Nous sommes le Ven 24 Nov 2017 21:33


A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement

Modérateur: Bradeck

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Lilouf06 » Sam 21 Oct 2017 15:11

Je me suis lancée, j'ai passé le test ce matin. J'ai un résultat partiel puisqu'elle m'a dit qu'il n'y avait aucun doute à mon sujet. J'aurai le bilan dans la semaine. Je suis ressortie assommée, avec une impression d'être limite hors de mon corps, c'était moi sans être moi, je ne sais pas si je suis claire. Dans la voiture, les larmes ont coulé. J'ai revécu toute ma vie en accéléré et j'y ai vu un beau gâchis..., ça passera.
Toute la partie plus scolaire du type la connaissance générale, une cata, je me suis bloquée, je savais que je savais mais impossible de le sortir. Elle l'a senti et m'a dit que j'avais un réel blocage avec le savoir scolaire (l'école et moi une grande histoire mais pas d'amour...) avec en prime une surcharge cognitive qui me fait perdre mes mots: je suis capable d'oublier qu'une table s'appelle une table... trop de choses en tête et mon cerveau fait le tri et se débarrasse de ce qu'il juge peu important (toujours su qu'il faisait sa propre vie celui-là..., mais là au quotidien ça devient compliqué!).
Il va falloir que je le digère et que j'avance. J'attends le bilan avec impatience pour en savoir plus, le chiffre m’importe peu mais c'est le reste. Elle m'a déjà conforté dans ma reconversion dans l'informatique de part ma réussite sur l'IRP, j'avoue que ça fait du bien à entendre.
Au moins maintenant je sais pourquoi je ne me sens jamais vraiment à ma place nulle part.
Avatar de l’utilisateur
Lilouf06
 
Messages: 28
Âge: 39
Enregistré le: Mar 29 Aoû 2017 14:56
Localisation: le corps dans le 49 et l'esprit partout et nulle part
Présentation: Un peu de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar MiniGnome » Lun 23 Oct 2017 15:40

Bonjour,
Etant donné que la lecture de tant de témoignages différents du forum :rock: sur l'approche de ce test, m'a aidé à franchir le pas et tenir bon lors de la première phase d'attente, j'y vais de mon récit.

Après avoir eu quelques murmures :fubar: , puis qu'ils aient enflé au point d'atteindre des proportions suffisamment conséquentes pour m'empêcher de poursuivre, comme si de rien était, ma petite existence, j'ai fini par franchir le pas et vouloir réaliser ce fameux bilan psychométrique et de personnalité.
Coordonnées en poche depuis quelques semaines, il a fallu me faire violence pour dépasser la crainte des résultats :pale: . Et me voilà embarqué dans une étrange aventure : coup de téléphone suivi d'un RDV de prise de contact.

lundi 10 octobre : le test, première partie

Après une nuit, comme pour beaucoup de personnes anxieuses, déplorable :roll: , me voilà de bon matin chez une psychologue très douce et rassurante, la prise de contact se fait sans heurts et ma quête lui semble justifiée au point qu'elle propose d'enchaîner directement sur le test. La scène en est presque irréelle : la fatigue cumulée des mois précédents associée au stress me fait vivre le test en dehors de moi-même avec des capacités d'attention limitées :emo: .
Heureusement la psychologue est bienveillante, encourageante et compréhensive :angel: (prenant par exemple le temps de s'arrêter lorsque les bruits extérieurs viennent perturber le bon déroulement des subtests, ou bien en alternant le mieux possible les différents types de test).

  • Nous avons commencé par les "fameux" cubes dont tout le monde parle au fur et à mesure des divers témoignages (à tel point que leur existence en était devenue mythique à mes yeux). Coup de chance il s'agit d'un exercice dans lequel je m'amuse :rofl: et de fait je réinvestis quelque peu mon cerveau (en étant un peu plus "acteur" que "spectateur").
  • Le test de mémoire, lié à un manque d'entretien passé et à une attention limitée, me met dans l'embarras me faisant rebasculer dans la place de spectateur, heureusement la psychologue en prend conscience et dédramatise en disant que nous le termineront la fois suivante.
  • Viennent deux tests de compréhension verbale (similitudes et vocabulaire) : je ne me sens pas dans mon élément et ai l'impression de vouloir bâcler pour m'en débarrasser :think: ; mais parallèlement il en ressort une frustration de ne pas réussir à exprimer les subtilités que je ressens :x .
  • Le test suivant des puzzles visuel me remet en confiance :wasntme: , (même si d'après la notations simultanée de la psychologue j'ai commis des erreurs dans la précipitation).
  • Nous arrivons sur l'avant dernier test du jour avec les codes : catastrophe mon cerveau est englué dans une torpeur |-) où les différents éléments visuels se mélangent, où ma mémoire à court terme s'est éteinte et ne permet pas de compenser le retard d'analyse entre les yeux et les mains. Bref le stop final me soulage de cette torture et me frustre de ne pas avoir réussi à mieux faire.
  • Finalement le test de culture G est là (celui que je redoutais étant donné mon inculture) et coup de bol monstrueux :lol: les questions portent sur des sujets dont ma mémoire détient la réponse pour la plupart (sauf un élément où je me suis "amusé" à réécrire l'histoire après avoir vérifié par moi même plus tard).

Nous nous en arrêtons là pour le moment, la suite des festivités est programmée pour deux semaines plus tard. la psychologue se veut rassurante quand au possible résultat (car "si vous continuez comme ça, ce sera bon"). Je suis rentré chez moi en ébullition (mon cerveau compensant la lenteur excessive du matin s'est transformé en pile à combustible : je faisais tout en accéléré).

Puis s'en suivirent deux interminables semaines où les hypothèses se contredisent, où les doutes reviennent dévastateurs pour se calmer avant de s'embraser à nouveau. :@
Heureusement qu'il y a tous vos témoignages sur ce forum :ensoleillé: : par procuration j'ai vécu vos doutes, vos délivrances face au résultat (peu importe l'issue). Et vos réflexions m'ont permis de relativiser un tant soit peu mes propres questions des plus au moins rationnelles. Alors merci pour ça! Finalement le chiffre ne m'importera pas tant que ça, mais ce besoin de mieux se comprendre voir de mieux se connaître est toujours plus (op)pressant. Et l'aide de ce bilan est attendue comme un nouveau souffle dans cette quête personnelle.


Lundi 23 octobre : Le test, deuxième partie.

La nuit a été plus clémente, et après quelques échanges sur le ressenti de la fois dernière, la psychologue toujours autant à l'écoute et se voulant rassurante me communique un pré-résultat qui m'a abasourdi :punch: : le score verbal (dans lequel je suis pourtant mal à l'aise) fait bel et bien parti de ceux des fameux 2% de la population , tandis que la vitesse de traitement de la fois précédente est plutôt correcte. Ceci, avec ce qu'elle avait pu percevoir et échanger avec ma psy, orientant fortement ses suspicions pour un futur diagnostic positif.
L'effet de relaxation est obtenu, j'aborde les tests suivants moins anxieux que la dernière fois : le tout étant de rester soi-même et ne plus chercher la performance.

  • Le test des symboles se passe correctement (même s'il aurait été possible d'en faire encore plus si j'avais en pleine possession de mes moyens, je suis satisfait de la progression)
  • Etonnamment le test des matrices m'a donné du fil à retordre sur certaines planches (dont certaines classées comme étant plus "simples" :^) ) mais c'était plus de l'ordre du jeu de logique que de celui d'un test de QI.
  • Nous enchaînons sur les tests arithmétiques : je me suis bien amusé (même s'il est urgent que je réapprenne à faire des calcul de base :tmi: , finalement j'ai utilisé d'autres méthodes plus alambiquées pour parvenir au même résultat).
  • Enfin la psychologue me fait faire un subtest supplémentaire pour compléter celui de la semaine passée : les séquences lettres-chiffres. C'est beaucoup plus rigolo que la fois dernière, même si ma concentration reste limitée.

La WAIS IV est terminée pour ma part ^-^ , la psychologue confirme ses dires : il lui faut calculer tout ça, mais l'issue du test ne fait pas de doute. (Contrairement à certains témoignage, sa remarque ne m'émeut pas, peut être que j'attends d'avoir les résultats chiffrés pour les remettre en cause ?). Toujours est-il que nous poursuivons sur un test de Rorschach qui pour le coup m'angoisse plus que la WAIS (mais cela ne rentre pas dans le thème du sujet).

Si ce témoignage peut servir à d'autres tant mieux, pour le moins m'aura-t-il permis d'extérioriser mon ressenti quand à mon expérience.
MiniGnome
 
Messages: 20
Âge: 33
Enregistré le: Mar 29 Aoû 2017 12:12
Localisation: les deux pieds sur terre, la tête dans les nuages
Présentation: Un peu de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Précédente

Retourner vers Diagnostic, Tests, Psys et Thérapies

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Quel psy avez-vs choisi et comment? Pr QI ou thérapie?
1, 2par Etoile filante » Lun 20 Jan 2014 10:59

Réponses: 48

Vues: 7952

Dernier message par Kirigol Voir le dernier message
Sam 21 Mai 2016 21:30
Les psys qui ne veulent pas vous tester.
par piqueboeuf » Dim 16 Sep 2012 18:52

Réponses: 19

Vues: 5525

Dernier message par Sherlock_28 Voir le dernier message
Sam 15 Avr 2017 09:06
Comment bien se préparer au passage du WAIS
1, 2par Sphax » Sam 15 Fév 2014 22:05

Réponses: 49

Vues: 19013

Dernier message par EstherR Voir le dernier message
Jeu 19 Oct 2017 01:19
Comment expliquer la prédominance de l'ICV sur la WAIS4 pour la majorité des surdoués?
par janikest » Ven 24 Juin 2016 22:01

Réponses: 20

Vues: 2210

Dernier message par *Za* Voir le dernier message
Jeu 30 Juin 2016 06:35
L'attitude lors du test de QI
par eole » Mer 25 Fév 2015 08:48

Réponses: 5

Vues: 1729

Dernier message par Virginie Voir le dernier message
Sam 2 Mai 2015 21:17

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités