L'herbier du MNHN disponible en ligne

Mathématiques, sciences humaines, anthropologie, écologie, biologie, génétique, médecine, ou encore philologie, linguistique, grammaire et autres. La vaste partie consacrée aux sciences dans leur ensemble, et dans leur unicité.
Répondre
Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1716
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

L'herbier du MNHN disponible en ligne

Message par Livingstone » sam. 18 févr. 2017 22:36

Le Muséum national d'histoire naturelle, qui possède la plus vaste collection mondiale, en a numérisé la majeure partie(celles des plantes dotées de vaisseaux ; à 90%) à l'occasion de la rénovation du musée.
Consultable par chacun, l'herbier numérique répertorie 6 millions de planches (soit 5,4 millions de spécimens) . L'entreprise, titanesque, prend la suite des projets de base de données entamés dans les années 70-80, et a été porté par l'élaboration d'outils numériques spécifiques, la base actuelle s'enracinant dans les années 90, mais a littéralement décollé entre 2010 et 2012. J'ai un peu essayé de comprendre les méthodes mais comme j'aime autant ne pas parler de ce que je ne maîtrise clairement pas, je vais éviter de lâcher ce vrac ici, s'il y a des intéressés, je pourrai donner mes sourc pistes.
Ce qui est stimulant est que derrière ce qu'on pourrait imaginer comme une approche aux allures d'inventaire passif il y a en réalité une forte dynamique, intégrant des projets internes (Renobota est la numérisation à l'occasion de la rénovation qui a porté le décollage, et a mobilisé des recrutements qualifiés), externes, par exemple, collaboration avec la Kew Millennium seed bank, avec le CNRS pour le fonds Lamarck, collaboration avec le Brésil (Instituto de Botanica de São Paulo) pour le fonds Saint-Hilaire (début XIXe s.) *, et des recherches en cours.

Le fonds du MNHM inclut des collections telles que celles de Jussieu ou de Lamarck, par exemple, ou Tournefort qui a ouvert la marche : si son objectif est à terme d'inventorier... toutes les espèces présentes sur la planète, le musée a un fonds qui plonge aussi dans le temps, jusqu'à 350 ans dans le passé et vers le futur (euh... ok ça sonne rhétorico ronflant gonflant mais mbref, c'est moultipass).

L'herbier numérisé, ici

voir aussi pour présentation :
http://www.mnhn.fr/fr/collections/ensem ... asculaires

*(herbier virtuel trilingue voir aussi http://hvsh.cria.org.br/caderno?adansonia)

enfin il est possible au public de contribuer, par exemple au projet en cours qui depuis 2012 a succédé à Renobota (edit : mais on pique du travail aux spécialistes, sous des allures disons métaphoriquement "greenwash"... du travail présent et probablement futur si c'est couplé à une analyse des procédures de reconnaissance des écritures manuscrites).
http://lesherbonautes.mnhn.fr/
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

Avatar du membre
Nono
Messages : 184
Enregistré le : jeu. 7 juil. 2016 12:50
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 21

Re: L'herbier du MNHN disponible en ligne

Message par Nono » sam. 18 févr. 2017 23:51

On ne se rend pas bien compte de l'ampleur d'un tel labeur si on n'a jamais fait de systématique (phylogénétique). Numériser une herbe, c'est bien. Ensuite, encore faut-il l'identifier.

Là commence le vrai travail : les classifications sont en constante évolution, et celle-ci s'accélère avec les progrès de la génétique (même si en fait il y a très peu de chercheurs qui se penchent dessus, relativement à d'autre disciplines). Rien n'indique que le nom indiqué sur l'herbier soit le bon, voire existe toujours... Certaines espèces été identifiées plusieurs dizaines de fois, chaque fois sous des noms différents.
C'est pourquoi on se rend compte que le premier nom sous lequel a été identifiée la plante n'est pas toujours le nom actuel - par exemble, ce Danae racemosa (nom courant : laurier d'Alexandrie), étiqueté Ruscus racemosus (le premier nom de la plante, que lui avait donné Linné)
► Afficher le texte
Trouver le nom d'une plante dont on ne possède qu'un fragment, ça peut être bien ardu - je parle d'expérience, même si la mienne est somme toute très limitée...

Donc j'abonde dans ce sens, c'est une vraie mine d'or.

Avatar du membre
Le Renard
Messages : 1738
Enregistré le : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : http://kibu.fr/presentatronche/
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: L'herbier du MNHN disponible en ligne

Message par Le Renard » mer. 26 avr. 2017 14:58

C'est génial. J'imagine malheureusement que, vu la taille de la base de connaissances, il serait absurde d'attendre un accès par succession de questions à choix multiples, à la manière de celle qu'on trouve dans les livres, seul moyen valable de guider un néophyte.

Répondre