Je suis un prédateur

Répondre
Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Je suis un prédateur

Message par Cyrano » ven. 2 déc. 2011 15:39

Ha mais que je suis content de parler d'un sujet qui n'intéresse que moi !

La chasse à l'arc. Oui, je parcours la forêt quand vous dormez, le matin très tôt, et j'approche les grands animaux de nos régions pour tenter de les prélever. (oui je sais, c'est un euphémisme, mais c'est mieux que "déglinguer").

C'est pour moi un moment intense de communion avec la nature et un retour à ce que nous sommes depuis la nuit des temps : Des prédateurs. Il est même fort probable que notre cerveau est ce qu'il est aujourd'hui grâce à l'apport de la viande. (Selon des théories bien sûr, et comme tout est théories...)

L'arc existerait depuis environ 20 000 ans, et aurait été l'arme principale pourvoyeuse de viande pendant des millénaires.

Cette chasse se pratique avec un arc en bois de forme droite (longbow), de forme incurvée (recurve), ou à poulies (compound). Je possède personnellement un arc recurve qui développe une puissance de 55 livres et un arc à poulies de 60 livres. (Ces chiffres correspondent à la tension de la corde à l'allonge maximale)

On tire des flèches, qu'on appelle fûts, en aluminium, carbone, ou bois qui partent à environ 250 km/heure. Elles sont équipées de lames doubles, ou triples et de plumes naturelles ou artificielles.

Ça, c'est la partie équipement. Il faut rajouter l'habillement...et là, une photo vaut bien des commentaires.

Image

Voilà à peu près à quoi ça ressemble.

Si je vois un engouement soudain et inattendu, je me ferai un plaisir de vous en dire plus. ;)
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Hêraklès
Hêraklès
Hêraklès
Messages : 825
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 15:09
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Je suis un prédateur

Message par Hêraklès » ven. 2 déc. 2011 16:17

Ouais ça déchire bien (pas le temps de développer je suis sur la route). Je préfère le concept de l'arc en bois, dans une optique survivaliste au long terme, les systèmes à poulies étant périssables. Et c'est plus sensuel. Je pense passer un permis de chasse un de ces quatre, l'arc m'intéresse plus que le fusil. La chasse à l'arbalète étant interdite en France.
Sinon, la tenue est exceptionnellement laide ! Eh eh.
En tout cas, je partage ton engouement, bien que non-initié.

Tu as chassé du gros gibier?
UT RIDENTIBUS ARRIDENT, ITA FLENTIBUS ADFLENT
__________________________________________
[Une citation latine fait un érudit du benêt].

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » ven. 2 déc. 2011 16:41

L'arc en bois est le même que celui de nos ancêtres, et en cela, il est fascinant. A part les matières qui composent ma tenue, les vernis qui recouvrent le bois (pour des raisons évidentes de longévité), et la pointe des flèche en acier (plus létales), c'est exactement la même démarche, où l'archer doit tromper sa proie en l'approchant à vingt mètres maximum. Sur des animaux sur-chassés par des meutes et autres carabines qui tuent à 180 mètres, c'est un vrai sport.

J'ai prélevé depuis que je chasse à l'arc (environ 10 ans), 12 chevreuils, 8 sangliers, et ce cerf...1 cerf qui restera gravé dans ma mémoire.

Je ne sais pas comment expliquer cette sensation incroyable de faire partie de l'univers. Oui je sais, ce sont des grands mots, mais quand vous êtes à 15 mètres d'un cerf, que vous entendez son souffle rauque, que vous sentez son odeur musquée, c'est une sensation que peu de gens connaîtront dans leur vie. Mon cœur s'emballe à des vitesses incroyables. Tous mes muscles, mon "intelligence" sont focalisés sur cet animal. C'est...viscéral. Ça ramène à notre condition d'hommes ou d'homo-sapiens, à ce que nous sommes, et qui n'a été oublié que très récemment à l'échelle de l'espèce.

Cette chasse, c'est mon pèlerinage dans le passé, et l'expression de ma sauvagerie, au sens premier du terme.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6815
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Je suis un prédateur

Message par Zyghna » ven. 2 déc. 2011 17:09

Ta vision de la chasse me plaît pas mal, je trouve ça beaucoup plus sain, plus en harmonie avec la nature que le fusil.

Je pense que ça serait pas mal de détailler comment tu t'y prends pour approcher les animaux que tu chasses. Tu pars à la chasse d'un gibier précis ou alors c'est suivant ce que tu pistes/ trouves?
Tes flèches sont récupérables une fois fichées dans l'animal?
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » ven. 2 déc. 2011 17:56

Une journée de chasse se prépare très en amont. Non seulement je pars chasser une espèce précise, mais aussi un animal précis. Je connais ses habitudes, ses lieux de repos, de nourrissage. Les animaux ont un rituel très rodé. Toute la difficulté est là d'ailleurs. Ils connaissent leur territoire par cœur, et la moindre anomalie, visuelle, olfactive ou sonore est perçue immédiatement.

La méthode que je pratique le plus est la chasse à l'approche. Des jours avant de chasser, je l'observe, et mets en place ma stratégie, suivant ses habitudes, et aussi son "caractère". Si j'ai affaire à un animal dominant, je ne me conduis pas de la même façon qu'avec un un animal dominé. Le jour de chasse, je m'affuble d'une tenue ridicule (disons les choses) qui "casse" l'apparence humaine, synonyme de danger immédiat pour tous les animaux. (nous sommes les seuls prédateurs de la forêt). Ce qu'ils reconnaissent en premier, ce sont les "V" des bras, et des jambes. Je pars sur son territoire. Je sais qu'il sera là. Toute la difficulté sera de l'approcher.

Tout d'abord, le vent. Mauvais vent = approche impossible. A 100m, il sait que je suis là. Je me place donc face au vent. Je camoufle l'odeur humaine en mettant mes vêtements de chasse dans des sacs en toile remplis de branches et de feuilles. (ouais allez rigolez pas...)
Ensuite, le bruit. Chaque craquement est une alerte. Je choisis donc précisément chaque pas. Je progresse courbé et très lentement.

Image

Il m'est arrivé un nombre incalculable de fois de rater une approche après trois heures d'effort...pour une branchettes qui craque.

Ensuite, l'animal doit se présenter de la bonne façon. Tuer est une responsabilité, et il est impensable de lâcher une flèche sans être "sûr" de toucher un organe vital. Contrairement à la balle qui possède une énergie cinétique, la flèche doit toucher une artère ou le bloc cœur/poumons. Pour cela, le meilleur tir est celui de 3/4 arrière, qui passe derrière les côtes. Et, bien sûr, une connaissance parfaite de l'anatomie de l'animal chassé est indispensable.

Image

Ensuite, il reste le tir. La flèche, pour répondre à ta question Zyghna, traverse l'animal.

En général, la distance de fuite est de 30 mètres, quand l'animal a "senti" la flèche. Sinon, il peut continuer à manger tranquillement, et tomber d'un coup. (oui je sais, c'est difficile à croire mais pourtant observé très souvent)

(je ne mettrai pas de photo, trop violent pour les non initiés mais voici une courte vidéo d'un "bras cassé" qui manque un brocard)

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=eiRonzLRnAQ[/BBvideo]
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Je suis un prédateur

Message par Zeus » sam. 3 déc. 2011 00:50

Ca me plait vraiment l'idée d'expliquer ses passions.
Très intéressant à lire.
Merci.

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » sam. 3 déc. 2011 07:24

Merci à vous.
Ce n'est pas tous les jours que j'ai l'occasion de partager une passion aussi "spécifique".
Si les idées reçues courent autour de la douance, je vous laisse imaginer ce que je peux bien représenter pour bon nombre de gens, et des âneries que je peux retrouver un peu partout.

(PS : Si personne ne poste dans la rubrique passion, je déplace le mien et je le nomme "douance et chasse à l'arc" :geek1: )
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Je suis un prédateur

Message par Zeus » sam. 3 déc. 2011 12:07

Je vois pas en quoi la chasse est un problème dès l'instant où les forces en présence sont équilibrées, ce qui est le cas dans la chasse que tu pratiques

J'ai rien non plus contre le chasseur avec un fusil, sauf que ça ne suscite pas du tout mon admiration dans ce cas là. C'est pas le fait de tuer des animaux pour les bouffer qui me pose problème, c'est surtout le déséquilibre des forces qui fait que le jeu perd son intérêt. Comme on si se vantait de jouer aux cartes et de gagner, alors qu'on peut choisir les siennes et les autres joueurs, non.

D'ailleurs j'ignore pourquoi on critique la chasse : cruauté envers les animaux ? En quoi est ce plus cruel que de commander un poule frite au restaurant ? Du fait qu'on n'est pas confronté directement ni ne participe à la mise à mort de l'animal ?

Bref, je ne lance pas de débat ni rien.
C'est une passion très intéressante et excitante et qui doit être un moyen d'aiguiser ses instincts, sa ruse et se sentir diablement vivant.

Sur la première photo, assez balaise la tenue de camouflage. Quasiment indétectable.

Tu as appris comment à chasser ? Tu pratiques seul ? Quelqu'un t'a initié ? Tu t'entraines au tir ? Sur cible ?
As tu photo du modèle de l'arc ? Tu choppes souvent du gibier : lequel ? Tu le bouffes ? Tu le découpes toi même ?

Gamin, on construisait des arcs rudimentaires et des lances pierres. J'aimerais bien voir à quoi ressemble ton matos.

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » sam. 3 déc. 2011 13:17

En fait, le chasse est venue avec mon grand-père. Plutôt une chasse à l'ancienne, avec le chien, les faisans, les lapins, perdrix etc. J'ai passé mon permis de chasser à 16 ans pour le suivre. Mais je me suis vite lassé. Trop facile. Pour un tireur correct, l'animal n'a aucune chance. Ce n'est pas ce que je recherchais. Je suis donc passé à l'arc. Et j'ai découvert la nature, et les animaux à ce moment là.

Je connais les choses que nos ancêtres connaissaient, comme les traces au sol, les périodes de reproduction, les cris d'alarme du geai ou celui de la laie qui appelle ses petits, l'aboiement du chevreuil, le brame du cerf etc. Je pense que cette chasse apporte des connaissances similaires à celles des scientifiques sur bien des points. Mais uniquement par observation.


Quand, par exemple, un vieux cerf sent qu'il y a un truc qui cloche dans son environnement, il émet des sons très caractéristiques, et il lui arrive de pousser ses biches face au danger pour s'assurer que tout va bien. Toutes ces heures passées dans la nature apportent une intimité avec le sauvage qui est extraordinaire. Il faut bien comprendre que l'homme est la terreur de tous les animaux, sans exception. Quand vous marchez en forêt, tout se tait, se cache, fuit devant vous. Mais si vous êtes invisibles, vous vous percevez que tout est vivant et très présent. Une martre qui cherche sa nourriture, une famille de renards, un blaireau, une couleuvre etc.

S'agissant de l'entraînement, c'est un des points cruciaux du truc. Je dois tirer environ une centaine de flèches par semaine sur une cible, afin d'être prêt à chasser. (en plus, ça me relaxe)

Pour les animaux chassés, il faut des "bracelets". Je paye environ 60€ pour un chevreuil, 40 pour un sanglier, jusqu'à 300€ pour un cerf. Cet argent est en fait reversé aux agriculteurs ou golfs qui subissent de nombreux dégâts au niveau des cultures, et aux assureurs qui indemnisent les collisions avec les animaux sauvages. Hé oui, si vous tapez un chevreuil sur la route, c'est moi qui paye les dégâts.

Voici un golf après le passage de Sus scrofa
Image

S'agissant du gibier, bien sûr, l'extension naturelle de la chasse est la cuisine. Mais d'abord, à chaque animal tué, j'appelle le président de la société de chasse qui doit contrôler l'état vétérinaire de l'animal, et le découper dans un atelier spécial dont toutes les communes doivent être équipées.

Après, je fais profiter de la viande à mon entourage. Un sanglier de 100kg, je le garde pas entier.

Voici quelques phots de mon matériel.

Arc compound 60 livres.
Image

Arc recurve 55 livres
Image

Voici le type de lames utilisées
Image
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Je suis un prédateur

Message par Zeus » sam. 3 déc. 2011 20:06

As tu des anecdotes de chasse amusantes à narrer ?
Que sais je : un sanglier qui te charge ? Une chasse interminable avec une cible particulièrement rusée ou tenace ?

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » dim. 4 déc. 2011 08:44

Azerty....Je peux te demander un service ?

Ne m'invite jamais à dîner, j'aurai toujours un doute.... :D
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Je suis un prédateur

Message par Zeus » dim. 4 déc. 2011 11:23

Cyrano a écrit :Azerty....Je peux te demander un service ?

Ne m'invite jamais à dîner, j'aurai toujours un doute.... :D
Nan, nan, je suis sincère.
J'ai écouté des récits de chasse d'un mec jadis bien poilants (et les récits, et le mec) - au fin fond de la Sibérie.

Aucune ironie de ma part, ou désir de te sortir les vers (verres?) du nez pour ricaner à ton dépens.

D'autant que ta passion me fait vraiment bien tripper. Ca aurait été le point de croix ou les stars de musique pop, je ne dis pas, j'aurais peut être un peu ironisé, mais là nan, aucun second degré dans ma requête.

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » dim. 4 déc. 2011 12:52

Alors quand le Dieu cornu et François de Sales seront avec moi le même jour, je vous narrai quelques récits cynégétiques...
;)
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » dim. 4 déc. 2011 14:45

Allez je m'en vais vous narrer une chasse mémorable avec mon frère qui est, lui, un farouche opposant, limite anti-chasse primaire.

Lui, est passionné de photographie, et moi de chasse. Donc nous décidons de battre la campagne haut-varoise, à la recherche, chacun, de notre bonheur.
J'arrive à le faire lever à 5h00 du matin. En bons représentants de cette famille, nous ne nous décrochons pas un mot avant une heure. Nous arrivons sur le lieu de chasse, et marchons un moment sur un chemin caillouteux qui serpente entre les pâtures. Des bœufs nous regardent en ruminant, se demandant bien ce qu'on fout là.
Soudain, nous faisons détaler un chevreuil qui prenait les premiers rayons de soleil. Il s'enfonce dans la forêt à toute vitesse. Ce faisant, il bouscule un lapin qui s'élance sur le chemin, et me double au triple galop. (un lapin court à 35km heure). J'arme mon arc et décoche une flèche métallique, qui manque sa cible, mais créé une trainée d'étincelles sur le chemin.

Les bœuf paniquent, et défoncent la clôture. Ils se ruent les uns sur les autres, en passant un petit pont de bois, vers la forêt. Tout le champs passe devant nous. Tout va très vite. Je reste très con, mes yeux faisant des allers et retours entre mon arc et le champs, désormais vide.

Mon plus grand plaisir aura été de voir mon frère, citadin fashion-victime, courir après des bovins mutins au regard velouté, en faisant des moulinets avec son Nikon.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Hêraklès
Hêraklès
Hêraklès
Messages : 825
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 15:09
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Je suis un prédateur

Message par Hêraklès » dim. 4 déc. 2011 16:12

Eh eh j'aime bien. Réaction en chaîne improbable!
UT RIDENTIBUS ARRIDENT, ITA FLENTIBUS ADFLENT
__________________________________________
[Une citation latine fait un érudit du benêt].

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12000
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Je suis un prédateur

Message par TourneLune » dim. 4 déc. 2011 16:33

Ah ben c'est malin, il devait être content le proprio des vaches !! ;)
Pour infos, y a vraiment une très faible probabilité que ce soit des boeufs, on en voit très peu. ( mâles castrés essentiellement utilisés pour le travail au champ)

Vers chez moi, à part quelques exceptions genre mon voisin qui menace des motards avec son fusil, les relations avec les chasseurs sont plutôt bonnes. On se partage la campagne d'autant plus qu'elle n'est pas surpeuplée. On l'oublie souvent mais sans les chasseurs tout ne serait que propriété privée impénétrable et depuis longtemps inaccessible aux usagers loisirs qui sont arrivés plus tard.
Par contre, j'en ai plusieurs fois croisés qui semblaient inconscients du fait qu'ils portaient une arme potentiellement dangereuse pour les autres usagers.
Mais aussi un tas de gens "normaux"....


Jamais croisé un chasseur à l'arc par contre
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » dim. 4 déc. 2011 17:42

TourneLune a écrit : Pour infos, y a vraiment une très faible probabilité que ce soit des boeufs, on en voit très peu. ( mâles castrés essentiellement utilisés pour le travail au champ)
Bah ça c'est bien possible...

Sinon, il en va de la chasse comme du reste. Les cons sont partout. Sauf que les cons de ma "secte"...sont armés.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : ->
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Joebar » dim. 4 déc. 2011 22:20

j'aime ta façon de chasser surtout si tu consommes la viande et pas que pour le plaisir de tuer :P
ça me fait penser au tir à l'arc zen :D
en tout cas, chapeau pour la patience développée!!!
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6815
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Je suis un prédateur

Message par Zyghna » lun. 5 déc. 2011 20:07

(petite anecdote, mais le fait que tu dises que "l'homme est la terreur de tous les animaux", ça me fait penser à une tite histoire: je cherchais comment on disait un "animal sauvage" en espagnol lors d'un séjour en Colombie, du coup je dis "bambi", et là l'oncle de mon mari part dans un fou-rire impressionnant. Et il finit par nous dire: bambi ce n'est pas un animal sauvage, un animal sauvage c'est un animal qui peut vous chasser et vous manger.
Pour info, il revenait juste de plusieurs mois dans la forêt amazonienne)

Par contre, ça ne me dérangerait pas de t'accompagner avec un appareil photo ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » mar. 6 déc. 2011 08:00

Si tu es d'accord pour te badigeonner avec de l'urine de laie de synthèse, en route !! :cheers:
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Avatar du membre
Noussa
Messages : 45
Enregistré le : ven. 25 nov. 2011 01:04
Test : NON
Âge : 37

Re: Je suis un prédateur

Message par Noussa » mar. 6 déc. 2011 11:57

L'homme chasserait et consommerait la viande qu'il chasse lui-même au lieu d'aller l'acheter au supermarché, que nos habitudes alimentaires n'auraient certainement pas viré à la surconsommation absurde de viande qu'on voit aujourd'hui dans les pays industrialisés. Sans parler du fait qu'un chevreuil en liberté a certainement vécu une vie bien plus agréable que celle d'un poulet en batterie.

Sans être "adepte" de la chasse, ni avoir la moindre attirance pour cette activité, je respecte tout à fait cette idée. Le fait que la mise à mort doit être immédiate et donc minimise la souffrance de l'animal la rend pour moi "moralement concevable" contrairement par exemple à la corrida où la souffrance est prolongée au maximum (ce que je trouve insupportable et inacceptable).

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Je suis un prédateur

Message par Coccinelle » dim. 11 déc. 2011 22:41

bien sympa ton post....moi j'aime bien la plupart des chasseurs que je connais...moins les braconniers que j'ai pu croiser en balade à cheval et qui voulaient pas que je passe là....
mais continue à nous raconter même si je dis pas grand chose j'apprécie!
et puis l'urine de laie de synthèse j'adore!!

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6815
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Je suis un prédateur

Message par Zyghna » dim. 11 déc. 2011 22:53

d'ailleurs ça a une odeur perceptible pour nous "pauvres nez bouchés"? ou alors est-ce que c'est comme les phéromones, imperceptible consciemment?
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Je suis un prédateur

Message par Coccinelle » lun. 12 déc. 2011 08:31

je pense que ça se sent, nous on ne sent plus consciemment les phéromones mais les urines il n'y a pas de doute on les sent très bien!!

Avatar du membre
Cyrano
Chaînon Manquant
Messages : 4681
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 11:25
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Into the wild
Âge : 41

Re: Je suis un prédateur

Message par Cyrano » lun. 12 déc. 2011 11:26

Zyghna a écrit :d'ailleurs ça a une odeur perceptible pour nous "pauvres nez bouchés"?
:D :D
Un jour peut-être, je te ferai sentir. C'est même carrément infâme.

J'avais rendez-vous hier matin avec Sus scrofa, une bête magnifique d'une centaine de kilos. Cela faisait quelques jours que je tentais de comprendre comment fonctionnait l'animal. Je le suivais à la trace, ses pattes laissant des empreintes caractéristiques sur la terre meuble, jusqu'à une souille, trou creusé et plein d'eau où les sangliers aiment à se bauger. Je savais qu'il visitait l'endroit tous les jours. Je suis donc parti au petit matin dresser mon affut à l'aide d'une lampe frontale. Il s'agit d'un "tree-stand", sorte de plate-forme amovible, dans un arbre soigneusement choisi.

Je badigeonne mon arbre d'une substance qu'on appelle goudron de Norvège, obtenue par carbonisation du pin à l'abri de l'air puis distillation. C'est un produit visqueux et collant de couleur noire qui a la particularité de masquer l'odeur humaine, et qui plait bien à mon animal de chasse. Ceci fait, je grimpe sur mon affut et l'attente commence.

Les premières traces du jour font reculer l'obscurité, et mon environnement se dessine doucement. Je suis à 8 mètres de la souille. (Je le sais grâce à mon télémètres, indispensable) J'entends les branches craquer non loin de là. Mon cœur s'emballe. Apparait une famille de sanglier, la laie, suivie de ses petits d'environ une dizaine de kilos. Je les regarde se vautrer dans la boue. Ils font un bruit de tous les diables, grommelant, nasillant, couinant, grognant, soufflant, gémissant. Ils ne me sentent pas, ne me voient pas. Ils restent là environ vingt minutes, puis s'en vont. Une heure passe...puis deux. Quelques écureuils, un renard, un chat même me passent sous le nez, mais pas de trace de mon sanglier. Je commence à me dire qu'il ne viendra pas quand j'entends souffler bruyamment dans un bouquet d'arbres. Il est là...pas loin. Il apparait soudain. C'est bien lui. Là, mon cœur est une grosse machine qui fait trop de bruit, et mon sang frappe entre mes tempes comme un cheval au galop. Je suis l'immobilité même. Il est vieux. Son poitrail est tout blanc. Il lève le groin vers mon arbre, puis s'avance doucement. Il commence à se frotter là où j'avais disposé le goudron. Lui aussi fait beaucoup de bruit. Il est à l’aplomb direct de mon arbre. Je ne peux rien tenter. Il s'éloigne et se vautre dans la boue. J'essaye de me calmer. C'est difficile. Je bande mon arc à poulie, au moment ou il se relève, et lâche la flèche. Elle rentre au niveau de son épaule droite, et ressort de l'autre côté. Il court sur environ deux mètres, et se fige. C'est une bonne flèche. Je le sais. Cet animal est mort, même s’il ne le sait pas encore. Il ne comprend pas trop ce qui vient de lui arriver. Il cherche, se retourne, fait quelques pas vers moi, puis s'éloigne par où il est venu.

A ce moment, mes genoux s'entrechoquent, mon cœur explose. J'attends. 10 minutes, 20, puis trente. Je descends de mon perchoir, et récupère ma flèche. Selon les petites bulles que je trouve sur le sang la maculant, je sais que c'est une flèche de poumons. Il est mort quelque part. Je commence à suivre les traces, doucement. Je parcours environ 40 mètres, et je déboule devant une ferme. Au sol, je vois une mare de sang, mais pas mon animal. Je suis circonspect. Et puis je remarque que les traces de sang s'éloignent, et comble de bizarrerie, passent par dessus un mur, pour s'évanouir dans la grange de la ferme. J'en suis à me demander comment mon sanglier blessé à ouvert la porte de ladite grange, et refermé le cadenas de l'extérieure quand je comprends que le bon paysan a pris mon gibier pour son repas de noël. Je sonne, et tente d'avoir des explications. Malheureusement, je me retrouve en face du déni le plus farouche. "c'est pas moi mssieurs, c'est pas moi mssieurs". Je luis dis le plus sérieusement du monde qu'il ne sert point de regarder NCIS pour savoir que les traces de sang mènent à sa grange, mais rien n'y fait.

Je décide d'abandonner la partie, pour ne pas me foutre à dos les propriétaires terriens de ma commune, et retourne, penaud, à ma voiture en grommelant, nasillant, couinant, grognant, soufflant et gémissant.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.

Répondre