Nous sommes le Lun 25 Sep 2017 21:32


Le Bore-Out

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...

Modérateur: W4x

Le Bore-Out

Messagepar Lelaelig » Mar 12 Mai 2015 09:59

Bonjour,

Je n'ai trouvé qu'un post sur le forum qui traite de ce sujet, alors je me permets d'ouvrir un fil sur le Bore-Out.

Le monde étant bien discipliné et écoutant bien ce qu'on lui a dit, le Burn-Out est aujourd'hui bien accepté, et c'est une excellente chose. Avec les dérives qui vont avec néanmoins.
Du style :
"J'ai fait une dépression d'épuisement"
"Ah bon? Mais t'as pas fait un Burn Out quand même?"
"..."

Moins connu et encore méprisé par le sens commun : le Bore-out ou dépression par l'ennui. J'ai trouvé l'article intéressant et d'un certain réconfort pour tout ceux qui ont déjà entendu alors qu'ils disaient qu'ils s'ennuyaient toute la journée au travail et qu'ils ne le supportaient pas : "Tu ne vas pas te plaindre quand même?"
http://rue89.nouvelobs.com/2015/02/19/p ... ail-257767

Je trouve ça dommage que la sciences doivent valider une souffrance pour qu'elle soit acceptée, mais c'est toujours positif quand ça arrive de toute façon.
Bonne lecture! :)
Avatar de l’utilisateur
Lelaelig
 
Messages: 271
Âge: 34
Enregistré le: Dim 26 Mai 2013 17:12
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar LiF » Lun 18 Mai 2015 06:39

Je suis en plein dans ce cas, et c'est assez difficile de remonter la pente et de me dire que je peux reprendre le boulot, ailleurs hein, sans que ce soit à nouveau l'horreur... C'est vrai que ça en jette peu. On ne parle pas beaucoup de la question de la surqualification ou de la sur efficience pour réaliser une tâche...
Avatar de l’utilisateur
LiF
 
Messages: 449
Âge: 42
Enregistré le: Lun 12 Sep 2011 21:31
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Chacoucas » Lun 18 Mai 2015 10:31

Je ne connaissais pas l'expression. Tout à fait d' accord, dommage d' avoir besoin d' utiliser un argument d' autorité pour que les gens puissent comprendre quelque chose ("j'invente pas y'a même un mot pour ça, regarde).

Après chercher une solution. Personnellement je n'en ai pas mais je peux livrer les quelques questions que j'ai trouvé avec mon expérience.

Peut-on éviter l'ennui (dans le milieu professionnel)? Puisque la tendance est à la spécialisation depuis des années, en soi non, les seuls boulots offrant de la variété sont des trucs à responsabilité inaccessibles sans diplômes et expérience (exemple directeur artistique est un peu moins chiant qu'illustrateur pour une boîte). S'ajoute à ça le salariat, être embauché "force" à tout accepter de la part de l' employeur pour conserver le job. Or le service public, l'enrichissement personnel ou social ne sont pas les buts, juste le profit systématique des actionnaires en monnaie fiduciaire. Qui pousse à codifier, normaliser les tâches et limiter toute prise de risque.
Exemple de la monnaie fiduciaire sus-citée: si l'argent est si important il faudrait alors en conceptualiser un nouveau, ou reconnaître qu'on a surévalué son importance. Cet état d'esprit : analyser et améliorer est majoritairement renié par nos systèmes, qui fonctionnent plus souvent par institutionnalisation de valeurs anciennes et ne les remettent plus en question sans cataclysme majeur.

En d'autres termes le salariat actuel nous pousse presque systématiquement à faire ce qu'un robot pourrait faire mieux. Suivre et appliquer un protocole défini par un "programmeur" anonyme. Surtout ne pas réfléchir, ne pas inventer, ne pas améliorer. Même le budget marketing et les prises de risque liées à ce domaine tendent à diminuer pour une forme de traditionalisme (l'opposé au fond du marketing idéal, créatif). On a au moins 3 facteurs puissants poussant tout travail à devenir ennuyeux voire poser des problèmes d' éthique profonds ("mais pourquoi j'en suis réduit à faire des trucs que je trouve obscènes et contre-fonctionnels?").

Donc au final il faut créer son métier, et créer une politique de rémunération pour se sortir de tout ça je pense. C' est là que ça commence vraiment... Sinon on reste dans un système qui de toute manière a beaucoup de chances de devenir frustrant. Un peu comme dans l'art, on commence le travail, on cherche à le rendre rémunérateur plus tard... Sinon on est pris dans un cercle vicieux. Et bien entendu... Le temps est donc à gérer, ayant une valeur non définie, donc bien plus élevée que le salaire lui même.

Un peu Captain obvious, ^^ mais ça permet d'élargir le débat peut être.
Avatar de l’utilisateur
Chacoucas
 
Messages: 937
Enregistré le: Jeu 26 Mar 2015 09:12
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Le Bore-Out

Messagepar Lelaelig » Lun 18 Mai 2015 12:50

Comme tu le dis Chacoucas, il faut créer son métier, c'est très enrichissant.
Cependant, cela demande d'être déjà dans une démarche d'action. C'est en ça que j'ai trouvé l'article intéressant, le fait de mettre un mot et une définition sur une souffrance réelle et pourtant méconnue (et donc méprisée par les autres) en permet une meilleure acceptation par la personne elle-même. Ce qui pourrait être le premier pas pour elle vers l'action, le suivi, la demande de soutien etc. plutôt que dans l'accablement alimenté par le regard des autres.
Je te souhaite beaucoup de courage Lif en tout cas :)
Avatar de l’utilisateur
Lelaelig
 
Messages: 271
Âge: 34
Enregistré le: Dim 26 Mai 2013 17:12
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar pixelvois » Lun 18 Mai 2015 13:26

Chacoucas a écrit:dommage d' avoir besoin d' utiliser un argument d' autorité pour que les gens puissent comprendre quelque chose ("j' invente pas y' a même un mot pour ça, regarde).

D'autant que des petits malins trouvent ( ou détournent ) des mots pour justifier leurs inventions que d'autres font leur comme vérités scientifiques ^^

Chacoucas a écrit:les seuls boulots offrant de la variété sont es trucs à responsabilité inaccessibles sans diplômes et expérience (exemple directeur artistique est un peu moins chiant qu' illustrateur pour une boîte).

Bah non, j'suis pas d'accord; c'est pas forcément vrai : y'a des boulots ( tout pleins ? ) de type "ouvrier" ( et donc salariés ), où t'a pas le "loisir" de t'ennuyer, parce que l'activité est physiquement prenante, et parfois plus ou moins richement variée... De même, tu peux avoir un poste « à responsabilité inaccessibles sans diplômes et expérience » où tu vas t'ennuyer comme un rat mort, soit que l'activité soit faible, soit qu'on te relègue dans un placard, ou encore que tu ne trouve pas de sens qui te convienne dans cette activité.
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )
Avatar de l’utilisateur
pixelvois
Papa Ours
 
Messages: 5283
Images: 124
Âge: 45
Enregistré le: Dim 27 Nov 2011 10:50
Localisation: planète Mars en navet rond
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Chacoucas » Lun 18 Mai 2015 14:48

Lelaelig, oui, c'est un pas déjà de faire connaitre un concept et son appellation :) . Mais ça devient vite une case et les cases, c'est trop limitant ^^. Après on en sort plus.

Pixelvois, ça m' arrive de détourner des mots, jeu très amusant ^^. C' est mal?
Sinon tout à fait d' accord, les jobs à responsabilité peuvent être très ennuyeux... Mais à tout prendre personnellement les boulots de chantiers me frustraient pour ne pas me laisser le temps de réfléchir, l'administration pour être un rouage dans une mécanique que j'aurais préféré pouvoir améliorer, employé dans une chaîne commerciale de l'exploitation avec des buts qui prévalaient sur l'éthique la plus élémentaire (à mes yeux hein). Un minimum de libertés pour une responsabilité où personne d'autre n'est supposé mettre son nez m'a ennuyé moins rapidement (quelques mois au lieu de quelques semaines). Après bien entendu chacun est différent :) Mais utiliser sa créativité et son raisonnement pour améliorer un truc est j'imagine un rempart assez universel contre l'ennui, non?
Avatar de l’utilisateur
Chacoucas
 
Messages: 937
Enregistré le: Jeu 26 Mar 2015 09:12
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Le Bore-Out

Messagepar pixelvois » Lun 18 Mai 2015 15:05

Gobalement je suis assez d'accord, mais ( car il y a un mais :lol: ) :
les boulots de chantiers me frustraient pour ne pas me laisser le temps de réfléchir

[ mode un tantinet provocateur, mais plus taquin qu'autre chose ]
Ben, ouaip : si t'as pas le temps de réfléchir, t'as pas le temps de t'ennuyer; si t'as le temps de t'ennuyer, t'as tout le temps de réfléchir, non ? Bien sûr, l'idéal c'est un équilibre entre les deux :wasntme:
[ /mode un tantinet provocateur, mais plus taquin qu'autre chose ]
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )
Avatar de l’utilisateur
pixelvois
Papa Ours
 
Messages: 5283
Images: 124
Âge: 45
Enregistré le: Dim 27 Nov 2011 10:50
Localisation: planète Mars en navet rond
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar *Za* » Mer 20 Mai 2015 10:14

Je viens apporter mon témoignage avec un cas un peu en marge...
Mon propre conjoint. A son compte, dans la santé, un de ces boulots inaccessible sans diplôme. Et qui normalement ne devrait pas laisser de temps pour souffler - et même comptabilise pas mal de burn-outs, si j'ai bien suivi.
Sauf que Monsieur travaille dans une ville très défavorisée, et où, apparemment, la moitié des patients est incapable d'honorer ses rendez-vous. Ce qui l'amène, depuis quelques mois, à avoir 1 à 3h de trou dans sa journée, où il n'a strictement rien à faire.
Certains de ses collègues pallient le problème en blindant leurs agendas et en proposant des rendez-vous d'1/4h. Sauf que lui, c'est pas vraiment son style de faire attendre ses patients et de travailler comme un cochon, donc c'est hors de question (il sait assez quels ravages ces collègues causent), d'autant que ça entraîne un vrai cercle vicieux.
Mais en attendant, il pète un câble. Et je commence tout juste à le réaliser (ça m'est venu en me rappelant mon année de CM2 où j'avais mal au ventre et envie de pleurer d'ennui tout les jours). TOUS LES JOURS, il y a va avec la peur de ne rien faire, en se désintéressant progressivement des autres soins (est-ce la peine de m'appliquer alors que je ne sais même pas si je pourrais finir le travail ?), et en accumulant une vraie rancœur contre ses patients, et progressivement tout le monde. Il se sent nul évidemment (sinon pourquoi les gens ne viendraient pas ?), il pense à changer de métier... Il a rafistolé un vieil ordi portable pour faire passer le temps, mais là il n'en peut plus de traîner sur Internet, et envisage même de s'acheter une basse sans ampli pour le cabinet...
Et franchement, j'avoue que j'ai mis le temps à comprendre le problème, j'en ai eu assez vite marre qu'il se plaigne sans cesse. Il a donc cessé de se plaindre, mais continue de se liquéfier à vue d’œil. Je crois qu'on ne peut pas véritablement comprendre les ravages de l'ennui profond si on ne l'a pas soit-même vécu (et en plus, on oublie vite ce genre d'expériences insupportables).
Et que faire contre ça ? pas d'arrêt de travail, pas de médecine de travail dans nos branches libérales. La lose.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2688
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Le Bore-Out

Messagepar Caligula » Mer 20 Mai 2015 10:49

Mon intervention est sûrement un peu bêbête, mais...
Ton mari a-t-il songé à écrire un livre pour raconter son métier, les pratiques de ses collègues, et le problème du bore out ?
L'idée c'est qu'il l'écrive uniquement pendant les heures d'attente dans son cabinet, et qu'il indique dans la préface comment le livre a été écrit et sur quelle période de temps (en mois, années) la rédaction s'est étalée (par exemple). Après je n'ai pas vraiment de formulation pour exprimer un but plus louable (et plus mature) que de ne pas s'ennuyer, mais je pense qu'on peut trouver (genre un "témoignage de la désagrégation de notre société moderne").
J'ai cru comprendre que beaucoup d'éditeur cherchait ce genre de témoignage de notre époque, donc il est très probable que l'ouvrage soit au final éditer.
"Les gens aiment bien inventer des monstres et des monstruosités. ça leur donne l'impression d'être moins monstrueux eux-mêmes." Andrzej Sapkowski
Avatar de l’utilisateur
Caligula
 
Messages: 124
Images: 1
Enregistré le: Lun 27 Avr 2015 18:28
Présentation: Lever de rideau
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar *Za* » Mer 20 Mai 2015 12:57

Caligula a écrit:Mon intervention est sûrement un peu bêbête, mais...
Ton mari a-t-il songé à écrire un livre pour raconter son métier, les pratiques de ses collègues, et le problème du bore out ?

Dans l'absolu, ça me paraît très loin d'être bébête. C'est même assez sain, et j'ai croisé d'ailleurs une ou deux personnes ici qui utilisaient leur temps perdu au boulot pour des travaux d'écriture. Écrire sur le bore-out même, ça témoignerait d'un bel esprit d'à-propos.
Le souci c'est que l'homme en question est parfaitement allergique à l'écrit !! autant il aime bien lire, autant écrire lui-même... et pour parler de lui en plus... no way !! inutile de transformer l'enfer en supplice ;)
Quant à parler des pratiques crasses de ses confrères, eh bien... disons que s'il veut poursuivre dans la même voie ça équivaudrait à se tirer une balle dans le pied ! "Confraternité" avant tout, à prendre différemment selon la position de vos amis bien sûr. Bref si tu tapes sur le collègue qui bosse là depuis 20 ans, tu es mort professionnellement. Même s'il y a de quoi l'interdire d'exercice à vie.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2688
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Le Bore-Out

Messagepar Zéphyr » Mer 20 Mai 2015 12:59

@*Za* : Est-ce qu'il est conscient qu'il n'est pas le seul à avoir ce genre de problème ? Ça le soulagerait peut-être de le savoir : Sur le blog de perruche automne, ou dans un article de magazine de santé. Il me semble avoir vu passer d'autre articles de ce genre sur les blogs médicaux, mais je ne retrouve pas tout. Peut-être que se rapprocher de collègues qui ont le même style de travail peu l'aider aussi (je conseille la lecture de jaddo).

Sinon la guitare est une très bonne idée :nod: .
Avatar de l’utilisateur
Zéphyr
 
Messages: 436
Images: 23
Âge: 32
Enregistré le: Lun 1 Sep 2014 09:15
Localisation: Yvelines
Présentation: Ma petite histoire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Zyghna » Mer 20 Mai 2015 21:23

Je rejoins Pix sur le fait que les métiers qui sont plus manuels/créatifs n'offrent guère de place à l'ennui.
La création est vraiment une mine d'or pour ne pas s'ennuyer (le tout étant d'essayer de trouver comment créer au sein de son travail), et pratiquer une activité physique permet aussi de relâcher beaucoup de tensions intérieures.
Je ne crois pas m'abuser en présupposant que l'ennui au travail concerne principalement les personnes qui sont derrière un bureau, ou coincé dans un lieu donné.

Perso, j'ai connu cet ennui quand je travaillais dans une banque. J'ai alors choisi de retourner à mes premières amours, je n'aurai pas pu continuer ainsi, et franchement je ne le regrette pas.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6790
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar *Za* » Sam 23 Mai 2015 08:40

@Zéphyr : hélas, ces sites, il ne les connaît que trop. Il squatte pas mal sur un forum professionnel aussi, où l'ambiance est plutôt morose. Globalement, ça le conforte dans l'idée que tout va à vau-l'eau et qu'il ferait mieux de se trouver une autre voie... sauf qu'il ne trouve pas. Et ce serait quand même triste, puisque ce qu'il n'aime pas dans son travail, c'est les conditions dans lesquelles il exerce, pas le boulot en lui-même.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2688
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Le Bore-Out

Messagepar ouf... » Lun 7 Sep 2015 12:44

Je ne connaissais pas le terme, merci :-)
Pour éviter de tomber là-dedans, je faisais de la traduction pour Wikipédia (il y a des besoins dans tous les sujets/secteurs donc le sien aussi, voire même ses passions ... ). Ca prend un peu de temps (voire beaucoup si on se prend au jeu) et ça apprend des trucs, vu qu'on peut choisir tous les sujets possibles.
Ce n'est pas payé mais on ne peut pas tout avoir ...
ouf...
 
Messages: 22
Enregistré le: Sam 5 Sep 2015 15:26
Localisation: Provence
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Le Bore-Out

Messagepar Frannie » Ven 13 Mai 2016 07:52

Je me reconnais parfaitement dans le bore-out...
Je suis hôtesse de caisse dans une grande enseigne... un boulot alimentaire que je fais depuis 2003... parce qu'avec mon bts assisante de direction je n'ai pas été foutu de bien me vendre et de trouver quelque chose de correct...
Au début je ne m'ennuyais juste quand il n'y avait pas de client... puis petit à petit l'ennui m'a gagné toute la journée, client ou pas... le magasin peut être bondé je m’ennuie quand même... j'ai été obligé de cacher l'heure sur mon écran de caisse sinon je pète un câble... Il faut dire que même quand nous ne faisons rien nous ne pouvons ni lire, ni nous lever pour faire autre chose ... j'ai proposé de rajouter un logiciel style liseuse discrète qu'on pourrait utiliser ni vu ni connu quand il n'y a personne... hummm on m'a plutôt mal regardé... pourtant c'est important la culture... :$
Du coup en ce moment ma nouvelle trouvaille pour m'occuper est un petit post it dans ma poche où j'apprends le solfège (je veux me mettre au piano) :P
Bref je désespère... aller au boulot est pour moi un supplice : j'ai mal au ventre.... parfois je me dis, j'y vais plus, j'arrête là aujourd'hui... mais bon ma raison est la plus forte... j'ai trois enfants et un crédit sur la tête, pas facile de partir sur un coup de tête...
Avatar de l’utilisateur
Frannie
 
Messages: 80
Âge: 38
Enregistré le: Mar 12 Avr 2016 23:25
Localisation: Aquitaine
Présentation: presentations/nouvelle-questionnement-rdv-super-angoissee-t7477.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar kaliska » Sam 14 Mai 2016 03:01

Je m'y reconnais aussi. J'avais trouvé intéressants ces témoignages sur le Nouvel Obs.
Sauve-toi, la vie t'appelle.
Avatar de l’utilisateur
kaliska
 
Messages: 10
Âge: 27
Enregistré le: Jeu 8 Oct 2015 07:25
Présentation: kali
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Cassini » Sam 14 Mai 2016 07:23

Tiens, ce terme, je n'aurais pas pensé à l'utiliser. En fait, je crois que je me suis toujours arrangée pour changer de taf quand je commençais à m'ennuyer parce que je n'avais plus rien à découvrir; en général, 2-3 ans.

Dans ma profession, on peut facilement changer de service, de poste... En fait, je n'ai pas trop eu à me poser la question, car après avoir quitté abruptement un poste fixe pour cause de grave mésentente avec le chef (qui ne voulait pas en être un, mais voulait forcer l'équipe à devenir une sorte de phalanstère des soins, puis mettait des coups de gueule, cherchez l'erreur...) j'ai atterri dans une agence intérimaire, puis dans un pool de CHU, puis re-de-nouveau une agence, puis... et agence... et ainsi de suite; je carbure comme ça depuis des années, avec des allers-et-retours dans des postes qui me bottent, ou que je quitte vite, ou conserve tant que j'ai besoin d'un certain temps de travail à faire valoir pour une formation continue (mauvais plan, j'ai tenu comme ça deux ans de trop dans une équipe qui a fini par m'écœurer de conventionalité, tout en se prenant pour le top de la crème).

En même temps, j'ai amorcé une carrière parallèle, où je gagne un peu plus chaque année... enfin pour moi, quand je commence à m'ennuyer dans un poste fixe, en particulier parce que je dois amener du travail "parallèle" au taf pour remplir mes heures, c'est le signe que je dois recommencer à chercher autre chose.

C'est vrai que c'est fastoche pour moi, je n'ai que moi et le minet à assumer, je peux vraiment satisfaire tous mes caprices (littéralement, mes ruades de chèvre).

Par contre, dans mon expérience, comme je travaille autant avec mes mains qu'avec ma tête et ne suis que rarement derrière un bureau (sauf le dernier taf, mais on m'avait raconté des craques sur la partie pratique du travail, alors à la fin du temps d'essai, je les ai envoyés bouler)), quand je maîtrise les soins et les prises en charge particulières à un service, ça m'ennuie tout pareil, et je m'en vais. C'est pour ça que le travail en pool hospitalier était cool, parce que je m'en suis lassée bien moins vite. Et puis c'est chic d'être accueillie dans un service avec un ouf de soulagement "ah c'est toi, alors ça va aller". Et c'est encore le cas en soins à domicile maintenant, parce qu'en allant d'un centre régional à l'autre, je passe mon temps à faire de nouvelles connaissances, à chercher mon chemin pour débusquer Germaine au fin fond du dernier chemin de vignes; ou alors à retrouver des gens avec qui j'avais fait connaissance, et on a au moins des choses à se raconter - oh, tu deviens quoi? Et votre chien, il a été opéré?

Voilà comment j'exploite une de mes intelligences (Ah Gardner, le jour où j'ai pris connaissance de sa théorie est un jour béni), l'intelligence sociale, l'interaction. Ce qu'une graphologue avait nommé mon "sens de la clientèle", m'invitant à chercher une place de commerciale... ça m'a interloquée, puis j'ai découvert le point commun entre le commercial et les soins - créer du lien.
Cassini
 
Messages: 273
Enregistré le: Lun 18 Avr 2016 20:45
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar soazic » Sam 14 Mai 2016 17:33

j'ai fait cela pendant plusieurs années: changer pour du plus attractif. Puis, je suis partie en province au bord de la mer et là impossible de partir, les postes sont trop prisés. Il a fallu que je me réinvente. Aujourd'hui, la sensation desagréable c'est quand je n'ai pas eu mon compte de moulinage de cerveau de la journée, je le ressens clairement, une espèce de vague de frustration, ma tête n'a pas eu son compte. Je n'ose imaginer ce que cela doit être d'être placardisé.
Avatar de l’utilisateur
soazic
 
Messages: 1060
Enregistré le: Mar 23 Aoû 2011 18:31
Présentation: presentations/presentation-t724.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Cassini » Sam 14 Mai 2016 18:18

soazic a écrit: Il a fallu que je me réinvente.


Comment?
Cassini
 
Messages: 273
Enregistré le: Lun 18 Avr 2016 20:45
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar soazic » Sam 14 Mai 2016 18:40

Je suis allée chercher mes manières de faire, mes outils. Je ne travaille plus dans des équipes mais avec des équipes, et suis donc assez seule.
Dans ma semaine, je travaille sur différents lieux, 6 au total, c' est quelque chose qui m'est très confortable et pourtant si j'en crois ce qui m'est dit cela devrait être au contraire perturbant.
Avatar de l’utilisateur
soazic
 
Messages: 1060
Enregistré le: Mar 23 Aoû 2011 18:31
Présentation: presentations/presentation-t724.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Cassini » Sam 14 Mai 2016 19:25

En somme, un poste de consultante-indépendante-recherchiste-superviseuse...?
Cassini
 
Messages: 273
Enregistré le: Lun 18 Avr 2016 20:45
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Aurore » Sam 14 Mai 2016 19:28

Zyghna a écrit: Je ne crois pas m'abuser en présupposant que l'ennui au travail concerne principalement les personnes qui sont derrière un bureau, ou coincé dans un lieu donné.


Bim, en plein dans le mille :) Hihihi !!

Je me demande dans quelle mesure on peut comparer un boulot "de veille" genre veilleur de nuit, gardien d'un garage, caissier de péage, ou caissier de supermarché comme évoqué plus haut, et un boulot derrière un PC où on peut faire plein de trucs. Exemple : je bosse derrière un PC dans un bureau moisi avec peu de stimulation intellectuelle. Mais je me dis que bon, si je fais un effort, je peux sortir de cette situation : parler à des pairs, me casser la tête sur un projet bien compliqué, monter une réunion avec plein de sujets intéressants, aller à des conférences à l'extérieur, bref, je me dis que si je m'ennuie, c'est que j'y mets un peu de la mauvaise volonté. Alors que Frannie derrière sa caisse, on dirait qu'elle a beaucoup moins de marge de manoeuvre (et un boss un peu c*) ... Je suis fan de l'apprentissage du solfège sur un post-it !!!!

Ce qui a été dit plus haut sur l'aspect manuel, créatif me paraît très sain et très pertinent. A ce sujet, lire "L'éloge du carburateur"... Et si changer de boulot ne se réalise pas dans un claquement de doigts, compléter sa journée par du sport, de la musique, des activités manuelles me paraît une excellente idée! Tout en gardant à l'esprit que le changement ne vient pas après une journée, et qu'il faut parfois un peu persévérer pour lever le voile du bore-out qui je pense peut faire perdre un peu les repères usuels.

Et *Za* la situation de ton conjoint a-t-elle évolué ? (si tu es d'accord de répondre bien entendu)
Avatar de l’utilisateur
Aurore
 
Messages: 74
Âge: 33
Enregistré le: Lun 18 Jan 2016 16:49
Présentation: presentations/aurore-tous-les-jours-t7171.html
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Le Bore-Out

Messagepar soazic » Sam 14 Mai 2016 19:56

Cassini a écrit:En somme, un poste de consultante-indépendante-recherchiste-superviseuse...?

je suis ergothérapeute, tout le travail dans la semaine est très éclaté, je suis rarement au même endroit le matin et l'après midi, et quand c'est le cas, je m'arrange même pour changer de pièce ou de chaise dans la pièce. Après, le fait de travailler en m'adaptant aux patients en face fait qu'aucune prise en charge ne ressemble à une autre. C'est "confortable" d'une certaine manière. J'ai connu des collègues qui travaillaient à mes yeux de façon monotone, apparemment, cela leur convenait.
Avatar de l’utilisateur
soazic
 
Messages: 1060
Enregistré le: Mar 23 Aoû 2011 18:31
Présentation: presentations/presentation-t724.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Fish » Mer 17 Aoû 2016 22:46

Pas exactement sur le bore-out, mais c'est lié:
http://www.lemonde.fr/emploi/article/20 ... 98637.html
Avatar de l’utilisateur
Fish
Poisson Pilote
 
Messages: 248
Images: 9
Âge: 39
Enregistré le: Dim 3 Jan 2016 18:33
Localisation: Paris
Présentation: clic
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Aurore » Jeu 18 Aoû 2016 12:44

Oh oui, je l'ai lu ce matin (du bureau, d'ailleurs) cet article ! Il m'a beaucoup plu, je l'ai trouvé très juste et je me suis un peu retrouvée dans les petits privilégiés du dernier paragraphe ;)
Avatar de l’utilisateur
Aurore
 
Messages: 74
Âge: 33
Enregistré le: Lun 18 Jan 2016 16:49
Présentation: presentations/aurore-tous-les-jours-t7171.html
Profil: En questionnement
Test: NON

Suivante

Retourner vers Psychologie et Santé

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Le burn-out
1, 2par Pier Kirool » Jeu 14 Mar 2013 09:55

Réponses: 45

Vues: 3038

Dernier message par O'Rêve Voir le dernier message
Dim 15 Jan 2017 21:29

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Search Appliance et 1 invité