Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Le lieu de Culture, comme le titre de la rubrique l'indique. Ici il s'agira d'Oeuvres et d'Auteurs du vaste paysage culturel. Textes, photos, vidéos...
Rappelons que vos propres créations ont leur lieu consacré!
Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » mar. 13 sept. 2016 13:52

Bonjour,

J'ai commencé à apprendre le piano... J'aimerai partager l'expérience et avoir le retour de personnes qui ont aussi commencé l'apprentissage d'un nouvel instrument à l'âge adulte : savoir quels ont été vos joies, vos difficultés, comment vous les avez surmontées... Quelle a été votre expérience de cette aventure?

Pour ma part, j'avais appris la musique dans mon enfance, ainsi qu'un peu de solfège que j'avais remisé dans un petit coin de ma tête... J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les sensations liées à la lecture d'une partition par exemple, le respect du rythme et l'état de concentration particulier que demande cet exercice. Pour l'instant tout est beau et nouveau, c'est le début de la courbe d'apprentissage où tout va très vite, mais je redoute la phase de plateau qui suivra et ses difficultés...

Merci à ceux qui voudront bien me raconter leur histoire de musicien en devenir :)

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » mar. 13 sept. 2016 21:14

Bonjour,
Tout d'abord, félicitations! Apprendre à jouer d'un instrument de musique à l'âge adulte, ce n'est pas facile, mais c'est en même temps une telle aventure... Le piano est (pour moi en tout cas) particulièrement difficile, la coordination des mains me demande une grande concentration.
Violoncelliste d'abord, depuis mes 20 ans (donc commencé tardivement), pianiste occasionnelle de très mauvais niveau mais avec beaucoup de plaisir,j'ai rajouté le plongeon dans le violon il y a deux ans, à un âge fort tardif. Enfant je voulais être violoniste d'ailleurs... et je le suis devenue, à ma façon :) Durant cette période, la difficulté principale que j'ai rencontrée est toujours la même, le rythme... approximatif chez moi depuis toujours, et la technique d'archet qui est très différente de celle du violoncelle. Le travail de la main gauche est également fort éloigné de celui du violoncelle. Bref, une vaste jonglerie entre les deux instruments. Mais une jonglerie très riche en émotions. Ce que je perds en perfectionnement dans un instrument, je le compense très largement par le bonheur inouï de tenter de maîtriser plusieurs instruments, donc plusieurs répertoires.
Les phases en plateau dont tu parles sont chez moi psychiquement très bien vécues: je comprends tout de suite ce qui se passe, et tout en continuant à travailler ce qui est de mon niveau, je rajoute des morceaux beaucoup plus facile qui me permettent de me concentrer sur la sonorité. Et j'attends patiemment que tout cela se mêle, jusqu'au jour où ce morceau dont je n'étais pas satisfaite bénéficie de mon travail de sonorité et prenne tout à coup une nouvelle ampleur. Je te dirais que pour un violon et un violoncelle, la qualité de l'instrument est extrêmement importante: c'est cela qui génère le vrai plaisir. Pour un piano aussi d'ailleurs, c'est fondamental. Donc, n'hésite pas à faire réviser ton piano, même si c'est un modeste piano d'étude. Le jeu de touches peut également beaucoup influencer sur le plaisir de jouer.
Pour moi, même si mon niveau de violon ne me satisfait pas, même si je veux toujours plus, cela a été aussi un grand pas de comprendre que de toute manière je suis déjà très au-delà de ce qu'on attend d'une violoniste de 2 années. La patience est donc mon nouvel allié. Idem pour la guitare classique que j'ai rajouté également modestement, j'apprends à aimer ce que je joue.
Le secret est là: aimer le geste, aimer ce que l'on fait et, dans mon cas, aimer plus que tout... le travail. Je fais partie de ces énergumènes qui travaillent énormément (et cela vaut dans tous les domaines) car je ne supporte pas de ne pas être allée jusqu'au bout de mes possibilités. Apprendre un instrument à l'âge adulte est un enrichissement extraordinaire, la possibilité d'une très grande satisfaction.
Actuellement un très grand bonheur c'est de jouer un même morceau au violon et au violoncelle: les tessitures si différentes de ces instruments me transportent littéralement. La Méditation de Thais (Massenet) est ma grande joie de ce point de vue là, même si ma version au violon est encore plus que perfectible (ça se travaille en général au bout plutôt de huit ans je crois): dans 6 ans, ça sera du tonnerre!! Quand à Bach, le jouer au piano, au violoncelle et au violon, c'est carrément de l'extase - même si, encore une fois, mon niveau n'a rien d'exceptionnel.
Sois patient, accepte de ne pas être parfait. Devant la musique la seule attitude raisonnable est la modestie!
Un jour, tu feras un avec ton piano, et ça c'est fabuleux. Oublier quelles notes tu joues pour simplement être cet instrument et en faire jaillir de la musique, le top. Bienvenue donc parmi les heureux musiciens!

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mar. 13 sept. 2016 22:11

Je ne sais pas trop quoi rajouter (ou même dire à la base), j'ai essayé de nouveaux instrus assez régulièrement depuis une dizaine d'années (et je jouais de la guitare depuis ado). Ben c'est un peu comme commencer jeune je trouve: au début c'est pas naturel on est toujours déçu entre ce qu'on fantasme et ce qu'on fait réellement, mais ça avance si on s'y tient (indépendamment ou presque de tout sentiment de réussite ou d'échec ponctuel) et en effet sans que ça se sente vraiment ça devient plus naturel.
Le palier où on avance pas je l'ai plus trop depuis que j'ai testé plusieurs instruments: étrangement ça rebooste le gout pour l'instru de prédilection, et sinon y'a toujours quelque chose à travailler ou apprendre. Etrangement aussi, plus j'avance en âge et plus je comprends que la musique se passe sans instruments, on fait ça avec tout et n'importe quoi: du rythme, du son. Ca suffit. Le souffle suffit, les doigts, un truc à toucher.... la voix, n'importe quoi.

C'est un des meilleurs professeurs concernant le domaine de la langue et la communication, je pense, globalement, la musique. Y'a un recul dedans qui touche à l'origine des espèces, des langues etc. Ca dépasse ce dans quoi on a appris à vivre (le petit cadre de la culture, lexique etc.)

Et puis, ben tout ça on peut le toucher à n'importe quel âge, en fait :)

L'âge c'est plutôt un contexte je crois: une certaine pression mentale sur ce qu'on peut ou pas faire, gestion du temps, "responsabilités" etc. Ca joue surtout sur la liberté d'esprit, et y'a ptêtre une intolérance supplémentaire à faire quelque chose de "bizarre". Sinon, jusqu'ici... Je regrette plus la fraicheur d'esprit et la durée d'apprentissage, les habitudes d'écoute que je n'ai pas pris en commençant "tôt". Pour le reste je ne suis pas certain que ça change énormément.
Puis l'obsession qu'on y met aussi :) on y joue plus facilement l'identité, plus tôt j'imagine.

Bref: je conseille de travailler beaucoup sans instrument, aussi: oreille, aisance rythmique (justement), etc.: sentir et entendre/penser la musique facilement, et l'instru devient un outil pour le sortir. De toute façon on en vient là, même si on prend l'instrument comme la porte vers l'autre monde au début :) donc autant accélérer ce processus (sauf si justement c'est ce qu'on préfère ^^).

Enfin bref: apprendre à découvrir sa propre méthode aussi, ce qu'on veut vraiment (c'est vaste "musique"...)

Amuse toi bien, et bonnes découvertes ;)

Et puis pas d'a prioris sur l'âge: j'ai connu quelques personnes qui sont venues vraiment "sur le tard": ben ils sont bons musiciens, ils font ce qu'ils aiment, et voilà: comme tous les autres ils apprennent un truc qu'on aura jamais maitrisé :)

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » mer. 14 sept. 2016 10:36

Merci Kochanski et Chacoucas pour vos réponse!

J'ai aussi choisi le piano car il s'agit de l'instrument dont je voulais jouer petite (ce qui n'a pas été possible à ce moment là, probablement pour des histoires de coût). Je me rappelle de la frustration que j'avais à l'école de musique quand je voyais quelqu'un jouer de cet instrument, et de la joie d'entendre certains morceaux de chopin et de mozart que j'ai recemment redécouvert. Je pense que j'ai gardé cet émerveillement et cette envie d'apprendre d'enfant et c'est vraiment très agréable d'en profiter maintenant.

Je suis aussi quelqu'un qui peut passer beaucoup de temps quand le coeur y est : donc en ce moment j'ai hate de rentrer chez moi pour apprendre, mais le fait est que quand les difficultés vont apparaitre, le coeur y sera moins et l'envie de jouer peut être également à la baisse... Donc merci pour le conseil de se concentrer sur des morceaux plus faciles et sur la sonorité pour ne pas être toujours dans la difficulté et garder le plaisir de jouer :-).

Est ce que vous travaillez avec des profs? ou seul? en quoi il vous a aidé (à découvrir votre propre méthode?)

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mer. 14 sept. 2016 13:08

En guitare j'ai eu 3 eu 4 cours en MJC à apprendre un morceau et le rejouer, je me suis ennuyé (bah à part travailler le morceau, je fais quoi? c'est tout, ça sert qu'à ça, une guitare? grossièrement j'utilise presque aucun des conseils qu'on m'a donné durant ces cours). Puis je suis tombé sur un gratteux de jazz qui habitait juste l'appart au dessus, il 'ma filé quelques cours avec toute l'harmonie tonale, la question des accords et des enrichissements etc. Et là j'ai eu du boulot pour m'occuper pendant les heures de cours du coup (celles du collège où je m'ennuyais aussi). J'ai pas pu continuer trop, mais il a défriché un peu tout ce qu'il y aurait à apprendre pour des années, j'avais suffisamment pour m'organiser, choisir ce que je voulais, et perdre mon temps à ma manière :) (sans discipline on en perd surement un peu, mais c'est une personnalisation aussi...)
Pour les autres instruments j'ai juste cherché quelques trucs sur l'entretien, position, comment jouer chaque note, et pis je me suis débrouillé comme ça depuis.

Petite exception pour le chant, c'est surtout des hasards, mais croisé plusieurs profs qui m'ont appris des trucs très différents (lyrique conservatoire, étudiants en zik qui font plein de choses etc.). Quelque part je dirais plus sur "musique" que sur "instrument" (fut ce cet instrument la voix). :)

En fait on apprend beaucoup parfois de quelques conseils, et le temps de les appliquer on a du travail pour plusieurs mois. Dans tous les cas c'est assez important de jouer un peu avec d'autres musiciens, (ou un prof) régulièrement. C'est un des aspects les plus fructueux de jouer "devant des gens". D'autant que parfois un problème qu'on entend sans le comprendre est évident pour un autre musicien. Un public aussi ça peut apporter de super choses, par contre vaut mieux être un peu sur de soi déjà ^^.

L'important est de savoir ce qu'on cherche chez un prof (et avoir un bon guide au début pour faire un tour d'horizon de tout ce qu'on peut apprendre éventuellement). A un certain niveau c'est surtout une oreille en fait. Y'a des magnétophones pour ça. De la théorie, y'a des livres pour ça. De l'inspiration, ben y'a des médiathèques (ou youtube) etc. Après un prof ça a des qualités, mais autant savoir ce qu'on cherche et ce qu'on ne peut pas trouver ailleurs.

Je pense que même le professeur préfère en fait, pour avoir donné des cours, je sais que je préfère un élève qui n'a pas les moyens de se payer des cours mais sait ce qu'il veut apprendre et travailler qu'un élève qui a beaucoup d'argent à donner et ne me paie que pour que je lui serve de motivation à prendre son instrument une fois par semaine et l'écouter un peu...

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » ven. 16 sept. 2016 05:31

En ce qui concerne j'ai toujours eu des profs, mais aucun ne m'a jamais convenu :P . Et j'ai mis très longtemps avant de comprendre à quel point le prof était important.
En violoncelle j'attribuais la faiblesse (relative) de mes progrès à une incapacité de ma part avant de piger que cela ne me convenait tout simplement pas. Le cours manquait de vie, c'était très scolaire et je jouais toujours seule.
Là j'ai un autre prof en violoncelle, après une interruption de 10 ans où j'ai continué seule. Ce prof a du mal avec moi, et j'ai du mal avec lui, mais j'apprends beaucoup de techniques et une meilleure compréhension de mon instrument, donc je continue un peu avec lui en prenant sur moi. Mais je sais qu'il faudra que je le quitte, il est très bon mais il n'est pas pour moi. J'ai une manière de travailler qui l'insupporte. J'ai besoin de travailler plusieurs morceaux à la fois, et surtout de travailler aussi des choses très supérieures à mon niveau, ce qu'il refuse, sans compter d'autres petites différences avec ce dont il a l'habitude.
Au violon, c'est un peu le même problème mais inversé: la prof ne m'apprend presque rien au niveau technique, je dois demander des explications. Mais elle accepte parfaitement mes bizarreries, ce qui la rend infiniment précieuse. Elle ne comprend pas ce que je suis, mais a parfaitement intégré que ma manière de travailler est très différente et que... c'est comme ça! Mes progrès étant importants, elle ne s'en formalise plus. De plus, nous jouons aussi à plusieurs, ce qui est pour moi très important car c'est en jouant avec d'autres qu'on apprends le mieux.
A la guitare classique, j'ai craqué au bout d'un an, mon prof ne m'apprenait pas grand chose et il avait l'habitude de taper sur sa guitare pendant que je jouais, ce qui me donnait des idées de meurtres assez abouties :diabloo: . J'ai fini par adopter les tablatures et voilà, je m'en sors très bien. Double partition notes/tablatures me permet aussi de progresser différemment.
D'une manière générale, je suis toujours obligée de demander plus à mes profs. Certains acceptent, d'autres non. confrontés à une manière de progresser qu'ils ne comprennent pas, les réactions sont très diverses, mais un prof me semble indispensable au départ pour éviter les mauvais gestes.
Ce qui me semble le plus important c'est de jouer avec quelqu'un, même si le niveau est faible. J'avais par exemple eu l'occasion de faire un duo violoncelle/accordéon, sur des choses très simples, des valses et des vieilles chansons, et même si tout cela était simple, le plaisir était immense.
Voilà, j'espère que tout cela peut enrichir tes perspectives.

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » ven. 16 sept. 2016 11:05

Pour les profs, c'est compliqué pour moi aussi de toute façon. Soit il faut absolument fonctionner comme il a prévu et ça m'est vite insupportable (je parle des profs en général, pas seulement de musique), soit ça fonctionne plutôt bien et c'est un prof que j'aime beaucoup et je me met une pression énorme pour qu'il m'aime bien (oui, c'est totalement immature :nesaitpas: ).
Je ne garde pas de bons souvenirs de mes cours de musique enfant, où je devais jouer des morceaux qui ne me plaisaient pas jusqu'à ce qu'il soit parfaitement acquis (donc parfois passer une heure sur 3 lignes... :@ ). J'avais la pression à chaque début de cours sur le jugement du prof en fonction des progrès (et ça n'était pas du tout corrélé à la quantité de travail fournie dans la semaine : super quand tu as 8 ans et que tu as passé un heure par jour à t'entrainer et que le prof trouve que ça ne vas pas du tout!)

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » sam. 17 sept. 2016 09:47

Je compatis: j'avais commencé "musique" à 8 ans, j'ai tenu 3 semaines... :)

Avatar du membre
Minilys
Messages : 36
Enregistré le : sam. 17 sept. 2016 21:48
Présentation : Il faut vraiment un titre? "Présentation", c'est accepté?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 24

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Minilys » lun. 19 sept. 2016 19:45

Bertilt a écrit : Je ne garde pas de bons souvenirs de mes cours de musique enfant, où je devais jouer des morceaux qui ne me plaisaient pas jusqu'à ce qu'il soit parfaitement acquis (donc parfois passer une heure sur 3 lignes... :@ ). J'avais la pression à chaque début de cours sur le jugement du prof en fonction des progrès (et ça n'était pas du tout corrélé à la quantité de travail fournie dans la semaine : super quand tu as 8 ans et que tu as passé un heure par jour à t'entrainer et que le prof trouve que ça ne vas pas du tout!)
Tiens, j'aurai pu écrire ces lignes. Je trouve que c'est le problème de beaucoup de professeurs de musique : ils veulent tous tellement enseigner au futur Roi/Reine de l'instrument, qu'ils en oublient que les petits qu'ils ont en face d'eux ont parfois du mal avec les exercices simples qu'ils ont demandés (j'exagère probablement un peu, juste un peu). Et ça tue clairement la motivation du jeune quand il entend dire que l'on a pas travaillé alors qu'il s'est efforcé de progresser pendant toute la semaine.

Aujourd'hui j'ai complètement arrêté la pratique d'un instrument (pourtant j'en ai joué plusieurs). Cependant, je peux dire que si un enfant est plus malléable physiquement pour apprendre à jouer d'un instrument, un adulte le fera avec probablement plus de motivation, d'acharnement et cela compensera en partie les petites cellules pas encore asphyxiées du petit. Pour avoir aidée une amie à débuter la guitare quand on étaient lycéennes, oui c'est dur d'apprendre (surtout en autodidacte) à jouer d'un instrument mais si vous avez déjà la "maîtrise" du solfège, vous êtes bien avancés.

Bon courage à tous les néophytes d'un instrument de musique :)

Différente
Messages : 221
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Différente » lun. 19 sept. 2016 22:54

J'ai commencé à jouer au "piano" (sur un synthétiseur) vers l'âge de 20 ans en regardant des vidéos Youtube et en reproduisant les mouvements des doigts sur les touches (j'ai été jusqu'à écrire les notes "do, ré, mi, fa, sol, la, si" sur les touches). J'ai appris quelques mélodies que j'affectionne particulièrement, à force de répétition je réussi à les jouer de tête, avec les deux mains pour certaines, sans avoir de notions de solfège. J'ai voulu prendre des cours mais ils disent tous la même chose : "il faut commencer par le solfège". Par manque de temps j'ai arrêté peu de temps après mais je compte bien m'acheter un piano un jour et reprendre mon apprentissage.

Jouer d'un instrument ça se vit alors pas de question à se poser sur la fameuse courbe et son plateau, laisse toi bercer par la mélodie du piano et si c'est TON instrument de prédilection tu ne t'en lasseras jamais et tu y arriveras.
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mar. 20 sept. 2016 00:42

"faut commencer par le solfège"... paradoxalement je dirais que c'est une position un peu flemmarde, disons que ça facilité l'idée d'apprentissage, l'écriture... il faut bien reconnaitre (ou tablatures, pour la guitare, sinon).

Mais en aplications, si tu as tablette ou smartphones, y'a des trucs corrects, surtout pour "apprendre à lire" cherche "music reading", ou ce genre de mots clés, y'a plein de petites apps assez sympas pour lire en sol ou les deux portées fa et sol (main gauche et droite au piano, souvent: faut lire les deux en simultané).

Et puis suivant comment tu gères ton temps, pas besoin d'être un lecteur émérite: suffit de savoir déchiffrer, et puis tu gères ton apprentissage et ta vélocité en apprenant à jouer le morceau. Un peu plus long au fil des ans, mais ça marche aussi. Surtout si on part vers un approche improvisée: au final on lit surtout les grilles d'accord après.

Avatar du membre
Mei Run
d'obédience britannique
Messages : 776
Enregistré le : mar. 30 sept. 2014 19:11
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Âne & cie
Âge : 33

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Mei Run » mar. 20 sept. 2016 08:11

Différente a écrit :"il faut commencer par le solfège".
Je n'avais clairement pas envie de ça, j'ai eu fait du solfège quand j'avais 6 ans, et les dictées de notes à l'oreille, ça va 5 minutes, mais ça m'a bien gavé.

Du coup comme je voulais quand même faire du piano, quand j'ai eu 11 ans mes parents m'ont trouvé une solution : prof à domicile. On faisait le solfège uniquement au fur et à mesure des partitions quand on tombait sur une subtilité que je ne connaissais pas. On jouait ses morceaux à elle, et si ça ne me plaisait pas, libre à moi de fournir les partitions. C'était tranquille.
J'ai arrêté pendant mes études universitaires (difficile en terme de temps/finance et mes parents ne voulaient pas que j'emmène le piano). Mais j'ai repris dès que j'ai eu mon diplôme (et acheté mon piano à moi !) de la même façon : prof à domicile, une heure par semaine, il fournit certaines partoches, je fournis les autres, on bossait plusieurs morceaux à la fois, et "solfège" au jugé quand on tombe sur un truc relou.

Je reprendrais bien les cours parce que ça me force à bosser plus régulièrement, mais comme je m'en sors aussi bien toute seule maintenant pour avancer, et que ça semble un peu galère dans mon coin de trouver un prof au black qui vienne chez moi pour pas cher (20€/h ~ comme avant), je sais pas trop ^^

Sinon, ça fait un petit moment déjà que ça me travaille de me lancer à apprendre le saxophone, mais là, faudrait vraiment des cours, et l'investissement matériel me bloque un peu.
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » mar. 20 sept. 2016 17:52

Mei Run a écrit :
Différente a écrit :"il faut commencer par le solfège".
quand j'ai eu 11 ans mes parents m'ont trouvé une solution : prof à domicile. On faisait le solfège uniquement au fur et à mesure des partitions quand on tombait sur une subtilité que je ne connaissais pas. On jouait ses morceaux à elle, et si ça ne me plaisait pas, libre à moi de fournir les partitions. C'était tranquille.
J'ai aussi tenté le prof à domicile, de toute façon vu mes horaires de travail, il fallait quelqu'un d'un peu adaptable!
La prof est très gentille, elle me rappelle un peu de solfège au fur et à mesure donc c'est plutôt agréable comme façon d'apprendre un instrument par rapport à ce que j'avais connu avant. Elle a même fait des petites vidéos sur youtube assez marrantes.
J'avais aussi connu les dictées rythmiques et les trucs ou il fallait dire quinte ou octave tierce ou quarte avec tout le monde qui rigolait quand tu te trompais!!! bref c'était pas trop la joie et ça le redevient ;-)
Sinon est ce que quelqu'un sait comment régler les paramètres d'un piano numérique (CLP 535)?
Merci!

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mar. 20 sept. 2016 18:35

J'ai regardé la notice sur le net, mais je vois pas de quelle configuration tu parles... C'est quoi que tu veux régler?

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » mar. 20 sept. 2016 18:42

Bonne question!ya plein de réglages que je ne comprend pas par exemple reverb, chorus, voice édit, transpose ou tuning...
J'aimerai bien savoir à quoi servent tous les réglages et ceux qui sont utilisés par ceux qui ont l'habitude de l'instrument

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mar. 20 sept. 2016 19:13

Lol ^^ y'a pas vraiment de réponse à ça: ça dépend des goûts et de ce que tu aimes jouer.

Reverb, c'est un effet qui fait genre l'echo dans une pièce église, hall etc.: ça réflecte (réverbe..) certaines fréquences et ça donne ce son superbe que tu as en chantant dans la douche par exemple ou dans une église (et il y a plein de facteurs à régler pour avoir le son qu'on veut: si c'est juste un potard ça va jouer que sur l'intensité, c'est en général très joli d'en mettre un tout petit peu, qui s'entend presque pas (la plupart des lieux, surtout clos en ont une petite naturellement: on ne "triche" pas forcément avec le son en en mettant... ça peut au contraire le rendre plus naturel avec un tout petit peu de reverb), le son est un peu plus rond en général, moelleux, agréable: même si tu ne cherches pas d'effet)).

Le delay c'est un echo , ça répète ce que tu joues à un temps déterminé. Intéressant, mais pas fondamental la plupart du temps.

Le chorus, on peut en utiliser un peu selon goûts, trop c'est en général trop spécial... Un autre effet, basé en général sur un très court delay et un vibrato en plus, c'est supposé donner une impression de choeur, de plusieurs instruments jouant la même chose.

Tuning ça doit être pour accorder ton piano (il y a plusieurs diapasons, très utilisés par exemple en baroque, le nôtre étant par consensus international le la 440 depuis 1939). Ca peut être pratique aussi si tu es pas un pro de la transposition d'une tonalité à une autre pour jouer avec des cuivres accordés en si bémol ou mi bémol, par exemple. Enfin: de la bricole qui devrait pas te servir à ton niveau ;) Ou pour jouer la flemme de transposer une tonalité avec plein de bémols ou dièses à la clef.

Transpose j'imagine doit servir à transposer un truc enregistré (par exemple les chansons préenregistrées, ou ce que toi tu enregistreras: tu as une fonction record je crois, ainsi que des playbacks (accompagnement préenregistré)) dans une tonalité différente.

Voice édit, est surement pour te traficoter des sons un peu personnalisés (en jouant sur les presets d'effets et de voix d'instruments: tua s du grand piano, des cordes, des cuivres, de l'orgue etc. comme sons préenregistrés).

Engros, rien de tout ça ne t'est nécessaire pour jouer ou apprendre à jouer. Amuse toi librement aveec les effets et les voix, le métronome/boite à rythmes etc. mais pas de configuration spéciale à faire.

J'ai vu aussi que tu as un "acoustic intelligent machin truc" pour équilibrer le volume des basses ou aigus automatiquement, mais bon si rien ne te choque, pas la peine d'y toucher non plus (sauf par gout de l'exploration).

Ca fait aussi clavier MIDI, tu peux par exemple le brancher via un carte son sur un PC pour travailler sur un logiciel de studio etc. Très pratique, mais si tu composes pas sur ordinateur (hésite pas si t'es curieuse et motivée par contre) ça te servira pas non plus :)

http://download.yamaha.com/api/asset/fi ... t_id=61812 Si tu l'as pas je te mets un lien vers le mode d'emploi que j'ai trouvé, sinon, ben hésite pas à me demander (ptêtre en mp pour pas surcharger le topic).

Mais t'inquiète pas: il est complet mais a besoin de rien de spécial à ce stade à part de la motivation et des doigts sur les touches ;)

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » mar. 20 sept. 2016 19:24

Merci! Je vais essayer les réglages pour voir un peu! :)
Je te demanderai en cas de question existentielle!
Sinon j'ai entendu qu'il fallait mieux acheter un truc contre la foudre, tu en as un?

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mar. 20 sept. 2016 19:41

"il vaut mieux" c'est une question de pouvoir d'achat et d'emploi du matériel. En soi y'a aucune limite d'investissement dans "il vaut mieux". Genre "aucune".

Moi j'ai rien de tel, et puis en cas d'orage je débranche parfois mes trucs électriques. Ou pas. :)


Il faut être conscient que la plupart des musiciens pros ou pas roulent pas sur l'or, et n'ont jamais tout ce qu'ils désirent... Ils sont même souvent un peu sous équipés.
Et que parallèlement à ça le job d'une boutique c'est de vendre :)

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » dim. 23 oct. 2016 21:53

Retour après quelques semaines de piano. Avez vous des morceaux faciles que vous aimiez jouer en débutant le piano?
Ou prenez vous vos partitions?

J'aime beaucoup jouer du piano en ce moment, j'aime bien la sensation de lire + écouter ce que je joue et le geste. Je me retrouve dans un état qui est proche de la conduite de voiture (en écoutant de la musique), c'est très agréable. Ça me permet de partir dans mon monde intérieur. Qu'est ce que vous ressentez quand vous jouez?
Par contre, c'est un peu l'angoisse car je n'arrive pas à faire des choses que me demande la prof (par exemple de chanter les notes, car je n'aime pas chanter devant d'autres personnes). J'ai peur que ça pose un problème à un moment...

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » lun. 24 oct. 2016 00:02

Pas aimer chanter devant une personne: chanter c'est parler, c'est pareil. Ca fait du son, c'est des notes,avec du rythme... Si on a l'impression que c'est fondamentalement différent, ben c'est dans la tête.

Et puis quand on demande de chanter les notes qu'on joue c'est pas pour écouter la personne chanter ou la faire chanter: c'est pour lui faire travailler son oreille. Avant de parler tu "entends" vaguement ce que tu vas dire et comment tu vas le dire, tu as la ligne mélodique de ta phrase avec les intonations et les accents (et le matin ou quand on mue, on est "choqué" parce que ça sonne pas vraiment comme on l'espérait).

Bah là c'est pareil. Mais pour "entendre" dans sa tête, ça marche en général avec le "dire". Sauf qu'une note se dit pas avec une syllabe, mais sur une fréquence. Ca se "chante" (comme on "chante" le point d'interrogation, d'exclamation, ou la surprise, ou la satisfaction, on fait une ligne mélodique).
Ptêtre cet aspect est encore plus évident pour un chinois puisque l'intonation de la syllabe en change le sens. Mais bon même en français on "chante" certains choses. Bah c'est pareil. Le fredonner peut suffire, même si c'est plus pratique de libérer un peu la voix aussi (ça se sent différemment fredonné et chanté, en fredonnant on peut tricher un peu, et ça se répercute forcément un peu sur l'oreille qui peut garder cette petite flemme).


Bref. La voix c''est du son, ça l'a toujours été et ça changera pas: faut faire avec (pis on a celle qu'on a: toutes différentes). Et accessoirement c'est notre outil le plus direct de compréhension et d'écoute du son...



Pour jouer, j'avais choisi des morceaux simples et que j'aimais bcp écouter, si possible des arpèges pas trop rapides t réguliers pour pas trop galérer sur le rythme (en fait ça sert à délier les doigts aussi, mais c'est plus agréable à jouer qu'un exercice). Genre l'intro de ça (c'est un des premiers trucs que j'ai joué): https://www.youtube.com/watch?v=kPgdZlLH0G4
Ca sonne bien lentement, donc ct nickel pour apprendre un truc ^^ (on accélère petit à petit quand on sait déjà jouer fluidement lentement).


Mais oui, en partition, sinon, ben je tapais qqs accords en essayant de garder un tempo. Et puis après on peut compliquer en rajoutant quelques trucs. Ca, en soi c'est ce qu'on fait tout le temps, même quand on sait jouer: on teste des trucs, et on écoute, on se sert de ses émotions pour trouver quelques notes dessus, ou une rythmique, ou d'autres accords. Et puis en étoffant, ça devient un morceau. En soi pas besoin de savoir jouer pour commencer à faire ça (c'est du "jeu": on s'amuse, et pis ça fait une super base de travail).

Par exemple, un accord, et tu cherches une manière de le jouer (rythmique) qui te plaise, et tu retiens l'émotion, la "couleur" du truc. Et puis tu rajoutes ou pas une phrase mélodique dessus, ou d'autres accords, un par un, petit à petit. Mais c'est toi qui l fais à ton rythme ;).

Et quand tu as un vers d'oreille (les trucs qui restent dans la tête) ben tu les fredonnes: c'est ça chanter, faire le lien entre le son et l'idée du son. Accessoirement ça te permet de continuer à penser ton morceau même quand tu joues pas. A voix haute ou pas.

Qu'est ce qu'on ressent quand on joue? Je sais pas: le but c'est justement de choisir ses émotions et de les jouer, nan? :)



En tout cas content que tu t'y sois mise, et continues, lâche pas l'affaire, c'est super ^^.


PS: y'a bien de rares musiciens qui "entendent" en eux très bien sans jamais fredonner ni chanter: mais je pense qu'ils sont rares, moi je sais pas faire. Intéressant comme question d'ailleurs.

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » lun. 24 oct. 2016 18:15

Pour les partitions, il y un site de référence: imslp.org, une mine d'or.
Pour ce qui est de chanter les notes, ce qui s'appelle solfier, c'est effectivement une technique imparable pour progresser. Peut-être peux-tu demander à ta prof de te laisser simplement remplacer le nom des notes par un la la la, dans un premier temps si tu es trop timide. Mais entraîne-toi chez toi. C'est un très très bon moyen de travailler.

Avatar du membre
Bertilt
Messages : 112
Enregistré le : lun. 25 mai 2015 09:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t6303.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Bertilt » lun. 24 oct. 2016 22:06

Merci pour le site de partitions!


Pour chanter, c'est pas gagné mais je vais bien être obligée d'ecouter la prof :-)
Le problème c'est que quand je chante, je chante mal donc je ne supporte pas! Ça m'arrache les oreilles. Peut être un ou deux cours de chant pourraient améliorer les chose :-). Je suis vraiment à un point de blocage, tout ça à cause d'une prof de musique qui m'avait dit que je chantais comme les grégoriens au collège :-(

Pour les émotions, je ne me voyais pas les choisir et les jouer ensuite. Je suis plutôt dans le sens contraire en ce moment, c'est plutôt jouer et sentir des émotions ensuite... c'est souvent très agréable et proche de l'état d'hypnose!

Par contre ça me paraît compliqué de lire une partition et d'en tirer une musique qui ressemble à ce que dit la partition sans avoir jamais entendu la musique avant. Comme c'est ce que je dois faire en ce moment, c'est pas simple. En plus, ça me paraît faire les choses à l'envers puisque toutes les musiques peuvent être entendues sur des sites de musique maintenant! Vous arrivez à savoir à quoi ressemble la musique en lisant seulement la partition?

Kochanski
Messages : 30
Enregistré le : lun. 13 juin 2016 18:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Kochanski » mar. 25 oct. 2016 08:10

"Savoir à quoi ressemble la musique seulement en regardant la partition"... hélas non, et c'est mon rêve. Mais pour cela, justement,, il faut solfier, solfier, solfier et encore solfier...
Solfier ça ne nécessite pas de chanter la musique pour de vrai: il s'agit de chanter le nom des notes en respectant le rythme: c'est déjà énorme. On s'en fout que cela ne soit pas la musique pour de vrai, et donc on s'en fout que tu chantes faux, ou pas aussi juste que ce que tu voudrais. L'essentiel est de savoir quelle note tu vas jouer, avec quel rythme. Avec cela, tu peux poser ta musique sur ton clavier en sachant où tu dois aller et comment.
Entendre la musique en la lisant, c'est une étape qui viendra après... ou pas.

Avatar du membre
Nono
Messages : 184
Enregistré le : jeu. 7 juil. 2016 12:50
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 21

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Nono » mar. 25 oct. 2016 11:12

En réalité il existe plusieurs manières d'apprendre un morceau : en lisant une partition, ou à l'oreille.

La partition de musique, c'est une invention assez récente. Elle date du Moyen-Age, alors que la musique est beaucoup plus ancienne. Et puis, elle s'est surtout développée en occident. C'est un outil très puissant, puisqu'il permet de lire un morceau à l'identique plusieurs siècles après son écriture. Ecrire une partition, c'est comme coucher une histoire sur le papier : la seule marge de manœuvre du lecteur, c'est l'intonation.

L'apprentissage par l'écoute est aussi vieux que la musique (on s'en doute). Il est encore très présent pour toutes les musiques "traditionnelles". Là encore, on peut faire un parallèle avec la mémoire des histoires par tradition orale : elle demande à ce que la chaîne ne soit jamais rompue, mais permet de faire vivre les contes, les légendes, au gré des modifications introduites par les conteurs.

Bref, la lecture de la partition n'est pas essentielle à l'apprentissage d'un instrument. De plus, on est tous plus ou moins sensibles à l'une ou l'autre des méthodes : une légende dit que Paul Mccartney, pourtant bien ancré dans la musique occidentale, n'a jamais su lire une partition...

Après, la partition n'est pas totalement déconnectée de l'écoute - d'où l'intérêt de solfier.

Cependant, la musique c'est plus que de la lecture. La théorie varie selon les régions, mais acquérir des bases permet de mieux s'y retrouver dans les partitions, de comprendre pourquoi tel morceau sonne bien - et ouvre la porte à la composition et à l'improvisation ; ou, tout du moins, en facilite grandement l'accès.

Un des grands avantages du prof, à mon avis, c'est qu'il permet de combiner tous les apports : en plus de la partition, on a sous la main un être capable de nous rejouer à loisir le morceau étudié. Surtout, il le fait en direct et est interactible on peut interagir avec lui. En plus de tout ça, il est capable d'expliquer rapidement les grandes lignes de la théorie musicale qui s'applique à notre morceau. Mais bon, si on n'en veux pas, il est en effet possible de retrouver tout ça sur internet.

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Apprendre un nouvel instrument à l'âge adulte

Message par Chacoucas » mar. 25 oct. 2016 13:28

Bertilt, à peu près toutes les musiques sont écoutables sur internet, tu n'es probablement pas obligée de lire sans avoir une seul idée de ce à quoi ça peut bien ressembler, si?

Et pour jouer puis voir les émotions qui viennent, oui ^^ au début il faut bien, c'est avec le temps qu'on peut éventuellement inverser le truc. L'exercice que je proposais de prendre un accord et de chercher comment le jouer, quelle rythmique etc. ou quelle mélodie tu peux poser dessus c'est pas mal pour ça: à chaque accord tu finis par associer des façons de jouer et des émotions... et quand tout ça est un peu solide (genre après un an ou deux) ben tu as un "vocabulaire" pour tes émotions (chaque morceau que tu apprends, puis écoute vient remplir ce vocabulaire). Bref ^^


Pour solfier, ça m'a toujours paru très abstrait, jusqu'à ce que je vois une copine lire une partition et la chanter comme si c'était un texte, là j'ai capté que c'était pas abstrait (voire que c'était pas si difficile que ce que je pensais).

Ils font pas mal d'applications gratuites pour éduquer l'oreille, sur smartphones (ou pc). Après je sais pas si tu es sur android ou autre... Et ça doit pas être les mêmes programmes sur i phone.

Le système de base pour commencer c'est probablement de partir de la gamme majeure (en do: do ré mi fa sol la si) c'est facile à chanter et entendre. Ca monte comme un escalier régulier dont les marches sont pas trop dures à compter (7 ça va...). Tu l'écoutes ou la chante une fois, et le "do" est super facile à retrouver. depuis le do, tu peux trouver le ré (ou le mi et le sol si tu connais l'arpège: do mi sol, très facile d'entendre le sol depuis le do). Et ainsi de suite. Tu peux même le faire dans ta tête n'importe quand en fredonnant pour t'aider (ou pas, si tu n'en as pas besoin) (par contre c'est vraiment un super exercice pour passer le temps en marchant ou files d'attente etc.).
Par exemple tu peux chanter do ré do mi do fa do sol do la et ainsi de suite, puis en redescendant. (les intervalles). Et ça devient plus facile en quelques jours de chanter do sol fa sol si la mi ré do, par exemple: c'est à dire un peu n'importe quoi, parce que chaque note a trouvé un peu "sa place", tu "sens" d'oreille à quelle marche de l'escalier elle correspond. (puis avec le temps mais sans être trop pressé, tu compliqueras: dièses, bémols, autres tonalités, clés de sol et fa etc.)


Bon sur android par exemple, y' a un programme qui commence très très simple avec une approche qui ressemble à ça, "functionnal ear trainer". Pour chanter (parce qu'il faut chanter ou jouer la note pour valider l'exercice) y'a "music practice box" (en anglais), sinon l'approche par les intervalles (reconnaitre tierce majeure, mineure, secondes, quartes etc.), "perfect ear", et enfin, pour jouer les notes sur le piano (le programme montre un ré, tu dois jouer un ré pour valider la réponse) "sight reading trainer", au choix clé de fa ou sol (ou les deux).
J'ai cherché et chargé au hasard quelques apps: y'en a plein d'autres surement très bien aussi. (et encore d'autres plus spécifiquement orientées sur la lecture de notes sans chanter, ou sur le rythme, ou sur les dictées etc. mais bon tu parlais plutôt du blocage en chant/lecture).

Sur pc sinon y'a le bon vieux GNU solfège qui est pas trop mal, orienté intervalles et accords. Pas forcément le plus simple pour commencer à solfier. (plus pratique pour apprendre à "entendre" un morceau que pour lire, je pense).


Et nan je suis pas un bon lecteur non plus :) jamais trop travaillé la lecture (pis sur la guitare j'utilise beaucoup plus les tablatures...)

Valà, si ça peut t'aider ^^

Répondre