Nous sommes le Mer 18 Jan 2017 13:09


A faire : arrêter de PROCRASTINER

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...

Modérateur: W4x

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Zyghna » Ven 29 Mar 2013 09:27

(Je connaissais cette histoire, sauf que la morale différait légèrement suite à l'ajout de bière à la place de l'eau, car moralité, y'a toujours de la place pour une bonne bière!).

Cela m'étonne toujours de voir que tout le monde ne fonctionne pas en ayant en vue ces gros cailloux, ces jalons de vie. Je comprends du coup un peu plus pourquoi la procrastination peut être gênante.
Merci pour ce rappel ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6668
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Joebar » Ven 29 Mar 2013 09:54

il est fort ce vieux! je ne connaissais pas.

j'ai toujours fait en sorte de vivre selon cette morale mais, je n'ai jamais eu cette sagesse(?), ce recul me permettant de l'expliquer avec tant de force.

Merci pour cette histoire!
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
 
Messages: 2922
Images: 4
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 10:31
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ->
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Sandre » Mar 9 Avr 2013 20:40

C'est un vieux topic, mais cela correspond aux ajustements que je n'arrive pas à réaliser en ce moment. Je ne sais même plus ce que sont mes gros cailloux. Je crois que je croyais savoir ce qui me faisait plaisir à une époque, mais la procrastination me pourrit tellement la vie, que je suis au point de remettre en doute le fait d'avoir déjà eut du plaisir. Ce qui est bien sûr stupide. "Je ne sais plus où est mon plaisir" est pas loin de devenir "je n'ai plus de plaisir". La vie monastique me semble être la solution la plus adéquate à ce monstre de paresse pathologique que je suis devenu.
Sandre
 

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Sandre » Mer 10 Avr 2013 08:39

Chez moi la procrastination me semble soutenue par la volonté. Je m'explique, à chaque que je veux quelque chose, cela devient tellement important, que j'en ai des crampes. Je retarde alors ce que je veux faire. Je parle de volonté et non de désir, puisque la procrastination est telle que même le petit déjeuner, la douche... la préparation du matin est sujette à procrastination... Me lever tôt, c'est désagréable mais ce n'est pas un réel soucis, "faire" m'est par contre devenu rédhibitoire. Ma dernière trouvaille en la matière, après avoir essayer toutes les techniques anti-procrastinatives, c'est la dynamique de la non-volonté. J'essaie de ne plus rien vouloir, pour (1) trouver le plaisir à faire les choses quand je les fais, car ce que je fais n'est pas soumis au stress de la réalisation qu'accompagne la volonté et (2) savoir ce qui me fait vraiment plaisir. Quand je parle de procrastination, je ne parle pas de repousser le travail pour le faire vite et bien, mais de ce que je vis comme un réel handicap du non-agir. J'essaie de pallier à ça car je ne veux pas amonceler une montagne de regrets toute ma vie. Une dynamique de la non-volonté, cela vous parle-t-il un peu?
Sandre
 

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Mushu » Jeu 11 Avr 2013 10:25

Offtopic :
Bon je me place directement en hors sujet mais je voulais intervenir sur un point de la procrastination : parfois n'avez vous pas l'impression que votre "procrastination" est utile si ce n'est nécessaire?

je m'explique :
il y a des actions (souvent importantes) pour lequel je n'arrive pas a m"y mettre, puis d'un coup, après coup justement , ça se débloque et hop plus -trop- de soucis pour faire...

Depuis peu j'ai remarqué que "j'ai bien fait de procrastiner" tel ou tel tache en ce sens qu’entre temps la situation (celle qui m'est imposée) a évolué et que le résultat obtenu en ayant effectué la tâche pile au moment ou je l'ai faite (càd en procrastinant) est meilleur que le résultat aurait été que si je l'avais fait "au moment convenu"
comme si je procrastinais inconsciemment pour agir au moment opportun...

Du coup, je fais confiance à ma bonne étoile et ne me flagelle plus lors que je procrastine… et en plus ça marche :cheers: vu qu’au final ce qui DOIT (gros cailloux) etre fait et fait au moment oppurtun, et pour les plus petit cailloux, bah si cette tactique foire c’est en général au profit d’un gros cailloux...

Avez vous vous aussi déjà expérimenté cette sensation?


Sandre a écrit: J'essaie de ne plus rien vouloir, pour (1) trouver le plaisir à faire les choses quand je les fais, car ce que je fais n'est pas soumis au stress de la réalisation qu'accompagne la volonté et (2) savoir ce qui me fait vraiment plaisir.

Je te rejoin également sur ce point : moins j'ai d'obligation de faire, plus j'arrive a faire, notamment vis a vis de la notion du plaisir "a faire" là tout de suit (au moment opportun?). Ca passe pas mal par le fait de "vivre au jour le jour" sans trop ce projeter pour ma part. Du coup, je sais pas ou j'avance mais j'avance, et finalement c pas plus mal que de faire du sur place en sachant ou on veux aller...
:ensoleillé: Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours. :lire2:
"Live as if you were to die tomorrow. Learn as if you were to live forever."
:amour2: [Gandhi] :amour2:
Avatar de l’utilisateur
Mushu
 
Messages: 372
Âge: 33
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 15:20
Localisation: Sur le rebord de la fenêtre
Présentation: de Retour en Avant
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar lambda » Sam 13 Avr 2013 06:45

Je peux témoigner dans le même sens, pendant des années et des années j'ai fonctionné sur la volonté, puis il y a eu comme une cassure, une "crise d'adolescence" de ce ressort (chocs émotionnels à répétition), qui faisait et qui fait encore que je procrastine allègrement du matin au soir jusque dans la nuit (comme pour prolonger le plaisir... Un coup monté conjointement avec Dame Insomnie?). Et effectivement, je touche du doigt ma peur de (mal, forcément mal) faire toute chose, importante ou pas. Je ne liste pas, je vous refourguerais ma nausée... Alors je réapprivoise via quelques victoires quotidiennes le plaisir de faire certaines choses qui pourtant ne font pas partie a priori de la catégorie "résultat qui fait plaisir"(comme faire à manger - je kiffe - composer - je surkiffe). Presque à l'insu de mon plein gré, je ne les identifiais pas comme telles avant, mais ça m'aide de plus en plus par moments de crise.
Avatar de l’utilisateur
lambda
 
Messages: 121
Âge: 46
Enregistré le: Jeu 16 Fév 2012 11:08
Localisation: Dordogne
Présentation: >>>
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar amalia » Ven 19 Avr 2013 21:21

Image
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)
Avatar de l’utilisateur
amalia
 
Messages: 827
Âge: 48
Enregistré le: Ven 11 Nov 2011 12:11
Localisation: Au sud de la banquise
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Sandre » Dim 21 Avr 2013 09:28

Mushu a écrit:
Du coup, je fais confiance à ma bonne étoile et ne me flagelle plus lors que je procrastine… et en plus ça marche :cheers: vu qu’au final ce qui DOIT (gros cailloux) etre fait et fait au moment oppurtun, et pour les plus petit cailloux, bah si cette tactique foire c’est en général au profit d’un gros cailloux...

Avez vous vous aussi déjà expérimenté cette sensation?[/offtopic]




Je fais ça depuis ma plus tendre enfance, en me réfugiant dans un monde de rêve, baignant dans la médiocrité et croyant aveuglément en ma bonne étoile. Puis un jour (ma thèse), cela n'a plus marché. Ceci dit, j'ai eut quelques échecs avant. Mais j'avais vraiment conscience qu'ils étaient dus à ma volonté d'échouer (sinon je serais ingénieur et très triste de mon état, de la lâcheté pure et simple en somme)... ma thèse c'était différent, je n'étais pas motivé, mais je ne savais pas que je ne voulais pas y arriver. Cela a été un espèce de révélateur, genre "tu ne peux pas passer ta vie à faire des trucs qui t'emballent pas". Le problème c'est qu'entre-temps, la procrastination est devenue aigüe. C'est pourquoi pour l'instant, j'arrête de vouloir et je vis déjà beaucoup moins dans la culpabilité. Et je commence à faire... enfin je crois, mais en même temps, ça ne m'intéresse plus de le savoir... je me débarrasse du "veux", du "je" et du "suis" ... ma rédemption ;-)
Sandre
 

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar amalia » Dim 21 Avr 2013 19:24

je ne suis pas sure d'avoir compris la discussion en cours... en fait, vous réfléchissez moins à ce qui devrait être fait et vous faites d'avantage ?

en effet, le pbme de la procrastination c'est la réflexion/rumination
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)
Avatar de l’utilisateur
amalia
 
Messages: 827
Âge: 48
Enregistré le: Ven 11 Nov 2011 12:11
Localisation: Au sud de la banquise
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Kayeza » Dim 21 Avr 2013 20:54

D'après ce que j'ai compris, le sujet a commencé sur un article qui propose des techniques pour moins procrastiner. Et depuis, chacun propose ses propres pistes, ses propres interrogations et les conclusions qu'il/elle a pu en tirer.

La dernière de mon (nouveau) psy (au demeurant efficace) : je dois être ferme et mettre de côté dès qu'elles s'élèvent les pensées du genre "pas la peine que je commence, je ne vais pas y arriver de toute façon, puisque je suis trop nulle". Il y a au moins certains domaines où je sais que ce n'est pas vrai (parce que les autres me l'ont dit, mes profs, par exemple), donc il s'agit d'appliquer la décision intellectuelle de ne pas se laisser emporter par le doute, qui n'est, au final, qu'une émotion de plus. Peu à peu, ça se met en place...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4693
Images: 52
Âge: 37
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar amalia » Lun 22 Avr 2013 10:54

Kayeza a écrit:D'après ce que j'ai compris, le sujet a commencé sur un article qui propose des techniques pour moins procrastiner. Et depuis, chacun propose ses propres pistes, ses propres interrogations et les conclusions qu'il/elle a pu en tirer.

La dernière de mon (nouveau) psy (au demeurant efficace) : je dois être ferme et mettre de côté dès qu'elles s'élèvent les pensées du genre "pas la peine que je commence, je ne vais pas y arriver de toute façon, puisque je suis trop nulle". Il y a au moins certains domaines où je sais que ce n'est pas vrai (parce que les autres me l'ont dit, mes profs, par exemple), donc il s'agit d'appliquer la décision intellectuelle de ne pas se laisser emporter par le doute, qui n'est, au final, qu'une émotion de plus. Peu à peu, ça se met en place...


oui, d'où mon dessin... ça marche assez bien avec mes patients...
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)
Avatar de l’utilisateur
amalia
 
Messages: 827
Âge: 48
Enregistré le: Ven 11 Nov 2011 12:11
Localisation: Au sud de la banquise
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar amalia » Lun 22 Avr 2013 10:58

cela étant, le "je vais pas y arriver" meme s'il est majeur dans la procrastination, n'est pas le seul ressort ;

il ya aussi l'interet porté à la tache :les choses qui me paraissent pas importantes ou pas prioritéaires, je les mémorise pas et je les zappe...donc maintenant, j'essaie de faire toutes les choses que je sais que je vais oublier tout de suite : c'est fini, je n'ai plus à y penser...
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)
Avatar de l’utilisateur
amalia
 
Messages: 827
Âge: 48
Enregistré le: Ven 11 Nov 2011 12:11
Localisation: Au sud de la banquise
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Kayeza » Lun 22 Avr 2013 11:17

amalia a écrit:j'essaie de faire toutes les choses que je sais que je vais oublier tout de suite : c'est fini, je n'ai plus à y penser...

Oui, l'injonction "faites-le maintenant" m'a bien aidée à me délivrer de tout un tas de trucs pénibles que je remettais à plus tard juste parce qu'elles ne me faisaient pas envie. Je n'y arrive pas toujours à 100%, mais je vois bien quand j'y arrive que c'est un soulagement. (Believe it or not, j'avais suivi une sorte de "programme" sur internet, des petits "cours" envoyés régulièrement, et qui m'avaient bien aidée à comprendre l'intérêt de la chose. Et c'était fait par Marcel Beliveau, ancien présentateur télé de la caméra cachée, si je me rappelle bien. S'il y en a que ça intéresse, je dois avoir les textes encore quelque part...)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4693
Images: 52
Âge: 37
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Tinou » Lun 22 Avr 2013 11:24

Kayeza a écrit:Oui, l'injonction "faites-le maintenant" m'a bien aidée à me délivrer de tout un tas de trucs pénibles que je remettais à plus tard juste parce qu'elles ne me faisaient pas envie. Je n'y arrive pas toujours à 100%, mais je vois bien quand j'y arrive que c'est un soulagement.


Vi moi c'est pareil et je continue le "Ha, non ! MAINTENANT!!!" :devil:
Autrement je ne le fais jamais :mrgreen:
Quand dans ta vie, des moments difficiles viendront...
Repose-toi s'il le faut, mais n'abandonne surtout
pas.
Avatar de l’utilisateur
Tinou
 
Messages: 239
Âge: 61
Enregistré le: Mer 20 Fév 2013 05:21
Localisation: Java (so pô près d'Lîdje)
Présentation: por chal
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Jerome31 » Ven 26 Avr 2013 11:15

Intéressant. Je me reconnais là-dedans. Il m'arrive de laisser les choses tomber un bout de temps. Tant que la date butoir n'approche pas, je n'approche pas non plus de ce que j'ai à faire. C'est la peur d'être stressé qui doit faire ça (d'avoir un stress au long terme, que ça rumine, etc.), et la peur de se retrouver face à un supposé échec : tant de temps gâché pour ça ?! (comme ça, si on se plante, c'est la faute au manque de temps - qu'on aura provoqué. Paradoxal).
En attendant, ça permet de bien réfléchir à la tâche à effectuer avec un énorme recul et d'englober au maxmium le sujet. C'est en tout cas ce que j'ai toujours fait jusqu'à présent..

Tiens, ça me fait penser aux 5 symptômes de la paresse :
1 -
:ledoigt:
Avatar de l’utilisateur
Jerome31
 
Messages: 12
Enregistré le: Mar 23 Avr 2013 07:53
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Sandre » Ven 26 Avr 2013 12:32

Oui, ne pas ruminer, ne pas se stress, mais dans les faits je stress 10 fois en procrastinant qu'en faisant. Sans volonté, plus moyen de procrastiner, je fais ou je fais pas et les choses essentielles sont réalisées, je ne suis plus pourris pas le million de choses que j'aimerais faire et que je ne fais jamais.
Sandre
 

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Keegane » Ven 26 Avr 2013 12:45

Je pensais qu'on procrastinait par manque de volonté, mais j'aime bien cette façon de voir le problème dans l'autre sens. Mais en étant rêveur, comment ne pas rêver ce que l'on aimerait faire ?
La plus grande erreur de l'Homme, c'est de penser qu'un jour il n'aura plus besoin d'apprendre. - XXI-Dyë

http://xxi-dye.deviantart.com/gallery/

Cours Sciences Cognitives
Avatar de l’utilisateur
Keegane
 
Messages: 351
Âge: 27
Enregistré le: Lun 22 Avr 2013 20:06
Localisation: au milieu des vignes beaujolaises
Présentation: deux mots
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Sandre » Ven 26 Avr 2013 16:55

Pour répondre à ta première injonction, je crois que la procrastination c'est avant tout l'impossibilité de faire des choses que l'on veut faire. Si cela touche ce que l'on doit faire c'est beaucoup plus de l'ordre de la paresse, enfin peut-être. Mais après c'est différent pour chacun. En tout cas c'est comme ça que je le vis.
Sandre
 

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Keegane » Ven 26 Avr 2013 19:41

Je comprends. Je ne fais pas de distinction en "vouloir" et "devoir", du moins pour la procrastination, comme cela apparaît comme le joli mot pour "paresse". J'ai toujours eu le sentiment que c'était lié à ce que l'on doit faire. En tout cas, merci pour cette autre vision des choses.
La plus grande erreur de l'Homme, c'est de penser qu'un jour il n'aura plus besoin d'apprendre. - XXI-Dyë

http://xxi-dye.deviantart.com/gallery/

Cours Sciences Cognitives
Avatar de l’utilisateur
Keegane
 
Messages: 351
Âge: 27
Enregistré le: Lun 22 Avr 2013 20:06
Localisation: au milieu des vignes beaujolaises
Présentation: deux mots
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar *Za* » Ven 3 Mai 2013 08:39

Haha ça y est je l'ai enfin lu ce topic !!
Je suis une procrastinatrice experte et y a des jours où c'est vraiment, vraiment lourd. Et oui, il y a des pistes intéressantes là-dedans. En lisant je me disais : mais oui, ça je peux le faire, c'est ce que je devrais faire !!...

Y a juste un problème.
On s'y met quand ?
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2378
Images: 12
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar amalia » Ven 3 Mai 2013 20:02

le meilleur moment, c'est maintenant.... moi, je suis passée de procrastinatrice championne du monde 2003-2012 hors catégorie à "en lutte efficace et très satisfaisante" contre la procrastination ;

un peu chaque jour, les choses chiantes de suite (genre poster un chèque, créer le doc qui va bien fait en 5 minutes etc...) ce qui me permet 1/de ne plus bouffer mon énergie psychique à me dire "il faut faire ci, il faut pas oublier ça, m... t'as encore oublié de faire ça" 2/d'être satisfaite, motivée à continuer et plutot fière de moi :lol:


ça le vaut bien !
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)
Avatar de l’utilisateur
amalia
 
Messages: 827
Âge: 48
Enregistré le: Ven 11 Nov 2011 12:11
Localisation: Au sud de la banquise
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar CortO » Dim 9 Fév 2014 18:43

Bonjour,
Sujet très intéressant! Je pense que si l'on considère que Procrastination = Paresse comme certains le suggèrent, on passe quand même à côté de l'essentiel (pour certains types de procrastinations en tout cas).

Celui qui me pose vraiment problème est plus lié au perfectionnisme. En général: je ne peux pas faire quelque chose si je n'ai pas assez de temps ou pas tous les élèments pour le faire bien, ou encore simplement peur de ne pas le faire bien. D'autant plus que la volonté de prendre en compte tous les éléments d'un problème le rend en général inextricable. Donc je reporte et ne le fais que lorsque je n'ai plus le choix (et en général je n'ai toujours pas plus d'élèments ni plus de temps mais là je n'ai plus le choix!) A ce moment là, en général, je me dis: "Si c'était pour faire ça j'aurais dû le faire depuis le début!". Et le pire, c'est que c'est en général largement suffisant même si c'est plus ou moins imparfait...

C'est aussi lié à une difficulté de prise de décision (un autre grand problème de ma vie!). Là encore la prise en compte de tous les aspects d'un problème rend l'évaluation des avantages et inconvénients de différentes solutions très problèmatique et surtout la conscience de l'imperfection de chacune des options rend le choix impossible. Donc je reporte les décisions et du même coup les tâches à accomplir...

Donc la solution à mon avis: apprendre à bâcler! Mais c'est loin d'être évident. Surtout que le perfectionnisme a un aspect interne (je ne peux pas faire mal pour moi-même) et externe (je ne peux pas présenter quelque chose que j'ai mal fait aux yeux des autres). Là on tombe sur l'énorme problème de la dépendance au jugement/regard des autres.

Conclusion: Ce type de procrastination ne se résout certainement pas par de simples "trucs" mais faut s'attaquer aux problèmes de fond, en particulier la dépendance au jugement des autres.

Sinon comme certain l'on dit, il peut être intéressant de procrastiner car le problème va en quelque sorte rester présent à l'esprit et se résoudre "en arrière plan". C'est ce que je me disais dans le passé et effectivement ça marchait assez bien jusqu'à ce que probablement j'ai trop de choses à gérer et la ça n'a plus beaucoup d'intérêt. (Il vaut mieux au contraire les régler les problèmes dès que possible pour ne pas avoir justement à les garder en arrière plan, ou tout au moins n'avoir à garder que des choses "intéressantes")

Mlle Rose a écrit:Et si au lieu de s'enquiquiner la vie on s'autorisait à remettre à plus tard jusqu'à la vague thermonucléaire d'hyperactivité suivante ?


J'adore cette idée de "vague thermonucléaire d'hyperactivité". Je vois tout à fait de quoi tu parles mais je n'ai jamais envisagé ça de cette façon! Au contraire je me dis que ça se passe quand je suis coincé ou dans des circonstances particulières, d'où une certaine culpabilité (du genre "Ah si je faisais ça tout le temps tout ce que je pourrais réaliser").
Depuis que j'ai lu cette expression je l'utilise pas mal et ça m'aide beaucoup à envisager les choses différemment. Merci! :clap:
Avatar de l’utilisateur
CortO
 
Messages: 32
Âge: 45
Enregistré le: Mer 13 Nov 2013 21:41
Présentation: C'est par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Nyx » Dim 2 Mar 2014 23:45

Je n'ai pas le temps de tout lire maintenant, mais c'est un sujet qui m'intéresse pas mal en ce moment.
donc oui je lirai plus tard…

En attendant je voulais juste apporter mon propre témoignage:

Pour moi ce qui différencie la procrastination de la flemme, c'est le fait que l'un est un véritable problème qui nous ronge de l'intérieur et fait aller notre vie complètement de travers alors que la flemme ce n'est pas grave…
C'est ce que j'avais lu quelque part mais je ne sais plus où…

J'ai prévu de m'y pencher sérieusement parce que je suis vraiment bloquée dans mon cercle vicieux qui empire de jour en jour, au point que je n'ai même pas le temps d'essayer de ne plus procrastiner.

Quand ça m'arrive, c'est une sorte de réaction de protection qui me plonge dans un déni total du temps présent.
Par exemple, je sais que je dois absolument arriver en avance, et malheureusement j'ai déjà 5 minutes de retard sur l'heure de mon départ. Je suis déjà en retard, et là, pendant une petite seconde je vois les conséquences que ça impliquera: je vais courir, rater le RER parce que de toute façon je ne peux plus y être à temps, je vais arriver en retard au travail, etc, etc.
Une angoisse tellement puissante qu'elle me paralyse aussitôt. Mon seul moyen pour ne pas faire une crise ou je ne sais quoi, c'est de m'échapper de la réalité. L'angoisse disparaît aussitôt, je refuse de penser à ce qui m'attend et c'est déjà trop tard de toutes façon. Alors je traine, j'aurais du être partie depuis 10 minutes déjà mais je suis là à regarder la télé en pyjama sur mon canapé, je n'ai même pas fini mon petit déjeuner et pas la moindre idée d'où se trouvent mes affaires.

Quand c'est pour une tâche à accomplir, je me dis 'il faudrait vraiment que je fasse la vaisselle aujourd'hui"
et là je me dis qu'il y a plus urgent parce que je repousse ceci et cela, et là il y a encore plus urgent, et je vois l'immensité de tout ce que j'aurais du faire il y a bien longtemps et le temps que ça me prendrait. Je me rends compte qu'il me faudrait toute une vie pour rattraper mon retard et là encore cette angoisse qui me pousse hors du temps.
Le temps n'existe plus, plus rien n'est grave, plus rien n'est urgent, et j'ai envie de regarder un épisode de je ne sais quoi alors tant pis, on s'en occupera demain.

J'imagine bien que le premier problème à régler en premier c'est cette angoisse très souvent injustifiée.
J'imagine le pire, en version exagérée, alors que je sais que ce n'est pas si grave puisque je repousse encore plus.
Je sais très bien que si je m'en occupais maintenant ce ne serait plus un problème et qu'il vaut mieux que j'en fasse seulement un tout petit peu plutôt que de tout annuler.
Mais sur le coup ma raison s'éteint et impossible de la remettre en marche.

Parfois il m'arrive d'avoir des pics d'hyperactivité où je règle tout un tas de problèmes d'un seul coup, les uns après les autres sans y penser.
Dans ces moments je me dis que j'aimerais pouvoir être comme ça au quotidien et que peut être dans un mois j'aurais remis les compteurs à zéro, mais le lendemain je repousse et repousse encore si bien que j'entasse de nouveaux problèmes qu'il faudra encore régler. J'entasse à l'infini et un jour ça va finir par m'exploser à la figure…
Ou plutôt imploser dans ma tête, ça ça m'est déjà arrivé plusieurs fois.
Enfin bref… Je reviendrai sur ce fil quand je déciderai de mettre fin à tout ça. Quand j'aurai un moment pour y penser.
Parce que là tout de suite il y a des choses que je dois faire de toute urgence pour le boulot et je commence déjà à fatiguer. J'aimerais aller me coucher… mais si je n'y arrive pas avant ce soir c'est demain qui va exploser...
Avatar de l’utilisateur
Nyx
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 21:49
Localisation: la tour Eiffel
Présentation: cliquez ici
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Loubel » Lun 3 Mar 2014 02:34

Nyx, ce sont exactement ce genre de situations que je vis...mes mots (si...) et mes mécanismes d'oublier, d'y plus penser, de repousser...

Je sais..mais je 'nveux pas savoir...
Travelling - it leaves you speechless, then turns you into a storyteller (Ibn Battuta)
Avatar de l’utilisateur
Loubel
 
Messages: 483
Images: 0
Âge: 32
Enregistré le: Ven 16 Aoû 2013 00:08
Localisation: B-Land
Présentation: presentations/emilie-the-strange-t3920.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A faire : arrêter de PROCRASTINER

Messagepar Sandre » Mar 15 Juil 2014 13:41

Je "UP" un peu ce topic. Je pense de plus en plus différamment la procrastination. Et notamment, les moyens pour y mettre un terme, si nécessaire.

J'ai l'impression que procrastination et désir de se sentir libre ( libre de "choisir" ses activités) sont parfaitement intriqués. La procrastination crée un sentiment de liberté quand je ne suis pas censé être libre de mon temps. Stratégie peu efficace, puisqu'à terme je ne suis plus libre du tout, ni pendant le travail, ni après. Je pense et ressasse tout ce que je n'ai pas fait, tout ce que j'aurai pu faire ou mieux faire. Finalement, le travail me happe le moindre petit espace de liberté que j'aurai pu m'octroyer quand je ne travaille pas.

Comment y mettre fin: accepter que je ne serai jamais libre au travail. Tout ce qui compte, c'est d'être complètement libéré de ce travail quand j'en sors. Là, je me mets en mode productif... pour combien de temps...?? j'ai l'impression que ça marche. Ma seule lubie étant de me sentir vraiment libre tout le reste du temps. Je ne serai jamais libre au travail mais je peux faire en sorte qu'il se limite au temps que je passe au travail, sans relent amer en fin de de journée.

Par contre, je m'octroie des moments de lecture sur le forum quand je peux, au travail. Bizarrement, c'est pas comme les autres objets de procrastination (cigarettes, cafés, surcreries et compagnie) dont j'abuse généralement. Je vous lis. J'écris un peu, quelques fois. Mais, ca me motive pour reprendre le travail. D'ailleurs, c'est le moment...
Sandre
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Psychologie et Santé

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Faire taire les soupçons de bipolarité
1, 2par theudericus » Sam 4 Juin 2016 11:28

Réponses: 32

Vus: 1167

Dernier message par *Za* Voir le dernier message
Ven 10 Juin 2016 08:44

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Baidu [Spider] et 1 invité