure
Image

Il s'agit d'un tambour constitué d'un tonneau et d'une peau tendue par dessus, qui résonne littéralement dans la poitrine.
Le batteur rouleur est assis à califourchon dessus (ce qui n'est pas particulièrement confortable vu le nombre de cordes qui tiennent la peau!) et dispose de 2 frappes : la première, avec la paume de la main, au tiers supérieur de la peau, donne un son grave et résonnant, la basse. La 2 ème, avec les doigts sur l'extrémité de la peau, donne un son plus aigu et plus sec.

Le rouler est l'instrument moteur du groupe de percussions. Il marque le temps, donne le tempo, lance les appels permettant l'accélération jusqu'à la transe. Dans les cérémonies dédiées aux ancêtres, c'est lui qui est chargé d'appeler les esprits. Le son de cet instrument imite celui des battements du coeur.
  • le sati, coups de sabouk à contre temps
Image

Le sati est une planche de métal horizontale montée sur un pied. Le joueur frappe dessus avec deux baguettes et produit un son très sec et aigu. Celui ci imiterait le bruit du sabouk, le fouet des maîtres. La particularité du sati est de marquer son accent à contre temps, il complète donc le rythme du rouler.
  • le pikèr, variante boisée du sati
Image

Il est constitué d'un bambou horizontal,et peut compléter ou remplacer le sati. La technique est la même que pour ce dernier. Le son obtenu est plus doux.
  • le kayamb, douce houle ou avis de tempête
Image

Hochet constitué de tiges de cannes insérées dans un cadre, il contient des graines de conflor que le joueur fait rouler en secouant l'instrument. Le son obtenu imite celui des vagues de la mer ou encore du vent dans les arbres. Le geste est difficile à maîtriser et demande pas mal de pratique. Selon le maloyeur de mon coeur, également prof, il faut être rester très souple au niveau des bras et être capable de compter le nombre de grains de l'instrument, pour maîtriser chacun de leurs déplacements. Bon, lui il y arrive...
  • le bobre, bob ou encore sombrèr
Image

C'est le berimbau cher à la capoeira, constitué d'une corde métallique tendue sur un arc, sur laquelle on fixe une calebasse servant de résonateur. On frappe la corde avec une baguette de bois ou batavek. La hauteur de la calebasse sur la corde détermine la hauteur de la note obtenue. On peut ensuite jouer avec les harmoniques du son, soit en collant la calebasse contre son ventre, soit en la décollant. Cet instrument est souvent optionnel dans les groupes, du fait de la complexité de sa technique. C'est mon instrument préféré personnellement.


A cette base, déjà bien pourvue, peuvent se greffer un triangle, des congas, des djembés et aussi parfois un balafon pour métisser le style.
Mais restons dans le côté traditionnel et parlons un peu des rythmes. Du ternaire essentiellement, c'est à dire que chaque temps se décompose en 3. Cela donne un style chaloupé, ici on dit 'maloya roulé'. Ce sont les hanches des danseurs et danseuses qui roulent!
Image

Il existe un rythme binaire, le maloya kabaré, issu des servis kabaré ou cérémonies aux ancêtres. La danse est alors plus tribale, proche de la danse africaine, et peut aller jusqu'à la transe.

Bon allez, un petit morceau pour rendre concret ce que je raconte !

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=ktuG6T7aEKo[/BBvideo]

Gramoune Lélé, figure historique et très respectée du maloya, issue d'une grande famille de l'est pratiquant toujours les servis kabaré. Il fait partie des militants du maloya, à l'époque pas si lointaine des années 50 à 80, où l'état français interdit cette musique, qui survit donc clandestinement. Aujourd'hui, même si on ne risque plus rien, les amoureux du genre (dont je fais partie) aiment se retrouver dans des forêts, sur la plage, autour d'un kiosque ou d'un feu, pour jouer ensemble pendant les kabars maron, ou concerts improvisés. Bien sûr, il existe des concerts officiels, avec sonorisation et scène, mais aucun n'a le charme de ces rassemblements amicaux, où les musiciens se relaient pour que la musique ne cesse jamais, où les danseurs et danseuses virevoltent pieds nus dans la terre, où l'on se laisse envoûter par le son des instruments et où l'on reprend en choeur les mélodies répétitives.

Ce qui est certain, c'est que le maloya ne laisse personne indifférent. Ici on dit "maloya la trap aou" ou "maloya la ral aou, la porte aou en lèr", comme s'il était impossible de résister à son pouvoir. Car le maloya se vit plus qu'il ne s'écoute, ce qui explique certainement les débats passionnés qu'il peut engendrer, entre partisans de la tradition issue des ancêtres et ceux qui le dénaturent, en oubliant son origine et son message de résistance, en le réduisant à un style festif.

Pour finir, voici plusieurs ambassadeurs du style.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=VbmvUnsA6Rc[/BBvideo]
Le maître actuel incontesté du maloya est Danyel Waro. Il est mondialement connu et c'est une personne extraordinaire de simplicité et de générosité malgré son prestige et ses tournées internationales. Sa manière de chanter est dite maloya pléré, c'est un véritable poète créole.


[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=wsvnryo1Mqs[/BBvideo]
Mon dernier coup de coeur, Zan Mari Baré, dans le même style poétique.


[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=JAAqKjb0Rro[/BBvideo]
Zarlor, le groupe dans lequel j'ai eu la chance de chanter en 2013 (mais c'est pas moi sur la vidéo!). Au tout début, on entend bien le son métallique du bob.


[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=6-eEMlNSaVo[/BBvideo]
Plus rythmé, voici Patrick Manent, un homme extraordinaire aussi, issu d'une famille de tradition kabaré.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=y5M7MEXpoCk[/BBvideo]
Les cousins de Patrick Manent ont fondé le groupe Kozman ti Dalon, plein d énergie. Ils pratiquent le moringue, discipline de combat très proche de la capoeira. Leurs concerts sont de vrais spectacles!


[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=Y9_YE2rqx8E[/BBvideo]
Les gramounes du temps de l'interdiction, avec notamment Lo Rwa Kaf

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=pVmvvYOWnog[/BBvideo]
Firmin viry

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=SaD1BMMqYTM[/BBvideo]
Granmoune Lélé dont j'ai parlé plus haut. Ici, on a le rythme kabaré et les paroles sont en langaz, dérivé du malgache.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=vcIsT2Zrkl8[/BBvideo]
Ses enfants ont fondé la troupe Groove Lélé qui reprend et harmonise ses chansons

La particularité de ces gramounes, c'est qu'ils ont laissé un héritage musical incroyable et qui se transmet de génération en génération par l'intermédiaire des kabar marron. J'ai personnellement appris toutes ces chansons en participant à ces concerts informels et en joignant ma voix à celles des musiciens accomplis!

Bon je m'arrête là, sinon on en aura pour des heures d'écoute!!
Juste un petit dernier pour la route, mon maloyeur à moi, qui a décidé de jouer de tous les instruments en même temps... Surnommé Shiva maloya ou soupçonné de sorcellerie (véridique!), voici Tyeri Abmon.

[BBvideo 425,350]http://vimeo.com/30783302[/BBvideo]

Avatar du membre
Za
Messages : 2806
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Za » ven. 8 août 2014 05:50

Merci pour ce bel éventail que j'attendais avec impatience !! :inlove:

Maloya i trap amoin
Maloya i ral amoin, i ral mon ker oussa mi sorte
dann tan lontan
I rakonte amoin jardin la mor avan la vi

Alors mon ker i tremblade, epila i bat kom roulèr
I plèr akoz i ansouvien pli
akoz i gagne pas konet si mi sar artourne terlaba.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

jambrozade
Messages : 18
Enregistré le : ven. 22 août 2014 11:58
Présentation : QI ou pas i
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par jambrozade » dim. 24 août 2014 18:14

bonsoir et ravie que tu parles de mon île. Tu en a fait une belle description.
Le soleil, les plages, les montagnes, les belles ballades,la diversité et l'accueil chaleureux des réunionnais il faut le dire haut et fort. Merci pour ton sujet. :D

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3123
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par madeleine » jeu. 13 nov. 2014 22:27

Une petite nouvelle au pays maloya, voix superbe
à découvrir ici http://www.deezer.com/album/8924743
:vache
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Za
Messages : 2806
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Za » ven. 14 nov. 2014 15:59

Oh !! :o
C'est une belle découverte... à suivre ! et voir en vrai, bien sûr :-)
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Nathanaelle
Messages : 53
Enregistré le : mer. 17 déc. 2014 13:49
Présentation : presentations/une-deflagration-ans-t5665.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : La Réunion
Âge : 39

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Nathanaelle » jeu. 18 déc. 2014 12:02

Salut à toi, camarade de l'île Bourbon ! Je viens justement d'ouvrir un topic à destination des Réunionnais, de cœur ou d'adoption, dans la catégorie "rencontres" :D J'ai déjà partagé un café avec quelques ###Dragons de Komodo sociopathes oui mais des Panzani### insulaires. Ça te dirait d'être des nôtres la prochaine fois ? :)
Il vaut mieux faire n'importe quoi plutôt que rien du tout.

Avatar du membre
Z74
Messages : 103
Enregistré le : lun. 4 juil. 2016 13:33
Présentation : J'aime les poissons et les abeilles...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: La Réunion, intensément diverse

Message par Z74 » mar. 6 févr. 2018 11:02

La Réunion m'a accueilli durant une petite semaine en 2010.
Ici, la Roche Verre Bouteille :
roche-verre-bouteille_reunion.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Répondre