Nous sommes le Sam 23 Sep 2017 22:54


Les différents accompagnements suite au diagnostic

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement

Modérateur: Bradeck

Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Mar 4 Oct 2011 10:55

Il existe plusieurs post concernant l'après-diagnostic mais je n'ai trouvé mes réponses dans aucun d'entre eux, or ça pourrait me (nous) faciliter la vie.
Dans la recherche d'un accompagnement qui me convient et qui soit adapté, je me pose la question des différents types d'accompagnement que vous avez eu : psychologue, psychiatre, pas psy ? Et si psy, quel "courant", quelle méthode pour quoi faire, pour atteindre quels objectifs ?

Je vais prendre mon exemple : je crois que le premier pas pour moi est de reconstruire une image adaptée de moi (c'est à dire ni sur ni sous valorisée). C'est une rééducation de pensée(r) et j'aurais le sentiment (peut-être erroné, j'y connais pas grand chose) qu'il s'agit certes d'analyser et revisiter mon passé mais aussi de désactiver des mécanismes anciens et d'en créer des nouveaux que j'ai choisi. Cela a un côté un peu "mécanique" que je dissocie un peu du côté "analyse". J'ai l'intuition que ce sont deux travaux aussi nécessaires l'un que l'autre mais qui ne font pas appel aux même "outils" psy. Il y aurait la même différence entre apprendre la théorie de Thalès et la mettre en pratique. J'aurais besoin d'être aussi pris par la main pour m'exercer (lors des premiers exercices de Thalès, on corrige ensemble et on vérifie où ça a coincé, enfin, euh... dans l'idéal) et pas que pour faire de la théorie.

J'espère avoir été claire et que vous aurez des réponses à apporter.
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Zyghna » Mar 4 Oct 2011 19:34

Très bonne question... le développement personnel après le test.
De mon côté, la voie des psy est rayée d'avance. D'une part je vois très bien ou ils veulent en venir avec leurs questions et c'est un jeu lassant, d'autre part, personnalité très équilibrée et saine d'après le verdict, la psy qui m'a fait passé le test a été claire de ce côté et n'a rien à m'apporter (d'où le problème du résultat du test, elle n'a pas réussi à trancher entre douance ou non).
Du coup, je continue mon chemin du côté de la méditation (je pense à aller faire ça en groupe), des écoles de pensées comme la communication non verbale, etc... Bref développer le côté bien-être et empathie tout en essayant de trouver des clés pour mieux savoir qui je suis...
Je comprends tout à fait le fait d'avoir envie d'un coup de pouce pour mieux avancer ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6790
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Mar 4 Oct 2011 20:13

tu penses le coup de pouce impossible ?
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar TourneLune » Mar 4 Oct 2011 20:31

C'est pas parce ta personnalité est saine et équilibrée qu'un psy ne peut pas t'aider, mais bon, je ne te serai pas tellement plus utile.
J'ai cessé de voir ma psy suite à mes recherches, au test, et à sa réaction: ça m'étonne pas mais passons aux chose importantes, donc elle n'y prêtait aucune importance. Or pour moi, c'était capital et si ça n'expliquait rien en soit, ça éclairait d'une lumière spéciale toute la vie passée. Bref, c'est comme essayer de comprendre un tableau en refusant de voir qu'il est en couleur alors qu'on le pense en noir et blanc.
Ensuite déménagement, etc, j'ai autre chose à faire et je me soigne en mettant les mains dans le cambouis et ça marche pas plus mal, au contraire.
Mais aussi parce que le déménagement et la nouvelle vie font que je suis plus à la place, plus proche de ce qui compte pour moi.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Mar 4 Oct 2011 20:39

elles sont sympas vos psy ...
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Mlle Rose » Mar 4 Oct 2011 21:55

Suite au diagnostic, il peut y avoir des tas de possibilités, en fonction de ce qu'il a révélé, et en fonction de la demande de la personne :
- si le test est évocateur de trouble structurel, de trouble ayant conditionné une dysharmonie (voir écarts entre les échelles ou au sein d'une échelle), par exemple des troubles de type troubles dys (dyspraxie, dyslexie, etc...), il peut être souhaitable de creuser en ce sens, d'aller consulter le professionnel adéquat, de confirmer, puis d'agir. Mais ce n'est pas le cas pour tout le monde. L'adulte a appris à compenser, parfois ce genre de travail ne lui apportera pas grand chose.
- si le bilan, l'analyse clinique, montre une difficulté psychologique particulière (dépression, etc), un suivi est souhaitable, il faudra ensuite choisir le professionnel et la thérapie adaptée, et cela, chacun doit faire son choix en fonction de ses besoins, de sa personnalité, et surtout, trouver un professionnel en qui il a confiance (exemple : je ne peux pas saquer les méthodes psychanalytiques, c'est vraiment trop loin de ce que je considère comme rationnel, c'est pour moi illogique et chiant, infondé scientifiquement de surcroît je n'irai donc jamais faire une analyse ; piailler avec un psychologue m'amuse bien, mais j'ai du mal à ne pas considérer cela comme une simple conversation, comme celle que j'ai avec mes chats ou encore à l'intérieur de moi, j'ai donc laissé tombé l'idée d'un suivi psy ; en revanche une fois au bord du gouffre, j'ai vraiment eu besoin d'un soutien médicamenteux et le psychiatre était le plus compétent pour m'aider à ce moment-là, cela ne signifie pas que je retournerai en voir un, celui-ci je l'aimais bien, et il m'a apporté beaucoup, en m'aidant à reconsidérer les priorités de ma vie et à y mettre un peu de rationalité, perdue à ce moment-là)
- et puis si à l'issue du bilan tout va bien... pas besoin de quoi que ce soit, on continue de se construire intérieurement avec une nouvelle donnée à y intégrer, du mieux possible.

Chacun sa voie. Une thérapie qui fonctionnera sur l'un n'ira pas forcément à un autre et inversement.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar lilyz » Mar 4 Oct 2011 22:50

Mlle Rose a écrit:- et puis si à l'issue du bilan tout va bien... pas besoin de quoi que ce soit, on continue de se construire intérieurement avec une nouvelle donnée à y intégrer, du mieux possible.

C'est drôle, ça se rapproche énormément de ce que m'a dit mon psy après l'entretien de restitution des tests... Qu'en somme la thérapie ne serait peut-être pas la solution étant donné que ses observations ne dénotaient aucune pathologie et que mon problème était simplement une envie de me connaitre. Peut-être a-t'il peur que je le voie arriver à tros bornes avec ses gros sabots de psy, en fait?... :devil:
Cependant quelque chose m'a frappé. Je lui ai confié pendant nos entretiens, des problèmes qui n'ont rien à voir avec un quelconque potentiel intellectuel, entre autres de graves ennuis de santé en voie de guérison, et je lui ai dit que j'avais régulièrement des phases de profonde dépression pendant lesquelles "la vie c'est de la m.... et je me jetterais bien par la fenêtre rien que pour voir en bas si j'y suis"... Ces évènements m'ont marquée peut-être plus que d'autres personnes l'auraient été, en raison, je pense, de ma sensibilité aux choses. Ce que certains d'entre vous doivent connaître, vous savez la sensibilité, ce truc, là, qui rend fragile, et tout et tout...
Et bien, à la fin de cet entretien, il m'a dit ne pas penser que j'étais mal. Qu'en fait je ne savais pas ce que c'était que d'être mal... Un peu comme si un QI au dessus de la moyenne me protégeait de la souffrance et du malêtre.
Pourtant j'ai l'impression que c'est tout le contraire...
" Heureux les simples d'esprit car le royaume de Dieu leur appartient."
(Vous aurez remarqué que j'adore les dictons, maximes, expressions et autres phrases de bon sens! :lol: )
Que signifie apprivoiser ? C'est une chose trop oubliée...
Avatar de l’utilisateur
lilyz
 
Messages: 18
Âge: 37
Enregistré le: Dim 2 Oct 2011 18:26
Localisation: Corse
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar TourneLune » Mar 4 Oct 2011 23:57

Hum, si c'est un psy "vous êtes intelligente, tout va bien!" ça craint. L'intelligence n'est ni une raison d'aller bien ni d'aller mal, tout au plus un catalyseur...
A toi de voir si tu ressens le besoin de voir quelqu'un ou pas, c'est pas obligatoire.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Zyghna » Mer 5 Oct 2011 11:01

oui si tu ressens le besoin de voir un psy ou autre spécialiste, il te faut juste trouver le bon: n'hésite pas à les contacter par mail ou tel pour leur expliquer ta situation et tes attentes, voire ce qu'ils peuvent faire pour toi. Reste aussi le problème du psy de ne pas s'arrêter effectivement au "vous êtes intelligent tout va bien".
Pour répondre au fait que je n'ai pas envie d'être suivi par un psy, ni n'en ressent le besoin: je n'aime pas les postulats de base qui considèrent automatiquement qu'on va mal, qu'on a un problème. Avoir envie de mieux se connaître, de changer n'est pas dans mon cas un problème, c'est une avancée, une évolution. Et pour évoluer, j'ai besoin d'un interlocuteur qui partage les valeurs que je recherche, l'empathie, la compassion, la joie de vivre tout simplement...

Il faut faire le point sur tes attentes en la matière et voir qui est la personne la mieux adaptée pour t'aider. Si les différentes spécialités existent, ce n'est pas pour rien, c'est qu'elles répondent à des besoins spécifiques, personnels. Reste enfin à dépasser le problème de la personne et de la confiance: ce n'est pas parce qu'un psy t'a dit qu'il ne pouvait pas t'aider, alors que tu en ressens le besoin, qu'ils seront tous de cet avis.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6790
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar lilyz » Mer 5 Oct 2011 12:13

En fait, il n'a pas dit exactement qu'il ne pouvait pas m'aider mais j'avais l'impression qu'il sentait ne pas pouvoir m'aider. JSF dans ses bouquins parle de l'impossibilité pour les surdoués de faire confiance à un thérapeute qu'ils décoderaient trop vite, dont ils verraient trop vite les failles, qu'ils sentiraient arriver de loin. Et je ressens cela, pas seulement avec les psy d'ailleurs... Mon psy est un homme d'un certain âge qui a vécu les 2/3 de sa vie aux Etats-Unis et qui a eu l'occasion de faire des recherches sur la douance avec des homologues canadiens, mais cela remonte à très longtemps, alors je ne sais pas s'il connait le phénomène dont parle JSF et qu'il l'a senti chez moi, ou s'il avait besoin de se recentrer sur des problématiques liées à l'intelligence avant qu'on se revoie? Puisqu'il m'a proposé d'y réfléchir... Il m'a également parlé de l'effet "placebo" de séances de thérapie me concernant, qui s'estomperaient au bout de quelques heures. Cependant, je sais qu'effectivement il y a des psy qui ne peuvent envisager la douance comme un problème, ou les problèmes liés à la douance si tu préfères... Peut-être en fait-il partie? Je me dis que j'ai quand même envie de creuser parce qu'il a quand même à la base compris ma démarche...
Quoi qu'il en soit, je ne considère pas mon intelligence comme un problème en fait, mais je vis dans un environnement pauvre culturellement et intellectuellement et j'ai beaucoup de mal à trouver des gens qui partagent mes centres d'intérêt. Cela me fait vraiment du mal de me sentir toujours à l'écart, ou quand je ne le suis pas, de décrocher au bon de cinq minutes, fatiguée par les préoccupations de merde des gens...
Donc j'ai peut-être bien besoin d'en parler, en effet! Je réfléchis...
Que signifie apprivoiser ? C'est une chose trop oubliée...
Avatar de l’utilisateur
lilyz
 
Messages: 18
Âge: 37
Enregistré le: Dim 2 Oct 2011 18:26
Localisation: Corse
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Drimadict » Mer 5 Oct 2011 14:42

Bonjour,

Moi aussi, j'aimerais tout remettre en perspective d'où de nombreuses questions que je classe ainsi :

- médicales : suis-je réellement bipolaire où sont-ce des symptômes confondus avec le mal-être du "décalage" HQI ? est-ce de la dépression simple au bout du compte (enfin simple :( je sais pas) ou encore autre chose (stress professionnel), etc. dans ce cas à qui puis-je m'adresser ? au psychiatre qui m'a diagnostiqué bipolaire ? est-il suffisamment "ouvert" pour se réinterroger ? mon psychologue du test n'est pas médecin, mon psychothérapeute habituel non plus ...

- comportementales : comment se faire comprendre de son entourage ? je ne vois pas trop l'intérêt de de prononcer le terme "surdoué" ou HQI ou autre terme tant il me semble qu'il y a un décalage entre ma perception (et aussi la votre certainement) et l'interprétation euh "normale" ;) . A l'inverse, comment comprendre les autres ? en échec professionnel, je ne sais plus si je suis incompétent, décalé ... à titre d'exemple, parfois en réunion, lorsque je ne comprends rien, je me dis : "est-ce que c'est ça l'idée dont on parle depuis 20 minutes ?" et puis je me dis, "non, ça ne doit pas être ça sinon, il n'aurait pas fallu 20 minutes pour le dire" alors je me dis " je suis trop nul, je comprends rien". Je souhaiterais aussi me remettre à réfléchir normalement. Quand on me pose une question, plutôt que de me dire "que veut que je réponde mon interlocuteur", je souhaiterais retrouver une certaine "fraicheur" et supprimer ce formatage créé par notre chère Éducation Nationale :devil: . L'exemple type dont je me souviens à l’École, c'est "dites moi ce que pense l'auteur" euh ... "il est mort, il ne pense plus et quand bien même je ne suis pas dans sa tête". Du coup, seule solution : apprendre par cœur la réponse du prof. Résultat : vous êtes nul dans les matières non scientifiques et 25 ans plus tard on vous dit le contraire (WAIS - domaine verbal).

Je pose plus de questions que je ne donne de réponses à Ameliezola mais je pensais préférable de le faire ici que recréer un autre fil.

Mon test est récent, d'où toutes ces interrogations mais mon expérience avec les psy commence à dater : psychiatre (me souviens pas s'il était adepte de Lacan ou autre), ça a duré 6 mois le temps de déballer mon sac et quand j'ai vu qu'il causait pas je suis passé à un psychothérapeute (PNL, hypnose eriksonnienne etc ...), j'apprécie énormément, ça m'a permis d'avancer même si effectivement cela tourne parfois à la discussion philosophique (logique quand les questions sont existentielles non ?). Je vois aussi un psychiatre depuis 3 ans juste pour les médocs liés à la bipolarité. Il semble réputé "techniquement" parlant mais il n'est pas psychologue pour 2 sous. Puis, désormais le psychologue qui m'a fait passé le WAIS (j'ai eu du mal à trouver, je ne connaissais pas le site et je n'ai aucune idée si j'ai bien choisi). Mais ça c'était avant ... et de conclure par la même question : comment remettre tout cela en perspective ?

Amicalement
[font=Trebuchet MS]"La folie résonne quand la raison batifole"[/font]
Drimadict
 
Messages: 53
Âge: 51
Enregistré le: Lun 3 Oct 2011 17:36
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Mlle Rose » Mer 5 Oct 2011 14:58

La douance n'exclue pas la bipolarité. Par contre trouver un psychiatre au fait de ce que recouvre la douance c'est comme chercher à faire pondre des oeufs carrés à une poule bleue... Si tu es près de Paris je peux te conseiller, sinon, ben.... demande à ton psychiatre... et sinon.... hum... va te falloir démarcher au téléphone.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Mer 5 Oct 2011 15:01

ah ce que vous me dites me fait penser à un truc curieux, et les personnes a qui j'en ai parlé n'ont pas compris ce que je voulais dire : quand je suis en accompagnement (psy ou développement perso), j'ai l'impression d'avoir en face de moi une "prostituée de l'amitié". J'ai le sentiment qu'elle ne me sert que de miroir (l'analyse c'est moi qui la fait), ce que feraient très bien mes meilleure(s) ami(e)s, si j'en avais. J'ai déjà connu cela avec certaines relations. Bref, que mon univers social étant tellement réduit à peau de chagrin ou plutôt tellement superficiel que je suis obligée de payer pour que quelqu'un m'écoute. Quand j'ai ce sentiment là, je vous assure que ça m'envoie plutôt dans le creux de la vague. Et ce que vous dites renvoie un peu à cette analyse là, que j'avais enfoui au fond de moi (puisque personne n'était d'accord, c'était surement débile).
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Mer 5 Oct 2011 15:02

donc ce forum est une alternative gratuite à la prostitution de l'amitié :2deg
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Zeus » Mer 5 Oct 2011 15:22

Philippe59 a écrit: A l'inverse, comment comprendre les autres ? en échec professionnel, je ne sais plus si je suis incompétent, décalé ... à titre d'exemple, parfois en réunion, lorsque je ne comprends rien, je me dis : "est-ce que c'est ça l'idée dont on parle depuis 20 minutes ?" et puis je me dis, "non, ça ne doit pas être ça sinon, il n'aurait pas fallu 20 minutes pour le dire" alors je me dis " je suis trop nul, je comprends rien".


Si, si, rassure toi (ou pas) : c'est bien de ça dont ils parlent depuis vingt minutes.

Aucun doute, tu peux me croire sur paroles. Et moi aussi, je me pose la question encore et encore, et à chaque fois et ma perplexité va grandissante et aucun élément de réponse plausible.
"Un truc doit m'échapper, c'est bien de ces trois bidules basiques dont on a parlé pendant deux heures et demi ??!!"

Je me demande si on étale les trois grammes de beurre sur le kilomètre de tartine pour une raison particulière : faire durer le plaisir (lequel?), s'assurer que tout le monde a compris (à ce point là ?), rendre solennel une pseudo prise de décision (rituel ?), donner de l'importance à des broutilles ?
J'ai pas de réponses.

En image, ça donnerait :

Image

(edit : oups sorry je suis un peu hors sujet. Jamais cotoyé de psy, ni de près, ni de loin, et n'ai que des a priori négatifs qu'il est donc inutile d'étaler ici, puisque fondés uniquement sur ma subjectivité tordue.)
Zeus
 
Messages: 1409
Enregistré le: Sam 19 Mar 2011 14:59
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: MENSA

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Drimadict » Mer 5 Oct 2011 17:07

Mlle Rose a écrit:La douance n'exclue pas la bipolarité. Par contre trouver un psychiatre au fait de ce que recouvre la douance c'est comme chercher à faire pondre des œufs carrés à une poule bleue... Si tu es près de Paris je peux te conseiller, sinon, ben.... demande à ton psychiatre... et sinon.... hum... va te falloir démarcher au téléphone.


Malheureusement, je suis dans la région Lilloise (je sais Philippe59 pas très original :roll: ) Il m'arrive de me déplacer sur Paris mais ... je demanderai à mon psychiatre (mais je me doute un peu de la réponse). Pour ce qui est démarcher au téléphone ... qui ?

Azerty, c'est sympa de me conforter mais au bout de 20 ans de vie professionnelle, parfois, on ne se pose même plus la question de ce qui peut être "basique" puisque l'on se dit qu'on ne comprend rien et lorsqu'on doit causer le stress est devenu tellement fort que cela inhibe toute réflexion, a fortiori intelligente ...
[font=Trebuchet MS]"La folie résonne quand la raison batifole"[/font]
Drimadict
 
Messages: 53
Âge: 51
Enregistré le: Lun 3 Oct 2011 17:36
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Lisa » Mer 5 Oct 2011 18:53

moi suite au test j'ai du poser mon trop plein de choses à gérer et revoir...et je suis tombée sur une psy super, qui fait un super boulot.(psychanalyse courte..)

puis grace à d'autres difficultés, et mon profil wais, j'ai égalemetn été rechercher un bilan suplémentaire, pour le SA, qui m'a été très utile, presque autant que le wais.
donc, j'ai "complété" le puzzle, et vais mieux et m'accepte comme je suis.

ça ne donne pas totues les solutions, mais ça aide! :ensoleillé:

aujourd'hui je n'ai plus de besoin d'aucun suivi, j'ai fais "le tour" en quelque sorte. il est temps, à 38ans!!... :wink:

par contre je rencontre toujours d'autres surdoués avec un grand plaisir, et ça aide , c'est une forme de "therapie" parfois...


pour certains qui seraient un peu perdus, il existe des TCC(thé. comportementales..) qui sont bien parait il..on m'en avait conseillé une, mais je n'ai pas poursuivi...
Aspergirl et hpi. Maman d'hpis, .chouette tribu!.
[i]http://cnahp-web.com
Lisa
 
Messages: 95
Enregistré le: Mer 2 Mar 2011 20:59
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Mer 5 Oct 2011 20:03

Lisa a écrit:
puis grace à d'autres difficultés, et mon profil wais, j'ai égalemetn été rechercher un bilan suplémentaire, pour le SA, qui m'a été très utile, presque autant que le wais.


SA ? Quézako ?
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Doonarrala » Mer 5 Oct 2011 22:17

Syndrome Asperger.
"Chacun a de bonnes raisons, intrasubjectivement valables, de penser ce qu'il pense, de dire ce qu'il dit, de faire ce qu'il fait et de ressentir ce qu'il ressent." (Daniel FAVRE)
Avatar de l’utilisateur
Doonarrala
 
Messages: 190
Enregistré le: Mer 14 Sep 2011 17:19
Profil: Intéressé dans le cadre de ma profession
Test: NON

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Mer 5 Oct 2011 22:18

cerveau pas assez rapide ce soir désolée ...
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Fabs le vaurien » Jeu 6 Oct 2011 08:59

Pour ma part, je me suis rapidement dirigé vers une TCC....et ce pour une bonne raison: trifouiller le passé me fait partir en sucette. En fait, j'ai tendance à partir dans tout les sens et finallement, je noie l'intervenant dans les abysses labyrintiques incoherentes de mon intimité.
De plus, j'ai constaté chez les divers professionnels que j'ai pu rencontré en 30 ans d'existence, une tendance facile à la fixette sur un détail du parcours qui ferait explication à ce que je suis. Hors, un fossé existe parfois entre la perception que l'on a de soi et son approche objective. Le discours social est parfois décalé avec le vécu réel de la personne concerné..Aussi, ce qui serait traumatisant pour la majorité des gens ne le serait pas pour moi (et vice versa).
Cette subjectivité globalisante m'effraie et je me suis résolu à plutôt travailler sur des aspects précis de mon comportement et vécu des choses.

Concrètement, ma TCC s'est initiée à partir du constat de mon rapport phobique aux grandes surfaces...De cela, à découlé une foultitude de petits exercices à faire à la maison m'ayant ouvert un champs des possibles en terme de compréhension et d'avancée personnelle que toutes les thérapies analytiques du monde n’étaient jusqu'alors pas parvenu à explorer avec moi.
En définitive, je m'en fou de comprendre mon passé avec le filtre de la douance. Je préfère ajuster ma démarche de tous les jours en synchronisation avec ce que je suis,en cohérence.
la douance apparaît donc comme le garde fou donnant du sens à tout ça, dès lors que je la laisse s'exprimer pour ce qu'elle est: MOI
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).
Avatar de l’utilisateur
Fabs le vaurien
Rang orange
 
Messages: 5580
Âge: 37
Enregistré le: Mer 2 Fév 2011 22:20
Localisation: BZH
Badges: 2
Neun's d'Honneur (1) Ex Modérateur (1)
Présentation: La première prez de l’histoire du forum
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Ameliezola » Jeu 6 Oct 2011 13:18

ça me parle ...
Ameliezola
 
Messages: 113
Enregistré le: Mar 13 Sep 2011 19:44
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar Presqu'île » Ven 11 Nov 2011 14:51

Je me pose la même question que vous et... n'ai pas plus de réponse : je réfléchissais à la possibilité de travailler avec quelqu'un qui ait plutôt une démarche de "développement personnel" (même si l'expression a tendance à me donner des boutons), mais je ne sais par quel bout commencer pour trouver quelqu'un qui m'aide vraiment à avancer. En outre, ayant une formation en hypnose ericksonienne (qui m'a également permis d'avancer à titre perso, mais pas encore assez à mon goût...), j'ai peur de voir venir un psy/coach avec ses ficelles et ses gros sabots...
Le plus efficace que j'ai trouvé pour l'instant, c'est une amie, ou plus précisément une connaissance pas si proche que cela, également HPI, avec qui nous avons commencé une sorte d'échange de "séances de coaching". Nous ne l'avons fait sérieusement qu'une fois parce que nous sommes toutes deux débordées, mais cela m'a été extrêmement utile et j'attends la prochaine fois avec impatience...
Avatar de l’utilisateur
Presqu'île
 
Messages: 11
Enregistré le: Lun 18 Juil 2011 21:06
Localisation: Paris
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar soazic » Ven 11 Nov 2011 18:18

Je pense aussi que cela dépend du parcours propre à chacun. j'ai eu recours à l'analyse et aux TCC après des difficultés peut être dues à ce que je suis mais aussi à la manière dont j'ai traversé certains événement.
Etre en thérapie c'est aussi ce qui m'a permis de vivre avec les autres et de devenir mère car je pensais (psychologiquement) en être incapable. Tout dépend de la personalité du psy aussi, celle qui m'a le plus aidée était une femme suffisamment énergique pour me tirer de ma part sombre qui m'attirait de plus en plus pour me mener sur un autre chemin.
maintenant que je me découvre "douée", ma doc ayant un bon réseau, elle m'a orientée vers une relaxologue (enfin, multicarte) elle même haut potentiel.
Bref, je pense que le bon thérapeute est celui qui nous correspond à l'instant T, alors il faut le débusquer et ne pas hésiter à en changer quand on ne le "sent" pas.
j'ajoute que travaillant au quotidien avec des psys, je pense que certains vont bien plus loin que le tirage de grosses ficelles.
j'ai une amie comme la tienne Presqu'île...elle est à 500kms de chez moi maintenant mais nous sommes très souvent en lien pour faire le point, divaguer et nous pousser mutuellement vers ce qui nous enrichit.
Avatar de l’utilisateur
soazic
 
Messages: 1057
Enregistré le: Mar 23 Aoû 2011 18:31
Présentation: presentations/presentation-t724.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les différents accompagnements suite au diagnostic

Messagepar amalia » Ven 11 Nov 2011 19:10

je commence à peine à me poser des questions sur moi-même (et mes enfants) et je suis psy..je n'ai cependant pas de réponse à vos questions, si ce n'est intuitivement, en fonction de ce que j'ai lu ici et des difficultés de ma fille à l'école...

pour ce qui me concerne : je n'ai pas besoin d'un psy en ce moment je laisse les choses se mettre en place et ma (nouvelle ?) identité se mettre en place, en discutant avec des amis HP ; par ailleurs, mon boulot avec des personnes anxieuses m'a permis d'avancer sur mes propres anxiétés et j'avance avec eux. De même pour l'estime de soi, l'affirmation de soi, etc... je ne suis pas encore totalement sereine ni à ma place, mais ça viendra sans doute.

j'ai lu bcp de troubles anxieux +/- sévères pour qui une prise en charge pourrait se révéler utile, de même pour les troubles dépressifs ;

en même temps, il n'y a aucune formation spécifique à la douance pour les psys, ça n'existe pas dans le manuel diagnostique, ce n'est pas évoqué à la fac, et je viens de me prendre la g...avec des collègues sur ces sujets, pour qui un garçon probablement HP est surtout un enfant qui teste le cadre, pour em... sa mère qui est une incapable... grosse colère donc.
sans doute verriez-vous rapidement mes grosses ficelles, mais en tous cas, avec mes patients "normopathes", leur expliquer le décours de l'anxiété, l’enchaînement des événements qui font que la discussion tourne en vinaigre, et chercher avec eux comment changer les choses, ça les aide énormément...

sinon, la relaxation, la gestion du stress, ça change aussi la vie.

mais de toute façon, il n'y a pas de thérapie ou d'accompagnement psy "standard" : on part toujours du patient, de ce qui l'amène et de ce qu'il amène, du caillou qu'il a dans la chaussure...certains n'ont pas de caillou : tant mieux !
bon, si un jour j'ai une réponse + précise, je vous dirais.
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)
Avatar de l’utilisateur
amalia
 
Messages: 829
Âge: 49
Enregistré le: Ven 11 Nov 2011 12:11
Localisation: Au sud de la banquise
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: MENSA

Suivante

Retourner vers Diagnostic, Tests, Psys et Thérapies

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Le diagnostic...et après ?
1 ... 5, 6, 7par Cyrano » Lun 30 Mai 2011 19:27

Réponses: 165

Vues: 23027

Dernier message par SylDa Voir le dernier message
Dim 27 Déc 2015 15:44
Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de soi
par Mercredi » Dim 15 Fév 2015 12:33

Réponses: 9

Vues: 1924

Dernier message par *Za* Voir le dernier message
Lun 29 Fév 2016 06:58
Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)
1 ... 4, 5, 6par Mlle Rose » Mar 8 Fév 2011 09:58

Réponses: 136

Vues: 53691

Dernier message par W4x Voir le dernier message
Sam 9 Sep 2017 23:22
Diagnostic+ et différences QI
par ThierryM » Mer 14 Sep 2016 12:06

Réponses: 5

Vues: 894

Dernier message par Napirisha Voir le dernier message
Mer 14 Sep 2016 23:54
pourquoi n'y a t'il que la WAIS pour diagnostiquer les adultes?
par Bertilt » Dim 22 Jan 2017 13:31

Réponses: 19

Vues: 1044

Dernier message par Bertilt Voir le dernier message
Mar 24 Jan 2017 10:02

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités