Nous sommes le Jeu 21 Sep 2017 22:15


Sortir du "placard" ou pas?

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.

Modérateur: Bradeck

Sortir du "placard" ou pas?

Messagepar mainstete » Dim 30 Juil 2017 14:20

Salut tout le monde!
J'ai eu les résultats de douance cette semaine, et passée la sidération arrive le besoin de partager cela avec mes proches. La famille d'abord, évidemment, mais se pose aussi la question pour les amis proches et moins proches. Il y a peut-être de la vanité là-dedans, mais il y a aussi une envie et un besoin de partager avec ceux qui me sont chers cette particularité qui m'a questionné depuis si longtemps. C'est un moyen de faire en sorte que ceux qui me connaissent me connaissent mieux. Alors du coups, je suis intéressé d'avoir vos avis, vos témoignages et vos expérience sur ce point. Merci beaucoup
Avatar de l’utilisateur
mainstete
 
Messages: 34
Âge: 37
Enregistré le: Mar 25 Juil 2017 16:39
Présentation: En public, sois à la hauteur de ta réputation sans te trahir, le reste du temps, fais ce qu'il te plaît!
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sortir du "placard" ou pas?

Messagepar Livingstone » Dim 30 Juil 2017 17:02

Bonjour,

pour mention, ce sujet, mais l'angle du tien a le mérite considérable d'ouvrir tout autant le "ou pas".

"Le" dire est un choix que tu ne pourras faire qu'une fois (et personnel, naturellement). Mais que tu as bien le temps de faire, et qu'alors tu feras sur des bases plus solides, et non des impulsions et des a priori. Je préfère me répéter, pour autant que j'ai pu l'observer en suivant des présentations, un à deux ans de réflexion sur le sujet, minimum, ne sont pas souvent de trop pour avoir un recul suffisant.


Il s'agit pour moi, aussi, de rigueur intellectuelle. D'une réserve dont il faut prendre le temps pour comprendre un peu de quoi l'on parle avant de lancer des mots sources de fausses idées. D'éviter d'induire en erreur. Il faut donc déjà être bien sûr de ses vérités et de ce qu'elles sont.
Balancer un qi, (ou juste dire je suis surdoué) c'est faire des assertions sans encore comprendre de quoi il retourne, à un interlocuteur qui en comprend encore moins et qui contrairement à toi n'y consacrera pas des nuits et des jours de lecture, encore moins des semaines d'efforts de compréhension, et qui si par miracle il le faisait n'aurait pas l'aide considérable d'une vision de l'intérieur pour dégonfler ses a priori. Surtout avec des mots comme surdoué où ceux qui y renvoient ("c'est quoi, hpi...hannn, ok, un surdoué..." plop.) dont la netteté illusoire du contour habille un flou complet.

On n'arrête pas d'essayer de comprendre ce que la notion de qi porte ou non. Aucun test de qi ne comporte de subtest de sensibilité aux étiquettes dans le dos, ni de disposition au bonheur ou à la tristitude.
Au lieu d'activer un joli sac de nœuds de représentations fallacieuses, je trouve (finalement) plus rigoureux, de dire "j'ai telle ou telle caractéristique" (après s'être assuré qu'on ne l'a pas barnumisée 4 mois) – plutôt que "je suis surdoué" (et espérer que l'autre va y entendre ce qu'on y entend et répondre, sans doute, à des espoirs) mais ça n'engage que moi.
La notion est tellement piégée qu'elle devrait à mon sens, si elle est nommée, l'être à l'aboutissement d'un long travail de construction avec l'autre, à travers ces (ses) caractéristiques, pièce par pièce, et non comme un costume stéréotypé et mal cousu, avec toussésaccessoirs.
Parce que ce qu'on croit savoir bouche bien plus efficacement la compréhension que l'ignorance simple.

Le problème est d'induire en erreur, et que l'on n'est pas le seul paramètre, on n'a pas toute prise sur ce qu'on enclenche.
Brouiller le message, c'est précisément ce que font ces mots qui ne conviennent vraiment à personne, qu'on ne cesse de chercher à remplacer. Ce n'est pas juste par "oh c'est prétentieux", par une pudeur mal placé qui confine à la pruderie. Je ne trouve pas ça prétentieux de dire j'ai un (t)hqi. C'est par honnêteté intellectuelle qu'on cherche de meilleurs mots, et si cette appellation a, par rapport aux autres (surdoué, hp), pour moi le mérite d'essayer de ne rien projeter (je dis bien essayer), je n'ai cependant aucune illusion sur l'impossible neutralité fantasmatique, quelle que soit la dénomination, tant qu'on essaie d'en faire un kit clé en main.





Une autre question plus pertinente que ''le dire ou pas'' c'est, il me semble, "qu'est ce qui est dit à travers "je suis ci" ? ".
et que je n'ai pas développé parce qu'elle relève moins de la maturation interne que du relationnel (et il me semble qu'avant de gérer la question avec l'extérieur, il faut avoir fait le travail intérieur, mais ce n'est que mon idée).

Encore une fois, je ne donne que ma vision de ma fenêtre, je ne dirais aucunement qu'elle est meilleure qu'une autre. C'est un choix trop personnel pour "se le faire faire" sous l'influence d'autrui. Il m'a fallu presque un un an et demi pour mûrir la question du cui-cui et vois-tu, on ne sait pas, pendant, que c'est encore en cours : car on est toujours "arrivé à un point".
J'ai le sentiment d'avoir ma réponse, sinon sur ma perplexité sur le qi, du moins relativement au fait de "le dire" ou pas, y compris par rapport à des proches dont susciter l'épiphanie me lacérait car je les crois concernés : en m'abstenant à la base pour moi, j'ai découvert des bénéfices plus généraux à cette abstention, je crois que je leur ai fait du bien, le meilleur choix possible par rapport à leur cas, et si ça a été (vraiment) très dur d'y résister à chaud, je me sens tranquille. Je souligne leurs qualités et leurs spécificités, formule chaque fois que nécessaire que "tout le monde n'est pas comme toi" et que "les gens ne font pas exprès", patiemment, et sans jamais balancer de gros mot écran ni les jeter dans le maelström qu'on sait. S'accepter pour ce qu'on est et non pour une étiquette, accepter ce que sont les autres.
Je ne sais pas ce que j'en penserai dans deux ans, mais je me sens tranquille depuis un moment.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 1563
Images: 4
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Sortir du "placard" ou pas?

Messagepar mainstete » Lun 31 Juil 2017 07:45

Merci Livingstone.
je suis encore trop indiscipliné et je vais prendre sur moi pour ne pas trop publier de manière compulsive ^_^. Je vois en tout cas que cette question-là t'as beaucoup chamboulée. Pour ma part je l'ai dit naturellement à ma mère qui l'a dit à mon père et je l'ai dit à un de mes frères (je n'ai pas encore eu le temps de faire le tour) et à un ami également auquel je ne pensais pas le dire, mais ça s'est présenté de manière naturelle en discutant, et puis c'était très présent à mon esprit. Le besoin de partager ça était plus fort. J'étais comme encombré.
Alors c'est vrai que dire "je suis ci, je suis ça" c'est très réducteur, en même temps, j'ai l'étiquette d'intello et d'extraterrestre depuis l'enfance, alors ça permettrait de poser un peu plus les choses et "d'expliquer" les raisons de mon retrait et de ma réserve, la passion qui me prend quand je m'empare en soirée des discussions des gens, mon mode de vie et mon parcours atypique, et ce, même si mon frère m'a dit qu'il le savait déjà! :)
Je pense limiter mon coming out à ma sphère proche, je ne vois par exemple aucune raison de le dire à mes collègues de travail ou à des inconnus. En fait, je crois que ce que j'attends c'est un truc du genre:

"_Tu sais, en fait je suis surdoué (tant pis pour le mot, c'est le plus connu)"

et j'attends la réaction du genre:

"_ah! c'est pour ça!"

Tu vois le truc? ^_^

Mais bon, je ressens pas non plus le besoin de partager ça avec le monde entier.
Avatar de l’utilisateur
mainstete
 
Messages: 34
Âge: 37
Enregistré le: Mar 25 Juil 2017 16:39
Présentation: En public, sois à la hauteur de ta réputation sans te trahir, le reste du temps, fais ce qu'il te plaît!
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS



Retourner vers Là où l'on (se) pose des questions

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Sortir des stéréotypes
par Coccinelle » Ven 20 Avr 2012 13:45

Réponses: 7

Vues: 2822

Dernier message par sonny boy havidson Voir le dernier message
Dim 22 Avr 2012 23:48
Quand sortir de l'imaginaire est une souffrance
par Loefen » Mer 14 Oct 2015 15:46

Réponses: 18

Vues: 1707

Dernier message par Spleen Voir le dernier message
Ven 6 Nov 2015 20:42
Réussir à ne pas apprendre que par soi-même
par Lelaelig » Ven 26 Aoû 2016 16:42

Réponses: 10

Vues: 946

Dernier message par Lelaelig Voir le dernier message
Mar 30 Aoû 2016 15:59
Rarement assailli par un flot de pensées = pas surdoué?
1, 2, 3par bluejark » Jeu 8 Mar 2012 22:47

Réponses: 60

Vues: 10675

Dernier message par vincevv Voir le dernier message
Mar 30 Avr 2013 22:03
Surdoué mais pas trop : le club des 130
1, 2, 3, 4par hyvain » Dim 20 Avr 2014 15:05

Réponses: 95

Vues: 12184

Dernier message par Sherryn Voir le dernier message
Lun 19 Juin 2017 18:36

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités