Nous sommes le Mar 21 Fév 2017 08:26


Etude sur la sur-efficience des adultes

Modérateur: Zyghna

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar lady space » Mer 3 Déc 2014 07:51

J'espère que tu as raison bôkenka, sinon je crains le pire en matière de scientificité de la psychologie.

On dispose là, d'ailleurs, d'un levier pour formuler nos critiques dont l'introduction pourrait commencer par quelque chose comme "Vu que ce texte n'a visiblement pas encore été relu du point de vue orthographe, syntaxe et grammaire, nous supposons qu'il s'agit d'un premier jet et nous aurions quelques pistes d'approfondissement à suggérer pour la version finale, à savoir...

Mais mon dieu : j'en ai la chair de poule à penser que ça pourrait être grâce à nos explications du b.a.ba de la réflexion scientifique, ou logique tout court, que cette nana n'obtienne son master. J'ai peur pour ses futurs patients... :sweat:
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)
Avatar de l’utilisateur
lady space
 
Messages: 1913
Âge: 52
Enregistré le: Ven 18 Fév 2011 17:41
Localisation: Alsace
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: vers mon orbite
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar cléo » Mer 3 Déc 2014 08:14

sandrinef a écrit:Comment ça se passe un mémoire en M2? Y a des personnes qui l'ont suivie pour la guider,non? Si c'est bien le cas, comme je le suppose, c'est également cela qui est dramatique: que sous couvert de faire un travail de recherche, cette expérimentation, ou appelez -le comme vous voulez, ne porte que des fruits avariés.
Je suis ébahie face à la nature des sources, à l'assemblage de lieux communs. Et je pressens que tout ceci est fait avec bonne foi, avec un réel intérêt pour la problématique...Peut-être pourrions nous l'aiguiller sans être trop durs, je crois qu'elle ne comprendrait pas...



Je n'ai pas osé dire ce que j'en pensais.
J'espère que ce n'est pas ce genre de travail qui permet d'obtenir un Master.


Je partage complètement vos avis.

La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
L.F.Céline
Avatar de l’utilisateur
cléo
 
Messages: 1154
Âge: 52
Enregistré le: Mar 19 Fév 2013 22:06
Présentation: GloupGloup
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Joebar » Mer 3 Déc 2014 09:35

Pier Kirool a écrit:Le mémoire a déjà été téléchargé 57 fois...

Bah Pier, si on ne le télécharge pas, comment peut on se faire sa propre idée ???
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
 
Messages: 2921
Images: 4
Âge: 40
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 10:31
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ->
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Zéphyr » Mer 3 Déc 2014 10:52

Je l'ai lu aussi, mais je n'ai pas osé poster parce que je n'ai pas participé à l'enquête (je n'avais pas passé le test à l'époque et je lisais le forum en sous-marin). Mais les résultats m'intéressaient (du point de vue de quelqu'un qui pense aller bien), alors quand le doc a été mit en ligne j'ai vite téléchargé et commencé ma lecture.
Je crois que je n'ai pas osé donner mon avis parce que je me suis dit que vu qu'on lui avait rappelé que le forum existait, elle risquait de faire un passage dans le coin. Et vu que je n'avais pas de remarques positives à faire...
Mais j'ai été soulagé quand j'ai vu le message de lady space, je n'étais pas la seule à penser ça de son travail (pour l'orthographe je ne dirais rien, je ne suis pas la plus légitime pour ça :1cache: mais la forme n'aide vraiment pas à lire).
J'ai réfléchi pour trouver des remarques (constructive, si elle n'a que des remarques cassantes ça va la fermer définitivement à tout retours du forum) mais je ne sais pas par quel bout prendre : sur la forme (c'est pas vraiment ce qu'ils doivent attendre d'un groupe de HPI), sur le fond (mais j'ai pas réussi à rentrer suffisamment dans ma lecture pour ressortir quelque chose de ce coté là) ?
Du coup, je ne sais pas trop quoi en penser :nesaitpas: .
Avatar de l’utilisateur
Zéphyr
 
Messages: 385
Âge: 31
Enregistré le: Lun 1 Sep 2014 09:15
Localisation: Yvelines
Présentation: Ma petite histoire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar altima » Mer 3 Déc 2014 12:21

J'ai téléchargé aussi (une seule fois), et je viens en rajouter une couche. Comme d'autres, je n'ai pas osé poster avant, parce que je n'avais pas participé à l'étude.
Je rejoins beaucoup d'entre vous: c'est plutôt atterrant. Moi qui suis en plein M2, je n'ose imaginer la tête des profs si je pondais un travail aussi mince.
En fait, ma première réaction a été de me dire que c'était pas la bonne version qui avait été envoyée, mais un brouillon des grandes lignes, d'où le manque de consistance et les fautes d'orthographe (effectivement, ça fait très mal aux yeux! Effarant, mais bon...ces derniers temps j'ai consulté moult thèses et mémoires où traînaient également des fautes, en quantité moindre mais non négligeable).
Si c'est le cas, ça pourrait expliquer un peu.
Si ça n'est pas le cas- hélas je suppose que c'est la version ultime- ben, c'est juste euh...affligeant. Déjà, je comprends pas non plus pourquoi le forum n'a pas été cité comme source, alors qu'y figure Mensa par exemple. Y'a un besoin de pub, ou...? Ca m'a mise en pétard, même si j'ai pas participé, parce que comme d'autres l'ont dit, un mémoire, ça inclut une certaine méthodologie, des règles d'écriture et de citation etc. Ca se doit d'être encadré.

Donc je comprends pas. Pour tout dire, j'ai téléchargé en me réservant la lecture pour plus tard, car je n'avais pas envie de me farcir un pavé. Ayant lu les commentaires en attendant, ma curiosité a été piquée. Et force est de constater le vide.

Oui ça fait peur. Est-ce que le mémoire a été validé tel quel? Je suis dégoûtée pour ceux qui ont investi du temps à participer à cette étude, tout ça pour ça. Et je suis d'accord aussi pour dire que ça serait désastreux de diffuser un travail non valable du point de vue scientifique (bon ok y'en a des tas qui valent rien ou sont contestables et qui sont publiés, mais là y'a...rien là?!). Et pour faire remonter les critiques, effectivement on dirait qu'on ne voit tous que le négatif, ce serait dommage que ça ternisse l'image d'un groupe, mais en même temps, ne rien dire c'est pire. Pier tu auras certainement l'attitude la plus sage qui conviendra, perso je me sens blasée, vieux retour du sentiment d'"ils comprennent rien à ce que je suis". Bon ça fait pas avancer le schmilblick. :nesaitpas:
Avatar de l’utilisateur
altima
 
Messages: 679
Âge: 37
Enregistré le: Mer 18 Mai 2011 14:42
Présentation: presentations/etre-pas-t410.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar *Za* » Mer 3 Déc 2014 15:47

Même son de cloche pour moi... arrivée au bout des 15 pages, je me suis souvenue que c'était à peu près ce qu'on nous avait demandé pour l'article de synthèse qui résumait notre mémoire... même pas de M2, à l'époque ! Boudiou !!!! ils n'ont pas d'exigences sur le nombre de pages ? Dans mes souvenirs, un mémoire, c'est 20 pages de théorie, une problématique développée, et 15 à 20 pages de discussion des résultats, qu'on aura soin de présenter dans les règles de l'art !

Et c'est quoi, mais c'est quoi ces p=0,00 ?? en lisant ça, l'idée qui m'a traversé l'esprit était qu'en ayant obtenu un p=0,002 par exemple, elle avait arrondi... ben oui parce que c'est courant de s'arrêter aux centièmes, dans la vie. oO

Quel a été le boulot du maître de mémoire ? Il a cautionné ça, tout du long ? Le fond et la forme ? La sélection à l'arrache ? Les biais multiples ?
Pour sa défense, bien sûr, ce n'est pas si simple de trouver des surdoués qui vont bien puisqu'ils ne se manifestent pas... mais c'est justement le cœur de son travail de recherche !!! rien que ça nécessitait une belle tartine et surtout la recherche de solutions ! C'est quoi ce protocole micro-ondable ???

En fait, quand on lit ça, on se dit que n'importe qui peut pondre un sondage sur n'importe quel sujet, en tirer des conclusions, et décrocher un master de recherche.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2467
Images: 21
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar W4x » Mer 3 Déc 2014 16:56

Je pense qu'on peut laisser le fichier ici, ça ne veut pas forcément dire qu'on cautionne. Il suffit de lire tous les messages qui suivent, et que je rejoins. Je pense que si l'on doit se pencher sur une critique il faut simplement se contenter d'être factuel, sans chercher à forcer ou adoucir le trait.
Ce n'est pas maintenant qu'il faut craindre de comprendre.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3009
Âge: 34
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Korydween » Mer 3 Déc 2014 17:23

J'avais également gardé la lecture pour plus tard, et les commentaires ont aussi piqué ma curiosité. Du coup, même son de cloche de ma part.

Ne serait-ce que les statistiques du début et la comparaison avec l'INSEE me piquent les yeux. D'une part, les stats sur la population surdouées ne somment pas toutes à 100 (même en arrondissant, si c'est fait correctement ça devrait sommer à 100), et la façon de les présenter est très brouillon à mon sens. Des tableaux ou des graphiques seraient plus clair. Ça c'est pour la forme.
Pour le fond, les correspondances sont très approximatives (euphémisme). D'une part, elle sépare "marié, en couple, célibataire, veuf, divorcé" (groupe surdoué) et de l'autre, l'INSEE sépare "marié, célibataire, veuf, divorcé". Du coup, la comparaison est plus que biaisée puisque 17% de "en couple" ont totalement disparus ! Idem pour le niveau d'étude : comment peut-on comparer quand les curseurs sont aussi différents ?
Enfin, j'aime la comparaison 70% ont une activité professionnelle alors que l'INSEE donne 45% en âge de travailler. Sachant, si j'ai bien compris, que la moyenne d'âge des participants est de 37 ans +/- 8,5, c'est totalement vide de sens.

J'ai aussi le sentiment que les parties sont mises les unes après les autres, sans vraiment lien entre elles. Je ne connais pas précisément le domaine de la psychologie et les attentes de mémoire, mais si ça fonctionne comme dans le mien, il me semble que le but d'un mémoire est de guider le lecteur d'une hypothèse vers une analyse, en expliquant pourquoi chaque étape est importante. L'idée de base étant : si tu l'as écrit, c'est que c'est pertinent au vue du sujet, donc explique pourquoi. Ici, je n'ai pas eu l'impression d'être guidée du tout.

Je plussoie W4x quant à la forme de la critique.
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -
Avatar de l’utilisateur
Korydween
 
Messages: 791
Images: 14
Âge: 28
Enregistré le: Sam 24 Aoû 2013 09:03
Localisation: À mi-chemin de l'horizon
Présentation: Par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Mlle Rose » Jeu 4 Déc 2014 14:30

On dirait donc que nous sommes à peu près tous d'accord. Après lecture et relecture, je résumerais mes critiques en plusieurs points, ce qui peut aussi peut-être permettre de synthétiser les différentes remarques énoncées précédemment.

Sur la forme
Le niveau sur le plan de l'orthographe, de la syntaxe et de la richesse lexicale paraît « léger ». Cela rend malheureusement l'ensemble souvent pénible à lire.
La présentation des résultats de même que le plan sont brouillons, on a souvent le sentiment de passer du coq à l'âne sans véritable fil conducteur ; cela manque de liens.
Effectivement une présentation en tableaux aurait été bienvenue, avec les commentaires associés et les conclusions : ce qu'on observe / comment on l'explique / ce qu'on peut en déduire – ce qu'on ne peut pas en déduire. Il y a clairement un souci de clarté et d'organisation.
J'ai été étonnée de trouver la partie théorique (notamment concernant les définitions) dans les annexes, de ne pas trouver le sommaire en début de travail. J'ai été également étonnée de ne pas trouver les tableaux de corrélation dans le corps du texte, là où ils auraient été utiles pour mieux comprendre les commentaires s'y rapportant. Cela dit, peut-être cette forme-ci était-elle celle imposée dans le cadre de ce mémoire de recherche.


NB : Ce type de critique n'est probablement pas ce qu'on nous demande, si tant est que l'on nous demande quelque chose, nous ne sommes pas ses professeurs, ou directeurs de mémoire. Bien que cela me paraisse altérer la crédibilité de l'ensemble, cela reste malgré tout accessoire.



Sur le fond

  1. Sur le plan méthodologique

    • La population

      - Sur l'âge de détection et l'âge des participants : on nous parle ici d'adultes détectés "tardivement", on ne sait pas de prime abord ce que cela signifie. A la lecture, on comprend que l'auteur a choisi 20 ans. Mais ce choix n'est pas expliqué. Cette définition de "tardivement" semble tout à fait arbitraire, mais cela n'est pas explicité non plus. Il n'y a pas de mise en lien par exemple avec ce que d'autres auteurs peuvent comprendre à travers ce terme, ni pour quelles raisons "20" ans serait considéré comme "tardif" et 18 non. L'auteur aurait par exemple pu prendre une limite moins arbitraire comme celle de la limite du WISC...
      Par ailleurs, on ne retrouve pas de tableaux nous indiquant des répartitions par âge pour chacun des deux groupes, ou encore, plus intéressant encore, de répartition des résultats en fonction de l'âge de détection. Cela paraît dommage pour une étude dont la problématique est en partie centrée sur l'âge de la population scrutée.

      - Sur le groupe test :
      > L'exposé des lieux de recrutement est incomplet ce qui ne peut apparaître simplement comme un triste oubli. En effet, pour toute recherche, avoir une idée très précise de la population recrutée et de ses caractéristiques internes est capital. Les personnes qui se rendent aux conférences de l'ANPEIP, les personnes faisant partie de l'association Mensa et les personnes qui sont présentes sur les fora de discussion tel que le nôtre, ou encore tel que zebras crossing, sur lequel le lien a également été posté, ne sont pas nécessairement identiques. On n'a en outre aucune information sur la répartition des participants de ce groupe en fonction du lieu de recrutement. J'avoue avoir du mal à comprendre les raisons de ces lacunes, graves pour l'interprétation des résultats, et pouvant au pire sembler malhonnêtes si l'on souhaite prêter à l'auteur des intentions peu louables et au mieux l'expression d'un manque de discernement.
      > Aucune preuve réelle du HQI n'est demandée. L'auteur ne peut se baser que sur la simple parole "d'honneur" du participant, sa sincérité donc, et un chiffre global qui, on le sait, ne veut pas dire grand chose dans le cas d'une forte hétérogénéité des résultats. Ce chiffre global ne peut être vérifié. Il eût fallu peut-être demander une copie par mail du compte-rendu de bilan, ou a minima les chiffres obtenus pour chaque indice, ce qui aurait permis de recalculer afin de vérifier la crédibilité du participant... En dehors de cela, il est dommage de ne pas avoir pris en compte les variables homogénéité/hétérogénéité des profils dans l'analyse des résultats, car il ne paraît pas idiot de penser que plus les scores sont hétérogènes, plus l'individu est susceptible de développer des difficultés personnelles. Idem pour le critère d'importance du décalage à la norme.

      - Sur le groupe contrôle :
      > Il est étonnant que ne soient pas explicités, là encore, les lieux de recrutement et la répartition des participants en fonction de ceux-ci. Quels réseaux sociaux, Quel "tout venant" ? S'agit-il d'un groupe facebook d'étudiants en psychologie ou du réseau personnel de l'auteur ? D'un groupe d'amateurs de jeux vidéo ? D'amis d'amis ? De groupes facebook d'amateurs de macramé ? Il est évident que nous ne pouvons parler de "tout venant" sans le définir...
      > Par ailleurs, il n'est sans doute pas possible de prouver qu'aucune personne HQI ne se soit dissimulée dans ce groupe "tout venant". Statistiquement, dans le "tout venant", il y a 2% de surdoués. Pourquoi pas quelques non-détectés là aussi ?


      - Sur la comparaison des deux groupes
      Il est impossible à la lecture du mémoire de s'assurer que le groupe contrôle représente bien le pendant inverse du groupe test en fonction du critère HQI/non-HQI, les autres variations internes ne sont pas explicitées. Le nombre de participants de chaque côté n'est pas identique, nous n'avons pas d'éléments sur la répartition dans chaque groupe des âges et des sexes. Nous savons que sur l'ensemble des participants il y a plus de femmes que d'hommes, nous avons une moyenne d'âge, mais rien de très précis.

    • Le traitement statistique
      Il n'y a finalement que très peu de données chiffrées, et les méthodes de traitement ne sont pas expliquées.

      Korydween a écrit:Ne serait-ce que les statistiques du début et la comparaison avec l'INSEE me piquent les yeux. D'une part, les stats sur la population surdouées ne somment pas toutes à 100 (même en arrondissant, si c'est fait correctement ça devrait sommer à 100), et la façon de les présenter est très brouillon à mon sens. Des tableaux ou des graphiques seraient plus clair. Ça c'est pour la forme.
      Pour le fond, les correspondances sont très approximatives (euphémisme). D'une part, elle sépare "marié, en couple, célibataire, veuf, divorcé" (groupe surdoué) et de l'autre, l'INSEE sépare "marié, célibataire, veuf, divorcé". Du coup, la comparaison est plus que biaisée puisque 17% de "en couple" ont totalement disparus ! Idem pour le niveau d'étude : comment peut-on comparer quand les curseurs sont aussi différents ?
      Enfin, j'aime la comparaison 70% ont une activité professionnelle alors que l'INSEE donne 45% en âge de travailler. Sachant, si j'ai bien compris, que la moyenne d'âge des participants est de 37 ans +/- 8,5, c'est totalement vide de sens.


      C'est effectivement quelque chose qui saute aux yeux. On a l'impression de voir comparées des tomates avec des poules, deux populations segmentées sur des critères différents, en catégories différentes. Aucune conclusion valide ne peut être tirée de telles comparaisons, quand on sait que par exemple on peut vivre en couple et être considéré comme "célibataire" par l'administration car non-marié et non-pacsé, on voit bien qu'il est nécessaire de définir précisément les critères retenus ce qui n'est pas fait ici. Je ne m'étends pas là-dessus puisque tu pointes Korydween toute la fragilité de cette partie de l'exposé.
      Deux choses toutefois :
      > sauf erreur de ma part, nous ne savons pas réellement d'où sont tirés ces chiffres de l'INSEE puisque nous n'avons aucun tableau, ou titre de tableau, ou lien auquel nous référer...
      > il est très difficile à la lecture de savoir de quels "participants" on parle pour chaque chiffre énoncé, notamment dans ce paragraphe concernant la situation personnelle.

      Un tableau à plusieurs entrées avec les trois populations (groupe test, groupe contrôle, population française totale) aurait été bienvenu, mais il aurait fallu caler dès le départ les catégories recensées pour qu'elles soient toutes identiques...

    • L'évaluation en elle-même
      Nous avons différentes échelles dépendant de la subjectivité du sujet au moment du remplissage du questionnaire : il s'agit de tests auto-administrés. Aucune donnée objective. Il aurait été intéressant de demander aux participants leurs antécédents médicaux et notamment sur le plan psychologique/psychiatrique : traitement anti-dépresseur ? Anxiolytique ? arrêts de travail pour dépression, burn out ? Prise en charge antérieure ou actuelle par un professionnel ?

      Par ailleurs : pourquoi n'avoir pas informé les personnes du groupe contrôle du but de l'étude alors que les autres l'étaient ? Quels nouveaux biais cela a-t-il pu introduire ? Il n'y a ni explication, ni réflexion sur ce sujet.

      A noter encore : il manque dans les annexes le texte de l'intégralité des questionnaires (avec leur présentation) soumis aux deux groupes (groupe test et groupe contrôle), et cela ne me paraît pas accessoire. En effet, toute recherche doit pouvoir être reproduite, pour celle-ci les données sont trop parcellaires, il n'est pas possible d'avoir une vision claire de ce qui a exactement été demandé aux participants et de la présentation. Sauf erreur de ma part, toujours possible, je n'ai pas vu dans le corps du texte ou dans les annexes les liens vers les questionnaires en ligne pour que le lecteur puisse se faire une idée.

  2. Sur le plan théorique
    > Je suis assez étonnée de lire autant d'affirmations, associées à aussi peu de sources scientifiquement valides (ayant fait l'objet de publications dans des revues à comité de lecture, à la suite d'études dont les résultats auraient été vérifiés et seraient reproductibles) sur le HQI et notamment sur le fonctionnement cérébral. Citer JSF comme source dans un paragraphe sur le cerveau des surdoués c'est une plaisanterie.
    > L'auteur n'utilise pas conditionnel dans son exposé, elle parle pourtant de théories, d'hypothèses de différents auteurs, et non de faits avérés. Les généralisations et simplifications sont légion, et même si l'auteur met en garde le lecteur sur le caractère non représentatif de ce qu'elle énonce (ce qui est plutôt positif et assez rare pour être souligné), cela semble bien mince par rapport à tout ce qui est asséné précédemment. On ressort de ces lectures théoriques avec une impression de construction un peu bancale issue de la juxtaposition de théories finalement difficilement applicables à toute la population étudiée.


  3. Sur le plan de l'auto-critique et de l'analyse des biais
L'analyse des biais est finalement assez mince puisque l'auteur ne prend en compte que la différence de nombre dans les deux groupes (test et contrôle), et la sur-représentation des femmes. Elle semble avoir conscience de la limite que représente l'analyse via questionnaire en ligne et vie ce questionnaire en particulier puisqu'elle a pris en compte les retours qui lui ont été faits (ce qui, là encore, est un point positif).


En conclusion
Mlle Bonnefoy va sans doute trouver toutes nos critiques dures, et il est vrai qu'elles le sont, non contre elle-même, mais sur son travail.
Je ne crois pas néanmoins qu'elles puissent être jugées injustes.
Ses intentions étaient sans doute les meilleures, mais le fait est que lorsqu'on a déjà creusé le sujet, on ressort de cette lecture avec un goût d'inachevé, de déjà vu, et on ne peut pas ne pas être gêné par les biais méthodologiques. De mon côté, j'aurais nettement préféré pouvoir encenser son travail, notamment parce que j'y aurais trouvé quelque chose de neuf, un peu d'air frais ou des raisons d'être optimiste sur le futur de la recherche en psychologie concernant le HQI. Peut-être en attendions-nous trop ?
Pour l'heure je préfère donc voir ce mémoire comme une première ébauche, il serait sans doute intéressant de poursuivre, peut-être en tenant compte de tous les travers du premier jet pour tendre vers quelque chose de plus construit, mieux organisé, retravaillé sur la forme comme sur la méthodologie ou la théorie.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12692
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar marmotte » Jeu 4 Déc 2014 18:20

pffft avis aux amateurs d'études sur les surdoués, le mémoire va être relu par...des surdoués déjà pas mal au courant!!!!! Gare aux shorts en cette période hivernale....
Avatar de l’utilisateur
marmotte
 
Messages: 400
Âge: 47
Enregistré le: Lun 29 Avr 2013 21:37
Localisation: Gironde
Présentation: presentations/bonjour-t3561.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar TourneLune » Jeu 4 Déc 2014 18:36

En même temps, on sait pas la note qu'elle a eu, mais ce serait rassurant que ce soit une mauvaise note, sinon ça fait flipper de se dire qu'elle aura un bac + 5 en recherche en psycho.

On est pas sorti de l'auberge avec ça :D :D
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11120
Images: 276
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Pier Kirool » Jeu 4 Déc 2014 19:22

Ceci dit, ça nous dit pas si on envoie la critique par mail ou pas tout ça.
Ou alors ça nous dot qu'on le faite pas, mais qu'on laisse le topic avec le mémoire et les critiques ?
Ou on leur écrit qu'on ne se sent pas légitimes pour leur adresser nos critiques mais qu'on les a mises sur le site ?
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2315
Âge: 55
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar sandrinef » Jeu 4 Déc 2014 19:23

:ventilo Merci MlleRose pour cette analyse très pertinente. Dis, tu veux pas le faire ce mémoire, ça m'a fait comme si je recevaisune bouffée d'oxygène de te lire :lol:
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain
Avatar de l’utilisateur
sandrinef
 
Messages: 1684
Images: 39
Âge: 40
Enregistré le: Jeu 15 Nov 2012 12:11
Localisation: Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar madeleine » Jeu 4 Déc 2014 21:46

Merci Mlle Rose ; pour toutes les raisons que tu énonces, je trouve ce travail consternant de médiocrité, et j'espère très vivement qu'il ne permet pas en l'état d'obtenir un M2. Mais je ne suis pas particulièrement surprise par cette médiocrité, les échanges avec Mlle Bonnefoy me l'avaient laissé pressentir :-)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2761
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar joran » Jeu 4 Déc 2014 22:14

vous avez piqué ma curiosité, alors que je n'ai pas participé à l'étude.
mais je suis de formation infirmière, en formation cadre de santé (avec 5 ans d'expérience déjà) et actuellement en M1 (pas dans la même branche, mais quand même; c'est aussi ce qui me permet de revenir plus parmi vous actuellement). du coup, j'ai téléchargé, je vais lire demain.
mais déjà, 27 pages, c'est la taille approximative des rapports que nous rendons comme travaux en cours d'année. la forme me surprend aussi. certes je suis en sciences po, mais pour avoir lu des travaux d'autres filières, il me semblait que nous avions tous la même présentation imposée.
enfin, à approfondir de mon côté puisque pas encore lu. ce qui me surprend PKR (ou autre personne susceptible de me répondre), c'est qu'il soit évoqué un travail à revoir sur l'interprétation, Est-ce à dire que Melle B n'aurait pas validé?
"Il n'est point de bonheur sans liberté,
ni de liberté sans courage."

Périclès
Avatar de l’utilisateur
joran
 
Messages: 1076
Âge: 40
Enregistré le: Dim 26 Juin 2011 00:39
Localisation: *au pied de la montagne*
Présentation: iuhbvfuigylkayg
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Mlle Rose » Ven 5 Déc 2014 09:30

Pouarf de rien c'est juste une synthèse de tout ce qui a été évoqué + mes observations personnelles.
Je ne sais pas si on doit le leur envoyer, encore une fois on ne nous a rien demandé ; j'ose espérer et imaginer que ces mêmes critiques ont été émises, déjà, par les personnes qui ont relu, et évalué ce travail... Du coup est-ce bien nécessaire ?
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12692
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar sandrinef » Ven 5 Déc 2014 09:35

Bah si cette personne ne demande rien, voire si elle n'insiste pas plus que ça pour avoir un avis sur son torchon travail, c'est pas vraiment la peine... Non?
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain
Avatar de l’utilisateur
sandrinef
 
Messages: 1684
Images: 39
Âge: 40
Enregistré le: Jeu 15 Nov 2012 12:11
Localisation: Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar bôkenka » Ven 5 Déc 2014 09:43

Je pense que c'est nécessaire.
Il a été demandé à des personnes de participer à une étude, et en retour, il n'est pas possible de savoir si c'est un travail sérieux, alors décevant face à l'investissement et l'attente des contributeurs ou un simple premier jet, qui déçoit toujours l'attente et inquiète face à l'investissement ;) .

Toutefois, je serai plus de l'avis de Pkr :

Pier Kirool a écrit:...on laisse le topic avec le mémoire et les critiques [et] on leur écrit qu'on ne se sent pas légitimes pour leur adresser nos critiques mais qu'[ils peuvent les consulter] sur le site [http:...]


j'ai un peu décité ton texte pkr, très sorry j'en suis.
Triste est l'oiseau qui ne voit rien que [dni] (Mesque Moimay, VIIIes avant qqc)
Avatar de l’utilisateur
bôkenka
Inspecteur Gadget
 
Messages: 905
Images: 1
Âge: 51
Enregistré le: Ven 1 Mar 2013 20:46
Présentation: jamais fini
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Korydween » Ven 5 Déc 2014 10:01

Je suis aussi de l'avis de mettre nos commentaires à disposition. Dans la mesure où dans sa réponse à PKR, Mlle Bonnefoy lui a indiqué que tout retour était le bienvenu, je pense qu'il est ok de le leur envoyer. Si les remarques ont déjà été faites par les relecteurs, ça ne fera que doublon, ce qui n'est pas très grave. Dans le cas contraire, j'espère qu'elles seront constructives.
Cela dit, je ne suis pas certaine que la rediriger directement vers ce fil de discussion soit la meilleure solution. Le résumé de Mlle Rose me paraît parfait à transmettre : concis, clair, ordonné, résumant tous nos avis. La renvoyer vers le fil de discussion, c'est la renvoyer vers 5 pages de lectures qui traitent non seulement de son travail final mais aussi du questionnaire initial, et j'ai peur que du coup nos commentaires principaux se noient dans la masse.
Une idée que je propose si on décide d'envoyer des retours : envoyer le résumé disant qu'il synthétise nos remarques, et indiquer que si elle désire consulter la discussion complète, elle peut se rendre sur le site.
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -
Avatar de l’utilisateur
Korydween
 
Messages: 791
Images: 14
Âge: 28
Enregistré le: Sam 24 Aoû 2013 09:03
Localisation: À mi-chemin de l'horizon
Présentation: Par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Mlle Rose » Ven 5 Déc 2014 11:44

Ton idée n'est pas idiote. Dans ce cas, faut pas hésiter à rajouter des trucs à mon résumé si besoin, à le modifier, etc. J'ai pas internet le week end, donc je vous laisse voir et gérer comme vous le sentez ;)
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12692
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Pier Kirool » Ven 5 Déc 2014 12:20

Bon. On se laisse quelque temps pour amender le texte de Mlle Rose et ensuite on leur envoie.
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2315
Âge: 55
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar TourneLune » Ven 5 Déc 2014 13:30

Sinon on peut déjà commencer par interroger innocemment sur la note et l'appréciation obtenus par ce travail lors de la soutenance :D
Si elle n'a pas eu lieu ( mais si j'ai bien compris, c'est passé), on peut peut-être simplement l'aider...
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11120
Images: 276
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar marmotte » Sam 6 Déc 2014 18:18

Je pense qu'il faut aussi envoyer les commentaires au directeur du master pour qu'il prenne un peu ses responsabilités.
Avatar de l’utilisateur
marmotte
 
Messages: 400
Âge: 47
Enregistré le: Lun 29 Avr 2013 21:37
Localisation: Gironde
Présentation: presentations/bonjour-t3561.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar lebereli » Dim 7 Déc 2014 11:27

Sortant il y a peu de temps d'un master 2 recherche en psychologie, mon mémoire complet faisait une petite centaine de page. Je ne comprends pas...
Cela dit, j'ai pu observer une nette diminution du niveau demandé...
Je partage l'ensemble de vos critiques et, pour ma part, je lui demanderai de venir lire nos critiques. Il est important qu'elle se rende compte des conséquences de son travail, ainsi que son enseignant!!
"Le projet est le brouillon de l'avenir. Parfois, il faut à l'avenir des centaines de brouillons."Jules Renard
Avatar de l’utilisateur
lebereli
 
Messages: 672
Âge: 32
Enregistré le: Mer 30 Mai 2012 20:29
Localisation: Normandie
Présentation: Bah là, c'est un peu moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Etude sur la sur-efficience des adultes

Messagepar Pier Kirool » Dim 7 Déc 2014 15:36

Bon.
Je leur envoie la prose de Mlle Rose en disant qu'il s'agit d'une synthèse ?
A elle ou son professeur ?
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2315
Âge: 55
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Travaux de recherche

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Etude sur le vécu de la douance chez les adultes à haut potentiel
par axolotl » Mar 10 Nov 2015 20:56

Réponses: 6

Vus: 804

Dernier message par Yniel Voir le dernier message
Dim 15 Nov 2015 14:05
Etre sujet d'étude?
par Louise » Lun 7 Jan 2013 13:49

Réponses: 4

Vus: 1375

Dernier message par Maitresse Rita Voir le dernier message
Lun 7 Jan 2013 17:48
expérience scolaire enfants/adultes à haut potentiel
par madeleine » Ven 27 Fév 2015 17:34

Réponses: 9

Vus: 1031

Dernier message par Myki Voir le dernier message
Mar 9 Juin 2015 23:32
Gestion mentale et adultes surdoués
par Géocoucou » Mar 24 Mar 2015 11:16

Réponses: 11

Vus: 1480

Dernier message par axolotl Voir le dernier message
Dim 19 Juil 2015 13:58
Thèse - Identification des caractéristiques des enfants à haut potentiel ...
par Louise » Ven 27 Mai 2016 14:17

Réponses: 1

Vus: 337

Dernier message par Dicizit Voir le dernier message
Sam 28 Mai 2016 10:23

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité