L'archéologie

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

L'archéologie

Message par Zyghna » jeu. 22 déc. 2011 13:54

Suite à quelques demandes, je voudrai vous présenter un peu l'une de mes passions.
C'est avant tout l'histoire d'une vocation (j'ai visité mon premier chantier de fouilles à 4 ans et ça ne m'a jamais quitté). J'ai choisi mon cursus scolaire pour être archéologue, je lui ai consacré l'intégralité de mes vacances universitaires.
Puis vint la réforme de l'archéologie en 2001: le milieu professionnel était déjà saturé, les emplois plus que précaires. J'ai fini par faire un autre métier. Je pensais avoir tirer un trait dessus, et puis ça m'est retombé dessus: la reprise des études et l'entrée dans ce monde particulier. Cela fait maintenant 1 an et demi que je suis archéologue professionnelle, enfin payé pour faire cela.
L'avantage de cette reprise, c'est que je vois les avantages et les inconvénients d'un tel métier par rapport à d'autres. Comme quoi la pause forcée aura été bénéfique!


Qu'est ce que l'archéologie?
On a souvent en tête la vision d'une archéologie des grandes civilisations. Mais celle-ci reste marginale et bien peu représentative de la réalité de terrain.
"L’archéologie est une discipline scientifique qui a pour objectif d’étudier et de reconstituer l’histoire de l’humanité depuis la Préhistoire jusqu’à l’époque contemporaine. Elle repose sur la collecte et l’analyse de traces matérielles laissées par les anciennes civilisations."

Les premières fouilles - celles de Pompéi - datent du XVII°s. Mais c'est au XIX° que l'archéologie se développe vraiment, initiée par la campagne d'Egypte de Napoléon Ier. Lui succéderont les fouilles de Troie, Mycène, et d'autres grandes civilisations. Les méthodes tiennent plus à ces époques du pillage, mais elles ont le mérite d'avoir permis la mise en place progressif de méthode de fouille.
Au XX°s la professionnalisation du métier permet le développement de nombreux chantiers programmés: on connait la présence de sites, on obtient les budgets et autorisations pour les fouiller. A côté, les archéologues interviennent sur certaines sites en cours de destruction, prévenus in extremis le plus souvent. De nombreux sites disparaissent sous les pelles mécaniques. Le travail est fait dans l'urgence par l'AFAN (Association pour les fouilles archéologiques nationales, loi 1901), agréée par l'Etat.
En 2001, l'Etat décide de nationaliser l'archéologie. L'AFAN devient l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Une loi est mise en place, impliquant l'intervention des archéologues de manière préventive: avant tout autorisation de permis de construire, un diagnostic doit permettre d'évaluer le potentiel du terrain. Si le résultat est positif, une fouille sera prescrite. Si le résultat est négatif, le terrain est libéré.
Dans les faits, l'intervention des archéologues dépend de la réactivité du Service Régional de l'Archéologie qui décide ou non des interventions. Les magouilles politiques et financières entrent aussi en ligne de compte dans les décisions...

Au niveau du financement, c'est le principe du pollueur-payeur: les aménageurs financent les fouilles. Depuis 2003, et le développement de sociétés d'archéologie privées, les fouilles sont soumises à la loi du marché: par appel d'offre.
Le tout est très réglementé.
(Et pour info, l'Institut national à le privilège d'être l'unique établissement d'Etat privé. Les archéologues qui y travaillent entrent dans le compte des fonctionnaires mais ont un statut d'employés du privé. Très pratique en temps de restriction de fonctionnaires alors même que nous ne dépendons pas des budgets de l'Etat pour les salaires...).


Les archéologues:
Comme tous les chemins mènent à Rome, quasi toutes les formations peuvent mener à l'archéologie.
Histoire, histoire de l'art, géographie sont les 3 matières qui sont le plus souvent associées à l'archéologie dans les parcours universitaires. Etre archéologue nécessite en effet une très bonne culture générale.
Mais l'on fait appel à de nombreux autres domaines (l'archéologie est une science qui fait appel à de très nombreux domaines de compétences, aucun outil susceptibles de nous permettre de comprendre le passé n'est laissé pour compte):
Nous avons dans nos rangs des spécialistes de géomorphologie, archéozoologie, anthropologie, ethnographie, paléo-environnement, paléozoologie, topographie, architecture, pétrologie, etc... (je développerai après certaines spécialités).

En général, l'archéologie se développe en 2 sections, plus ou moins distinctes:
- l'archéologie de terrain
- l'archéologie de laboratoire.


L'archéologie de terrain:
Le coeur du métier: sans fouille correctement effectuée il ne peut y avoir d'études par la suite. Avant d'intervenir sur le terrain, il faut connaître le potentiel archéologique et historique de la région, et connaître la géologie des lieux.
Une bonne partie de la fouille est aujourd'hui mécanisée: tout d'abord le décapage de la terre végétal et stérile. Dès que des structures apparaissent, on les enregistre et on file un coup de bombe fluo. Leur reconnaissance demande une certaine habitude, qui ne s'apprend que sur le terrain: reconnaître un rond noir sur substrat blanc est aisé, reconnaître un comblement argilo-limoneux beige sur un substrat argileux beige s'avère difficile.
Certaines fois, c'est juste à la différence de texture qu'on identifie des structures, parce que le comblement paraît plus granuleux ou plus collant que le substrat.
Une fois le décapage complet de la fouille effectué, on topographie les structures afin d'obtenir un plan précis (la topographie consiste à effectuer un relevé précis - géolocalisation et altitude pour faire simple). Les structures sont toutes enregistrées: information, dessin en plan (1/20° ou 1/10°), photographies.
Puis elles sont testées pour être caractérisées: on coupe en 2 les petites structures pour connaître leur profil et leur remplissage, on coupe les grosses structures en fonction de leur configuration.
Les différentes couches constituant le remplissage sont appelées US (unité stratigraphique) ou UA (unité architecturale pour un bâtiment).
Le remplissage permet d'avoir des informations sur le site: on peut ainsi déterminer si le site a été détruit brutalement (niveau d'incendie marqué par une terre noire très riche en charbon de bois), s'il a été abandonné (dépôt irréguliers d'alluvions), s'il a été réoccupé (phase d'abandon ou de destruction recoupée par de nouveaux creusement, etc).

Tout objet trouvé est inventorié (n° de structure, n°US, type de matériau) afin de pouvoir le restituer dans son contexte.
De nombreux prélèvements sont effectués lors de la fouille, j'y reviendrai dans le passage sur l'archéologie au laboratoire. Cela implique d'avoir également une connaissance de ce qu'on peut tirer de telle ou telle étude et de connaître les protocoles de prélèvement (par exemple pour faire des C14 ou des analyses ADN sans polluer l'échantillon) et les conditions de conservations (du bois par exemple devra être conservés dans sa terre, dans un milieu humide, froid et dans le noir, sous peine de finir en poussière très rapidement).

L'enregistrement est capital puisque nous détruisons ce que nous fouillons. A moins de mesures conservatrices exceptionnelles, nous fouillons entièrement le site, ce qui implique par exemple de détruire les murs arasés d'un bâtiment relevés pour connaître les niveaux d'occupation antérieurs à la construction du bâtiment.
Dessin et photo sont systématiques, ainsi que l'enregistrement des données et toute remarque qui nous paraît intéressante.


L'archéologie en labo/bureau
Cela commence par la mise au propre de toute la documentation de terrain: enregistrement sur base de données (FileMakerPro pour ceux qui connaissent), inventaire du mobilier, des photos. DAO des minutes de terrain (on dessine sur papier millimétré, tout est scanné et redessiné avec Illustrator). Lavage du mobilier (céramique lavée à l'eau chaude+brosse à dent / métal brossé à sec / les gros os de faune au kascher... ), tamisage des prélèvements (tamis allant de 1 mm à 300micron en général, mais certains cas demandent des analyses plus pointues, avec analyse au laser des résidus).
Ensuite, c'est la distribution du matériel aux spécialistes.
Les os humains aux anthropologues
Les os de faunes aux archéozoologues, les reliquats de tamissage de faune aux divers spécialistes (malacologie et autres spécialités concernant la microzoologie).
La céramique aux céramologues.
Ensuite, on envoie pas mal de choses à des laboratoires (étude des graines au carpologue, échantillons pour C14, prélèvement d'ADN, dendrochronologie...). Les accélérateurs de particules sont aussi souvent sollicités, principalement celui du Louvre (pour les Parisiens qui ne savent pas qu'ils en ont un sous les pieds).
Les objets nécessitant une restauration ou une stabilisation sont également envoyés aux labo spécialisés.

Je ne détaille pas tout mais si vous êtes intéressés par l'une ou l'autre spécialité dites le moi.


Toutes ces analyses nous permettent d'avoir de nombreuses informations sur l'environnement des sites, les cultures mises en place, les populations, les moeurs, les rituels funéraires, la mortalité, les pathologies, et surtout la datation.
Le tout est ensuite (sous 2 ans en théorie) synthétiser dans un rapport de fouille le RFO (rapport final d'opération) et consultable.
La recherche archéologique française est centralisée par l'Inrap qui a pour mission le développement des études et la médiatisation des résultats.

Je pense avoir fait le tour, c'est un peu succinct mais cela permet une première approche.
Enfin pour finir, je dirai que l'archéologie est d'abord un monde de passionné, il est rare de trouver des archéologues qui voudraient changer de métier. Et cela détermine beaucoup les conditions de travail et explique que malgré la difficulté physique du métier, on tienne le choc et on en redemande (piocher 8h par jour ou gratouiller les os d'un squelette en étant coincé dans une fosse les pieds en l'air parce qu'il ne faut pas lui marcher dessus, c'est source de courbatures ou blocages).


Quelques liens:
http://www.inrap.fr/archeologie-prevent ... ccueil.htm
Aglae et autres labo de restaurations:
http://www.c2rmf.fr/
http://www.archeologie-sous-marine.culture.fr/
http://www.archeologie-aerienne.culture.gouv.fr/fr/
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11863
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: L'archéologie

Message par TourneLune » ven. 23 déc. 2011 23:13

Merci pour tout ça.
C'est un domaine que je ne connais pas du tout, à part à travers Indiana Jones et je sais que jamais j'aurais la patience!!

Si tu as des photos ou illustrations à nous faire partager... Avec plaisir!!
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Fabs le vaurien
Rang orange
Messages : 5589
Enregistré le : mer. 2 févr. 2011 22:20
Présentation : La première prez de l’histoire du forum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : BZH
Âge : 38

Re: L'archéologie

Message par Fabs le vaurien » ven. 23 déc. 2011 23:45

j'avais entendu dire que lors des fouilles obligatoires sur site avant contruction, il y'avait une distance réglementaire (je ne sais plus combien) qui faisait que même si tu tombais sur genre des restes d'une civilisation antique, tu ne pouvais pas creuser plus loin et devais cesser les fouilles..à cause de cette distance avec la surface..
Je ne sais pas si ça te dit quelque chose ou si c'est moi qui trippe là..

merci pour ce sujet. J'y connais rien non plus mais c'est un métier qui m'aurait certainement plu...en tout cas, pour le coté aventurier...donc peut etre pas le gros du metier.
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).

Fraises

Re: L'archéologie

Message par Fraises » sam. 24 déc. 2011 09:42

MERCI Zyghna d'avoir pris le temps d'écrire tout cela !

Je le lirai avec plaisir ! :-)

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: L'archéologie

Message par Cyrano » sam. 24 déc. 2011 10:17

Super Zyghna. J'ai enfin pris le temps de lire tout ça.
Il y a une vraie part de fantasme autour de ce métier. J'adore ça. Particulièrement ce qui concerne la préhistoire, et par extension, le darwinisme et la paléontologie.

(Ma grande fille veut être archéologue...je lui ai fait lire ton post.)
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » sam. 24 déc. 2011 11:33

Oui Fab's, nous n'avons le droit d'intervenir que sur la partie qui va être détruite par la construction. Comme nous détruisons ce que nous fouillons, nous nous limitons aux zones qui vont être détruites. Le reste est gardé pour la postérité (comme quelques zones archéologiques classées): nous savons que nos méthodes sont perfectibles et que les générations futures auront peut être des moyens plus évolués, donc pas de destruction inutiles.
Mais je dois avouer que c'est parfois très frustrant!

Par contre les profondeurs de fouille (la zone fouillée s'appelle l'emprise) varient d'une construction à l'autre. Pour le cas du grand canal Nord-Seine-Europe actuellement en construction, les archéologues descendent souvent à 20m. Il y a même eu des découvertes à 40m de profondeur.
Quant au côté aventurier, ça dépend ce que tu entends par là ^^ C'est sur qu'on ne trouve pas des temples avec des entrées secrètes, par contre si on ne fait pas gaffe on peut toujours chopper des trucs comme le bacille de la Grande Peste ou autres petites choses pas très agréables!

Si ta fille a des questions, qu'elle n'hésite pas!
Pour la préhistoire, c'est assez compliqué sur le terrain: on a encore beaucoup de mal à identifier des sites préhistoriques anciens. On commence à mieux les appréhender grâce aux géomorphologues: les sites sont souvent enfouis sous des niveaux de sédiments que l'on confond avec le terrain géologiques naturel. On progresse, mais peu de sites sont mis au jour pour le moment.
Pour les préhistoriens, pas d'hésitation par contre, il faut absolument un parcours scientifique (biologie, géologie, zoologie, etc).
L'avantage de l'archéologie, c'est que des chantiers pour bénévoles sont ouverts tous les étés et que les structures prennent beaucoup de stagiaires. Il est donc facile d'aller voir ce que ça donne sur le terrain.


Pour les photos et illustrations, je pourrais vous en mettre quelques unes! Mais n'hésitez pas à aller voir sur le site de l'Inrap, ils ont plein de vidéo de chantier de fouilles en cours.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: L'archéologie

Message par Cyrano » sam. 24 déc. 2011 11:43

Je suis un grand amateur des gorges du Verdon dans les Alpes de haute Provence. Je connais très bien cette région. J'avais pris un abonnement à cet endroit : http://www.museeprehistoire.com/ et je m'y rendais à chaque nouvelle expo.

Ils y ont trouvé des choses extraordinaires.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Rozz
Messages : 504
Enregistré le : sam. 16 juil. 2011 20:35
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : on the other side
Âge : 31

Re: L'archéologie

Message par Rozz » sam. 24 déc. 2011 19:02

Merci beaucoup Zyghna, c'est un sujet auquel je commence sérieusement à m'intéresser! Un vrai plaisir de te lire!

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Coccinelle » jeu. 5 janv. 2012 16:18

merci pour partager avec nous ton métier, et je ne pensais pas qu'il fallait autant de patience!!

Si j'ai bien compris la formation entre paléontologue et archéologue a des choses en commun ou pas du tout? même si c'est le même travail de recherche sur le terrain (techniques de fouilles) il ne s'agit pas d'histoire ou de géographie mais de biologie...? Mon fils depuis 1.5 ans ne parle que de devenir paléontologue ( il n'a que 5.5 ans et il ne parle que de dinosaures à tel point que moi aussi je vais finir par être vraiment calée...son jeu à l'école: il fait le ptéranodon)

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » jeu. 5 janv. 2012 19:12

Dans la plupart des universités, les cours d'archéologie ne commencent qu'en master, avant c'est une initiation de base (sauf dans les doubles filières). C'est donc surtout ce qu'on fait en licence (la licence d'aujourd'hui inclus le DEUG et l'ancienne licence) qui importe le plus.
Un paléontologue aura plus de facilités en ayant une formation scientifique, mais l'apprentissage peut se faire aussi lors de stages ou sur le terrain. Ensuite tout dépend si on préfère être sur le terrain ou en laboratoire: en labo c'est limite de l'hyper spécialisation, sur le terrain il faut être touche à tout car il faut sans cesse d'adapter.

Ce qui le plus important, c'est de suivre les affinités que l'on a avec certaines disciplines et surtout, surtout, multiplier les chantiers de fouilles. L'archéologie est un métier qu'on peut apprendre en grande partie de manière bénévole (voire partiellement rémunérée en stage) et les possibilités ne manquent pas, c'est dommage de ne pas en profiter.

L'Histoire n'a vraiment d'intérêt que pour les périodes vraiment historiées, sinon une bonne culture générale suffit. Par contre, connaître les formations géologiques, les altérations biochimiques des matériaux en fonction du sédiment, etc. ça c'est beaucoup plus utile sur le terrain.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
rouzejp
Messages : 373
Enregistré le : mar. 8 nov. 2011 01:09
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: L'archéologie

Message par rouzejp » jeu. 5 janv. 2012 21:32

Boulot génial !

Une question, que penses-tu de l'archéologie expérimentale ?
Les anglais en sont assez fan je crois ?

Je me demande ce que déduiront les archéologues de notre société dans 10 000 ans...

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » jeu. 5 janv. 2012 21:51

J'aime bien! j'avais des cours d'ethnologie couplés à des cours d'archéo expérimentale, et j'aimais bien ce qu'on pouvait en tirer. L'avantage c'est surtout de montrer le côté caduque de certaines théories. Par contre les expérimentations resteront toujours des expérimentations, et on ne pourra jamais être certains de la méthode originelle: plusieurs gestes différents peuvent permettre d'obtenir un même artefact, et je ne parle même pas des gestes que l'on a pas encore (re)découverts ou testés.
Quant aux Anglais, c'est normal qu'ils en soient plus friands: ils n'ont conservés quasi aucun texte avant le Moyen Age classique et de fait ils ont développés de nombreuses techniques propres aux préhistoriens. Et du coup, l'archéologie -seul moyen de connaître l'histoire avant l'an mil voire 1300 - est enseignée dès l'école primaire. Leur rapport à l'archéologie diffère du coup totalement du notre. Là bas ils ont tendance à faire fac d'archéo comme certain font fac d'histoire en France, juste pour la culture. Ce qui augmente du coup le nombre d'archéologues en herbe et expérimentateurs.

En parlant de ça, il ne faut pas confondre reconstitution et archéologie expérimentale: l'archéologie expérimentale est une discipline scientifique. Tout est enregistré, commenté, etc.
(Un exemple de taille de pierre: une reconstitution montrera la taille d'un biface, les percussions aux bons endroits, le débitage laminaire, etc, pour obtenir enfin le beau biface devant lequel le public s'extasiera.
En archéologie expérimentale, on enregistrera d'abord les spécificités de la pierre, sa provenance, sa résonance, ses dimensions. Chaque outil choisit sera enregistré, chaque éclat de silex sera mesuré, pesé, dessiné. Il faudra réaliser plusieurs séries pour estimer la précision du geste, savoir si l'utilisation d'un outil plus ou moins tendre à un impact sur le débitage, etc. ).
En somme, la reconstitution, c'est de la médiation, l'archéo expérimentale de la science ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
rouzejp
Messages : 373
Enregistré le : mar. 8 nov. 2011 01:09
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: L'archéologie

Message par rouzejp » jeu. 5 janv. 2012 22:26

Je ne comprends pas pourquoi l'histoire est tellement considérée comme secondaire dans l'enseignement et l'esprit des gens.
Il faut dire que je la trouve très mal enseignée ! On fait d'un domaine passionnant qui pourrait faire rêver tant de jeunes un machin rébarbatif farci de dates (et encore la situation me semble s'être un peu arrangée par rapport à mon enfance).
Hier n'est pas demain mais peut nous aider à le construire.

Avatar du membre
La Magicienne
Messages : 280
Enregistré le : lun. 10 oct. 2011 17:05
Localisation : Est
Âge : 44

Re: L'archéologie

Message par La Magicienne » ven. 6 janv. 2012 13:05

Merci Zyghna, super ton topic !

Je me demandais, comme on fait pour savoir que ici cela date de x années et que ici aussi, même si j'imagine que les couches diffèrent en épaisseur et en aspect suivant "le vécu" local à qq m près qui peut être très différent.
Par ex. Si tu dis que vous allez voir sur 20 m de profondeur sur le chantier du canal, et si à 19 m vous trouvez un mur, allez vous descendre jusqu'à sa base même si c'est bien plus bas ? et à côté de cet hypothétique mur, les couches à quel niveau seront en rapport avec la "contemporanité du mur" ?

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » ven. 6 janv. 2012 14:01

Ouch ^^
Je vais préparer un post sur la datation de terrain et la stratigraphie (l'étude des couches) pour t'expliquer tout ça!
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Athanor
Messages : 111
Enregistré le : lun. 12 déc. 2011 20:44
Test : NON
Localisation : Paris
Contact :

Re: L'archéologie

Message par Athanor » mar. 10 janv. 2012 17:46

Super la présentation de ta passion, Zyghna.
L'archéologie, rêve de jeunesse... Ca m'a toujours fasciné cette recherche du passé des peuples, aussi anciens soient-ils, enfoui dans le sol.
Félicitations d'être parvenue à exhausser ton rêve. :)
coccinelle a écrit :Mon fils depuis 1.5 ans ne parle que de devenir paléontologue ( il n'a que 5.5 ans et il ne parle que de dinosaures à tel point que moi aussi je vais finir par être vraiment calée...son jeu à l'école: il fait le ptéranodon)
Ben le mien c'est la même chose. Mais alors lui, ce sont plutôt les tyranausoridés qu'il imite. Et bigrement bien :D .
Ma passion pour la photo : http://pierre-etiennej.jalbum.net

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Coccinelle » mar. 10 janv. 2012 18:48

Athanor a écrit :
coccinelle a écrit :Mon fils depuis 1.5 ans ne parle que de devenir paléontologue ( il n'a que 5.5 ans et il ne parle que de dinosaures à tel point que moi aussi je vais finir par être vraiment calée...son jeu à l'école: il fait le ptéranodon)
Ben le mien c'est la même chose. Mais alors lui, ce sont plutôt les tyranausoridés qu'il imite. Et bigrement bien :D .
c'est effectivement son préféré le TRex, il a même converti ses copains d'école qui jouaient dans al cours à attrape moi lui y a ajouté le ptéranodon, le tricératops et le T rex....puis les copains ont ajouté des fées et j'aimerais être une petite souris pour l'entendre raconter le comportement alimentaire des dinosaures, leur taille dans quels pays les fossiles ont été retrouvés....je suis sure que même ses copains en ont marre!!

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » ven. 13 janv. 2012 11:11

La Magicienne a écrit :Merci Zyghna, super ton topic !

Je me demandais, comme on fait pour savoir que ici cela date de x années et que ici aussi, même si j'imagine que les couches diffèrent en épaisseur et en aspect suivant "le vécu" local à qq m près qui peut être très différent.
Par ex. Si tu dis que vous allez voir sur 20 m de profondeur sur le chantier du canal, et si à 19 m vous trouvez un mur, allez vous descendre jusqu'à sa base même si c'est bien plus bas ? et à côté de cet hypothétique mur, les couches à quel niveau seront en rapport avec la "contemporanité du mur" ?
Donc... la stratigraphie...

Sur le terrain, nous fonctionnons en US (unités stratigraphiques). Nous enregistrons chaque changement de texture / couleur du terrain. Les coupes que nous réalisons régulièrement nous permettent de mieux comprendre la stratigraphie du terrain.
La mise en relation des différentes couches nous permet d'obtenir une chronologie relative: on distingue clairement les phases d'abandon des phases de construction ou de destruction (les dépôts sédimentaires naturels sont assez caractéristiques par rapport à des interventions anthropiques).
Chaque site est totalement différent au niveau stratigraphique, d'où l'importance de la fouille.
En théorie, les couches les plus anciennes sont les plus anciennes (sauf quelques rares exceptions).

Après établissement de la chronologie relative, qui situe les couches les unes par rapport aux autres, on affinera la datation, via les objets retrouvés (classement par typologie, c'est à dire comparaison par rapport à des exemples connus et datés), et via les analyses de laboratoire (C14, dendrochonologie, etc...). On obtiendra ainsi une datation absolue de certaines couches, voire de toutes si le site est bien conservé.

Sur un site rural, la stratigraphie est assez simple, voire souvent absente. Sur un site urbain, c'est à s'arracher les cheveux d'essayer de comprendre les relations vu le nombre de recoupement et la faible surface fouillée.

Quant à la question sur le mur qu'on découvrirait à 1 m avant la limite de fouille: on avise le Service Régional de l'Archéologie (SRA) qui prendre la décision d'ouvrir - ou non - plus profondément. S'il estime que le côté scientifique est prioritaire, il peut décider d'autoriser la chose, mais si le mur ne risque pas d'être détruit par les travaux (c'est donc hors emprise), on s'arrêtera à la limite fixée préalablement.
On enregistrera seulement ce que l'on en a vu.

Pour la contemporanéité des couches jouxtant le mur: les couches situées à la base des fondations sont plus anciennes puisqu'il a fallu creuser pour établir les fondations. Nous avons ensuite les couches d'occupation: il peut y avoir plusieurs niveaux de sol à l'intérieur d'une construction - terre battue sur 2 ou 3 couches, puis chape(s) de plâtre, puis couches de préparation de carreaux de pavements, puis carreaux, puis de nouveau terre battue, etc...
A l'extérieur, on peut aussi avoir des niveaux d'occupation détectable par du matériel piégé: restes de nourriture, tessons de céramiques... le tout peut être recouvert par un niveau d'incendie et de destruction (charbons de bois très nombreux, limon très noir, recouvert par les restes de la maison écroulée comme tuiles, pans de murs en torchis cuit du coup)... puis une phase d'abondon ou une nouvelle phase d'occupation immédiate... cela peut sur certains sites se succéder sur plusieurs mètres.

Il n'y a pas de recette magique pour comprendre un site ou sa stratigraphie, on doit à chaque fois s'adapter à ce que l'on trouve, avec certaines fois de grosses interrogations.
Une chose aussi qui vient bien prendre sa place sur ce forum: il faut sans cesse remettre en question ses connaissances, et ne pas limiter sa pensée à ce qui existe ou ce qu'on connaît. Il est nécessaire de sortir régulièrement des schémas de pensée traditionnels pour détecter des structures ou comprendre le site et son histoire.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
La Magicienne
Messages : 280
Enregistré le : lun. 10 oct. 2011 17:05
Localisation : Est
Âge : 44

Re: L'archéologie

Message par La Magicienne » ven. 13 janv. 2012 12:58

C'est très intéressant tout ce que tu décris, merci. J'en déduis donc que vous y allez mollo mollo pour ne pas passer à côté des infos puisque ensuite tout est détruit par la fouille et que la compréhension du site sera d'autant plus aisé que vous aurez modéré les coups de pioches :-o . Est ce que la fouille se fait strate par strate sur tout le site ou par sondage régulier avant d'évaluer s'il faut dégager tout ?


Autre question qui m'a interpellé : tu parlais des risques de trouver des microorganismes pathogènes infectieux lors des fouilles. Est ce que cela arrive souvent d'être infecté ou est ce que le risque ayant été mesuré vous prenez des précautions préventives essentiellement ?
Connais tu le nom du pathogène de la tombe de Toutankhamon ?


Merci pour toutes ces infos :hai:

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » ven. 13 janv. 2012 14:16

Heu pour la douceur, faudra revenir, en général, c'est pelle pioche un max, voire la pelle mécanique souvent.
Ce qui nous intéresse, ce sont les informations, on optimise donc un max, et surtout on s'adapte. Les larges coupes sont faites à la pelle méca, nous on s'occupe de redresser la coupe (une lecture verticale permet d'éviter les déformations visuelles) et de l'enregistrer. Souvent on alterne aussi mécanisation / manuel, ça permet d'avoir des informations qui se recoupent.
Un trou de poteau par contre sera fait manuellement la plupart du temps. Ensuite la mécanisation n'est pas possible partout: dans un champ y'a pas trop de soucis, en ville entre des bâtiments, ce n'est pas toujours facile.

La fouille strate par strate, c'est souvent la méthode utilisée sur les chantiers programmés (on va dire que la plupart utilisent les anciennes méthodes mais la professionnalisation de l'archéo est en train de changé ça). En préventif, on décape le terrain pour mettre au jour les structures puis on procède par coupes, c'est ce qui donne le plus de renseignements (par exemple, pour une fosse qui a le calibre d'une sépulture, on fait une coupe dedans pour voir si on tombe sur des os en connexion).
Si une structure en plan n'est pas nette ou compréhensible, on la coupe. Si c'est la coupe qui n'est pas claire, on vide la seconde moitié de la structure strate par strate. Une fois les informations recoupées, on est sûr de comprendre la structure et sa taphonomie (son évolution).


Quant aux germes et autres micro-organismes peu agréables, les cas sont rares et nous sommes de plus en plus invités à travailler avec des gants (ce qui n'empêche pas encore certains collègues de mettre à la bouche tout ce qu'ils trouvent: il paraît que l'os humain n'a pas la même texture en bouche que les os des autres animaux, je demeure sceptique ^^).
Ensuite, les maladies qu'ont attrapées les Égyptologues nous ont servi de leçon: on fait gaffe aux zones mal aérées!

Tu rajoutes aussi que nous sommes mieux vaccinés et que nous avons une hygiène générale plus développées, et ça restreint beaucoup les risques. Les cas les plus fréquents (et en net recul) sont surtout des cas dus aux pollutions chimiques des sols. Maintenant les terrains sont censés être décontaminés avant notre arrivée (notez bien le censé ^^).

(Pour le nom de la bactérie égyptienne, je ne sais plus, je sais que c'était une maladie qui n'existait plus et qui a été conservée du fait du milieu an-entropique.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
La Magicienne
Messages : 280
Enregistré le : lun. 10 oct. 2011 17:05
Localisation : Est
Âge : 44

Re: L'archéologie

Message par La Magicienne » ven. 13 janv. 2012 15:41

Zyghna a écrit :Heu pour la douceur, faudra revenir, en général, c'est pelle pioche un max, voire la pelle mécanique souvent.
:lol:
Moi qui vous imaginais avec le pinceau la plupart du temps ! :wink:

Suçoter des os... :grattelatete: :shock: ça laisse songeuse, les archéologues sont surprenants! :wink:

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » ven. 13 janv. 2012 16:13

Le pinceau c'est seulement pour les sépultures une fois qu'on a atteint le squelette. Et encore, le duo gagnant reste la petite truelle fine et l'aspirateur, c'est plus efficace que les pinceaux ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » lun. 16 janv. 2012 12:01

Je crois que j'avais déjà mis le lien, mais je le remets ici...
Colloque sur l'archéologie au laboratoire, ça donne une idée des recherches en cours (et s'il y a des kamikazes, j'y serais au moins le vendredi - reste à voir pour la garde de mes filles le samedi).

http://www.inrap.fr/archeologie-prevent ... toire-.htm
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'archéologie

Message par Zyghna » mer. 18 janv. 2012 23:20

Un très bon reportage sur le métier d'archéologue.
On voit surtout des fouilles programmées, mais c'est très complet!

http://capcanal.com/video.php?rubrique= ... FfmJaftZkR

Ah et j'oubliais, y'a une fouille en Syrie aussi... qui montre notre esprit géo-trouvetout en archéo ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12714
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: L'archéologie

Message par Mlle Rose » mer. 18 janv. 2012 23:51

Merci! Je n'avais pas de vidéo pour ce soir :amour2:
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Répondre