Nous sommes le Jeu 23 Mar 2017 01:21


La confiance en soi

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...

Modérateur: W4x

La confiance en soi

Messagepar Yniel » Jeu 31 Mar 2016 10:09

Particulièrement intéressée par le sujet, j'ai cherché sur le forum, mais je n'ai pas l'impression que cela ait été abordé sur un fil dédie...
Quand on cherche "confiance" sur le forum, on trouve plus de 3000 messages, et nombreux mettant en avant la confiance en soi (et son déficit, récurent pour nous visiblement), mais nulle part le sujet a été approfondi j'ai l'impression.
Si je me trompe, n'hésitez pas à supprimer ce fil !

Ayant vraiment envie de résoudre ce point chez moi, j'ai fait des recherches, lu certains articles, et trouvé celui ci : La confiance en soi, Jean Garneau, psychologue

Si j'ai bien compris, il explique que la confiance en soi c'est surtout une question d'attitude, que ceux qui ont confiance en eux (ou plutôt donnent cette impression) sont aussi anxieux que les autres et simplement "se forcent" là où celui qui n'a pas confiance se met en retrait parce qu'il a une vision irréaliste de ce que devrait être son intervention.

Il relie ces deux attitudes différentes, celle de la personne qui n'a pas confiance en elle, et celle de la personne qui a confiance en elle, à deux raisons : les différences éducatives, initialement, entre les familles de ces deux personnes, et la manière d'agir de ces personnes ensuite.

Il donne ensuite des ingrédients de la confiance en soi (une prédiction, réaliste, et uniquement dans des domaines précis où par expérience on sait que l'on a les ressources suffisantes, et ce de manière temporaire), une définition :
La confiance en soi est donc "Une prédiction réaliste et ponctuelle qu'on a les ressources nécessaires pour faire face à un genre particulier de situation".
Elle est toujours le résultat d'une accumulation d'expérience. Il s'agit toujours d'une certitude partielle qui s'applique à un domaine particulier et à un moment donné. Il ne s'agit jamais d'une prédiction de résultat ou de performance; c'est plutôt une prévision qui touche la façon dont les choses vont se passer


Il continue sur des conseils pour bâtir sa confiance en soi : accumuler de l'expérience dans le domaine, avoir une réflexion critique sur ces expériences, varier les expériences dans le domaine pour développer son adaptabilité, graduer la difficulté des expériences.

Et il conclut sur l'exemple qu'il développe en filigrane de son article.

Il se trouve que j'ai suivi peu ou prou ces conseils avant de découvrir l'article, en ayant réfléchi sur certains points soulevés ici ou là sur le forum, ou après discussion avec ma psy. Et qu'au final, même si j'arrive à prendre plus la parole, à être plus assurée, il n'a fallu que 30 secondes de discussion avec un membre de jury d'agrégation pour qu'il me dise que si j'échouais régulièrement, c'est parce que les jury sentent mon manque de confiance en moi et inconsciemment mettent une note un peu plus basse que pour un autre pas forcément meilleur mais plus assuré. 30 secondes seulement pour me cataloguer "timide, peu assurée, manquant de confiance" alors que je pensais être bien plus à l'aise, avoir fait des progrès depuis un an que je travaille ça...
Et ce alors même qu'on discutait d'un sujet de physique dans lequel j'ai de l'expérience, qui me passionne, que j'ai enseigné et travaillé à bon niveau, et que c'est moi qui l'avait abordé.

Alors y aurait il des graduations dans le manque de confiance, des manques de confiance tellement importants que ce qui est expliqué dans cet article ne peut suffire ? Que faire en ce cas ?
Ou cet article n'est il qu'un placebo pour écorché passager de l'âme ?
Ces conseils sont ils ce qu'il faut suivre, et ça payera un jour (1 mois, 1 an, 1 lustre, jamais si on est trop atteint :pale: ) ou existe-t-il des méthodes pour "régler le problème" ? (je suis scientifique on ne se refait pas, un problème pour moi ça se résout :D )

Qu'en pensez vous ?
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen
Avatar de l’utilisateur
Yniel
 
Messages: 561
Âge: 40
Enregistré le: Dim 6 Avr 2014 22:05
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La confiance en soi

Messagepar samjna » Jeu 31 Mar 2016 11:51

Y a une notion que je trouve intéressante dans ce contexte, c'est celle de vanité telle que la développe Paul Diel et qui peut être positive ou négative au sens où on peut se sur-estimer ou se sous-estimer. Dans ces deux cas, une vanité excessive est un obstacle à la fierté et à la confiance: Les oscillations de l'humeur qu'entraine la vanité n'étant pas des fondements pour une personnalité équilibrée.

Paul Diel me semble un auteur qui mériterait la lecture pour pas mal de problématiques que je lis ici. Son bouquin le plus connu est "psychologie de la motivation".
https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Diel

Vu ce que j'ai lu ici sur Dabrowki - et malheureusement très peu "de" Dabrowski -, la lecture de Diel me semble un bon complément.

( Un écueil, il me semble, serait de faire de la confiance un "objectif" à atteindre alors que c'est une attitude générale qui ne relève pas de l'objectif )
Pas sûr que c'était un WISC !
Avatar de l’utilisateur
samjna
 
Messages: 291
Enregistré le: Ven 27 Nov 2015 05:55
Localisation: Au bout du bout de l'ouest...
Présentation: -->
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: La confiance en soi

Messagepar Yniel » Jeu 31 Mar 2016 12:17

samjna a écrit:Y a une notion que je trouve intéressante dans ce contexte, c'est celle de vanité telle que la développe Paul Diel et qui peut être positive ou négative au sens où on peut se sur-estimer ou se sous-estimer. Dans ces deux cas, une vanité excessive est un obstacle à la fierté et à la confiance: Les oscillations de l'humeur qu'entraine la vanité n'étant pas des fondements pour une personnalité équilibrée.
...


Qu'entends tu par là, qu'un manque de confiance en soi relève d'une vanité qu'on sent impossible à supporter car au delà de nos moyens, et que cette vanité vient d'un soucis de formation de la personnalité ?

(je vais lire le lien que tu as donné :) )

Edit : je mets à la suite une réponse de Chacoucas qui ne peut écrire ici, réponse qui me semble intéressante
Chacoucas a écrit:Salut Yniel. N'étant pas surdoué je ne peux te répondre sur le fil donc je propose ici une humble idée complément: parler de l'éducation ne suffit pas, il s'agit plus globalement de déterminisme, et bien entendu la déterminisme n'est pas qu'une question d'éducation familiale ou sociétale ni d'enfance, ça se joue à chaque instant, simultanément avec la grande "histoire" de l'individu, confrontée en tant qu'histoire aux expériences de l'instant. Comme toute histoire, il y a des renversements, coups de théâtre etc.

En psychologie on parle d'externalité/internalité pour différencier les mécaniques imputées à un déterminisme extérieur, et les mécaniques dont l'individu est conscient et qu'il pense pouvoir changer sans que ça soit soumis à une influence extérieure.

Donc pour que "cet article fonctionne", il faut supposer que la confiance en soi qu'on désire atteindre dans un domaine soit compatible avec une sorte de "confort identitaire", que ça ne mette pas en danger "l'histoire de l'individu" telle qu'écrite, ou sa survie/ses capacités au regard de cette histoire.

Un exemple pas forcément idéal: on a travaillé ce qu'il fallait pour savoir prendre la parole dans une situation voulue, le sujet est là, on se sent vaguement capable d'agir et tenir la route.
Mais plus récemment (ou au fond la chronologie importe peu, l'histoire de l'individu et les expériences se passent comme simultanément, elles interagissent entre elles) on a réalisé que ce personnage qu'on va jouer ( il y a différenciation de rôles/personnages, sinon il n'y aurait pas crise de confiance en soi: un autre problème, mais relativement lié) doit assumer quelque chose au plus long terme, "au delà" de ce que serait une parenthèse avec ce personnage. Par exemple se montrer en public va exposer aux retours quand on ne sera plus "armuré". S'opposer à un projet de quelqu'un va nous exposer à la rancoeur ou nous désigner comme "fort", attirant des batailleurs qui n'ont rien avoir "en d'autres temps". Ou plus irrationnel encore, mais sur un plan émotionnel, au niveau de la mémoire du corps et des vécus, il y a certainement une cohérence, en fouillant.

Donc pour "changer" intégralement on a affaire à cette limite: on ne peut pas/ne veut pas changer la personne qu'on est (mettons s'habiller et parler de manière superficielle pour assumer un rôle qui "demande" socialement ça). Et je pense que "forcer" cette limite peut être un bénéfice, parfois. Mais probablement pas tout le temps, ce qui incite à reconsidérer le problème de la confiance en soi autrement, dans une question un peu différente/globale, liée avec "qui on est" "qui on veut être" "qui les autres veulent qu'on soit" et les conséquences de ces idées/choix.

Enfin, voilà je pensais à ça, en espérant que ça réponde un peu au sujet. Et que ça soit compréhensible ^^

Bonne journée à toi.
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen
Avatar de l’utilisateur
Yniel
 
Messages: 561
Âge: 40
Enregistré le: Dim 6 Avr 2014 22:05
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La confiance en soi

Messagepar samjna » Jeu 31 Mar 2016 12:53

Je veux dire que ma vanité va avoir déjà comme effet une mauvaise estimation de ce dont je suis capable, et me faire osciller entre "je suis tout-puissant" et "je suis nul" et en conséquence, j'ai de bonnes chances de passer un certain temps à alterner des accusations du monde qui m'entoure ou de moi-même quand la réalité va résister à mon imaginaire faussé.

Pour moi, la vanité tant qu'elle n'est pas excessive n'est pas en soi un défaut de la personnalité, c'est une limite: elle y est consubstantielle des lors qu'on se forme une image de soi et cette image est toujours au moins légèrement fausse. Parce que je me juge plus ou moins mal de mon propre fait et de celui du monde et des autres. D'où un cortège de désirs et de velléités entrainant son lot d'inaccomplissements et de culpabilité(s).
La vanité a tendance à croitre dans un sens ou dans l'autre - et souvent avec une force de rappel élastique - si je ne me surveille pas un peu à condition que cette surveillance ne soit pas faussée par cette même vanité.
Ce n'est pas la vanité qui est éventuellement insupportable, mais plutôt les conséquences qu'elle entraine dans les attentes vaniteuses ou les renoncements vaniteux.

C'est là que Diel propose une méthode de calcul psychologique dans le cadre d'une thérapie ou d'une introspection. Il avait une double formation de philosophe ( tendance existentialiste ) et de psychologue.

PS: Ce n'est pas évident à formuler proprement. Par exemple j'ai écrit "Je veux dire que ma vanité...", ce qui peut suggérer qu'elle serait comme un agent qui agirait sur moi, mais en fait j'existe cette vanité comme sujet vaniteux dont je n'ai pas forcément une conscience très claire ou même pas de conscience du tout.
Si je scinde l'ego entre "je" et "moi", la vanité va être dans le sujet en tant qu'il attribue au moi des qualités qu'il n'a pas. Et aussi que souvent l'une ou l'autre de ces facettes s'efface devant l'autre: je me constitue comme pur objet ou bien comme subjectivité pure...etc.
Pas sûr que c'était un WISC !
Avatar de l’utilisateur
samjna
 
Messages: 291
Enregistré le: Ven 27 Nov 2015 05:55
Localisation: Au bout du bout de l'ouest...
Présentation: -->
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: La confiance en soi

Messagepar kaliska » Mar 10 Mai 2016 23:52

J'ai lu les articles que vous donnez. L'œuvre de Diel a l'air passionnante. Découvrir que quelqu'un comme ça nous a précédé me touche toujours : le monde me semble un peu plus vaste.

La démarche de Garneau me semble juste. Je crois que nous l'avons tous suivie, pour apprendre à marcher ou à faire du vélo par exemple. Je pense qu'il est plus difficile de bâtir une confiance en soi quand on a accumulé les mauvaises expériences car on aura tendance à anticiper un échec ou à avoir des attentes irréalistes ("Aujourd'hui, je fais de ma prez un one-man show !"). Les gens me semblent également beaucoup plus indulgents et bienveillants envers les enfants, attendu qu'il est normal qu'un enfant trébuche et tombe lorsqu'il apprend à marcher.

Un petit retour d'expérience.

Je rêve depuis plusieurs années d'une grande expédition comme partir seule à la rencontre d'une tribu inconnue sur une île inconnue. L'idée me revenait régulièrement mais ça m'effrayait et je ne savais pas comment atteindre cet objectif. Il faut dire que je n'étais jamais partie à l'étranger, encore moins seule.

Un jour, j'ai eu l'idée de faire un schéma avec tout qui me semblait nécessaire de savoir faire et que je ne savais pas faire, par exemple : prendre l'avion seule, prendre les transports locaux, trouver un hôtel, partir dans un pays qui n'utilise pas un alphabet latin, changer des euros en une autre monnaie, partir pendant plusieurs mois à l'étranger, travailler plusieurs mois à l'étranger, être autonome en pleine nature, être autonome dans la jungle, etc. Je me suis construit des petites expériences – un voyage par ci, un stage de survie par là – pour acquérir ces compétences. Ça fait un an que j'y travaille. Certains points qui me semblaient insurmontables alors me semblent aujourd'hui réalistes – pas faciles, mais réalistes. Je raye une compétence dans j'ai l'impression de pouvoir la mettre en œuvre sereinement.
Sauve-toi, la vie t'appelle.
Avatar de l’utilisateur
kaliska
 
Messages: 10
Âge: 26
Enregistré le: Jeu 8 Oct 2015 07:25
Présentation: kali
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: La confiance en soi

Messagepar diogene » Dim 11 Sep 2016 17:23

Bonjour Yniel,

Ton anecdote sur le jury expliquant tes échecs par ton "manque-de-confiance-en-soi" me met la puce à l'oreille. Je constate que les discussions sur la confiance en soi restent souvent focalisées sur des situations du type "l'homme face à la nature". Il y a pourtant une différence entre sauter d'une branche à une autre et convaincre un jury (pour reprendre cet exemple). Dans ce dernier cas, confiance en soi et confiance en autrui tendent à se confondre. C'est évident en entreprise : la progression d'un salarié ne dépend pas seulement de ses performances mais du bon vouloir de son supérieur. D'ailleurs, il n'est pas rare qu'un manager explique la stagnation d'un salarié par le manque de confiance en soi. De la plus petite inégalité de salaire à la plus grande précarité, tout peut être expliqué par le manque de confiance en soi. Cela dépend, bien sûr, de qui a du pouvoir sur qui...

Pour conclure, j'ai l'impression que souvent on parle de confiance en soi quand on devrait parler de confiance en autrui (l'inverse est plus rare). Ce qui explique pourquoi une personne parfaitement à l'aise dans certaines de ses activités peut paraître gauche, timoré, craintif dans certaines situations sociales. Le manque de confiance en soi n'y est pas forcément étranger (après tout, on est rarement objectif sur ses propres capacités), mais ça n'explique pas tout, loin de là.
diogene
 

Re: La confiance en soi

Messagepar TourneLune » Mer 26 Oct 2016 19:12

Une émission sur la confiance en soi sur France inter: https://www.franceinter.fr/emissions/la ... tobre-2016
Ca commence vers 20 min seulement mais le début, bien que traitant d'un autre sujet, est intéressant aussi.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11202
Images: 352
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS



Retourner vers Psychologie et Santé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité