Nous sommes le Sam 23 Sep 2017 11:59


le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...

Modérateur: W4x

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Loefen » Ven 11 Juil 2014 12:29

Bonjour,
Pour l’instant, non diagnostiquée, je ne me permets pas d’intervenir sur le forum à cause de tout un tas de barrières que je mets et qui s’envoleront lorsque je passerai le test, à la rentrée, je l’espère, pour savoir enfin où j’en suis et / ou qui je suis.
Mais là… je suis tellement heureuse avec ce post de me rendre compte que je ne suis pas la seule à jouer dans des films intérieurs de mon cru ! Bon sang… je m’estimais tellement anormale et atteinte d’un sérieux déblocage … parce que jamais aucune des quelques personnes que j’ai interrogé sur ce sujet, même encore aujourd’hui, ne m’ont dit « rêver » comme je le faisais.
Merci Melle Rose pour ce post, merci à tous ceux qui y ont répondu :clap: . Je peux ajouter mon témoignage sans craindre de passer pour une folle.
D’aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai jamais pu m’endormir sans « jouer » un film dans ma tête.
Melle Rose les classe dans trois catégories dans lesquelles je me retrouve à fond !

L’anticipation :

Ado, j’avais du mal à communiquer avec les garçons que je trouvais mystérieux et ô combien intimidants :P . Lorsque je tombais amoureuse, il fallait que je construise dans les moindres détails les conversations que j’allais provoquer avec l’objet de ma flamme. Je choisissais un sujet et je le développais, construisant les questions et les réponses de mon interlocuteur ; imaginant toutes les réparties qu’il pourrait avoir. Je me préparais ainsi à toute éventualité dans le but d’éviter de me retrouver devant l’élu à ne dire que : « euuuuuh ? »
Pour les entretiens d’embauches, pour les rencontres avec mes supérieurs ou une quelconque autorité, je me joue toutes les scènes possibles, les interactions. J’imagine les questions, les suggestions… je planifie tout dans ma tête. Un moyen de me rassurer.

Mais voyez-vous, j’ai constaté que rien ne se déroulait jamais comme j’avais pu l’anticiper ou l’imaginer !!!!! :o (Ou si rarement.) Cela est toujours source de surprise mais ne m’empêche pas de continuer à anticiper tout en sachant que forcément, les choses se dérouleront autrement ! Pas rassurant….

La fuite :

Dès que je m’ennuie, hop, direction les aventures intérieures… je le fais sans m’en rendre compte, tout naturellement. Je décroche et quand je reviens à moi, je suis étonnée de m’apercevoir que ma fuite à durée si longtemps (ou si peu et a été si dense malgré tout) et que les gens en face de moi ne se sont aperçus de rien !!!!! Faut dire, que même plongée dans mon état de semi-rêverie, je hoche de la tête en disant : « hum ? ah, Oui… » Je culpabilise, alors je m’efforce de vite raccrocher et de vite comprendre tout ce que j’ai pu louper dans « la vraie vie ».

Réassurance

Rhôôô… je suis passée pro en la matière. Ré-écrire les évènements, voire tout un pan de ma vie en me donnant le beau rôle.
Mais zut… pourquoi ai-je tellement d’éloquence, d’imagination, de bagou et de connaissances dans mes rêves éveillés et jamais au bon moment, dans la vie en vraie ? Pourtant, j’ai dans ma tête des milliers de réparties digne de Cyrano !

Fan des art martiaux, je suis bien sur trop forte dans mes rêves intérieurs pour rétamer ceux qui m’ont humilié ou mise en colère, mais aussi super douée pour protéger la veuve et l’orphelin. Combien de combats ai-je orchestré, dans toutes les situations possibles, en me disant, comme ça, si un jour ça m’arrive, je saurai quoi faire…. Bon… en réalité, je ne sais pas ce que cela donnera. Je fais de l’aïkido, depuis…

Provoquer des émotions fortes

Je suis rassurée car j’ai lu que l’un d’entre vous (ah… c’est Noway ) imaginait des trucs trop tristes :'( . J’ignore pourquoi… cela est également mon cas. Le pire que je craigne c’est qu’il arrive quelque chose à mes filles chéries. Alors... j’imagine comment je réagirais si jamais l’impensable se produisait… et cela se termine à chaque fois dans des larmes et je me dis… : « mais tu es folle ! » Et vite, je change de sujet.
Je pense qu’inconsciemment je cherche à provoquer en moi une émotion puissante… peut-être que je m’ennuie trop à certains moments et que la rêverie innocente ne suffit plus ?

De même que j’incarne, dès fois, une sorte de fille que les autres voient comme faible, naïve et tellement touchante de gentillesse, de vulnérabilité… alors le méchant arrive (souvent un héros de roman ou de film… Severus Rogue, Loki, Magnéto…) et il craque pour moi. Il ne peut me faire du mal car ma vulnérabilité le touche profondément, en plein coeur (ouh là… ça fait nunuche ! :1cache: ) et je vous jure, qu’à ce moment, je ressens une émotion qui chatouille mon ventre ! C’est trop bizarre.
D’un autre côté, je ne peux pas comprendre qu’une personne ne puisse pas se laisser attendrir par l’innocence. Je pense que peut-être je combats ainsi ma peur farouche de ces êtres ignobles que rien ne touche et qui existent malheureusement. Ceux-là même qui pourraient faire du mal à ceux que j'aime.

Mes dialogues intérieurs.

Cela entre-t-il dans le cadre de la rêverie… ? je pense que oui. J’ai des conversations très riches avec moi-même. Je suis devenue ma meilleure amie !!!! Cela ne m’empêche pas d’avoir de vrais amis ou des copains, copines… Mais je parle beaucoup avec moi… pour résoudre des problèmes, pour m’occuper…

Allo, docteur ?
Avatar de l’utilisateur
Loefen
 
Messages: 108
Enregistré le: Sam 28 Juin 2014 17:51
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Bradeck » Ven 11 Juil 2014 20:01

Trop bon ce topic !! Merci Loefen de l'avoir ressorti.

Tout comme vous ma réaction à le lire: "Yessssss, je ne suis donc pas le seul à me faire tout ces délires intérieurs !"

Car comment avouer à mes collègues de réunion, qu'une fois que j'ai tenté de placer mon idée et qu'ils me regardent tous avec des yeux comme des soucoupes, et que j'entends leurs réflexions intérieures (qui vont de "Mais c'est qui c'est abruti ?" à "Je n'ai rien compris de ce qu'il a dit..." en passant par "Mais quel est le rapport ?")
Et là c'est parti:
- une part de moi suis la réunion (un peu),
- une autre sauve le monde (en étant soit éminence grise des politiciens crétins en les guidant sur la voie de la paix mondiale, ou en étant le super médecin qui trouve tous les vaccins et les donne),
- une troisième se voit prendre les stylos sur la table, aller au tableau blanc et faire des supers-schémas en parlant d'une voix bien grave et assurée pendant que les participants à la réunion m'écoutent bouches bées en hochant la tête
- Une quatrième anticipe le livre/jeux/série/film que je vais lire/jouer/regarder le soir
Je n'ai pas le choix, c'est soit ça, soit je meurs d'ennui sur place...

Je suis également sujet à ce que j'appelle l'effet boomerang. C'est à dire comme certain d'entre vous lorsqu' après une situation, j'imagine tout ce que j'aurais du dire ou faire au lieu de passer pour un minus habens. Je me dis que cela servira pour la prochaine fois.... mais en fait non :1cache:

Et moi aussi pour pouvoir m'endormir, je dois me faire des films, et quand j'étais petit, j'étais un vrai super héros dedans, du type Dr Manhattan de Watchmen.

J'aime vraiment bien ce forum, et vous tous qui y nagez, car cela fait un bien fou de se sentir moins seul sur certains points.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)
Avatar de l’utilisateur
Bradeck
 
Messages: 1755
Images: 10
Âge: 46
Enregistré le: Sam 28 Juin 2014 00:25
Localisation: Brocéliande
Présentation: Houba houba hop!
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Loupiote » Mar 15 Juil 2014 15:24

Bradeck a écrit:- une autre sauve le monde (en étant soit éminence grise des politiciens crétins en les guidant sur la voie de la paix mondiale, ou en étant le super médecin qui trouve tous les vaccins et les donne),


Trop drôle ! Quand j'étais petite, le soir après avoir regardé avec mes parents le JT de 20h, je m'isolais et j'imaginais qu'une grande loterie nationale était organisée pour désigner un nouveau Président de la République, et bien sûr, ça tombait sur moi. Je fais alors des plans sur la comète, avec un planning de réformes, etc. J'annonce des réformes auxquelles personne ne croit, et évidemment, ça marche et je redresse le pays. Arf... qu'est ce que ça me défoulait de faire ça !

Et quand tu parles des réunions, moi je suis parfois obligée de m'isoler dans les toilettes après certaines réunions pour les revivre dans ma tête en réécrivant mes répliques et les réactions des collègues. Ca me prend tellement l'esprit que je suis véritablement obligée de laisser mon cerveau se défouler dessus avant de reprendre une vie normale !!
Loupiote
 
Messages: 106
Âge: 36
Enregistré le: Mer 12 Mar 2014 16:11
Localisation: Marseille
Présentation: presentations/nouveau-membre-nouvelle-presentation-t4740.html
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Azildorine » Dim 20 Juil 2014 07:33

Amusant de vous lire !
Comme vous, le film intérieur fait partie de ma vie, et même de mon quotidien. Ce n'est pas toujours volontaire, mais je me prends à entretenir le film ou à le rejouer en changeant des détails pour le rendre plus crédible ou amusant encore. Donc je ne cherche pas à l'éviter.

Anticipation : Un peu comme Loefen. Surtout l'aspect "j'imagine plein de dialogues mais ça ne se passe pas comme prévu". Et cela n'est pas uniquement valable dans le domaine affectif. ^^

Fuite : Oulah. Tout le temps ! En cours, au boulot, pendant une soirée, dans les transports alors que je lisais tranquillement... Cela peut se coupler à l'un des deux autres ou être à propos de ce que je viens de lire/entendre... ou même un remaniement de souvenir (en lien avec ce que je viens de lire / entendre).

Réassurance narcissique : Deux sortes : celle qui part d'une anticipation, et celle qui consiste à "retourner une scène". Pendant longtemps j'ai cru que c'était de l'imagination égocentrique. Qu'au lieu d'inventer des histoires me permettant d'écrire des romans, je préférais me mettre en scène et faire tourner ces événements autour de moi.

Suivant le contexte, ce sera un type puis l'autre... voire un combo. ^^
En cours, par exemple, je suis régulièrement en fuite et même souvent en fuite + réassurance narcissique.
En marchant, après un événement je suis en anticipation + réassurance narcissique (souvent par rapport à des événements passés, où je montre que cette fois je suis à la hauteur, par exemple). Au retour ce sera réassurance narcissique, si je ne pense pas à autre chose de prenant.
Etc.

Le plus souvent, l'élément déclencheur d'une fuite ou d'une réassurance narcissique est un élément commun, un "lien" que je trouve génial et sur lequel je peux construire un délire. Pour l'anticipation, je vous laisse deviner. :P
Avatar de l’utilisateur
Azildorine
 
Messages: 193
Enregistré le: Sam 23 Fév 2013 12:09
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Asriel » Dim 20 Juil 2014 16:10

Wow c'est vraiment génial de vous lire ! J'ai tellement de mal à trouver des gens qui aiment rêvasser alors pour en parler !

De mon côté le film intérieur a toujours été présent dans ma vie, même si à l'adolescence l'anticipation et la réassurance narcissique c'était complètement décousu !

Maintenant que tout ça a pris une apparence un peu plus stable de mon côté je m'y perd beaucoup moins et ce que j'imagine à quasiment toujours un sens (sauf bien sur quand je suis en voiture...de temps en temps je m'envole dans les airs pour suivre le même chemin, à d'autre moments je m'imagine courir sur les lignes électriques, sauter de voitures en voiture ou sur tous les petits plots en essayant de ne pas me faire distancer ni d’atterrir, mais le plus souvent je regarde les lignes blanches et j'essaye de créer une musique en adaptant les sons et le rythme à la vitesse à laquelle les lignes défilent à côté de moi... je m'occupe bien en voiture :p)


Pour l'anticipation j'imagine souvent les dialogues uniquement avec une personne lors d'un rendez vous ou d'une confrontation avec une personne, je ne réussis pas vraiment à me lancer vraiment dans un événement actif car je ne réussis pas trop à trouver l'intérêt, je me dit toujours que ça sera comme ça et que je verrais bien ! Ce qui n'est pas très... logique comme raisonnement. :D

la réassurance narcissique (ou la fuite, j'ai un peu du mal a voir la nuance ) quand à elle c'est quelque chose de très complet, je m'imagine une histoire sur le long terme, avec des pouvoirs super magique de la mort qui tue (et qui rox du poney sous stéroïde) tout en essayant de trouver une base à peu près crédible sur quelque chose qui pourrais arriver mais qui m'autorise à partir dans n'importe quel sens, la par exemple ça fait maintenant trois ans que je suis sur la même histoire qui évolue au fil du temps, entre le personnage principal (moi :emo: ) qui est considéré dans le pays comme un véritable héros et qui fini pourtant de son côté par sombrer dans la folie, rongé par le remord en repensant à toutes les horreurs qu'il a été forcé d'accomplir au fil de sa quête pour des raisons qu'il ne juge lui même plus comme noble... je m'évade bien quand même il faut l'avouer, si j'ai pas ma petite dose de rêverie plusieurs fois par jour je ne me sens pas au top ! ^^

Autrement j'ai aussi une autre sorte de rêverie un peu plus particulière, je m'imagine dans mon monde, c'est un endroit à part, c'est un peu comme si je tentais d'imaginer mon esprit et que je recrée un lieu, une salle ou n'importe quoi avec autant de précisions que possible dans les détails et il s'y trouve des personnages un peu secondaire qui correspondent chacun à un sentiment, ils auront plus ou moins d'impact en fonction de ce que je peux ressentir sur le moment et ne seront que très rarement présent, et un autre personnage qui quand à lui à développer un caractère beaucoup plus réaliste qui représente en quelque sorte mon "moi fantasmé" au niveau du caractère (bon premier post sur le forum, j'ai déjà l'impression que je vais ressembler à un véritable barge) .

Cette dernière sorte de rêve m'est vraiment très utile dans la vie de tout les jours car j'ai très souvent des discussions avec cette autre moi dénué de sentiments et il est la pour me rappeler à l'ordre quand je m'égare, que je m'éloigne de mes principes fondamentaux, ça me permet aussi au fil de ces dialogues internes de trouver des réponses plus facilement à des questions que je peux me poser grâce à un point de vue beaucoup moins étriqué que celui que je peux avoir, et enfin je réussis à me faire entendre (de façon très cru) les choses que je refuse d'admettre, que je me cache. En bref c'est quelque chose que je considère comme vraiment très étrange mais qui est aussi plutôt pratique sur pas mal de point. Dans un sens j'arrive à de meilleurs résultats de cette façon car je reste dans le domaine du rêve ce qui me permet de ne pas m'éparpiller dans le sujet et mine de rien j'ai le sentiment d'un échange qui même fictif me pousse plus loin dans mes réflexions !
Asriel
 

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Azore » Lun 21 Juil 2014 11:11

Ce topic est vraiment trop drôle. :lol:

Il se trouve que la fiction intérieure vécue plus ou moins comme la réalité est un des thèmes principaux du roman que je suis en train d'écrire avec mon copain ! J'irai même plus loin en disant que c'est un éloge du film intérieur comme multiplicateur d'émotions et source inépuisable de création de soi. Du coup, ce que vous racontez me parle carrément !

Sur ce thème, je vous recommande le vrai film La Vie rêvée de Walter Mitty. C'est drôle et parfois émouvant, comme savent généralement bien le faire les Américains. En l'occurrence, Ben Stiller passe derrière la caméra en plus d'être l'acteur principal du film, et c'est pas mal du tout. Je pense que ce film plaira notamment par le sujet qu'il traite et qui a l'air de tous nous concerner.

D'un point de vue plus théorique, Paul Ricoeur (dans Temps et Récit, il me semble) explique que notre rapport à la réalité est le même que notre rapport à la fiction. C'est-à-dire que nous n'envisageons pas la réalité autrement qu'à travers la narration, qui est le mode de la fiction par excellence. Il parle notamment de la manière dont on "raconte" l'Histoire : l'historien n'a pas d'autre ressource que d'organiser l'information sous la forme du récit. Je suppose que l'on peut aisément faire le même rapprochement en ce qui concerne l'expérience personnelle : lorsque nous devons faire part d'une expérience, nous la mettons systématiquement en scène, généralement de manière chronologique. Nous ne racontons pas tout mais nous sélectionnons l'information, mettons certains mots ou certains détails en relief, nous dramatisons la scène pour la rendre plus drôle, intéresser l'auditoire, etc. Une preuve de la parenté entre réalité et fiction : combien de fois, après avoir raconté un souvenir, le souvenir tend t-il à s'effacer au profit du récit qu'on en a fait ? Même, il me semble que les avancées neurologiques actuelles tendent à montrer que les mêmes parties du cerveau s'activent lorsque nous vivons quelque chose et lorsqu'on nous raconte une histoire du même ordre. (S'il y a des neurologues dans la place, je veux bien avoir confirmation sur ce point...) Bref, nous sommes des êtres de fiction, produits de notre vécu, mais aussi de tous les personnages auxquels nous nous sommes identifiés un jour : n'est-ce pas merveilleux ? :ensoleillé:

Enfin, je dirais que les surdoués, s'ils ne sont pas les seuls à fantasmer intérieurement leur vie, peuvent trouver dans le film intérieur un excellent moyen de canaliser leur imagination débordante et un puits incroyable d'émotions fortes, eux qui en ont tant besoin et qui ont souvent si peur d'avoir mal dans la réalité... :lunettes9:
Azore
"Créer, c'est vivre deux fois." Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe.
Avatar de l’utilisateur
Azore
 
Messages: 108
Âge: 31
Enregistré le: Sam 8 Mar 2014 21:42
Présentation: presentations/azore-diagnostiquee-hier-t4727.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Bradeck » Lun 21 Juil 2014 11:58

Azore a écrit:je vous recommande le vrai film La Vie rêvée de Walter Mitty. C'est drôle et parfois émouvant, comme savent généralement bien le faire les Américains. En l'occurrence, Ben Stiller passe derrière la caméra en plus d'être l'acteur principal du film, et c'est pas mal du tout. Je pense que ce film plaira notamment par le sujet qu'il traite et qui a l'air de tous nous concerner.


Je plussoie la recommandation !
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)
Avatar de l’utilisateur
Bradeck
 
Messages: 1755
Images: 10
Âge: 46
Enregistré le: Sam 28 Juin 2014 00:25
Localisation: Brocéliande
Présentation: Houba houba hop!
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Callie » Dim 28 Sep 2014 20:19

Hé bien, je découvre ce sujet. La description de Melle Rose colle à 100% et j'avoue en avoir toujours eu un peu honte aussi.

Pour moi, ça se déclenche n'importe où, n'importe quand : en voiture, en vélo, chez moi etc.... Je pars dans ma tête. J'y vois plusieurs effets thérapeutiques :

--> narcissique (je refais une conversation, avec tous les détails et je tords le cou figurativement, par un argumentaire acéré, à ce put* d'interlocuteur à la noix et je le laisse sans voix ! Nanmého ! Ou je suis ma propre heroïne de l'histoire que je me raconte)

--> libérateur de l'anxiété sous-jacente à une situation (je fais la conversation future, supposée houleuse que je dois avoir, la personne me répond ceci, je lui rétorque cela, et puis elle me rétorque ceci et je lui clous le bec avec cela... et puis... non finalement, on revient en arrière et elle me répond ceci, je réponds cela, du coup elle me rétorque encore autre chose et finalement je lui dis ça... non finalement on revient en arrière et et et et je lui dis cela ce qui provoque chez elle encore autre autre etc...) A la fin de mon film intérieur, je suis parée pour aller discuter avec la personne. Ca ne se déroule jamais 100% comme prévu, souvent qu'à 50-60-80 % mais je me sens bcp plus prête

--> fantasmagorique : je rêve d'un scenario de vie totalement différent et bizarrement cette fuite apparente m'aide à me recentrer sur mes attentes dans la vraie vie.

--> d'évaluation des possibilités et de la dangerosité d'une situation : je rêve que telle situation (ex : un entretien d'embauche a bientôt lieu, je rêve qu'il se passe bien, j'arrive au boulot et il se passe ceci ceci et cela.... Je me vis en situation potentielle et ça me permet de mesurer les enjeux. Voire de me dire que non finalement, ça ne le fait pas.

--> de meilleure compréhension de la situation et des perspectives de chacun en cas de conflit potentiel


Vous voyez d'autres effets thérapeutiques ?
:emo:
Avatar de l’utilisateur
Callie
 
Messages: 221
Âge: 40
Enregistré le: Jeu 16 Mai 2013 18:39
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Grabote » Ven 3 Oct 2014 07:57

les 3 mon capitaine !

Avant, je l'utilisais principalement en mode vigilance maximale pour analyser, analyser, analyser puis construire un récit cohérent.
Effet thérapeutique : je dirais me rassurer en ayant l'impression de comprendre ce qui se passe et de maîtriser la situation :D . Et ne pas me laisser surprendre (c'est intéressant pour moi d'écrire ça, je comprends quelque chose, merci)

Aujourd'hui, le mode vigilance existe toujours évidemment et l'analyse aussi, mais je prends aussi du temps pour utiliser cette...fonction...pour imaginer ce que j'ai envie de vivre ou pour tester une situation dans laquelle j'ai un choix à faire.
Je m'imagine vivant les conséquences de tel ou tel choix et je suis attentive à ce que je ressens, ça m'aide à faire le bon . Ma tête m'aide à écouter mon coeur.
Effet thérapeutique: envisager d'autres options, se laisser surprendre par un ressenti inattendu, laisser de la place à l'inconnu, changer de rails de fonctionnement,cultiver la confiance en moi.

J'ai réalisé aussi que cette capacité d'imagination pouvait m'aider à répondre à certains de mes besoins auxquels la réalité extérieure ne réponds pas . Donc je m'imagine dans les bras de l'homme que j'aime et il me dit les mots que j'ai envie d'entendre et il me caresse comme j'aime .
Effet thérapeutique : incroyable, ça marche hyper bien, je me sens moins en "carence" affective et sensuelle, je suis plus tranquille et joyeuse et moins en attente de l'extérieur C'est top !

Et évidemment, je l'utilise pour m'évader quand je m'ennuie, en voiture, dans les conversations qui m'intéressent pas, quand j'ai du temps à perdre etc...

En bref la rêverie, c'est important dans ma vie, pour assimiler le passé, construire l'avenir, enrichir le présent :ensoleillé:

Vous lire me donne envie d'essayer d'autres trucs , comme "super héro", ça a l'air génial, j'aime bien aussi le mode narcissique, je vais essayer ça me changera du mode dénigrement ou paranoiä ;)
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2855
Images: 22
Âge: 48
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Grabote » Dim 5 Oct 2014 10:12

Je reviens ici, juste pour dire que je me suis aperçue qu'en fait j'utilisai aussi le mode super héros.
Je ne l'identifiai pas comme tel parce que dans mes films, je ne cherche pas à "sauver le monde" (j'ai renoncé depuis longtemps) mais à sauver des personnes autour de moi. Evidemment, quand je racontai mon scénario aux personnes concernées, elles me regardaient d'un air atterré et n'étaient pas du tout prête à tenter le coup !! Et ça me rendait dingue parce que j'étais sure que ça améliorerait la situation .
Maintenant, j'en parle plus, mais je continue à construire mes films à partir de la réalité :tetedanslmur: .
Ca m'aide à supporter la situation et surtout à adopter un positionnement dans lequel je me sens en accord avec moi même en espérant influencer subtilement le cour des choses .
J'essaye de rester zen, de porter mon regard sur tout ce qu'il y a de beau et de tranquille autour de moi et qui n'a pas besoin de super héroÏne. :levi

Je sors de chez moi pour me faire un film avec un décor sublime de ciel bleu, montagnes majestueuses en arrière plan , douces collines au second et petit bois sauvage au premier.
Je suis une mammifère qui sent le soleil sur sa peau (poilue).Je mange des prunes, des pommes, des noix, des figues, des noisettes, trouvées sur le chemin (en ce moment, c'est l'abondance!!). Je m'allonge dans l'herbe pour faire la sieste, en écoutant le chant des oiseaux. Et là, des fois, j'arrive à juste... faire partie du film :ensoleillé:
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2855
Images: 22
Âge: 48
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar le31 » Mar 18 Nov 2014 21:36

Ok tout le monde se fait des films alors! J'anticipe pas mal (annonce de décès, accident etc) Je sais que mon mari ne le fait pas du tout. Est-ce que c'est lié à la douance?
Avatar de l’utilisateur
le31
 
Messages: 145
Enregistré le: Sam 15 Nov 2014 22:03
Localisation: Somewhere over the rainbow
Présentation: [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/presentations-t5570.html/url]
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Mlle Rose » Mer 19 Nov 2014 09:34

Les personnes anxieuses anticipent, tous les surdoués ne sont pas anxieux, tous les anxieux ne sont pas surdoués, donc non probablement pas....
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Mei Run » Mer 19 Nov 2014 16:06

En général, j'utilise le film intérieur pour revivre une situation anxiogène m'ayant en général laissée sans mots/voix qui s'est passée, pallier mon esprit d'escalier, revenir sur ce que j'aurais dû dire, dû faire, et me refaire l'histoire comme ça aurait dû/pu se passer, si j'avais pas laissé l'affect prendre le dessus comme d'hab et pourrir mon raisonnement au point de m'en faire perdre la parole... Avec des arguments carrés, rationnels et permettant de faire en sorte d'arrêter de me faire marcher sur les pieds... Chose qui n'arrive que dans ces films évidemment...

Pi en même, j'anticipe aussi beaucoup, les situations potentiellement stressantes, déstabilisantes, je les ai vécu 50 fois dans ma tête avec tous les possibles, ce que je vais dire/faire (et que finalement je n'ose pas dire/oublie de dire)...

Pour m'évader aussi, que ce soit le soir pour m'endormir et créer un rêve, ou quand je m'ennuie, quand l'affect reprend le dessus, je m'invente des histoires...
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."
Avatar de l’utilisateur
Mei Run
d'obédience britannique
 
Messages: 775
Âge: 32
Enregistré le: Mar 30 Sep 2014 19:11
Localisation: Âne & cie
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar le31 » Dim 23 Nov 2014 21:10

Ok.

C'est clair que ça peut être lié à l'anxiété.
Avatar de l’utilisateur
le31
 
Messages: 145
Enregistré le: Sam 15 Nov 2014 22:03
Localisation: Somewhere over the rainbow
Présentation: [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/presentations-t5570.html/url]
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Brets ailes » Jeu 11 Déc 2014 13:00

Je ne reviendrais pas sur les différents thèmes de mes films intérieurs qui sont sensiblement les mêmes que ceux développés avec tant de précisions dont les similitudes avec les miens sont déroutants :
- super héros,
- anticipation fantasmagorique qui au final ne se passe jamais comme prévu parce que je ne comprends décidément pas le fonctionnement de mes congénères,
- retour sur un événement ou un non événement, souvent d'ailleurs les non-événements, parce que je me suis retrouvé comme une poire dans une cagette de pommes en essayant de pas me faire remarquer...
- drame touchant un proche...

Le point que je souhaiterai aborder est la façon dont mon enveloppe réagit. Le pouvoir de cette imagination permanente est stupéfiant. Il m'arrive d'entrer en transe juste en me tapant un film intérieur : augmentation de température, bourdonnement des tempes, cœur qui frappe à m'en briser les côtes, jusqu'au tremblements et au vertige...
Imaginez un peu comment expliquer au dentiste ( un type super qui ne me fait absolument pas peur hein ?!) que je suis trempé et en hypertension parce que je me suis mis à rêver dans la salle d'attente...
Bon, je précise que
1) je ne suis pas en transe à chaque fois que je vais chez le dentiste, il s'agissait d'un exemple
2) je ne suis pas en transe à chaque rêve éveillé .
Mais les états dans lesquels j'arrive a me mettre tout seul sans que la situation ou le rêve ne soient angoissant sont incroyables.
Le paradoxe, c'est que dans ma réalité, qui est pourtant parsemée de situations stressantes, émotionnellement chargées, j'ai jusqu'à présent fait preuve d'un sang-froid implacable. Et pourtant il y a des fois où c'est, d'après ce que je peux constater des réactions de mon entourage, très très lourd... Je précise maintenant, parce que je vois venir les analystes, que mes rêves palpitants ne sont pas des relectures de ces moments, sur lesquels je ne reviens que rarement. Je me mets dans tous mes états plus dans des égarements en rapport avec des relations sociales que sur des faits flippants...
Bref, c'est compliqué de déterminer le processus enclenché ( je n'en suis qu'au début de mon accouchement) mais j'avoue, enfin non je n'avoue pas, mon avocat me l'a déconseillé, je dois dire que je suis impressionné par la puissance de ce phénomène ...

Ça vous le fait aussi, ou en plus d'être ###Endimanché pour la fête à neuneu###, je suis un peu ... Ben J'en sais rien en fait...
Avatar de l’utilisateur
Brets ailes
 
Messages: 3
Âge: 36
Enregistré le: Dim 5 Oct 2014 09:22
Localisation: Entre le centre et l'autoroute
Présentation: presentations/vous-auriez-pas-mon-cheval-t5442.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Nathanaelle » Jeu 8 Jan 2015 08:23

Moi aussi j'ai beaucoup d'imagination. Surtout pour le pire.
Quand j'étais ado, j'avais fait mienne la devise "espère le meilleur et prépare-toi au pire". J'ai compris récemment, avec mon diagnostique HPI, une partie du pourquoi/comment. Alors en vrac, ce qui me passe par la tête :
- les gens qui m'emmerdent, je leur pète la gueule ou je les trucide (comme d'autres ici, et cela me soulage de vous lire :lol: )
- je vois des pandémies partout. Surtout là où elles sont (ebola, notamment).
- j'imagine régulièrement la fin de l'espèce humaine. À ce titre, Tchernobyl, Fukushima, m'ont jetée dans un bain d'effroi.
- sur la route, je vois les embardées des voitures en face, avec crash à la clef, et des images super violentes de gens (moi, ma famille...) traversant le pare-brise. Images alimentées par des films ("Crash", justement, mais aussi "Boulevard de la mort"), et quelques années de pratique du journalisme fait-diversier, autrement connu sous le nom de "rubrique des chiens (et des gens) écrasés"...
- quand je suis seule en rando, j'ai peur de me faire agresser ou violer (mais quelle femme n'a pas peur aujourd'hui de sortir seule...?)
- côté hypocondrie : au moindre bobo, j'ai des tumeurs partout. Je ne googlise plus mes maux sur Internet, car c'est pire encore.
- tous les jours, je meurs de plusieurs façons. Je divorce aussi plusieurs fois. Je dis merde à tout mon entourage. Et je me casse à l'autre bout du monde.
- le reste du temps, je ressasse de l'organisationnel ad nauseam, ou j'épuise les possibles d'une situation donnée. Bref : c'est usant.
Il vaut mieux faire n'importe quoi plutôt que rien du tout.
Avatar de l’utilisateur
Nathanaelle
 
Messages: 53
Âge: 39
Enregistré le: Mer 17 Déc 2014 13:49
Localisation: La Réunion
Présentation: presentations/une-deflagration-ans-t5665.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Rosa » Sam 31 Jan 2015 22:06

Sujet génial !!! J'ai adore de lire vos témoignages. Je suis toujours stupéfait du fait que nous sommes si différents du reste du monde, mais que dans ces « 2% » il y a de telles ressemblances... ;)

Depuis toute petite, je vis dans un monde à part et mon esprit a grandi dans deux univers différents... Il y a la réalité dans laquelle je vis physiquement, et puis il y a mon univers à moi, un monde fantastique dans lequel, mon âme s'évade, se pose, se refuge, quand le monde est difficile a supporter. Effectivement, étant petite, je rêvais du genre, je pouvais sauver le monde en leur faire prendre conscience de leur mal, avec mes paroles digne d'un grand homme (ou femme plutôt), je rêvais de pouvoir soigner les gens, en les touchant... Ou simplement en leur regardant dans les yeux... Bref, dès que l'occasion se présentait, je plongeais dans cette mer profonde, rempli de rêves dont je voulais faire partie, dans lesquels je serais une héroïne, dans laquelle on m'aimait pour ce que je suis…

Aujourd'hui, je n'ai pas arrêté de rêver, mais peut-être, je suis plus consciente et plus lucide comme je l'étais. La nature de mes rêves a grandie avec moi... Parfois, en écoutant la musique, je plonge dans une marée de couleurs et de formes... En regardant un tableau, je me promène dans un paysage, je sens les odeurs et j'entends les bruits...J'adore de me promener, pendant des heures, toute seule, moi avec ma tête et mes rêves... Même si cela m'arrive très souvent spontanément, je pense que je le fais par le simple plaisir, le plaisir de m'évader, le plaisir que je puisse voir, sentir et vivre intérieurement ce genre de chose.

Mais il existe aussi ce genre de situation dans laquelle je me sens pas à ma place, là ou je me fais vraiment « ch*** » à table avec des gens, dans une réunion, dans un bar... Il m'arrive souvent que je commence à observer les gens, le moindre détail et puis, je pars... Dans leur univers... Je les imagine dans leur quotidien, avec leurs peurs et leurs pensées les plus intimes. Je les vois dans leurs moments seuls et avec ce regard vide dans leurs yeux... Oui, dans cette situation, on pourrait peut-être parler d'une fuite, car la réalité dans laquelle je me trouve, n'est pas la mienne. Elle est ni stimulante, ni elle me donne envie d'y participer... D'une certaine manière, le fait de m'imaginer les autres, m'aide également à passer au-dessus de ce décalage ressenti. La rêverie m'aide à me sentir mieux, moins bizarre… D'une certaine manière elle me donne la force de dépasser les moments banales, comme des moments difficiles...

La rêverie fait partie de moi, elle est mon ami, mon compagnon, mais malgré tout, je pense que je suis très lucide... Je suis consciente de cette rêverie, mais la vie ne me fait pas peur et je sais distinguer ma réalité interne et externe. Je rêve sans pour autant délaisser ma vie. Mes rêves et ma vie sont en interaction permanente, et l'un portera secours à l'autre en cas de besoin. Je pense le fait de partir dans la tête, en me faisant des films, m'aide de sortir d'une situation sur laquelle je n'ai pas d'influence et laquelle je ne peux pas contrôler. La rêverie me permet de sortir du cadre imposé. Je deviens spectateur d'un scénario que j'ai choisi et spectateur de moi-même. Je m'observe en tant qu'acteur, dans un scénario bien défini dans lequel je mets moi-même à l'épreuve. Ce regard périphérique me permet parfois d'analyser les choses d'une manière différente. Il me permet de déceler les motifs de mes actes, mes anticipations, mes peurs et mes faiblesses. La rêverie devient alors un outil d'auto-psychanalyse. L'interprétation de ces films , comme pour les rêves que nous faisons la nuit, est la voie qui mène à la connaissance de l'inconscient...

Bref, je ne sais pas si ce témoignage a été outil pour vous, mais le sujet m'intriguait depuis un moment... En tout cas, je suis contente de voir que je ne suis pas la seul héroïne avec une tête bien remplie ;)

« Plus la pensée tombe de haut, plus elle est sujette à s'évaporer en rêverie » (Victor Hugo)
Avatar de l’utilisateur
Rosa
 
Messages: 9
Âge: 31
Enregistré le: Sam 11 Oct 2014 21:42
Localisation: la tête dans les étoiles et les pied sur terre…les reste la où le vent me mène
Présentation: presentations/celui-qui-trouve-est-celui-qui-cherche-pendant-longtemps-t5470.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar PatteBlanche » Jeu 2 Avr 2015 23:29

Contente de savoir que je ne suis pas la seule à avoir une vie parallèle !

Quand je suis dans une période de ma vie où je suis très anxieuse, ça empire... En ce moment par exemple. Mon mari me voit avec mes dialogues intérieurs, car mes lèvres bougent un peu... Je me surprends à sourire dans le vide au milieu d'un dialogue intérieur (où j'assure un max bien sûr), et j'ai alors l'air bien idiote.. :wasntme:
"Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance." Abraham Lincoln
Avatar de l’utilisateur
PatteBlanche
 
Messages: 158
Âge: 44
Enregistré le: Dim 23 Juin 2013 18:00
Présentation: presentations/heu-bonjour-t3750.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Loups56 » Mer 15 Avr 2015 20:06

Très intéressant ce topic ;)

Tout comme vous, les films intérieurs font partie de moi depuis... bah toute petite ;)


Anticipation :

Il m'arrive très souvent de tenter d'anticiper, en imaginant, comment la situation pourrait se dérouler. Par exemple, je souhaite dire quelque chose à quelqu'un, je vais donc me faire le dialogue alors moi je dis ça, lui il dit ça...

Bon bien souvent, cela ne se passe pas du tout comme prévue, en règle générale parce que la personne en face ne suit pas le script et ne comprend pas ce que je tente de faire passer comme message. Depuis le verdict du test, je me dis que peut-être mes interlocuteurs ne captent pas mes attitudes, mes non-dits... car ils n'ont pas forcément le même câblage.

Cette découverte me permettra peut-être d'affiner mes scripts ;)

Cette anticipation a, aussi, pour défaut de me faire imaginer le pire. Par exemple, petite si mes parents n'arrivaient pas à l'heure prévue, aussitôt je me disais qu'ils avaient du avoir un accident de la route et que je risquais de voir arriver ma tante pour m'annoncer la nouvelle... Forcément, plus le laps de temps s'allongeait et plus je paniquais, même si je me disais qu'ils avaient peut-être été retardé par des embouteillages, qu'ils avaient passés plus de temps que prévus dans les magasins... Mais je ne leur ai jamais dit ce qui me passait par la tête quand ils oublient de me donner des nouvelles.

A la réflexion, même encore maintenant, je réagis comme ça à tout retard :1cache:

Et à écrire, je me rends compte que j'ai tendance à anticiper même lorsque je me ballade... lorsque je croise quelqu'un qui me parait louche, je me dis qu'il peut être dangereux et j'ai l'impression d'être toujours à l'affût, à essayer de tout analyser.... et finalement, j'évite ses situations - bon je sors quand même -mais je ne suis pas sereine...


Fuite

Tous les soirs, je suis obligée de canaliser mes pensées en me créant des histoires, en partant d'un film dont je modifie quelques éléments et où je m'intègre dedans. Il m'arrive parfois de me dire que mes "films" mériteraient d'être mis en image :P Cela fonctionne plutôt pas mal et me permet de m'endormir, sauf lorsque mon film est un peu trop "action" et n'est finalement pas propice à me calmer ;)

Ces histoires, je les reprends lorsque je conduis, ou lorsque les réunions auxquels j'assiste me semblent tourner en rond...

J'aime bien, au final, ces petites histoires qui m'accompagnent depuis toutes ces années.


Réassurance

Comme plusieurs d'entre vous, ils m'arrivent après une discussions où je n'ai pas su m'imposer, de rejouer la scène, de dire ce qui m'est venu à l'esprit une fois qu'ils étaient tous partis...

Forcément, s'imaginer maîtriser la discussion fait du bien à l'ego, malheureusement malgré toutes les scènes jouées et rejouées, sur l'instant je dois être frappée d'amnésie car j'oublie comment être celle qui répondait du tac au tac ;) Peut-être qu'un jour...


Et bien souvent, je dialogue avec une tierce personne, afin d'analyser les situations qui m'ont marquées sous plusieurs angles. Elle m'aide à y voir plus claire et n'est pas toujours tendre (elle me dit ce que j'ai besoin d'entendre)... bon écrit comme ça, je me ferais peur :pale: c'est un simple petit dialogue intérieur ;)


Je ne sais pas si tout cela est liée à la douance ou non, mais les seuls fois où j'ai évoquée (succintement) les situations décrites au-dessus, je n'ai rencontrée que de l'étonnement et je m'arrêtais rapidement dans mes explications. Je n'ai jamais trouvé un tel écho, à ce que je ressentais ou vivais, ailleurs que sur ce fil.
Avatar de l’utilisateur
Loups56
 
Messages: 182
Images: 119
Âge: 32
Enregistré le: Jeu 22 Jan 2015 10:14
Présentation: Loups
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Abylène » Mar 5 Mai 2015 14:18

Wow, super et vaste sujet!!

Mais.... Attendez, tout le monde ne fait pas ça? Je veux dire, vous le faite, je le fais aussi ( ahah le super héro ou la seule survivante sur terre, oui oui rien que ca!! Moi j'appelle ça mes "Histoires" et sont des bases de romans jamais écrit ailleurs que dans ma cervelle. A moins que je n'imagine ces mêmes situations sur des gens imaginaires qui ne sont donc pas moi. Ca vous arrive?)

Mais tous les humains ne le font pas? oO
Abylène
 

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Ayame » Ven 8 Mai 2015 11:44

Waaw! Je me reconnais totalement dans ce que vous décrivez là, et pour un article publié dans un forum de psychologie, c'est assez exceptionnel! En général, j'ai beaucoup de mal à me reconnaitre dans les témoignages des autres, les problématiques énoncées dans les forums de HQI ne font pas exception. Mais là, je peux dire que je me reconnais à 100 % dans ce que vous dites... et c'est bien rassurant!
Néanmoins, un point me tracasse : comme le dit Abylène, n'est-ce pas le propre de tous les êtres humains de se construire ces sortes de films intérieurs/fantasmes ? Avant de découvrir et d'accepter mon introversion, et donc l'existence de tout un monde intérieur d'histoire (évidemment, les extravertis peuvent également être sujets à cela ; je mets ces deux notions en lien parce que dans mon cas, les deux "vont dans le même sens"), j'aurais dit qu'il était complètement normal de se faire ce genre d'histoire, que personne n'en parlait beaucoup parce qu'il est ressenti comme honteux de dévoiler son intériorité. Mais depuis que j'en apprends plus sur la psychologie et notamment sur les HQI, la question se pose... M'enfin, il est vrai que j'ai toujours détesté l'idée de confier tout cela à qui que ce soit, que j'ai toujours pensé que cela ferait gamine-nunuche-kitsch-débile etc... Peut-être que je sentais que mes pensées étaient une forme de particularité.

Maintenant, pour ce qui est de vous décrire ce qu'il y a dans ma tête... Disons que je serai concise :P :

Anticipation :

Comme vous, cela m'arrive souvent de prévoir dans ma tête le scénario d'une conversation, d'un examen ou de tout autre événement anxiogène avant que celui-ci ne se produise. Je le fais totalement naturellement, sans m'en rendre compte, et je pense que ça correspond à mon besoin que tout soit parfait et sous contrôle, au besoin de faire bonne impression, d'être géniale et de sortir du lot. C'est comme si je me construisais mentalement un idéal auquel il faut que je corresponde. Ou peut-être est-ce le besoin que cet événement ait une issue heureuse, et à défaut que ça se passe dans la réalité, ça se passe dans ma tête.
Mais ce n'est pas le plus gros de mes pensées...

Fuite :
Là aussi, c'est une manœuvre totalement inconsciente que mon cerveau opère quand je m'ennuie trop ou quand un stimuli extérieur me fait penser à quelque chose en lien avec, et que la machine s'active. Je me mets alors dans un état béat ou mon esprit vagabonde dans mille et une contrées de mon univers intérieur (comment je poétise tout ça ^^ ). Ça se fait lors de toute conférence ennuyeuse (d'ailleurs il m'arrive de plus en plus souvent d'activer ce mécanisme pour passer outre l'ennui, pour "m'amuser"), jamais en cours bizarrement, et aussi quand je lis O_o . Quand je lis, je n'arrive pas à rester concentrée plus de quelques minutes, et mon esprit se met donc à vagabonder. La lecture est censée être une activité passionnante, qui abreuve notre soif de connaissance en plus de nourrir notre imagination (d'ailleurs j'aime beaucoup découvrir de nouvelles histoires), c'est pourquoi j'ai un peu honte que cette fuite se produise pendant que je lis... mais je ne peux pas renier ce côté.
Mais là encore, ce n'est pas le plus gros de mes pensées...

Réassure narcissique :
ÇA, c'est le plus gros de mes films intérieurs!
La réassurance narcissique, ou le besoin d'être le héros dans toutes les histoires que je m'invente. Le besoin de jouer le grand rôle, d'être aimée et admirée par tout le monde, de tout réussir... bref, d'être un sur-homme !
Je m'inspire beaucoup des séries/films voire de petites scènes que je vois ça et là et qui ne durent pas plus de 1 minute pour nourrir ces scénarios épiques... Je m'imagine être une héroïne, leader charismatique attirant la sympathie de tous ces pairs et se battant avec panache à l'image des Magical Girl qui ont traversé mon enfance. En ce moment, je m'imagine beaucoup de scènes de combats dignes des romans de fantasy où je serai une fée qui combattrait les méchants à la gloire d'idéaux universels... Bon, je m'égare. Hum!
Mais je dirais que LE plus important, avant ce que je viens de dire, ce sont les multitudes de conversations que j'entretiens fictivement avec des personnes réelles ou totalement forgées, face auxquelles je me confie et expose mes faiblesses... C'est assez troublant dans la mesure ou j'imagine une scène idéale, avec la personne idéale, qui serait attentive et touchée par toutes mes jérémiades que tout le monde considéreraient comme enfantines et dégoulinant de pathos... D'autant plus que parfois, je m'imagine me confier ainsi à des personnes qui ne m'aiment pas forcément.
Et de mon côté, je préfère me rattacher à cet idéal de la personne maternelle et sensible à qui je pourrais tout confier...
Et dans ce cas de figure comme pour tout ce que je viens de vous raconter, le décalage entre la vie idéale que je me (qu'on se) forge et la vie réelle est assez... déprimant.

Voilà! je crois vous avoir dit assez de choses ;)
Ayame
 
Messages: 21
Âge: 101
Enregistré le: Jeu 7 Mai 2015 10:31
Profil: Bilan non concluant
Test: WISC

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Mlle Rose » Ven 8 Mai 2015 12:31

Vous noterez que je n'ai pas ouvert ce sujet dans le Grand Salon, je ne suppose donc aucun lien avec la douance, cela me paraît un phénomène tout à fait courant ;)
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Bovril » Ven 22 Mai 2015 18:30

Ce serait intéressant de faire une enquête sur ce sujet, pour vérifier si c'est une caractéristique de la douance ou non. Malheureusement, sur ce forum, on n'a pas la population la plus représentative qui soit :D .
C'est plutôt dommage, car le principe d'un forum où l'on a un réel anonymat permettrait au gens de dire la vérité sans en avoir honte, car d'après ce qui ressort dans certains postes (et aussi de part mon ressenti personnel), l'idée de dire tout haut que oui oui, il se passe absolument plein de chose fascinante dans ma tête durant les trajets en voiture n'est pas des plus facile, surtout quand l'on pense que c'est une bizarrerie. En plus, on met beaucoup de notre intimité dans ces rêveries, de nos plus grandes peurs à nos plus grands rêves, ce qui ne facilite pas le déballage oral ... Je n'en n'ai d'ailleurs parlé uniquement à ma mère et encore vaguement, n'ayant pas réussi à verbaliser de manière satisfaisante ces moments à part dans ma tête. :'(

À titre personnel, jusqu'à très récemment, je ne m'étais jamais posée la question de savoir si les autres se faisaient des films, tellement ça me paraissait aller de soi :) . Néanmoins, après avoir discuté avec ma psy de choses qui me paraissaient tout à fait normal et allant de soi, alors qu'elle me disait que non, tout le monde ne faisait pas ça, je me suis mise à douter...
Donc, un grand merci à vous pour m'avoir montré une fois de plus que non, je ne suis pas folle. ;)

Pour apporter ma petite pierre à l'édifice, je ne raisonnerais pas sur les caractéristiques des différents rêveries que vous avez déjà recensé (narcissique, anticipation, fuite, ...) auxquels j'accroche tout à fait. Je voudrais revenir sur le côté volontaire ou non de ces films intérieurs, parce que c'est ce qui, dans mon cas scinde mes films internes en deux catégories bien distinctes :

* Les volontaires : ce sont généralement de ceux que vous avez catégorisés narcissiques et fuite. Je m'imagine une vie totalement différente, vachement mieux que celle actuelle, il va sans dire. Je n'ai pas une grande affinité avec les super pouvoir, mais je triomphe tout de même de tout les obstacles sur ma route, avec plus ou moins de séquelles. (J'ai un coup prononcé pour les tragédies :D ). Ceux-là ont vraiment pour but de m'occuper, je refais d'ailleurs parfois des histoires que j'ai lu/vu en les améliorant. Bref, c'est ma soupape de sécurité contre l'ennui (comme pas mal d'entre vous si j'ai bien compris vos postes précédents)

*Les involontaires : ceux-là ne sont clairement pas mes préférés ... Souvent, ce sont des anticipations, très pessimistes, qui me prennent la tête et ne me lâchent plus. J'ai d'ailleurs une nette préférence, ou du moins, mon cerveau l'a, pour les maladies mortelles qui me tombent dessus (cancer, ebolla, ... que des trucs sympa quoi ) :roll:
Malheureusement, ces derniers temps, ces rêves alarmistes ont tendance à empiéter sur mes rêves "détente", ce qui m'a obligé à me forcer à ne plus penser à rien, ce qui n'est pas particulièrement facile. Pour ce faire, j'ai dû renoncer à aller nager, car ce temps là était celui que je préférerais pour me construire mes petits délires (bah oui, comme le dit mon père, la mosaïque du fond de la piscine c'est plutôt lassant à la fin :rofl: )

J'aimerais donc savoir si vous aussi, il arrive que les rêveries involontaires envahissent vos rêveries volontaires, et si oui, est-ce que vous avez trouvé le moyen de compartimenter, histoire que ce qui était à la base un moyen de décompresser ne se transforme pas en crise d'angoisse.

Je viens de me rendre compte que j'avais écrit un énorme pavé, je tiens donc à m'excuser et j'espère n'avoir endormi personne :rofl:
Bovril
 
Messages: 21
Âge: 22
Enregistré le: Dim 3 Mai 2015 14:06
Présentation: presentations/bien-bonjours-t6237.html
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Miss Cat » Lun 7 Sep 2015 20:54

Bonjour à tous ! Vraiment super intéressant ce post :)

Alors je vais pas en parler dix mille ans, j'ai exactement les mêmes genres de rêves que vous et pareil, ça participe énormément à ma vie depuis que je suis toute petite !

Du coup la question se pose : Est-ce-que ça arrive à tout le monde ?

J'en ai parlé à mon copain et il dit ne pas avoir ce genre de rêveries ou alors c'est très très rare. Donc à mon grand étonnement, non tout le monde ne rêve pas ainsi. Autant dire que j'étais sur le c*l vu à quel point c'est tellement important pour moi, je ne pourrais pas vivre sans :D J'ai d'ailleurs des moments où je ne rêve plus, et là c'est horrible, je suis totalement vidée et je trouves du sens nul part, plus de motivation de vivre ... heureusement ça dure rarement plus de deux jours !

Par contre j'ai l'impression de perdre cette "capacité" d'imaginer en grandissant. Est-ce pareil pour vous ?

J'ose parler d'un phénomène qui m'est arrivée durant toute ma petite enfance. Mon monde imaginaire était foisonnant et faisait plus partie de ma vie que la vie réelle (vous me suivez? ^^), ce qui m'a valu quelques lacunes sur les choses courantes de la vie, je ne comprenais absolument pas les notions de jours de la semaine par exemple.
Par contre j'avais une technique spéciale pour rêver, je devais tourner en rond. À chaque fin de repas je tournais autour de la table, à la récréation je tournais dans la cour, je tournais autours des arbres (jvous raconte pas la gueule des balades en forêt ! :lol: ). Ça me faisait rentrer dans un nouveau monde, ça devenait réellement un rêve éveillé puisque je n'avais pratiquement plus conscience du monde autour de moi, je ne le voyais plus, j'y réagissais par réflexe je pense (pour pas me cogner contre un poteau par exemple). Et ce n'est pas comme lorsque l'on est dans la lune, les images ne sont pas dans la tête mais j'étais dedans comme dans un rêve...

Je trouve moi même qu'on mon texte n'est pas très clair j'avoue haha, mais bon j'espère que certains m'auront un peu compris. Avez-vous connu une expérience semblable ? :) ah et nous vous inquiétez pas je ne tourne plus maintenant ! :D
Avatar de l’utilisateur
Miss Cat
 
Messages: 6
Enregistré le: Dim 6 Sep 2015 16:58
Présentation: c'est par là
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: le film intérieur : anticipation? fuite? réassurance?

Messagepar Korrigan » Mar 13 Oct 2015 09:52

Je n'ai lu pour le moment que les deux premiers postes, mais je veux réagir... :wait:

Je fais cela tout le temps et même dans ma jeunesse à l'époque de "joe le taxis" j'avais été le plus jeune espion recruté et en couple avec Vanessa Paradis... :$ Depuis elle m'a quitté pour Johnny Depp :rofl:. Ce monde imaginaire m'a quand même bien occupé lors des soirées à attendre de m'endormir!! |-)

Mais je pensais que tout le monde faisait cela; s'imaginer en personnage hyper cool et efficace voire efficient!!

Je vais finir ces postes...
Korrigan




"Pour avoir du talent, il faut être convaincu qu'on en possède." Gustave Flaubert

"Là où règne force intérieure et confiance en soi disparaissent méfiance, peur et doute." Dalaï-Lama
Avatar de l’utilisateur
Korrigan
 
Messages: 452
Enregistré le: Mar 8 Sep 2015 17:21
Localisation: En attente d'un signal GPS valide...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Psychologie et Santé

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Tyran intérieur n°2 : le policier
1, 2par Kayeza » Mer 7 Mar 2012 02:08

Réponses: 30

Vues: 3601

Dernier message par fake_empire Voir le dernier message
Mar 25 Fév 2014 22:56

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités