Nous sommes le Lun 16 Jan 2017 15:57


Quand le test ne permet pas de conclure...

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement

Modérateur: Zyghna

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Liroj Anakarkis » Mer 9 Nov 2016 14:44

Hello la compagnie !
Me voici en possession du compte-rendu de la passation effectuée avant-hier, et je suis un peu déboussolé...

D'abord, les chiffres :
- ICV : 129
- IRP : 96
- IMT : 103
- IVT : 78

Le compte-rendu donne de plus amples détails à l'écrit, mais l'épine reste dans le pied : Qu'est-ce que c'est que cette hétérogénéité de dingue ?
Le praticien m'a proposé, en me laissant libre d'accepter ou refuser, des tests psychologiques complémentaires, que je passerai donc mercredi prochain.
Moi qui espérais, dans l'espoir de simplifier et définir ma personne, obtenir une jolie étiquette à coller sur mon front, j'ai décroché la timbale !
Je ne sais pas encore exactement quoi faire de ce diagnostic, j'ai déjà adopté, pour les essayer, une petite dizaine de positionnements...
Quoiqu'il en soit, il est évident que mon expérience confirme ce qu'annonçaient, un peu partout, les membres du forum : Passer le test ne fournit pas de réponse, mais ouvre des pistes de réflexions.
Avatar de l’utilisateur
Liroj Anakarkis
 
Messages: 12
Enregistré le: Ven 21 Oct 2016 15:36
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar W4x » Ven 11 Nov 2016 00:51

Liroj Anakarkis a écrit:Quoiqu'il en soit, il est évident que mon expérience confirme ce qu'annonçaient, un peu partout, les membres du forum : Passer le test ne fournit pas de réponse, mais ouvre des pistes de réflexions.

En effet, plus ou moins, selon le résultat... dans le cas d'un bilan non concluant, lorsque c'est possible des tests et surtout des bilans complémentaires sont recommandés selon le type d'hétérogénéité observé. Puisque tu sembles avoir un bon feeling avec ton psy autant en profiter pour creuser la question, notamment ce qui peut faire que les 4 sous-indices sont en dessous du "seuil" :nesaitpas:
Ce n'est pas maintenant qu'il faut craindre de comprendre.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 2964
Âge: 34
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Mam'zelle Hérisson » Mer 16 Nov 2016 22:19

Bonsoir :)
Jour J des résultats, l'entretien a été assez bref... de toute façon je n'arrivais pas trop à accrocher mes pensées par ce qu'il me disait (faut dire que j'étais assez "patraque" ) . Et de plus les résultats n'ont pas été "catégoriques" puisque il en résulte une hétérogénéité tout en me calculant un QI total au final... Je pense que pour ce soir ma tête ne veut plus rien comprendre du tout... ma tête ne veut pas se prendre la tête et comme il paraît que la nuit porte conseil :rofl: |-)
Un/ une volontaire pour me chatonner une berceuse siouplait :music:
Avatar de l’utilisateur
Mam'zelle Hérisson
 
Messages: 19
Âge: 34
Enregistré le: Mer 2 Nov 2016 22:01
Profil: En questionnement
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Pascale 68 » Mer 16 Nov 2016 22:26

Une chanson douce,
Que me chantait ma maman
Une chanson douce,
J'écoutais en m'endormant


Bon pour la suite des paroles, je n'assume pas !

Mais la voix d'Henri Salvador et la mélodie ont toujours résonné en moi avec... tant de douceur.

Bonne nuit, je suis sûre qu'elle portera conseil ! ;)


Edit : ah ben zut, entre-temps tu es partie. Bon, je veux bien la rechanter demain soir, mais juste parce que j'aime bien les hérissons. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Pascale 68
 
Messages: 114
Images: 0
Âge: 42
Enregistré le: Dim 14 Aoû 2016 11:26
Localisation: Trottant dans la forêt
Présentation: C'est par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar marienat23 » Mer 16 Nov 2016 22:29

Offtopic :
Quand les mamans
N'ont pas le temps
De bercer leurs petits enfants
Monsieur le vent, vient doucement
Faire danser les berceaux blancs.....

Bonne nuit.
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde." Goethe
Avatar de l’utilisateur
marienat23
 
Messages: 186
Âge: 36
Enregistré le: Dim 25 Sep 2016 16:51
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Mam'zelle Hérisson » Mer 16 Nov 2016 22:41

Offtopic :
:hug: Merci :hug:

:elep1: :elep1:
Avatar de l’utilisateur
Mam'zelle Hérisson
 
Messages: 19
Âge: 34
Enregistré le: Mer 2 Nov 2016 22:01
Profil: En questionnement
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Mei Run » Jeu 17 Nov 2016 07:22

W4x a écrit:notamment ce qui peut faire que les 4 sous-indices sont en dessous du "seuil" :nesaitpas:


Ils ne sont pas en-dessous du seuil. Ils sont dans la norme. Sauf l'ICV qui monte à +2ET.
Tout le reste est strictement normal, avec une petite faiblesse potentiellement en vitesse de traitement (-1,x ET)
Un bilan comme ça, suivant le CR et les notes standards obtenues dans chacun des indices, on peut se dire que la personne va bien, n'a pas de souci, mémoire et raisonnement dans la norme, langage bien investi ++ et potentiel investigation soit psychomotrice soit orthoptique (suivi la corrélation des résultats entre épreuves de l'IRP et l'IVT pour voir ce qui gêne, si c'est le geste moteur ou l'analyse visuo-spatiale) pour évaluer le pourquoi de la faiblesse en vitesse de traitement, si gênant pour la personne.

Mam'zelle Hérisson a écrit: Et de plus les résultats n'ont pas été "catégoriques" puisque il en résulte une hétérogénéité tout en me calculant un QI total au final...

Bizarre. ça dépend d'entre quels indices l'hétérogénéité apparaît, et le degré de significativité par rapport à ta tranche d'âge. Mais "normalement", à partir du moment où on constate une hétérogénéité (et en l'ayant passé au crible des tableaux d'étalonnage pour calculer le taux de significativité parce que parfois, la significativité fait que l'hétérogénéité est normale), le calcul du QIT est impossible et pas à faire, puisque non cohérent ni parlant.
Du coup, ça me :think:
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."
Avatar de l’utilisateur
Mei Run
d'obédience britannique
 
Messages: 710
Âge: 31
Enregistré le: Mar 30 Sep 2014 19:11
Localisation: Âne & cie
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Liroj Anakarkis » Jeu 17 Nov 2016 12:36

Mei Run a écrit:Un bilan comme ça, suivant le CR et les notes standards obtenues dans chacun des indices, on peut se dire que la personne va bien, n'a pas de souci,


Je comprends ta réaction à la lecture des indices. Cependant, le psychologue n'a pas souhaité conclure, ni donner l'ombre d'une hypothèse. Il ne m'a pas renvoyé vers des bilans psychomoteurs mais m'a invité pour un entretien supplémentaire, sans obligation.
Si j'allais bien et n'avais pas de souci, je n'aurais pas mis les pieds chez un psychologue. Je ne tiens pas spécialement au label surdoué, pas plus d'ailleurs qu'à celui de bipolaire, mais si la WAIS ne peut que me dire : " Tout va bien ", la WAIS peut aller se faire foutre, avec le psy qui s'en fera le porte-parole.

L'entretien complémentaire, qui a eu lieu hier, consistait en une conversation assez longue et un test de Rorschach. La conversation, proche du monologue, a tourné autour de la suspicion de bipolarité et de dyspraxie, de la sensibilité, de mes relations, etc. Le test de Rorschach, lui, a tourné autour de bébés pendus par les pieds à leur cordon ombilical, de gros orcs à fourrure et têtes de putois, de papillons-vagins et de totems aux ailes déchirées et surmontés de glands fendus.

J'avoue être dubitatif quant à la validité et l'intérêt des commentaires d'un inconnu, même formé à la psychologie, sur le compte-rendu oral que j'ai fait de moi-même à un instant T. Tout ça me paraît voué à l'approximation...

Bref, ç'aura été ma petite plongée dans le monde de la psychologie, je viendrai donner ici les éléments saillants du bilan afin que d'autres personnes en questionnement y satisfassent leur désir d'informations, et puis taïaut vers de nouvelles aventures !
Avatar de l’utilisateur
Liroj Anakarkis
 
Messages: 12
Enregistré le: Ven 21 Oct 2016 15:36
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Traum » Jeu 17 Nov 2016 14:01

Encore une fois, l'analyse des indices n'est pas simple. On ne statuera pas sur des difficultés dans l'absolu face à un bilan comme celui de Liroj, du moins si on se base uniquement sur les chiffres (en omettant la clinique, ce qui est une erreur puisque la clinique d'une passation et l'anamnèse sont des éléments fondamentaux pour comprendre et analyser un bilan). Mais pour lui, de manière relative, il y a une hétérogénéité significative qu'il peut être légitime d'explorer. (Comme on peut vouloir s'abstenir.)
Il ne faut pas seulement considérer les disparités inter-indices de manière absolue, mais aussi de manière relative : par rapport à l'individu lui-même. Cela peut être source de souffrance.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Traum
 
Messages: 297
Âge: 30
Enregistré le: Jeu 15 Jan 2015 22:22
Localisation: Paris.
Présentation: Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Fish » Jeu 17 Nov 2016 14:19

mais si la WAIS ne peut que me dire : " Tout va bien ", la WAIS peut aller se faire foutre, avec le psy qui s'en fera le porte-parole.


La WAIS ne dit jamais que "tout va bien". Ce n'est pas une analyse extensive de ta personnalité. C'est une mesure approximative de ton intelligence et de la manière dont ton cerveau fonctionne, qui n'est qu'une infime partie de ta personnalité. Il y a plein de raisons qui peuvent amener à se sentir mal. La WAIS ne permet pas d'identifier à coup sûr la cause de ce mal-être. Elle répond seulement à la question: Est-ce que ce mal-être peut résulter de troubles cognitifs ?

Si par exemple (fictif), tu t'emm*** toute la sainte journée dans un boulot inintéressant, ça peut te rendre dépressif. Tu vas mal, mais ça n'a rien à voir avec ton intelligence et la WAIS peut très bien ne révéler aucun trouble.
Avatar de l’utilisateur
Fish
 
Messages: 135
Âge: 39
Enregistré le: Dim 3 Jan 2016 18:33
Localisation: Paris
Présentation: clic
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Livingstone » Jeu 17 Nov 2016 14:41

lire
Mei Run a écrit:que la personne va bien, n'a pas de souci = mémoire et raisonnement dans la norme, langage bien investi ++ et potentiel investigation soit psychomotrice soit orthoptique (suivi la corrélation des résultats entre épreuves de l'IRP et l'IVT pour voir ce qui gêne, si c'est le geste moteur ou l'analyse visuo-spatiale) pour évaluer le pourquoi de la faiblesse en vitesse de traitement, si gênant pour la personne.


peut-être pas de quoi envoyer "le psy se faire foutre". Ah, parataxe.

edit : n'avais pas vu le mot de Fish...
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 640
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Mei Run » Jeu 17 Nov 2016 15:21

Oui nan, alors pardon, j'ai perdu l'habitude de trop poster par ici. J'avoue, désolée, my bad, j'aurais dû plus développer, expliciter, peser chaque mot, argumenter, paraphraser, aligner des mots et des phrases de circonvolutions pour dédouaner toute mauvaise interprétation préjugementale mésinterprétative.
Je ne me permettrai pas de juger ton CR (qu'on n'a pas vu d'ailleurs), ou ton psy ou quoi.
J'ai juste strictement répondu au commentaire de W4x qui disait que les 4 indices étaient en dessous du "seuil".
C'est d'ailleurs pour ça que je n'ai cité QUE la phrase du commentaire de W4x qui me titillait (le commentaire, pas W4x, soyons précis).

Je ne connais pas ton histoire, ni ta passation du test, ni le reste, juste les 4 chiffres. Et oui, clairement on ne fait pas une analyse sur 4 chiffres, je suis la première à le dire, qu'un test de QI sans test de personnalité et pointage cognitif ne veut pas dire grand chose. Quand je dis que "la personne va bien", c'est qu'elle n'est a priori au vu des chiffres stricto-sensu, pas déficiente intellectuellement au sens pathologique du terme, ce qui est déjà plutôt génial, réjouissons-nous hihi, (ni a priori HP de manière non-négociable).
Mon "la personne va bien" (mea culpa, tellement de flou artistique dans ce petit mot de 4 lettres) = "chiffres dans la norme du tout-venant de tout va bien en terme d'efficience intellectuelle juste au vu des chiffres".

Pour le reste de ta vie ton oeuvre, ta psychopathologie ou non-psychopathologie, je ne me permettrai pas de juger, conclure, diagnostiquer ou contredire un diagnostique de quoi que ce soit, ni même dire quoi que ce soit, c'est pas mon rôle, et 4 chiffres ne permettent clairement pas de conclure à ça.

Juste "les 4 indices sont en-dessous du seuil" => du seuil de +2ET oui. Du seuil de la moyenne norme normale pour 96% de la population, non, ils sont pile dedans, donc en terme PUREMENT de chiffres indiquant une potentielle efficience, normale.

Voilà. Stou. RAS. Nada de plus.
/Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.
/Pas de violence dès le matin
/15h22 pour certains, c'est encore le matin.




Edit : Tkt Livnigstone, c'était pas à toi que je répondais, j'avais bien compris ton message ^^
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."
Avatar de l’utilisateur
Mei Run
d'obédience britannique
 
Messages: 710
Âge: 31
Enregistré le: Mar 30 Sep 2014 19:11
Localisation: Âne & cie
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Livingstone » Jeu 17 Nov 2016 15:36

Je répondais à Liroj, c'tait juste pour relecture ;)
D'où l'insertion du signe =
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 640
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Traum » Jeu 17 Nov 2016 16:17

C'est toujours le problème de tout forum que de risquer de (sur) interpréter ce qu'untel ou untel a pu dire, a voulu dire, voire… n'a pas dit.

Tes propos ne m'avaient pas choqué, Mei. Et le « tout va bien », je l'ai compris stricto sensu dans le sens où « ok, il n'y a pas de déficit dans l'absolu, point ».
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Traum
 
Messages: 297
Âge: 30
Enregistré le: Jeu 15 Jan 2015 22:22
Localisation: Paris.
Présentation: Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar W4x » Jeu 17 Nov 2016 22:40

Offtopic :
Oui, du seuil de 2ET voulais-je dire sans l'avoir écrit. Case closed ;)
Ce n'est pas maintenant qu'il faut craindre de comprendre.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 2964
Âge: 34
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Mam'zelle Hérisson » Ven 18 Nov 2016 14:39

Bonjour :)

Mon système digestif a été quelque peu barbouillé ces derniers jours et les questions s'accumulent les unes aux autres... mais je sens que petit à petit j'aurais des réponses. J'ai donc eu le bilan des résultats mercredi soir qu'il résume par "profil intellectuel hétérogène avec globalement une bonne richesse de processus cognitifs"... Il m'avait tout de même calculé un qit, mais m'a confirmé (suite à un mail de ma part) qu'il n'était pas très pertinent...

Je crois que je fais un gros blocage dès que j'entends les mots "maths, calculs..." suite à une engueulade de mon institutrice à ce sujet en primaire (je m'en souviens encore c'était une soustraction à réaliser et je l'avais posé : "3-6 =" et là j'ai cru que j'avais commis la plu grosse faute de toute ma vie car c'était interdit de le formuler ainsi...) et du coup bah ça a eu une impacte sur les tests !

J'ai montré les résultats à la psychologue qui me suit, nous en reparlerons à notre prochain rendez vous. Elle trouve le compte rendu light, peut être qu'elle contactera le neuro psy pour avoir de plus amples informations.

Après tout, je suis un petit hérisson et les bouquins de tests moi je m'en sers pour construire mon nid au chaud :rofl:
Avatar de l’utilisateur
Mam'zelle Hérisson
 
Messages: 19
Âge: 34
Enregistré le: Mer 2 Nov 2016 22:01
Profil: En questionnement
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Liroj Anakarkis » Ven 25 Nov 2016 23:39

Wouah! Il semble que mon intervention ait suscité quelques remous...
Mei Run, je te présente mes excuses, avec mon langage fleuri de charretier, il arrive souvent que la portée dépasse l'intention initiale. Je comprends bien qu'à aucun moment ton propos n'avait pour but de me renvoyer à ma normalité sans moufter.
Quant à moi, j'ai envoyé un psy imaginaire se faire foutre au conditionnel ; celui que j'ai rencontré hier n'a rien eu de tel à déplorer.
Et justement, venons-en à ce rendez-vous de restitution des tests psychologiques. Pour rappel, ils consistaient en une conversation autour de mes soupçons de bipolarité, de dyspraxie, de mon rapport aux autres, etc. et les fameuses tâches d'encre de Rorschach.

Je ne peux pas transcrire ici la totalité du compte-rendu, mais en voici les points saillants.

Primo, sa conclusion est qu'il n'y a pas surdouance. Secundo, qu'il y a bel et bien dyspraxie. Cette dernière a probablement inhibé le développement de toute la partie non-verbale de mon intellect, selon lui, et c'est ce qui explique que les épreuves de cubes, de codes et de symboles soient très chutées par rapport à la moyenne de mes autres résultats.
Il a émis l'hypothèse que sans cette dyspraxie, mon QIT se situerait entre 120 et 125, encore en dessous de celui d'un surdoué.
Tertio, pas de bipolarité. (Levez bien haut vos doigts d'honneur et dites un grand fuck à la fatalité !)

Le compte-rendu est divisé en éléments de la personnalité apparus pendant les tests, parmi lesquels on trouve des items tels que : l'esprit d'observation, le poids de l'idéal, l'activité de pensée, l'estime de soi, etc. Ces éléments sont décrits dans la mesure où les tests le permettent.
Quoiqu'il en soit, si mes réactions aux tâches d'encre ont compté ne serait-ce qu'à 40% dans l'interprétation finale de ma personnalité, je peux dire que ce test cache bien son jeu. Mes traits remarquables ont été détaillés avec une grande pertinence, je crois.

Dans le CR, on trouve également une section intitulée : Unicité du fonctionnement cognitif et psychique, qui aborde les points suivants : le vécu de décalage avec autrui, une personne neuro-droitière, l'absence de surdouance, l'énergie intérieure, le trouble des apprentissages, l'absence de trouble neuropathologique.
Après avoir signalé que la distinction neuro-droitier/neuro-gaucher était remise en question, le psychologue m'a indiqué que les soupçons de surdouance se fondaient probablement sur le fait qu'un grand nombre d'aspects souvent présents dans la surdouance se trouvaient chez moi aussi. Entre autres, l'ICV élevé, l'investissement de l'intelligence, la créativité, l'hypersensibilité.

Bref, je me trouve donc dans ce cas que nombre d'entre vous ont redouté avant la passation des tests : Et si je n'étais qu'un monstrueux arrogant de m'imaginer surdoué ?
Sauf que pour moi, c'est avéré :-)
Mais, pour ce qui me concerne, le diagnostic négatif n'est pas le coup de massue que je craignais. Je reconnais la pertinence de l'évaluation psychologique, ainsi que ses limites d'ailleurs. Et, dans la mesure où toute cette démarche objective et explique, au moins partiellement, le vécu de décalage qui m'a hanté pendant de nombreuses années, je peux dire qu'elle augmente mon sentiment de légitimité et de sérénité.
C'est le but avoué de la psychologie, non ?
P.S. : Bon, par contre, moi qui croyais qu'avec un peu de discipline je jouerais bientôt du piano correctement, je réalise que ce ne sera pas si simple... Les pianistes dyspraxiques, y en a pas des masses !
Avatar de l’utilisateur
Liroj Anakarkis
 
Messages: 12
Enregistré le: Ven 21 Oct 2016 15:36
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Mei Run » Sam 26 Nov 2016 12:27

J'ai un patient diagnostiqué dyspraxique (entre autre), qui est double champion de France de ping-pong (en sport adapté).
Comme quoi, tout est possible, et la dyspraxie n'est pas une fin en soi ! :D
Entraîne-toi, et tu finiras par y arriver. Ptetre pas avec la virtuosité de Chopin, mais ptetre juste "correctement" :D
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."
Avatar de l’utilisateur
Mei Run
d'obédience britannique
 
Messages: 710
Âge: 31
Enregistré le: Mar 30 Sep 2014 19:11
Localisation: Âne & cie
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Bradeck » Mar 29 Nov 2016 20:17

Liroj Anakarkis a écrit:Secundo, qu'il y a bel et bien dyspraxie.... Tertio, pas de bipolarité. (Levez bien haut vos doigts d'honneur et dites un grand fuck à la fatalité !)

C'est avec le WAIS+Rorschach+discussion seulement que le psy a pu dire cela ?

Je n'y connais pas grand chose mais il me semblait que la dyspraxie étant un diagnostique par exclusion, il n'était pas si simple à poser, même si le profil "WAIS" est typique.
Donc la curiosité l'emporte : Il t'a fait passer d'autres tests ?

En tous les cas, au moins tu as des informations, et apparemment un CR bien détaillé, c'est bien.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)
Avatar de l’utilisateur
Bradeck
 
Messages: 1527
Images: 10
Âge: 46
Enregistré le: Sam 28 Juin 2014 00:25
Localisation: Brocéliande
Présentation: Houba houba hop!
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Quand le test ne permet pas de conclure...

Messagepar Liroj Anakarkis » Mar 29 Nov 2016 20:33

Hello Bradeck,
je n'ai passé aucun autre test. À l'annonce du diagnostic de dyspraxie je me suis également demandé : Mais comment peut-il l'affirmer, sur la base des éléments dont il dispose ?
Cependant, c'est bel et bien inscrit sur le CR, non pas comme supposition mais en tant que diagnostic.
Je ne me suis pas encore renseigné, principalement parce que la dyspraxie, dans la mesure où elle aurait ralenti/entravé mon développement intellectuel, me fournit une excuse confortable à de nombreux égards - et me fait avaler la pilule de n'être pas surdoué :-)
Mais il faudra que j'enquête pour savoir si ce diagnostic est justifié et légitime, ou une simple inférence un peu hardie de la part d'un psychologue impétueux... Ceci m'étonnerait, cependant, il m'a semblé tout à fait raisonnable et pondéré dans toutes ses prises de position.
Avatar de l’utilisateur
Liroj Anakarkis
 
Messages: 12
Enregistré le: Ven 21 Oct 2016 15:36
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Précédente

Retourner vers Diagnostic, Tests, Psys et Thérapies

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Et quand le test dit non!
1 ... 10, 11, 12par dédale » Ven 28 Sep 2012 07:15

Réponses: 278

Vus: 47628

Dernier message par Napirisha Voir le dernier message
Mar 20 Déc 2016 20:18
Quand le test dit "oui mais non mais oui"
par Armie » Mer 28 Jan 2015 18:04

Réponses: 18

Vus: 3798

Dernier message par Eloo33 Voir le dernier message
Mar 15 Déc 2015 09:16
Passer la Wais quand on a fait des études et stages en neuropsychologie.
par Gioia » Sam 4 Juin 2016 10:14

Réponses: 14

Vus: 689

Dernier message par Gioia Voir le dernier message
Lun 13 Juin 2016 17:29
Test de niveau général au service national
par Xavier » Ven 27 Mai 2011 10:16

Réponses: 24

Vus: 5443

Dernier message par theudericus Voir le dernier message
Sam 11 Juin 2016 17:21
Dépasser l'urgence du test
1, 2, 3par Shatzy Shell » Jeu 8 Déc 2011 10:53

Réponses: 74

Vus: 7482

Dernier message par albireo Voir le dernier message
Lun 1 Fév 2016 22:51

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : TyAmarok et 4 invités