Idées reçues en pyrotechnie

Mathématiques, sciences humaines, anthropologie, écologie, biologie, génétique, médecine, ou encore philologie, linguistique, grammaire et autres. La vaste partie consacrée aux sciences dans leur ensemble, et dans leur unicité.
Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » lun. 25 nov. 2013 15:00

Bonjour à tous !

Etant dans le domaine de la pyrotechnie, j'ai pu constaté qu'il y avait beacuoup d'informations erronnées véhiculées par les médias... Je propose ici de faire un "inventaire" des idées reçus sur les feux d'artifices, armements, produits inflammables etc. à compléter au fur et à mesure des découvertes ;)

Donc je commence :

1) L'idée du fil rouge sur le fil rouge et le blanc sur le blanc ne se fait pas en réel : les deux fils d'un détonateur sont de la même couleur (en général rouge ou vert) et on peut les brancher dans n'importe quel sens sur un exploseur ;)

2) une voiture qui prend feu ne va pas exploser facilement (très très rare) : il faut pour cela que la pression dans le réservoir soit tellement forte que celui-ci explose, donc qu'il n'y ait aucune ouverture dans le réservoir (pas percé, pas de bouchon qui fond, etc.)

3) il est possible de mettre le feu à des vapeurs d'essence par l'électricité statique (je rentrerai dans les détails si ça intéresse quelqu'un)

4) explosion, souffle, détonation.... ça ne veut pas dire la même chose ! Si le sujet vous intéresse, je vous ferai un petit laïus sur les divers modes de combustion d'un produit pyrotechnique, mais je ne veux pas entrer dans le détail de la science tout de suite ^^

A vos crayons !
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Raphaël
Messages : 411
Enregistré le : sam. 19 janv. 2013 10:06
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rouen
Âge : 36

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Raphaël » lun. 25 nov. 2013 19:23

Je suis passionné par les phénomène scientifiques extrêmes, et j'écris actuellement pour un jeu de rôle en tant que conseiller armement et technologies. Du coup, je te lirais avec délectation quelle que soit l'élément que tu comptes développer!

Alors, tu nous en a promis plus sur les vapeurs d'essence et l'électricité statique, et la différence entre explosion, souffle, et détonation... (Oui, je connais la différence, mais quand c'est quelqu'un qui est dans le métier, c'est tellement mieux à lire!)
Voiles et plumes
ont destinée commune
happer la caresse du vent

Avatar du membre
W4x
Le modo le plus gentil
Messages : 3731
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37
Contact :

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par W4x » lun. 25 nov. 2013 19:58

galou a écrit :1) L'idée du fil rouge sur le fil rouge et le blanc sur le blanc ne se fait pas en réel : les deux fils d'un détonateur sont de la même couleur (en général rouge ou vert) et on peut les brancher dans n'importe quel sens sur un exploseur ;)
Ah, les simplifications hollywoodiennes... tu viens de briser le mythe du héros qui choisit la bonne couleur de fil à déconnecter dans l'arc-en-ciel, à 2 secondes du timer dans un décompte de 5 minutes qui en ont duré 20... :D
galou a écrit :2) une voiture qui prend feu ne va pas exploser facilement (très très rare) : il faut pour cela que la pression dans le réservoir soit tellement forte que celui-ci explose, donc qu'il n'y ait aucune ouverture dans le réservoir (pas percé, pas de bouchon qui fond, etc.)
Ça m'a toujours fait halluciner, dans ma période "Motus le matin, séries de M6 l'après-midi", dans des séries comme le clown notamment (remarque, l'étiquette colle bien au produit). Le type rate un créneau et les 12 litres de nitro dans la boîte à gants font le reste... J'exagère à peine ^^
galou a écrit :3) il est possible de mettre le feu à des vapeurs d'essence par l'électricité statique (je rentrerai dans les détails si ça intéresse quelqu'un)
Elle est forte celle-là... ça me fait penser à un pote ingénieur qui bossait dans les ondes, et qui disait qu'il faudrait un nombre hallucinant de téléphones qui captent mal pour faire exploser une station-service en faisant son plein. Bon, là à la rigueur la précaution est prise même si elle est minime mais bon... ça entraîne des croyances erronées si je ne m'abuse. D'ailleurs, arrête-moi si je me trompe (ce fil est là pour ça) mais jeter un mégot dans une flaque d'essence n'y met pas le feu non plus?
Mathematics is a game played according to certain simple rules with meaningless marks on paper. D.Hilbert

Avatar du membre
Tatou
Tatouceinture
Messages : 706
Enregistré le : jeu. 13 sept. 2012 11:37
Présentation : Cliquance
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À l'avant, à l'arrière.
Âge : 46

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Tatou » lun. 25 nov. 2013 20:03

W4x a écrit :D'ailleurs, arrête-moi si je me trompe (ce fil est là pour ça) mais jeter un mégot dans une flaque d'essence n'y met pas le feu non plus?
J'attends le spécialiste parce que j'aurais dit que dans du gasoil, peut-être, mais pas avec de l'essence. Mais j'ai jamais utilisé de clope pour en allumer, à l'époque on la jetait dans cocktails Molotov.

Avatar du membre
bôkenka
Inspecteur Gadget
Messages : 945
Enregistré le : ven. 1 mars 2013 20:46
Présentation : jamais fini
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par bôkenka » lun. 25 nov. 2013 20:27

Je pense qu'il n'y a pas de risque dans du gasoil, tant qu'il n'est pas chauffé. Pour l'essence, je crois que ce sont les vapeurs qui s'enflamment avant l'essence, sans parole.
Triste est l'oiseau qui ne voit rien que [dni] (Mesque Moimay, VIIIes avant qqc)

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » lun. 25 nov. 2013 23:05

Ahah, désolé W4x, je casse le mythe :rofl: Et oui les portables représentent un risque très faible pour les réservoirs d'essence, même s'ils ne sont jamais nuls... C'est ce qu'on appelle l'effet DREC : Danger des Rayonnements Electromagnétiques sur les Carburants, que l'on craint beaucoup plus dans les lieux où des radars sont en fonctionnement (base aérienne, etc).

Bon, l'essence et le gasoil n'étant pas des produits pyrotechniques à proprement parlé, je ne suis pas experte en la matière. On entre ici dans la catégorie des carburants qui nécessitent un comburant (l'oxygène) et une source de chaleur pour s'enflammer. C'est le fameux triangle du feu.
Il me semble que ce sont effectivement les vapeurs d'essence qui brûlent, pas l'essence elle-même, et que le gasoil est très difficile à allumer à l'aide d'une cigarette (point éclair, i.e. température d'inflammation, plus élevé que celui de l'essence, à proportions carburant / oxygène égales).
Concernant l'électricité statique : en fait celle-ci apporte l'étincelle au mélange "vapeur d'essence / oxygène" pour lui permettre de s'enflammer. Pour preuve : http://www.youtube.com/watch?v=1xkPj7fbozM
Par contre, il faut savoir que le risque est largement minimisé en France, puisqu'on est obligé d'appuyer sur la poignée pour mettre l'essence. Ainsi, même si des vapeurs d'essence se dégagent, nous sommes au même potentiel électrique que la poignée, donc pas d'électricité statique possible (je ne sais pas si je suis très claire, si non j'essaierai de faire mieux). Dans la vidéo, l'essence est versée dans le réservoir et la femme quitte la poignée, frotte son pull, etc. Donc elle est à un autre potentiel et paf, ça fait des chocapic !

Et enfin, pour les différences entre souffle, détonation, explosion, promis je reviens demain car c'est relativement long et il faut que j'organise mes idées (pas capable ce soir !).

@+ !
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12613
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par TourneLune » lun. 25 nov. 2013 23:45

Dans les aéroports, ça pose problème pour les pleins quand les passagers sont à bord. Il existe des procédures pour ça mais qui ne prévoient pas les cartes d'embarquement sur smartphone ^^
Par contre, les radars n'avaient pas trop l'air de les chatouiller....
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mar. 26 nov. 2013 14:23

Le risque DREC, qui, il me semble, est géré de la même façon que le risque DRAM (même risque mais sur les produits pyrotechniques) dépend de la puissance émise et de la distance à laquelle se trouve l'émetteur. Par exemple, pour le risque DRAM : un émetteur ayant une puissance supérieure à 10 Watt ne doit pas se trouver à moins de 3 m, sans compter d'autres zones interdites à mettre en place en fonction des fréquences utilisées. Du coup, j'imagine que, dans un aéroport, les radars sont suffisamment loin des avions pour ne pas présenter de problème, sans compter que les répondeurs radars des avions eux-mêmes doivent être coupés. En revanche, pour les portables, le risque peut peut-être intervenir de par la puissance totale émise ? De plus, on parle ici de kérosène, qui peut avoir d'autres propriétés que l'essence ou le gasoil. Mais je suppute ici, ce n'est pas mon domaine.

Sinon, concernant les modes de réactions des produits pyrotechniques :
[tabs: généralités ]
Un produit pyrotechnique est un produit qui n'a besoin que d'une source d'énergie pour entrer en fonctionnement. Ainsi, en règle générale, il contient déjà de l'oxygène (sous forme par exemple de NO2). Les produits pyrotechniques ont trois régimes de fonctionnement possibles, expliqués dans les onglets suivants :
  • la combustion ;
  • la déflagration ;
  • la détonation.

Il existe plusieurs types de produits pyrotechniques :
  • les explosifs, dont le régime de fonctionnement nominal est la détonation. Ceux-ci sont en général distingués en deux catégories : les explosifs primaires (azoture de plomb par exemple) et les explosifs secondaires (pain de plastic, TNT, etc.) :
    - un explosif primaire est sensible voir très sensible (mais pas instable !) : il lui suffit de très peu d'énergie pour réagir : une étincelle, un frottement, un petit choc, etc. Ce sont ces explosifs qui sont les plus faciles à fabriquer, et responsables des accidents que l'on voit lorsqu'un étudiant "s'amuse" un peu... Ils sont utilisés dans les initiateurs (détonateurs, inflammateurs, etc.) ;
    - un explosif secondaire, en revanche, va demander beaucoup plus d'énergie pour fonctionner dans son régime nominal. Par exemple, un pain de plastic est sensé réagir en détonation (voir onglet correspondant). Cependant, si on approche une flamme de celui-ci, il ne fera que brûler. Perso, je préfère dormir à côté d'un stock de plastic qu'à côté de feux d'artifices^^ ;
  • les poudres (poudre noire, propergols, ergols etc.) qui permettent en particulier la propulsion de divers projectiles. Cela va de la balle d’un fusil à la fusée Arianne. Leur régime de fonctionnement est en général la déflagration stable, et éventuellement la combustion (pour la poudre noire notamment) ;
  • les compositions pyrotechniques, qui permettent d’obtenir un effet particulier comme une couleur, un rayonnement, etc. Ce sont ces compositions que l’on retrouve dans tous les feux d’artifice. Nominalement, elles brûlent.

Les trois régimes de fonctionnement sont liés, c'est-à-dire que l'on peut avoir une combustion qui transite en déflagration puis en détonation, selon les conditions de température et de pression que l'on rencontre. Par exemple, un feu d'artifice est sensé brûler. Cependant, lorsqu'il est confiné, il peut avoir une réaction de déflagration, voire pire... C'est ce qu'il s'est passé aux Pays Bas (à 55 s et 1min35 environ) : http://www.dailymotion.com/video/xbgcp_ ... ifice_news
[tabs: la combustion]
La combustion est une réaction d’oxydo-réduction entre le carburant et le comburant (oxygène en général) déjà présents dans le produit pyrotechnique. A noter que les proportions ne sont pas forcément stœchiométriques. Dès lors, l’oxygène de l’air peut être mis à contribution, et l’on observe une post-combustion, c’est-à-dire une oxydation des produits de combustion avec l’air. C’est par exemple le phénomène de « boule de feu ».

Pour toute combustion, on parle de front de flamme, c’est-à-dire du lieu de la réaction séparant les produits de combustion avec le produit pyrotechnique « frais » (non brûlé). La meilleure image que je peux donner est la combustion d’une cigarette. Pour une combustion, la vitesse du front de flamme est inférieure à la vitesse du son dans le milieu « frais ».

Enfin, les effets extérieurs sont un rayonnement thermique qui peut être très intense.
[tabs: la déflagration]
La déflagration est une combustion « rapide » : c’est également une réaction d’oxydo-réduction, mais la vitesse du front de flamme dans le milieu frais est supérieure à la vitesse du son dans ce même milieu. Cette vitesse reste toutefois inférieure, en général, à 1000 m/s. De plus, les gaz brûlés se déplacent dans la direction opposée à celle du front de flamme, ce qui permet notamment la propulsion de projectiles, comme évoqué dans l’onglet « généralités ».

Les effets extérieurs sont évidemment un rayonnement thermique intense, mais aussi la formation d’ondes de pression (sans atteindre l’onde de choc) qui peuvent parfois entraîner la destruction de matériels et autres.

Comme précisé dans l’onglet « généralités », les propergols utilisés dans l’armement et l’aérospatial sont en déflagration « stable », i.e. une combustion rapide mais contrôlée qui permet d’optimiser la propulsion sans détruire les alentours (d’ailleurs, ils sont utilisés dans des tuyères adaptées aux conditions de température et de pression rencontrées).
[tabs: la détonation]
La détonation a un autre fonctionnement que la combustion ou la déflagration. Il s’agit toujours d’une réaction d’oxydo-réduction, mais celle-ci est couplée à une onde de choc qui précède le front de flamme. Ces deux phénomènes s’entretiennent : la réaction chimique produit l’onde de choc, qui elle-même permet d’atteindre les conditions de température et de pression nécessaires à la réaction chimique. La vitesse du front de flamme (et de l’onde de choc associée) dans le milieu frais est supérieure à la vitesse du son dans ce même milieu. Cette vitesse de détonation peut atteindre jusqu’à 9000 m/s.

Les effets extérieurs sont toujours un fort rayonnement thermique, mais aussi une onde de choc, avec toutes les conséquences qui en découlent…A noter que le pic de pression est toujours suivi d’une dépression (c’est pour cette raison qu’on remarque une « aspiration » après une détonation), dont les conséquences sont parfois pires que le pic de pression lui-même.

Pour info, une onde de choc est une perturbation qui propage des discontinuités des propriétés thermodynamiques du milieu (pression, température, masse volumique, etc.). C’est le « bang » quand un avion passe le mur du son.
[tabs: souffle/explosion/déflagration/détonation]
Une explosion étant une réaction chimique libérant dans un temps très bref (1 ms à 1 µm) une grande quantité d’énergie, on y retrouve aussi bien la déflagration que la détonation.

De même, un effet de souffle peut être généré par une déflagration, puisque celle-ci produit des ondes de pression, ou par une détonation (les effets sont alors plus dévastateurs).

Tout ça pour dire que, lorsque vous entendez parler d’une détonation dans les médias, c’est souvent un abus de langage : les explosions « de la vie courante » sont en général des déflagrations, plus ou moins rapides.

J’espère que j’ai été claire, sinon n’hésitez pas à poser des questions, et surtout à alimenter ce fil de toutes les idées reçues en pyrotechnie ;)
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Mlle Rose » mar. 26 nov. 2013 16:17

:cheers: Ce que j'aime dans ce forum c'est qu'on apprend plein de trucs improbables et géniaux !

Dis, j'ai vu quelque part qu'en mélangeant de la soude (chlorate de soude je crois) et du sucre on pouvait produire des explosions. C'est pas un peu zarb d'avoir en vente libre deux produits "anodins" qui deviennent fous en mélange ? C'est si dangereux que ça ou c'est de l'ordre du simple pétard comme explosion ?
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
marmotte
Messages : 400
Enregistré le : lun. 29 avr. 2013 21:37
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3561.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Gironde
Âge : 50

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par marmotte » mar. 26 nov. 2013 18:31

on peut faire des TP?????

:blob8: ou alors :cramé:

Avatar du membre
Korydween
Messages : 799
Enregistré le : sam. 24 août 2013 09:03
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À mi-chemin de l'horizon
Âge : 30

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Korydween » mer. 27 nov. 2013 09:11

Mlle Rose a écrit :Ce que j'aime dans ce forum c'est qu'on apprend plein de trucs improbables et géniaux !
Tout à fait d'accord !
Mlle Rose a écrit : Dis, j'ai vu quelque part qu'en mélangeant de la soude (chlorate de soude je crois) et du sucre on pouvait produire des explosions. C'est pas un peu zarb d'avoir en vente libre deux produits "anodins" qui deviennent fous en mélange ? C'est si dangereux que ça ou c'est de l'ordre du simple pétard comme explosion ?
Dans le même style on m'a parlé il n'y a pas longtemps de la farine qui était explosive. Ou plus précisément l'air saturé en farine... Si tu as des explications en plus de celles pour la soude et le sucre, je suis preneuse ! 
Hors-sujet
Et cela dit Mlle Rose, ce ne sont pas les seuls mélanges fous. Si je me rappelle bien les formations aux risques domestiques que j'ai pu faire, n'importe quel produit de nettoyage que l'on trouve dans 99% des maisons, mélangés ensemble sont excessivement dangereux ! Produits à base de soude et eau de Javel, je crois, produisent des vapeurs très toxiques. :-?
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mer. 27 nov. 2013 09:21

Je confirme Melle Rose, c'est largement possible, et ce n'est pas qu'un pétard (petite démo : http://www.dailymotion.com/video/x2ttf5 ... -boom_news). Là où ça marche le mieux, c'est quand le chlorate de soude et le sucre sont en poudre fine (sucre glace^^), car cela augmente la surface de contact entre les deux réactifs, et donc les chances que ça interagisse comme il faut ;)

En fait, le chlorate de soude, de formule NA+ClO3- agit comme un comburant (donc remplace l'oxygène de l'air) sur pas mal de produits : charbon, sucre, etc. C’est le ClO3 qui est intéressant ici. Pour info, le perchlorate, de formule ClO4— (perchlorate d’ammonium ou de potassium) est un dérivé du chlorate utilisé dans la composition de beaucoup de propergols servant à la propulsion de missiles.


Marmotte, des TP, ça aurait été sympa :rofl: Mais même en IRL je ne m'y risquerai pas :1cache:

Sinon, vous saviez qu'un silo à grain pouvait exploser ? Les poussières formées dans le stockage, mêlées à l'air forment une atmosphère explosive (ATEX) qui, si toutes les conditions sont réunies (mélange poussière/air idéal, etc.) et si un apport d'énergie est suffisant, peut créer une déflagration...Cela peut aussi prendre feu uniquement à cause d'une température de stockage trop élevée (ou échauffement à l'intérieur du silo en raison de la fermentation des grains).
C'était l'info de la journée :D (mais pas sure d'avoir assez d'info pour en faire une par jour...)
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Mlle Rose » mer. 27 nov. 2013 09:43

Ouarf! ok ! Donc on oublie en mélange pour faire décoller une mini fusée si je comprends bien ! C'est le genre de truc à la Mac Gyver qu'il ne faut pas reproduire chez soi quoi :D
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mer. 27 nov. 2013 10:16

Ahah, on a écrit en même temps Korydween ! Du coup, les explications te suffisent ?
Exactement Melle Rose, on oublie :D Mais en même temps, on dit souvent dans le milieu pyro qu'il manque toujours au moins un doigt aux vrais pyrotechniciens, perso je préfère être une fausse :P
Par contre, si tu veux faire décoller une mini fusée, de l'eau et de l'air sous pression suffisent ;) : http://www.planete-sciences.org/espace/-Fusee-a-eau- :saoul:
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Korydween
Messages : 799
Enregistré le : sam. 24 août 2013 09:03
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À mi-chemin de l'horizon
Âge : 30

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Korydween » mer. 27 nov. 2013 15:11

Ça me va très bien merci beaucoup ! 
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12613
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par TourneLune » mer. 27 nov. 2013 20:08

C'est malin, on va avoir la brigade antiterroristes sur le dos ^^
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mer. 27 nov. 2013 22:53

T'inquiète Tournesol, j'ai des trucs dix fois pire pour la brigade anti-terroriste, que je ne développerai pas ici :rofl:
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Le Renard
Messages : 1785
Enregistré le : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : http://kibu.fr/presentatronche/
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Le Renard » mer. 15 janv. 2014 14:33

Merci Galou !

Quelques petits compléments si j'ai le droit.
galou a écrit :1) L'idée du fil rouge sur le fil rouge et le blanc sur le blanc ne se fait pas en réel : les deux fils d'un détonateur sont de la même couleur (en général rouge ou vert) et on peut les brancher dans n'importe quel sens sur un exploseur ;)
!
Un vague instinct réminiscent d'une pratique lointaine me souffle que, si le détonateur est bien symétrique, ce n'est pas le cas du dispositif électrique de mise à feu. Et notamment que quand on voulait désamorcer une charge, on devait bel et bien se soucier de savoir où était la masse et quel fil couper en premier, moins pour des problèmes d'électricité statique que pour des soucis avec les "courants sauvages" dans un environnement largement métallique.

Après, dans les films, tous les systèmes de mise à feu des méchants contiennent un détecteur d'intrusion super chiadé, et c'est évidemment de CA que Tom se méfie. ;)


galou a écrit :Il me semble que ce sont effectivement les vapeurs d'essence qui brûlent, pas l'essence elle-même, et que le gasoil est très difficile à allumer à l'aide d'une cigarette (point éclair, i.e. température d'inflammation, plus élevé que celui de l'essence,
C'est vrai, mais la subtilité est peut-être superflue. En effet, ce sont toujours les vapeurs de quoi que ce soit qui brûle qui brûlent (phrase moche mais grammaticalement rigoureuse :D). Par exemple dans une cheminée, c'est de la vapeur de bois qu'on crâme. Pour que le bois (ou l'essence, ou les poils de mes bras) donne ses vapeurs, il faut atteindre son point éclair. Pour les bois courants, c'est dans les 700°C. On n'enflamme pas facilement le bois à température ambiante. Le point éclair de l'essence est, lui, dans les -40°C. Donc aux températures courantes, par un abus de langage qui traduit bien la réalité, l'essence est inflammable, au sens que la moindre étincelle suffit. Le point éclair du gazole est à plus de 50°C en général, supérieur à la température ambiante, donc effectivement on ne l'enflamme pas si facilement, mais il peut se produire des phénomènes de mèche sur certains matériaux, typiquement les gaines de tissu métallique qui enveloppent certains tuyaux, où des quantités faibles de gazole se réchauffent très vite avec peu d'énergie.



galou a écrit :De plus, on parle ici de kérosène, qui peut avoir d'autres propriétés que l'essence ou le gasoil.
Le kérosène est une coupe du pétrole à mi-chemin entre l'essence et le gazole, et au naturel (dans sa forme que Mme Michu appelle "le pétrole lampant") son point éclair est en conséquences. Mais le carburant pour avions est plein d'additifs, dont certains notamment servent à relever le point éclair.

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mer. 15 janv. 2014 19:51

Merci Le Renard pour tes éclairages ;) Juste un truc pour lequel je ne suis pas d'accord :
Le Renard a écrit :Un vague instinct réminiscent d'une pratique lointaine me souffle que, si le détonateur est bien symétrique, ce n'est pas le cas du dispositif électrique de mise à feu. Et notamment que quand on voulait désamorcer une charge, on devait bel et bien se soucier de savoir où était la masse et quel fil couper en premier, moins pour des problèmes d'électricité statique que pour des soucis avec les "courants sauvages" dans un environnement largement métallique.
Pour avoir pratiqué quelques mises de feu l'année dernière, les exploseurs (pour détonateurs électriques) sont également symétriques : le but est d'avoir un circuit fermé entre un condensateur (que l'on charge avec une batterie) et le détonateur. La mise à feu du détonateur est réalisée par décharge rapide du condensateur. Donc, pas d'histoire de masse là-dedans (si un des fils est relié à la masse, cela signifie que le circuit n'est plus fermé et donc qu'il ne peut pas y avoir mise de feu), ni de sens pour le branchement des lignes : le fait de débrancher un ligne permet de couper le circuit.
Par contre, il y a toujours le risque de courant induit (courant créé dans la ligne par un autre fil électrique à proximité, par exemple). Ce qui explique le fait que l'on évite le plus possible de croiser une ligne de mise de feu avec un autre câble (par exemple pour des caméras ou des capteurs de pression) et que si on n'a pas le choix on fait en sorte que le croisement se fasse avec un angle droit (moins de risque de courant induit, que je n'expliquerai pas ici car super long et théorique sur les champs électriques et magnétiques).
Et enfin, pour les environnements métalliques, c'est bien le risque de courant induit, mais aussi d'électricité statique qui peut poser problème puisqu'on risque de ne plus être au même potentiel que le détonateur que l'on manipule...

Voili voilou ;)
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Le Renard
Messages : 1785
Enregistré le : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : http://kibu.fr/presentatronche/
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Le Renard » mer. 15 janv. 2014 20:06

Hé non mais si quand-même. :)
Il y a plusieurs types d'envrionnements, et de détonateurs. Le type que j'utilisais principalement était une simple résistance de 56 ohm dans de l'azoture de plomb, collé à un petit bout de RDX comme booster avant le cordeau. La mise à feu ne requiérait pas de condensateur, rien. Juste un courant continu progressivement augmenté. Ces détonateurs étaient sensibles à un paquet de trucs, dont les "courants sauvages" (j'invente la terminologie qui approximerait le "stray currents" en vigueur dans le milieu anglophone où ça se passait), qui étaient importants dans les environnement des forages. C'est précisément pour se protéger d'eux que j'avais un voltmètre que je reliais avec de loooongs câbles à des points stratégiques de l'infrastructure (photo faite par un copain), qui pouvait montrer des écarts de potentiels trahissants des courants dans la structure métallique (courants redox par exemple). La procédure dictait qu'au delà de 0.25V on ne procédait pas. Image.

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mer. 15 janv. 2014 20:15

Ah ok, dans ce cas oui. Je suis restée dans le domaine utilisé par les forces, etc. Pas ce type de détonateur effectivement beaucoup plus sensible et donc pas utilisé. Du coup, mes commentaires valent pour le domaine armement, mais effectivement pas forcément dans le domaine des forages, où je m'y connais moins (mais ça m'étonne sérieusement que ce type de déto soit utilisé... c'est encore le cas aujourd'hui ???) Toutes mes excuses ;)
Mais quand même, il fallait être en circuit fermé, et donc pas besoin de symétrie, si ??? J'en apprend tout les jours, merki ;)
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Le Renard
Messages : 1785
Enregistré le : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : http://kibu.fr/presentatronche/
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Le Renard » mer. 15 janv. 2014 20:24

Pourquoi des excuses ? Comme tu dis, j'arrive avec un savoir, toi avec un autre, on échange, et après on a chacun deux savoirs. C'est mieux que les euros !
Les détonateurs comme celui que je décris sont utilisés tous les jours dans les forages pétroliers. Probable qu'il y en ait de similaires dans d'autres activités civiles.
L'exception c'était en Mer du Nord, où étaient utilisés des détonateurs où une forte décharge électrique produite par un circuit électronique à l'intérieur même du détonateur entraînait la fusion brutale d'une plaque de métal, qui se dilatait avec assez de force pour que le choc déclenche directement un explosif secondaire dans le détonateur (en simplifiant un peu, je me rappelle plus les détails et je n'ai jamais utilisé ce modèle moi-même).
Mais les terroristes que combat Tom, eux, utilisent des système de mise à feu encore bien moins safe que la résistance baignée d'azoture de plomb. ;)

Quant au circuit fermé, il ne l'est que sur les schémas électriques. En vrai, métal contre métal, avec des câbles longs et tout dans un environnement complexe où fonctionnent des machines, le monde réel met un coup à la théorie du circuit fermé.

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mer. 15 janv. 2014 20:45

Ok, ben je me coucherai moins bête ce soir ;)
Dans le domaine de l'armement, on utilise des détos électriques très sécurisés (ben oui, on doit pouvoir crapahuter avec le déto dans le sac ^^), pour une mise à feu d'un explosif secondaire et du coup on est toujours avec des besoins assez conséquents en énergie. Le déto que tu décris en est, je pense, un exemple (et bcp plus sûr car on n'a que de l'explosif secondaire). Mais pour Tom, ça ne change rien ;) Le pauvre est toutefois confronté à des charges en explosif primaire, donc qui n'ont pas besoin d'un véritable détonateur pour partir en détonation... On s'éloigne du fil rouge sur le fil rouge classique !
Oui, pour le milieu hyper métallique, j'imagine que les courants induits sont très difficiles à gérer ! Pour ma part, j'ai fait des essais dans une grande chambre métallique, mais qui faisait cage de faraday... Plus facile quoi :rofl:
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar du membre
Mockinbird
Messages : 42
Enregistré le : sam. 14 déc. 2013 06:23
Présentation : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Saint-Etienne
Âge : 33

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par Mockinbird » jeu. 16 janv. 2014 12:38

Ce forum, et ces utilisateurs, sont des petites pépites !
Merci :-)
Nous avons voté. Et à sept voix contre cinq, nous avons décidé que nous ne sommes pas schizophrène.

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Idées reçues en pyrotechnie

Message par galou » mar. 22 juil. 2014 19:52

Suite à une IRL, juste un petit post pour vous dire quelles précautions prendre si vous achetez un feu d'artifice qui ne se déclenche pas comme prévu (histoire d'éviter de mettre le feu à une décharge publique ;) ).
Pour neutraliser le feu d'artifice, le mettre dans l'eau. En effet, l'eau "flegmatise" la poudre, qui est une partie non négligeable de la composition pyro se trouvant dans le feu d'artifice.
Ensuite, le mieux à faire pour le détruire, est de le brûler (dans le barbecue, à la fin, par exemple). Attention toutefois aux effets attendus : si le feu d'artifice est sensé partir haut dans le ciel, faire en sorte qu'il soit dirigé vers celui-ci lorsqu'on le crame, et qu'il y ait le moins de choses possibles autour !
Bref, la plupart des gens les jettent à la poubelle, mais cela ne me semble pas être le meilleur truc à faire...
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Répondre