Nous sommes le Mer 22 Nov 2017 08:12


Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement

Modérateur: Bradeck

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Pier Kirool » Jeu 27 Fév 2014 21:36

Sphax a écrit: Ca veut dire qu'il est a notre portée d'être un surdoué heureux, accepté par les autres, plein d'amis et épanoui avec sa douance grâce justement à cet outils génial qu'on nous a donné: notre intelligence.

Je voudrais juste tempérer un chouïa par le coté médical et biologique de certains affections, y compris "psycho-psychiatriques". Qui me semble-t-il ont la sale manie de ne pas "permettre" aux personnes atteintes la même chose qu'aux personnes indemnes, fussent-elles affublées de volonté et de (T)HQI. D'ou la ré-importance de consulter afin de vérifier que notre volonté n'est pas soumise à ce genre de pathologie.
Et puis même pour les "indemnes", il me semble qu'il y a des périodes ou "les choses" sont plus faciles, vont plus facilement que d'autres, ou aussi la maturité, l'expérience, et peut-être juste la fatigue (car Vivre fatigue comme dit Izzo) apportent quelque chose que la seule volonté peut ne pas suffire à apporter.

Sphax a écrit: (...) ce dont je suis certain c'est que si je n'essaye pas je suis certain que je n'y arriverai pas...

Avec çà par contre, je suis pleinement d'accord.

Sphax a écrit: Tout ca pour dire que de mon point vue, rejeter sa douance c'est avoir le problème mais refuser l'outil. Parce que le décalage, que tu acceptes ou pas ta douance il est là et tu ne peux pas le faire disparaître en l'ignorant. Donc tout ce que tu vas rejeter c'est la chance qui t'a été offerte en même temps que le problème. Et effectivement si on ne garde que les soucis, ca doit pas être facile d'être optimiste. Mais heureusement la douance c'est aussi une force énorme, un potentiel important et la capacité de surmonter beaucoup de choses dont ce décalage "irrémédiable".

Et puis toute situation ou tu te bats contre toi-même, et ou tu rejettes une partie de toi, à mon avis, c'est pas très bon... Qu'un serial killer ou un pédophile aient du mal à s'accepter, c'est rare (ils sont psychopathes la plupart du temps), mais çà pourrait se comprendre. Pour le reste du monde, un bon "petit" travail "sur soi" aide quand même énormément.
On se tolére, puis on se respecte ; on se supporte, puis on se soutient...
Courage...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar bOule-deux-gOmme » Jeu 27 Fév 2014 23:10

Merci pour vos réponses, en tout état de cause.

Vous dites tous les deux des choses qui se rejoignent finalement, et si je n'en fais part qu'à ma lucidité, je suis bien forcée d'admettre que je suis d'accord avec vous. Après, le vécu, les échecs et la marginalisation font que je vois les choses (pour le moment) différemment. Il est clair qu'il est beaucoup plus profitable de s'en faire un allié plutôt que de se dénigrer à cause (en partie seulement, heureusement) de cela.

Comme quelqu'un me l'a dit hier, sur le tchat (je ne sais plus qui, j'en suis navrée), il faut faire un travail de mise en abîme visiblement : Je me sens en décalage, mais mon intelligence dite "supérieure" devrait me permettre justement de passer outre ce décalage et d'en faire une force. *soupire*

Je suis assez d'accord aussi avec ce que dit Pierre Kirool (charmant pseudo, au passage) :
Pierre Kirool a écrit: Et puis même pour les "indemnes", il me semble qu'il y a des périodes ou "les choses" sont plus faciles, vont plus facilement que d'autres, ou aussi la maturité, l'expérience, et peut-être juste la fatigue (car Vivre fatigue comme dit Izzo) apportent quelque chose que la seule volonté peut ne pas suffire à apporter.


Évidemment, je ne fais pas partie des "indemnes" je pense, mais je pense également que personne ne peut l'être totalement. QI élevé et moyen compris. C'est la vie.
Ceci dit, il est clair que la volonté ne suffit pas toujours, dans quelque domaine que ce soit. On peut avoir un élan de motivation, et puis quelque chose viendra entraver, comme le disait Pierre, que ce soit concret (fatigue, problèmes quotidiens qui surviennent) ou non (arborescence de pensées pesantes, névroses personnelles, affectation dû à une trop grande sensibilité) ... Mais ça encore ce n'est pas forcément propre aux "HQI" de toute façon (si ? :grattelatete: ).
Je ne sais pas, je crois qu'il est clair que le travail sur soi est essentiel dans ces circonstances là et croyez-moi, je fais de mon mieux (et mon psy aussi, j'imagine) !


BdG.
« Lorsqu'on écoute un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui. » ~ Sacha Guitry.
Avatar de l’utilisateur
bOule-deux-gOmme
 
Messages: 13
Âge: 24
Enregistré le: Mer 26 Fév 2014 06:44
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Lancelot » Lun 3 Mar 2014 18:59

De mon côté, je suis encore dans une phase d'"acceptation".
Déjà parce que le résultat me laisse un doute (malgré le compte-rendu qui est plutôt positif). Et puis parce que bien que le pourquoi ? trouve une réponse le comment ? reste en suspens !
Ce que je peux constater par contre c'est qu'au moins je profite de cette phase pour mettre des choses au point, commencer des activités pour mon bien...
Par contre, il est vrai que je ne viens plus trop ici pour le moment (je vous rassure ce n'est pas de votre faute, hein ? ;) ), juste que pour l'instant je sors beaucoup, histoire de tenter de mettre ma tête au repos et de me sociabiliser un peu plus !
Mais comme disait Terminator "I'll be back"
Entre la pensée de Schrödinger et la lévitation félino-tartinique, un jour les chats domineront le monde
Avatar de l’utilisateur
Lancelot
 
Messages: 28
Âge: 34
Enregistré le: Dim 17 Nov 2013 11:09
Localisation: Souvent dans la Lune mais essaie de garder les pieds sur Terre
Présentation: Ici
Profil: Bilan non concluant
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Pier Kirool » Lun 3 Mar 2014 19:05

Le comment, tu le décris toi-même au dessous, non ?
Ou j'ai mal compris ?
Prends ton temps, y a rien d'obligé...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Tails » Mer 5 Mar 2014 00:55

De mon côté c'est clair, après avoir re-fait le test et au vu des résultats c'est la colère qui prédomine. Contre qui ? Contre moi, contre les autres : famille, certains amis, le monde entier, tous ceux qui osent me dire des phrases du genre : Tu es un étudiant tu ne connais rien à la vie, tu verras lorsque tu seras dans la vraie vie (en général je me sens comme Super Mario là, genre il reste encore 5 Tails avant le game over), tu es un idéaliste, un rêveur ou alors, la pire phrase que j'ai pu entendre de ma vie c'est : Tu as pas le droit de penser comme ça.

Je suis fâché contre moi parce que j'ai refait un test par orgueil au final. Je suis fâché contre moi parce que j'ai "foiré", parce que je me suis mis la pression, parce que j'attendais quelque chose d'élevé, un truc qui me confirmerait - selon mes standards - le test passé étant petit. Résultat les résultats se révèlent "ininterprétables" en l'état, même si le diagnostic est confirmé. Des scores très élevés qui côtoient des scores de l'ordre de la déficience mentale, apparemment ce n'est pas possible. Et du coup non le diagnostic n'est pas confirmé comme je l'aurais voulu moi. Je m'en suis voulu de m'être mis de la pression, je m'en suis voulu d'avoir eu des attentes, je m'en suis voulu d'avoir eu l'orgueil de vouloir sortir de "la mêlée", d'avoir voulu être quelqu'un de "différent" ou de "remarquable".

J'en ai voulu à ma famille qui connait ce fait mais qui semble ne rien y comprendre et qui - même si elle m'aime et qu'il n'y a pas de doutes là-dessus - peut parfois être extrêmement violente dans certaines conversations et qui, la plupart du temps ne me comprend pas. Je m'en suis voulu aussi de me sentir différent d'eux, de me sentir "autre", à ça je m'en suis voulu oh que oui.

J'en veux à mes amis qui, bien que la plupart soient HP, ne me comprennent souvent pas, ne voient souvent pas où je veux en venir. Et bien sûr j'en veux à moi-même de me dire que ce sont eux qui ne me comprennent pas alors que c'est sans doute moi qui suis à côté de la plaque le plus souvent.

J'en veux à ces gens qui me toisent, qui me prennent de haut lorsque j'ose exprimer mon opinion, qui considèrent qu'un petit étudiant comme moi ne peut pas comprendre la vie, la politique, ne peut pas comprendre les réels enjeux. J'en veux à ces gens qui veulent me dire comment il faut que je pense, ce que j'ai le droit ou non de penser, ce que j'ai le droit ou non de dire.

Le résultat n'a pas été celui que j'espérais...et au final je suis en colère. Contre le monde, mais principalement contre moi...surtout contre moi.
Tails
 
Messages: 84
Âge: 28
Enregistré le: Sam 29 Juin 2013 19:12
Présentation: presentations/sortez-vos-cuilleres-petit-suisse-t3772.html
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Lancelot » Mer 5 Mar 2014 07:49

Pierre Kirool a écrit:Le comment, tu le décris toi-même au dessous, non ?
Ou j'ai mal compris ?
Prends ton temps, y a rien d'obligé...

Disons plus que, sans vouloir m'étendre sur mon cas personnel, le comment veut plus dire comment mon cerveau marche et surtout comment je peux l'arrêter !
Alors oui, comme je le disais, je sors, histoire de me changer les idées mais ce n'est qu'une solution temporaire. Dès que je me retrouve seul, hop, toutes sortes de pensées reviennent, de souvenirs et d'interrogations...
En ce moment, je tente de prendre les choses une à une afin de les solutionner mais comment faire quand trois questions arrivent alors qu'on vient juste d'en résoudre une :rofl:
Tails a écrit:De mon côté c'est clair, après avoir re-fait le test et au vu des résultats c'est la colère qui prédomine. Contre qui ? Contre moi, contre les autres : famille, certains amis, le monde entier, tous ceux qui osent me dire des phrases du genre : Tu es un étudiant tu ne connais rien à la vie, tu verras lorsque tu seras dans la vraie vie (en général je me sens comme Super Mario là, genre il reste encore 5 Tails avant le game over), tu es un idéaliste, un rêveur ou alors, la pire phrase que j'ai pu entendre de ma vie c'est : Tu as pas le droit de penser comme ça.

Je connais le même genre de personnes et pourtant je suis dans la "vraie vie" (enfin je pense).
Mais je ne pense pas que tu es le seul concerné, même des non HP doivent l'être. La plus grande différence est peut-être que le fait que tu sois HP amplifie ta colère.
J'ai une bonne mémoire (genre me souvenirs de paroles et d'évènements datant de plus de 10 ans avec beaucoup de petits détails) et j'ai le défaut de ne pas répondre à des paroles blessantes, je les garde pour moi et les ruminent.
Or je me dis que si j'avais eu le courage, l'audace... de répondre cette colère serait moins grande et peut-être qu'au final on se permettrait moins de prononcer ce genre de paroles devant moi.
Mais sur ce point rien n'est sûr
Entre la pensée de Schrödinger et la lévitation félino-tartinique, un jour les chats domineront le monde
Avatar de l’utilisateur
Lancelot
 
Messages: 28
Âge: 34
Enregistré le: Dim 17 Nov 2013 11:09
Localisation: Souvent dans la Lune mais essaie de garder les pieds sur Terre
Présentation: Ici
Profil: Bilan non concluant
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar axolotl » Mer 5 Mar 2014 11:17

Offtopic :
Tails a écrit:J'en veux à ces gens qui me toisent, qui me prennent de haut lorsque j'ose exprimer mon opinion, qui considèrent qu'un petit étudiant comme moi ne peut pas comprendre la vie, la politique, ne peut pas comprendre les réels enjeux. J'en veux à ces gens qui veulent me dire comment il faut que je pense, ce que j'ai le droit ou non de penser, ce que j'ai le droit ou non de dire.

Je ne suis pas sûre que cette ingérence dans tes choix soit réservée aux étudiants, aux jeunes, aux HPI.

Je crois simplement que c'est dans la nature humaine, cette propension à vouloir imposer sa vision des choses, de ce qu'il faut faire ou ne pas faire, en fait "ce qu'il y a de meilleur pour toi".

Tu vois, une des raisons de ma grande entreprise de colmatage du "qu'est-ce qui ne va pas chez moi", qui a fini par m'envoyer passer une WAIS, était justement cette question :
"pourquoi les autres se sentent-ils autorisés à m'infantiliser, me juger et prétendre savoir mieux que moi ce que je pense, ce que je vaux, et comment je peux mener ma vie ?".

A ton âge, je pensais que c'était en raison de ma jeunesse, et je voyais bien qu'ils ne comprenaient rien de rien à ce qui me faisait fonctionner.
A plus de cinquante balais, et vu qu'ils étaient nombreux, je me disais qu'on ne me respectait pas, que je devais avoir tout faux, je me pensais folle, mais que tant pis, ce "tout faux" me plaisait vachement plus que le "comportement correct" de la majorité (tout en cherchant à rentrer un peu dans le moule).

A présent, je crois tout simplement que tout le monde n'a pas les mêmes valeurs, ni surtout la même manière d'appréhender la vie. Pourtant certains sont persuadés, en toute bonne foi, que leur vision, leur analyse, est la bonne (voire l'unique) et qu'il faut ramener les brebis égarées comme toi. Rassure-toi, avec l'âge, le nombre de donneurs de leçons s'amenuise, et on peut leur dire de plus en plus facilement "c'est ma vie, tu n'as aucun droit de me juger, occupe-toi de ton postérieur". ;)
« J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. »
(Björk)

≽(◕ ᴗ ◕)≼
Avatar de l’utilisateur
axolotl
 
Messages: 2974
Images: 1
Âge: 59
Enregistré le: Mer 1 Aoû 2012 21:13
Localisation: Saint-Nazaire by the sea
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: c'est_par_ici_c'est_pas_par_là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Dicizit » Ven 7 Mar 2014 11:38

Bonjour,
J'ai eu le bilan de mon test hier soir, la nuit qui a suivi à été rude.
Effectivement, " dicizit", this is IT, il n'y a pas trop de doutes sur le sujet , si tant est qu'un chiffre peut d'emblée me placer dans cette catégorie.
Je suis plus interloquée par les chiffres du test, qui me place à un inconfortable 145 le cul entre deux chaises. THQI or not , voilà la question, même si au fond, est- elle si importante? Je plafonne en vitesse ( mais mémoire lettre/ chiffres pas bon!) par exemple, et cela me semble complètement farfelu. Je n'ai pas du tout conscience de cette prétendue rapidité .

Je pensais être terriblement soulagée et zen à l'annonce de ce résultat positif, et me voilà incapable de ressentir ni soulagement, ni joie, ni rien. Si quand même un peu de fierté, faut pas déconner, :P , de plus j'ai exactement le même score que l'un de mes fils, et des répartitions très semblables. Ça me fait me sentir moins seule, car oui, cette nuit, j'ai eu soudain l'impression d'avoir été parachutée sur une île déserte.

Je ne me sens pas surdouée, je ne me reconnais pas spécialement dans les différents livres sur le sujet, si décalage il y a, il est tellement ancré qu'il est constitutif de ma personne et je fais avec depuis toujours, même si avec l'âge, ça devient parfois....complique. C'est la patience qui fout le camp!

Voilà, pour ceux qui auront eu le courage de lire tout ça, merci; j'aurais aimé crier hourra! Je l'ai fait! Et jubiler! Mais je me sens juste vidée de toutes émotions. Beurk.
Envie de repartir en arrière et de ne jamais avoir le début de l'idée de passer ce foutu test.
Avatar de l’utilisateur
Dicizit
 
Messages: 207
Âge: 50
Enregistré le: Sam 5 Jan 2013 21:18
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Zyghna » Ven 7 Mar 2014 11:59

Prend le temps de digérer et va faire un tour sur les topics qui parlent de l'après test, ça devrait t'aider un peu.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Sphax » Ven 7 Mar 2014 12:28

Un truc qui m'avait permis de relativiser niveau solitude quand j'avais essayé de me situer c'est de prendre le chiffre du 1 personnes sur XXX. Pour 145 c'est environ 1 personne sur 740. Ce qui est à la fois beaucoup mais ca veut aussi dire qu'en France il y a quasiment 90 000 personnes qui sont comme toi ou plus intelligentes... Pas de quoi faire de toi la membre d'une majorité, mais le moins qu'on puisse dire c'est que tu n'es ni seule, ni une bête de foire, il y a même moyen de peupler une ville comme Poitier (la ville même) ou Carcassonne (ville+agglomération). Et dans une ville moyenne comme Grenoble où j'habite (450 000 habitants avec la banlieu) tu as 608 personnes comme toi ou plus intelligentes.
Et dans ta jeunesse, vu que le lycée général moyen en france fait presque 1000 élèves, il y a en moyenne tous les ans entre 1 et 2 personnes comme toi ou plus intelligente dans chaque lycée. Donc personne n'a pu dire de toi "j'avais jamais vu ca" vu qu'ils en voient tous les ans.

Peu courant oui, mais pas non plus tellement rare en fait. ;)
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
 
Messages: 860
Images: 2
Âge: 32
Enregistré le: Lun 18 Nov 2013 01:44
Localisation: Grenoble
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Pier Kirool » Ven 7 Mar 2014 12:49

Dicizit a écrit:Je suis plus interloquée par les chiffres du test, qui me place à un inconfortable 145 le cul entre deux chaises. THQI or not , voilà la question,(...)

Comme son nom ne l'indique pas, le QI ne positionne en fait pas du tout le cul entre les chaises, au dessus ou à coté. :D Le confort ressenti ou non à l'approche du siège en question dépend du coussin, de la température de la pièce, de la ou les personnes qui l'entourent etc etc... On peut être mal assis, mais si le film est bien, ben, ça se passe...

Dicizit a écrit:Je n'ai pas du tout conscience de cette prétendue rapidité (...) C'est la patience qui fout le camp ! (...) Je ne me sens pas surdouée, je ne me reconnais pas spécialement dans les différents livres sur le sujet
Bah voilà, tu vois, tu es limitée !!!, pas d'inquiétude, où qu'on soit sur l'échelle, on a toujours sous le nez les trois ou quatre barreaux du dessus qui nous font sentir que ben, ça pourrait être mieux... et quoi qu'on fasse, on aura toujours des trucs qu'on aurait bien aimé faire en plus, mais on n'a pas le temps... :devil:

Dicizit a écrit: me voilà incapable de ressentir ni soulagement, ni joie, ni rien. (...) Mais je me sens juste vidée de toutes émotions.
Bah voilà, c'est ça l'hypersensibilité... hé hé hé... :P C'est normal d'être un peu pétrifiée au début. La surprise, ça s'appelle, et puis après, ça va revenir, les impressions, sensations, les relectures (ah ouiiiiiii, alors c'est pour cààààààà...)...

Dicizit a écrit: Ça me fait me sentir moins seule, car oui, cette nuit, j'ai eu soudain l'impression d'avoir été parachutée sur une île déserte.
Ben sauf si tu avais l'habitude de faire passer des tests de QI avant (ou si tu comptes t'y mettre maintenant) pour "recruter" ton entourage, cela ne changera pas grand chose, si ce n'est que toi, tu te connaîtras mieux et çà ne peut que t'aider à te sentir moins seule.

Dicizit a écrit: Voilà, pour ceux qui auront eu le courage de lire tout ça, merci; j'aurais aimé crier hourra! Je l'ai fait! Et jubiler! Beurk.
Envie de repartir en arrière et de ne jamais avoir le début de l'idée de passer ce foutu test.
Oui, c'est sûr, vu que tu n'as pas eu la réaction obligatoire que nous attendons des personnes entre 142,4 et 147,8 de QI, l'équipe a même actuellement débuté une grande concertation en mode 2.0 pour savoir si on va pouvoir te garder ici, parce qu'en plus, ici, c'est trop fastoche, y a un peu de QIsifiés qui pourrait (éventuellement) t'aider et pleins de topics sympas pour se distraire tranquillement sans penser à tout çà... :2deg
Allez, courage, viens sur les autres topics lire et nous raconter tout çà...et tout le reste...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar TourneLune » Ven 7 Mar 2014 12:58

Comment ça, tu ne sautes pas de joie avec ton score THQI?? Rooohh!
Non mais on ressent plein d'émotions dans tes mots, justement et j'ai bien aimé ce paragraphe où tu dis quand même 2 choses contradictoires en suivant :lol:
Mais je me sens juste vidée de toutes émotions. Beurk.
Envie de repartir en arrière et de ne jamais avoir le début de l'idée de passer ce foutu test.

Peut-être que tu pensais ressentir une sorte de libération et que c'est plutôt un sentiment d'accablement, de solitude, de vertige ou de gâchis, au choix ( tu peux en prendre plusieurs ;) )

Si je me réfère à mon cas perso, je me suis sentie mal 3 jours et après, hop c'est reparti comme en 40 voire pire ;) Prends le temps de digérer.
La méthode de Spahx peut fonctionner... ou pas, moi elle m'avait collé le vertige plutôt mais ça, c'est vraiment à chacun de voir...

Et tu sais les bouquins qui te prédisent un Gros Malheur jusqu'à la fin des temps, tu peux juste les refermer et te donner le droit d'être toi, comme tu es et si tu vas bien, tant mieux non?
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11477
Images: 367
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Dicizit » Ven 7 Mar 2014 13:32

Merci de vos réponses!

A Sphax:
Pour 145 c'est environ 1 personne sur 740.

Oui, mais moi je trouvais que 2 % c'était déjà pas beaucoup... :think: !

À Pierre:
Ben sauf si tu avais l'habitude de faire passer des tests de QI avant (ou si tu comptes t'y mettre maintenant) pour "recruter" ton entourage, cela ne changera pas grand chose, si ce n'est que toi, tu te connaîtras mieux et çà ne peut que t'aider à te sentir moins seule.

J'ai bien justement cette impression que ça ne changera pas grand chose qui laisse un peu d'amertume... Va encore falloir ramer pour trouver la bonne attitude à adopter. Ce qui peut peut être évoluer, c'est ma perception des situations, " me faire confiance " comme m'a répété plusieurs fois la psy , dans mes analyses, mes ressentis. Ne plus me sentir minable dans certaines circonstances, ou du moins comprendre pourquoi!

À Tournesol:
Si je me réfère à mon cas perso, je me suis sentie mal 3 jours et après, hop c'est reparti comme en 40 voire pire Prends le temps de digérer.
La méthode de Spahx peut fonctionner... ou pas, moi elle m'avait collé le vertige plutôt mais ça, c'est vraiment à chacun de voir...

Et tu sais les bouquins qui te prédisent un Gros Malheur jusqu'à la fin des temps, tu peux juste les refermer et te donner le droit d'être toi, comme tu es et si tu vas bien, tant mieux non?


Me connaissant, il y a fort à parier que je réagisse comme toi, surtout que je suis plutôt "up" ces derniers temps.
3 jours, tu dis? :ensoleillé: le compte à rebours débute à l'instant!
Le mot de vertige que tu emploies me convient bien. Et le ton de ton message m'apporte beaucoup de réconfort. Merci!

Quant aux bouquins, je crois que je vais me faire un plaisir de les oublier ...
Il ne faudrait pas tout de même que je me finisse par me trouver " trop heureuse pour être intelligente" :lol:
Avatar de l’utilisateur
Dicizit
 
Messages: 207
Âge: 50
Enregistré le: Sam 5 Jan 2013 21:18
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar andreaschiavone » Sam 12 Avr 2014 14:37

Bonjour à tous,

Un petit mot ici pour dire que dans mon cas, j'étais déstabilisée...Avant!
Que c'est bon découvrir que l'on s'inscrit dans un profil cognitif déterminé, qui n'a rien de pathologique. Cela fait un point de départ stable pour avancer. Qui plus est, je m'autorise enfin à entendre le diag + qui a été posé pour mon enfant aîné. Je pensais que le HP était un matheux, champion du raisonnement séquentiel. Je ne comprenais pas ce qu'était le fonctionnement en réseau/arborescence parce que j'étais en plein dedans, aucun recul, et que c'est précisément le vertige causé par ce truc incontrôlable qui me faisait flipper! Je ne dis pas que tout va être simple à présent, mais je n'ai plus peur de moi-même, depuis le diag, systématiquement , lorsque je commence à déclencher des comportements anxieux, une nouvelle instance psychique se met à à tinter dans mon esprit et me dit :"STOP, tout va bien, sois gentille avec toi-même, fais toi confiance!"
Assurément, ça change la vie...
andreaschiavone
 

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar arizona » Jeu 24 Avr 2014 13:51

Oui, mais tout de même ça ne fait pas tant de monde….si on compare avec la population mondiale. Les 145 et plus, représentent le population de Honk-Kong… Ou de la Serbie, ou encore de la Bulgarie… Faut bien quelques jours, voire quelques semaines pour digérer ça.
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.
Avatar de l’utilisateur
arizona
 
Messages: 1117
Images: 14
Âge: 49
Enregistré le: Jeu 9 Mai 2013 08:00
Présentation: presentations/arizona-t3599.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Kayeza » Jeu 24 Avr 2014 14:47

andreaschiavone a écrit:lorsque je commence à déclencher des comportements anxieux, une nouvelle instance psychique se met à à tinter dans mon esprit et me dit :"STOP, tout va bien, sois gentille avec toi-même, fais toi confiance!"
Assurément, ça change la vie...

Voilà qui me plait !! :inlove:
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar LolV » Lun 5 Mai 2014 17:18

Parce que vous vous sentiez stables avant ? ;) Non allez, blague dans le coin : c'est flou, étrange, impalpable, encore trop récent pour moi qui ne l'ai appris que la semaine passée. Je repasserai dans quelques semaines, lorsque j'aurai un tout petit peu de recul.
Avatar de l’utilisateur
LolV
 
Messages: 7
Âge: 40
Enregistré le: Sam 3 Mai 2014 06:31
Présentation: Suivez le lien
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar saliaskim » Lun 5 Mai 2014 22:48

Non, pas de grosse déstabilisation, puisqu'il y a forcément une erreur, ça ne peut pas être vrai. Je me connais quand même.

Bon ok, je repasse dans un mois ou deux...
saliaskim
 
Messages: 131
Âge: 34
Enregistré le: Dim 2 Fév 2014 21:14
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar cade » Jeu 19 Juin 2014 09:39

Bonjour, je ne réponds pas aux derniers messages, mais je reprends sur la thématique du topic afin de poser mes propres questions. D'ailleurs je cite quelques passages que je viens de lire, parce que ça correspond pas mal à mon étonnement!

pascale a écrit:Je viens d'avoir le résultat qui confirme ce que je pressentais, [...] je me demande encore si ce n'est pas une totale foutaise parfois (bullshit) vu que j'ai pas eu l'impression de faire grand chose pour avoir cette conclusion.


Je cite "Petit bagarreur" à propos des tests:
"ça vaut quoi en fait, franchement ? Parce qu'on peut dire (et encore, c'est tellement évident qu'il a fallu que la psy me sorte les mots de la bouche au début) qu'une chaise et une table sont des meubles ou que 100-98=2 on est un HQI "

Pour ma part, j'ai passé les tests en avril dernier, et je finis seulement par faire part de mon questionnement, qui ne passe toujours pas. Ecoutez, j'ai bien compris que ces tests sont sérieux, éprouvés, j'ai questionné la psy quelques jours après les résultats pour lui demander en quoi était-il possible d'estimer le QI étant donné qu'une minorité de personnes sur la planète les passent, elle m'a donné sa réponse, logique (sur le nombre de personnes qui viennent les passer dans son cabinet il est clair que ces tests sont pertinents, et recoupent la moyenne nationale, mondiale...). En même temps, si l'on est si peu, voire "rares" à atteindre ces résultats en cabinet, pour quelles raisons les autres, qui ne sont pas au final HQI vont ils en nombre les passer?...Ah peut être parce qu'ils ont effectivement des capacités bien supérieures à la moyenne, mais pas les 2 écarts type pour autant?!

Bon, tout ça pour dire que tout comme ce que je lis sur ce topic, j'ai éprouvé des difficultés sur certains subtests, mais sur d'autres, voire pas mal d'autres, je ne comprends pas, c'était vraiment trop facile, non? Attention, pas de méprise, je ne suis absolument pas en train de me la jouer, ce serait vraiment ridicule, je voudrais qu'on m'aide à comprendre la probité de ces tests. Parce que je suis persuadée qu'un très grand nombre de personnes dans mon entourage les aurait réussis avec la même facilité, vraiment. Et aucun d'entre eux (ni moi d'ailleurs) n'a fait l'ENA, Polytechniques, les Mines et que sais-je encore.
Quand je reviens dans la localité où j'ai grandi et qu'il m'arrive de croiser certaines des personnes de mon collège ou lycée, j'avoue, ce n'est pas gentil du tout, que c'est frappant et qu'en effet je vois bien que ces tests leurs seraient difficiles. Mais il n'empêche qu'on dit que les HQI sont un peu plus de 2%, les THQI tellement moins encore, serais je quelqu'un qui concentre dans son entourage un taux d'HQI parmi les plus élevés? :)

Vous qui avez eu ce même ressenti d'un peu trop simple pour certains subtests, ne vous êtes vous pas posé ces mêmes questions?
Tout comme pour les traits de personnalité caractérisant les HQI, je ne connais que des gens qui pensent en arborescence, beaucoup sont insomniaques (pas moi), angoissés, très sensibles, parlent "avec leurs mains", s'intéressent à une multitude de choses, le sens de la justice, etc... Bon il est vrai qu'ils trouvent très bizarre de me voir me contorsionner en faisant la grimace quand je touche malencontreusement du tissu du bout des doigts ou pire avec les ongles (quelle horreur!) ou même de voir quelqu'un le faire (quelle horreur!).

Enfin voilà, si la différence était flagrante et que je me sentais anormale avant de "monter à la capitale" et d'aller en fac, celle-ci s'est depuis considérablement atténuée, mais c'est également dû au fruit d'un travail personnel, bon et il est vrai que depuis les résultats, je me sens normale, ça y est! :)

Voilà, tout ça pour dire, help, je ne comprends vraiment pas que mes résultats puissent signifier cela...ou alors, peut être est ce tout simplement à cause de tout ce que j'ai pu lire depuis sur le sujet et qui donne l'impression effectivement que surdoué renvoie à un être très concretement à part, à des capacités intellectuelles quasies bioniques, une sorte de super héros incompris et solitaire, alors qu'en réalité on pense simplement différemment et un peu plus vite que ceux qui ont déjà un écart-type, et rien de plus, je veux dire qu'il n'y a rien d'extraordinaire à cela, contrairement à tout ce que j'ai pu lire, simplement un peu plus de capacités que les personnes au quotient intellectuel déjà "très supérieur à la moyenne". Parce que pour ma part je ne me sens pas spécialement plus intelligente, plus pertinente que mon entourage. Seul regret, ne pas trouver un interlocuteur qui ait le goût de se poser des questions "philosophiques" un peu sur tout et qui aime laisser partir le raisonnement jusque........? C'est la seule chose.

Bref, je sais que ces résultats sont vrais mais je n'arrive pas à voir pourquoi. C'est le fameux gros doute post résultat, que je n'arrive toujours pas à résoudre toute seule dans mon coin, c'est pourquoi j'en fais -enfin- part sur le forum.

Des idées? :)

En même temps (10 min plus tard,c'est toujours en posant franchement les questions que je trouve mes réponses, désolée!), il est vrai que j'ai tout étouffé depuis que je suis dans mon boulot, certes sympa, mais qui m'oblige à faire attention à ne surtout pas dépasser un certain cadre. En fait, oui, je n'aspire qu'à une chose, enfin accéder à des fonctions où personne ne me regardera avec étonnement parce que je bosserais comme je le sens (les dernières fois où je l'ai fait des personnes que je considère justement comme particulièrement intelligentes m'ont dit que c'était épatant le travail que j'abattais et qu'elles n'en revenaient pas. J'avoue que j'ai alors levé le pied, n'étant pas censée me faire remarquer). Bon, il se peut que je sois en train de trouver des réponses...Peut être :)
Mais quand même, les questions type celles données pour exemple par Petit bagarreur, il exagère à peine, non?

J'espère sincèrement être enfin dans le bon topic, je dois dire qu'avec le temps, ce forum est devenu tellement fourni que pour poster il est plus aisé de se référer aux titres évocateurs, que de se plonger dans la lecture d'une multitude de topics dans l'es poir de ne surtout pas se tromper. Parce que oui, vraiment grosse destabilisation post résultat parce que je n'arrive toujours pas à répondre à ces questions et suis toujours aussi dubitative, perplexe, donc je continue à observer le comportement et la façon de penser des autres pour comprendre en quoi nous aurions plus de capacités que nombre d'autres, en quoi nous serions si minoritaires, comme je le lis dans tout ce qui est écrit sur les HQI/THQI, si l'on excepte le caractère unique de chacun évidemment... Vraiment j'y ai mis de la bonne volonté j'es père que c'est correct.
Avatar de l’utilisateur
cade
 
Messages: 191
Âge: 39
Enregistré le: Dim 27 Avr 2014 20:12
Localisation: Ile de France
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Dicizit » Ven 20 Juin 2014 06:38

Bonjour Cade,
J'aurais certainement pu écrire à peu près le même post il y a quelques mois après le test... C'était début mars.
Devant l'insistance de la psy (" pas de doutes possibles"), j'ai bien du me faire à l'idée. Le fait d'être maman de 2 EIP m'y a bien aidé aussi
Bref, le test vaut ce qu'il vaut, il n'est sans doute pas parfait, et d'autant plus que les scores s'élèvent , mais j'ai pour ma part décidé de faire avec. Sinon, je ne l'aurais tout bonnement pas passé!
J'ai été obligé de mettre beaucoup de distances entre ces résultats et moi depuis. Ne plus considérer que cela résume ma personne, même si la tentation est forte après l'annonce.
Il me semble que j'intègre cette nouvelle donnée petit à petit comme faisant partie de moi, constitutionnelle. Ma caboche fonctionne de cette manière là. Point. Et je ne me rendais pas vraiment compte que ce n'était pas le cas pour tout le monde. Car c'est là je pense que réside la plus grosse différence entre HQI et QI standard, une façon de fonctionner. Ça ne veut pas dire que le HQI sera toujours plus pertinent ou plus efficace ou plus savant bien évidemment, mais qu'il n'utilise pas les mêmes chemins pour réfléchir. C'est souvent intéressant de constater cela chez les autres quand on est conscient de ses propres particularités. Ça peut éviter nombre d'incompréhensions... (Mais pas toujours l'ennui devant la lenteur de certains en ce qui me concerne!)
Tout ça vient peu à peu, je ne sais pas combien de temps encore avant de finir mon reboot!
Ou os, je vais être en retard,pas le temps de finir...
Avatar de l’utilisateur
Dicizit
 
Messages: 207
Âge: 50
Enregistré le: Sam 5 Jan 2013 21:18
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar cade » Ven 20 Juin 2014 09:44

Merci de partager tes impressions Dicizit, d'autant que je suis grosso dans le même cas que toi...d'ailleurs mon leitmotiv est "la lenteur m'exaspère!" :)
En fait j'ai été incitée à passer les tests, et le jour où je m'y rendais je me demandais encore à quoi c'était vraiment censé me servir puisque le fait qu'on m'affirme déjà, qu'il n'y avait aucun doute, que j'avais un QI nettement au-dessus de la moyenne, sans pouvoir me dire évidemment si c'était du 120 ou du 160, m'avait fait un bien fou. Tellement contente de comprendre que toutes ces années je n'avais pas été anormale (même si bien sûr la douance ne fait pas tout), que c'était ma singularité, et de reprendre confiance (j'ai fini par penser que j'étais de plus en plus abrutie et par perdre confiance en mes capacités). Voilà, ça m'allait très bien. Sauf que forcément je me suis mise à lire tout ce que je pouvais sur la question de la douance et là ça a été une autre histoire. Selon moi, non seulement certains subtests étaient à la portée du plus grand nombre, mais toutes ces caractéristiques s'appliquaient pareillement au plus grand nombre. Alors pourquoi lisais-je partout que les HQI/THQI sont peu nombreux, qu'ils sont "extraordinaires" (JSF)? Je ne comprends pas, j'ai beau chercher, je ne vois pas cette différence flagrante dont on est censé être affublés, tant sur le plan intellectuel que sur celui de la personnalité. J'ai eu tous ces traits décrits dans le JSF, angoisses, pensée envahissante à m'en épuiser, hyper réceptivité, sensibilité, ennui des plus profonds (oui ça ça ne passe toujours pas si j'm'emm...), etc... ah oui je lisais un topic sur les manies qui est vraiment drôle, on s'y reconnait! Mais tout cela est passé grâce à un travail. Alors qu'il m'était impossible à moi aussi de m'asseoir dans une assemblée ou restau, ailleurs qu'à proximité de la porte, fini, je m'en fous, plus de pensée qui s'emballe, etc... Parfois je me dis que la seule chose dans ma façon de penser qui me distingue effectivement est le fait que je m'interroge tous les jours, et avec le plus grand plaisir depuis que j'ai été testée parce que je sais que c'est NORMAL, sur l'origine de tout ce qui m'entoure (pourquoi les femmes sont plus petites que les hommes, quelle variété de traits physiques dans un même métro, pourquoi, quelle variation au cours de l'histoire, quelle organisation malgré bien huilée que cette société qui s'engouffre dans ces tuyaux souterrains telle des fourmis aux tâches réparties pour faire fonctionner la colonie, la place de la religion, la laïcité et la l'impossibilité de superposer les territoires...bon je m'arrête là), mais quel plaisir! seulement, où est la grosse différence là encore? j'ai depuis toute petite le goût pour ce type de réflexion, mais tous ceux qui font des études de philo, qui participent à des cafés-philo ont, j'en suis sûre, cette même propension à tout interroger, et sont ils pour autant tous HQI?
En fait, comme tu dis, et même si ça ne se voit pas :) pour ma part tout cela est pas mal retombé, les résultats ne changent rien à qui je suis, en revanche ils m'apportent un peu de confiance.
Mais juste un peu, et c'est donc là mon questionnement, parce que j'ai tellement l'impression d'être dans une imposture. Je crois que mon souci est que j'ai plafonné aux subtests que j'ai trouvé justement super faciles, donc absolument pas le moindre mérite, selon moi c'étaient ceux qui étaient à la portée du plus grand nombre. Et j'entendais la psy qui me disait des termes comme "incroyable" "mais c'est énorme", "vous ne vous rendez pas compte". Non justement je me rends vraiment pas compte. J'étais tellement perpexe que j'ai le souvenir d'une personne qui semblait super contente en face de moi, et que pour ma part en la saluant je lui redemandais confirmation, et "Ah oui, pas de doute!" comme tu dis.
Je n'arrive pas à me sortir de la tête que j'ai plafonné aux plus faciles. Mais je crois que je dois me sortir cette idée de la tête parce qu'en faisant une rencontre AS, j'ai compris que là où j'avais assuré, d'autres avaient éprouvé un peu de difficultés, et réciproquement, ils avaient assuré là où moi j'avais peiné. Aaaah j'ai quand même beaucoup de mal et je crois en écrivant tout ça que je dois accepter que si certains tests m'ont paru difficiles alors que pas pour d'autres, je dois accepter de la même façon que ce qui m'a paru "donné" peut être malaisé pour d'autres personnes.
En effet, c'est drôle comme il est extrêmement compliqué de concevoir que quelque chose d'aisé pour soi puisse être difficile aux yeux d'autrui. Oui, c'est vraiment très difficle, c'est fou ça! Je vais penser à ça tiens, ça pourrait être intéressant...Ou comment brasser du vent :)

Heureusement qu'il est permis sur ce forum de faire part de ses prises de tête, dont on ne peut bien entendu faire part ailleurs parce qu'un peu bizarres...J'ai conscience souvent quand j'écris ici, que des réponses se trouvent dans mes contradictions. Bref, sincèrement merci de m'autoriser à exprimer ma prise de tête, elle ennuiera et c'est tout naturel bien des membres, mais interpellera ceux qui sont traversés par les mêmes doutes. Je suis preneuse pour tout témoignage du type "C'est vrai ce mensonge?"

Bon hum après ce laïus, je reviens brièvement pour dire que de l'avoir écrit me permet de prendre conscience que dans ma situation actuelle, je suis comme sous cloche et donc rien ne peut véritablement s'exprimer. En fait juste avant de me rendre aux tests j'avais avoué, 1 unique fois et en toute intimité, "je sais, je ne peux pas vous dire pourquoi, mais je le sais tellement fort, je sais que je vais taper haut, j'en ai la conviction". Alors je devrais plutôt faire confiance a ce dont je me sais capable, plutôt qu'à ma perception biaisée du niveau de ces tests (à moins que je sois complètement megalo c'est sur...mais paradoxalement je me remets toujours en question...pour m'assurer que je suis dans le vrai ça va sans dire ;)
Merci encore, il n'y a vraiment qu'ici qu'il est possible d'exprimer tout ça, et ça aide.
Bonne journée

Je reviens, ENCORE, quelques heures plus tard. En fait je commence seulement à farfouiller partout dans le forum ayant pris assez de recul. Suite aux résultats, bizarrement je n'ai pas supporté ce que je lisais, je ne percevais que la souffrance et comme c'était très frais pour moi, c'était trop déstabilisant dans l'immédiat. Je trouve plein de choses aujourd'hui (ça m'fait plus peur) comme "premières réponses: attention aux pièges" (enfin quelque chose comme ça. Nickel, intéressant, je suis contente! :)
Bonne journée encore
Avatar de l’utilisateur
cade
 
Messages: 191
Âge: 39
Enregistré le: Dim 27 Avr 2014 20:12
Localisation: Ile de France
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar theudericus » Mer 8 Juin 2016 17:04

Où donc qu'on peut laisser éclater sa rage, entière, incoercible, incandescente, celle qui dévore les entrailles, ravage l'âme et ne laisse rien que cette amertume du ridicule de la situation, de l'inconséquence de l'initiative, de la vanité du questionnement??? :tronco4

Résultat des courses : ICV 145, IRP 144, IMT 146, IVT 137 pour un QI de 154... :pfff

c'est tellement énorme que c'en est ridicule... comment une personne sensée pourrait-elle croire ce genre de résultat ?

1 personne sur 7000... Comment attend-t-on que je puisse accorder crédit à ça?!!!

J'aurais mieux fait de ne jamais m'interroger sur ça, parce que les réponses, je vois pas où elles se trouvent là-dedans.

Tout compte fait, faire des tests sur le net ça fait foirer les résultats , d'évidence... c'est malin parce que maintenant je me coltine ce pourcentage inhumain... et si et si et si gnagnagna :tapette
Ce n'est même pas se convaincre de quoi que ce soit, c'est juste réaliser que cela n'a servi à rien...

:'( :'( :'(
"Le désespoir est, à mes yeux, la rançon de la lucidité. Regardez la vie droit dans les yeux: vous n'y verrez que du désespoir." Irvin D. Yalom in Et nietzsche a pleuré
Avatar de l’utilisateur
theudericus
 
Messages: 139
Images: 0
Âge: 43
Enregistré le: Mer 18 Mai 2016 18:38
Localisation: toulouse
Présentation: viewtopic.php?f=9&t=7505&e=0
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Grosse destabilisation à l'annonce du résultat?

Messagepar Grabote » Mer 8 Juin 2016 17:07

J'avoue que là ... je compatis :(

Edit: attends un peu de débriefer, de digérer, je suis sure que ça va te servir à quelque chose !!
Et n'oublions pas que c'est pas comme si t'étais à 55 !!! Ouais, bon d'accord, c'est nulle comme consolation.
Donc, bienvenue chez les Thqi, je n'en suis pas (heureusement ;) ) mais il y'en a quelqu'un.e.s très sympathiques par ici ...
Tu les trouveras surement sur le topic Thqi, tentative de compréhension
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2929
Images: 22
Âge: 48
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Diagnostic, Tests, Psys et Thérapies

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Bilan et présentation du résultat
par lynx » Lun 12 Déc 2011 22:33

Réponses: 8

Vues: 3624

Dernier message par lynx Voir le dernier message
Mar 13 Déc 2011 12:11

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité