éthique de la biosphère

Mathématiques, sciences humaines, anthropologie, écologie, biologie, génétique, médecine, ou encore philologie, linguistique, grammaire et autres. La vaste partie consacrée aux sciences dans leur ensemble, et dans leur unicité.
Répondre
Avatar du membre
Nico
Messages : 37
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 23:21
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 54

éthique de la biosphère

Message par Nico » mar. 15 févr. 2011 16:32

:think:

"Patrick Blandin est professeur émérite au muséum national d’histoire naturelle où il a été le premier directeur de la Grande galerie de l’évolution. Spécialiste d’entomologie et d’écologie ancien directeur au laboratoire d’écologie générale du muséum président d’honneur du Comité français de l’UICN et co-président de l’initiative pour une éthique de la biosphère développée par l’UICN."



http://www.canalacademie.com/ida6272-Qu ... apres.html
Omnia vincit amor.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12710
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: éthique de la biosphère

Message par Mlle Rose » mar. 15 févr. 2011 16:41

Rhoooooo à part ce smileys énigmatique tu n'as rien à nous dire dessus? Tu veux qu'on commente et tu diras après? :lol:
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Nico
Messages : 37
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 23:21
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 54

Re: éthique de la biosphère

Message par Nico » mar. 15 févr. 2011 21:06

:grattelatete: Mmmmmhhhh... Le ###Charcutier-zingueur en reprise d’études ###, est-il une espèce "invasive" ? AH ! La voilà la vrai question. :sweat:
Omnia vincit amor.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12710
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: éthique de la biosphère

Message par Mlle Rose » mer. 16 févr. 2011 10:13

Écoutée hier soir pour m'endormir.... du coup je ne me suis pas endormie en fait...

Plusieurs questions et images me sont venues :
- l'image de l'humain en tant qu'espèce invasive ayant colonisé la planète au détriment du reste... et ayant l'outrecuidance aujourd'hui de prétendre la sauver...

- la pensée que celui-ci manque décidément bien d'humilité en croyant que tout changement de son environnement lui est imputable, comme s'il était omnipotent, et la nature soumise... l'image concomitante d'un homme chétif, un sourire presque sadique figé dans l'argile, tenant en laisse une Demeter nue et à genoux... (je n'ai pas le talent artistique nécessaire, mais si je l'avais eu je l'aurais probablement sculptée cette image, dans un style rejoignant celui de Rodin, ou peinte...)

- la pensée qu'entre omnipotence et impuissance, la réalité était sans doute intermédiaire... nécessité d'action, mais avec l'idée que quoi que nous fassions, notre monde changera, c'est irrémédiable...
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11858
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: éthique de la biosphère

Message par TourneLune » mer. 16 févr. 2011 10:28

C'est pour ça que j'aime bien quand la neige paralyse les aéroports, les routes, voire le pays.
Ça nous remet à notre place...
Mais a priori, même ce message n'est pas compris et on continue de trouver inadmissible qu'on ne puisse pas maitriser n'importe quel phénomène naturel.


Sinon, ce qu'on appelle "sauver la terre" c'est juste tenter de l'abimer un peu moins. Je pense que les gens en sont conscients non?
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Paille à son
Messages : 448
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 22:38
Présentation : C'est ici qu'elle est ma prèz à mettre à jour!
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Âge : 33

Re: éthique de la biosphère

Message par Paille à son » mer. 16 févr. 2011 11:02

Entièrement d'accord avec toi Ruthènoise!!
Même si ça peut faire chier quand ça arrive, faut arrêter de croire en la toute puissance de l'homme.

Phoenix
Messages : 68
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 00:24
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5763.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au milieu des flammes
Contact :

Re: éthique de la biosphère

Message par Phoenix » sam. 19 févr. 2011 05:13

Allez, un proverbe africain: le meilleur moment pour planter un arbre c'était il y a vingt ans. Le second meilleur moment c'est maintenant.

Sauver le « monde », c'est simplement sauver l'humanité (en supposant que ce soit souhaitable).
Sauver la planète, c'est une autre histoire. La planète se fout bien de nous.
Sauver la biosphère... faudrait déjà éviter de la saccager systématiquement.
(Francis Hallé - Éloge de la plante, Plaidoyer pour l'arbre, etc. - estime qu'il reste des forêts tropicales primaires pour encore 5 ou 6 ans!)

L'humanité dans son ensemble se comporte comme un cancer de la biosphère.
Depuis le néolithique, nous n'avons fait que déforester, stériliser les sols et pulluler.
Il est plus que temps de diminuer en nombre, et de reforester/refertiliser les sols.
À vrai dire, c'est la seule voie réaliste de survie à long terme pour l'humanité.
Les fantasmes de survie dans l'espace, etc. me semblent bien infantiles.
Surtout si c'est pour jouer à la politique des terres brûlées ailleurs.

Les solutions existent: agroforesterie, permaculture (PC), analog forestry.
J'ai participé la semaine dernière à un stage sur les alternatives à l'agriculture (stage donné par un ami).
J'y ai appris que l'agriculture a un rendement total de 0,2; autrement dit, le système agricole consomme 5 calories pour en produire une!
À l'inverse, le rendement total (tout compris) d'une permaculture un peu avancée est de 18 (15-20). Ce sont des écosystèmes à biodiversité et biomasse croissantes.

Depuis le néolithique, l'agriculture exploite la fertilité des sols et les détruit.
Avant même l'industrie et la technologie, il s'agit là d'une atteinte direct à la vie (émergée).

Bref, serait temps de se bouger le cul, et la France est particulièrement à la traîne dans ce domaine.

Pour finir, une vidéo (pour qui comprend l'anglais) - c'est assez informatif, même si ça se rapproche d'une pub (et j'ai lu les règles du forum).
http://www.youtube.com/watch?v=Gh8RpgtW4s0
http://www.youtube.com/watch?v=Gh8RpgtW4s0

PS: voici un commentaire que vient d'écrire l'ami qui donnait le stage:
Pour moi, [ce texte] illustre qu'il n'y a que 2 types de sociétés: celles qui s'auto-suffisent localement (et ont alors une chance d'être égalitaires, non destructrices et pérennes), et celles basées sur le commerce, qui sont nécessairement esclavagistes, destructrices et éphémères.
Effectivement, en Afrique, une baisse de production de 3% de telle céréale ou produit de base, qui n'a quasi aucune conséquence sur les ressource réelles, crée des famines (car le commerce est intrinsèquement spéculatif: les prix montent énormément pour une pécadille en moins).
Ce qui montre bien que l'économie actuelle est totalement artificielle. Elle serait réelle si on se passait du commerce (tout le monde s'autosuffirait localement, et 3% en moins, personne ne s'en apercevrait).
Encore faudrait-il sortir du latifondisme et rendre le foncier aux personnes. (Le capitalisme, s'est justement l'accaparation des moyens de production par une minorité, et en premier lieu du foncier.)

Finalement, le seul projet politique, c'est de produire sa nourriture (et le reste de nos besoins essentiels) à l'échelle de la communauté très locale. Et la permaculture le permet avec une efficacité (et un plaisir) inégalés.
Il y a 15 ans: Pourquoi remettre à demain ce qu'on peut faire le surlendemain?
Désormais: focaliser l'énergie là où ça peut faire la plus grande différence.

Colonel Moutarde
Messages : 913
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 07:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Contact :

Re: éthique de la biosphère

Message par Colonel Moutarde » sam. 19 févr. 2011 09:13

Une urgence tout aussi grande commence à être d'éliminer les solutions soi-disant "durables" qui ne le sont absolument pas, l'archétype étant l'agrocarburant, dévorateur d'espaces, gouffre à pesticides, et solution bonne conscience pour ne pas renoncer au tout bagnole.
Quant aux forêts primaires, la seule solution pour qu'il se reconstitue un jour une forêt secondaire assez proche, c'est de ne plus RIEN toucher sur les surfaces considérées. Rien. Et se faire à l'idée qu'il existe des espaces non exploités, même pas rentables, oooh ! pooo bien !
Je ne vais pas m'étendre sur le sujet, parce que je suis en vacances, mais je suis las, vraiment las de voir comment il faut se battre des années pour arracher le fait qu'un demi-hectare soit consacré à la biodiversité dans un coin, avec des gens qui prétendent que cela va compromettre le dynamisme économique d'une agglomération entière; ou bien la même chose avec une somme qui ne représente même pas le budget "entretien des géraniums des deux rond-points d'entrée de ville" avec laquelle pourtant, nous, on peut faire bien plus que planter cent géraniums.
Comment voulez-vous que l'humanité entière change son approche de l'utilisation des ressources quand un "responsable environnement" occidental est capable d'une véritable crise d'hystérie en pleine réunion à l'idée de laisser dans un parc une bande de cinquante mètres par dix qui ne sera fauchée qu'une fois par an, au profit de la flore sauvage et des abeilles. Et ce alors qu'on en est à plus de cinquante ans de "prise de conscience".

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11858
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: éthique de la biosphère

Message par TourneLune » sam. 19 févr. 2011 09:32

Ici ça manque pas les bandes sauvages.
La plus proche est à 50cm du terrain.

Ça sert vraiment à quelque chose, 5000m2 dans une zone "civilisée" par ailleurs?

Ici, je crois que c'est plutôt la crainte inverse, que les zones "tranquilles"soient transformées en désert humain pour donner bonne conscience à ceux qui détruisent tout ailleurs.

Le problème de fond, c'est très certainement que nous sommes bien trop nombreux pour continuer avec les habitudes acquises.

En meme temps, dans un pays où on file une prime pour mettre une voiture de 10ans à la casse....
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Colonel Moutarde
Messages : 913
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 07:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Contact :

Re: éthique de la biosphère

Message par Colonel Moutarde » sam. 19 févr. 2011 09:48

Ça sert vraiment à quelque chose, 5000m2 dans une zone "civilisée" par ailleurs?
Oh, que oui. Surtout s'il y en a 5000 par ci, 1000 par là, 500 par ci, re-1000 par-là et même encore moins.
Evidemment on n'a pas les mêmes objectifs.
Un demi-hectare au milieu des ZAC, tu conserves un couple d'oedicnèmes.
Quelques dizaines de m² de ci, de là, tu conserves les mésanges, les pinsons, les chardonnerets de la ville et ainsi de suite.
Ici, je crois que c'est plutôt la crainte inverse, que les zones "tranquilles"soient transformées en désert humain pour donner bonne conscience à ceux qui détruisent tout ailleurs.
La désertification rurale, je connais un peu (je suis ingénieur agri de formation...) ces déserts humains se forment, pardon, se sont formés à grande vitesse sans qu'il y ait aucune arrière-pensée environnementale derrière. C'est même le contraire... En France, qui dit désertification dit généralement plantation de résineux, bien au contraire ce sont les agrosystèmes traditionnels (prairie permanente, bocage etc) qui sont les plus riches en termes de biodiversité... (les anciens écosystèmes ayant totalement disparu. Mais ça, c'est ainsi et on ne reviendra pas en arrière. Sauf si les hommes abandonnent d'eux-mêmes des régions entières, ce qui n'est pas impensable, d'ailleurs...)

"Les écolos veulent nous virer pour faire des natura 2000 géants où personne n'a le droit d'entrer", c'est un fantasme rural que j'ai souvent entendu, d'ailleurs même l'article sujet du topic agite cette histoire d'écolo-terroristes qui voudraient transformer en sanctuaires des régions entières actuellement peuplées de nombreux habitants. En 13 ans dans le métier, je n'en ai pas encore croisé un seul, ni lu un seul programme dans ce genre. Ce n'est pas une minorité : je ne sais même pas si ça existe vraiment... Enfin, si, certainement, dans un tiroir de labo d'écologie, on doit bien pouvoir en trouver un, ou parmi les BTS GPN 1ere année un peu exaltés. A part ça...

Répondre