A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Baptou

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Baptou » sam. 30 août 2014 21:53

Alors voila, depuis de nombreux mois que je viens régulièrement lire ce post, j'ai enfin sauté le pat, et après de nombreux report, j'ai passé le test..
je vais essayer d'être bref et de pas rentrer dans les détails, m'enfin bon, c'est toujours difficile pour ce genre de chose, alors veuillez m'excuser d'avance.

je l'ai passé Lundi 25/08, gros stress durant les jours qui précèdent la passassions... La veille je suis allez au ciné avec deux amis, puis j'ai dormis chez mon meilleur ami, donc voila, discutions jusqu'à 3h du matin, et je devais me levé à 5h pour prendre le train, puis ensuite j'avais une heure de marche pour aller jusqu'au cabinet. Donc grosse fatigue en arrivant.. et j'étais un peu en retard et la psy me l'a fait comprendre, donc ça a rajouté une dose de stress..
donc on commence le test avec un cerveau fatigué et un esprit anxieux et totalement stressé, mais j'ai crus comprendre que c'était le cas d'une majorité de gens...
durant le test j'ai eu l'impression de tout louper, je ne voyais que mes "erreurs" ! certains items m'ont parus plus simples que d'autres, mais j'ai eu beaucoup de mal a me situer a la sortie...
je suis repartit dépité, en étant persuadé de m'être mépris sur ce que je pouvais être, en l'occurrence doté de douance.
pendant trois jours j'ai essayé de me faire une raison, et de me dire que toute ses recherches approfondis durant des mois je devais les enterrés, que ce n'étais pas moi. c'est d’ailleurs pour ça que je conseil à ceux qui doutent de ne pas trop attendre pour passer le test..
bref, seulement trois jours d'attente puisque j'avais rendez-vous pour la restitution le jeudi 28/08
j'ai essayé de me changer les idées durant ces trois jours, et pareil, mercredi soir grosse soirée, couché à 4h pour cette fois se lever à 6h, au moins, la fête m'a permis de ne pas penser a la restitution..
j'arrive donc au cabinet à 9h45, en m'attendant au pire, et en m'étant vraiment préparé au "pire", et là, la psy m'annonce qu'il n'y a aucun doute sur la présence d'un haut potentiel chez moi.
gros "soulagement" de voir que je ne m'étais pas trompé, et d'enfin trouver des réponses justes a mes questions
et de pouvoir me situer, et pour la première fois de ma vie me rattaché a quelques chose de "concret"
enfin bon, même si j'avais déjà effectué ce procécus inconsciemment durant les mois de doute, étant donné que mon esprit s'était déjà reconnu dans toutes les caractéristiques...
toujours est il qu'après s'en suit un moment intense, mais vraiment..
pour ce qui est du QI total, il est selon elle incalculable (ou alors ne voudrait pas dire grand chose s'il était calculé), du fait d'un gros problème visuel que j'ai. en effet, j'ai eu des résultats assez fou et rare selon elle pour pas mal d'item, en revanche les parties faisant appel a la vitesse de traitement visuel sont plus "moyenne supérieur" ce qui est du au problème de vue (qui je le rappel est très conséquent), et ce qui induit un calcul net du QI assez difficile.
voila, je suis surdoué et le 28/08et le premier jour du reste de ma vie
et pour finir je dirais que le moment le plus intense n'est pas la passation, mais la restitution

Baptou

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Baptou » dim. 31 août 2014 12:20

Alors voila, depuis de nombreux mois que je viens régulièrement lire ce post, j'ai enfin sauté le pas, et après de nombreux reports, j'ai passé le test..
Je vais essayer d'être bref et de ne pas rentrer dans les détails, m'enfin bon, c'est toujours difficile pour ce genre de chose, alors veuillez m'excuser d'avance.

Je l'ai passé Lundi 25/08, gros stress durant les jours qui précèdent la passation... La veille je suis allez au ciné avec deux amis, puis j'ai dormis chez mon meilleur ami, donc voila, discutions jusqu'à 3h du matin, et je devais me lever à 5h pour prendre le train, puis ensuite j'avais une heure de marche pour aller jusqu'au cabinet. Donc grosse fatigue en arrivant.. Et j'étais un peu en retard et la psy me l'a fait comprendre, donc ça a rajouté une dose de stress..
donc on commence le test avec un cerveau fatigué et un esprit anxieux et totalement stressé, mais j'ai crus comprendre que c'était le cas d'une majorité de gens...

Durant le test j'ai eu l'impression de tout louper, je ne voyais que mes "erreurs" ! Certains items m'ont parus plus simples que d'autres, mais j'ai eu beaucoup de mal a me situer a la sortie...
Je suis repartit dépité, en étant persuadé de m'être mépris sur ce que je pouvais être, en l'occurrence doté de douance.
Pendant trois jours j'ai essayé de me faire une raison, et de me dire que toutes ces recherches approfondis durant des mois je devais les enterrer, que ce n'étais pas moi. C'est d’ailleurs pour ça que je conseil à ceux qui doutent de ne pas trop attendre pour passer le test..
Bref, seulement trois jours d'attente puisque j'avais rendez-vous pour la restitution le jeudi 28/08. J'ai essayé de me changer les idées durant ces trois jours, et pareil, mercredi soir grosse soirée, couché à 4h pour cette fois se lever à 6h, au moins, la fête m'a permis de ne pas penser a la restitution..
J'arrive donc au cabinet à 9h45, en m'attendant au pire, et en m'étant vraiment préparé au "pire", et là, la psy m'annonce qu'il n'y a aucun doute sur la présence d'un haut potentiel chez moi.
Gros "soulagement" de voir que je ne m'étais pas trompé, et d'enfin trouver des réponses justes a mes questions
et de pouvoir me situer, et pour la première fois de ma vie me rattacher a quelques chose de "concret".
Enfin bon, même si j'avais déjà effectué ce processus inconsciemment durant les mois de doute, étant donné que mon esprit s'était déjà reconnu dans toutes les caractéristiques...
Toujours est il qu'après s'en suit un moment intense, mais vraiment..

Pour ce qui est du QI total, il est selon elle incalculable (ou alors ne voudrait pas dire grand chose s'il était calculé), du fait d'un gros problème visuel que j'ai. En effet, j'ai eu des résultats assez fou et rare selon elle pour pas mal d'item, en revanche les parties faisant appel a la vitesse de traitement visuel sont plus "moyenne supérieur" ce qui est du au problème de vue (qui je le rappel est très conséquent), et ce qui induit un calcul net du QI assez difficile.

Pour finir, je dirais que le moment le plus intense n'est pas la passation, mais la restitution !
Voila, je suis surdoué et le 28/08 est le premier jour du reste de ma vie.

Avatar du membre
Lmsm
Messages : 71
Enregistré le : sam. 23 août 2014 09:57
Présentation : cocotte_minute
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 32

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Lmsm » ven. 12 sept. 2014 17:50

Deuxième round, (je pense que la fatigue m'a fait légèrement foirer l'envoie de mon post précédent)

Je suis sortie du cabinet de la psy cet aprem vers 16h15.

Pour la recherche de la psy, tout a été assez vite même s'il était compliqué de décrocher le combiné.

Premier rendez vous mardi, il y a dix jours.
Elle m'a posé des questions sur mon vécu, mon parcours pour "mieux me connaitre".
Elle m'a pas mal rassuré sur la démarche, et le fait qu'il n'y avait rien de honteux là dedans.
On décide de fixer la passation au 12 septembre, et le temps pour elle de faire la correction et le bilan, la restitution est fixée au 26 septembre.

Je préfère donc venir à chaud, avant la prise de connaissance du "diagnostic".

Je n'ai pas vraiment eu le temps de stresser pendant les 10 jours séparant le premier entretient de la passation.
Donc j'arrive, on passe dans son bureau, je m'assoie, et elle me fait un peu le topo. 10 activités, certaines avec Chrono. Bien.
On passe plus de la moitié, et à un moment je sens que je sature. Comme si on m'avait éteins la lumière là dedans.
Petite pause, cigarette, qui me permet de me "revoir" quelques instants plus tôt. Et de vite relativiser. Sur le fait d'avoir envisagé "cette" hypothèse.
On a repris, passé le reste, et je me rends bien compte que même si je trouvais que ça collait niveau émotionnelle je pense de moins en moins que la réponse se trouve du côté de la douance. J'ai fait des blocages d'une bêtise rare avec le recul. Donc une pointe de frustration, je me suis sentie paniquer, c'est ça le pire, pourtant je devrais être un peu rodée puisque ça m'est arrivé à tous mes oraux d'exam, bien que les résultats étaient plutôt mieux que prévus.

Bref, une fois terminé, un mélange de soulagement d'avoir terminé une "corvée" (en quelque sorte) et une petite claque quand même puisque je pense être bien loin du compte même si je sais bien que je ne suis pas trop idiote.
Elle m'a dit qu'on décortiquerait tout ça dans deux semaines, même si comme je lui ai répondu à mon avis je sais un peu à quoi m'attendre, ça sera surtout intéressant d'avoir le retour, mais je suis quasi convaincue du diagnostique à venir.
Au moins ça remet un peu droit dans ces bottes. On a tendance à être soulagée par cette éventualité qui expliquerait beaucoup de nos travers émotionnels/relationnels un peu trop hâtivement.

Pour conclure, soulagée, et apaisée. Au moins il n'y aura plus de murmures mais une réponse à cette question pour continuer d'avancer. Je conseil vivement à tous ceux qui se tritures les méninges de franchir le cap.

Je donnerai le retour de la restit quand je l'aurai eu. Il n'y a pas beaucoup de retour de diag négatifs, donc si je peux un peu contribuer au forum par mon expérience ça sera avec plaisir.

Par contre ça fatigue. Je suis vidée là. Et j'appréhende un peu le travail qui me reste à faire et les nouvelles pistes qu'il va surement falloir explorer une fois passer le dernier rdv. Ce qui tombe bien c'est que je verrai ma psy habituelle le lundi suivant ça me permettra de pouvoir évacuer tout ça :)
Pourquoi ? Pourquoi cette fausseté dans les rapports humains ? Pourquoi le mépris ? Pourquoi le dédain ? Où est Dieu ? Que fait la police ? Quand est-ce qu’on mange ? - Pierre Desproges

Avatar du membre
Percale
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2014 13:32
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : En voyage vers l'ouest

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Percale » sam. 13 sept. 2014 21:25

A mon tour.

J'ai passé le test hier, c'est donc relativement à chaud que j'écris.

J'ai eu un premier rendez-vous pour évoquer un peu ce qui m'amenait à vouloir faire ce bilan, j'étais complètement sur les nerfs et par conséquent très à fleur de peau (ma technique consistant à me mettre du mascara non waterproof en me disant que cette fois je vais retenir mes larmes prouve à chaque fois sa totale inefficacité et je finis toujours avec une tête de panda en cage, mais ce n'est pas notre propos :wasntme: ).

Par un concours de circonstances je suis partie le soir même rendre visite à ma famille, et ce, jusqu'à avant hier soir, ce qui était parfait puisque, du coup, j'ai été peu ou prou privée d'internet et de solitude, ce qui m'a évité de passer la semaine en complète névrose obsessionnelle (genre visiter l'intégralité des sites parlant du wais en restant éveillée par perfusion de caféine en mode lapin Duracell cocaïnomane).
Bref, je suis arrivée relativement fraîche, dispose et moyennement névrosée au cabinet.
Mon contact avec cette psychologue est très correct, on a passé un peu plus de deux heures pour faire tout le barda sauf un subtest (qui n'était pas nécessaire).
J'étais quand même pas mal stressée, certaines parties chronométrées m'ont partiellement fait perdre mes moyens (j'avais plus que le temps en tête). D'autres m'ont parues relativement ardues, mais celle qui m'a le plus gênée c'est une qui m'a parue tellement facile que j'étais sûre qu'il y avait un piège, que ça ne pouvait pas être aussi facile. Bref, dans tous les cas j'ai trouvé à tout ça un côté ludique, malgré tout. D'autant que je suis le genre de fille à raconter des blagues pourries au milieu du test et que la psychologue a eu la gentillesse d'y sourire. Et qu'après je suis plus du tout concentrée sur l'exercice, forcément.

Bon j'ai évidemment pas réussi à m'empêcher d'essayer de lui tirer un début de réponse. Apparemment, à première vue et avant analyse ça à l'air plutôt homogène, mais on verra ça en détail mercredi prochain. On a causé de choses et d'autres plus ou moins en rapport, et je suis sortie.

Ben je suis pas allée directement au métro.
J'ai allumé une clope et j'ai marché.
La semaine précédent le test m'a permis de réfléchir, certes. Je relativise un peu l'attente du résultat, le "to be or not to be hp". Je sais qu'il y a des choses que j'essaierais, de toutes façons, de modifier dans mon comportement, car elles ne me font pas de bien et ne rendent service à personne. Il n'empêche que je tire, sans trop de doutes, plus du côté droit de la courbe de normalité, d'après ce qui est ressorti de ma conversation post test avec la psychologue.
Et nom de Zeus, je me suis sentie bizarre parmi les gens, au milieu de ce boulevard.
Le curieux de la chose, c'est que j'étais relativement sereine, ce qui n'a pas du tout été le cas aujourd'hui.
Aujourd'hui, je ressenti très profondément la solitude, et ça j'aime pas. En fait je n'ai pas grand monde autour de moi de disponible pour en parler, et ces jours-ci j'en aurais vraiment besoin. Mes parents acceptent ma démarche mais ne la comprennent pas et je suis dans une passe peu sympathique au niveau amical. Bref.

En fait, ce soir, j'ai surtout peur de ma réaction émotionnelle mercredi prochain.

Voilà, c'était mon ressenti à chaud.

PS: Si je peux me permettre un conseil, essayez d'avoir un ami dispo à qui parler de tout ça tranquillement, le genre de bon pote que ça ne dérange pas de temps à autre, de vous écouter radoter sur le truc qui vous turlupine,, pour ma part, c'est ce qui manque pour relativiser: boire un verre au soleil de septembre en racontant des énormités avec un pote,y a rien de tel contre les angoisses.
"The best you can is good enough." Optimistic, Kid A, Radiohead
"I’ll laugh until my head comes off." Idioteque, Kid A, Radiohead

Ella

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Ella » dim. 14 sept. 2014 01:13

J'ai passé le test cette semaine, j'ai été TRÈS nerveuse pendant celui-ci, particulièrement pendant les épreuves plus logico-mathématiques que je ne considère pas comme étant ma force dans la vie.

mais la neuropsy n'a pas semblé dire que j'Avais une douance. Avant le test, quand je lui ai expliqué mon parcours, elle a semblé trouver très pertinent que je fasse une telle démarche pour en avoir le coeur net. Mais après le test, elle m'a dit que je suis très au dessus de la moyenne dans certaines choses (vocabulaire, verbal, jugement moral) et dans la moyenne ou dans la moyenne supérieure pour d'autres (exercices plus mathématiques et logique). Elle m'a parlé d'une intelligence affective et relationnelle particulière cependant et que le test ne me rendrait pas justice parce qu'il n'est pas centré que sur ce type d'intelligence...


elle dit que vu mon profil hétérogène, ça explique pourquoi je me suis sentie extraterrestre toute ma vie et que ça explique aussi pourquoi j'ai toujours ressenti un décalage avec les gens ayant le même âge que moi (décalage que je ressens toujours d'ailleurs, même en étant adulte). Elle me dit qu'il y a peu de recherches sur les profils hétérogènes, mais que les gens ayant ce type ce profil peuvent vivre des difficultés d'adaptation comme les doués sans que ces difficultés soient uniquement propres aux doués, mais qu'elles sont communes aux gens ayant un profil hétérogène...

Elle m'a parlé aussi du fait que même si j'intellectualise beaucoup, j'ai une très grande sensibilité (hypersensibilité) aussi.

Elle semble vraiment m'avoir cerné tout de suite après quelques heures, elle parle aussi d'une maturité évidente chez moi aussi.

elle me suggère de faire une thérapie ou je vais apperndre à me reconnecter avec mon corps et non toujours intellectualiser lorsque je me sens en détresse ou menacée, que je suis déjà très forte là-dessus. Le problème est que son horaire est plein, donc j'essaie de trouver des psys qui offrent le même type d'approche qu'elle et je n'en trouve aucun, ils ont tous des horaires pleins... Je sais que j'ai certaines insécurités sur lesquelles j'aimerais travailler dans une thérapie ou on m'apprendrais pas tout le temps à intellectualiser mais à me reconnecter avec mon corps. elle m'a parlé de thérapie de 3ième vague, cognitivo-comportementale avec éléments sensori-moteurs...

avez-vous eu aussi le même type de conclusions?

Avatar du membre
Lmsm
Messages : 71
Enregistré le : sam. 23 août 2014 09:57
Présentation : cocotte_minute
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 32

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Lmsm » dim. 14 sept. 2014 08:36

J'ai un peu de mal à comprendre, elle t'a remis un bilan parce qu'elle a "corrigé" dans la foulé, ou bien elle t'as donné un "truc à mâcher" en attendant la restitution ?

Parce que pour moi (avis personnel) ça reste très vague comme discours et même plutôt incompréhensible.
Ça me fait penser à une vidéo que j'ai visionné dans un des topics avec un homme qui à partir de cartons pleins de mots "savants" réussissait à faire illusion d'un discours.

Donc pour répondre à ta question, non je n'ai pas eu le même type de discours, ou plutôt la psychologue que j'ai vu ne m'a pas tenu ce genre de discours; heureusement puisque j'aurai sûrement regretté mon choix de praticien.

Toi tu as compris ce qu'elle essayait de te dire ? Je n'y vois/lis rien de concret pour ma part.

J'allais te demander si elle "vendait" ce genre de services, mais j'ai lu trop vite, elle a l'air axé là dessus. Ça semble assez "effet de mode" une approche pleine de mots cool/new age. T'en as t'elle expliquer le principe concrètement ?
Pourquoi ? Pourquoi cette fausseté dans les rapports humains ? Pourquoi le mépris ? Pourquoi le dédain ? Où est Dieu ? Que fait la police ? Quand est-ce qu’on mange ? - Pierre Desproges

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2322
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : Start me up
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 58
Contact :

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Pier Kirool » dim. 14 sept. 2014 10:15

Percale a écrit :ma technique consistant à me mettre du mascara non waterproof en me disant que cette fois je vais retenir mes larmes prouve à chaque fois sa totale inefficacité et je finis toujours avec une tête de panda en cage (…) genre visiter l'intégralité des sites parlant du wais en restant éveillée par perfusion de caféine en mode lapin Duracell cocaïnomane (…) Et nom de Zeus, je me suis sentie bizarre parmi les gens, au milieu de ce boulevard.
Evidemment, je pense que ta première destination aurait dû être un zoo ; là tu te serais sentie parfaitement à l’aise… :rofl: Tu m’as fait poiler… Je sens qu’on va pas s’ennuyer avec toi… quelque soit le résultat…

Et, oui, bizarre cette façon de faire sans faire...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Avatar du membre
Percale
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2014 13:32
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : En voyage vers l'ouest

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Percale » dim. 14 sept. 2014 14:29

Ella a écrit : avez-vous eu aussi le même type de conclusions?
Je rejoindrais Lmsm:
Lmsm a écrit :J'ai un peu de mal à comprendre, elle t'a remis un bilan parce qu'elle a "corrigé" dans la foulé, ou bien elle t'as donné un "truc à mâcher" en attendant la restitution ?
La mienne m'a bien donné un ou deux os à ronger d'ici à mercredi et le débrief (les cubes, je vais ronger du cube en plastique, parce qu'elle m'a dit que j'avais tapé fort la dedans, et je continue à mâchonner tout le reste parce que je n'ai encore strictement aucune idée du résultat, juste que j'ai de plus en plus l'impression d'avoir planté la moitié de tous les exercices. Bref, le temps passant mes doutes vont croissant.

Tout ça parce que la psychologue que je consulte est extrêmement neutre et a réussi à ne pas me prendre à rebrousse poil (ce qui commence à relever de l'exploit dans mon expérience avec les psy chologues et chiâtres), donc je suis parfaitement satisfaite de la manière dont ça se goupille jusqu'ici, ce qui ne m'empêche pas d'être mi-obnibulée mi-tourneboulée par l'attente du résultat.

Je pense qu'on abordera les pistes à creuser lors de la restitution. Je trouve aussi un peu curieux ce discours. J'ai tendance à penser que tout ce qui t'a été dit, Ella, est à relativiser suivant qu'il s'agisse d'une restitution complète où de la conversation que tu as pu avoir avec ta psychologue à la fin de passation du test.

Pier Kirool: Et entre le panda, l'os à ronger, le rebrousse poil et surtout le fait que j'adore décortiquer et manger des cacahuètes, je crois que vais devoir réfléchir à m'installer dans un zoo, effectivement.
"The best you can is good enough." Optimistic, Kid A, Radiohead
"I’ll laugh until my head comes off." Idioteque, Kid A, Radiohead

Ella

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Ella » dim. 14 sept. 2014 15:42

Je dois avouer que j'ai eu du mal à tout comprendre aussi...Vous vous en comprenez quoi? Elle m'a fiat un rapport oral (que j'ai enregistré sur mon ordinateur) et m'a tout expliqué point par point. En gros, elle dit que c'est une forme de thérapie avec des éléments relationnels, moins axée sur l'intellect mais beaucoup plus sur l'action pour se défaire de certains trauma (car j'ai plusieurs trauma dans ma vie) et qui doit avoir des éléments sur le toucher parce que le toucher est la première chose qu'il faut privilégié lorsqu'on se sent anxieux ou menacé.

Avatar du membre
Vertanis
Messages : 11
Enregistré le : sam. 5 juil. 2014 16:23
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5274.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au Pays des mouettes et de l'air salin
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Vertanis » jeu. 18 sept. 2014 19:03

Bonjour à tous,

Je me lance à mon tour dans un petit retour sur ma passation du test!

Concernant la décision de le passer, cela faisait déjà une petite année que ça me titillait. Je me suis toujours sentie complètement à côté de la plaque auprès de mes camarades de classe, je n'ai jamais réussi à me faire d'amis (d'ailleurs les rares amis que j'ai à ce jour peuvent se compter sur une main amputée de quelques doigts! :rofl: )
Et puis les échecs professionnels (surtout le dernier, extrêmement cuisant et qui m'a fait tomber de bien haut, mais ce n'est pas le sujet) m'ont fait me poser des questions; j'en ai parlé à ma mère en lui exposant mes états d'âmes, en lui demandant son avis sur mon inadaptation sociale et professionnelle, et c'est elle qui m'a parlé de douance! Elle m'a avoué qu'elle y pensait depuis que j'étais petite mais elle ne m'en a jamais parlé de peur que je me braque si elle me proposait de passer un test. J'ai été un peu choquée et puis j'ai vite acheté les bouquins de JSF et M. de Kermadec, et j'ai décidé de sauter le pas du test, l'incertitude m'étant de plus en plus insupportable.

Après avoir pris un RV chez un psy dont j'ai obtenu l'adresse grâce à Mlle Rose (un grand merci!! :-) ), j'ai attendu trois semaines.
Le jour du RV, j'ai fait deux heures de route pour y aller, pendant lesquelles j'ai sérieusement commencé à stresser même si je m'efforçais de me répéter "allez, ce n'est qu'un jeu, un amusement, ça va être marrant!". Je suis arrivée en avance, toujours anxieuse. Puis le psy m'a accueillie, il m'a demandé de lui expliquer mon parcours en me posant quelques questions et on est vite passés à la passation du test.
La nervosité était toujours présente, j'étais incapable regarder le psy dans les yeux lorsque je lui parlais, je ne pouvais river mon regard au sien que lorsque lui me parlait. J'avais le regard qui partait dans tous les sens quand je m'exprimais, je me trémoussais sur ma chaise tellement je me sentais agitée. Les seuls moments de calme relatif que je ressentais, c'était lors de la passation des différents subtests au cours desquels mon attention était focalisée, mais entre chacun d'entre eux, ma nervosité revenait.
Et puis j'avais l'impression d'avoir le cerveau éteint lors de certains subtests, je bafouillais, je cherchais mes mots, j'avais de longues hésitations lorsque je parlais, j'ai été brouillonne et suis partie dans tous les sens quand il a fallu que j'explique un peu mon parcours de vie. Je me sentais donc plus bête qu'autre chose... :tmi:

Et puis il m'a annoncé un résultat positif; en fait, avant qu'il me l'annonce oralement, je l'avais vu inscrire sur le papier les trois nombres pour le QIV, QIP et QIT lorsqu'il a fait le calcul.
Je n'ai rien dit, il m'a demandé si j'étais sonnée, je lui ai répondu que non, qu'en fait j'avais plutôt l'impression d'être dans une sorte d'irréalité et de ne rien ressentir. Vide d'émotions. (Bizarre, d'ailleurs. D'habitude, je ressens toujours quelque chose, quelle que soit la situation).
Le psy doit me faire une restitution écrite, j'attends son compte-rendu dans ma boîte aux lettres.

Le trajet du retour m'a paru bien plus court que l'aller, au moins, la pression était redescendue.
Et là, deux jours après, je suis encore en train de digérer. Et maintenant, je me sens en colère. :punch:
Bon au moins, les émotions sont de retour...

J'espère ne pas avoir été trop longue! :-)

Avatar du membre
WordsToPut
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 09:40
Présentation : Ca, c'est moi!
Profil : En questionnement
Test : WAIS
Âge : 35

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par WordsToPut » jeu. 18 sept. 2014 19:11

Bonjour à tous,

Alors, j'y vais de ma petite contribution.

J'ai passé le test en deux parties à une semaine d'intervalle après un premier entretien avec la psy deux semaines avant (je trouve ça pas mal de rencontrer le psy avant de faire le test, ça permet de se familiariser avec la personne qui va vous torturer pendant deux heures :devil: ).

Trève de plaisanterie, la première partie du test se déroule le mercredi 10/9 à 17h, journée de travail où j'avoue que je suis plus productif en recherche d'infos sur le WAIS IV que dans la gestion des tâches professionnelles mais passons.
Arrivée sur les lieux, deux ou trois cigarettes enchaînées au bas de l'immeuble et hop, je me lance.
La psy adopte une attitude de poker face , ce qui n'est pas fait pour arranger mon état de stress, C'est le purgatoire dans ma tête à chaque fois que je ne sais pas. Les épreuves s'enchaînent et j'ai l'impression d'avoir des black out à cause du stress qui m'assaille et j'arrive pas à m'en extirper avant la fin de l'épreuve.
Je quitte le cabinet en disant que je pense m'être complètement planté et la psy de me répondre que c'est l'impression de presque tout le monde après le test et que ça s'est bien passé.

Rendez-vous une semaine plus tard et même rituel, peu de sommeil les nuits précédentes et une journée de travail passée à explorer les témoignages des personnes ayant passé le test (vos témoignages en fait :-) ) et là, plus que le premier jour, difficile de me concentrer sur les tâches demandées durant le test et comme un sorte de paralysie / d'anesthésie du cerveau empêchant de réfléchir sur les items plus compliqués pour moi.
La psy ne m'a fait aucun commentaire à la fin du test et m'a gentiment fait comprendre que je devais me lever et sortir alors que je mourrais d'envie d'entendre le moindre commentaire qui aurait pu me donner une indication ou au moins me donner un signe sur son ressenti. Je vous le dis, Phil Ivey est un amateur devant cette psy. :rofl:

Résultat et débriefing prévus donc le mercredi 1er octobre parce que d'après la secrétaire, il faut le temps à la psy de dépouiller et analyser les résultats. Je vous raconte pas l'angoisse de l'attente.
Surtout que j'ai la quasi certitude d'avoir planté le test à cause de mon stress mais j'en veux surtout à moi-même d'avoir paniqué face à des exercices que je me sais capable de bien réussir. Je me sens un peu nul sur le coup et crains un peu la sentence.

Ca va, plus que 12jours et 21h à attendre. Tic..... Tac...... Tic....... Tac

PS: Si je peux me permettre un conseil au personne qui vont passer le test prochainement, privilégiez le fait de penser à autre chose qu'au test parce que ça ne vous préparera pas, mais par contre qu'est-ce que ça vous stressera. J'avais lu le conseil sur le forum mais n'en ai pas tenu compte, soyez donc plus malin que moi :P

Voilà, voilà :-)
"Le libre arbitre, ce n'est pas choisir ce qui nous arrive, mais choisir ce qu'on fait avec ce qui nous arrive."

Avatar du membre
Esprit-libre
Messages : 44
Enregistré le : ven. 18 juil. 2014 10:07
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5211.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pays de la Loire
Âge : 41

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Esprit-libre » jeu. 18 sept. 2014 21:16

Vertanis a écrit :
en fait, avant qu'il me l'annonce oralement, je l'avais vu inscrire sur le papier les trois nombres pour le QIV, QIP et QIT lorsqu'il a fait le calcul.
Je me permets juste de rebondir sur cet élément : qui dit QIV et QIP dit WAIS-3 et non WAIS-4. Ca ne remet sans doute pas en cause la douance mais je conseille quand même aux personnes qui auraient des suspicions de troubles dys ou TDA (et à toutes les autres d'ailleurs...) d'éviter de choisir un psy qui ne possède que la WAIS-3. Ca fait quand même 14 ans qu'elle est sortie :roll:
Il y a eu beaucoup de découvertes en matière de neuro depuis et la WAIS-3 n'en tient pas compte. Sans compter l'effet Flynn qui va entraîner une surévaluation du QI comparativement aux personnes qui auraient passé la WAIS-4.

Avatar du membre
Vertanis
Messages : 11
Enregistré le : sam. 5 juil. 2014 16:23
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5274.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au Pays des mouettes et de l'air salin
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Vertanis » jeu. 18 sept. 2014 21:43

@ Esprit-Libre: A vrai dire, j'ai fait confiance au psy, je n'ai pas pensé une seconde à lui demander s'il s'agissait du III ou du IV. En même temps, si j'avais été testée il y a trois ans avant la sortie du WAIS IV, j'aurais sans doute eu le même résultat, vu que je restais dans la même tranche d'âge et au niveau de l'effet Flynn avec l'augmentation de 0.3 pts par an, en théorie cela ne remet pas en cause la douance par rapport à mon "score", mais à vrai dire de savoir ça, maintenant, cela me contrarie!! :@
J'appellerai le psy demain, tiens !

Avatar du membre
Esprit-libre
Messages : 44
Enregistré le : ven. 18 juil. 2014 10:07
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5211.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pays de la Loire
Âge : 41

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Esprit-libre » jeu. 18 sept. 2014 22:48

Ne vous inquiétez pas Vertanis, être diagnostiqué avec une vieille version ne remet en aucun cas votre douance en cause :-)
Mais c'est toujours mieux de bénéficier de la version 4 qui apporte des éléments de compréhension plus fins sur le fonctionnement cognitif.
Alors c'est vrai qu'à 1300€ le test, ça coûte cher de se rééquiper en moderne. Cela dit, on a un code de déontologie qui nous demande d'offrir un suivi adapté à nos patients. Et éviter les tests obsolètes en fait partie.

Bon, j'avoue que je suis un peu rigide sur certains trucs, je voulais pas vous mettre le doute Vertanis... :$ Profitez de votre ++ bien réel et bien mérité. Mon commentaire visait surtout ceux qui soupçonnent chez eux un profil hétérogène (problème d'attention, dyslexie...) : la wais-3 risque de mal détecter leur réelle capacité cognitive.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12808
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Mlle Rose » ven. 19 sept. 2014 09:21

Je crois Esprit-libre que tout est loin d'être aussi tranché.
Ce n'est pas parce qu'un nouveau test arrive sur le marché que la version précédente est obsolète et à jeter à la benne.
Il y a forcément des améliorations, mais il y a aussi quelques pertes dans ces réorganisations. Car il ne s'agit pas seulement de ré-étalonnage, entre les différents versions on a aussi des modifications majeures de structure.
Perso j'ai vu ça entre la NEPSY, et la version II : disparition des subtests sur l'attention visuelle. Alors on doit mixer, avec d'autres tests, c'est pas franchement top pour se faire une idée (établir un profil). On a des tests d'attention auditive, ça permet de dépister et d'orienter vers un neuropsy pour une Tea-ch par exemple, mais si le gamin n'a pas de souci de ce côté et que c'est sur l'attention visuelle sélective le souci (exemple) ?

Lire ici l'analyse faite au Gifted developpement Center par Linda Silverman
http://www.adulte-surdoue.org/2011/arti ... e-wisc-iv/
Cela s'applique au WISC, mais on peut transposer à la WAIS construite sur le même modèle.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Grabote » sam. 20 sept. 2014 10:26

Bon ben comme, j'ai été accueilli bien chaleureusement, je me lance pour un premier post.
J'ai pris la décision de passer le wais IV pendant le mois d'aout et alors que j'habite au fin fond de presque nulle part,
j'ai trouvé une psy qui le fait passer et qui en plus est spécialisée dans le domaine .
Tout d'abord elle m'a demandé pourquoi je voulais ce rendez vous en précisant qu'elle ne faisait pas passer le wais juste pour connaitre un "score". Je lui ai dit que je m'en foutais du score, je voulais objectiver ma situation, me sentir légitime sur les forums sur la douance que je venais de découvrir avec euphorie et ... incrédulité et me préparer à accompagner ma fille qui me semble avoir des signes de...
Bref, j'ai passé le test jeudi dernier avec un test de personnalité dont je ne me souviens pas du nom.
J'étais pas trop stressée parce que j'avais fait diversion les jours avant avec une visite ailleurs chez des ami.e.s.
Elle m'a d'abord posé quelques questions sur ma bio histoire de me situer un peu .
Puis test de personnalité, puis wais IV avec pause clope entre les deux.
A la fin , elle m'a montré où se trouvait mes résultats des 4 indices sur la courbes de gausse, pas de chiffres précis, ni de QIT puis quelques trucs assez fins sur ma façon de fonctionner qu'elle avait observé pendant la passation.
Du style: "dénigrement des compliments" (ben non j'suis pas douée pour refaire des figures, c'est mon boulot, j'suis peintre), baisse des performances après un encouragement, au (presque) top quand on me laisse tranquille, privilégie la qualité à la vitesse, désinvestissement dans les exercices de pure mémorisation (éh oui j'ai jamais pu apprendre mes tables )
Comme dit dans ma présentation, elle m'a dit "allez vous inscrire sur le forum" alors voilà, j'suis là et "arrêtez de pleurer, soyez fière" .
Depuis j'attends son cr avec impatience, j'ai beaucoup de mal me concentrer sur autre chose et à ne pas passer tout mon temps ici . J'oscille entre "c'est pas possible, t'as mal compris, ça se saurait, t'es complètement névrosée, prétentieuse, orgueilleuse etc...etc.." et "c'est évident, moi qui dit depuis des années (en privé) "je ne peux être en relation (proche) qu'avec un très faible pourcentage de la population"" je suis amplifiée" utilise mon empathie dans mon travail etc...
Quoi qu'il en soit, ça me fait ENORMEMENT de bien de venir ici lire vos témoignages, idées, informations, blagues etc...
je me sens moins seule et j'ai envie de partager avec vous et j'ai l'impression qu'ici je pourrai être (enfin) moi même (si j'y arrive).
Pour conclure et répondre à comment je l'ai vécu : avant "faut que je sache ce qu'il en est et le plus tôt sera le mieux"
sur le moment plutôt bien, depuis complètement agitée ;)
Bien à vous
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Snowwhite
Messages : 6
Enregistré le : mar. 30 sept. 2014 12:59
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5420.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Snowwhite » jeu. 2 oct. 2014 17:55

Chouette alors, voici un endroit où je peux déposer ce vécu que j'ai envie de partager, car c'était un peu une expérience initiatique, pour m'accompagner dans mon passage vers la découverte de mon moi réel.
En fait, ce parcours se divisait en 4 rdv: le premier pour faire connaissance, le deuxième pour faire un test qualitatif, le troisième pour le QI (WAIS IV) et enfin, le dernier, pour les résultats. J'ai passé ces entretiens dans un centre d'accompagnement pour HP et donc, les psys sont également diagnostiqués HP, ça aide à la compréhension mutuelle...
Je pense que ça a été un grand avantage pour moi d'avoir déjà eu l'occasion de partager pas mal de ma vie et de mes questionnements avec la psy, avec qui ça a immédiatement cliqué (comme je lui ai dit: en 1h, j'ai eu l'impression d'avoir été plus et mieux écoutée que dans toutes mes séances psy précédentes - même si mon dernier psy était très bon et compétent).
Bref, 2e rdv: évaluation qualitative (détection des 5 hyperstimulabilités) - bon, assez subjectif d'après moi, car ça revient à s'évaluer soi-même au regard des grands critères de la Douance. Pour de nombreuses questions, ma réponse était "euh, ... je n'en sais rien, je ne pense pas, imagination? non, zéro, créativité? je ne me suis jamais vue comme ça..." etc.
Bref, mise en évidence claire de deux hyperstimulabilités sur 5 (intellectuelle et émotionnelle) et au-dessus de la moyenne, mais moins marqué, pour les trois autres. En partant, je lui ai déjà dit que je stressais sérieusement pour le QI une semaine plus tard... Elle m'a rassurée en me disant qu'on allait "jouer" et qu'il fallait que je dorme bien au préalable. Bref, je ne sais pas comment j'ai fait: j'ai réussi à aller dormir à une heure raisonnable, à faire le vide dans ma tête et à dormir (presque) comme un loir.
Arrive le jour J: comme j'avais aussi reçu la consigne de ne pas travailler avant de passer le test (pour avoir l'esprit frais), j'ai profité d'une ambiance calme chez moi avant de partir. Le stress était là, évidemment, mais comme j'avais un bon contact avec la psy, elle a pu me mettre à l'aise - ce qui ne m'a pas empêché de sous-performer grave au premier test. Aussi les tests liés à la vitesse me faisaient perdre tous mes moyens. Par contre, ses encouragements m'aidaient à garder confiance en mes capacités. A l'issue du test, elle m'a brièvement expliqué comment j'avais performé pour tous les subtests, et m'a dit qu'elle devait encore traiter les résultats mais que "j'allais être étonnée", ce qui m'a mise en confiance. C'est les jours qui ont suivi qui m'ont paru d'une longueur insoutenable. Je retournais tout dans ma tête en me disant que je n'avais quand même pas super bien réussi tel ou tel subtest et que je risquais peut-être d'être déçue...
Enfin, arrive le jour tant attendu des résultats. La psychologue qui me les donne est différente de celle que j'avais rencontrée pour les tests précédents, mais tout aussi charmante. Elle m'a accueillie comme s'il était évident que j'étais HP et donc, avant d'avoir les résultats, on a plus parlé sur la manière dont je me sentais et dont j'avais passé les tests.
Comme je l'ai écrit dans ma présentation, je garde un beau souvenir de ce parcours de 4 semaines (si on exclut les 2 ans de questionnement précédents). Il m'a déjà aidée à prendre contact avec mon moi réel, bien caché sous ma carapace construite pour entrer dans le moule socialement acceptable.
En sortant, je me suis dit: "j'en fais quoi maintenant?" et "voilà le premier jour du reste de ma vie" (sérieux de chez sérieux, je ne plagie personne, même si c'est une phrase que j'ai lue à plusieurs reprises sur ce forum).

Avatar du membre
Phenixa
Messages : 52
Enregistré le : mar. 19 août 2014 05:29
Présentation : Par ici.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Toulouse
Âge : 41

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Phenixa » lun. 6 oct. 2014 19:37

Je viens de passer le test...
Après des difficultés rencontrées par mon fils, nous avions pris rendez-vous chez une psy pour lui faire passer un test. Lors de la restitution, voyant que mon fils était HP, j'avais demandé moi aussi à passer le test, la découverte de la douance ayant été une véritable claque pour moi.
Après 2 mois d'attente, voici le moment fatidique arrivé. Un peu de stress, augmenté par le fait qu'elle a eu 30 minutes de retard et qu'elle avait l'air de s'en foutre. Elle a en outre envoyé une quinzaine de sms pendant la passation du test. Bref...
Certaines épreuves très ludiques, dans lesquelles je me suis senti à l'aise, trop courtes. D'autres, de mémorisation, m'ont mis en difficulté, tout s'embrouillait, j'étais mal à l'aise. Ayant toujours éprouvé des difficultés à l'oral, et manquant terriblement de confiance en moi, les définitions m'ont posé de gros soucis, je n'osais pas donner le sens des mots, j'ai toujours eu peur de me tromper, de sembler ridicule.
Et puis, c'est déjà fini. Inquiet, je lui demande ce qu'elle en pense : elle me répond, quand ça va vite, en général, c'est bon signe, et c'est allé vite m'assure-t-elle.
Restitution pour la semaine prochaine, en attendant, c'est parti pour des longues journées d'angoisse, de réponses mal formulées que je rejoue dans ma tête en me disant que j'aurais dû oser donner la réponse plutôt que d'attendre qu'elle me la donne.
Et si...je me trompais depuis le début...l'attente de la restitution me semble plus insoutenable et plus longue que celle du rendez-vous pour la passation.
Je lui ai dit : "Je suis vraiment un frappadingue alors?". Elle m'a répondu : "Justement non, vous savez maintenant."
Vivement le résultat.
"Ce n’est pas tant l’intelligence qui nous distingue les uns des autres que le temps passé à réfléchir."

Avatar du membre
Zéphyr
Messages : 457
Enregistré le : lun. 1 sept. 2014 09:15
Présentation : Ma petite histoire
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Yvelines
Âge : 34

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Zéphyr » dim. 26 oct. 2014 16:14

Bon allez, j'arrête de repousser et je m'y met enfin ! Ben oui, ça fait plus d'un mois que j'ai passé le test...
J'ai mis 9 mois pour passer à l'acte et prendre rendez-vous pour le test. Les murmures sont arrivés à une période où ça allait mal au boulot (j'ai mis longtemps à accepter que ce qui m'arrivait au boulot m'avait fait autant mal). Et finalement, c'est quand toutes ces histoires se sont calmées et que j'ai commencé à souffler un peu que j'ai pris rendez-vous. Donc en gros, j'ai commencé une nouvelle mission le lundi et j'ai posé un jour de congé le vendredi pour passer le test (heu oui, je veux bien commencer lundi mais vendredi je ne suis pas là et ce n'est pas négociable et je ne vous dis même pas pourquoi... :x :sweat: ).

Quand la psy m'a rappelé, elle m'a donné le choix entre deux "formules" :
- un entretient préalable pour décider après si oui ou non je passe le test,
- ou la formule tout compris 4h pour tout faire (entretient préalable, test, et restitution).
Je savais qu'il fallait que je passe le test pour savoir si oui ou non et si non stopper ces questions incessantes. Donc j'ai prit la formule tout compris.

Avant le test, je n'ai pas trop stressé, les questions ont même diminué un peu. Avec le nouveau boulot j'avais autre chose pour faire diversion. J'ai eu un coup de stress la veille, mais je me suis forcé à penser à autre chose (et miracle j'y suis arrivé).
Une fois arrivé chez la psy on a commencé par l'entretient préalable, j'avais prit plusieurs paquets de mouchoirs, j'en ai bien eu besoin. :wasntme: . On a tout passé en revue : mon passé, mon présent, ma famille... Je lui ai expliqué tout ce que les notions découvertes autour de la douance m'avait permis de mettre au clair. On a discuté un bon moment et j'ai trouvé ça sympathique même si très lacrymale. On est ensuite passé au test en lui-même. Je crois que j'ai bien aimé. Je suis rentré dans le "jeu". A un moment je lui ai fait la réflexion que j'étais "speed", elle m'a répondu que j'étais en apnée :^) Effectivement j'avais le cœur qui battait la chamade... donc même si j'appréciais les épreuves, je me suis beaucoup mit la pression et un stress non négligeable.
Elle a fini de corriger le test pendant que je recopiais un dessin (figure de Rey, elle avait déjà vu à ce moment-là mon hétérogénéité !).
On a commencé la restitution, elle avait devant elle une feuille avec mes résultats et plein de notes manuscrite (la feuille était tournée vers elle, pas vers moi mais les chiffres étaient bien lisibles à l'envers ^^). On a commencé par le chiffre en haut de la page, et là gros choc. J'ai encore ressorti mes mouchoirs. Voilà quoi, je ne peux plus croire que je suis idiote. Objectif rempli par le test : je ne peux plus croire ce que j'ai cru pendant 29 ans : je ne suis pas idiote. Pfiou. Plus élevé que ce que j'avais pu imaginer ce premier chiffre. Je crois que j'ai eu un petit blanc dans ce qu'elle me racontait. Ensuite, les autres chiffres diminuent progressivement jusqu'à la vitesse de traitement qui est "dans la moyenne". Effectivement en regardant ces résultats la sensation d'être lente me reviens lié à des souvenirs d'exercice au primaire et au collège. Elle a conclu que j'étais bien trop hétérogène pour calculer un QI, qu'il y avait un chiffre écrit sur sa feuille mais qu'il ne voulait rien dire. Elle le cachait à moitié et ne l'a jamais prononcé. Bon, ben juste en dessous de la limite quoi. Gros débriefing sur mon manque de confiance en moi qui plombe mes résultats. Que j'ai tout juste aux subtests chronométrés, mais que ma manie de tout vérifier plusieurs fois me met hors chrono sur beaucoup des questions.
On a encore beaucoup discuté, du future cette fois. De moi, mais aussi de ma fille.
Je suis sortie vidée, physiquement et mentalement. Ce n'est que plus tard que je me suis rendu compte que je ne savais même pas si j'étais surdouée ou pas. Le soir même mes beaux-parents débarquaient à la maison pour 1 semaine de travaux, je n'ai pas eu le temps de digérer tout ça. La semaine d'après j'ai eu le moral un peu dans les chaussettes, comment prendre confiance en moi comme me le recommandait la psy, alors qu'au nouveau boulot j'avais l'impression qu'on attendait de moi une position d'expert que je ne me reconnait pas, que je ne sais même pas si je suis surdoué, que dans le compte rendu écrit que j'ai reçu peu de temps après je le suis qu'à moitié... Passage à vide jusqu'à ce que je trouve le courage de rappeler la psy (mais si vous l'êtes, je vous l'ai dit, je n'ai pas de doute...).
Voilà où j'en suis. Je me sens mieux, du coté perso les choses se tassent aussi. Je suis contente d'avoir fait le test j'ai beaucoup appris. Je pense que là où j'en étais, c'était nécessaire. Même si je ne sais pas encore comment faire pour trouver cette satanée confiance en moi. Mais bon, il y a du mieux. Je ne suis pas idiote.

Avatar du membre
Colombe
Messages : 96
Enregistré le : jeu. 12 juin 2014 22:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post152975.html#p152975
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Montpellier
Âge : 57

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Colombe » mer. 5 nov. 2014 22:08

A mon tour de raconter, je suis allée passer mon test il y a deux jours, chez une psychologue recommandée par l'association HPI près de chez moi.

J'avais pris rendez-vous il y a un mois, après un premier entretien. Dans un premier temps, j'ai voulu tout faire pour ne pas trop y penser, et ensuite ma vie bien remplie et mon emploi du temps calé à la minute ont pris le relais, du coup je n'ai commencé à stresser vraiment que lorsque je me suis garée devant le cabinet. Dans la salle d'attente, j'ai feuilleté à toute vitesse un magazine sans arriver à fixer mon regard plus de 2 secondes par page:je m'attendais au pire.

Et puis, elle m'a fait entrer, m'a accueillie avec le sourire le plus chaleureux, m'a expliqué le principe ( je m'étais quand même renseignée un peu la veille sur le net) et peu de temps après avoir commencé (par les cubes), je me suis détendue.

Et puis je me suis "prise au jeu", et puis je me suis sentie stimulée, heureuse de faire marcher ma cervelle, même si quelques fois je n'étais pas trop sûre de moi (elle m'a bien soutenue et encouragée), et quelques fois je suis sûre de m'être plantée. Au bout du compte , je me suis sentie moins bête que ce que je craignais.

Enfin, je pense quand même ne pas atteindre un chiffre très haut, et encore une fois, je refuse d'y penser trop tôt et trop fort.

Alors, compte-rendu dans deux semaines, je verrais bien...

Avatar du membre
Mei Run
d'obédience britannique
Messages : 776
Enregistré le : mar. 30 sept. 2014 19:11
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Âne & cie
Âge : 34

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Mei Run » ven. 7 nov. 2014 20:41

Bon bah à mon tour... Petit retour à chaud, parce que le test c'était ce matin...

Premier entretien samedi avec le psy, très bien, 1h d'échange autour de ce qui m'amenait et à répondre à ses questions. très sympa, empathique, qui a su me mettre à l'aise de suite.
Conclusion qu'il avait hâte d'avoir les résultats du test parce que lui, à m'écouter parler, m'a dit qu'il avait pas trop de doute... Mais bon, ce n'est que son avis, basé sur son appréhension seule de ma personne... :think: Du coup j'étais encore un peu dubitative...

Donc test ce matin, petite jeune neuropsy, très sympa, agréable, qui idem m'a mit à l'aise de suite. Elle m'a expliqué vite fait le déroulement, m'a rassuré un peu parce que j'avais un pointe d'angoisse qui montait...
On a suivi le déroulement prévu du test, avec l'ordre des épreuves prévues par le manuel.
Concrètement, je suis allée au bout de tout, sans trop de difficultés. Des erreurs par-ci par-là dont j'avais parfaitement conscience, puisque je lui disais que je bloquais un peu quand ça arrivait... J'étais un peu en stress, les mains qui tremblaient, un peu fébrile et puis très très peur de me tromper, de pas être comprise, de pas en dire assez...


On avait prévu 3h30 de test pour WAIS IV + pointage cognitif (qui en fait n'était qu'un bête bilan logico-mathématique comme je les fais passer, donc elle était bien embêtée, moi aussi, mais on a bidouillé avec d'autres trucs pour la contenter du coup...). Pi finalement on a fini en 2h.
Donc on a beaucoup parlé à la fin. Parce qu'en fait elle refuse de lire les dossiers avant de faire passer les bilans. Mais après elle veut bien des réponses supplémentaires. Donc elle a posé des questions et gratté un peu sur d'autres choses que le premier psy (le chef en gros).

A la fin, elle a refusé de me confier quoi que ce soit. Sauf "que les résultats vu votre raisonnement ne laissent pas tellement de doute, si ça peut vous rassurer."
Pour ma part, pas de Yo-yo émotionnel, pas de grosse révélation finalement, une grosse déception de m'être autant planté sur une des épreuves (les 2 erreurs qui ont fait plonger l'indice, ça me met en rage ! Et je cherche encore hein, je les ai là, sous les yeux depuis midi, et j'arrive pas à piger la logique de ces 2 trucs, alors que c'était même pas les plus dures et que paradoxalement je suis allée jusqu'au bout du bout de l'épreuve. Mais celles-là, je vois pas, ça me résiste, je pige pas et ça m'éneeeerve :@ ).

Mais finalement rassurée, soulagée aussi. Parce que quand même elle m'a dit que j'étais pas si bizarre que ça, parmi les atyiques, comme le premier finalement, donc s'ils sont deux à être d'accord sans s'être concerté, ya moyen qu'il y ait peut-être éventuellement une probabilité que ce soit vrai ^^ Donc ça répondrait presque aux questions que je me traîne depuis presque 10 ans, et ça expliquerait potentiellement le reste des soucis dans l'enfance... A voir précisément le pourquoi du comment du où du koikess le 18...
Et cette semaine marque également le début d'un renouveau, re-départ à zéro complet, total, coïncidence, hasard ou signe du destin, Inconscient qui s'exprime sans mon autorisation, je sais pas...



Voilà pour mon petit témoignage :1cache:


La suite au prochain épisode :ensoleillé:
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."

Avatar du membre
Rosa
Messages : 10
Enregistré le : sam. 11 oct. 2014 21:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5470.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dispersée
Âge : 33
Contact :

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Rosa » lun. 15 déc. 2014 00:51

Bon OK, je me lance…Cela m'a pris effectivement quelques mois avant de trouver le temps et le courage d'écrire... :o
Donc, après la suggestion de ma psy de faire ce test, cela m'a pris en effet encore beaucoup de mois, des heures et de secondes de réflexion…
Dois-je? Ou pas? À quoi bon??? Et si c'est non?….Ou encore pire: si c'était OUI??? :tmi: …Qu'est-ce que je vais en faire de tout ça???
Toutes ces questions qui sont devenues une véritable obsession et mon esprit qui tournait toujours autour de cette question… Ma conscience me disait que je faisais fausse route, mais mon instant me laissait croire, me suggérait d'aller faire un tour…voir…essayer… Après tout, qu'est-ce que je pourrais perdre finalement? Peut-être juste un petit sentiment d'humiliation, déception, où encore de soulagement de découvrir qu'on ne l'est pas... :nesaitpas: Oui finalement, on peut perdre gros, quand on est sensible et il n'est jamais facile de se résumer sur un chiffre…Donc, tout ça pesait très très lourd sur mes épaules, mais la curiosité gagnait le dessus…comme d'habitude.
Je me suis donc mise à la recherche d'un psy en Allemagne qui pourrait me faire passer le test… faute des contactes, de temps de faire un aller-retour pour faire des tests, j'ai décidé de chercher dans la région parisienne… Très vite, j'ai trouvé un qui pouvait me prendre en charge assez rapidement.
Au début, j'étais sereine et assez soulagée d'avoir fait le pas... Un pas en avance!! Mais plus les jours s'approchaient de la date, plus j'étais stressée, angoissée, presque tétanisée... Jusqu'au jour J.
Après une nuit, que j'ai passée à observer le plafond de ma chambre, à me tourner dans tous les sens de mon lit, un rangement de mon réfrigérateur à 3 heures du matin et après avoir rangé mes relevés de compte bancaires dans l'ordre numérique...Le jour J était arrivé...
Un peu fatiguée et stressée, j'ai frappais donc à la porte du psy... Un petit homme, aux cheveux brun foncé et des lunettes m'ouvrait la porte.
Je crois que nous sommes restés quelques secondes bloqués au pas de la porte, en train de nous regarder mutuellement, jusqu'à ce qu'il me tendît sa main... "Bonjour Lilly Rosa" disait-il avec un sourire, qui tentait de me mettre à l'aise.
Très vit nous sommes rentrés dans la pièce "principale" où il s'est assis en premier sur un fauteuil noir, en croisant ses bras.
"Mauvais signe" je me disais, car pour moi, quelqu'un qui croise les bras, est plutôt fermé à la conservation... Donc comment ne pas être déstabilisé... " Je suis probablement encore un de ses imbéciles, qui croit qu'il est surdoué..." Me traversait la tête.
Bien évidemment, c'était la peur qui parlait et non un esprit sein... Pour calmer ma peur j'ai commencé à lui poser des questions, mais très vite j'ai senti que certaines de mes questions ne le mettaient pas à l'aise, et je finissais par me taire.
Après quelques questionnements sur du pourquoi et comment, nous sommes passés à l'étape principale, la WAIS.
Durant le test, il suffisait de peu pour me déstabiliser, et parfois, j'avais l'impression de ne plus trop suivre le test et de plonger dans les tableaux qui étaient accrochés au mur. Il y en avait un en particulier qui me touchait beaucoup... Le portrait d'une jeune fille aux traits de Vanessa Paradis, mais un peu plus sombre... Fumé...et ses cheveux sentaient la pluie...
"Qui était-elle ? Est-ce quelqu'un de sa famille ? Un patient ?... En fait, ça fait longtemps qu'il fait ces tests ? Il a l'air si jeune...Et pourquoi il fait des tests pour des surdoués ?... Est-il un? Oh mince, s'il est un, peut-être il est en train de m'observer, comme moi je le fais avec lui?... Il me juge ? En plus, pourquoi il me fixe là???... Bon, je vais lui fixer aussi alors..."
"Madame, vous êtes concentré là? Je vous ai posé une question..." :hai: "Oh oui, pardon...
Durant tout ce test, ça s'est passé à peu près comme ça... Au bout de presque deux heures, je suis sortie de son cabinet, trempé, fatiguée, mais malgré tout: soulagée. RDV dans une semaine.
Arrivé à la reconstitution, une semaine plus tard, enfin le verdict. Il me lit ses conclusions, pour me dire à la fin... Non-concluant, car le résultat est en dessous la norme...SUPER!!! Tout ça alors, pour me dire que je n'aurai jamais de réponse... J'en étais sur, faut que ça tombe sur moi!! Après il m'expliquait que la question d'être HP se poserait quand même, mais il faudrait passer des tests de personnalité, pour en être certaine. Il avait bien remarqué que je n'étais pas très à l'aise lors du test et qu'il ait l'impression que je suis une personne qui se laisse facilement distraire.
Au début, je ne voulais pas faire ce deuxième test, mais après quelques semaines de réflexion, je me suis convaincu du contraire : "Il faut toujours aller au bout de ses questionnements, même si cela peut s'avérer difficile... Une réponse a toujours été plus concrète que les questionnements" Donc, je l'ai fait... Cette fois-ci, j'étais beaucoup plus sur de moi... Je pouvais montrer qui je suis, et non pas ce que je sais faire... Et cette fois-ci, le résultat était très clair...
"Madame, vous êtes belle et bien "HP", il en a aucun doute, votre profil correspond à 99,9999%." Il me parlait également d'hyperesthésie et de synesthésie...

Je ne sais pas ce que j'ai ressenti ce moment-là, j'étais vide (où plein, je ne le sais même pas)... Mais j'avais l'impression que toutes ces pensées dans ma tête, cessaient de parler pour un petit instant...
Un peu comme dans une foule de gens qui sont en train de discuter entre eux... Et puis, il y a quelqu'un qui lâche 3 mots aux milieux de la salle, à voix haute... Les gens se retournent vers la personne qui à ose de les déranger dans leurs débats, ils cessent de parler et une grand silence s'étend dans la salle... Oui, je pense, c'est exactement ce qui s'est passé dans ma tête... Grand silence... La seule chose que j'ai su répondre à cet instant est:
"En fait, je suis trop intelligent pour les gens normaux, mais trop con pour les surdoués... Mais Monsieur, je vais où alors???" Ensuite, j'ai fondu en larmes.
Ça m'a pris quelques semaines, avant de prendre conscience du résultat... J'avais finalement trouvé ma place dans cette vie marginale, j'ai ressenti donc un gros soulagement, mais aussi de l'amertume... Toutes ces années gâchis, toutes ces années de galère... En plus, mon score est inférieur à ceux qui permettent d'entrer dans des clubs comme Mensa où autre... Alors finalement, je vais devoir vivre entre deux chaises : "trop intelligent pour les uns et trop con pour les autres... Je sais que la réalité est, en vérité, plus colorée que ça, il n'existe que du blanc ou du noir... Mais pour l'instant je me sens gris... Gris plutôt foncé, gris fumé avec quelques notes cendrées :-)
Bref, tout ça pour dire que finalement et malgré tout, je suis contente d'avoir fait ce test. J'ai affronté mes peurs, mes angoisses, et rien que ça est une fierté en soi... Donc, pour tous ceux qui hésitent encore, car ils ont peur, car ils trouvent, il est plus facile de s'accrocher à une idée qu'à la réalité... Faites-le!!! Je peux dire que, malgré tous les questions qui font surface APRES le test, je suis quand même contente de pouvoir mettre un terme à ma personnalité... J'ai trouvé une place, une appartenance, une réponse (une parmi beaucoup d'autres questions)...
Ma vie a changé en trois mots et un petit chiffre, et je sortirai beaucoup plus forte de cette histoire... Parce que j'étais jusqu'au bout de la chose ! Prendre conscience est le premier pas vers une amélioration des circonstances de notre vie...
Après reste à trouver comment mettre en œuvre ses capacités, mais ça, c'est une autre histoire. :wait:

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Grabote » lun. 15 déc. 2014 09:06

merci Rosa pour ton récit.
J'aime beaucoup ton style et suis bien contente de lire de tes (bonnes) nouvelles.
Je me demandais un peu si on allait te revoir ? (enfin, j'veux dire te relire ;) )
Rosa a écrit : "trop intelligent pour les uns et trop con pour les autres
Ouais, ça me fait ça aussi de temps en temps mais en fait ça marche pas comme ça.
Je crois plutôt qu'on a des "affinités électives" avec des gens qui sont dans la même zone que nous.
Et là où on est, ben ça fait toujours un peu plus de monde qu'après, et franchement, je préfère ...
j'ai besoin de relations humaines, de partages ...
Rosa a écrit :Je sais que la réalité est, en vérité, plus colorée que ça, il n'existe que du blanc ou du noir... Mais pour l'instant je me sens gris... Gris plutôt foncé, gris fumé avec quelques notes cendrées
Comme je le disais à Rhonin.k il n'y a pas longtemps on fait du gris avec toutes les autres couleurs
et il y a une infinité de nuance de gris .
J'adore le gris ! :ensoleillé:
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Rosa
Messages : 10
Enregistré le : sam. 11 oct. 2014 21:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5470.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dispersée
Âge : 33
Contact :

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Rosa » mar. 16 déc. 2014 11:20

Merci Grabote pour ta belle citation ;) …. Moi aussi, le gris ça me convient!!

Avatar du membre
Nathanaelle
Messages : 53
Enregistré le : mer. 17 déc. 2014 13:49
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5665.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : La Réunion
Âge : 41

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Nathanaelle » ven. 19 déc. 2014 12:29

Bon, je vous raconte, tant que c'est encore "tout frais" (même si je pense que ce test, je ne l'oublierai pas, et qu'il viendra se ranger dans mon histoire personnelle au rayon des moments les plus importants de ma vie... si si).

Tout s'est enchaîné en quelques semaines, à peine plus d'un mois : je tombe sur un article, j'en lis un autre, je dévore le livre de JSF... et puis là, l'urgence de savoir, de confirmer une intuition en forme de révélation. Je cherche des infos sur les forums, j'envoie des mails à droite à gauche, je frappe à toutes les portes (l'asso de JSF, l'association des enfants précoces de La Réunion, etc.). On me conseille une psy dans ma ville. Je me renseigne sur les modalités du test. Je m'accorde une semaine de réflexion (et d'angoisse : "non mais franchement, t'es folle ma pauvre fille, et si tu rates, et tout et tout"). Mais impossible d'arrêter là. J'étais dans un accélérateur de particules, il fallait aller vite, j'étais dans l'urgence de savoir (alors que bon, j'ai quand même passé 36 ans sans m'en douter...).

La psy me fixe un premier RDV début décembre, en m'expliquant qu'il y en aura trois : un pour faire connaissance et connaître mes motivations, un pour le test en soi, le troisième pour la restitution. Premier rendez-vous, j'y vais, je stresse. On papote, et là, elle me demande "Vous avez 1 h 30 devant vous ? On peut passer le test dans la foulée, cela vous évitera de stresser une semaine". J'ai été prise de court. Panique. Envie d'une clope (alors que je ne fume plus. Enfin si, ça dépend des jours :D). Après tout, c'est un défi à relever : j'attaque le test. J'ai donc passé la WAIS 4 dans un état de haute tension, avec l'impression de rater un battement cardiaque à chaque fois que la psy sortait son chrono :sweat: ). Et, paradoxalement, j'ai trouvé ça très ludique et très stimulant : j'aurais volontiers continué à jouer avec les cubes ou les suites de figures :lol: Au final, j'en suis sortie comme d'un contrôle ou d'une série de partielles : avec l'impression d'avoir tout raté :'( D'autant plus que vers la fin (quand arrive le test de Culture gé, pourtant si simple), je fatiguais sévère au niveau de la concentration, et j'ai lâché prise sur certaines questions.

L'attente avant la restitution a duré une semaine. Une semaine de pure angoisse pendant laquelle je me demandais mille fois par jour : "si c'est ça, j'en fais quoi ?" "Et si c'est pas ça, c'est pire ! Non seulement je suis dingue, mais je me suis mise en tête que j'étais surdouée, il va me falloir une thérapie pour le reste de mes jours..." Le jour J arrive. J'y vais fébrile. Voyant mon stress, elle abrège mon attente : "Dans votre cas, c'est absolument certain qu'on est sur un HPI". Ouf !!! :whew: Soulagement. Colère. Pleurs. J'en suis sortie bouleversée. À la fois soulagée pour ce diagnostic qui explique tellement de choses dans ma vie (choses que je ne comprenais absolument pas, persuadée que j'étais que tout le monde fonctionnait pareil, sauf que moi je gérais moins bien que les autres...), et en colère que personne ne m'ait aidée à le voir avant (en colère contre moi également, d'avoir supporté tellement de choses, en colère contre mon entourage, qui au fond n'a guère fait l'effort de me comprendre...). Bref. Cela fait une semaine. Rien ne change au quotidien, et en même temps, tout a changé pour moi :-) .
Il vaut mieux faire n'importe quoi plutôt que rien du tout.

Répondre