Un jour, une citation

Le lieu de Culture, comme le titre de la rubrique l'indique. Ici il s'agira d'Oeuvres et d'Auteurs du vaste paysage culturel. Textes, photos, vidéos...
Rappelons que vos propres créations ont leur lieu consacré!
Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3558
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Un jour, une citation

Message par madeleine » jeu. 8 oct. 2015 07:12

Ah non, celle-là elle est de Téléphone :)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » jeu. 8 oct. 2015 10:30

Juste !!!

héhéhé j'avais completement oublié cette chanson :p
j'avais 10-12ans quand je l’écoutais :p =>du coup vais la réécouter ^.^

nb : en fait je la voyais plutôt dites avec un bon accent belge "l'argent c'est cher, fieux"

Avatar du membre
Chocolat
Messages : 108
Enregistré le : mar. 8 janv. 2013 12:22
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/topic3121.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Un jour, une citation

Message par Chocolat » jeu. 8 oct. 2015 19:20

"Lorsque je me laisse aller à être ce que je suis, je deviens ce que je pourrais être."
Lao Tseu
Ils ont dit : Tu es devenu fou à cause de Celui que tu aimes."
J'ai dit: "La saveur de la vie n'est que pour les fous."
Yâfi'î, Raoudh al rayâhîn

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » ven. 9 oct. 2015 02:20

qqu’un a écrit un jour

" L'espoir : signe funeste! Symbole de l'impuissance!!! "

mais je sais plus qui..

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » ven. 9 oct. 2015 15:08

" L'aigle ne perdit jamais plus de temps, qu'en apprenant du corbeau"

William Blake

Zeus
Messages : 1407
Enregistré le : sam. 19 mars 2011 14:59
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Un jour, une citation

Message par Zeus » ven. 9 oct. 2015 17:34


J'ai cru, comme beaucoup, dans mes jeunes années, que la philosophie avait la réponse, qu'elle allait me guérir de cette sourde angoisse tapie au fond de moi, qu'elle devait me libérer par la pensée des nœuds qui travaillaient en sourdine et me donner le sens qui manquait à l'existence. Je sentais bien mon imposture primitive, celle d'un individu vivant jeté dans la loi mortelle du réel. Mais il fallait enfouir la vérité crue sous le vernis social et cultivé des apprentissages.

La philosophie enseignée à l'université, comme la science dont elle enviait secrètement l'objectivité, n'était, au final, qu'un art de recouvrement par le langage et l'appareil conceptuel ; recouvrement de la source vive, de la violence brute de la nature, du vouloir insignifiant et désastreux qui fait notre singulière condition. Pas si singulière que ça en vérité dans la mesure où elle est le lot de tous les êtres vivants quels qu'ils soient. Mais je ne sache pas que les sapins, les virus et autres paramécies, les poissons, les chats et les fourmis éprouvent un quelconque besoin d'effacer ce rapport au réel. Il semble bien que seule l'espèce humaine, parce qu'elle possède une once de conscience réflexive, soit contrainte à l'emposture, au déni, et au délire représentatif.

"L'emposture" est cette initiale tromperie, cet "abus" comme le souligne l'étymologie de ce vocable du XIIè siècle qui consiste à nous abuser nous-mêmes et à abuser les autres, à se laisser jouer par le mirage de la culture et des normes qui la fondent ; l'emposture est la règle, et les "emposteurs", les maîtres inconsistants de ce monde.

Il est si difficile de voir les choses comme elles vont, telles qu'elles sont dans leur déploiement immanent parce que rien ne nous en distingue. Il y a une parenté anthropologique évidente entre tous les hommes : nous sommes l'illusion que l'humanité entretient, son exploitation chronique, ses ravages dans la nature, ses bombes, ses servitudes, son aliénation, ses perversions, ses carnages, sa croissance fanatique, sa pollution, sa cupidité, sa police, son espionnage, son contrôle, ses bourreaux et ses victimes, sa vie et sa mort annoncée... Nous sommes tout cela définitivement. La violence humaine est notre violence. Pouvons-nous seulement le voir et prendre notre part ?

Tout dans ce monde clame l'immonde, l'impossibilité de faire monde, de faire tenir ensemble quoi que ce soit. Tout hurle la morbidité et l'assourdissante imposture métaphysique de la condition humaine, arrimée sans raison à une temporalité insignifiante et d'une redoutable brièveté. Mais ce scandale de la vie se double de la revendication délirante des religions, des politiques, des idéologies, des valeurs à défendre, du sens du progrès, des Droits de l'Homme, de l'égalité ou de la soumission des hérétiques, des théories abstraites qui doivent sauver l'homme de sa déchéance annoncée. Partout du sens pour supporter l'insignifiance ! Partout de la violence théorique pour conjurer la violence du réel !

L'homme a inventé la culture pour s'arracher, croit-il, à ses passions fondamentales, à ses appétits sans limite, à son entreprise de carnassier, mais il n'a pas vu (ou fait mine de ne pas le voir) que la culture est tout entière prise dans les filets de ces mêmes passions : reconnaissance, réussite, besoin de domination, réitération d'une pensée circulaire, mimétique, grégaire qui reconduit immanquablement les hiérarchies et les maîtres, la pompe et la déférence due aux héros, aux génies et aux valeurs que nous célébrons pour échapper à l'impermanence et nous donner une contenance hallucinée. La boucle se referme sur elle-même et la violence peut recommencer et tourner à l'infini sous des formes savantes, élaborées, rationnelles, d'autant plus pensées et instruites qu'elles procèdent toutes d'une irrationalité archaïque indépassable.

Il nous faudra choisir entre des violences brutes, pulsionnelles et sans médiations - celles qui nous renvoient à la nature instinctive et les autres, plus raffinées, subtiles, abstraites et finalement acceptables. Que l'Allemagne, pays de la plus haute culture philosophiques (après la Grèce) avec ses Kant, Hegel, Schopenhauer, Nietzsche, Husserl, Fichte, Schelling et Heidegger soit à l'origine du plus grand désastre mondial interroge sur le rapport de la pensée à la violence, de la culture à la guerre, de la raison à l'extermination, de l'Idée au fanatisme du sens. Il est pour le moins curieux de constater combien la culture ne protège en rien de l'effroyable, du pire, de l'éradication gratuite et insensée de millions d'hommes, de femmes et d'enfants. Sur quel fond secret s'édifie toute culture ? Sur quel impensé ?

Que pourrons-nous faire sinon reconnaître notre propre insensé ? Qu'est-ce qu'un geste réellement philosophique sinon celui, somme toute assez mince, d'ouvrir les yeux sur sa propre imposture ? Peut-être cela nous évitera-t-il de devenir un de ces "emposteurs" contemporains qui prétendent intervenir dans la nature des choses et changer l'ordre du monde. Ce n'est pas dans le jeu mondain des systèmes philosophiques et des concepts que nous trouverons une issue. La sortie ne pourra se faire qu'au troisième niveau, qu'après avoir reconnu en soi le régime pulsionnel tourbillonnaire qui fait de chacun un animal luttant pour sa survie et sa prolifération, qu'après avoir été formé par la culture pour mieux la défaire et revenir après un long travail de décomposition à l'origine, mieux à l'originaire. Mais pour cela, il faudra nous dépouiller de tous nos oripeaux, de tous nos masques et vivre de cette pauvreté originelle qui nous permette de supporter, voire de surmonter l'angoisse d'être si peu, "inutiles et incertains" dans le Tout silencieux et sans borne de la Nature.
Cioran

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3558
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Un jour, une citation

Message par madeleine » ven. 9 oct. 2015 18:29

Merci Zeus :)
J'en suis à peu près là, également, et ce n'est pas confortable tous les jours.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3383
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Un jour, une citation

Message par Grabote » ven. 9 oct. 2015 19:25

Très beau texte, merci Zeus.
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » sam. 10 oct. 2015 03:11

Tres beau/juste ^.^
(par moments on dirait presque Henry Laborit )

J'aime particulièrement le dernier paragraphe :)

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1419
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Un jour, une citation

Message par PointBlanc » sam. 10 oct. 2015 06:40

Je ne crois pas en un homme originaire qui se tiendrait au plus près du monde. Les raffinements vains de la culture sont déjà notre état de nature, au même titre que l'est notre propension à massacrer notre semblable. L'humanité est dans son rôle quand elle édifie la Muraille de Chine, ergote sur la Nativité ou enchaîne des Africains à fond de cale ; elle l'est en tout cas tout autant que quand elle veut que le coït soit autre chose qu'une copulation ou qu'elle invente un art de se remplir le ventre.

En prendre conscience n'est qu'une autre espèce de vanité, une idée qui occupe, qui fait passer le temps comme le reste.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » sam. 10 oct. 2015 07:27

Je me trompe peut-être
Mais je ne pense pas qu'il faille le prendre au pieds de la lettre, littéralement
Peut-être est-il possible d'y voir autre chose? Comme l’Être Humain au plein sens de ce mot; libéré de sa culture de sa causalité et déterminisme (tant est-il que ce soit possible)
Et parce que détaché et libéré de sa socio-culture; est justement "Homme".. tel qu'il devrait être, tel qu'il pourrait être " à l'origine"
A l'origine l'homme pourrait être bon,altruiste, ouvert d'esprit etc etc
il ne le fait/deviens pas parce qu'il a sa socio-culture qui le formate,contraint par ses instinct, et pleins de c******* dans la tête!
s'il peut se libérer de tout cela(ou d'une partie au moins), il retombe dans son plein potentiel.
dans ce qu'il pourrait être à l’origine.
.
Maintenant peut-être que je me trompe complètement, et que je n'ai rien compris au texte :p

nb: Je me répète mais ce texte est vraiment plein de sens ! Ça fait plaisir à lire :)
Merci Zeus

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1419
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Un jour, une citation

Message par PointBlanc » sam. 10 oct. 2015 07:50

Si l'homme se débarrassait de tout ce qui le constitue, il n'en resterait qu'un caillou inutile à lui-même comme aux autres.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » sam. 10 oct. 2015 08:08

Primo il est impossible de se détacher de TOUT à 100%
(personne ne peut s’empêcher de lire, ou de savoir parler)

Secundo je pense qu'il existe des exemples vivants pour prouver le contraire!
et que oui; il est possible de libérer un certain potentiel, qui est probablement enfoui sous une tonne de crasse culturelle, grégaire, instinctive, causale etc

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1419
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Un jour, une citation

Message par PointBlanc » sam. 10 oct. 2015 08:16

Prétendent-ils eux-mêmes avoir renoncé à tout ce qui fait l'homme ?
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » sam. 10 oct. 2015 08:35

" Tout ce qui fait l'homme ? "
Qu'est-ce que cela ?

L "Homme" dis-tu ?

Renoncer ? Ma fois avec le plus grand plaisir !!
Et avec la plus grande douleur aussi !
Comprenne qui peut..

Waldarn
Messages : 61
Enregistré le : mar. 2 avr. 2013 15:22
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Un jour, une citation

Message par Waldarn » lun. 12 oct. 2015 10:49

Citations anonymes

Si vous voulez savoir qui a réellement le pouvoir, demandez-vous de qui on ne peut pas parler.
(citation nord-coréenne)

Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.

(un avocat à son client)

Avatar du membre
Mei Run
d'obédience britannique
Messages : 776
Enregistré le : mar. 30 sept. 2014 19:11
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Âne & cie
Âge : 33

Re: Un jour, une citation

Message par Mei Run » lun. 12 oct. 2015 10:57

"un écrivain qui se livre, c'est comme un canard qui se confie"

Anonyme d'une époque pas si lointaine.
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » lun. 12 oct. 2015 12:54

"Commence par faire ce qui est nécessaire,
Ensuite fait ce qu'il est possible de faire
Et tu réaliseras l'impossible sans t'en apercevoir. "

St-Francois

Avatar du membre
Airelle
Messages : 184
Enregistré le : jeu. 17 sept. 2015 13:41
Présentation : Clic
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Un jour, une citation

Message par Airelle » mer. 14 oct. 2015 17:15

"Mettre la dernière touche à l’œil donne vie au dragon."

Proverbe chinois.

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3558
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Un jour, une citation

Message par madeleine » mer. 21 oct. 2015 11:45

"Nous ne nous comprenons que parce que nous parlons vite."

Paul Valéry, cité par Etienne Klein.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Coralie352
Messages : 709
Enregistré le : dim. 20 sept. 2015 16:01
Présentation : La Patte blanche ? C'est par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 49.61132 ; 6.12934
Âge : 47

Re: Un jour, une citation

Message par Coralie352 » mer. 21 oct. 2015 13:02

"Huh ? Grumpf ! Grrrrrgneugneu ! Bllllaaaaaaahhhhhh ! PRRRRRRRRRTTTTTTTT <corne de brume nasale> !!! ReGrumpf !!!"


Ce qui se traduirait en langage intelligible en :
"C'est lorsque tu te réveilles avec les yeux qui brûlent et le nez qui coule que tu sais qu'il est temps de te recoucher sans même avoir à te poser de question ! La vie est plus forte ! L'humain n'a plus qu'à accepter ou à en payer le prix !"

/Ano Nyme
"Those who would give up essential Liberty, to purchase a little temporary Safety, deserve neither Liberty nor Safety."
Benjamin Franklin, 1755

Avatar du membre
Chocolat
Messages : 108
Enregistré le : mar. 8 janv. 2013 12:22
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/topic3121.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Un jour, une citation

Message par Chocolat » jeu. 22 oct. 2015 15:04

Le système numérique et technique rend toujours plus précis et frustes les gestes et les relations de nos existences quotidiennes. Mais "les hommes aussi" deviennent toujours plus "précis et frustes" puisque sont retirés à leurs actes (et à leurs pensées) "toute circonspection et tout raffinement", disait Adorno. La colonisation des esprits par la nouvelle religion à prétention universelle, celle des "marchés financiers", de ses valeurs et de ses rituels techniques d'évaluation, provoque des désirs d'indépendance. Mais cette "guerre" pacifique d'indépendance est d'autant plus difficile à mener que l'identification de l' "adversaire" est malaisée. L' "adversaire" aujourd'hui se révèle inconsistant, fluide, à l'image des capitaux qui donnent à toute chose leur mesure de "monnaie virtuelle". Alors ?
Alors le temps est à l'indignation. Il y a sans nul matière à s'indigner. Mais encore convient-il de savoir ce qui donne à l'humain sa dignité. La thèse du présent ouvrage est que la dignité provient de la pensée, de la capacité de penser. Cette capacité de penser est subordonnée à la parole, à la parole sans laquelle il n'a y a pas davantage de singularité que de démocratie.
Et un peu plus loin: "Penser, c'est transgresser les frontières de l'évidence et ne pas s'attarder à l'ornière des résultats."
Roland Gori, La dignité de penser

"Je ne sais quelle forme prendra la fin de l'impossible, mais je vous assure que dans notre état actuel avec ordre des choses, ça manque de caresses. "
Gros-Câlin, Romain Gary
Ils ont dit : Tu es devenu fou à cause de Celui que tu aimes."
J'ai dit: "La saveur de la vie n'est que pour les fous."
Yâfi'î, Raoudh al rayâhîn

Waldarn
Messages : 61
Enregistré le : mar. 2 avr. 2013 15:22
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Un jour, une citation

Message par Waldarn » sam. 7 nov. 2015 17:30

Il est impossible de définir ce qui "est" comme il est impossible de se représenter le "néant".

Moi :rock:

Tiramisu

Re: Un jour, une citation

Message par Tiramisu » dim. 22 nov. 2015 11:28

"Le pire n'est pas certain, mais il n'est jamais décevant."

Anonyme
(Autre version de la loi de Murphy)

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3383
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Un jour, une citation

Message par Grabote » mer. 25 nov. 2015 10:34

"la réalité c'est chiant"
Jean-Christophe Averty
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Répondre