Page 5 sur 7

Re: La pampa

Posté : lun. 20 févr. 2012 13:20
par pixelvois
@Hêraklès : Moi j'y vis, dans ma caverne... c'est pas juste une lubie de bobo :2deg

Non, mais sérieusement ( à tout moment faut être sérieux ;) ), c'était suggéré par quelqu'un sur le tchat ( mais qui donc ? :wasntme: ) et je l'ai appuyé en tant qu'image, qu'allégorie. Dans la réalité, je suis moins aventurier que squatteur ( au grand coeur ) et j'aurais bien de la peine à survivre dans la nature : mes moyens du bord sont encore très dépendants de la société...

C'est pourquoi je lis tes ( vos ) aventures avec grand intérêt : j'ai beaucoup plus à apprendre qu'à conseiller !
Et ( pas assez ? ) souvent, je préfère me taire et écouter que mettre un grain de sel pas forcément utile ( je vais pas non plus me la ramener à tout bout de champ avec l'importance de relativiser : en l'occurrence ici ce qui est recherché ce sont les limites, l'aventure, donc il me semble que cela n'a pas lieu d'être ); du coup je ne précise pas toujours non plus que j'ai apprécié... c'est bien le cas dans ce topic ;)

Re: La pampa

Posté : lun. 20 févr. 2012 14:12
par Aïnoa
Elle est même pas moderne ta caverne Papa Ours, tu n'as même pas l'eau courante... :lol:

:D

J'espère que ça se réglera rapidement...

Re: La pampa

Posté : lun. 20 févr. 2012 14:27
par pixelvois
Ben, c'est mal parti pour que je fasse la course aujourd'hui, vu que je suis en train de "me faire piéger" par le jeu des interventions sur le forum...
Mais la bonne nouvelle malgré tout, c'est que du coup depuis hier soir, j'ai de nouveau l'eau courante : pas super commode, puisque directement à la sortie du compteur, mais je peux l'ouvrir et m'en servir à tout moment ;) ( d'autant que mon compteur est à l'intérieur ) !

Re: La pampa

Posté : mer. 29 févr. 2012 21:59
par moza
Merci pour les récits, c'est génial d'avoir à la fois le pratique et l'expérience rassemblés, ça donne envie avec même les conseils au cas où on se motive assez pour faire ce genre de virées! Je crois que si je me motive il faut que ce soit près d'un lac pour moi :)

Re: La pampa

Posté : jeu. 1 mars 2012 08:44
par Mlle Rose
près d'un lac, sympa, mais alors en plein été, ou alors faudra poser ton bivouac loin du lac, sinon tu vas te geler le cul grave quand l'humidité remontera ^^

Re: La pampa

Posté : jeu. 1 mars 2012 14:22
par Hêraklès
Au début du printemps, plutôt. L'été c'est envahi de moustiques!

Re: La pampa

Posté : jeu. 1 mars 2012 14:24
par Mlle Rose
pouerf ça dépend, les lacs de montagne en général c'est pas infesté ^^

Re: La pampa

Posté : jeu. 1 mars 2012 14:26
par TourneLune
Ouai si t'es assez haut ça va. Sinon c'est la galère en effet.

Re: La pampa

Posté : lun. 26 nov. 2012 23:15
par Mlle Rose
Rho putain, j'aurais jamais dû aller visiter ce site : http://wiggys.com

Maintenant je suis frustrée :D

Je vous ramène bientôt un nouveau récit d'aventure, car l'hiver revient et car je suis toujours aussi maso :P

Re: La pampa

Posté : mar. 27 nov. 2012 16:48
par Kan
Sinon y a des refuges un peu partout tu sais :-)
Et t'as des moments et des endroits ou tu peux être seule sans problèmes :levi

Puis si tu tiens vraiment à te débrouiller (sans clos et couvert), il existe de superbes tentes ultra légères et spécialement conçues pour dormir dans la neige et le froid. Ça t'éviterais tes péripéties vues dans ce topic. Bien que je te l'accorde, ça fait des souvenirs et des expériences extra.

Re: La pampa

Posté : mar. 27 nov. 2012 16:59
par Mlle Rose
J'aime pas les tentes, je flippe quand y'a du bruit autour et que je peux pas voir à travers :D
Et puis les refuges c'est pas rigolo! C'est justement pour les péripéties que je fais ça, sinon quel intérêt ? :P

Re: La pampa

Posté : mar. 27 nov. 2012 17:07
par Kan
Mlle Rose a écrit :J'aime pas les tentes, je flippe quand y'a du bruit autour et que je peux pas voir à travers :D
Et puis les refuges c'est pas rigolo! C'est justement pour les péripéties que je fais ça, sinon quel intérêt ? :P
:grattelatete: Indécrottable si je peux me permettre :-)

Faudrait organiser une IRL "Péripéties into the wild".



P.S.: Il existe maintenant des tentes transparentes mais ça coute la peau des fesses.

Re: La pampa

Posté : mar. 27 nov. 2012 18:49
par sanders
Kan a écrit : Faudrait organiser une IRL "Péripéties into the wild".
:cheers: je viens, je viens, mais on bouffera pas de Hedysarum hein promis ;)

Re: La pampa

Posté : mer. 28 nov. 2012 22:00
par Kayeza
J'ai surtout "flashé" sur ça : "We now have available an amazing light source that never needs batteries, recharges with any light source (will glow for days at a time), is almost indestructible, will even work under water." Ça fait un peu magique :)
Perso, je préfère re-attendre les beaux jours, parce que je suis vraiment trop frileuse (en plus quand j'ai froid je suis chiante, alors c'est bon pour personne). Mais j'ai récupéré un stock de réchauds à gaz et popottes en alu qui me donnent envie de tâter du camping sauvage (voire expédition belle étoile).

Re: La pampa

Posté : sam. 21 sept. 2013 23:52
par sanders
J'aime la nature, j'aime être dehors, fabriquer des trucs avec ce qu'elle offre, profiter de sa beauté.
Le matin, loin des hommes et de leurs constructions, c'est magique pour moi, quelle que soit la saison. Il y a une luminosité, une odeur, un silence que je ne sais pas bien expliquer avec des mots mais qui ont à voir avec l'élan vital, la naissance.

Depuis quelques semaines, je rode autour d'un lieu insolite près de chez moi (cinq minutes en bagnole, dix minutes en vélo, vingt à pieds) et j'avais très envie d'y dormir, seule, dehors.

C'est pas la pampa puisque c'est en ville. C'est quand même une friche de six hectares où poussent des arbres, où il y a des ronces, pas d'eau courante, pas de lumière artificielle.

Image

J'ai échangé avec des "habitants" du lieu (en fait, quelques personnes vivent là-bas en autonomie depuis un peu plus d'un an), avec ceux qui y viennent pour jardiner aussi ... et mon idée ne leur a pas semblé saugrenue (pour mes amis et connaissances par contre ... je suis définitivement barjot :geek1: ).

Donc mercredi, je me suis installée là-bas dans un coin reculé de la friche qui a servi ponctuellement de camping sauvage. J'ai monté en vingt minutes (pfff) la tente deux secondes quatre places prêtée par des copines, j'ai ramassé du bois, préparé le terrain pour le feu (on vire les feuilles, les branches, quelques pierres pour sécuriser). J'ai allumé le feu avec le cousin de l'allume-feu de Melle Rose (Mr Solapin) et du petit bois, puis du plus gros et j'ai pu faire chauffer de l'eau pour le café puis pour le petit repas lyophilisé du soir. Vers 21H00 je me suis installée dans la tente avec l'idée de bouquiner et m*** la lampe que j'avais prévue (un truc qui se charge avec une batterie et qui a pas mal d'autonomie) ... ben j'avais oublié de la charger.
Du coup dodo avec les poules, sans souci et réveil au petit matin. Un café sur le réchaud fabriqué maison (une boîte de conserve bricolée grâce aux sites de survie, merci à eux) parce que quand même faire un feu pour une tasse je trouvais ça con.
Et le plaisir intense de boire ce truc chaud là, dans le silence humain, avec juste le chant des oiseaux, le craquement des feuilles, la brume et une lumière étrange puis le soleil qui passe à travers les pruniers ( y en a plein là-bas) et qui devient de plus en plus présent. C'est le passage de la nuit au jour, un moment unique. Certains disent que le soleil est le plus beau lorsqu'il se couche, je partageais cet avis avant de l'avoir découvert à son lever. Ça n'a rien à voir, c'est incroyable de mystère, de silence, de changement d'atmosphère. Et l'odeur de la terre mouillée mélangée à celle de mon café ... bref c'tait chouette.

Puis ce fut journée de jardinage ...

Image
Une partie du jardin.

... et ensuite la préparation d'un repas pour des potes de passage avec les légumes et les aromates du jardin à la braise. Quelques heures de discute, de miam, de boisson et de "fais gaffe quand même" plus tard, je retourne dans la tente. Et là, peur, puis panique, j'ai même pas enlevé mes lunettes en me couchant ce qui ne m'arrive jamais ! Les maraîchers qui vivent là dorment à 200 mètres au moins dans leur camion et je suis trop fière pour aller les voir et puis pour leur dire quoi ? " y fait nuit et j'ai les ch'tons".
Cette peur-là est totale, je grelotte et je certifie que je ne suis pas frileuse, que j'étais bien couverte et que de toute façon, météo clémente oblige, il ne faisait pas froid. C'est une peur en forme de type chelous avec des armes terribles, un truc archaïque. Aucune pensée rassurante ou de bon sens ne la fait diminuer. Tout bruit à l'extérieur la nourrit et bien évidemment qu'il y en a dans un sous-bois. Je me dis que putain si j'étais un mec, si je savais me défendre ... j'aurais pas les ch'tons, bref je gamberge. Il est deux heures du mat et mon taux d'adrénaline est dans des zones rarement atteintes.

Je décide que mes limites sont dépassées, je prends mon sac et rejoins ma voiture à dix minutes de là sous la lumière de la pleine lune. Bizarrement, en marchant, je n'ai pas peur.
Image
Le chemin de jour.

La leçon que je me suis prise, c'est que la fierté est un truc qui peut te pousser à aller voir tes limites et que c'est donc une énergie positive, mais qu'elle n'est pas bonne conseillère en cas de danger (réel ou présumé).

N’empêche j'ai à mort envie d'essayer encore parce que je pense que cette peur-là est surmontable, que ça vaut le coup de tenter à nouveau ce défi. Par contre plus de tente, entendre des trucs sans pouvoir visualiser un minimum je trouve que ça alimente la trouille. Je vais réfléchir à comment dormir autrement.

Re: La pampa

Posté : dim. 22 sept. 2013 14:13
par Kan
Sympa la ptite aventure.

Tu peux faire ça à 2 et en montagne. C'est moins risqué.

Re: La pampa

Posté : dim. 22 sept. 2013 18:16
par Vrac
Jolies photos, ça donne envie tout ce vert et aussi le petit bout de rouge sur la dernière ;)
J'ai adoré l'histoire des lunettes. Ca m'a bien parlé. Suis spécialisé dans les flips avec scénarios catastrophes et ...myope ! Le pire c'est que j'ai pas besoin de dormir tout seul pour flipper dès qu'il y un bruit suspect dans les bois. Dans ces moments là je mise tout sur ma barbe, parbleu ! Qui je l'espère fera fuir l'ennemi (humain ou martien).

Re: La pampa

Posté : lun. 23 sept. 2013 18:03
par Mlle Rose
La peur... elle se combat petit à petit, pas avec la rationalisation (rationnellement, t'as forcément quelques raisons de t'en faire, t'es à l'abri nulle part), mais en t'armant pour ne garder d'elle que ce qui va te permettre de ne pas te foutre dans des situations limites. La peur est nécessaire, c'est un mécanisme archaïque censé garantir ta survie. Il ne faut juste pas qu'elle paralyse et devienne limitante. On en a déjà parlé, je ne suis pas en train de te dire de te procurer une calach, mais de mettre quelques billes de ton côté pour éviter l'envahissement et être plus sûre de toi = capable de garder ton sang froid (et plus en sécurité) ; notamment te munir d'une bombe anti-agression par exemple quand tu fais ce genre de truc, et apprendre à gérer le stress et à te défendre (cours et stages divers, que tu sais où trouver ^^).

Pour le reste... je ressens un peu la même chose quand je suis dehors... en terme d'apaisement y'a peu de choses qui sont comparables.

Re: La pampa

Posté : mar. 24 sept. 2013 08:24
par sanders
Mlle Rose a écrit : je ne suis pas en train de te dire de te procurer une calach, mais de mettre quelques billes de ton côté pour éviter l'envahissement et être plus sûre de toi = capable de garder ton sang froid (et plus en sécurité)
J'y suis retournée ... avec un pistolet ... à billes :P .
J'ai dormi ... je suis reviendue ... c'tait bien ...

Re: La pampa

Posté : mar. 24 sept. 2013 09:05
par Le Renard
On est mal placés pour faire une analyse de risque pertinente d'un endroit qu'on ne connaît pas, alors je ne le ferai pas. Mais je voudrais juste caser une petite mise-en-garde générale : gare aux objets grigris et doudous. Autant la peur peut être infondée, autant ces objets peuvent causer une confiance infondée.

Par exemple, une gazeuse est bien pour s'acheter une ou deux secondes de temps de réaction et enchaîner sur autre chose (par exemple fuir, ou si la fuite n'est pas possible alors attaquer la mobilité de l'agresseur, ou sa vision ou ses capacités respiratoires pour stopper la nuisance). Mais sans un peu d'entraînement spécifique, elle risque surtout d'être vidée entièrement directement dans la bouche maintenue ouverte de l'ingénu(e) qui l'aura brandie, par un agresseur énervé parce que ses yeux piquent.

Tout comme on ne pense pas prendre le volant pour faire un long trajet en voiture si on n'a jamais appris à conduire, de même pour tous les équipements : ils peuvent démultiplier la force des compétences, mais ne sont pas des solutions par eux-mêmes. :-)

Re: La pampa

Posté : mar. 24 sept. 2013 13:11
par Mlle Rose
Le Renard a écrit :On est mal placés pour faire une analyse de risque pertinente d'un endroit qu'on ne connaît pas, alors je ne le ferai pas. Mais je voudrais juste caser une petite mise-en-garde générale : gare aux objets grigris et doudous. Autant la peur peut être infondée, autant ces objets peuvent causer une confiance infondée.

Par exemple, une gazeuse est bien pour s'acheter une ou deux secondes de temps de réaction et enchaîner sur autre chose (par exemple fuir, ou si la fuite n'est pas possible alors attaquer la mobilité de l'agresseur, ou sa vision ou ses capacités respiratoires pour stopper la nuisance). Mais sans un peu d'entraînement spécifique, elle risque surtout d'être vidée entièrement directement dans la bouche maintenue ouverte de l'ingénu(e) qui l'aura brandie, par un agresseur énervé parce que ses yeux piquent.

Tout comme on ne pense pas prendre le volant pour faire un long trajet en voiture si on n'a jamais appris à conduire, de même pour tous les équipements : ils peuvent démultiplier la force des compétences, mais ne sont pas des solutions par eux-mêmes. :-)
Mlle Rose a écrit :te munir d'une bombe anti-agression par exemple quand tu fais ce genre de truc, et apprendre à gérer le stress et à te défendre (cours et stages divers, que tu sais où trouver ^^).
C'était bien comme ça que je l'entendais ;)

Re: La pampa

Posté : mar. 24 sept. 2013 13:18
par Le Renard
Toi oui je le sais. ;)
"C'est pour la lectrice silencieuse (ou presque)", tout ça tout ça. Déformation semi-professionnelle, à trop souvent voir plein de grigris dans les occasions que tu imagines. Je me permettais de remplacer ta conjonction de coordination par autre chose, et remettre une couche sur la notion selon laquelle il suffit ne pas d'acheter une Stratocaster pour tout à coup jouer comme Jimy Hendrix.
Vas y gaze moi les yeux ; je le mérite. :fouet:

Re: La pampa

Posté : mar. 24 sept. 2013 13:23
par Mlle Rose
Non mais t'as raison :) Y'en a qui ont des difficultés avec les implicites ici il paraît :mrgreen: :geek1:

Re: La pampa

Posté : mar. 24 sept. 2013 16:28
par sanders
Vous avez raison.

Je voulais faire une blague à deux balles billes pour rebondir sur la remarque de Melle Rose. Ceci dit, j'avais réellement un pistolet à billes avec lequel je me suis amusée chez des copines la veille et on a dégommé des boîtes en carton (je suis lucide quant aux possibilités de ce truc). Grigri doudou, peut-être, je ne suis pas sûre que ça ait participé de mon rassurement (je pense que non sans pouvoir l’affirmer).
Je n'ai pas de bombe à machin parce que je n'ai pas pris de cours en défense-école et de ce fait je me garderai bien d'en avoir une sans au préalable le et de Mlle Rose.

Pour l'évaluation des risques je ne peux la faire pour les mêmes raisons : incompétence en la matière. J'ai quand même demandé aux gens qui habitent sur place, signalé les soirs où je dormais là-bas et j'ai pensé que ça suffisait sans en avoir pour autant la certitude (si tant est qu'on puisse l'avoir lorsqu'on décide de tenter seul(e) ce genre d'"aventure").

Du coup, je trouve intéressantes vos mises en garde pleines de prudence et de bon sens car la pampa c'est ça aussi. Sans vouloir être alarmiste il faut un minimum de connaissances pour se confronter à une vie qui est (en tout cas pour moi) éloignée des habitudes même les plus élémentaires.
Je ne suis pas une novice dans plusieurs domaines pratiques comme par exemple faire du feu sans risque (y incluant la coupe du bois avec outils si nécessaire), respecter le lieu où je m'installe ( gestion des déchets, cendres, ...), gérer une petite blessure.
Je suis une novice dans l'évaluation du risque lié à un lieu donné et du coup je pense que j'ai manqué de prudence même si tout s'est bien terminé. Non pas que ce soit un endroit dangereux de fait puisque ... je n'en sais rien !

Merci pour le rappel au bon sens...

Re: La pampa

Posté : mar. 24 sept. 2013 18:04
par Tipiak
Moi je crois que ce qui aurait été un manque de prudence, aurait été de ne pas suivre ton envie et ton impulsion :

Si on ne se fait pas plaisir, on ne vit pas.

Si on ne vit pas, c'est qu'on est mort.

Si on est mort, c'est qu'on a fait un truc dangereux. :2deg

CQFD


Tipiak, spécialiste en raisonnement fo*reux.