Nous sommes le Dim 19 Nov 2017 18:24


Actualités des "petites" innovations technologiques en matière de santé

Modérateur: W4x

Actualités des "petites" innovations technologiques en matière de santé

Messagepar Livingstone » Ven 10 Fév 2017 12:54

Pas celles dont les journaux grand public vont assurer le battage* international ou national mais d'autres qui gagnent à être connues.

Les mots-clés pour le document en lien sont
- orthophonie /dyslexie
- recherche sur des lunettes pour dégénérescence maculaire en utilisant la réalité augmentée
- un casque pour urgentistes pour diagnostiquer sur place si un AVC est ischémique ou hémorragique

Les trois sujets sont intéressants, non seulement pour les trois propositions technologiques avancées, mais aussi parce que stimulant des questions assez riches en les écoutant, par exemple nourrissant celle des difficultés du triangle recherche, financement, philanthropie, ou compétition/coopération, et autres...

Je n'ai pas trouvé de fil comportant le sujet spécifique "dyslexie" dans le titre, c'est le sujet qui m'a le plus intéressée des trois de ce document audio (40 minutes) que finalement je place en ouvrant un tel sujet. Pas uniquement parce que c'est celles des trois qui est déjà disponible (la chercheuse qui propose un nouveau logiciel (le prix est annoncé en fin d'émission) mais parce qu'elle indique un débat sur la distinction de deux types de dyslexie, ce qui m'a questionnée, je dirais, rétroactivement pour une personne de mon entourage, et aussi parce que pour avoir souvent rencontré indirectement le sujet sur le forum, j'imagine qu'il pourra susciter des réponses. Peut-être un fil général consacré au sujet proprement de la dyslexie existe sous un titre n'en facilitant pas la recherche par titre ou premier message, dans ce cas j'éditerai pour créer un lien.

https://lejournal.cnrs.fr/audios/sante-trois-inventions-high-tech-a-decouvrir#



Offtopic :
*(yahou, je viens d'esquiver "de masse" et "le buzz" et puis "yeah" et "zapper"... - dont deux sur un bout de phrase de onze mots, et les quatre au prix d'un effort d'auto-correction, un par un :1cache: )
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 1716
Images: 4
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Actualités des "petites" innovations technologiques en matière de santé

Messagepar madeleine » Ven 20 Oct 2017 18:07

Je profite de ton fil, Livingstone, pour partager ce résultat de recherche intéressant sur la dyslexie :

La dyslexie nichée au fond des yeux ?

Des chercheurs français pensent que la maladie pourrait être liée à une malformation oculaire.

Le Monde.fr avec AFP | 19.10.2017 à 04h23 • Mis à jour le 19.10.2017 à 08h45

Une cause de la dyslexie se cache-t-elle au fond des yeux ? C’est ce que pensent deux chercheurs français, qui espèrent même pouvoir combattre les effets de ce trouble de la lecture grâce à une lampe très spéciale. « Nos observations nous permettent de penser que nous avons trouvé une cause potentielle de la dyslexie », affirme Guy Ropars, chercheur à l’université de Rennes, coauteur de l’étude parue mercredi dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B. Selon ces travaux, cette cause est anatomique et se niche dans une minuscule zone des yeux.

Chez les personnes qui ne sont pas atteintes de dyslexie, cette zone n’a pas la même forme d’un œil à l’autre : il y a une asymétrie. Le cerveau choisit donc le signal envoyé par l’un des deux yeux, le dominant, pour créer l’image que voit la personne.
Confusion

Chez les dyslexiques, en revanche, la fameuse zone a la même forme dans les deux yeux et aucun des deux n’est donc dominant, selon l’étude. Cela pourrait être source de confusion pour le cerveau en créant des « images-miroirs » entre lesquelles il est incapable de choisir.

Quand ils lisent, les dyslexiques souffrent d’un effet-miroir, en confondant par exemple les lettres b et d. « L’asymétrie est nécessaire pour éliminer l’image miroir, qui empêche une lecture normale si elle persiste comme chez les dyslexiques », ajoute M. Ropars. « Pour les enfants et pour les adultes, l’asymétrie offre une nouvelle méthode de diagnostic relativement simple ».

La zone qui a intéressé les chercheurs se trouve dans la fovéa, partie de la rétine où l’acuité visuelle est la plus forte. « Notre rétine comporte une mosaïque de photorécepteurs composés de bâtonnets et de cônes. Pour détecter toutes les couleurs, il y a trois sortes de cônes, comme dans un poste de télévision : les bleus, les verts et les rouges », décrypte M. Ropars. « La fovéa est une petite dépression au centre de la rétine où les cônes sont les plus nombreux et les plus fins », poursuit-il.

A cet endroit, on trouve un minuscule trou sans cônes bleus. Selon l’étude, cette zone sans cônes bleus a la même forme ronde dans les deux yeux des personnes dyslexiques. A l’inverse, chez les personnes qui ne sont pas atteintes, cette zone est ronde dans l’œil dominant mais a une forme irrégulière dans l’autre.

M. Ropars et son collègue Albert Le Floch sont parvenus à ces conclusions en comparant deux groupes de 30 étudiants, l’un composé de dyslexiques et l’autre de non-dyslexiques.
« Prudence »

« L’existence des délais entre l’image primaire et l’image miroir dans les hémisphères opposés (de l’ordre de 10 millisecondes) nous a permis de mettre au point une méthode pour effacer l’image-miroir qui gêne tant les dyslexiques », souligne M. Ropars.

Cette méthode repose sur l’utilisation d’une sorte de lampe stroboscopique à LED, que les dyslexiques doivent utiliser lorsqu’ils lisent. Selon M. Ropars, certains des étudiants dyslexiques l’ont surnommée la « lampe magique ». Elle flashe à une fréquence invisible à l’œil nu mais calée sur le délai de quelques millisecondes entre l’image primaire et l’image-miroir. « Il existe d’autres possibilités de traitement pour contrecarrer la trop grande symétrie, utilisant la plasticité du cerveau. Elles pourront probablement être adaptées par des médecins », affirme Guy Ropars.

L’Association nationale des associations de parents d’enfants dyslexiques (Anapedys) a appelé à interpréter les conclusions de cette étude avec « prudence ». « Nous sommes toujours intéressés par de nouvelles pistes de rééducation, mais d’autres causes anatomiques ont déjà été citées par le passé, au niveau des corps calleux du cerveau ou de l’organisation des neurones », a déclaré sa présidente, Agnès Vetroff. Selon elle, « il faut toujours regarder ce qui se passe (dans la recherche) mais rester prudent ».

La dyslexie toucherait quelque 700 millions de personnes dans le monde.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 3047
Images: 0
Âge: 51
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS



Retourner vers Sur la toile....

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité