Nous sommes le Sam 21 Jan 2017 22:40


La théorie des intelligences multiples de Gardner

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...

Modérateur: W4x

Re: La théorie des intelligences multiples de Gardner

Messagepar pairlapinpin » Mer 12 Aoû 2015 09:05

Hello,

Moi, j'aime bien cette théorie de monsieur Gardner.
D'abord, parce que le test est m'amuse, et, déjà, passer un bon moment, c'est plaisant, et j'aime le plaisir, donc j'aime monsieur Gardner, cqf surtout pas d. Bon, de là à dire qu'une théorie doit être plaisante pour être valide...

Bref, on peut vouloir critiquer cette théorie (dont je n'ai lu que de brèves descriptions, seul le modèle m'intéresse, de toute façon, elle est fausse, on le sait, par principe), mais l'invalider complètement me paraît dommage. En fait, ça me fait penser à refuser d'écouter une musique donnée parce qu'on ne l'aime pas du premier coup (tiens, c'est un argument d'extrême mauvaise foi, ça, je le retiens : ça pourrait servir plus tard).

Qu'est-ce que je retiens de cette théorie, au-delà du mic-mac catégoriel ?
Et bien, c'est qu'on peut l'utiliser pour se montrer intelligent avec les apprentissages des autres.
Si on décide d'admettre un instant que cette théorie est vraie et qu'on fait passer le test à un individu, que ce test révèle que son intelligence réside principalement dans certaines catégories, plutôt pas voire pas du tout dans d'autres, alors cela peut nous donner une porte d'entrée pour faire apprendre des notions à cet individu.
C'est cette utilisation qui est évoquée dans cette vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=_a9ngNs6PhA

Par ailleurs, en discutant de tout ça avec ma moitié, on a découvert (enfin surtout moi) qu'elle avait des sensations physiques lorsqu'elle était en pleine réflexion, dans son travail.
De la même manière qu'il m'arrive de "tricher" en utilisant ma mémoire auditive pour retenir une information, je sais que certaines personnes ont une mémoire visuelle extraordinaire (j'en connais au moins une), on peut imaginer que l'intelligence kinesthésique puisse apporter son lot de sensations utiles au fonctionnement cognitif.

Et je n'hésite pas à reprendre l'exemple de Fosbury. Est-ce génial ? Est-ce intelligent ? Est-ce ceci ou cela ?
Avatar de l’utilisateur
pairlapinpin
 
Messages: 96
Images: 0
Âge: 43
Enregistré le: Dim 26 Juil 2015 14:48
Présentation: <prez />
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La théorie des intelligences multiples de Gardner

Messagepar Galadriel » Mar 2 Aoû 2016 15:12

Au sujet des Intelligences Multiples de Gardner, je viens d'écouter l'excellent (à mon avis) podcast de Nicolas Gauvrit sur Scepticisme Scientifique.
http://www.scepticisme-scientifique.com ... s-gauvrit/

Il démontre dans son intervention la non validité de cette théorie, à laquelle d'ailleurs il réfute ce terme de théorie, et le fait qu'on ne peut pas appeler intelligences des compétences, le tout d'un point de vue scientifique.
Avatar de l’utilisateur
Galadriel
 
Messages: 265
Enregistré le: Jeu 23 Juil 2015 16:38
Localisation: Parmi les canards et les étoiles
Présentation: J'y wais
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La théorie des intelligences multiples de Gardner

Messagepar *Za* » Mar 2 Aoû 2016 17:21

Merci pour le podcast, et surtout merci pour ce site !!
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2399
Images: 17
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: La théorie des intelligences multiples de Gardner

Messagepar Différente » Lun 24 Oct 2016 22:03

Moi je KIFF GRAVE cette théorie, je dis pas quelle est bonne, je dis juste qu'elle correspond à l'image que je me suis faite de l'intelligence depuis quelques années sans même la connaître. Déjà, pour moi l'intelligence n'est pas un organe, ce serait plutôt une forme de métabolisme. Dans tous les cas ce n'est pas quelque chose de formel, on ne peut pas l'imager ni la toucher comme un organe.

Je m'explique, du moins je vais essayer, notre corps est un système qui se compose :

- d'organes, comme des usines dans notre société (bâtiments) : ce sont les machines, vides, ils ne servent à rien ;
- de grands sous-systèmes (urinaire, etc.), comme les différents secteurs d'une usine (compta, réception, etc.) ;
- du sang, qui circule entre les sous-systèmes : les employés, ils lient entres eux les secteurs, apportent le nécessaire ;
- du métabolisme, qui utilise les matières entrantes (aliments, etc.) pour faire fonctionner notre corps : c'est le fonctionnement intrinsèque de l'usine (les flux, les étapes) qui permet à partir de matières premières venant de l'extérieur, de les réceptionner, les trier, les transformer, etc. tout en passant par les différents secteurs, etc. c'est fonctionnement cyclique de l'usine qui permet de la faire vivre.

Autrement dit :
- métabolisme "corps" = ensemble des réactions chimiques permettant la vie du corps ;
- métabolisme "usine" = ensemble des flux/étapes dans l'usine lui permettant de fonctionner.

Et bien peut-être que le système "cerveau" est un système "corps" à part entière, comme un sous système :
- le cerveau = notre corps ;
- les différents centres dispersés entres les deux hémisphère = les grands sous-systèmes ;
- les neurones = les organes ;
- la gaine de myéline = le sang (à la différence qu'elle est fixe, pas comme le sang qui lui circule) ;
- les connexions nerveuses interneuronales = le métabolisme, qui forment l'intelligence et régit le système "corps".
Ainsi, plus le sang circule vite dans notre corps, plus il peut apporter de l'oxygène et tout ce dont le métabolisme à besoin pour fonctionner, il devient plus performant. Et bien plus la gaine de myéline est grande plus les connexions nerveuses sont possibles, nombreuses, rapides, plus le métabolisme "intelligent" est efficace.

Donc :
- métabolisme "corps" = ensemble des réactions chimiques permettant la vie du corps ;
- métabolisme "usine" = ensemble des flux/étapes dans l'usine lui permettant de fonctionner ;
- métabolisme "cerveau" = intelligence = ensemble des connexions nerveuses (messages électriques) qui permettent de faire fonctionner le système corps.

Ça y est je suis partie loin ! Je vous fait ça en live car je m'étais jamais trop posé la question. Je ne sais pas si ça intéresse certains et si vous me suivez mais tant pis.

Pour en revenir aux intelligences multiples, elles pourraient correspondre... à des sous-ensembles de l'ensemble "cerveau". Donc chaque personne, en fonction de sa... *j'ai mangé le nom*, disons de ses prédispositions (nombre de neurones, taille de la gaine de myéline, son environnement, son passif), sera amené à utiliser ou pouvoir utiliser ces différents sous ensembles. Autrement dit, une personne "normale" peut utiliser chacun de ses sous-ensembles à 50% maximum (limité par ses caractéristiques... *j'ai toujours pas retrouvé le nom", disons, ses prédispositions morphologiques), alors qu'une personne "surdouée" dont la gaine de myéline est plus importante, permet au métabolisme "intelligence" d'utiliser à 100% les sous-systèmes. Et que, selon des éléments externes (environnement, passif, etc.) ou internes méconnus, elles inhibent volontairement ou non certains de ces sous-systèmes.

Si on en revient à mon usine (d'agroalimentaire tant qu'à faire) :
- système "corps" = système "usine"
- sous-système "cerveau" = par exemple sous-système "production"
- les sous-ensembles "intelligences" du système "cerveau" = sous-ensembles "pesées", sous-ensemble "mélanges", sous-ensemble "fabrication", sous-ensemble "conditionnement", etc.

Et c'est bien l'ensemble des actions/étapes (= réactions chimiques du métabolisme "corps", = connexions nerveuses du métabolisme "cerveau") qui permettent le fonctionnement global du système "usine".

Une usine qui fonctionne normalement (= personne "normale") va voir ces différents secteurs de production (= différentes intelligences) fonctionner "normalement" et s'en contenter car elle fait avec les moyens du bord et s'en sort bien, elle vit de sa production, ça n'empêche pas que certains secteurs peuvent fonctionner mieux que d'autres.

Une usine qui fonctionne très bien (= personne "surdouée") va voir ces différents secteurs de production (= différentes intelligences) fonctionner "sur-normalement" (je sais pas si c'est français ça) car elle a recruté des employés très compétents dans les certains secteurs (= sang qui circule plus vite = gaine de myéline plus importante) et qu'elle possède probablement des machines (=organes) plus puissantes.
- si c'est le cas dans tous les secteurs = usine "à haut potentiel homogène"
- si c'est le cas dans certains secteurs mais pas tous = usine "à haut potentiel hétérogène"
- si c'est le cas dans aucun des secteurs = usine "normale"

Voili voilou,
Je me fais peur rien qu'à me relire !
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.
Différente
 
Messages: 151
Âge: 28
Enregistré le: Ven 9 Sep 2016 12:00
Présentation: C'est ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La théorie des intelligences multiples de Gardner

Messagepar Back2Basics » Lun 24 Oct 2016 23:19

Ta métaphore est sympa, mais je trouve que ça ne colle pas.
Ton explication de l'hétérogénéité impliquerait que la myélinisation ne se fasse que dans certaines zones spécifiques à telle ou telle tâche du cerveau. Or, me semble-t-il, seul le taux de myéline change d'une personne à l'autre, pas les zones concernées (mais je suis loin d'être spécialiste du sujet).
Partant de là, ta métaphore ne permet pas d'expliquer pourquoi il y a aussi des HP qui ne sont pas très doués avec les gens, par exemple (cf. intelligence interpersonnelle de Gardner).
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:
Back2Basics
 
Messages: 682
Âge: 101
Enregistré le: Jeu 7 Avr 2016 13:09
Présentation: dans quelle étagère ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La théorie des intelligences multiples de Gardner

Messagepar sandrinef » Mar 25 Oct 2016 04:22

Je rejoins Back2Basics, de plus la théorie de Gardner est une THEORIE que rien ne vient étayer, alors si on rajoute en plus les nôtres, on ne va plus s'en sortir. :lol:
(Puis les organes plus puissants chez les surdoués, hihi, ce serait bien mais je vois pas trop le rapport avec le schminblick.)
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain
Avatar de l’utilisateur
sandrinef
 
Messages: 1680
Images: 39
Âge: 40
Enregistré le: Jeu 15 Nov 2012 12:11
Localisation: Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La théorie des intelligences multiples de Gardner

Messagepar Différente » Mar 25 Oct 2016 09:45

Back2Basics a écrit:Ton explication de l'hétérogénéité impliquerait que la myélinisation ne se fasse que dans certaines zones spécifiques à telle ou telle tâche du cerveau. Or, me semble-t-il, seul le taux de myéline change d'une personne à l'autre, pas les zones concernées (mais je suis loin d'être spécialiste du sujet).


Non c'est pas tout à fait ça, mon explication. Enfin si mais non. C'est juste une hypothèse en plus ça.

Du moins ton " seul le taux de myéline change d'une personne à l'autre " est a priori vrai et scientifiquement prouvé je suis d'accord. Ce qui implique que les neurones sont mieux isolés, que les couches successives de lipides puis protides soit plus nombreuses (= myéline). Mais ça n'écarte pas non plus l'idée d'une éventuelle hétérogénéité de la gaine de myéline selon le type de cellules du système nerveux et/ou les zones du cerveau.

D'ailleurs ce matin en me levant (non je suis pas folle), je me disais qu'effectivement le mieux serait de penser que la gaine de myéline est plus importante partout chez les HP donc augmente de potentiel d'utilisation des différentes sous-systèmes (= différentes intelligences), d'où " personne à Haut Potentiel ".

Back2Basics a écrit:Partant de là, ta métaphore ne permet pas d'expliquer pourquoi il y a aussi des HP qui ne sont pas très doués avec les gens, par exemple (cf. intelligence interpersonnelle de Gardner).


Si, mais c'est que j'ai pas du réussir à bien m'exprimer.
Il y a deux aspects : " myéline " / " environnement " (j'insiste, ce n'est que ma pensée).

myéline  : Le cerveau fonctionne de la même façon (physiologiquement parlant) pour tout le monde : les neurones communiquent entres eux par messages électriques. Chaque processus répétitif se fraye un chemin précis entres certains neurones et à une certaine vitesse entrainant une réponse à un stimuli. Plus ce chemin est amené à être utilisé, plus il sera ancré dans le cerveau et plus le message ira vite, donc plus la réponse sera rapide.

> Une personne "normale" peut donc développer de très bonnes facultés (je préfère ce mot à "compétences"), être "intelligente"/"brillante" (on se comprend, loin de là l'idée de dire que les autres sont "bêtes", ça va de soi), par la répétition par exemple, comme les étudiants bosseurs qui a force de réviser et faire des exercices, assimilent le cours mieux que les autres qui n'entrainent pas leur cerveau à travailler, mémoriser, restituer le cours. Les connexions nécessaires ne sont pas assez ancrées par manque de répétition, contrairement à l'étudiant qui bosse. Quoi qu'il arrive, ces personnes sont limitées en vitesse de message par le taux de myéline.

> Si on prend le cerveau d'une personne surdouée, le fonctionnement est le même mais le matériel est différent : la myéline qui entoure certaines cellules nerveuses est plus épaisse, elle protège/isole mieux les messages électriques qui circulent à l'intérieur des neurones. Les messages électriques peuvent circuler encore plus vite que chez les personnes "normales", avec moins de contrainte et peut-être moins de perte. De là on comprend l'idée de " haut potentiel ", ce sont des personnes qui peuvent faire fonctionner leur cerveau plus vite et différemment. C'est " juste " une question de potentiel, il peut donc exister des surdoués en difficultés, des surdoués "normaux", des surdoués "brillants", des surdoués "surdoués" (c'est jouer avec les mots mais bon) selon le taux d’utilisation de leur potentiel.
environnement  : Il faut aussi savoir, et je crois qu'il existe des études scientifiques là dessus, l'environnement dans lequel nous évoluons nous conditionne et nous différencie dans notre façon d'être, de penser et de faire depuis notre enfance. Ainsi, des jumeaux qui ont grandi dans le même environnement sont semblables (d'autant plus qu'ils ont carrément le même bagage génétique).

> Pour moi, et je réponds enfin à ta question, c'est l'environnement dans lequel nous grandissons qui font que nous développons des "facultés" dans tel ou tel sous-système "intelligence" et ça, c'est valable pour tout le monde, personnes "normales" et personnes "surdouées".

> Si dans ton enfance tu es baigné dans un environnement musical, ton cerveau, à force de répétition volontaire ou non, va créer des connexions en réponse à des stimulus spécifiques liés à la musique (dans notre sous système "intelligence musicale-rythmique"), lorsque certaines sont bien ancrées, il va également pouvoir en créer de nouvelles = développement de la faculté.

> C'est la même chose pour les autres sous-système "intelligence", y compris l'intelligence interpersonnel. C'est quelque chose de moins formel qui est peut-être plus difficile à comprendre lorsqu'on ne l'a pas développer. Par exemple, moi, elle me parle beaucoup, beaucoup ! Et je soupçonne mes innombrables moments de solitude dans mon enfance (je suis fille unique) qui m'ont laissé le temps de beaucoup beaucoup réfléchir, me poser des questions, comprendre des choses. Et souvent quand je regarde mes petits cousins frères/sœurs jouer ensemble tout le temps je me dis qu'ils n'ont jamais le temps de se poser, d'avoir les réflexions que j'ai eu et donc probablement de comprendre ce que j'ai compris. Je me souviens qu'un jour j'ai compris que si moi je pensais et ressentais des choses, c'était pareil pour les autres ! Ce jour là c'était un mercredi après midi, seule, à m'ennuyer. Depuis, j'ai un immense respect envers les gens, je suis devenue empathique et je ne fais jamais aux autres ce que je n'aimerai pas qu'on me fasse. Tout comme l'intelligence intrapersonnelle, toute la réflexion que j'ai sur moi même ça arrive le soir chez moi, je vis seule. J'ai vécu 2 ans en couple, ce n'était plus la même chose car occupée ailleurs.

sandrinef a écrit:(Puis les organes plus puissants chez les surdoués, hihi, ce serait bien mais je vois pas trop le rapport avec le schminblick.)


Organes plus puissants <=> Neurones plus puissants : gaine de myéline plus importante :lol:
C'est pas une relation de cause à effet, mais une... je me souviens pas du nom !

Moi j'aime bien ma théorie ! :D
Je me la garde pour moi mais en exclus pas les autres et m'en inspire pour la modifier.
En image ça donnerai un truc comme ça :


Avec ce schéma on peut aisément expliquer l’hétérogénéité : chaque personne a un son propre profil fait de la "somme" de chaque degré d'utilisation de potentiel dans chaque sous système d'intelligence (régit par son environnement), un surdoué dispose juste d'un potentiel plus grand mais qu'il n'utilise pas forcément. Dans mon exemple :
- la personne "normale" serait : IS-2 ; ICK-4 ; LE-4 ; etc.
- la personne "surdouée" serait : IVL-1 ; LIAP-4 ; LIEP-7 ; LMR-7 ; etc.
Et on pourrait imaginer qu'une personne THP peut aller jusqu'à 9 (potentiel encore plus grand) !

On comprend aussi qu'une personne "normale" si elle évolue dans un environnement positif (on revient aux étudiants bosseurs) pour un sous système donné, peut largement avoir une utilisation semblable de potentiel qu'un surdoué dont l'environnement est moins positif (il suffi de regarder la jauge du potentiel). Par contre il aura beau faire tous les efforts du monde et avoir un environnement plus que favorable il ne pourra jamais atteindre le maximum de potentiel que dispose le surdoué (il est limité, dans mon schéma à 5 barres).

De même que je suis pour la théorie selon laquelle le cerveau ne cesse d'évoluer (positivement ou négative) au cours de notre vie. Ainsi, une personne qui se découvre "surdouée" à 25ans, peut prendre conscience de son potentiel (7 barres) et améliorer son environnement pour augmenter ses facultés dans les sous systèmes (volontairement ou non), en enlevant des inhibitions internes/externes, en se mettant à lire, à écouter/étudier la musique, à se prendre des temps de réflexion sur soi même, etc. De même pour les personnes "normales", mais limitées à 5 barres. C'est le travail que fait le psychologue lors de thérapie suite à la découverte d'une douance, il aide le surdoué à prendre conscience de son potentiel, il l'amène à la réflexion, à favoriser son environnement et donc à développer ses facultés.

Exemple, je viens de découvrir à 27ans que finalement j'aime lire quand le sujet m'intéresse, que je peux même lire vite et 8h en une journée. Et plus ça va et plus j'ai envie de lire ! Pourtant, il suffit de regarder ma présentation pour comprendre que ce n'était pas mon dada. Et en y réfléchissant, on ne m'a jamais poussé à lire, mes parents ne m'ont jamais acheté de livres, je n'ai jamais fait d'efforts en ce sens car mes envies étaient ailleurs (sport et activités manuelles/créatives). De même que l'intelligence rythmique-musicale me parle pas beaucoup, mais j'ai aucun musicien dans la famille, mes parents écoutent rarement la radio, ou des CD, et je chante comme une casserole (on peut difficilement faire pire, croyez moi), nous c'était la télé à la maison.

Après, tout ça me parle parce c'est applicable à moi-même et à ce que je peux constater autour de moi... De là, je justifie le fait qu'il est très compliqué de mettre tout le monde d'accord et qu'il existe peut-être pas de théorie unique (sauf si elle est prouvée scientifiquement), parce que comme nous avons tous développé différemment chaque sous système donc nous avons forcément une vision différente des choses.

Je m'arrête là ! :whew:

Message de la jardinerie :
Posts mis en forme :f: on essaie de recentrer un peu à présent? ;)
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.
Différente
 
Messages: 151
Âge: 28
Enregistré le: Ven 9 Sep 2016 12:00
Présentation: C'est ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Précédente

Retourner vers Psychologie et Santé

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Synthèse de livre: "Théorie des rôles" de Sarbin
par Myst » Lun 10 Oct 2016 11:35

Réponses: 6

Vus: 358

Dernier message par Myst Voir le dernier message
Mar 11 Oct 2016 23:59
Théorie de la Désintégration Positive - Dabrowski
1, 2, 3par Zyghna » Dim 8 Sep 2013 15:13

Réponses: 69

Vus: 16227

Dernier message par Back2Basics Voir le dernier message
Sam 21 Mai 2016 14:28
Le grand dictionnaire des malaises et des maladies
par Tails » Jeu 21 Aoû 2014 19:46

Réponses: 1

Vus: 408

Dernier message par cléo Voir le dernier message
Ven 22 Aoû 2014 10:45
Des migraineux ?
1, 2par Holosmos » Mar 19 Mai 2015 17:22

Réponses: 28

Vus: 1736

Dernier message par fleueenn Voir le dernier message
Mar 29 Déc 2015 17:10
Comprendre les conséquences psycho-traumatiques des violences
1, 2par Grabote » Jeu 22 Oct 2015 17:26

Réponses: 28

Vus: 1182

Dernier message par sanders Voir le dernier message
Dim 15 Jan 2017 15:48

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités