Films à voir

Le lieu de Culture, comme le titre de la rubrique l'indique. Ici il s'agira d'Oeuvres et d'Auteurs du vaste paysage culturel. Textes, photos, vidéos...
Rappelons que vos propres créations ont leur lieu consacré!
Back2Basics
Messages : 897
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:09
Présentation : dans quelle étagère ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

[Film] "Demolition" (Jean-Marc Vallé)

Message par Back2Basics » dim. 1 mai 2016 23:53

Bonjour,

Je sors de la séance...
Qqn a-t-il vu ce film, ici ? Parce que j'ai l'impression de voir un "film dans le film". Un sujet un peu "caché" (pas tant que ça, mais si on n'y prête pas attention, on passe facilement à côté. Les 2 personnes avec moi ne l'ont pas vu !).
J'ai rêvé ou d'autres ont eu la même sensation ?
Ou alors je me pose trop de questions, ces derniers temps... ? :tmi:

A+
Back2Basics
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:

Back2Basics
Messages : 897
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:09
Présentation : dans quelle étagère ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: [Film] "Demolition" (Jean-Marc Vallé)

Message par Back2Basics » mer. 4 mai 2016 23:28

Hello,


[EDIT : mon message, initialement dans un fil à part, a été fusionné ici. On parle donc du film "Demolition" de Jean-Marc Vallée. Précision au cas où vous n'auriez pas remarqué l'intitulé de topic différent pour mes deux messages. Cette précision faite, bonne lecture et peut-être bon film ! :wink: ]

Bon, apparemment personne ne l'a vu. 'Faut dire aussi qu'il n'est pas très diffusé.
Je vais vous faire un petit retour, dans ce cas, ça en intéressera peut-être certains pour se faire ensuite leur propre idée sur la question.
C'est un peu dommage que je n'aie pas pu le voir plus tôt, par contre, parce qu'il n'est sûrement déjà plus en salle à bon nombre d'endroits... :nesaitpas: Donc on va dire que ce sera plus pour inciter des gens à aller creuser de ce côté une fois sorti en dvd/BR...

Par contre... Je vais spoiler, forcément. Donc si vous voulez garder un peu la découverte de l'histoire, ne pas cliquer ! (et je mets tout en onglets comme ça pas de chances de tomber dessus sans le faire exprès :lol: )


[tabs: Synopsis + BA]
Davis Mitchell, un jeune investisseur, tente de comprendre le manque d'émotions que suscite la mort de sa femme après un accident de la route. Dans sa quête de réponses, il rencontre Karen Moreno, une mère célibataire, et devient étrangement fasciné par la destruction.
(source : wiki)
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=XW8V_LBNdBM]Bande annonce VOST(fr)[/BBvideo]


[tabs: Critique vidéo (Dudu)]
Il ne fait pas l'unanimité, mais je trouve qu'il a souvent un avis intéressant, le père Durendal. Donc si vous voulez en savoir un peu plus sur le film, sans spoiler, c'est par là.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=eDK_LGXAils[/BBvideo]

[tabs: Résumé général (petit spoiler)]
Il est donc "couramment admis" que le film retrace l'histoire d'un gars qui cherche à analyser ses émotions ou plutôt son manque d'émotions par une approche plus ou moins auto-destructrice. Ou à défaut, en expérimentant des destructions matérielles, au moins. Et puis blablabla, et puis libération, et puis blablabla... :D

[tabs: Mon impression (SPOILER)]

OK, par où commencer... ? Par la fin et après j'argumenterai.

Pour moi, ce film n'est pas un film sur une expérimentation poussée la démolition/autodestruction, mais sur la (re)construction d'un HP qui s'ignore, au contact de deux autres personnes elles aussi HP.

Alors je vous ne raconte pas la sensation de décalage que ça m'a laissé, moi en train de regarder un film où je comprends les différentes actions/interactions comme une recherche de compréhension de soi-même alors que les gens autour n'ont vu qu'une "expérimentation de la douleur", répétée encore et encore, crescendo, jusqu'à ce que "ça marche" pour faire cracher l'émotionnel du héro.
Je ne pense pas réussir à vraiment faire passer l'idée, là, mais je vais tâcher de développer, pour remédier à ça.




Les personnages (qu'on s'y retrouve !) :

Davis Mitchel (Jake Gyllenhaal) : le "héro" qui perd donc sa femme au tout début du film
Karen Moreno (Naomi Watts) : la femme qui s'intéresse à l'histoire de Davis
Chris Moreno (Judah Lewis) : le jeune fils adolescent de Karen



Les éléments clés dans mon approche de l'histoire :

Une conversation entre Davis et Karen, où celle-ci lui parle de son fils, "qui a 15 ans, en paraît 12, mais en a 21 dans sa tête". Rien que là, ça a allumé un gyrophare dans la mienne...

Confirmation avec certains échanges entre Davis et Chris. L'histoire de l'exposé en classe de Chris, sur la présence des forces américaines en Irak (je ne suis pas sûr de mon coup, là. S'il y a bien un truc où je ne me reconnaît pas dans les traits du HP, c'est la mémoire ! :D ), exposé avec effet pyrotechniques à l'appui, et qui a conduit à l'exclusion de Chris de son école. Ce passage, c'est juste un concentré de clichés sur le jeune HP mal dans sa peau, constamment en conflit avec les autres, qui ne pensent pas comme ceux de son âge (voire tout bonnement "comme les autres"), ...



D'autres éléments du films, partant de l'angle de vue de la douance :
En prenant en compte cette approche, la lecture de certaines scènes peut devenir plus ou moins différente.
Je vous mets des spoilers partout...
Je sais, c'est ultra-ch....
Mais ça vous permettra de vous arrêter plus facilement si jamais vous préférez ne pas savoir trop de choses avant d'aller voir le film. On va dire que c'est pour la bonne cause ! :angel:


[spoil][list][*]Davis qui est totalement déconnecté, au début du film. Qui ne porte pas d'intérêt aux propos de sa femme, somme toute plutôt banals à ce moment là (=> volonté d'isolement ?). Qui déteste son boulot de courtier (ou équivalent) parce que sans consistance, humainement parlant (notion de réussite ?). Qui n'a tjrs pas jeté un oeil au réfrigérateur qui fuit depuis 2 semaines, malgré l'insistance de sa femme (procrastinateur... ?)

[*]Perte de sa femme, la scène du distributeur, dans l'hôpital, qui permettra à toute l'histoire de se lancer. Ok, il paraît complètement à la masse en se concentrant sur un distributeur qui ne veut pas distribuer son paquet de M&M's, à prendre en photo la plaque signalétique de l'appareil pour pouvoir faire réclamation, et tout ça alors qu'on vient de lui annoncer la mort de sa femme... déconnexion de ses émotions face à une situation de ce type, ça vous rappelle rien ? / Obsessionnel vis-à-vis d'un truc un peu idiot et sans importance, juste parce que ça ne fonctionne pas comme ça devrait... => ? / Vouloir contacter l'agence, non pas pour récupérer ses qqes cents, mais pour signaler le dysfonctionnement d'une machine... => ?

[*]Davis se mets ensuite à écrire des romans au service client de l'agence du distributeur. Romans où il raconte finalement sa vie "parce qu'il estime qu'ils doivent/ont le droit de tout savoir" (oui, c'est un peu flou, ça). Pourquoi cet épanchement : sans voir la personne en face, c'est pus facile ? (pas spécifique au HP, mais bon...) / Un besoin maladif d'exhaustivité ? (on y revient !)

[*]Parallèlement à ça, Davis se met à faire attention à tout un tas de détails, jusqu'à ne plus les supporter. La fameuse fuite du réfrigérateur, les ampoules de l'applique murale qui dysfonctionnent (clignotement), la porte des toilettes qui grince, le PC qui boggue (avec le doux bruit de la fenêtre d'erreur windows, en plantage critique, quand on n'a plus la main sur quoi que ce soit), ...
Au final, il se met à démonter tous ces trucs. "Démolition !" dirons certains. Et bien non, pas pour moi : "désossage !" plutôt. La machine à café démontée pièce par pièce, la porte des toilettes démontées aussi pièce par pièce, avec toutes les vis rangées parfaitement en ordre, dans un coin du cadre. Bon, ok, le réfrigérateur a vraiment été démoli, lui... :lol:
En dehors du frigo, toutes les autres scènes m'ont laissé une impression du gars qui ne supporte pas de voir que ça ne fonctionne pas et qui démonte donc le machin en essayant de comprendre comment c'est fait, quitte à ne pas pouvoir le remonter après (nota : il n'essaie jamais de remonter les objets, par contre). Curiosité hors du commun, donc ?[/list][/spoil]
Tout cela m'a plus laissé l'impression d'un HP qui se découvre enfin, sans inhibition aucune, de par les circonstances et du fait qu'il n'est plus entravé par la présence des autres. Il laisse libre cours à ses questionnements, ses envies, ses besoins, même s'ils s'avèrent destructeurs matériellement parlant.


Mais on peut poursuivre avec les interactions avec les deux autre personnages sus-cités :
[spoil][list][*] Karen, la femme s'occupant du service des réclamations, qui est "touchée" par ces lettres que toute personne... "dans la norme", dirais-je... s'empresserait sans doute de mettre à la corbeille. Ce qu'elle lit fait écho à ce qu'elle voit de son fils ? Une HP (ou pas, d'ailleurs) qui s'ignore, avec la sensibilité exacerbée et la package qui va avec, mais pas les clés pour le comprendre ?

[*]Et Chris ! la scène de l'exposé. Le jeune un peu grunge-anti-social-les-gens-m'aiment-pas/me-comprennent-pas-et-je-le-leur-rends-bien (une belle concentration de clichés, tout de même, au passage). Un gamin manifestement hyperesthésique/hypersensible (musique/batterie/danse devant son miroir la musique à fond). qui se pose des questions pas tjrs de son âge. La scène autour de l'utilisation du mot fuck est particulièrement savoureuse, comme étant un échange entre deux HP, je trouve...[/list][/spoil]
En résumé, il n'y a pas grand chose qui se fait "dans la norme" entre ces trois là. Et les HP se "reconnaissent" à ce qu'il paraît... ! :vgeek:




Il y a encore d'autres choses qui pourraient être dites, comme par exemple l'envie des 3 de faire plaisir aux autres :
[list][*]Chris -> Davis : avec la scène de "démolition finale", c'est quand même une idée de cadeau un peu particulière
[*]Davis -> "les autres" : dernière scène du film
[*]...[/list]
Bon, je laisse tout de même qqes ressorts majeurs sous silence, histoire de ne pas tout vous raconter non plus.




CONCLUSION (la mienne) :

Alors au final, oui, il y a de la démolition matérielle.
Mais j'ai plutôt eu l'impression de voir une psyché (non 3, en fait !) en train de se construire, se révéler, sans œillères ni entraves (enfin ! après de nombreuses années cloîtrée(s) au fond de son (leur) crâne).
Quelqu'un qui se découvre enfin réellement et pleinement, au fur et à mesure du déroulement de l'histoire. Pas qqn qui fait des trucs complètement dingues juste dans une recherche de ses émotions perdues qu'il voudrait retrouver. Elles sont là, anesthésiées, et elles s'expriment toutes seules de plus en plus, sans avoir besoin d'être extirpées au forceps.

Je n'ai pas l'impression d'être clair... (zut, je la tenais cette idée, mais elle est partie ! :swear: ). Ah si ! C'est comme s'il y avait ces deux visions de l'histoire, pour moi :
  • cas 1 : vision "la norme" => retrouver des émotions, certes cachées au départ, mais qui sont des émotions/sentiments/façons de penser qui sont finalement "dans la norme"
  • cas 2 : vision "HP" => laisser enfin arriver en surface ses propres modes de fonctionnement, sans filtres, être soi, même si ça implique justement de ne PAS être "dans la norme".
Plus clair comme ça, non ?

Voilà pourquoi j'ai eu l'impression de ne pas voir le même film que les autres. J'avais l'impression de "comprendre" le personnage, pourquoi il agissait de cette façon, avec une grille de lecture qui m'était propre. Mmmmh... Là il faut que je tempère : avec une grille de lecture conditionnée par toutes mes lectures de ce dernier mois. J'ai encore une wais à passer pour me l'approprier vraiment, cette grille... :think:




Voilà-voilà. Après, je me plante peut-être sur toute la ligne ! :rock:

Et sinon, qqn connaît-il d'autres films de M. Vallée ? Parce qu'il semble qu'il ait une démarche d'auteur, avec des sujets récurrents. Ce serait intéressant de voir si on peut retrouver ce filigrane ailleurs dans son travail. Personnellement je n'ai vu aucun de ses autres films.

Enjoy,
Back2Basic
Fred ('me saoule de signer avec le pseudo, en fait... ! :D )


PS : je me répète bcp, non... ? :$ Déformation professionnelle, pardon... :angel: :lol:
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:

Avatar du membre
kalimeris
Messages : 621
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 13:38
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest
Âge : 38

Re: Films à voir

Message par kalimeris » dim. 22 mai 2016 22:59

J'en suis au 19ème film de cette année ((y compris deux films en rétrospective) ("Café Society", avis mitigé)), et un seul (outre ces deux en rétrospective) ayant obtenu une excellente note ("Les délices de Tokyo")...

Je commence à penser que l'année est cinématographiquement mauvaise.
Je vais voir tous les films recevant des critiques intéressantes, mais je suis tout le temps déçue. J'ai pu voir "J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd", et je suis partie avant la fin. C'était mal filmé, amateur, dépressif, la bande son épouvantable. "Café Society", une overdose de parfums mondains et paillettes, seuls quelques dialogues relevaient le tout, mais est-ce suffisant ou est-ce l'affamé en quête d'une miette d'une madeleine Woodyalleniesque qui parle ?

Auriez-vous des suggestions de "bons" (selon vos notes) films au cinéma ? Comment faire pour trouver de "bons" films ? J'épluche les revues, les sites, rien...

Avatar du membre
kalimeris
Messages : 621
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 13:38
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest
Âge : 38

Re: Films à voir

Message par kalimeris » lun. 30 mai 2016 23:37

Les meilleurs se font attendre... voici une seconde pépite, actuellement au cinéma !

Amama de Asier Altuna

Au pays basque côté espagnol aujourd'hui, l'affrontement entre le mode de vie et les coutumes des vieilles générations surnommées tour à tour "le fond des âges" et "le néolithique" par la jeunesse qu'incarne Amaia, la benjamine d'une fratrie de trois enfants et la modernité.

A chaque naissance, un arbre est planté, une couleur et un destin sont attribués au nouveau-né. Si l'arbre est peint en rouge, l'enfant deviendra l'héritier de la ferme familiale, le travailleur, la couleur rouge lui donnant force et passion. L'arbre peint en blanc désigne le fainéant, le mou. Enfin, la méchante possède un arbre peint en noir, cette couleur étant la couleur du diable.
Mais l'héritier décide de partir vivre à l'étranger, et le néolithique vole en éclats. Enfin, pas tout-à-fait... Du fond des âges, les arbres et la terre ne cessent de parler, de murmurer, de chanter, pour ceux qui écoutent.

Ce film, auto-produit et auto-financé, est une véritable surprise cinématographique. A la fois poète, sociologue, philosophe, musicien, et, avant tout, artiste sensible "à fleur de peau", ou plutôt "à fleur d'écorce", le réalisateur Asier Altuna nous offre un film d'une richesse insoupçonnable.

Bande-annonce avec les sous-titres :
http://www.allocine.fr/video/player_gen ... 31520.html

Bande-annonce sans sous-titres
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=Lc4EmHeAVLI[/BBvideo]

Avatar du membre
kalimeris
Messages : 621
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 13:38
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest
Âge : 38

Re: Films à voir

Message par kalimeris » mer. 1 juin 2016 19:16

Un autre film qui vient tout juste de sortir, et que je recommande vivement :

Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin, de Tomer Heymann

Un documentaire sur un génie contemporain, un génie de la danse, de la chorégraphie, de l'art d'expression par le mouvement, de la pensée et des sentiments excorporés, transcorporés. Un film d'autant plus génial qu'on peut l'apprécier sans même rien y comprendre à la danse :mrgreen: :lol: .

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=acEk-squfrU[/BBvideo]

Avatar du membre
soazic
Messages : 1297
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : presentations/presentation-t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Films à voir

Message par soazic » mer. 1 juin 2016 22:20

Il etait très attendu des danseurs! Restera t il longtemps à l'affiche...

Avatar du membre
kalimeris
Messages : 621
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 13:38
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest
Âge : 38

Re: Films à voir

Message par kalimeris » mer. 1 juin 2016 22:39

Ici il est programmé pour 2 semaines. Ce film est sans doute encore plus excitant et significatif pour les danseurs. La bande-annonce est déjà sublime en elle-même !

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3150
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Grabote » sam. 4 juin 2016 21:40

"Alice de l'autre coté du miroir" de Tim Burton

J'avais moyennement aimé son "Alice aux pays des merveilles" bien que je le classe quand même dans les films à voir,
mais j'ai adoré celui-là, j'ai ri et pleuré, rêvé et réfléchi, les effets spéciaux spectaculaires et beaux servent magistralement l'histoire.
À la hauteur de l’œuvre littéraire, tout en étant du "grand spectacle" américain, un film intelligent, beau et féministe, à voir !
"...un peu partout, tout le monde s'entretue, c'est pas gai, mais d'autres s'entrevivent, je vais les retrouver" Jacques Prevert

Avatar du membre
Petite ourse
Messages : 51
Enregistré le : dim. 6 déc. 2015 18:29
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : À côté de la plaque
Âge : 26

Re: Films à voir

Message par Petite ourse » ven. 29 juil. 2016 08:02

[attachment=0]Heima.png[/attachment] Film musical réalisé en 2007 par Dean Deblois - 97 min

Synopsis :
Heima ( = at home) retrace l'été 2006 où, après une longue tournée mondiale, le groupe Sigur Rós rentre en Islande pour de jouer une série de concerts inopinés.


On y voit en alternance les performances, des commentaires des musiciens et des plans du paysage.
Le montage est curieux et abrupt à certains moments, doux et fluide à d'autres, variant l'intensité du rythme au fil des morceaux, mais reste toujours juste et éloquent à mon sens.
Une troisième écriture qui donne une force et un équilibre au film en créant une ambiance intime et chaleureuse qui contraste avec la grandeur et le dénuement des paysages d'Islande tel qu'ils sont représentés ici.
J'apprécie de manière générale les choix du réalisateur, qui a réussi, je trouve, à créer un film, que je qualifierais de contemplatif, très en adéquation avec l'univers des musiciens. Deblois était d'ailleurs amateur de leur musique au préalable, ce qui explique certainement la pertinence de son regard artistique.

Sigur Rós est un groupe dont j'aurais des difficultés à définir le genre. Wiki dit : post-rock, alternatif, expérimental. En tout cas, une ambiance éthérée, comme celle du film, à laquelle je suis particulièrement sensible.
Heima va bientôt fêter ses 10 ans, mais je me permets tout de même de le recommander, car assez méconnu, mais méritant le coup d’œil selon moi.

Bande annonce :
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=EuftN2ViiN4[/BBvideo]
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1357
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Films à voir

Message par PointBlanc » dim. 31 juil. 2016 18:01

Comme des étoiles, un défaut de vision, comme une lampe, Une illusion magique, des gouttes de rosée, ou une bulle, Un rêve, un éclair, ou un nuage, Ainsi devrait-on voir ce qui est conditionné.

(Sutra du diamant)

On peut apprécier Le Voyage en occident sans éprouver d'intérêt ni pour le fond bouddhiste du propos (impermanence, monde de buée...) ni pour la tête de Denis Lavant en plan très rapproché pendant les sept premières minutes : dans la suite, il y a largement de quoi être saisi.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=SLrg6ehWzbA[/BBvideo]
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3150
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Grabote » mar. 9 août 2016 20:01

Hors-sujet
ARGH! Je viens d'apprendre qu' "Alice de l'autre coté du miroir" n'est pas de Tim Burton :1cache:
J'ai honte :D ça change rien au fait que je l'ai apprécié hein!!
"...un peu partout, tout le monde s'entretue, c'est pas gai, mais d'autres s'entrevivent, je vais les retrouver" Jacques Prevert

/V0|30|)µ
Messages : 253
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 18:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 28

Re: Films à voir

Message par /V0|30|)µ » mar. 9 août 2016 21:41

Knight of cups de Terrence Malick
Cheatin' de Bill Plympton

Avatar du membre
Judas Bricot
Messages : 678
Enregistré le : dim. 7 juin 2015 08:34
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Third Stone from the Sun

Re: Films à voir

Message par Judas Bricot » dim. 14 août 2016 23:52

J'ai revu récemment "les choses de la vie", de Claude Sautet.
Un film bien construit, bâti sur une intrigue en apparence banale....La sensibilité de Sautet et l'interprétation des acteurs (Piccoli-Schneider) emportent la mise. Une oeuvre qui m'a touché.

Avatar du membre
soazic
Messages : 1297
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : presentations/presentation-t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Films à voir

Message par soazic » mar. 16 août 2016 00:24

Pour ceux qui n'ont pu le voir cet hiver ( diffusé sur Canal+), Relève de benjamin Millepied sort dans 3 semaines.
On y suit la construction pas à pas d'une création chorégraphique. Les danseurs choisis ne sont pas cette fois ceux habituellement mis en lumière et leur personnalité peut enfin occuper le devant de la scène
Un magnifique documentaire où transpire l'humanité du chorégraphe.
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g ... 45961.html

Avatar du membre
altima
Messages : 817
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : presentations/etre-pas-t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38
Contact :

Re: Films à voir

Message par altima » jeu. 18 août 2016 11:42

Hum, merci de l'info soazic. ;)

Et encore une fois, dommage que Millepied n'ait pas pu faire sa place dans l'institution... on dirait qu'en France on est vraiment paralysé depuis des siècles.

Dans la même thématique, je suis allée voir Mr Gaga au début de l'été. Je suis pas trop capable de donner un avis sur le film en lui-même: j'ai bien aimé la construction et le contenu, mais surtout j'en suis ressortie toute guillerette à l'instar du personnage; intensité et légèreté d'un seul tenant dans cet homme, j'ai adoré. J'admire son parcours (du moins tel qu'il a été présenté) et son ouverture d'esprit, c'est comme ça que je conçois aussi l'accès tout public à la danse.

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1357
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Films à voir

Message par PointBlanc » jeu. 18 août 2016 13:13

Holy motors, de Leos Carax. Je ne m'attendais vraiment pas à aimer ce film, encore moins à ce qu'il m'émeuve à ce point.

Image

J'avais vu Les Amants du Pont-neuf à sa sortie : j'étais très jeune et dans tout autre chose, ça ne m'avait pas parlé et d'ailleurs je doute que ça me parle davantage aujourd'hui. En tout cas j'en avais conclu que ce réalisateur ne filmait pas pour moi. Et puis un ami dont je respecte le goût m'a recommandé Holy motors avec insistance.

M. Oscar (Denis Lavant) commence sa journée : il dit au revoir à sa femme et à ses enfants et monte dans la limousine blanche que conduit Céline. L'arrière de la limousine lui sert de loge : il s'y change et s'y maquille en vue des rôles qu'il va lui falloir incarner dans la journée. On a tôt fait de comprendre que c'est un film sur le cinéma, sur le métier d'acteur, et ça paraît un peu artificiel de rallonger la sauce à ce point, d'autant qu'il y a des moments vers le début où Carax n'amuse vraiment que lui. Au tiers du film je ne suivais déjà plus que d'un œil distrait, et puis il s'est passé je ne sais quoi, et le destin absurde de ce personnage (acteur ou non, cinéma ou pas) qui tend fâcheusement à mourir et se relève comme si de rien n'était pour rejoindre sa limousine, ne cesse de changer d'âge, de milieu, n'est jamais ni absolument dans le jeu ni absolument sincère, ce destin, donc, s'est mis à me fasciner et je n'ai plus lâché l'écran des yeux.

Il y a surtout cette séquence tout près de la fin que je ne raconterai pas mais où l'on comprend une bonne fois que la scène initiale n'était pas un point de départ, qu'il ne s'agit pas pour M. Oscar d'une journée de travail mais d'une interminable dérive de rôle en rôle, sans possibilité de déposer le masque : c'est un moment proprement déchirant, un vrai poison dont je me sens encore malade des heures après. Je suis sérieux.

La toute fin est une explication des gravures un peu dispensable, et il y a dans le reste du film des moments que décidément je n'ai pas trouvés bons, mais ce qui j'y ai trouvé de beau par ailleurs les rachète amplement.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar du membre
altima
Messages : 817
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : presentations/etre-pas-t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38
Contact :

Re: Films à voir

Message par altima » jeu. 18 août 2016 14:38

Ah lala, Leos Carax.... fascination! J'ai adoré Holy motors aussi, bien qu'il y ait eu quelques passages de trop à mon goût, mais bon je n'ai aucune patience devant un film, ceci explique cela. J'adore cet univers dans lequel il nous embarque. :)
Et Denis Lavant, ben... un monstre sacré qui ne le sait pas. 8)

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3340
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: Films à voir

Message par madeleine » jeu. 18 août 2016 20:22

Depuis Mauvais sang, il transmute le cinéma de Carax.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
kalimeris
Messages : 621
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 13:38
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest
Âge : 38

Re: Films à voir

Message par kalimeris » jeu. 18 août 2016 20:33

Également fan de Leos Carax (j'avais cité "Holy Motors" sur la page précédente. J'aime beaucoup ton commentaire et ton synopsis PointBlanc), j'ai découvert "Tokyo", un film sur la ville de Tokyo, composé de trois court-métrages par trois réalisateurs : Michel Gondry, Leos Carax et Joon-no Bong. Ce film offre trois visions de la vie et de la culture tokyoïte.

Michel Gondry met en scène un jeune couple qui vient d'arriver à Tokyo. Le couple tente de trouver un logement, et, alors que le jeune homme parvient à trouver un travail, leur relation vacille. La jeune femme subit alors une étrange transformation qui va aussi résoudre son problème de logement.

"Merde" de Leos Carax : un être maléfique sort des égouts de Tokyo. Il sème la mort et la terreur avant d'être capturé, puis de comparaître devant un tribunal. Une personne comprend sa langue et sert d’interprète.

Joon-no Bong, particulièrement interpellé par la solitude et l'introversion des tokyoïstes lors d'un voyage a choisi de mettre au centre de son court-métrage un hikikomori, une de ces personnes qui vivent seules sans jamais sortir de chez elles ou d'une pièce. Une rencontre inattendue va le bouleverser profondément. Serait-ce suffisant pour le faire sortir de chez lui ?

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=8TUbDzB7m5U[/BBvideo]

Avatar du membre
kalimeris
Messages : 621
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 13:38
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest
Âge : 38

Re: Films à voir

Message par kalimeris » sam. 5 nov. 2016 19:19

"Shining" de Stanley Kubrick... un classique, et pourtant, on ne cesse de découvrir de nouvelles énigmes cachées à l'intérieur de ce chef d’œuvre !

Un documentaire (en replay jusqu'au 11/11) sur Arte en explore plusieurs :
Room 237 : une enquête en neuf parties sur "Shining"

Il est question du génocide des amérindiens par les colons anglais, de la Shoah, de mythologie grecque, d'images subliminales, de la mission Apollo 11, de psychanalyse, de contes de fée... Tout ce que l'on peut dire sur un film !

Image

Avatar du membre
Asma
Messages : 55
Enregistré le : lun. 2 janv. 2017 22:39
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Films à voir

Message par Asma » lun. 9 janv. 2017 16:24

Image

Un film classique qui sort du lot. Très riche, si on l'analyse sous un angle psychanalytique et philosophique. Il faut chercher le sens caché qu'il véhicule.
Je recommande, même si la deuxième partie m'a laissée insatisfaite.
:lunettes9:

Avatar du membre
gabriailes
Messages : 348
Enregistré le : mar. 3 déc. 2013 20:33
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 24

Re: Films à voir

Message par gabriailes » lun. 16 janv. 2017 21:21

Bon d'abord évidemment Blue Velvet de Lynch, que j'ai revu récemment au cinéma!

Image

Et ensuite un magnifique film d'animation "Ma vie de courgette"

Image

Avatar du membre
Asma
Messages : 55
Enregistré le : lun. 2 janv. 2017 22:39
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Films à voir

Message par Asma » ven. 20 janv. 2017 18:07

gabriailes a écrit :Et ensuite un magnifique film d'animation "Ma vie de courgette"

Image
Je l'ai vu quelque part sur internet, mais j'ai un peu hésité avant de le regarder.
C'est noté. Merci pour la proposition.
:lunettes9:

Avatar du membre
Rozz
Messages : 504
Enregistré le : sam. 16 juil. 2011 20:35
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : on the other side
Âge : 31

Re: Films à voir

Message par Rozz » mer. 29 mars 2017 12:35

Deux films qui m'ont marqué vu dernièrement:

Les délices de Tokyo (Déjà évoqué par Kalimeris mais pour le plaisir j'en remets une couche!) De Naomi Kawase, sorti en 2016. Image Les dorayakis sont des pâtisseries traditionnelles japonaises qui se composent de deux pancakes fourrés de pâte de haricots rouges confits, « AN ».
Tokue, une femme de 70 ans, va tenter de convaincre Sentaro, le vendeur de dorayakis, de l’embaucher.
Tokue a le secret d’une pâte exquise et la petite échoppe devient un endroit incontournable...
Ce film m'a marqué par sa douceur et sa beauté des choses simples, avec un sujet peu évoqué (l'isolement des malades de la lèpre au Japon).

Incendies De Denis Villeneuve, sorti en 2011. Image A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence.
Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…
Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue.
Un film sans compromis, beau et dur à la fois, poignant, la barbarie et la guerre vu sous un autre angle où l'humain est au premier plan, on n'en ressort pas indemne.

dani
Messages : 635
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Films à voir

Message par dani » mer. 12 avr. 2017 08:55

Vu hier soir le magnifique documentaire sur l'Opéra de Paris et ses coulisses (surtout) du réalisateur Jean-Stéphane Bron.

A voir absolument, même pour les personnes peu attirée par le sujet (au contraire !). l'opéra est filmé avec une immense sensibilité comme une société en miniature, avec ses conflits internes, les conflits avec les syndicats, le travail et les émotions des artistes, les enfants défavorisés qui apprennent le violon, les femmes de ménage.. tout y est, on ne se voile pas la face sur les clivages sociaux, mais tout le monde est au service de l'ART. Et film globalement très fluide et gai. Back2basis tu vas adorer les prises de vue : 3 focales fixes sur l'ensemble du film, jeux d'ombres donc impressions très intimistes. Bref, suis enthousiaste.

Petit reportage

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=HErsDjGqVcc[/BBvideo]
Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better. Samuel Beckett

Répondre