Sur quel support lisez vous ?

Le lieu de Culture, comme le titre de la rubrique l'indique. Ici il s'agira d'Oeuvres et d'Auteurs du vaste paysage culturel. Textes, photos, vidéos...
Rappelons que vos propres créations ont leur lieu consacré!
Répondre
Avatar du membre
Swinn
Messages : 100
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 53

Sur quel support lisez vous ?

Message par Swinn » dim. 14 oct. 2018 09:56

On a parlé ici de nos lectures en cours.
On a parlé aussi de vos pires lectures.

J' espère n' être ni doublon ni hors sujet ici, quel est votre support de lecture, livre ou tablette et pourquoi.

Pour ma part, je suis resté sur le livre papier.
C'est un plaisir sensuel que la tablette, aussi perfectionnée soit elle ne restitue pas.
J'aime aller dans un librairie , voir les couvertures, lire les synopsis, puis la première ligne lorsque je n' arrive pas à choisir.
J'aime la douloureuse hésitation, le choix du livre et le renoncement aux autres livres qu'il impose. Je n'achète jamais plus de 2 livres à la fois, et je n' en ai pas plus d' 1 en avance à la maison.
Je n' achète quasiment que des livres de poche et j' en lis entre 40 et 50 par an.

J'aime l'objet papier, que dans ma petite bibliothèque trop remplie, je dois ranger sans qu'il ne dépasse ni ne tombe.
Ranger mes livres c' est comme plier un origami en 3 dimensions, il faut être précis.
Il y en a ensuite dans tous les sens, des livres, aucun ordre ni classement, mais tous doivent tenir.
Parfois lorsque ce n' est plus possible, je vide ma bibliothèque et je re range tous mes livres sans grand classement encore, il faut ensuite que la bibliothèque soit belle à contempler. J'ignore pourquoi, mais à chaque fois, je gagne ainsi beaucoup de place.

Quand vraiment ce n' est plus possible, la mort dans l'âme je les trie, mes livres, et ceux dont je me débarrasse, je les dépose un dimanche après midi sur le banc d' un arrêt de bus en bas de chez moi, je regarde ensuite les gens les choisir.
Ils vivent alors une deuxième vie.

Je trouve la tablette froide et impersonnelle.
De plus ses capacités de stockage poussent à l' accumulation compulsives de livres qui ne seront jamais lus, je n' ai jamais vu un lecteur de tablette ayant téléchargé dans l' année moins de 2000 bouquins.
2000 livres, que voulez vous faire de tout cela !
Cela devient du consumérisme et ôte tout valeur au livre que l'on lit.
Bouquin pas bien ? C'est pas grave , Hop au bout de 15 pages on change et on en lit un autre et ainsi de suite, ils deviennent, mes amis lecteurs de tablette, des zappeurs de la littérature, pour lesquels la quantité accumulée est plus importante que la qualité lue.

Par ailleurs , lisant plutôt rapidement, je trouve que le changement de page sur la tablette est lent, trop lent pour moi, cela casse mon rythme et abîme une grande partie du plaisir de lire.

Voila vous l' avez compris, malgré les facilités que procurent les tablettes de lecture, je reste attaché à l'objet livre en lui même.

Et vous ?

Miss souris
Messages : 1332
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 46

Re: Sur quoi lisez vous ?

Message par Miss souris » dim. 14 oct. 2018 10:20

je lis essentiellement sur papier. Pour le poids de l'objet, les pages, et il faut bien le dire, aussi par habitude : je n'aime pas beaucoup en changer ...
J'ai un livre par étage, quand ce n'est pas un livre par pièce :)
Et je lis aussi sur mon telephone avec l'appli d'amazon, des livres que je n'achèterais plus en version papier aujourd'hui (des polars charmants dont je sais que je ne les relirai pas) : question de coût, un peu, et surtout de place !!!
Avantage aussi, avoir un livre sur telephone est beaucoup moins encombrant qu'en trimballer la version papier dans son sac à main ... à moi les salles d'attente, les midi deux un peu vides au boulot ... :cheers:

Avatar du membre
enufsed
Messages : 520
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 44

Re: Sur quoi lisez vous ?

Message par enufsed » dim. 14 oct. 2018 22:11

Alors chez moi c'est assez simple : les livres sont mes biens les plus précieux, je suis volontiers bibliophile (de plus en plus), par exemple cet été j'ai reconstitué à coup d'occasions presque intégralement une collection de 240 livres de poésie bilingue dont l'éditeur a disparu et qui sont des trésors d'édition, la plupart introuvables dans d'autres éditions et qui commencent sérieusement à faire l'objet de spéculation chez les bouquinistes, c'était une quête vraiment plaisante. A ce titre un des problèmes du numérique c'est l'existence même d'un ouvrage dans ce format : je suis de plus en plus confronté à des recherches de bouquins qui ne sont plus édités sur papier et dispos seulement sur le marché de l'occasion (à des prix parfois hallucinants), naturellement ils n'existeront jamais en numérique. C'est la même chose dans le cinéma : trouver du cinéma un peu hors norme en VOD relève souvent de la blague...certains films français ne sont édités qu'aux Etats-Unis (ceux qui connaissent les éditions Criterion savent de quoi je parle).

Je projette des travaux d'agrandissement chez moi et clairement tout est pensé pour maximiser la surface en livres, j'en ai un petit millier mais la reprise de mes études en lettres a provoqué une inflation sans précédent (la philo c'était plus lent quand même :grin: ). Je ne reviens jamais de Paris sans une quinzaine de bouquins glanés chez Gibert ou ailleurs. Il n'y a là rien de consumériste d'autant que j'ai la maladie du mec qui termine même dans d'atroces souffrances les livres qu'il commence. Pour les études, recherches, etc. il y a une sorte de jouissance que je ne peux expliquer au moment où un nom jaillit et qu'on s'en va fureter dans les étagères pour trouver les oeuvres et le passage qu'on désire. L'an dernier j'avais un truc à rendre vaguement sur la thématique du divertissement qui s'appuyait sur une citation de Sénèque. Je me dis : "mince j'avais pas un bouquin de Sénèque ?"...rien (c'est corrigé depuis), ah peut-être un truc sur les stoïciens alors...mais sans certitude, et là bam je tombe sur l'édition des grands textes du stoïcisme dans la Pléiade, acheté il y a bien longtemps dans une galaxie lontaine...c'est con mais j'étais super content :heralkes:

Je ne reviendrai pas sur le contact, le toucher, le poids (ah les déménagements tant redoutés par la famille et les amis), le papier qui vieillit, les traces, les souvenirs aussi qui attachent l'objet au lieu. Le livre c'est aussi celui qu'on offre et qu'on a mis tant de temps à trouver en accord avec ce qu'on croit de l'autre ou pour lui donner à voir un peu de nous, et j'ai un plaisir immense, à Nantes, chez Coiffard, à recevoir mon livre enveloppé impeccablement avec le petit marque-page. Il y a enfin l'achat, lorsqu'il n'est pas en ligne pour un besoin immédiat (ce que je fais malheureusement beaucoup depuis ma campagne isolée) : les librairies sont des lieux de vie, où j'adore regarder les gens hésiter, choisir lentement ou brusquement, c'est très simple mais allez dans une librairie, une que vous aimez, et regardez juste la façon dont on prend les livres, la manière dont on en extrait un en l'inclinant vers l'arrière et le cérémonial de l'ouverture où l'on prend encore garde de ne pas brusquer la première page.

Le seul atout que je peux reconnaître au numérique réside dans la recherche rapide qui facilite grandement le travail pour un besoin ponctuel et précis. En revanche lire sur un écran quelle qu'en soit la qualité, c'est impossible, pas physiquement je veux dire, mais intellectuellement : si c'est pas imprimé j'imprime rien :D

Pour le reste, je conserve tous mes bouquins sauf doublons d'une même édition et cadeaux ignominieux d'un parent (genre Accords Toltèques et autres conneries) que je laisse volontiers en ressourcerie. Le premier truc que je cherche chez quelqu'un ce sont les livres et je n'arrive même pas à comprendre comment des gens peuvent entrer chez moi et ne pas de suite se jeter sur la bibliothèque. D'ailleurs c'est un peu un critère en amour, une femme qui débarque et calcule pas ma famille de papier, c'est assez mal barré. J'ai une amie agrégée et chez elle y avait très peu de livres (pour une agrégée de lettres cent ou deux cents bouquins c'est la misère, je vois même pas comment elle pouvait préparer des cours, y avait pas de tablette à l'époque...en même temps elle n'est plus prof...), j'ai jamais compris et mon regard sur elle en a toujours été un peu terni.

Comparer un livre sur tablette au livre papier c'est du même ordre que confronter une photo de l'être aimé sur un smartphone et ce vieux polaroïd débile tiré un soir d'été ou cette séquence grimace dans un photomaton qu'on retrouve ému bien des années plus tard au fond de son portefeuille en cherchant son permis de conduire. Le numérique ne porte pas les marques de la vie, il n'entre jamais ainsi dans notre histoire intime.

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 445
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par Dark Vadrouille » dim. 14 oct. 2018 22:41

Je ne lis que des livres, il me faut le toucher du papier, tourner les pages sinon cela ne me plaît pas, je suis un tactile.

J'ai un peu le même soucis au boulot avec les catalogues fournisseurs, dans la mesure du possible je ne vais pas sur le format numérique. C'est aussi sûrement une question d'habitude.

Heidoji
Messages : 26
Enregistré le : mer. 17 janv. 2018 09:32
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Sur quoi lisez vous ?

Message par Heidoji » dim. 14 oct. 2018 23:18

Comme Enufsed, la possession de livre est une plage qui révèle des trésors quand la vague se retire. Le plaisir de retrouver un livre caché derrière une rangée, le prendre dans les mains, les souvenirs jaillissant ; le plaisir de contempler cette masse imposante posée sur le pourtour d'une pièce.

L’aménagement de mon domicile comporte, obligatoirement, la création d'une bibliothèque ; cette foret de livre fleurit, envahit chaque endroit ou un seul fut plantée, réclame un endroit ou s’épanouir. Ma femme se débat contre cette marée de livre qui me suis ... Et j'ai un plaisir fou a balader mes mains sur une rangée de livre, lisant les titres, me remémorant son histoire, et, si d'aventure, le récit s’estompant, ne survit que son plaisir, une relecture s'impose.

Possédant une tablette conçu pour la lecture, je reste attacher au papier. Impossible de feuilleter, inodore, la tablette n'offre pas cette odyssée a travers l’histoire, cette appréhension quand arrive le dénouement, et le vide qui me saisit quand je lis le mot FIN, tout le poids de son histoire passé reposant dans la main gauche.

Les deux seuls avantages que j'y trouve sont le rétroéclairage et le dictionnaire intégrée.

Avatar du membre
blue hedgehog
Messages : 54
Enregistré le : jeu. 5 juil. 2018 13:53
Présentation : Coucou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : B-Lux
Âge : 37

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par blue hedgehog » lun. 15 oct. 2018 07:48

Heidoji a écrit :
dim. 14 oct. 2018 23:18
Les deux seuls avantages que j'y trouve sont le rétroéclairage et le dictionnaire intégrée.
Et bien oui pour moi ces deux avantages, qui ne sont pas les seuls, valent leur pesant de cacahuètes. Cela fait deux ans et demi que je lis, quasi exclusivement, sur une liseuse électronique (un kindle). Je n'ai pas besoin de toucher le papier, le papier neuf a souvent une odeur d'encre assez acre mais qui ne me dérange pas. Par contre, le vieux papier avec son odeur caractéristique de renfermé et de moisi me dégoûte sérieusement.
Lorsque j'ai choisi d'acheter ma liseuse, c'était essentiellement parce que mes étagères était pleines, plus de place du tout! Et puisque je ne peux pas repousser les murs pour mettre plus d'étagères, ni descendre les livres dans la cave puisqu'il y prendront très rapidement l'odeur des vieux bouquins, il fallait que je trouve une solution. Je ne regrette absolument pas mon choix, au contraire. Je vois vraiment l'avantage de partir en voyage (boulot ou vacances) avec une liseuse qui contient des centaines de bouquins. Et oui tous ces livres je les ais lus (sauf pour le guide d'utilisation de l'engin, je dois l'admettre), j'achète mes livres et d'accord je contribue à enrichir la grande marque, mais les auteurs sont eux aussi rétribués.
Un inconvénient que je vois tout de même c'est le "manque" d'ouvrages de qualité en français en format électronique. C'est comme pour les bouchons en liège plutôt qu'en composite, le français est traditionaliste, et donc un tas de publications ne sont pas proposés en format électronique. Dommage. Enfin pour moi, j'ai trouvé la parade puisque je lis à 95% en anglais.
Un autre inconvénient c'est que ma liseuse n'est pas adaptée aux BDs, comics, mangas etc. Je n'ai toujours pas plus de place et c'est vraiment dommage que je n'ai pas encore trouvé de solution satisfaisante à ce problème.
Une bougie offre sa lumière aux alentours, pendant qu'elle se consume. (Proverbe chinois)

Avatar du membre
InMedio
Messages : 123
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par InMedio » lun. 15 oct. 2018 08:32

En écho à l'intervention de miss souris, chez moi il y a au moins un livre dans chaque pièce (sauf dans les toilettes. Je ne conçois pas lire aux toilettes : je n'y vais pas pour ça, et j'y reste pas par plaisir de lire..).
Je m'avoue aussi fortement bibliophile, j'ai grâce à @Napirisha commencé à acheter les tomes du Génie des Alpages et j'ai dû m'arrêter : je n'ai plus de place pour ranger mes BD dans ma bibliothèque ! :lol:
Nombre de mes lectures "utiles" (articles, etc...) se font au grand déplaisir de mon dos sur mon écran d'ordinateur. Oui parce que quand je lis, j'aime bien bouger de temps en temps : assis, couché sur le dos, le ventre, je marche, je me recouche... Et à l'ordinateur, c'est guère possible, à part en faisant des pauses.

Autre "avantage" du livre : je peux l'ouvrir à la page que je veux, le lire dans le sens que je veux, sauter des pages, ne pas le faire, revenir au début... Et puis (bon moi je ne le fais pas, ça me donne de l'urticaire) certains cornent des pages, lisent avec un crayon de bois et annotent des pages, soulignent..
Et puis la dédicace :favorite:
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

Avatar du membre
cherubim
Messages : 147
Enregistré le : lun. 12 mars 2018 10:26
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : tout près d'ici...
Âge : 41

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par cherubim » lun. 15 oct. 2018 09:13

Je reponds de ma tablette mais pour les lectures dignes de ce nom, rien ne vaut pour moi un bon vieux livre papier! :cheers:
Peut-être est-ce aussi une question de génération, je suis née dans les années 70. :P
You float in my new pool
Deluxe and delightful

Avatar du membre
Sky
Messages : 108
Enregistré le : lun. 16 sept. 2013 23:51
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Lorraine
Âge : 31

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par Sky » mar. 16 oct. 2018 11:50

Il fut un temps que j’aurai dénigré la lecture dématérialisée sans autre forme de procès.

Mais depuis un mois, je dois avouer que j’ai revu mon opinion sur la question. En fait, je me suis rendue compte que j’ai de plus en plus de mal à lire sur papier, parce que je suis beaucoup trop scotchée à mon pc/ipad/tél et qu’au final je lis beaucoup plus sur ces derniers que via le papier.

Donc depuis le mois dernier, je vais d’un support à l’autre, suivant les disponibilités (80% de ce qui m’intéresse n’est pas dispo pour les liseuses...) mais aussi parce que j’aime les livres papier malgré tout. Je continue d’en acheter, souvent je ne les lis pas tout de suite. Celui que je suis en train de lire en ce moment, ça doit bien faire 2 ans que je l’ai acheté. Mais j’aime bien me dire que j’ai des bouquins qui m’intéressent, de disponibles à la lecture, dans ma bibliothèque personnelle.

Quand je lis en dématérialisé, je lis soit sur mon téléphone, soit sur mon iPad. L’intérêt de l’iPad c’est que je peux lire ce que j’achète sur amazon, sur le fnac, mais aussi tous les trucs PDF que je trouve avec l’appli iBooks. Ca ne me fait pas mal aux yeux parce que sur l’iPad pro (à moins que ça soit lié à une certaine version de l’OS, je ne sais pas), il y a une option pour que la luminosité se règle automatiquement et aussi une option pour que l’écran soit un peu jaune à partir de certaines heures le soir.

Et puis l’intérêt c’est aussi d’avoir plusieurs bouquins sous la main sans l’inconvénient du poids (mais il faut de la batterie pour pouvoir lire par contre).

Cela étant, il y a certains livres que je n’achéterai qu’en papier, comme les artbooks, et les livres que je suis sûre d’aimer ou qui ont une valeur sentimentale plus forte que les autres ou ceux que je peux vouloir prêter.

Avatar du membre
Tamiri
Messages : 261
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 21:43
Présentation : Ah? Bon.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par Tamiri » mar. 16 oct. 2018 18:58

Hors-sujet
Hors sujet parce que ça ne concerne pas directement mes propres usages.
J’ai discuté de la question au boulot, vu que la bibliothèque de prêt est une de mes responsabilités actuelles. Comme on m’avait posé la question de l’intérêt d’envisager les liseuses dans ce domaine, j’ai renvoyé la question à un collègue plus calé que moi. Son diagnostic est que dans l’état actuel des choses, la lecture sur écran n’a pas pris d’une manière massive en Europe. Les lieux culturels qui ont franchi le pas (achat collectif de liseuses et d’ouvrages numériques, puis prêt sous caution ou location des liseuses aux visiteurs) affichent en majorité des taux d’utilisation et des fréquences de rotation faibles. Il se trouve que ces acquisitions ont même assez fréquemment été faites sans étude préalable suffisamment pousée par des collectivités qui sont tombées dans un « panneau » relativement fréquent dans les années 2000 : afficher cette modernité devait « attirer » de nouveaux lecteurs. Dans la pratique et dans le cas précis des bibliothèques de prêt, ça n’est généralement pas plébiscité. Dans l’immédiat donc, nous songeons sérieusement à utiliser des tablettes en enrichissement de visites d’expositions, mais pas pour le prêt de livres.
En revanche il y a un autre usage qui m’interpelle, ou m’interpellerait si j’étais encore en activité dans ce domaine, à savoir l’utilisation de liseuses / tablettes (de grand format) pour les partitions musicales, car on trouve de petites pédales qui permettent de tourner les pages au pied. Intéressant surtout avec celles des tablettes qui permettent également d’annoter avec un stylet. Dans certains cas c’est un usage collectif (certains orchestres s’équipent entièrement) qui simplifie considérablement la gestion d’une partothèque, surtout pour les formations symphoniques... Dans mon domaine où on n’avait certes pas les moyens de s’équiper collectivement, on a en revanche parfois besoin d’établir nos propres partitions à partir des sources, et là, travailler sur du support numérique sans avoir tout le temps à réimprimer du papier me semble une possibilité vraiment intéressante.
Pour le reste : je partage pas mal des points avec les adeptes du papier qui se sont exprimés ici. Je ne suis pas bibliophile au sens habituel du terme, ne recherchant pas le caractère rare ou précieux des ouvrages, j’achète des livres pour leur contenu mais je m’attache fondamentalement à ces objets. J’en prends soin et contrairement à certaines personnes je n’éprouve pas de plaisir à les voir se charger des marques du temps, je préfère les manipuler avec soin de sorte qu’ils restent comme neufs :P. Les livres qui ne sont pas dans cet état, chez moi, ont été achetés d’occasion ou donnés, proviennent de mes parents, ont été cabossés lors d’une livraison de vente par correspondance ou un déménagement, ou pour une poignée d’entre eux, ont eu un malheureux accident, du genre chute ou rencontre non désirée avec des griffes de chaton. Mais c’est très rare.
Je suis donc spécialement frapadingue sur ce point, et ne prête de livres qu’à des personnes qui ont de la compréhension pour cette névrose particulière. :1cache:
Ceux qui me sont offerts, ceux que j’achète au cours d’un voyage, ceux que j’ai eu un peu de mal à dénicher ou qui au contraire m’ont tendu les bras sur un étal de libraire ou de bouquiniste alors que je ne m’y attendais pas... sont tous porteurs d’une valeur affective supplémentaire.
Il y a une autre dimension, c’est la nature des ouvrages que l’on recherche. Les liseuses sont adaptées au texte, et sauf erreur de ma part on trouve actuellement en format électronique principalement de la littérature de fiction (romans surtout) et des essais, qui ne sont pas mes lectures les plus fréquentes. J’ai en majorité des livres ayant une part d’illustration : des ouvrages plus ou moins pointus sur des sujets qui n’intéressent que moi :huhu: , des ouvrages de pure vulgarisation liés à ma tendance à la curiosité vagabonde et pas forcément assidue, de la BD, des bouquins sur l’art, genre catalogues d’exposition où l’illustration est primordiale... je garde aussi chez moi une poignée de livres pour enfants parce que je les trouve mignons : ils contiennent des histoires de chatons.
Donc tout ceci est globalement incompatible avec les liseuses.
Ensuite il y a un avantage ergonomique au papier : comme ce sont en majorité des ouvrages à caractère documentaire, la lecture ne se fait pas uniquement de manière linéaire, je replonge volontiers dans un livre pour me faire plaisir sur la partie du sujet que je préfère, pour me rafraîchir la mémoire, ou encore avec plusieurs livres ouverts en même temps... Le papier permet de feuilleter, de butiner.
Ma bibliothèque étant relativement fournie mais pas immense (mes achats préférés, par exemple les beaux catalogues d’exposition, sont chers, donc ça ne peut pas s’accroître très vite), il reste encore possible de s’y repérer visuellement, c’est un grand avantage pour la lecture-détente dans lequel l’agrément matériel de l’ouvrage entre en ligne de compte.
Enfin l’une de mes lubies est que j’admets de moins en moins de lire du théâtre classique dans les éditions du commerce où l’orthographe est modernisée, je préfère récupérer des reproductions d’éditions d’époque sur Gallica ou autres : c’est une pure coquetterie orthographique mais pour moi elle participe du plaisir de la lecture. Bien qu’il s’agisse là d’ouvrages que je ne peux pas me procurer en papier (sauf à farfouiller chez les bouquinistes et à y laisser une fortune vu le prix d’un livre du XVIIe ou XVIIIe en bon état), je dois tout de même avouer que... j’ai imprimé mes pièces de chevet. En effet, encore une fois, ça permet de feuilleter, de revenir en arrière, d’une manière que l’ergonomie des tablettes ne permet pas. Et donc là, je suis en déplacement (j’ai profité d’un trajet en train pour rédiger ceci, au lieu de dormir, une fois n’est pas coûtume), et j’ai avec moi Iphigénie en « numérique - imprimé - relié avec le matériel du boulot - abus de biens sociaux » :D

Pour le reste, et à part mon petit hors sujet sur les partitions : je n’ai pas d’opinion sur la question si ce n’est que dans l’état actuel des choses, c’est le papier qui est le plus adapté à mes usages.

Troglodyte-mimi
Messages : 178
Enregistré le : mer. 1 févr. 2017 12:14
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par Troglodyte-mimi » jeu. 18 oct. 2018 20:33

Pour moi les deux... Papier à la maison car j'aime l'objet et liseuse en dehors car c'est moins lourd en vacances :-) à vélo une liseuse c'est mieux que 4 tomes de Zola :-p . Bon il faud recharger c'est le point faible (cependant vélo électrique = batterie donc...) mais cela permet de se payer le luxe ultime d'avoir une bibliothèque dans la poche et de pouvoir lire en toute circonstances...
Donc un mixte et finalement je trouve que c'est un bon équilibre... je lis aussi des livres papiers trouvés dans les gites ou ailleurs . il m'est même arrivé de commencer un livre papier de devoir le laisser et du coup de l'acheter en version numérique pour le finir :-)
Après ma liseuse a été équipée par mes soins d'une couverture épaisse ce qui fait que la position de lecture est assez similaire à celle d'un livre.
Voilà pour le partage d'expérience...
Troglodyte

PS: j'ai aussi eu un pb de place... plus d'étagères dispobible ;-) mais dans la nouvelle maison j'ai plus de place.

Avatar du membre
Osia
Messages : 198
Enregistré le : lun. 16 janv. 2017 12:02
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: Sur quel support lisez vous ?

Message par Osia » lun. 5 nov. 2018 00:52

J’ai une nette préférence pour la lecture sur papier, et la vue d’une bibliothèque éveille chaque fois ma curiosité et parfois mon émerveillement.
Chez moi j’ai peu de livres, j’aime vivre avec une maison qui puisse entrer dans ma valise et cela implique des choix, les livres que je possède sont ceux auxquels je tiens. J’en achète 36 par an, j’en donne presque autant.
Je vais utiliser un support numérique lorsque je lis des classiques, souvent libres de droits.
Une des raisons est évoquée par Tamiri:
Enfin l’une de mes lubies est que j’admets de moins en moins de lire du théâtre classique dans les éditions du commerce où l’orthographe est modernisée, je préfère récupérer des reproductions d’éditions d’époque sur Gallica ou autres : c’est une pure coquetterie orthographique mais pour moi elle participe du plaisir de la lecture.
( @Tamiri: au passage, merci pour cet hors-sujet fort enrichissant, je n'avais pas pensé à l'équipement des orchèstres en partitions numériques :) )

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.


Bref, j’ai dérivé de la question de départ… le support de lecture ?
En fonction du livre bien sûr ! :D
«Les grandes personnes sont décidément très très bizarres».
Le Petit Prince

Répondre