QALC : la coupe "têtard"

Avatar du membre
Loupiotte
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 25 oct. 2018 22:17
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 28

QALC : la coupe "têtard"

Message par Loupiotte » lun. 4 févr. 2019 20:49

Bonjour à tous,

J'habite en face d'un très petit parc toutefois bien sympathique dont les arbres sont des saules. Cela fait deux ans que j'observe avec bonheur dans mon allée une foule de passereaux nichant dans ces magnifiques arbres qui paraissent avoir un âge très respectable vu l'aspect du tronc. On y trouve de tout : pinsons, troglodytes, mésanges (charbonnières, bleues, à longue-queue, des ruisseaux....), rouges-gorges, sittelles et j'en passe beaucoup...
Je viens de m'absenter deux semaines et à mon retour, j'ai eu la surprise -pour l'instant extrêmement désagréable, peut-être me rassurerez-vous- de voir que la mairie avait complètement élagué l'intégralité des saules du parc... Plus d'une vingtaine. Ils ont tous eu la boule à zéro. Il ne reste rien si ce n'est le tronc.
Alors je sais qu'il s'agit de la coupe "têtard", une pratique traditionnelle pour la coupe des arbres dans le monde paysan mais est-ce que cela respecte l'arbre et son développement ?
Parce que dans mon ignorance, je trouve ça a priori assez violent de couper toutes les branches d'un arbre, branches qui atteignaient au moins les 8m de hauteur et, pour la "biodiversité", il s'agissait d'un refuge pour tout un tas de petites espèces qui ne se restaurera pas avant des années.

Alors que penser de cette pratique ?

Avatar du membre
Pataboul
Patamobile
Messages : 828
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Pataboul » lun. 4 févr. 2019 22:47

C'est pas une pratique que j'apprécie beaucoup mais les saules la supportent très bien, et ça permet de les contenir.
Le mieux pour ces arbres est de les tailler tous les 2-3 ans avant que les branches ne soient trop grosses, ainsi les coupes sont rapidement cicatrisées. Des pousses de 8m, c'est sûrement un peu plus vieux que ça, mais pas forcément, le saule est très vigoureux, d'ailleurs dès l'été prochain il aura de nouvelles branches de 2m environ.

Bref, il y a des trucs plus intelligents à faire, comme de planter des essences qui à l'age adulte font la taille qui convient à l'endroit où elles sont plantées et ne nécessitent donc pas de taille. C'est d'une esthétique discutable. Mais pour la santé des arbres et des écosystèmes c'est pas si grave que ça en a l'air.

Avatar du membre
InMedio
Grille pain
Messages : 256
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par InMedio » mar. 5 févr. 2019 17:08

Je préfèrerais parler plutôt de taille têtard. Ça se fait pour des saules, frênes, chênes et d'autres. L'idée est de tailler efficacement des arbres vigoureux qui ont tendance à faire beaucoup de bois très vite (exception peut-être pour le chêne, quoique ça dépende de plein de choses...) comme a dit Pata juste avant moi. Ça permet d'avoir du petit bois régulièrement dans les anciennes pratiques paysannes qui perdurent ici et là. aujourd'hui ces jeunes branches coupées souvent peuvent servir de bois raméal fragmenté (BRF), qui part en paillage ou en compost çà et là.

L'esthétique ça se discute : j'en ai beaucoup par chez moi, et des vieux. Je trouve que ça a un charme fou, c'est magnifique. L'utilité pour l'écosystème n'est pas dans l'abri des oiseaux qui vont finir par préférer aller là où on ne coupe pas tous les 2 ans, mais plutôt dans la capacité de ces arbres à boire des litres et des litres.
je m'explique. Un arbre qu'on taille va faire rejaillir beaucoup de bois parce que la sève doit bien aller quelque part, et il y a toujours plus ou moins des bourgeons quelque part en dormance qui vont recevoir la masse de sève qui n'est pas allée dans ce qui avait été coupé (si tu me suis). Bref, ça va faire plein de bois, plein de feuilles, plein de photosynthèse plein de transpiration donc plein de pompage racinaire.

Saules et frênes sont des arbres qu'on retrouvera facilement autour des zones humides, entretenus par les agriculteurs consciencieux (il y en a quelques uns). En bref ils épongent en cas de pluies torrentielles, ils tamponnent les zones humides, abritent une micro-faune dont on n'a pas idée (et encore plus quand ils sont morts), font remonter des minéraux du sol bien au delà de la profondeur explorable par les racines des cultures productives.

Te fais vraiment pas de souci pour ces arbres, c'est bien moins violent pour eux que des pratiques culturales productivistes très répandues, et encore moins de souci pour la biodiversité : les oiseaux ils ont des buissons, des ronces, d'autres arbres pas loin...
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

En ligne
Avatar du membre
Holi
Messages : 363
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 55

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Holi » mar. 5 févr. 2019 21:19

Merci InMedio c'est une explication très abordable et claire pour une citadine comme moi qui se désole parfois devant des coupes brutales.
Maintenant je me dirai que ça n'est pas si grave et peut être utile...
La vie n’est facile pour aucun de nous. Mais quoi, il faut avoir de la persévérance, et surtout de la confiance en soi. Il faut croire que l’on est doué pour quelque chose, et que, cette chose, il faut l'atteindre coûte que coûte.
Marie Curie

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par baptiste » mar. 5 févr. 2019 22:13

Si je peux ajouter mon avis perso :

A la base la pratique de la coupe en tetard ou trogne était un impératif cultural liée à aux régions pastorales.

Comme je l'ai déjà évoqué dans le sujet sur la forêt (ou celui sur le bois je sais plus) le tetard est en fait une évolution de la coupe en taillis.

A la base cette pratique exploite la capacité de pas mal d'essences à "rejeter de souche" : la plus part des feuillus on des bourgeons dit "proventifs" situés sous l'écorce qui vont leur permettre de faire pousser de nouvelles branches en cas de la perte d'une branche, voir si tronc complet (alors que chez la plupart des résineux une branche perdue l'est définitivement). C'est même un avantage évolutif certain :

- certaines espèces xerophiles sacrifient certaines de leur branches en cas de sécheresse afin de limiter leur evapotranspiration ces branches meurent et sont ensuite remplacées par de nouvelles dès que la situation le permet.
- chez certaines espèces c'est un mode reproductif. Le pied mère emet des rejets au niveau de la souche et lorsqu'il meurt ces rejets s'affranchissent et ainsi de suite. La reproduction par drageonnage suis le même principe a partir de bourgeons situés sur les racines. On trouve ainsi aux USA un peuplier qui s'étend sur 44ha et qui est génétiquement le même individu.

Digression mise à part l'homme a très vite découvert cette capacité et l'a exploité pour le bois de chauffage, ainsi quand il coupe un arbre plusieurs autres repartent de la souche et poussent plus rapidement qu'un arbre issu d'une graine (ils exploitent le système racinaire du pied mère).

Le problème c'est que dans les régions à forte pression pastorale le bétail a tendance à brouter les jeunes pousses menaçant le renouvellement de la forêt donc l'homme à inventé la coupe en tetard en faisant la même chose à une hauteur suffisante pour que les pousses soient à l'abri du bétail.

De nos jours on utilise surtout ça pour faire touffer les arbres puisque chaque branche coupée en produit plusieurs.

Au niveau des conséquences pour l'arbre :
- cela occasionne des blessures (potentielles entrées de parasites...).
- cela occasionne un stress qui va raccourcir drastiquement sa vie. Un exemple sur le stress occasionné par la taille : on vois souvent des haies de thuya autour des jardins, dans leur milieu naturel ces arbres peuvent dépasser les 100m de hauteur et vivre des centaines d'années mais rabattus tout les ans pour former une haie ils ne vivent que quelques dizaines d'années tout au plus.
- par contre pour la faune la taille en trogne est clairement un bienfait, d'une manière générale les tetards contiennent toute sortes de cavités qui abritent soit des nids soit des insectes qui servent de repas.

Voila
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12523
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 08:31

Moi je trouve ça moche mais possible qu'on s'y mette pour faire du fourrage, genre avec les freines ( ou une boisson alcoolisée, la frénette que j'ai découvert y a pas longtemps).
J'ai des peupliers immenses qui me cache le soleil en plus de menacer ma maison, ça se coupe de cette façon -là même s'ils sont déjà immenses et vieux? (désolée, loupiotte, je squatte :lol:)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par baptiste » mer. 6 févr. 2019 08:49

Peupliers ou tremble ?

Dans les deux cas ça peut marcher mais si ils sont vieux il y a de fortes chances qu'ils aiment pas du tout.

Le peuplier c'est un arbre assez spécial
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12523
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 09:48

Peupliers je pense, ça ressemble à quoi le Tremble?
A vrai dire je veux surtout m'en débarrasser, ils font une ombre pas possible, EDF et Orange ne faisant plus rien, les lignes électrique et téléphoniques sont dedans et ça va finir sur la maison. Quitte à replanter des trucs moins hauts pour tenir la berge du petit ruisseau qui passe par là certains mois de l'année.

Sinon, si on trouve un moyen pour faire de la volige avec, combien de temps de séchage avant utilisation en toiture??
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

En ligne
Avatar du membre
nemo
Messages : 446
Enregistré le : mer. 8 oct. 2014 08:00
Présentation : panda
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par nemo » mer. 6 févr. 2019 09:52

l'autre nom du tremble c'est le peuplier tremble... https://fr.wikipedia.org/wiki/Tremble

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12523
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 09:54

Et c'est quoi la différence entre peupliers trembles et peupliers pas trembles?
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par baptiste » mer. 6 févr. 2019 09:54

Le tremble c'est du peuplier sauvage globalement assez peu différent mais légèrement plus rustique.

De la Volige en peuplier ? 8o :rofl:

Le peuplier c'est un bois tendre, humide et léger. Ça a la résistance mécanique et la dureté du carton mouillé
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12523
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 09:54

Ben si pour la toiture, c'est du peuplier hein..
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par baptiste » mer. 6 févr. 2019 10:08

TourneLune a écrit :
mer. 6 févr. 2019 09:54
Ben si pour la toiture, c'est du peuplier hein..

T'est sûre de toi ? En dix ans dans les matériaux avec une spécialité bois c'est la première fois que j'entend parler d'un truc du genre, surtout pour un toit en lauze mais je suis loin de tout connaître, peut être une spécificité régionale.

Pour le séchage compte un minimum de 1ans par cm d'épaisseur pour le ressuyage si tu part sur une épaisseur standard de 18 je dirais d'attendre au moins deux ans.

Mais bon va falloir que tu trouve un scieur qui veuille bien te le faire et avec le coût du transport et du sciage ça risque de te coûter plus cher que d'en acheter. A moins que tu ai une scierie mobile vers chez toi
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12523
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 10:23

Ah ben je suis en plein dans les devis et c'est bien de la volige de peuplier qu'on nous propose. https://www.pointp.fr/couverture/volige ... s-A3100761
Par contre le peuplier il est pas question de marcher dessus. Mais j'ai pas l'impression que ce soit très local par contre.

De toutes façons, ils en font bien qq chose du bois des peupleraies plantées exprès?


Je sais que ça va revenir plus cher surtout que c'est pas super accessible mais c'est plus pour le fun. Vu les délais, ça va être difficile quand même, y a un morceau du toit qui est assez urgent.
Et oui, y a une scierie mobile à 15 km.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par baptiste » mer. 6 févr. 2019 10:30

Ouais je vois ils te sortent de la volige de 27 pour avoir la même résistance que le la volige de sapin en 14 (et encore la volige de 14 tu peux marcher dessus) et pour plus cher.

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.


Le principal débouché du peuplier comme on le planté de nos jours est le deroulage donc fabrication de cagettes ou éventuellement de placages
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12523
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 10:33

Je sais pas, j'ai mon voisin qui la vend 5€ en direct ce qui doit être à peu près le prix payé par les vrais artisans. Mais vraiment, on nous a proposé QUE du peuplier en volige, dans tous les devis.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par baptiste » mer. 6 févr. 2019 10:47

Alors je viens d'appeler tout mes fournisseurs, y compris ceux spécialisés en bois de charpente et j'en ai pas un seul qui peut m'en avoir. Donc je pense que c'est bien une spécificité régionale.

Après la chose qui est sûre c'est que si tu veux avoir la même résistance mécanique que le sapin il va falloir que tu augmente la section, donc le volume et le prix.

Pour info les données techniques comparée à d'autres essences :
https://www.google.com/url?sa=t&source= ... hs2C8MZBMV
https://www.google.com/url?sa=t&source= ... ZmxweL7zE3
https://www.google.com/url?sa=t&source= ... RceKqmb60R
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
Loupiotte
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 25 oct. 2018 22:17
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 28

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Loupiotte » mer. 6 févr. 2019 14:09

Avec du retard, merci beaucoup pour vos réponses !
Effectivement InMedio, tous les arbres autour de chez moi sont des saules car j'habite une zone très humide. Il y a pas mal de petits parcs tout simplement parce que les alentours sont non constructibles car trop marécageux. Par contre, je reste quand même en pleine ville donc je ne sais pas ce que la marie fait du bois mais je ne pense pas qu'elle taille en têtard pour le bois de chauffage. L'écriteau à côté de chez moi spécifie seulement qu'il s'agit de tailler en accord avec des pratiques traditionnelles. D'où ma question : ok c'est traditionnel mais est-ce que cela est bien pour l'arbre ? Manifestement, d'après Baptiste et Pataboul, ce n'est pas si grave que ça mais ce n'est pas la panacée non plus.
Et j'ai parlé de "coupe têtard" et non pas de "taille" car j'avais tellement à l'esprit l'image du tronc d'arbre équivalent à une tête humaine que j'ai clairement emprunté au lexique de la coiffure.
En tout cas, cette taille a été commentée dans tout le quartier. Je ne suis pas la seule à avoir du mal à m'y faire. Ils n'ont pas dû couper depuis bien des années car les habitants de longue date ne semblent pas se souvenir de la dernière fois que les saules ont été taillés de cette façon.
Vivement que ça repousse !

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12523
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 14:30

Avec les branches tu peux faire du BRF et des paillis. C'est potentiellement utilisé ailleurs.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Belgha
Messages : 111
Enregistré le : dim. 19 août 2018 23:43
Présentation : Aventures et péripéties de Bekgha Senkhafer (à suivre…)
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : https://www.google.fr/maps/@44.4449671, ... a=!3m1!1e3
Âge : 60
Contact :

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Belgha » mer. 6 févr. 2019 21:42

Ici, avec les branches de saules et les amarines, on fait des paniers.
On réalise le BRF avec le lilas, les prunus et les prunelliers des haies de jardins. Et aussi les tailles de poiriers, de cassis et de groseilliers, et alors qu'est-ce que ça sent bon !
Et sinon c'est comme l'herbe fraichement coupée du samedi : en 2018 on en trouvait encore plein les poubelles… j'attends de voir en 2019 si les abrutis sont toujours aussi vigoureux. Je suis confiant.

Sur la photo de TourneLune, je vois plutôt des trembles.
Ont-ils des feuilles dorées à pourpre, très lumineuses et piquetées de brun sombre, en automne ?
En été leurs feuilles ont-elles une face claire et une autre sombre, ce qui donne l'impression d'un tremblement, d'un scintillement à la Georges Seurat lorsque le vent fait tournicoter les feuilles ?
Par ici les peupliers poussent plutôt en chandelle, étroits et hauts, branches collées au tronc, alors que le tremble écarte loin ses branches.
Peuplier ou tremble, c'est un bois inutilisable, même au feu. En menuiserie, un vrai cauchemar de fils et contrefils, et ça gigote sans cesse. C'est mou, filandreux, d'une couleur et d'une texture ingrates. Perso, je le laisse pourrir à terre ou sous une butte.
Ils servaient à assécher certains endroits comme le passage d'un chemin ou le soubassement d'un muret de pierres. Toujours assez loin des maisons car leurs racines fouillent les canalisations et les bouchent (queue de renard).
À part ça, on en voit parfois des champs entiers, bien alignés dans tous les sens (y compris verticalement) comme des militaires sous dictature, je crois que ce n'est bon qu'à faire du papier.
Et papier, comme carrière professionnelle, c'est la loterie : ça peut être une carrière longue et glorieuse tout autant que brève et misérable…
L'arbre est probablement l'être vivant qui a de tout temps été le plus maltraité par l'humain (à part la femme, peut-être).

Avatar du membre
Pataboul
Patamobile
Messages : 828
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Pataboul » mer. 6 févr. 2019 23:18

Holà! Permettez moi de réhabiliter le peuplier.

Précisons tout d'abord que je parle du peuplier aveyronnais, et que toute généralisation serait dangereuse car ici tout est d'une qualité exceptionnelle. Par exemple, vous connaissez sans doute notre purée au fromage, peuplier de la gastronomie et pourtant vue ailleurs comme un met raffiné, vendue à prix d'or dans les palaces de la capitale. On la distingue par un nom bien à elle: l'aligot.

Donc le peuplier aveyronnais, c'est la volige standard, la plus utilisée dans le secteur et on peut marcher dessus sans soucis. Si on l'emploie de plus en plus en épaisseur de 27 ou plus, ce n'est pas pour des questions de solidité car cela a fait ses preuves sous nos couvertures de lauze (ah oui, chez nous les cailloux sont d'une telle qualité qu'on en fait des tuiles, aussi) depuis des siècles, mais pour répondre aux normes anti-feu éditées par ces idiots de parisiens (d'ailleurs si Paris est malgré tout une ville florissante c'est parce qu'une immigration massive de gueux aveyronnais y a relevé le niveau, c'est bien connu. On dit dans le pays, car c'est vrai, qu'il y a plus d'aveyronnais à Paris qu'en Aveyron).
Pour en finir avec la volige, traditionnellement, on la pose verte pour qu'elle épouse les défauts de charpente et elle sèche en place.

En tant que bois d'oeuvre, cela a ses avantages et inconvénients. J'aime le ton très clair de ce bois, sa légèreté qui économise mes forces lors du travail, sa douceur au toucher et d'aspect, son faible coût. J'aime moins sa tendresse qui ne le destine pas à faire des plans de travail durables, mais il convient pour des planchers de grange, et autrefois d'habitation populaire. Tendresse alliée à un fil très fibreux ( je ne sais pas trop comment le décrire, excusez moi) qui ne permet pas un travail précis au ciseau, le bois s'écrase avant de se trancher, j'évite donc les assemblages taillés, mais collé, cloué ou vissé on peut en faire des meubles très sympathiques, pas lourds, naturellement clairs (j'ai montré ici une étagère dont je suis heureux).
Usage peu répandu mais possible, en poteau-poutres, solivages, murs intérieurs, etc.. a condition de bien le dimensionner et protéger de l'eau, on peut en faire tous les usages de charpente habituels. Sa tendance à pousser droit, rapidement, avec peu de noeuds (quand il est planté serré) et sa légèreté sont ses atouts.

Un type m'a dit un jour que la différence entre un peuplier ordinaire et un peuplier tremble tient à la forme du pétiole, la tige des feuilles, qui est ronde sur les premiers, plate sur les seconds ce qui les rends sensibles au moindre courant d'air. Je fais confiance aux dires de ce type vu que c'était un aveyronnais, mon patron en élagage et qu'il a eu une belle carrière. Le même bonhomme m'a appris à appeler "peuplier d’Italie" ceux qui ont un port en colonne, et simplement "peuplier" ceux au port étalé a pétiole rond.

Enfin comme bois de chauffage, j'en brûle depuis des années, en inter-saison, ou pour démarrer les feux de bois plus dense au coeur de l'hiver. Toutes les essences de bois dégagent à peu de chose près la même quantité d'énergie par kilogramme. Le peuplier est très léger mais brûle très (très) vite, ainsi même s'il est encombrant (deux fois plus que du chêne) il peut dégager une puissance instantanée supérieure à des essences plus dures.
Ca ne sera jamais mon seul bois de chauffage, mais pour réchauffer rapidement après une absence, parce que le sac plein de bois est léger, parce qu'une belle flambée de peuplier brûle mieux qu'un petite de chêne ou hêtre et de façon plus plaisante (quand une belle flambée de bois dur surchaufferait, en inter-saison), parce qu'on me le donne étant donné que tout le monde sait que c'est nul à brûler, parce que si j'ai la patience de recharger le poêle ça chauffe autant et aussi vite qu'autre chose, parce que je me sens super fort quand je porte des gros tronçons de cet arbre, parce qu'il est facile à fendre et à allumer, etc.. Pour tout ça j'aime beaucoup brûler du peuplier.

Conclusion, exigez la meilleure qualité: le peuplier d'Aveyron, celui là qui est bien et bon, ne lui demandez pas la lune, et il vous apportera bien du plaisir! :P

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par baptiste » jeu. 7 févr. 2019 10:19

Pauvres aveyronnais obligés de construire leurs maisons en bois d'allumettes et en cailloux, et trop fiers pour avouer que c'est la dèche... :lol:

Je vais pas me faire que des copains sur ce coup là
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
Pataboul
Patamobile
Messages : 828
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Pataboul » jeu. 7 févr. 2019 13:27

Tu as raison Baptiste, je me suis emballé et ai dévoilé des secrets mensonges que j'aurais du garder pour moi.
Désolé, les gens, n'allez pas croire que l'Aveyron est bien, on a déjà assez de touristes déçus comme ça. La vérité c'est que nos maisons sont, comme tu l'as dit, des vieux trucs en cailloux, on est trop pauvres pour se payer des matériaux nobles et durables comme le pvc et le béton; notre fromage célèbre, le roquefort, est connu parce qu'il est super moisi; nos paysages sont tout nazes, souvent déserts car personne ne veux vivre dans des endroits aussi moches. On a construit un super viaduc à Millau pour tenter de relever le niveau, peine perdue, cela donne un point de vue qui fait sauter aux yeux la laideur des environs, et montre à quel point on a pas été foutus de dompter cette cochonnerie de nature...
Tant qu'a faire des aveux... Laguépie que certains commencent à apprécier... Ben en vrai c'est pas en Aveyron, pardon, j'ai menti tellement j'ai honte de mon département. Quelques km en amont, la rivière est froide et sale, grouillante de bestioles dégueulasses de toutes sorte que personne ici n'a pris la peine d'éradiquer, car l'aveyronnais est feignant.
Bref, à part vous, surdoués aux goûts iconoclaste et capables d’apprécier les choses non pour leurs qualités mais pour leur côté extraordinaire, même dans la médiocrité, c'est un département qu'il vaut mieux éviter. Faites passer le message, si on pouvait éviter de décevoir autant de touristes au qi dans ou sous la norme cela nous mettrait un peu de baume au coeur, car on est un peu altruiste, c'est sans doute notre seule qualité...

Avatar du membre
Loupiotte
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 25 oct. 2018 22:17
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 28

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Loupiotte » jeu. 7 févr. 2019 19:16

:rofl: Et pour Paris, il faut aussi mentionner l'émigration bretonne et auvergnate qui a permis de donner un coup de fouet à la ville. Pensons à la petite Bretonne Bécassine.
Point positif : les Aveyronnais n'étaient pas les seuls fauchés de France à tenter leur chance dans la capitale. Vous n'avez pas le monopole de la misère :lol:

Avatar du membre
Pataboul
Patamobile
Messages : 828
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: QALC : la coupe "têtard"

Message par Pataboul » jeu. 7 févr. 2019 19:50

Ouais, même pour la misère on est pas si bons que ça... Pays de merde!...
:lol:

Répondre