Nous sommes le Dim 19 Nov 2017 03:52


Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!

Modérateur: W4x

Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar baptiste » Ven 25 Mar 2016 08:01

Bonjour,

J'aimerais ici vous présenter une de mes passion, que j'ai eu la chance de pouvoir transformer en métier (enfin pour l'instant c'est encore précaire)

Le principe du centre de sauvegarde est de recueillir et de réhabiliter tout les animaux de la faune sauvage impactés par les activités entropiques (accidents de voitures, jeunes orphelins, chasse...) afin de les soigner et de les relâcher dans la nature.

Il existe des centres un peu partout en france et la plupart ont besoin de bénévoles pour fonctionner (la plupart sont sur un statut associatif)

C'est un métier très varié puisque les espèces et les cas reçu ne sont jamais les mêmes... et il est en permanence nécessaire d'adapter les protocoles de soins et d'acquérir de nouvelles connaissances.
C'est aussi varié dans les activités nécessaires à son fonctionnement, puisque l'on dois être profondément touche à tout et maitriser aussi bien les chirurgies que le nettoyage des cages ou la gestion administrative.

Je pense que j'ai la trouvé l'activité parfaite pour moi, puisque c'est a la fois quelque chose qui me passionne, qui est suffisamment varié pour que je ne m'ennuie pas et qui me laisse aussi le temps d'avoir d'autres activités à coté (du genre voyager). Dommage que ce soit excessivement difficile d'obtenir un poste pérenne du au manque de financements.

Pour ceux qui veulent avoir un peu plus de précisions ou un exemple de nos activités https://www.facebook.com/pages/Centre-d ... Aquitaine/

Et pour ceux que ça intéresse n’hésitez pas à venir faire du volontariat !
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
baptiste
 
Messages: 162
Enregistré le: Mar 22 Mar 2016 23:38
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar sanders » Ven 25 Mar 2016 14:04

Je suis curieuse du coup de lire une ou deux expériences personnelles qui nous relateraient la variété de ta passion, des espèces rencontrées, l'adaptabilité, la créativité ...
Bref, aller voir la page facebook m'intéresse moins qu'un récit en direct ici :P .
Soit on s'en sort et on invente nous-mêmes un destin, soit on continue dans la spirale du déclin.Thanh Nghiem

Je n'aurais jamais cru que ça se débloquerait tout d'un coup comme ça ! - Avr 2017, Napirisha (avec son autorisation)
Avatar de l’utilisateur
sanders
 
Messages: 2422
Images: 1
Âge: 48
Enregistré le: Jeu 4 Oct 2012 08:04
Localisation: Syndrome Lisa Simpson
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ... bon ben ... bon bain ...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar madeleine » Ven 25 Mar 2016 16:22

Pareil que Sanders : je n'ai pas d'accès facebook, mais si tu pouvais partager ce que ça représente dans ta réalité quotidienne et comment ça s'insère dans un contexte plus large, ça m'intéresserait beaucoup :)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 3047
Images: 0
Âge: 51
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar baptiste » Ven 25 Mar 2016 18:48

Des belles histoires je pourrais en raconter pleins, rien qu'en ce moment en infirmerie :

- il y à un renardeau de trois semaines, trouvé à coté de sa mère et des ses frères morts, qu'on se relaye pour biberonner toutes les deux heures jour et nuit.
-Un chevreuil tapé par une voiture sur lequel on s'est battu pendant 8h pour le stabiliser, et qui s'est levé aujourd'hui pour la première fois depuis son arrivée
-Des poussins de hulottes qu'on a reçu à un jour, suite à un abattage d'arbre et qui aujourd'hui mangent seules (après quelques semaines a les nourrir toutes les heures à la pince)

C'est aussi une aigrette qui est enfin guérie et qui va être relâchée demain.

C'est aussi des histoires un peu moins belles : l'effraie qui est morte dans mes mains en plein milieu d'une opération, la buse que j'ai du euthanasier parce qu'un véto à mal fait son boulot, le hérisson qui va mourir parce qu'on ne trouve pas ce qu'il a.

C'est aussi des choses moins glorieuses, la machine à laver à réparer parce qu'elle est encore tombée en panne et qu'on à pas les moyens d'en racheter une neuve, ces p'tains de registres à migrer sur une base de donnée codée avec les pieds. Les commandes à faire en cherchant celui qui à les prix les plus bas, les nouveaux stagiaires à former...

C'est des belles preuves de solidarité, un inconnu qui viens de nous appeler pour nous offrir un sèche linge tout neuf, un véto qui nous offre des médicaments gratuit, une mamie qui est venue nous déposer une tarte au pomme et un paquet de café (et dieu sait qu'on en à besoin de café)...

Et tout ça rien que pour ma journée d'aujourd'hui.

Dans un contexte plus large cela s'inscrit dans une optique de conservation des espèces, particulièrement pour celles ou chaque reproducteur compte pour éviter son extinction (chevêche d'athéna, balbuzard pécheur, loutre d'europe...). Mais aussi dans un concept plus large de sensibilisation du public à l'écologie quotidienne(ne pas abattre les arbres au printemps, ne pas ramasser les jeunes chouettes trouvées au sol, ne pas utiliser de tue limace ...)

Voila en espérant que ça vous éclaire un peu plus
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
baptiste
 
Messages: 162
Enregistré le: Mar 22 Mar 2016 23:38
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar madeleine » Ven 25 Mar 2016 20:12

Merci beaucoup Baptiste :)
J'espère que tu continueras à alimenter ce fil avec des nouvelles de tes pensionnaires, et de la manière dont évoluent les populations en fonction du changement climatique et des politiques de sauvegarde. Que faut-il faire des petites chouettes qu'on trouve au pied d'un arbre abattu ?
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 3047
Images: 0
Âge: 51
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar sanders » Ven 25 Mar 2016 20:54

Ben dis donc, ça a l'air très dense comme activité.
Merci à toi de nous partager tout ça.

Et vous apprenez les soins à donner, les différentes espèces, l'alimentation ... comment ? Vous avez des vétérinaires dans votre équipe ? Vous faites des formations ?
Les nouveaux stagiaires, bénévoles, se voient confier des tâches en fonction de leurs envies, intérêts ou y'a-t-il des actions que seuls les spécialistes peuvent accomplir ?
Soit on s'en sort et on invente nous-mêmes un destin, soit on continue dans la spirale du déclin.Thanh Nghiem

Je n'aurais jamais cru que ça se débloquerait tout d'un coup comme ça ! - Avr 2017, Napirisha (avec son autorisation)
Avatar de l’utilisateur
sanders
 
Messages: 2422
Images: 1
Âge: 48
Enregistré le: Jeu 4 Oct 2012 08:04
Localisation: Syndrome Lisa Simpson
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ... bon ben ... bon bain ...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar baptiste » Ven 25 Mar 2016 21:18

madeleine a écrit:Que faut-il faire des petites chouettes qu'on trouve au pied d'un arbre abattu ?


Nous les amener ! si il y a eu dérangement les adultes ne reviennent plus, par contre il ne faut pas ramasser ceux qui sont trouvés au sol en temps normal, la plupart des chouettes (et nocturnes en général) sont des nidifuges, les poussins quittent donc le nid avant d'être totalement plumés et aptes au vol, et commencent à découvrir leur environnement. Les parents les retrouvent et leur apportent la nourriture sur place, une chouette en duvet trouvée au sol n'est donc pas abandonnée. Une exception toutefois : les effraies des clocher (qui ne sont pas à proprement parler des chouettes)
ne s'occupent pas de leur poussins quand ils sont tombés du nid, c'est pour cela qu'il vaut mieux appeler un centre de sauvegarde avant de faire quoi que ce soit.

sanders a écrit: Et vous apprenez les soins à donner, les différentes espèces, l'alimentation ... comment ? Vous avez des vétérinaires dans votre équipe ? Vous faites des formations ?


On apprend sur le tas, en faisant un tour de France des différents centres et en questionnant ceux qui ont plus d'expériences que nous. Pour les soins, on procède beaucoup par tatonement, on essaye plusieurs méthodes jusqu'à trouver celle qui marche, on développe des nouvelles techniques, et on discute beaucoup entre centres.
Par exemple j'ai développé l'an dernier un protocole pour les hérissons de moins de 15jours qui est aujourd'hui appliqué dans une dizaine de centres de France.
On travaille parfois avec des vétérinaires bénévoles, mais la plupart n'étant pas spécialisés dans la faune sauvage (mais plutôt dans le chien-chien à sa memère) on essaye de s'en passer autan que possible, souvent ils font plus de mal que de bien. Et on à l'avantage de s’affranchir du carcan universitaire, c'est ainsi qu'on arrive à réaliser des choses que les vétos ont appris comme impossible à réaliser, tout simplement parce que nous on est pas au courant que c'est impossible :rofl:

sanders a écrit:Les nouveaux stagiaires, bénévoles, se voient confier des tâches en fonction de leurs envies, intérêts ou y'a-t-il des actions que seuls les spécialistes peuvent accomplir ?


On travaille sur la base du volontariat, donc chacun fait comme il le sent, autrement dit si vous ne voulez pas faire quelque chose on ne vous y force pas, bien sur on n'a pas le droit de ne faire que les choses sympa : si tu veux donner le biberon au renardeau, il faut aussi que tu nettoie son box (et c'est tout de suite moins glamour).

Pour ce qui est choquant, ou difficile émotionnellement (euthanasies, autopsies, opérations lourdes...) on évite de le faire en présence de bénévoles ou de stagiaires, mais si ils se montrent intéressés, ils sont volontiers les bienvenus.

Ainsi les bénévoles de longues dates sont capables de tout faire, j'ai commencé comme ça, avant d'être salarié.
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
baptiste
 
Messages: 162
Enregistré le: Mar 22 Mar 2016 23:38
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar Syntheplayer » Sam 2 Avr 2016 17:23

Merci pour ces histoires belles et moins belles, cela a l'air très varié et dense, ça doit être passionnant.

Les animaux sauvages et particulièrement l'étude de leurs comportements sont l'une de mes passions les plus chronophages. Vous pouvez être certains que quand le temps le permet, je suis dans les champs à observer les populations d'animaux autour de mon village. Il y a notamment une population de sept chevreuils que je suis depuis plusieurs années, elle m'a permis de faire de belles découvertes et de m'approcher d'assez pres à leur vie quotidienne et annuelle. Suivre une population année aprés année, constater les naissances, les fluctuations, reconnaitre certains individus (j'ai eu le cas d'une petite chevrette présentant une tâche claire dans le pelage, d'un mâle avec un unique bois... bien sur la reconnaissance n'est possible qu'une seule saison, mais c'est tout de même gratifiant), est une expérience formidable.

J'ai aussi une longue observation de chat forestier à mon actif. Ce fut une expérience magnifique quand on songe à leur discrétion en milieu naturel !

En ce moment, je recherche un/des blaireau(x) qui ont élu domicilepres de chez moi, dans un endroit ou jusqu'ici, il n'y en avait jamais eu. Une bonne nouvelle pour la biodiversité locale dont j'aimerais profiter. Je m'égare un peu...

Je participe à des associations, je fais part de mes observations à celles ci, mais je n'avais jamais envisagé être bénévole dans ces structures. J'avoue que cela me plairait vraiment beaucoup ! Je vais me renseigner, ce que tu nous raconte me donne bien envie. (pour ce qui est de changer les box, j'ai déjà un lapin. :D )

Je ne serais pas contre des nouvelles de vos pensionnaires moi non plus.
Syntheplayer
 
Messages: 10
Enregistré le: Mer 16 Mar 2016 15:40
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar baptiste » Sam 2 Avr 2016 21:03

Syntheplayer a écrit:
En ce moment, je recherche un/des blaireau(x) qui ont élu domicile pres de chez moi, dans un endroit ou jusqu'ici, il n'y en avait jamais eu. Une bonne nouvelle pour la biodiversité locale dont j'aimerais profiter. Je m'égare un peu...


Le blaireau c'est facile à pister, ils passent aux mêmes endroits quasiment à heure fixe, tu peut presque régler ta montre dessus.

J'ai moi même une passion pour l'observation de la faune libre, et quelques belles approches de chevreuil a mon actif.

Pour les nouvelles des pensionnaires elles ne sont pas forcément bonnes,
-Le chevreuil est toujours debout, mais le choc à causé une rhabdomyolyse et une bonne partie de la cuisse est en train de nécroser, je l'ai encore opérée ce matin, mais la gangrène gagne chaque fois du terrain.
- Le renardeau est mort, sans qu'on comprenne vraiment pourquoi parfois certains n'ont tout simplement pas envie de vivre et vu son passif je peut comprendre
-Les hulottes mangent seules et son désormais autonome, elle sont maintenant en volière afin de terminer de grandir loin de notre présence, et pour apprendre a chasser.
-Le hérisson qui allais mourir ne l'est finalement pas et on ne sait toujours pas pourquoi.

Les arrivées commencent a bien s'enchainer, on arrive à ce qu'on appelle la "saison", aujourd'hui c'est un écureuil qui est arrivé gardé par des particuliers pendant trois semaines, ils ont voulu jouer au soigneur et on fait n'importe quoi, il est bourré de carences et on ne sait pas si il va survivre.

j'ai passé une bonne partie de l'après midi à en stabiliser un deuxième heurté par une voiture mais il est mort quelques heures plus tard.

On à relâché un fou de bassan ce qui nous à un peu remonté le moral mais en ce moment c'est pas une période facile.

Le rapport à la mort est omniprésent dans les centres de sauvegarde, le centre ou je suis fais partie des meilleurs avec un taux de relâché de 47% ce qui veut dire que la moitié des animaux reçus ne survivent pas.

Syntheplayer si tu veux t'impliquer la dedans, je peut te donner quelques adresses d'assos je pense que tu est vers les Vosges (seul coins à ma connaissance ou on peut encore voir du chat forestier non hybridé) il y a des très bon centres par la
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
baptiste
 
Messages: 162
Enregistré le: Mar 22 Mar 2016 23:38
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar Lulllaby » Sam 25 Fév 2017 12:01

Wouyou génial ce sujet !
Je me permet de recopier la conversation qui était placée sur le topic des repas du dimanche en famille, mais qui à mon avis sera bien mieux de ce côté ici, je ne suis pas sûre que ma façon de faire soit très catholique, mais je suis impatiente d'en savoir plus !!

Lulllaby a écrit:
Offtopic :
Tipiak a écrit:"Au fait, est-ce que quelqu'un sait si les escargots ont conscience de l'endroit où ils vivent, et si ils vont se sentir perdus si on les déplace en voiture de 50km pour les laisser à un autre endroit ?" (...)
(Néanmoins, pour les escargots je me suis vraiment posé la question hier, et si y'a un gastéropodantrophologiste dans le coin, son avis m'intéresse ^^)


Bonjour Tipiak !
Alors je ne suis pas gastérologiste, toutefois, ayant mené l'été dernier une opération de sauvetage sur deux escargots aux coquilles cassées suite à une chute du volet roulant de la cuisine. Et bien je peux te dire que oui, les escargots ont conscience de l'endroit où ils vivent, je pense qu'ils ont des territoires, avec des parcours spécifiques, surtout lorsqu'il s'agit de trouver de la nourriture.
Ici Quick et Flûte pendant leur sauvetage : Image
Tu peux voir au premier plan l'étendue des dégâts pour Quick. Au deuxième plan, Flûte est "réparé" : un pansement après avoir enlevé très très délicatement les morceaux de coquilles restés à l’intérieur (mettre de l'eau pour faciliter l'opération) : il ressort de sa coquille, et retrouve toute son autonomie).
Après 3 semaines gardés au chaud, avec un apport supplémentaire en calcaire ( os de sèche broyée) et toute la nourriture et eau nécessaire, je les ai relâché. Sans pour autant enlever les passements, car il ne faut pas abîmer la nouvelle coquille fragile qui s'est recrée. C'est la peau qui secrète le calcaire nécessaire à la reconstruction. Sans pansement, ils auraient séchés..

Et c'est avec une joie sans fin, que les ai recroisé régulièrement les soirs d'été ( avant qu'ils aillent hiberner), vers le pot a compost sur le rebord de la fenêtre ! Facilement reconnaissable grâce au pansement pour un, et aux cicatrices pour l'autre !

Ici Flûte qui transporte des mini-escargots jusqu'au bol de compost (soit à 7 mètres avec un virage de l'endroit du relâché, 15 jours après) : sa coquille est visiblement bien en train de reconstruire Image

et, là Quick, (à 40cm de l'endroit du relâché, un mois plus tard), avec un jeune pote crapaud Image
Voilà, j'espère que ça te donne un élément de réponse et voir même l'idée de filer un jour un coup de main à certains accidentés qui pourraient se trouver sur ta route ! :)
En espérant les recroiser au printemps, chose que je ne manquerais pas de partager pour faire avancer le smilblick ! ;-)


baptiste a écrit:Pour les escargots tu peux aussi faire une résine époxy. Ça marche vachement bien, ça tiens mieux que le pansement et ça tombe tout seul quand la coquille pousse.


Et donc, je voulais te demander plus de détails : tu utilises un petit tissus ou une matière spéciale pour mettre sous la résine ? (-->Comment ça marche? )

Je suis super contente de trouver ce sujet, je suis aussi bénévole dans un centre de soin, et comme toi, je veux passer mon certificat de capacité, c'est prévu d'ici un an. Je serais contente d'en savoir plus, as tu réussi à finir de te former ?
"Life is what happens to you while you’re busy making other plans" John Lennon

(La vie est ce qui vous arrive pendant que vous êtes occupé à prévoir autre chose)
Avatar de l’utilisateur
Lulllaby
 
Messages: 32
Âge: 38
Enregistré le: Sam 12 Nov 2016 17:46
Localisation: Dordogne
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar Livingstone » Sam 25 Fév 2017 12:34

Coul, il n'y a pas que moi qui adore les escargots sans ail ! je me contente de les laisser cicatriser en terrain protégé, surtout en hiver.
Juste une suggestion : je me souviens d'un vétérinaire anglais ayant employé de la pâte à fixer les dentiers avec succès sur une tortue à carapace défoncée : c'est vraisemblablement compatible avec la muqueuse.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 1716
Images: 4
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar Lulllaby » Sam 25 Fév 2017 17:18

J
Livingstone a écrit: je me contente de les laisser cicatriser en terrain protégé, surtout en hiver.


Je me suis aussi demandé si il n'était pas mieux de les relâcher directement, pour deux raisons : c'est contraignant c'est vrai, et aussi, j'ai eu l'impression en effet qu'ils n'étaient peut être pas si en forme que ça au bout d'un certains temps, comme si la captivité les avaient fait un peu ramollir (oui vraiment ramollir, ils étaient un peu avachis sur leur pied au bout d'un certain temps -> du coup je me suis empressée de les remettre dehors, où ils ont retrouvés leur vigueur si caractéristique !

Pas bête le fixodent, surtout que ça ne doit pas être toxique..comme je trouvais que les carapaces étaient vraiment très abîmées, je ne voulais rien mettre qui serait en contact permanent avec leur pauvre petit corps tout mous, de peur que ce soit douloureux..mais c'est probablement pas le cas en fait.
"Life is what happens to you while you’re busy making other plans" John Lennon

(La vie est ce qui vous arrive pendant que vous êtes occupé à prévoir autre chose)
Avatar de l’utilisateur
Lulllaby
 
Messages: 32
Âge: 38
Enregistré le: Sam 12 Nov 2016 17:46
Localisation: Dordogne
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar baptiste » Sam 25 Fév 2017 20:11

Livingstone a écrit:Coul, il n'y a pas que moi qui adore les escargots sans ail ! je me contente de les laisser cicatriser en terrain protégé, surtout en hiver.
Juste une suggestion : je me souviens d'un vétérinaire anglais ayant employé de la pâte à fixer les dentiers avec succès sur une tortue à carapace défoncée : c'est vraisemblablement compatible avec la muqueuse.


Pas que anglais, on faisais ça souvent dans le centre ou je travaillais pour réparer les tortue passées sous des voitures.

Lulllaby a écrit:Wouyou génial ce sujet !

baptiste a écrit:Pour les escargots tu peux aussi faire une résine époxy. Ça marche vachement bien, ça tiens mieux que le pansement et ça tombe tout seul quand la coquille pousse.


Et donc, je voulais te demander plus de détails : tu utilises un petit tissus ou une matière spéciale pour mettre sous la résine ? (-->Comment ça marche? )

Je suis super contente de trouver ce sujet, je suis aussi bénévole dans un centre de soin, et comme toi, je veux passer mon certificat de capacité, c'est prévu d'ici un an. Je serais contente d'en savoir plus, as tu réussi à finir de te former ?


Oui mat de verre pour colmater et résine époxy, je l'ai pas pratiqué personnellement mais c'est un protocole du tiggywinkle (orthographe incertaine) en angleterre

J'ai réussi à me former, deux ans de bénévolat à plein temps et un an de salariat mais a cause d'un désaccord avec le directeur régional je n'ai pas été renouvelé.

Tu est bénévole dans quel centre ?
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
baptiste
 
Messages: 162
Enregistré le: Mar 22 Mar 2016 23:38
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar Tipiak » Mer 23 Aoû 2017 11:11

Lulllaby, un immense merci ! Jusqu'ici je ne pouvais que me contenter de mettre en zone safe avec de la bouffe les accidentés, désormais je les soignerai. Encore merci, merci, merci beaucoup !

Si d'autres ont des retours sur des techniques ou bien des photos "d'étude de cas", des retours sur expérience, ce serait génial ! Merci merci merci !!
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.
Avatar de l’utilisateur
Tipiak
 
Messages: 466
Enregistré le: Jeu 1 Aoû 2013 20:31
Localisation: Ben en général je me déplace, alors bon...
Présentation: attention, bazar sauvage en liberté
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar baptiste » Mer 23 Aoû 2017 12:43

Tipiak a écrit:Lulllaby, un immense merci ! Jusqu'ici je ne pouvais que me contenter de mettre en zone safe avec de la bouffe les accidentés, désormais je les soignerai. Encore merci, merci, merci beaucoup !

Si d'autres ont des retours sur des techniques ou bien des photos "d'étude de cas", des retours sur expérience, ce serait génial ! Merci merci merci !!


Des retours sur quelles techniques? Pour soigner les escargots?
Ou sur la faune sauvage en général?

Des photos j'en ai des tonnes mais pas sur que vous soyez prêts à voir ce qu'un soigneur trouve intéressant...
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
baptiste
 
Messages: 162
Enregistré le: Mar 22 Mar 2016 23:38
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar Riffifi » Ven 25 Aoû 2017 11:42

baptiste a écrit:Des retours sur quelles techniques? Pour soigner les escargots?
Ou sur la faune sauvage en général?
Des photos j'en ai des tonnes mais pas sur que vous soyez prêts à voir ce qu'un soigneur trouve intéressant...

Pour ma part je trouverais intéressant des retours sur ce qui revient le plus souvent dans les soins.
Si je pense aux oiseaux, par exemple : aile cassée, plumes arrachées, patte abîmée... Et démazoutage aussi. :(
Offtopic :
A propos de patte abîmée, j'ai vu un goéland se tenir sans problème droit sur une seule patte, l'autre ayant disparu (bon en avançant il clopinait sévère quand même) ; je ne sais pas si c'est le cas pour tous les oiseaux ? QALC bonjour !
Où que tu sois, creuse profond. En bas, c’est la source.
Laisse les hommes noirs crier : « En bas, c’est toujours l’enfer".

(merci Friedrich)
Avatar de l’utilisateur
Riffifi
 
Messages: 1116
Âge: 38
Enregistré le: Sam 20 Avr 2013 15:35
Localisation: à l'Ouest
Présentation: riffifi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Les centres de sauvegarde de la faune sauvage

Messagepar baptiste » Ven 25 Aoû 2017 13:05

Le cas le plus fréquents en CDS c'est les jeunes ramassés sans raison.

Après au niveau traumato les ailes cassées reviennent le plus souvent.

La plusieurs cas de figure qui dépendent de la gravité, du temps écoulé, de la conformation de la fracture, de l'expérience et de habileté du soigneur mais aussi de l'espèce et du nombre d'accueil quotidien. Par exemple un pigeon peut parfaitement revoler avec une fracture ancienne mal ressoudée alors qu'au moindre bobo un fou de bassan est condamné.

Pour les plumes deux cas possible soit elle est arrachée et elle repoussera à la prochaine mue. Soit on fait une enture, une greffe de plumes.

Pour le goéland amputé c'est assez fréquent la plupart des oiseaux vivent très bien avec une seule patte.

Le demazourage c'est assez spécial. C'est un soin nécessaire pour relâcher l'oiseau mais l'opération à une chance sur deux de le tuer juste a cause du stress.
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
baptiste
 
Messages: 162
Enregistré le: Mar 22 Mar 2016 23:38
Profil: Diagnostic +
Test: WISC



Retourner vers Vos passions et loisirs

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Sous toutes les coutures
1, 2, 3, 4, 5par Lmsm » Jeu 4 Déc 2014 18:30

Réponses: 104

Vues: 5377

Dernier message par Z74 Voir le dernier message
Ven 10 Nov 2017 09:55
Les FABLAB
par Thibaud » Mar 21 Juil 2015 13:13

Réponses: 4

Vues: 640

Dernier message par Riffifi Voir le dernier message
Sam 27 Aoû 2016 21:07
Les Arthropodes
1, 2par kalimeris » Lun 26 Oct 2015 23:05

Réponses: 44

Vues: 3051

Dernier message par TourneLune Voir le dernier message
Sam 21 Jan 2017 09:14
Les classiques d'animation Disney
1, 2, 3par Schnafon » Lun 12 Mar 2012 21:02

Réponses: 59

Vues: 3896

Dernier message par Hoppy Voir le dernier message
Mer 2 Jan 2013 15:08
Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF)
1, 2par Fuli » Ven 24 Juin 2016 22:17

Réponses: 40

Vues: 2120

Dernier message par Troglodyte-mimi Voir le dernier message
Ven 14 Juil 2017 20:17

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité