Le monde des hommes

Répondre
Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 665
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9657
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : en haut de la tour Eiffel, juste à côté.
Âge : 40

Le monde des hommes

Message par Bulle d'o » dim. 28 avr. 2019 16:25

Bien le bonjour ici-bas...

Je guette, je quête les sujets qui auraient à trait aux peuplades humaines. Et je n'en vois remonter que rarement.

Serions-nous craintif d'aborder les sujets car le sujet est trop vaste et en même temps, ne parait plus être au cœur des sujets même, de par une actualité de masse qui nous arrive sans que nous ne regardions plus ce qui fait une part de notre humanité, le fait d'être homme et naît quelque part.

J'ai envie de vous parler de ce (ceux) que j'ai croisé et ceux pour qui je me suis posée tant de questions, la plupart du temps pour réussir à décrypter leurs codes afin de voir plus loin, et d'extraire ce que nous avions de commun, afin de les soutenir dans un bout de leurs voyages, souvent, migratoires.

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.


Aujourd'hui:

Pour Frédéric :

Fred était un ami, lorsque j'avais 16 ans, qui m'a appris à être moins sérieuse, à écouter les Doors en cours et me parlait de la vie de ses parents et son arrivée en France. Originaire de Sarajevo, croate, il était là depuis 5 ans, en France et il m'a raconté une réalité différente, une chaleur et un sens du choix radical que j'ignorais, il surfait donc sur une grande profondeur et une légèreté incroyable.... Mais si je le connaissais lui, son peuple, réalité de vie là d'où il provenait, je ne savais pas trop.

Les peuples des Balkans :

C'est à cause de Goran Bregovic que j'ai repensé à cette période :

https://youtu.be/Ymx8U1hOY48

Allez, c'est parti durant l'écoute, ce que j'en sais pris à droite et à gauche :

Les peuples des Balkans sont situés dans la péninsule des Balkans, croisement entre Afrique, Europe et Asie (par le moyen orient), intégrés administrativement pour la plupart en Europe (UE) mais ce fut difficile. J'ai eu à traverser avec certaines personnes, dont les bulgares, ces attentes de périodes probatoires où ils avaient le droit de circuler mais aucun accès aux droits, ni celui de travailler pour subvenir à ses besoins. Ils se transformaient parfois dans leurs impossibilités à vivre en France en arlésienne, on parlait d'eux mais ils n'avaient pas d'existence au réel.

[image]http://www.cosmovisions.com/cartes/Balkans-Pays.png[/image]

Dans l'histoire récente (dernier siècle), on pouvait tenter d'identifier une cohérence sur ces peuplades variées, avec en teinte de fond une discrimination qui est tout à la fois vertigineuse à lire pour nos représentations et en même temps indicateurs de la pluralité restant ancrée aujourd'hui voire des découpages qui ont eu lieu dans les pays, des levées d'identité sous fond de guerre civile ou de brimades qui n'ont pas dit leurs noms. Des gens plutôt bruns et pourtant où on retrouve nombre aussi de cheveux blond. Une corpulence en fonction des pays allant d'Hommes de petites tailles à au contraire élancés... Pas de type pour ces gens, issus d'un brassage entre slaves et hellènes, si l'on pouvait résumer (on ne le peut jamais vraiment!).

https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010 ... _169_10225
: Les peuples des Balkans [compte-rendu]
d'après E. Pittard

Le peuple Balkan pourrait s'étudier sans frontière incluant neuf pays et dans ce champ de peuple, peu de dominance d'une nationalité bien que les Grecs soient majoritaires et vont se définir par une appartenance légitime à la Grèce antique, bassin de culture dont celle du commerce. La seconde population la plus courante va s'arrêter sur les Serbes, émanant du peule slave.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal ... 7/document
LE PEUPLEMENT BALKANIQUE, UN KALÉIDOSCOPE GÉOPOLITIQUE [The Balkan settlement, a geopolitical kaleidoscope]
Gérard-François Dumont

Le cas de la Ex-Yougoslavie et du peuple serbe :

un détour par la guerre civile qui a séparé les peuples sous fond, assez accoutumé, d'opposition et de montée de haines les opposant. Puis finalement pour en arriver à une indépendance, celle de la Croatie, de la Bosnie-Herzégovine et du Kossovo, dans une vive douleur.

https://www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759 ... _33_1_2489
Le conflit national en Yougoslavie [article]
Catherine Lutard

Un peu de lecture dans le corps de texte, particularité de la Serbie :

Code : Tout sélectionner

La Serbie est donc présentée comme bipolaire par les intellectuels. Et les deux parties dont elle est composée sont engagées dans une lutte où l’une des deux doit l’emporter.
« Eux ou nous ». Cette crispation du discours autour de l’altérité est caractéristique des périodes de crise. Nous avons déjà évoqué la polymorphie des bouleversements qui secouent la Serbie dans les années 90 suite à la chute du communisme, mais plus encore avec l’implosion de la Yougoslavie. S’y greffent ensuite, non seulement les effets des guerres de Croatie, de Bosnie-Herzégovine puis du Kosovo, mais aussi les mesures de rétorsion prises
par la Communauté internationale. Ce contexte de crise est certes un élément d’explicationmais d’autres facteurs, communs à l’ensemble de la Yougoslavie, ont rendu le discours manichéen assez fort pour déboucher sur une solution belliqueuse.


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01263663/document
La bipolarité de la société serbe : héritage, essence ou illusion ? Les manifestations belgradoises 1991-2008
Laëtitia Delamare
Hors-sujet
Une pause musicale à ce stade ????? allez, qui ne connait pas le réalisateur Emir Kusturica, ancien bassiste d'un groupe punk? oui, aussi! :)

https://youtu.be/nxQjGXVxM_U
Une identité chez les peuples des Balkans : https://www.cairn.info/revue-cites-2003-2-page-91.htm#
LE RÔLE DES RELIGIONS DANS LES CONFLITS BALKANIQUES
Paul Garde

Les peuples se définissent plutôt par l'appartenance à leurs religions, au sein même des états. Mais la pratique religieuse n'est pas forcément tant une valeur portant ses dogmes en soi plutôt qu'un moyen qui permet de se reconnaître, parfois plus que ce que peut rassembler une langue commune. Encore une fois cela réfère à cette pluralité.

Les Bulgares font exemple singulier dans la pluralité et le territoire mouvant qu'englobe les Balkans, la Bulgarie a cette place particulière en ce sens, que son peuple est lui, concentré majoritairement dans les frontières de la dite-Bulgarie.

être slave, ca serait quoi?

ici nos illusions d'occident et pourtant....

https://www.persee.fr/doc/slave_0080-25 ... _49_1_2006
Naissance et développement d'un mythe ou l'Occident en quête de l'âme slave [article]
sem-linkMichel Cadot

et le peuple hellène?

Littéralement grec et descendant de cette Grèce antique.... on ne pourra tout noter sur ces années d'histoire qui constitue une âme ou une identité.... un petit extrait alors par leurs oppositions :

Code : Tout sélectionner

Avant d’aller plus loin je voudrais m’arrêter quelques instants sur les Grecs hellénophones et les Grecs turcophones, les rumeï et les urumy. Les uns et les autres manquent rarement l’occasion de marquer qu’il existe une différence entre eux. Pourtant cette distinction n’a rien d’administratif puisque d’après le système des passeports soviétiques, tous les Grecs d’Union soviétique furent inscrits sur leurs passeports en tant que « Grecs »13. Il ne s’agit pas non plus d’un simple discours. Ainsi, il est intéressant de constater qu’aujourd’hui, il n’y a pratiquement pas de mariages entre les Grecs hellénophones et les Grecs turcophones14, alors que les uns et les autres sont en fait russophones et que les mariages mixtes avec les Russes et les Ukrainiens sont très fréquents. De même, dans toute la région, les villages grecs sont soit hellènes (hellénophones) soit tatars (turcophones), avec une population russe et ukrainienne plus ou moins importante mais il n’y a pratiquement pas de village où on trouve à la fois des hellènes que des tatars.
https://journals.openedition.org/remi/379?lang=es
Les Grecs de Mariupol (Ukraine). Réflexions sur une identité en diaspora
Kira Kaurinkoski


Tout un résumé qui ne saurait décrire la réalité mais qui a au moins intérêt à faire explorer et à inviter à continuer, exploration d'un après-midi...

Ça m'a surtout donné envie de relire "le périple de Baldassar" d'Amin Maalouf.

Répondre