Différence entre doué et surdoué

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
zoulou
Messages : 16
Enregistré le : dim. 23 oct. 2016 18:19
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Différence entre doué et surdoué

Message par zoulou » ven. 28 juil. 2017 19:59

Bonjour,

Pardon d'avance si le sujet existe déjà quelque part.
Etant étudiant, je ne peux que remarquer que mes camarades de classe sont loin d'être sous doués, puisqu'ils font des études supérieures (M2 l'année prochaine). Les professeurs également (et surtout) ne peuvent pas l'être (sous-doués), ils sont donc plutôt doués. Quelle différence entre un doué et un surdoué, alors ?
Ma famille du côté maternel dont je n'ai rien hérité de mon autisme ni de mon intelligence (j'ai encore tellement de mal à l'écrire) (atypicité du côté paternel seulement), ne me semble pas non plus sous douée. Il y a une réactivité, une certaine vivacité et sensibilité, une capacité à parler sérieusement (càd d'autre chose que du potager ou du facteur qui ne passe plus à la même heure) lorsqu'ils le veulent bien (même s'il faut vraiment insister et rester vigilent pour ne pas que ça reparte dans les sphères habituelles et qu'il est impossible de parler plus de 5 minutes de façon "profonde"). Ils ne semblent pas avoir de difficultés, ils sont donc, eux aussi, doués, à leur façon, pour vivre.
J'ai rencontré nombre de psychologues et de médecins, qui sont donc normalement, doués, pour exercer un tel métier.
Des gens qui réussissent des prépas et des concours sélectifs.
Mais ils ne peuvent pas être tous surdoués, tous ces gens plutôt doués.
Ou est donc la limite ?

Merci ...

Avatar du membre
Traum
Messages : 442
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 31

Re: Différence entre doué et surdoué

Message par Traum » ven. 28 juil. 2017 20:42

C'est là toute une question de vocabulaire. Dans les pays anglo-saxons, on dit « gifted », et au Canada, je crois que l'on utilise volontiers « doués » plutôt que « surdoué ». Arielle Adda préfère elle-même parler d'enfant ou d'adulte « doué ». Être doué et être surdoué revient en réalité à la même chose.
Claire Grand postulerait qu'il y aurait probablement de nombreux sujets surdoués en prépa (elle est allée une fois jusqu'à dire « presque tous »), mais c'est juste son intuition et c'est peut-être aller un peu vite en besogne.

La poursuite d'un cursus à partir d'un certain niveau requière effectivement un niveau intellectuel d'une certaine qualité (condition nécessaire mais non suffisante) et de nombreux étudiants en second cycle universitaire possèdent effectivement une intelligence de niveau moyen fort ou supérieur. Pour autant, ils ne sont pas surdoués.
Entre l'intelligence supérieure et la douance, il y a cependant un continuum, et non pas une rupture entre les deux. Ce n'est pas si simple. D'où certains bilans qui reviennent comme « non concluants » : pour cause…
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1716
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Différence entre doué et surdoué

Message par Livingstone » ven. 28 juil. 2017 20:55

bonjour,

doué est employé comme un équivalent de surdoué, et conserve l'insatisfaisant que tu pointes ; la pertinence du mot surdoué est discutée presque toujours, c'est en fait un vieux mot, héritage insatisfaisant et donc objet à réessais successifs autant que périodiques pour le remplacer : doué, hpi, hqi, en passant parHWMNBN* ; tu auras noté que parmi tous les termes possibles, c'est douance [edit : qui me semble en effet québécois à la base] qui est préféré de plus en plus, pour se défaire sans doute, de ce "sur" encombrant d'être -comme tu le pointes pour "doué"- de diverses manières inapproprié. On sait d'un test de QI que c'est un indicateur fabriqué, dont on a essayé d'obtenir un peu de pertinence, et aussi qu'il repose sur une répartition statistique et non une quantification de l'intelligence.
Comme surdoué est bien loin de ce que devrait désigner le terme, tant qu'on maintient l'équivalence avec hqi, il faut bien se contenter de l'utiliser "par défaut".

Si hpi tire encore des plans sur la comète, hqi ne nomme rien de plus que la référence à la notion de qi née des premiers tests, ainsi hqi reste le plus neutre, appelant un chat ce qu'il a préalablement défini comme un chat, et en référant uniquement à ce qui a été évalué, le QI, c'est-à-dire un indicateur de performance intellectuelle, et non en parlant d'intelligence, notion bien plus vaste.

Donc, on "fait avec" ce terme ; tout comme on a fondé sur un seuil supérieur de 70 le "retard mental" et même si on sait qu'il ne s'agit pas d'un retard. S'il permet de se débarrasser du "sur", il ne signifie pas que les QI supérieurs ou normaux ne sont pas doués (mais pas pour les mêmes choses ou en recourant à des techniques), c'est donc un terme juste un peu plus satisfaisant que surdoué, mais pas encore tout à fait logique.

Dernier point, dans la nomenclature la plus courante, avec un seuil "hqi" à 130, ça fait tout de même une personne sur 44, rareté donc toute relative, on croise des "(sur)doués" tous les jours.

*
► Afficher le texte
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

zoulou
Messages : 16
Enregistré le : dim. 23 oct. 2016 18:19
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Différence entre doué et surdoué

Message par zoulou » sam. 29 juil. 2017 16:23

Traum a écrit :C'est là toute une question de vocabulaire. Dans les pays anglo-saxons, on dit « gifted », et au Canada, je crois que l'on utilise volontiers « doués » plutôt que « surdoué ». Arielle Adda préfère elle-même parler d'enfant ou d'adulte « doué ». Être doué et être surdoué revient en réalité à la même chose.
Claire Grand postulerait qu'il y aurait probablement de nombreux sujets surdoués en prépa (elle est allée une fois jusqu'à dire « presque tous »), mais c'est juste son intuition et c'est peut-être aller un peu vite en besogne.

La poursuite d'un cursus à partir d'un certain niveau requière effectivement un niveau intellectuel d'une certaine qualité (condition nécessaire mais non suffisante) et de nombreux étudiants en second cycle universitaire possèdent effectivement une intelligence de niveau moyen fort ou supérieur. Pour autant, ils ne sont pas surdoués.
Entre l'intelligence supérieure et la douance, il y a cependant un continuum, et non pas une rupture entre les deux. Ce n'est pas si simple. D'où certains bilans qui reviennent comme « non concluants » : pour cause…
Donc si l'on trouve quelqu'un de particulièrement doué, au point de lui dire, c'est qu'en réalité, l'on se trouve peut-être face à une personne dite surdouée ?
Comment peut-on différencier un étudiant classique et un étudiant surdoué ? Si dans le lot, tout le monde a des notes comme 10,11, 12, 13, 14 en ne faisant pas grand chose et qu'il y en a un parmi eux qui, en ne faisant pas non plus grand chose, reçoit de son côté, des 16, 17 et des 18, peut-on penser que ce dernier est peut-être surdoué ?

zoulou
Messages : 16
Enregistré le : dim. 23 oct. 2016 18:19
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Différence entre doué et surdoué

Message par zoulou » sam. 29 juil. 2017 16:34

Livingstone a écrit :bonjour,

doué est employé comme un équivalent de surdoué, et conserve l'insatisfaisant que tu pointes ; la pertinence du mot surdoué est discutée presque toujours, c'est en fait un vieux mot, héritage insatisfaisant et donc objet à réessais successifs autant que périodiques pour le remplacer : doué, hpi, hqi, en passant parHWMNBN* ; tu auras noté que parmi tous les termes possibles, c'est douance [edit : qui me semble en effet québécois à la base] qui est préféré de plus en plus, pour se défaire sans doute, de ce "sur" encombrant d'être -comme tu le pointes pour "doué"- de diverses manières inapproprié. On sait d'un test de QI que c'est un indicateur fabriqué, dont on a essayé d'obtenir un peu de pertinence, et aussi qu'il repose sur une répartition statistique et non une quantification de l'intelligence.
Comme surdoué est bien loin de ce que devrait désigner le terme, tant qu'on maintient l'équivalence avec hqi, il faut bien se contenter de l'utiliser "par défaut".

Si hpi tire encore des plans sur la comète, hqi ne nomme rien de plus que la référence à la notion de qi née des premiers tests, ainsi hqi reste le plus neutre, appelant un chat ce qu'il a préalablement défini comme un chat, et en référant uniquement à ce qui a été évalué, le QI, c'est-à-dire un indicateur de performance intellectuelle, et non en parlant d'intelligence, notion bien plus vaste.

Donc, on "fait avec" ce terme ; tout comme on a fondé sur un seuil supérieur de 70 le "retard mental" et même si on sait qu'il ne s'agit pas d'un retard. S'il permet de se débarrasser du "sur", il ne signifie pas que les QI supérieurs ou normaux ne sont pas doués (mais pas pour les mêmes choses ou en recourant à des techniques), c'est donc un terme juste un peu plus satisfaisant que surdoué, mais pas encore tout à fait logique.

Dernier point, dans la nomenclature la plus courante, avec un seuil "hqi" à 130, ça fait tout de même une personne sur 44, rareté donc toute relative, on croise des "(sur)doués" tous les jours.

*
► Afficher le texte
Je ne suis pas certain de comprendre ce que j'ai souligné. Le terme "doué" ne signifie pas que les QI supérieurs ou normaux ne sont pas doués. Qu'est ce que cela signifie ? Qu'est ce que c'est qu'être "doué" alors, au final ... ? "mais pas pour les mêmes choses ou en recourant à des techniques" : là aussi, serait-il possible de préciser ? (pardon, je ne suis pas très doué pour comprendre les choses parfois ! )

Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1716
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Différence entre doué et surdoué

Message par Livingstone » sam. 29 juil. 2017 17:08

Ca signifie qu'on patauge avec les valeurs émotionnelles et les connotations de mots rebricolés :
- on enlève "sur" qui évoque une idée de supériorité, et on essaye de rester dans le langage courant, avec "doué"
- en réalité, passer de surdoué à doué ne résout rien, c'est juste un changement de repère et on se retrouve avec une idée de gens moins doués en creux, avec les incohérences et objections que tu as décrites, car sans spécifier qu'on ne parle que de QI. Doué a deux valeurs, la générale, et celle du champ lexical du QI qui en tente un emploi différent, ce qui crée un imbroglio, de par la prégnance légitime du sens général
- "doué" et "surdoué" sont dans le champ lexical de la douance employés comme équivalents, et non avec la logique qu'on pourrait en attendre
- le seul terme sans sous-entendus additionnels est hqi.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

zoulou
Messages : 16
Enregistré le : dim. 23 oct. 2016 18:19
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Différence entre doué et surdoué

Message par zoulou » sam. 29 juil. 2017 18:11

D'accord, je comprends. Et donc si dans la vie dans la population tout venant pas au fait des questions de QI, quelqu'un emploie le terme de doué pour qualifier quelqu'un, il pourrait s'avérer que ce dernier est hqi ?

Répondre