Nous sommes le Dim 24 Sep 2017 13:02


Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Mathématiques, sciences humaines, anthropologie, écologie, biologie, génétique, médecine, ou encore philologie, linguistique, grammaire et autres. La vaste partie consacrée aux sciences dans leur ensemble, et dans leur unicité.

Modérateur: W4x

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar daydream » Dim 20 Nov 2011 08:42

Cette piste là me plait bien... Elle est belle à entendre en tout cas
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar rouzejp » Dim 20 Nov 2011 13:30

La notion de multivers amène des univers ou le temps n'est pas notre temps notamment dans sa "direction".
Avatar de l’utilisateur
rouzejp
 
Messages: 373
Enregistré le: Mar 8 Nov 2011 01:09
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar dédale » Mar 14 Aoû 2012 12:12

Très intéressant, même si je n'ai pas tout compris.
J'ai toujours été fasciné par cette notion de Temps,zéro et plus,
mais je ne l'ai jamais pris de m'informer sérieusement.
Que lecture me conseilleriez-vous pour une 1ère approche?
Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible », Antoine de Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
dédale
 
Messages: 660
Âge: 37
Enregistré le: Mar 24 Juil 2012 09:37
Localisation: à l'ouest d'Angers
Présentation: Par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Kayeza » Mar 14 Aoû 2012 14:33

Il y a eu deux émissions sur France Culture récemment qui abordaient cette question : L'appellation d'origine est-elle contrôlée ? etL'univers a-t-il connu un instant zéro ?

Pour avoir entendu un petit bout de la première des deux, j'avoue que j'en suis ressortie avec une impression de vertige - et avec l'impression que la question est finalement plus philosophique qu'autre chose - voire psychologique. Parce qu'elle se base sur nos représentations (du temps, de l'univers, etc.) plus que sur des réalités observables...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Kan » Jeu 16 Aoû 2012 15:42

Topic passionnant et des réponses vraiment belles.

Moi aussi ce sujet me fait tourner la tête. Quand je parts dans mes pensées et mes ressentis sur des explorations du type "à la recherche de la matrice", "le rien et le tout", "que sommes nous une fois sorti du piège" ... Au bout de mon raisonnement, de mon enchainement logique, de ce chemin, j'en arrive parfois à l'impression d'avoir la possibilité de disparaitre, qu'il suffirait que je fasse un pas de plus dans ce sens et là ...?... Je sais pas, un blocage ? Disparaitre ? Si effectivement c'était disparaitre, est-ce que à vos yeux je ne serais plus là ? Ou physiquement je serais toujours là mais bloqué ? Peut-être est-ce ça devenir fou ? Enfin voilà, j'ai toujours peur à ce moment là et je m'arrête.

Qwerty a dit:
L'absence de matière ou un monde figé serait à temps zéro.
Mais il faudrait aller jusqu'à l'absence même d'une conscience (qui elle serait active et donc productrice de temporalité vécue ou au moins de processus).

Qwerty, je trouve que tu t'exprimes d'une très belle façon dans ton post et j'aimerais m'amuser à réagir à tes 2 phrases que je relève ci-dessus:
Je pense que justement, si il y a absence de matière, il n'y a plus la conscience (la conscience individuelle pas la conscience universelle) car nous sommes chacun un petit morceau de cette conscience universelle piégée dans une boite qui est notre corps physique.

Ceci pour dire aussi au passage, que je pense que le temps et donc le temps 0 sont des concepts humain. Le temps et le temps 0 sont une image d'une compréhension des choses que l'on perçoit à travers la boite que j'évoque ci-dessus. C'est à dire que nous percevons ce que nos oreilles, nos yeux ... nous permettent d'entendre, de voir ... et certainement que l'on essaie de se rassurer en voulant tout mettre sous une forme que l'on arrive à comprendre mais je pense que ce temps 0 n'existe pas. A mon humble avis il n'y a pas de début et pas de fin.

Et j'aime bien la phrase de rouzejp le 20 Nov 2011 à 14:30:
"""La notion de multivers amène des univers ou le temps n'est pas notre temps notamment dans sa "direction"."""
Je trouve que ça mériterais un topic dans une rubrique SF.
C'est une piste magnifique pour s'amuser à imaginer à quoi pourrait ressembler un autre univers et ses habitants !
Avatar de l’utilisateur
Kan
 
Messages: 703
Âge: 40
Enregistré le: Mar 10 Juil 2012 10:39
Présentation: :noitatnesérP
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Antigone » Lun 5 Nov 2012 17:43

Je ne suis pas spécialiste du genre : à partir de trois inconnues, une équation se passe de mes services. :1cache: Mais je me passionne pour la cosmologie depuis peu, alors ce sujet me plait bien : je viens jouer avec vous.

Il est donc entendu que nous partons d'un postulat : notre notion du temps est juste, elle est fiable. J'en tiens compte pour ce qui suit.

-Qu'y a t-il à ce moment là?

Je suppose qu'il y a de la matière, peut-être même telle que nous la connaissons, puisque le Big Bang ne concerne que l'Univers. L''Univers n'est que ce que l'homme connaît de ce qui l'entoure. En gros, c'est une vaste sphère que notre exploration a extraite d'un tout dont nous ignorons beaucoup, je crois.

Nous ne sommes pas très au fait des propriétés de la matière noire, par exemple, qui est pourtant la susbstance la plus présente. Alors, au moment M qui a précédé le suivant, je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas eu pré-existence de matière, d'un genre de matière, allez, pour donner dans la vision élargie. Évidemment, d'un point de vue créationniste, le Big Bang est quand même un peu plus recevable en tant que jaillissant d'une volonté supérieure et toute-puissance, qui induit une notion de quelque chose qui jaillit du rien. Ce n'est pas pour rien qu'un chanoine est à l'origine du Big Bang, ou presque. :D

-Ce moment là a-t-il même une existence possible?

Si je lâche le postulat de départ, je suis tentée de répondre que non. Notre notion du temps est assez illusoire et fausse.
À partir de là, ce que nous entendons par "moment" ou "période" perd de son sens et de son utilité. De même, le début de quelque chose n'est pas nécessairement lié à une naissance à partir de rien. Ce serait même vraiment extraordinaire, ça, tiens. Enfin, si l'Univers est fini, il est probablement replié sur lui-même, alors pour un moment zéro, ça fiche un peu mal tout l'ensemble.
Et s'il est infini, c'est encore autre chose, la question ne se posant plus.

- Arrivez-vous à concevoir un temps zéro?

Pour cela, je suis obligée de revenir au postulat de départ, à une notion de temps linéaire, inflexible. Et dans ce cas, oui, pourquoi pas? Mais cela ne concernant que l'Univers, je n'y trouve rien de plus extraordinaire que si j'imagine un moment M où le système solaire s'est formé ou le jour J de ma propre naissance (tant qu'à faire :angel4: )

-L'idée du crétin qui a allumé la lumière vous séduit-elle ou vous rebute t-elle?

Ni l'un, ni l'autre. Je suis séduite par l'idée d'une Intelligence qui organiserait tout depuis ... Ailleurs. Mais je ne l'imagine pas crétine. Par contre, je n'ai rien contre l'idée d'un processus qui emprunterait à l'image de l'électricité qui se met à circuler quand on permet au courant de passer. Ça me plait bien, ça, même.

-Est-ce que vous aussi ça vous fout le vertige quand vous vous prenez la tête plus de deux minutes sur ce sujet?

Certainement pas. J'y pense souvent, cela me passionne. Mais je me heurte seulement à nos limites humaines, à nos connaissances actuelles qui, pour avoir beaucoup progressé, ont peu de chances de répondre aux grandes questions avant ma mort. C'est plutôt de la frustration, dans ce sens-là, que du vertige. L'ignorance d'un phénomène qui est certainement explicable m'embête, c'est sûr.

Par contre, l'Univers suscite en moi une sorte d'exaltation ... Mystique? Je ne sais pas. J'admire tout ce qui nous entoure et plus j'en découvre, plus je suis émerveillée. :inlove:
Je viens quelquefois à court de moi-même mais les livraisons sont régulières : merci pour votre patience.
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 44
Âge: 42
Enregistré le: Lun 5 Nov 2012 08:56
Présentation: Où l'on n'apprend pas grand-chose de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar pixelvois » Lun 5 Nov 2012 18:23

Tout d'abord, merci pour ton post Antigone, qui m'a fait me pencher sur ce topic, et qui exprime fort bien ce que j'en pense aussi dans l'ensemble.

Antigone a écrit:Ce n'est pas pour rien qu'un chanoine est à l'origine du Big Bang, ou presque. :D

Il y a seulement cette information qui me questionne... aurais-tu plus de renseignements et/ou des références à ce propos ?
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )
Avatar de l’utilisateur
pixelvois
Papa Ours
 
Messages: 5283
Images: 124
Âge: 45
Enregistré le: Dim 27 Nov 2011 10:50
Localisation: planète Mars en navet rond
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Flying » Lun 5 Nov 2012 20:34

Mlle Rose a écrit:Parce que tout cela voudrait dire qu'AVANT, il n'y avait RIEN.
.


Il n'y pas par RIEN AVANT, parce qu'il n'y a pas AVANT. Il n'y a donc même pas rien.

C'est la réaction instinctive que l'on a. Sauf qu'il n'y a pas d'avant, car "avant", il n'y a pas de temps. S'il y avait un "avant le temps", c'est qu'il y aurait du temps avant le temps. Et s'il y avait un vrai T0, c'est qu'il y aurait un début du temps, ce qui me paraît absurde, "début" étant une notion déjà temporelle renvoyant directement à l'"avant" , qui lui ne rime à rien.

De plus, le temps dépend, il me semble, de la vitesse. Et plus on se rapproche de "T0", plus la vitesse est élevée, de plus en plus proche de celle de la lumière, et plus le temps se ralentit. On n'arrive jamais à T0. On ne peut donc que tendre vers T0, "en s'en rapprochant à l'infini". On marche vers un point, mais chaque fois qu'on parcourt la moitié de la distance, la vitesse du pas ralentit de moitié. On n'arrive jamais.

Le Big Bang, comme les trous noirs par ex, fait partie des "singularités". Je crois que notre imagination est totalement dépassée là dessus. Même pas la peine d'essayer, il vaut mieux laisser parler les équations.

Je me rapproche donc de l'opinion de Daydream, qui me paraît très pertinente.
Flying
 

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Antigone » Lun 5 Nov 2012 20:52

pixelvois a écrit:
Antigone a écrit:Ce n'est pas pour rien qu'un chanoine est à l'origine du Big Bang, ou presque. :D

Il y a seulement cette information qui me questionne... aurais-tu plus de renseignements et/ou des références à ce propos ?


Je parlais du chanoine Lemaître. Mais j'étais encore passée dans un mode humoristique téméraire, là, voire crétin. ;)
Je viens quelquefois à court de moi-même mais les livraisons sont régulières : merci pour votre patience.
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 44
Âge: 42
Enregistré le: Lun 5 Nov 2012 08:56
Présentation: Où l'on n'apprend pas grand-chose de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Antigone » Lun 5 Nov 2012 21:08

Flying a écrit:
De plus, le temps dépend, il me semble, de la vitesse. Et plus on se rapproche de "T0", plus la vitesse est élevée, de plus en plus proche de celle de la lumière, et plus le temps se ralentit. On n'arrive jamais à T0. On ne peut donc que tendre vers T0, "en s'en rapprochant à l'infini". On marche vers un point, mais chaque fois qu'on parcourt la moitié de la distance, la vitesse du pas ralentit de moitié. On n'arrive jamais.


À ce sujet, il me semble que l'article de Wikipedia est bien conçu.
Je viens quelquefois à court de moi-même mais les livraisons sont régulières : merci pour votre patience.
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 44
Âge: 42
Enregistré le: Lun 5 Nov 2012 08:56
Présentation: Où l'on n'apprend pas grand-chose de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar pixelvois » Lun 5 Nov 2012 21:17

Antigone a écrit:Je parlais du chanoine Lemaître. Mais j'étais encore passée dans un mode humoristique téméraire, là, voire crétin. ;)

J'avais saisi la touche humoristique accompagnant la vraie information, mais merci pour la précision, vu que je ne le connaissais pas :P

Offtopic :
J'en profite pour te signaler qu'à l'enchaînement des posts, on préfère le regroupement ^^
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )
Avatar de l’utilisateur
pixelvois
Papa Ours
 
Messages: 5283
Images: 124
Âge: 45
Enregistré le: Dim 27 Nov 2011 10:50
Localisation: planète Mars en navet rond
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Antigone » Mar 6 Nov 2012 09:23

Offtopic :
J'en profite pour te signaler qu'à l'enchaînement des posts, on préfère le regroupement ^^
[/quote]

Pardon. J'ai du mal avec le fait que mes messages ne s'affichent pas tout de suite. Je vais y faire attention, promis! :oops:
Je viens quelquefois à court de moi-même mais les livraisons sont régulières : merci pour votre patience.
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 44
Âge: 42
Enregistré le: Lun 5 Nov 2012 08:56
Présentation: Où l'on n'apprend pas grand-chose de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar davcha » Mar 6 Nov 2012 23:29

En fait, le temps dans le cas du big bang n'est pas problématique à cause de la vitesse.
La vitesse de quoi au juste ???

Le temps est problématique à cause de la masse condensée en un point d'espace très petit. Autrement dit, là où d'habitude la force gravitationelle est toute petite à l'échelle quantique, là on a affaire à un souci d'incompatibilité entre la physique quantique et relativiste, parce que :

- la physique quantique s'applique dans l'infiniment petit.
- la relativité générale s'applique à l'échelle macroscopique et notamment pour des masses très importantes (pour des vitesses proches de la lumière aussi).

Dans le cas du bigbang, on a tout la masse de l'univers condensée en un espace tout petit, du coup, on est censé appliquer quelle théorie ? Sachant que c'est juste pas possible d'appliquer les deux, car elles sont fondamentalement incompatibles : l'une reposant sur un modèle probabiliste et l'autre sur un modèle causal plus "naturel pour nous".

Egalement, selon la relativité générale, l'idée du "moment zéro" est un abus de langage, je crois. Parce que le bigbang est ce qui est censé avoir généré l'espace ET le temps (l'espace-temps quoi)... Notez que j'ai évité de dire "le bigbang est l'événement qui..." parce que justement dans la notion d'événement, il y a une notion de moment, de temporalité...
davcha
 
Messages: 16
Âge: 36
Enregistré le: Lun 5 Nov 2012 12:41
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Flying » Mer 7 Nov 2012 18:11

davcha a écrit:En fait, le temps dans le cas du big bang n'est pas problématique à cause de la vitesse.
La vitesse de quoi au juste ???
.

Je me situais à T0 + epsilon (epsilon tendant bien sûr vers zéro). A ce moment, je parlais de la vitesse "initiale" de la matière en expension, que j'imagine proche de c.

Est-ce qu'à T0 precise, l'espace est condensé dans un espace très petit ? Je veux dire : y a -t-il de l'espace en dehors de ce "point" ? Condensé suppose de l'espace autour, non ? Je suppose qu'à T0, il n'y a ni temps, ni espace, et donc pas de vitesse, en effet. Tout ça vient à T0+e... Enfin c'est ce que j'magine, n'étant pas spécialiste.

J'aurais facilement tendance à penser que T0 itself n'existe pas...
Flying
 

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar davcha » Mer 7 Nov 2012 18:47

Non non. Tu fais l'erreur de beaucoup.

L'expansion de l'espace, la vitesse d'un objet ne change pas parce que l'espace grandit.

Idem pour la dimension de l'espace. On a du mal à imaginer que l'espace puisse être "petit", ou "condensé" en lui-même, parce qu'on imagine que cela implique que cet espace existe dans un autre espace.
Exemple pour casser cette idée : l'espace à la surface d'un ballon que tu gonfles. Au début, cet espace est tout petit. A mesure que tu gonfles le ballon, l'espace à la surface du ballon grandit.
davcha
 
Messages: 16
Âge: 36
Enregistré le: Lun 5 Nov 2012 12:41
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Flying » Mer 7 Nov 2012 19:10

davcha a écrit:Non non. Tu fais l'erreur de beaucoup.

L'expansion de l'espace, la vitesse d'un objet ne change pas parce que l'espace grandit.

Idem pour la dimension de l'espace. On a du mal à imaginer que l'espace puisse être "petit", ou "condensé" en lui-même, parce qu'on imagine que cela implique que cet espace existe dans un autre espace.
Exemple pour casser cette idée : l'espace à la surface d'un ballon que tu gonfles. Au début, cet espace est tout petit. A mesure que tu gonfles le ballon, l'espace à la surface du ballon grandit.


Je me suis mal exprimé. Je voulais justement dire qu'il n'y avait pas d'espace "autour" du "point zéro" (par définition !), et que donc la notion de condensation est (peut-être) caduque : dans tous les cas, la matière occupe TOUT l'espace. Le point d'interrogation n'était qu'une figure de rhétorique...
L'image du ballon est bien connue pour expliquer (sur une suface 2D) la notion d'univers en expansion (multiD) où tout s'éloigne de tout.

Ce que je voulais dire aussi, c'est que tout ça ne "s'imagine" que pour T0 + e. Et ça, ce n'est pas T0. T0 me paraît une chose plutôt fictive, ce vers quoi on tend (à rebours...) sans pouvoir jamais l'atteindre. Enfin... jusqu'à ce qu'un physicien de génie nous prouve le contraire !
Flying
 

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar SolarLight » Sam 19 Oct 2013 18:55

Bonjour, là c'est un vaste sujet que le point 0 / temps 0, a t'il existé réellement au moins, je pense à un système de cycle mais pas répétitifs, ce serait plutôt une version différente du même cycle, comme un monde parallèle.

En gros prenons la période entre le temps actuel et la soi disant formation de notre univers, est qu'avant ce n'était pas la même chose mais aec une variable différente, ainsi c'est comme si au début, il y avait des paramètres, on laisse tourner jusqu'à fin de cette occurrence (destruction de l'univers), une fois que c'est fait, on recommence avec les mêmes paramètres et on en change qu'un comme dans une expérience. L'univers serait alors une espèce d'expérience qui vise à expérimenter tout les paramètres qu'il soit possible d'inventer (et là je pense qu'il y en a une infinité :D )

Donc au lieu d'imaginer un temps sans temps, ce serait plutôt l'infinité qu'il faudrait s'imaginer, attention brain storm xD

Après reste la question de qui orchestre cette jolie expérience, un Dieu, ou tout simplement tout l'univers qui serait son propre initiateur, comme si chaque conscience était la partie d'un tout et qui se serait volontairement divisé pour expérimenter d'un angle nouveau l'univers ainsi créé. :geek1:
Trouver les 2 derniers nombres de cette série: 1 2 1 3 2 5 3 7 5 11 8 13 13 ... ... .
Avatar de l’utilisateur
SolarLight
 
Messages: 51
Âge: 31
Enregistré le: Mer 19 Juin 2013 11:20
Localisation: Sur Terre, à la recherche d'un monde meilleur
Profil: Bilan non concluant
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Garrett » Dim 20 Oct 2013 14:14

Beaucoup de choses intéressantes dans vos interventions. Mais j'aimerais quand même préciser une chose... Loin de moi l'idée de casser le travail de mon compatriote Lemaître, mais...

Brièvement, quand on fait référence au "temps 0", on en parle souvent dans le cadre du "Big Bang". Cette théorie a vu le jour, me semble-t-il, avant la mécanique quantique. Elle est cohérente, plausible (bien que aboutissant à une singularité, qu'on appelle temps 0) si on ne tient compte que de la relativité, avec ptet bien une petite constante cosmologique dans le lot.
Mais si vous prenez l'univers, que vous rembobinez le film, vous arrivez à un point où les conditions de temps et d'énergie sont tels que vous devez absolument faire intervenir la mécanique quantique dans les calculs, avec la relativité générale. Ca requiert donc ce que certains appellent une "théorie du tout", une théorie unifiant les quatre interactions fondamentales, ce que nous n'avons pas encore ! Il y a donc un point du temps, que l'on appelle "mur de Planck" (référence au grand-père de la mécanique quantique), au delà duquel on ne peut pas remonter actuellement.

Donc, envisager un temps 0 comme le début du film du BigBang, cela me parait totalement faux. Etant donné qu'on a aucune infos sur l'autre côté du mur de Planck. Ca n'empêche qu'on peut essayer d'imaginer le temps 0, hein... tout est permis. Et surtout s'interroger sur la nature du temps. Et essayer de s'en extraire, ce qui fiche le vertige. Mais... le "film du Big Bang passé à l'envers", aboutissant à une singularité, comme on en entend souvent parler, c'est très probablement faux.
Avatar de l’utilisateur
Garrett
 
Messages: 75
Âge: 36
Enregistré le: Mer 6 Mar 2013 17:33
Localisation: Troisième bac d'Orval, à gauche
Présentation: reboot me !
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Nyx » Ven 25 Oct 2013 03:51

Ouah je lis plein de choses intéressantes ici.
Comme j'ai réussi à tout lire jusqu'au bout j'en profite pour participer. Je m'excuse d'avance si je m'éloigne du sujet, quand ma réflexion est lancée parfois je dérive sur autre chose =p

Pour moi la théorie du T0 est tout a fait possible puisque nous ne savons pas ce qu'il y avait avant, rien ne nous permet de réfuter une théorie. Enfin en tout cas dans mon esprit, j'ai tendance à partir du principe que tout est possible. Dit comme ça ça fait un peu Disney mais voilà ma logique : si on ne peut pas prouver qu'unetelle chose est impossible alors on ne peut l'exclure des possibilités, mais à la limite évaluer grossièrement la probabilité que ce soit vrai.

Pour ce qui est de la conceptualisation de tout ça par notre "esprit limité" je ne suis pas d'accord, je pense que notre esprit est infini au contraire, mais évidemment nous nous représentons les choses à partir de ce que l'on connait.
Je n'exclus pas pour autant la possibilité que nous puissions inventer.
Enfin je ne sais pas exactement dans quel sens le mot "conceptualiser" a été utilisé.
Mais moi j'arrive à visualiser tout ça. L'infini ne me semble pas être un concept si étranger que ça. Evidemment j'ai eu du mal au début, le jour où j'ai compris que je pouvais compter jusqu'à l'infini, mais avec le temps j'ai fini par m'y habituer.
Je vois l'infini comme une entité (une ligne par exemple, ou une suite de nombres) qui s'éloigne à perte de vue. Donc par définition je ne le vois pas évidemment, mais je sais qu'il est là. C'est dur à décrire mais je le perçois au delà du visuel. Une sensation de voir quelque chose sans chercher à le regarder. Je ferme ce que j'appelle mes "yeux intérieurs" (ce qui me fait visualiser des choses sous forme d'image) et là je perçois tout ce que je veux à l'infini.
Donc je ne cherche pas à suivre la ligne des yeux sinon.. je crois que je risque de mourir avant :lol:
C'est un peu comme regarder la photo d'un paysage, on sait très bien qu'il y a un autour, mais on ne le voit pas. Ca ne nous empêche pas de le deviner.

C'est vrai que ça donne un peu le vertige au début mais je crois que maintenant je me suis faite à l'idée.
Ca me rappelle le jour où à l'école primaire on nous a appris qu'on ne pouvait pas diviser par zéro. Les autres élèves ont eu l'air de bien prendre la nouvelle, mais moi je refusais d'accepter cette idée car elle n'était pas logique dans mon esprit. Il a fallu attendre l'époque des fonctions pour que je comprenne que diviser par zéro donne l'infini. C'était un peu plus simple dans mon esprit mais c'est toujours mieux que dire qu'on ne peut pas faire le calcul.
Pour moi diviser par zéro ça signifie ne pas diviser, rien ne se passe donc la réponse est "rien" et s'il n'y a rien, pas de chiffres, donc ça donnait zéro.
Peut être qu'on peut en déduire que le Rien et l'Infini sont étroitement liés.
Pour voir le rien, c'est un peu plus dur puisque s'il n'y a rien on ne peut rien voir mais je le simplifie dans mon esprit en imaginant la couleur Noir, l'absence de couleur.

Ce qui me donne le vertige, voire des frissons si j'y pense un peu trop fort, c'est plutôt l'Antimatière. C'est vrai ça, vous imaginez? Une petite particule qui, si vous avez le malheur de la toucher, vous fait disparaitre dans une étonnante explosion d'énergie. D'ailleurs j'ai lu dans un magasine que des chercheurs cherchent à la recréer pour exploiter l'énergie de cette réaction. Imaginez qu'ils la laissent échapper ce serait un vrai film d'horreur ^^' mais bon, passons. Je ne voudrais pas vous donner des frissons à vous aussi.

Donc pour en revenir au sujet principal - après ce long aparté, je vous avais prévenus - j'en viens sur deux principales théories qui pourraient être à l'origine du Big Bang. Puisque l'histoire du T0 ne s'applique que dans cette condition.
La première, celle d'un créateur ou d'un je ne sais quoi qui aurait volontairement déclenché ce Big Bang : Pourquoi pas, en imaginant qu'un dieu existe et qu'il aurait décidé un jour qu'il avait envie de se faire des copains, en créant l'univers. Ou alors, l'idée de SorarLight que j'ai trouvé très intéressante, d'un univers qui aurait sa propre conscience et aurait décidé de changer de forme en dispatchant sa conscience un peu partout.
La deuxième, celle d'une réaction spontanée de l'univers, sans cause apparente. Je ne m'y connais pas du tout en physique etc. donc je ne sais pas du tout si mes théories sont applicables, mais pour ce qui est de la spontanéité du Big Bang, j'ai imaginé que peut être, avant l'univers, il y avait un Rien, sans matière. Un Rien sans temps, sans rien du tout en fait, puisque c'est Rien ^^ Un Rien infini... Et que, pour une raison ou pour une autre, ce Rien était instable.
Vous savez, comme les isotopes radioactifs qui pour je ne sais quelle raison finissent toujours par "exploser" (il faudrait que je cherche le terme scientifique). Il se crée une réaction spontanée qui fait se transformer la matière.
Donc imaginons que ce Rien qui précédait l'univers soit instable. Ca n'a pas vraiment de sens mais bon...
Un jour, il se produit l'inévitable : c'est le jour où le Rien change de forme, la naissance de l'univers. Le rien se sépare en deux états: Matière et Antimatière - dont la collision forme le Rien. Donc voilà, l'instabilité du Rien a entraîné cette réaction que l'on nomme Big Bang, en changeant de forme. Ce n'est pas une apparition comme si on agitait une baguette pour faire sortir l'univers d'un chapeau, mais la division de la Non-matière en Matière+Antimatière.
A mon niveau de connaissances actuelles ça semble plausible, même si l'idée d'une Non-Matière instable me dépasse un peu, mais comme je l'ai déjà dit je n'ai aucune formation scientifique donc il faudrait poser la question à Hawking et aux autres ^^

Donc on y arrive : le fameux T0. Je disais dans mon hypothèse qu'il n'y avait rien avant le Big Bang : ni temps ni espace. L'apparition de la matière aurait donc entrainé l'apparition du continuum espace-temps : l'espace séparant les petits bouts de matière qui sont apparus, et le temps séparant les événements qui en découlent.
Alors, sans univers, pas de temps. J'arrive à visualiser ça: je vois.. Rien ^^
Je vous laisse sur ces belles paroles car à force de parler de Big Bang théories, ça me met la chanson dans la tête... Et puis je crois que mon post est un peu... long. Donc je vous souhaite une bonne lecture, et moi je vais essayer de lire Hawking car c'est un sujet plutôt intéressant :lire2:

Our hole universe is in a hot dense state...
Avatar de l’utilisateur
Nyx
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 21:49
Localisation: la tour Eiffel
Présentation: cliquez ici
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar daydream » Mar 18 Mar 2014 17:08

Garrett a écrit:Mais si vous prenez l'univers, que vous rembobinez le film, vous arrivez à un point où les conditions de temps et d'énergie sont tels que vous devez absolument faire intervenir la mécanique quantique dans les calculs, avec la relativité générale. Ca requiert donc ce que certains appellent une "théorie du tout", une théorie unifiant les quatre interactions fondamentales, ce que nous n'avons pas encore ! Il y a donc un point du temps, que l'on appelle "mur de Planck" (référence au grand-père de la mécanique quantique), au delà duquel on ne peut pas remonter actuellement.



Petite relance, merci au passage à tous les collaborateurs de ce sujet, plein de choses passionnantes ont été évoquées, et je regrette bien de ne pas avoir assez de connaissances pour en faire une bonne synthèse.

Relance donc juste marquer le coup, puisqu'hier des scientifiques ont annoncé avoir "vu" l'univers d'il y a très très longtemps, à un temps auquel on n'était jamais remonté pour l'instant. Quelque chose comme 10 puissance -30 sec, alors que la lumière fossile qu'on connaissait jusqu'alors datait de 380.000 ans, c'est dire si on a pris la De Lorean pour faire un sacré bond en arrière, nom de Zeus! Et du coup, ils ont mis en évidence de très vieilles ondes gravitationnelles, tout à fait en rapport donc, avec ce que Garrett nous expliquait ci-dessus.

Je ne m'étends pas plus, pour ceux qui ont du courage, cet article sera beaucoup plus précis que moi!
http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/univers-inflation-ondes-gravitationnelles-big-bang-enfin-decouvertes-52833/
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar daydream » Mar 18 Mar 2014 17:22

Nyx a écrit:

La deuxième, celle d'une réaction spontanée de l'univers, sans cause apparente. Je ne m'y connais pas du tout en physique etc. donc je ne sais pas du tout si mes théories sont applicables, mais pour ce qui est de la spontanéité du Big Bang, j'ai imaginé que peut être, avant l'univers, il y avait un Rien, sans matière. Un Rien sans temps, sans rien du tout en fait, puisque c'est Rien ^^ Un Rien infini... Et que, pour une raison ou pour une autre, ce Rien était instable.
Vous savez, comme les isotopes radioactifs qui pour je ne sais quelle raison finissent toujours par "exploser" (il faudrait que je cherche le terme scientifique). Il se crée une réaction spontanée qui fait se transformer la matière.


C'est ça qui est cool avec ce genre de sujets, c'est d'élaborer des théories librement, qui amènent de la beauté et de la poésie, en attendant des certitudes de la part des chercheurs. Tant qu'il n'y a aucun dogmatisme, évidemment, y'a pas de mal à se faire du bien!

Oui, ta deuxième théorie fait appel aux phénomènes de synchronicité en fait en tant que phénomène a priori d' acausalité, comme ces réactions nucléaires qui se déclenchent sans que l'on sache pourquoi.

Dans ce sujet nous avons donc touché à la relativité, la mécanique quantique, la synchronicité, et bien sûr la philo...la solution , si elle existe, serait donc dans une magnifique synthèse de toutes ces branches de la recherche? Il me plaît de croire à cette idée, faire "matcher" ces domaines qui ont encore du mal à cohabiter.

Si quelqu'un s'en sent le courage ici, welcome!!
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar madeleine » Mar 18 Mar 2014 21:49

Pour la synthèse, sorry, pas cap :$
Mais pour une nouvelle hypothèse : et si le temps zéro correspondait au moment où notre univers est apparu en tant qu'émergence d'un système complexe sous-jacent ? Juste pour la beauté des corrélations ?
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2991
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar daydream » Mer 19 Mar 2014 08:08

Alors là, on serait précisément me semble t-il dans un des concepts majeurs de la synchronicité: en gros,un évènement survient à partir d'un "champ des possibles" global.ca peut ramener aussi à la physique quantique d'ailleurs.
Tu vois, tu as fait un pas vers la synthèse!

Mais cette hypothèse impliquerait alors un état préexistant, ce système complexe sous-jacent dont tu parles... Donc à nouveau le temps zéro serait un marqueur relatif... exit le ex nihilo!
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar Kliban » Mer 19 Mar 2014 08:15

C'est une idée vers laquelle se dirigent de plus en plus de théoriciens en physique fondamentale. Mais cela suppose une émergence de l'espace-temps lui-même.

Savoir ce que signifierait "émergence de l'espace-temps à partir d'un stuff sous-jacent"... cela pose des problèmes épistémologiques (et métaphysiques) que je ne sais pas à ce jour aborder.

L'émergence du temps est un oxymore. L'émergence de l'espace, tout autant. On est dans le domaine du difficilement représentable, et sans doute de l'impossiblement dans les termes de nos schèmes habituels.
De main gauche à main droite, le flux des savoirs - en mes nuits, le règne du sans-sommeil - en mon coeur, ah, if only!, le sans-pourquoi des roses.
Avatar de l’utilisateur
Kliban
 
Messages: 283
Âge: 47
Enregistré le: Mar 15 Oct 2013 18:15
Localisation: Paris
Présentation: bah !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Tripotons nous cinq minutes avec le temps zéro

Messagepar madeleine » Mer 19 Mar 2014 16:26

daydream a écrit:Mais cette hypothèse impliquerait alors un état préexistant, ce système complexe sous-jacent dont tu parles... Donc à nouveau le temps zéro serait un marqueur relatif... exit le ex nihilo!


Et bien, je ne suis pas sûre : avant d'émerger le nouveau système n'existe tout simplement pas, en vrai, donc on pourrait bien parler d'instant zéro, ce qui n'empêche pas le système sous-jacent d'exister, lui, avant et même après l'émergence.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2991
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Sciences

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Pensée, langage (avec, sans), formes et structures de la pensée, et leurs interactions.
par Livingstone » Lun 14 Nov 2016 13:30

Réponses: 5

Vues: 594

Dernier message par Livingstone Voir le dernier message
Mer 16 Nov 2016 22:56

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité