Plaisir auditif intense et bref

Le lieu de Culture, comme le titre de la rubrique l'indique. Ici il s'agira d'Oeuvres et d'Auteurs du vaste paysage culturel. Textes, photos, vidéos...
Rappelons que vos propres créations ont leur lieu consacré!
Avatar du membre
InMedio
Messages : 140
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Plaisir auditif intense et bref

Message par InMedio » ven. 26 janv. 2018 23:08

Ayant vu "ces notes qui vous bougent", mais n'étant toutefois pas satisfait de simplement y poster une musique qui me plaît, je vais vous expliquer pourquoi ce nouveau sujet sur la musique.

On a tous un rapport différent à la musique, certains mettent la radio en bruit de fond, certains l'écoutent en faisant autre chose, certains sont prêts à se poser dans un canap' juste pour se mettre un disque et ne faire que l'écouter. Je fais un peu partie des deux derniers, mais j'ajoute une expérience que je ne retrouve pas chez les personnes avec qui je partage habituellement de la musique.
Je n'ai pas vraiment UN mot précis pour la décrire, cela dit, et même sans être consommateur, j'associe ça un "shot" d'une drogue.

Here's the thing.

Pendant l'écoute d'une musique, il se peut que tout d'un coup, ce que j'écoute me plaise vraiment, vraiment beaucoup. C'est souvent plus intense "la première fois", parce qu'il y a l'élément "surprise" en plus qui ajoute un plaisir non négligeable, mais les sensations ne disparaissent pas et ne s'atténuent pas vraiment avec le nombre d'écoutes : il y a du plaisir par anticipation qui intervient, et une concentration extrême sur l'instant à apprécier, sûrement comme une attitude de dépendance. (Je parle sous contrôle de gens qui me liraient et seraient compétents en la matière, que ce soit de la neuropsycho du plaisir en général ou des mécanismes de dépendance en particulier)

Mais comme on dit si bien "a picture's worth a thousand words" ici en l'occurrence, je veux illustrer mon propos par un exemple que je trouve particulièrement puissant.
https://www.youtube.com/watch?v=ZvYuTc2zW5c
pour moi le phénomène intervient de 8:06 à 8:16, mais pour bien apprécier la chose, il serait préférable de commencer autour de 7:47.
Le reste de la musique selon moi vaut le détour aussi, mais vous savez, des goûts et des couleurs...


Now what ?

Maintenant, il y a deux options : soit je liste rapidement tous ces instants "shot", avec des liens YT, des timestamps et vous vous faites votre idée : est-ce que vous ressentez quelque chose de particulier vous aussi ? Ainsi la conversation et le sujet tourneraient autour de moi exclusivement, ce qui est avouez-le, guère passionnant ; soit je poste un ou deux autres exemples que je considère comme parlants, et je vous laisse vous exprimer sur vos "moments intenses" de musique. Il ne s'agit pas de musiques entières mais vraiment de quelques secondes qui vous explosent le cerveau, pas plus long que ça. Je vous avoue que je trouve ce genre de phénomène principalement dans ce style-là de musique, de par la puissance développée et les ruptures harmoniques et/ou rythmiques.
Dans des commentaires youtube, j'ai lu des choses de style "eargasm" (orgasme auditif), sans trop comprendre ce qui est mis derrière ce mot-valise coquin. Pour moi cela n'a rien de sexuel, même si je peux avoir une réponse corporelle générale qui pourrait s'apparenter à l'orgasme.

À vos claviers, à vos oreilles !

InMedio
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

Avatar du membre
Nej
Messages : 19
Enregistré le : mer. 10 janv. 2018 19:35
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9072
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 28

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Nej » sam. 27 janv. 2018 14:44

Très intéressant !
Je comprends le phénomène dont tu parles, bien que mon style d'écoute est très différent du tien.
Comment expliques-tu ce ressenti ? As-tu déjà décortiqué tes émotions afin de les comprendre ? Sais-tu pourquoi telle partie d'une chanson te fait un tel effet ? Est-ce une rythmique qui te plait, purement mécanique ou cela t'inspire bien plus ?

Je veux bien que tu postes quelques autres exemples ! :)

Avatar du membre
8Ella8
Messages : 5
Enregistré le : sam. 6 janv. 2018 01:23
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par 8Ella8 » sam. 27 janv. 2018 14:59

j'aime l'intensité, a vrai dire de base j'ai un peu de mal avec ce style de musique, mais bon toutes émotions sont bonnes à prendre.

Bonne idée de topic, ça me plaît ! Comme tu le dis si bien, ces instants de musique m'servent de "shot" d'émotions, je dirais ça comme ça... je me déconnecte de la réalité, comme si j'intégrai un autre espace-temps.

Au plaisir d'échanger avec vous ces instants de purs bonheurs, ca fait du bien !

https://www.youtube.com/watch?v=oiuybeISKH4
https://www.youtube.com/watch?v=gmd8bDm_c9c

bon je me calme :error:
L'important n'est pas ce que l'on regarde mais ce que l'on voit.
H.D. Thoreau

Avatar du membre
enufsed
Messages : 536
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 44

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par enufsed » sam. 27 janv. 2018 15:46

Je pense que ces instants sont souvent des moments où quelque chose advient comme une tension qui lâche, parfois aussi des instants qui déroutent. Il y a aussi l'accélération qui peut mettre en transe en même temps qu'une virtuosité (je vivais souvent ça à l'époque où j'écoutais du Magma en boucle).

Mais pour reprendre l'exemple d'InMedio je pense qu'il y a ces instants qui forment un amalgame entre la rupture rythmique et ce qui la précède. Pour ma part je vais illustrer mon propos par trois exemples très différents :

Classique / Bartók Concerto pour orchestre

vers 2'20" il y a la rupture qui est comme un déchirement suivie d'une percussion presque sacrificielle

https://www.youtube.com/watch?v=Iv-lLUjnslA



Dans des registres metalleux, deux trucs que j'écoute énormément :

Type O Negative - Gravitational Constant: G = 6.67 × 10−8 cm−3 gm−1 sec−2 (oui oui c'est le titre ! :huhu: )
Le morceau présente des ruptures lyriques qui forment un contraste énorme avec le propos : on peut écouter la fin à partir de 7'05"

https://www.youtube.com/watch?v=z-Pgdz3mBWg


Pour finir, deux ruptures de mélodie rythmique et sonore sur ce morceau (j'écoute ça en boucle, j'adore absolument)

Deafheaven - Baby Blue (c'est ce qu'on appelle du black gaze, un grand représentant du genre est le groupe français Alcest dont je conseille l'album Ecailles de Lune) Attention les noreilles :rock:

Deux moments jouissifs, ceux où même dans un transport en commun je fais un gros mouvement de tête. Première rupture mélodie cool et départ du chant typique du genre black gaze : 3'10"
Deuxième moment avec un riff qui met tout le monde d'accord : 6'

https://www.youtube.com/watch?v=9Vbj58PN4QA

Dans tous les cas notre culture / éducation musicale joue énormément, l'état d'esprit aussi. Après je ne saurais pas dire pourquoi le jazz souvent m'ennuie et pourquoi je ressens un truc super fort en écoutant des mecs chanter comme si on les égorgeait : parce que je précise bien que sur Deafheaven je vis la voix du mec comme un instrument à part entière, sa sonorité me prend aux tripes autant voire plus que Monserrat Caballe chantant vissi d'arte dans Tosca...et ça je ne l'explique pas ;)

Bon sinon, InMedio : c'est confirmé, Dream Theater j'ai du mal (Opeth passe mieux)

Avatar du membre
InMedio
Messages : 140
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par InMedio » sam. 27 janv. 2018 21:36

@ Nej : j'ai essayé de comprendre ce qui se passe à ce moment-là. C'est comme un court-circuit, mais traduisant une forte activité émotionnelle et cognitive à l'instant précis, donc ce n'est jamais négatif. C'est quelque chose de très fort, et à part une histoire de tension harmonique et/ou rythmique qui se résoud tellement au bon moment et de la bonne manière que ça déclenche le "truc", je ne vois pas trop quoi t'expliquer. Alors, évidemment que dans certains cas, la tension résolue trouve un sens très particulier selon ce qu'il y a "autour" d'un morceau (histoire de la composition, sens "méta" des paroles, place du morceau dans un album, de l'album dans l'histoire du groupe, du groupe dans le mouvement dans lequel il s'inscrit... Parfois pour moi ça peut jouer jusque là pour trouver de l'émotion dans un accord qui se résoud de telle façon)

@ 8Ella8 : j'ai écouté tes musiques avec attention et je comprends les émotions qu'elles peuvent communiquer, mais ça n'est pas le sujet que je commençais à aborder ici. Je souhaite parler de quelque chose qui ne peut vraiment pas durer plus de quelques secondes, parce que c'est quelque chose de tellement fort, intense et soudain en même temps, donc ça n'entre selon moi pas dans la même "catégorie" de ressenti que pour une musique entière.
J'adore la BO de Django. Sache qu'à sa sortie, j'ai vu ce film 5 fois en 7 jours au cinéma, et j'ai le DVD que je regarde assez souvent (une ou deux fois par an).

@ enufsed : Dream Theater n'est clairement pas consensuel, surtout autour de James "chante-t-il bien?" LaBrie. J'ai appris à l'aimer parce qu'au début j'en voulais pas du tout, et maintenant je l'aime. Mais ce n'est guère le sujet : (je l'ai dit) des goûts et des couleurs... Les instants que tu propose d'écouter sont d'une force... oh la la. Ça ne me déclenche pas "le truc", mais ça envoie du bois !!
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

Avatar du membre
Obsidian
Messages : 80
Enregistré le : mer. 8 juil. 2015 19:04
Présentation : Coucou !
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 22

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Obsidian » sam. 27 janv. 2018 21:43

Aaaah, quel sujet intéressant et qui me touche tout particulièrement !
Dans mon cas, LE groupe qui fait mouche à chaque fois : Tool.
Bon dieu ! Tool, Tool, Tool, et Tool !
C'est assez périodique et il m'arrive parfois de mettre une de leur musique sans trop y faire attention, en faisant autre chose à côté. En revanche, quand j'y prête grande attention, je ressens littéralement le "eargasme".
Je passe tout le long de la partie jouissive les yeux fermés, à écouter, vibrer, avoir la chaire de poule. A mon "retour", je me sens comme reposé, vidé de toute énergie, c'est assez incroyable comme sensation.

On pourrait comparer ça à la libération d'endorphine après une bonne séance de sport. Sauf que là, je ressens tout ça dans mon cerveau, comme si il avait été, l'espace de quelques minutes, entouré, câliné, bercé par quelque chose de doux, chaleureux et vibrant.

Souvent, je ressens ça lorsque je fais du air-drum (jouer de la batterie dans le vide).

Si ça vous intéresse, voici les morceaux les plus captivants pour moi :

Ici, l'instant de la-mort-qui-tue se trouve entre 4:20 et 5:20, mais bon dieu, TOUTE la chanson me fait un effet absolument incroyable :
https://www.youtube.com/watch?v=R2F_hGwD26g

Ici, pas de timecode particulier, la chanson suffit.
https://www.youtube.com/watch?v=EF0lVn3n12I

Et enfin :
https://www.youtube.com/watch?v=VZXJLQntCP0

Bref, il y en aurait encore un boooon paquet, mais je vous laisse découvrir tout ce petit bonheur en barre à votre rythme ! (Sinon, n'hésitez pas à venir me trouver sur le tchat, je me ferai un plaisir de discutailler musique avec vous, et vous faire découvrir Tool !)

Avatar du membre
InMedio
Messages : 140
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par InMedio » sam. 27 janv. 2018 22:33

Alors d'autres exemples arrivent au galop. Je vais essayer de varier de Dream Theater et alii, mais comme je l'ai déjà dit, c'est le style que je préfère, c'est là-dedans que j'ai le plus d'exemples. J'essaie de faire une description précise de ce que ça me fait à chaque fois.

https://www.youtube.com/watch?v=_ZusDzbBrRY
6:39 *tac* choc au cœur et aux poumons, tension oculaire, tension dans les doigts et les poignets (je suis guitariste), mais détente partout ailleurs dans le corps, et enfin un seul head bang sur le retour de la batterie à 6:40. Typique de la plus forte réponse corporelle expérimentée. Côté émotion, c'est sentiment de puissance, invincibilité. Côté méta .. trop long à expliquer on verra ailleurs.

https://www.youtube.com/watch?v=dqC_4k-ewjA&t=196s
2:34 à écouter seulement en stéréo : casque audio ou la tête entre deux enceintes. C'est une autre sensation, beaucoup plus centrée sur les oreilles et ce qui se passe dans la répartition du son sur l'instant. C'est "juste" ça mais c'est d'une intensité rare.


https://www.youtube.com/watch?v=vtvtZT-PXGk
Le thème de Zelda est connu, mais cette variation précise est harmoniquement une fusion nucléaire. Je tiens à l'arrangement et au timbre "gameboy", même s'il existe beaucoup de remixes. Le "moment" est à 0:34, et ça me procure des sortes de chatouilles au niveau des amygdales, c'est émotionnellement proche de la montée de larme.

https://www.youtube.com/watch?v=PLOyUQxIsj8
Ici il y en a plusieurs : l'explosion instrumentale à 3:51, juste après la batterie (j'aime bien quand la batterie dégringole comme ça, vous l'apprendrez vite) ainsi que 4:14 "oh" , deux petits instants suspendus magiques, juste un pur bonheur à entendre.

Bonne écoute,

InMedio
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

Avatar du membre
enufsed
Messages : 536
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 44

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par enufsed » sam. 27 janv. 2018 23:05

Obsidian >> bon déjà forcément quand on a une pochette de Baroness en avatar ça part bien (perso j'étais dingue de Rays on pinion mais l'an passé en concert j'étais un peu déçu /stop HS)

Tool, j'approuve totalement, c'est vraiment bon de chez bon. Dans mes périodes d'écriture je laisse souvent leur musique en fond.

L'an passé j'ai découvert Chelsea Wolfe et en live elle m'a littéralement sorti les larmes, stade qui suit les frissons. Très grand concert, c'est très rare que l'émotion me fasse limite chialer surtout entouré de barbus en veste à patch :honte:

Avatar du membre
8Ella8
Messages : 5
Enregistré le : sam. 6 janv. 2018 01:23
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par 8Ella8 » dim. 28 janv. 2018 10:19

In Médio, j'avais bien compris ce que tu insinuais par "instants", "quelque chose de tellement fort, intense et soudain en même temps" ;)

J'ai diffusé plusieurs sons, qui justement, m'ont apporté ce ressenti, je n'ai pas détaillé les moments précis simplement pour ne pas vous les imposer, et vous laissez ressentir ces instants, ou non; et de toute évidence tu n'as pas ressenti c'est/ces instant(s) dans les sons que je vous ai diffusés. Aha

A vrai dire ça ne m'étonne pas, nous n'avons pas l'air d'apprécier les mêmes styles musicaux. Douce montée puis explosion d'émotions comme en arrêt dans le temps présent, et toutes sortes d'émotions physiques, coup de chaud, grand vide, grand plein, palpitations, gorge sérée, fourmis au niveau de la tete, à la limite de la transe, voila ce que je ressens, là dans les quelques milliemes de secondes qui se sont apparées de moi, je ne vois pas vraiment en quoi je ne suis pas dans le sujet ? : chat: en tous les cas je te rassure, j'ai bien compris ce que tu voulais dire. :D des bisous : makak:

ps : je reviendrai sur le post en detaillant ce que je ressens dans le détail
ps 2 : j'ai lu que tu es guitariste ? Ca t'arrive de ressentir cet instant quand tu joues ?
L'important n'est pas ce que l'on regarde mais ce que l'on voit.
H.D. Thoreau

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1427
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par PointBlanc » dim. 28 janv. 2018 10:46

Une version alternative du "Murderer" de Low.

Alan Sparhawk, le chanteur, est à l'origine un Mormon, profondément croyant. C'est aussi un dépressif chronique, et à ce titre un sceptique occasionnel. C'est le cas dans ce titre, où il s'adresse à un Dieu lâche et criminel.

Le titre original ne me fait rien de particulier, mais dans cette reprise, à partir de la première minute, en particulier au moment où Sparhawk chante "I've seen you pound your fist into the earth", il se produit quelque chose qui me fait sentir à la fois toute la puissance de ce colosse indifférent et la rage énorme de celui qui assiste, tétanisé, à son déchaînement aveugle.

http://www.youtube.com/watch?v=SCSsZg0mVHk

Autre registre : la trente-troisième variation Diabelli jouée par Sokolov (à partir de la cinquante-cinquième minute).
A 56'19 commence une montée qui s'achève par la cascade de rire la plus innocente et la plus lumineuse que j'aie jamais entendue. On peut évidemment penser à autre chose (tension - relâchement, c'est assez transparent) mais pour moi, ce qui compte, c'est surtout l'impression que soudain tout ce qui précède se défait dans cette évidence.

http://www.youtube.com/watch?v=pAI4-9yc6kA

Allez, je ne résiste pas. Les deux premières minutes de ce titre sont un feu d'artifice. J'en ressors chaque fois un peu plus méchant.

http://www.youtube.com/watch?v=-QKswuIfgqA
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar du membre
soazic
Messages : 1396
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par soazic » dim. 28 janv. 2018 19:18

Il y a beaucoup de métal dans vos propositions, non?

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1427
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par PointBlanc » dim. 28 janv. 2018 19:51

C'est vrai ; c'est probablement parce que le métal est riche en crescendos et en ruptures rythmiques, ce qui facilite les coups au cœur.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar du membre
InMedio
Messages : 140
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par InMedio » lun. 29 janv. 2018 10:47

@ 8Ella8 : je te présente toutes mes excuses. Il est évident maintenant que nous se sommes pas dans les mêmes styles, mais je comprends ton ressenti, un de mes meilleurs amis ressent la musique comme toi (c'est-à-dire selon ce que j'en comprends : je ne suis ni dans sa tête, ni dans la tienne, entendons-nous bien), et j'en tire une grande frustration à chaque fois que nous voulons partager nos découvertes musicales. Tu es dans le sujet, tu es la bienvenue ! Surtout pour nous faire écouter autre chose que du metal :glasses:

@ PointBlanc : j'ai eu un immense sourire au moment de la cascade des variations Diabelli ! C'était fantastique.
Leviathan me fait penser à l'intro de Honor Thy Father (Dream Theater - Train of Thought), mais c'est parce que je suis un peu monomaniaque.

De toute évidence, pour reprendre 8Ella8, on n'a pas forcément tous ressenti ces "instants" qui nous ont été décrit comme intenses, et on peut avoir l'impression qu'on loupe quelque chose. Mais tout est envisageable : partage simple avec les timestamps, partage mystère "devinez-où-c'est", oh-tiens-ça-me-fait-penser-à-ce-moment-là, et cætera...
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

Avatar du membre
Lyra
Messages : 318
Enregistré le : ven. 3 mars 2017 16:59
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 28

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Lyra » lun. 29 janv. 2018 15:57

Allez, je viens rajouter ma pierre à l'édifice avec du non-métal !

Ce que tu décris InMedio, ça m'arrive assez souvent je crois, avec des sensations physiques différentes. Par contre j'oublie assez rapidement, j'écoute presque tous les jours de nouveaux morceaux donc ma bibliothèque musicale mentale se remplit constamment et j'ai du mal à accéder à tout rapidement et précisément. Ce qui, en soi, est plutôt chouette dans un sens car je re-découvre régulièrement des morceaux que je connaissais déjà. Plaisir des premières fois multiplié à presque-l'infini !

https://www.youtube.com/watch?v=DjRghjirf6k

Mon radio-réveil me sort du lit chaque matin avec fip, et le matin où ce morceau est passé j'ai été réveillée par le solo de xylophone balafon à 1:48 : comme des petits marteaux, doux mais percutants, précis, qui me massaient le cerveau. Sensation assez agréable et à la fois assez obsessionnelle, ça aurait presque un côté addictif. :lol:
C'est une sensation que je ressens beaucoup dans le regard aussi : difficultés à fixer un point très longtemps et recherche d'accroches visuelles multiples, ce qui est drôle c'est que ces signes se manifestent généralement quand je dois expliquer quelque chose à quelqu'un. Peut-être que tout simplement je m'explique des choses à moi-même quand j'écoute certains sons. :D
Aimant la ritournelle, les calembours et les gros mots

Avatar du membre
Nelea
Messages : 689
Enregistré le : dim. 5 mars 2017 15:05
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Nelea » lun. 29 janv. 2018 16:55

Dans les "symptômes" que vous décrivez, et même si ça n'a RIEN à voir avec les vidéos sur le sujet qu'on trouve sur YT, ça me fait quand même beaucoup penser à ce qu'on appelle l'ASMR !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autonomou ... n_response
"The only real conflict you will ever have in your life won't be with others, but with yourself", Shannon L. Alder
"Nous avons peur de nous-même et de ce que nous apercevons de nous chez les autres." Henning Mankell

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1427
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par PointBlanc » lun. 29 janv. 2018 18:22

Hors-sujet
Nelea a écrit :
lun. 29 janv. 2018 16:55
... et même si ça n'a RIEN à voir avec les vidéos sur le sujet qu'on trouve sur YT, ça me fait quand même beaucoup penser à ce qu'on appelle l'ASMR !
Ah mais si, ça a à voir. Le sigle est né au sein d'une communauté qui a d'abord été active sur Youtube.
Faut pas avoir honte, hein. En ce moment je m'injecte des vidéos d'ASMR en intraveineuse pour ne pas désosser mon semblable.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar du membre
Nelea
Messages : 689
Enregistré le : dim. 5 mars 2017 15:05
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Nelea » lun. 29 janv. 2018 18:25

Hors-sujet
Ah mais si, ça a à voir. Le sigle est né au sein d'une communauté qui a d'abord été active sur Youtube.
Faut pas avoir honte, hein. En ce moment je m'injecte des vidéos d'ASMR en intraveineuse pour ne pas désosser mon semblable.
Ah mais moi c'est ma drogue quasi quotidienne depuis plus d'un an... :huhu:
Ce que je voulais dire c'est plutôt que les vidéos qu'on trouve sur YT et la musique qu'on trouve ici n'ont pas grand chose à voir, en fait ! :P
"The only real conflict you will ever have in your life won't be with others, but with yourself", Shannon L. Alder
"Nous avons peur de nous-même et de ce que nous apercevons de nous chez les autres." Henning Mankell

Avatar du membre
Tamiri
Messages : 270
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 21:43
Présentation : Ah? Bon.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Tamiri » lun. 29 janv. 2018 22:29

Hors-sujet
Ah mais si, ça a à voir. Le sigle est né au sein d'une communauté qui a d'abord été active sur Youtube.
Faut pas avoir honte, hein. En ce moment je m'injecte des vidéos d'ASMR en intraveineuse pour ne pas désosser mon semblable.
Ah mais moi c'est ma drogue quasi quotidienne depuis plus d'un an... :huhu:
Ce que je voulais dire c'est plutôt que les vidéos qu'on trouve sur YT et la musique qu'on trouve ici n'ont pas grand chose à voir, en fait ! :P
Intéressant, je connais cette sensation depuis toujours et ça ne m'avait jamais posé question. Dans certaines circonstances je me la déclenche à la simple "évocation" mentale d'une émotion, en général d'origine artistique.
Je vais être partiellement hors-sujet : ce qui revient le plus souvent entre mes oreilles est lié au théâtre musical (opéra et assimilés), ce qui fait que les émotions fortes sont rarement d'origine strictement musicale, mais plutôt l'étroite association entre l'enjeu dramatique, narratif, et son expression par la musique associée au texte.

Mais bon : un moment intense : dans la section centrale de l'air Piangero, extrait de Jules César de Händel, par Magdalena Kožená, orchestre dirigé par Marc Minkowski.
Contexte : Cléopâtre a été jetée en prison par son abruti de frère (le célèbre sens de la famille des Ptolémée) après avoir essuyé une défaite militaire, et elle croit son Jules mort. Elle se promet de se laisser mourir de chagrin, mais au milieu de l'air, elle lance une imprécation furieuse ("quand je serai morte, devenue un spectre, je reviendrai tourmenter le tyran"). Section centrale commençant à 2:28.
Dans cet enregistrement qui est un "live" capté à Vienne en 2001, c'est l'orchestre chauffé à blanc qui me fait frissonner (en particulier à partir de 2:50). Incroyable prise de risque du chef, déchainement à la limite extrême de la rupture, ces coups d'archet furibonds qui ne parviennent pas à éviter de menus accidents : ça menace de grincer et ça cogne. Une très brève mais incroyable tempête qui en dit plus sur les sentiments extrêmes du personnage que son interprète elle-même. Jamais entendu pareil déchaînement dans aucune autre version de l'oeuvre.

http://www.youtube.com/watch?v=Fs3pu-37L6A

Avatar du membre
enufsed
Messages : 536
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 44

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par enufsed » lun. 29 janv. 2018 22:42

Tamiri a écrit :
lun. 29 janv. 2018 22:29
Mais bon : un moment intense : dans la section centrale de l'air Piangero, extrait de Jules César de Händel, par Magdalena Kožená, orchestre dirigé par Marc Minkowski.
Contexte : Cléopâtre a été jetée en prison par son abruti de frère (le célèbre sens de la famille des Ptolémée) après avoir essuyé une défaite militaire, et elle croit son Jules mort. Elle se promet de se laisser mourir de chagrin, mais au milieu de l'air, elle lance une imprécation furieuse ("quand je serai morte, devenue un spectre, je reviendrai tourmenter le tyran"). Section centrale commençant à 2:28.
Dans cet enregistrement qui est un "live" capté à Vienne en 2001, c'est l'orchestre chauffé à blanc qui me fait frissonner (en particulier à partir de 2:50). Incroyable prise de risque du chef, déchainement à la limite extrême de la rupture, ces coups d'archet furibonds qui ne parviennent pas à éviter de menus accidents : ça menace de grincer et ça cogne. Une très brève mais incroyable tempête qui en dit plus sur les sentiments extrêmes du personnage que son interprète elle-même. Jamais entendu pareil déchaînement dans aucune autre version de l'oeuvre.
Mais c'est pas du tout hors-sujet, et c'est vraiment très bien ça. N'hésite pas à nous abreuver de ce genre de choses, d'autant que tu les amènes à merveille grâce à ton récit :cheers:

Avatar du membre
soazic
Messages : 1396
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par soazic » lun. 29 janv. 2018 23:10

waw, oui passionnant.
me concernant, le eargasme peut précéder la chanson, comme ces moments brefs où tout le public entendant quelques notes a reconnu l'intro, j'magine tous les cœurs qui s'accélèrent en une pulsation commune:
les premières notes de basse par Gail Ann Dorsey:
https://www.youtube.com/watch?v=d5nYX-iuUFk
Il n'est pas encore sur scène mais le public a compris:
https://www.youtube.com/watch?v=kO9zl2M9OKc

UnknownPlayer
Messages : 7
Enregistré le : mar. 14 nov. 2017 12:04
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par UnknownPlayer » mar. 30 janv. 2018 10:19

InMedio a écrit :
ven. 26 janv. 2018 23:08

Mais comme on dit si bien "a picture's worth a thousand words" ici en l'occurrence, je veux illustrer mon propos par un exemple que je trouve particulièrement puissant.
https://www.youtube.com/watch?v=ZvYuTc2zW5c
pour moi le phénomène intervient de 8:06 à 8:16, mais pour bien apprécier la chose, il serait préférable de commencer autour de 7:47.
Le reste de la musique selon moi vaut le détour aussi, mais vous savez, des goûts et des couleurs...


InMedio
Je vois COMPLÈTEMENT ce que tu veux dire. C'est incroyable comme la musique peut donner des frissons, faire ressentir des choses comme aucune autre drogue peut le faire (ceci étant dit, certaines drogues même douces comme le cannabis peuvent donner encore une autre perception tout aussi intéressante lors de l’écoute de musique).

Par rapport à ta vidéo, je suis sur une extase totale à 7:47 jusqu’à 7:49 voire 7:53 (extase courte mais intense :D) et sur une deuxième de 8:26 à 8:35.

En ce qui concerne ma participation, je tiens à vous faire découvrir ça :

https://www.youtube.com/watch?v=Rw-hw7rVOrA

Bonheur total de 03:06 à 03:15 (piano) et de 03:48 à 04:21 (saxo)

Au plaisir :)

Avatar du membre
nemo
Messages : 285
Enregistré le : mer. 8 oct. 2014 08:00
Présentation : panda
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par nemo » mar. 30 janv. 2018 11:12

Merci pour le sujet qui me rappelle les CDs pourris que j'ai achetés pour 5 secondes de frisson. Mon rapport à la musique est intimement lié à ce genre d'instant avec ce que ça comporte d'adrénaline et de lassitude face aux quêtes vaines. En ce sens vos partage sont précieux (Tool en particulier). J'y vais de ma contribution:
Metallica, Orion. Un long morceaux instrumental. A 5'40 commence une phrase musical qui subit une variation à 5'49. C'est celle-ci qui provoque mon émoi. A mon avis pour bien l’apprécier il faut partir de 3'20 et la fin du solo lyrique pour apprécier la longue période de calme qui suit et qui se termine par le moment en question.
https://youtu.be/-qYqi-EMErU

Rainbow, Kill the king, repris par Metallica (le son me parle plus...). Ici, c'est plus un gros coup de fouet qu'une vive émotion, mais ça me met la niaque à chaque fois sur 2sec, ca me semble du coup pas hors-sujet.
Il s'agit de la transition couplet/refrain, à 1'20'', la descente de la guitare suivi du "kill the king...". A écouter à partir de 58''
https://youtu.be/7PyksrRRnlE

Clutch, the Regulator. Je regardais tranquillement la fin d'un walking dead quand a commencé l'intro de ce morceau, calme et acoustique. J'ai pas vu venir la satu qui m'a attrapé. Et rebelote avec l'arrivée du refrain. Deux rupture efficace pour moi.
https://youtu.be/d4WlqxPzQ28

Requiem de mozart, Lacrimosa. Les premiers notes puis à partir de 2'07''
https://youtu.be/k1-TrAvp_xs

Herschel, symphony n8, l'exemple type de l'instant un peu isolé, à partir de 21'' pendant 6 secondes puis à 1'. Ce court passage me transporte (et me fait penser à la BO de Requiem for a Dream)
https://youtu.be/Ry8_v-nYdqg

Pour varier un peu, Kaki King, Gay sons of lesbian mother, les premières notes
https://youtu.be/SI9ke2Ju7XY

Avatar du membre
Réglisse
Messages : 37
Enregistré le : mer. 24 juin 2015 22:42
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Réglisse » mar. 30 janv. 2018 18:26

Si l'idée est de se restreindre a quelque chose de très court... j'éprouve une fascination auditive (un peu coupable certe) pour ceci :
http://www.youtube.com/watch?v=XE6YaLtctcI
:tmi:

Avatar du membre
enufsed
Messages : 536
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Morbihan
Âge : 44

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par enufsed » mar. 30 janv. 2018 19:25

Réglisse, les aventuriers d'Adulte-Surdoué ont décidé de vous éliminer et leur sentence est irrrrrrrévocable (et c'est une loi immuable) :elepb:

Avatar du membre
Réglisse
Messages : 37
Enregistré le : mer. 24 juin 2015 22:42
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Plaisir auditif intense et bref

Message par Réglisse » mar. 30 janv. 2018 19:42

enufsed a écrit :
mar. 30 janv. 2018 19:25
Réglisse, les aventuriers d'Adulte-Surdoué ont décidé de vous éliminer et leur sentence est irrrrrrrévocable (et c'est une loi immuable) :elepb:
Ah ! :?

Répondre