La confiance en soi

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Avatar du membre
Yniel
Messages : 562
Enregistré le : dim. 6 avr. 2014 22:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

La confiance en soi

Message par Yniel » jeu. 31 mars 2016 10:09

Particulièrement intéressée par le sujet, j'ai cherché sur le forum, mais je n'ai pas l'impression que cela ait été abordé sur un fil dédie...
Quand on cherche "confiance" sur le forum, on trouve plus de 3000 messages, et nombreux mettant en avant la confiance en soi (et son déficit, récurent pour nous visiblement), mais nulle part le sujet a été approfondi j'ai l'impression.
Si je me trompe, n'hésitez pas à supprimer ce fil !

Ayant vraiment envie de résoudre ce point chez moi, j'ai fait des recherches, lu certains articles, et trouvé celui ci : La confiance en soi, Jean Garneau, psychologue

Si j'ai bien compris, il explique que la confiance en soi c'est surtout une question d'attitude, que ceux qui ont confiance en eux (ou plutôt donnent cette impression) sont aussi anxieux que les autres et simplement "se forcent" là où celui qui n'a pas confiance se met en retrait parce qu'il a une vision irréaliste de ce que devrait être son intervention.

Il relie ces deux attitudes différentes, celle de la personne qui n'a pas confiance en elle, et celle de la personne qui a confiance en elle, à deux raisons : les différences éducatives, initialement, entre les familles de ces deux personnes, et la manière d'agir de ces personnes ensuite.

Il donne ensuite des ingrédients de la confiance en soi (une prédiction, réaliste, et uniquement dans des domaines précis où par expérience on sait que l'on a les ressources suffisantes, et ce de manière temporaire), une définition :
La confiance en soi est donc "Une prédiction réaliste et ponctuelle qu'on a les ressources nécessaires pour faire face à un genre particulier de situation".
Elle est toujours le résultat d'une accumulation d'expérience. Il s'agit toujours d'une certitude partielle qui s'applique à un domaine particulier et à un moment donné. Il ne s'agit jamais d'une prédiction de résultat ou de performance; c'est plutôt une prévision qui touche la façon dont les choses vont se passer
Il continue sur des conseils pour bâtir sa confiance en soi : accumuler de l'expérience dans le domaine, avoir une réflexion critique sur ces expériences, varier les expériences dans le domaine pour développer son adaptabilité, graduer la difficulté des expériences.

Et il conclut sur l'exemple qu'il développe en filigrane de son article.

Il se trouve que j'ai suivi peu ou prou ces conseils avant de découvrir l'article, en ayant réfléchi sur certains points soulevés ici ou là sur le forum, ou après discussion avec ma psy. Et qu'au final, même si j'arrive à prendre plus la parole, à être plus assurée, il n'a fallu que 30 secondes de discussion avec un membre de jury d'agrégation pour qu'il me dise que si j'échouais régulièrement, c'est parce que les jury sentent mon manque de confiance en moi et inconsciemment mettent une note un peu plus basse que pour un autre pas forcément meilleur mais plus assuré. 30 secondes seulement pour me cataloguer "timide, peu assurée, manquant de confiance" alors que je pensais être bien plus à l'aise, avoir fait des progrès depuis un an que je travaille ça...
Et ce alors même qu'on discutait d'un sujet de physique dans lequel j'ai de l'expérience, qui me passionne, que j'ai enseigné et travaillé à bon niveau, et que c'est moi qui l'avait abordé.

Alors y aurait il des graduations dans le manque de confiance, des manques de confiance tellement importants que ce qui est expliqué dans cet article ne peut suffire ? Que faire en ce cas ?
Ou cet article n'est il qu'un placebo pour écorché passager de l'âme ?
Ces conseils sont ils ce qu'il faut suivre, et ça payera un jour (1 mois, 1 an, 1 lustre, jamais si on est trop atteint :pale: ) ou existe-t-il des méthodes pour "régler le problème" ? (je suis scientifique on ne se refait pas, un problème pour moi ça se résout :D )

Qu'en pensez vous ?
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen

Avatar du membre
samjna
Messages : 293
Enregistré le : ven. 27 nov. 2015 05:55
Présentation : -->
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Au bout du bout de l'ouest...

Re: La confiance en soi

Message par samjna » jeu. 31 mars 2016 11:51

Y a une notion que je trouve intéressante dans ce contexte, c'est celle de vanité telle que la développe Paul Diel et qui peut être positive ou négative au sens où on peut se sur-estimer ou se sous-estimer. Dans ces deux cas, une vanité excessive est un obstacle à la fierté et à la confiance: Les oscillations de l'humeur qu'entraine la vanité n'étant pas des fondements pour une personnalité équilibrée.

Paul Diel me semble un auteur qui mériterait la lecture pour pas mal de problématiques que je lis ici. Son bouquin le plus connu est "psychologie de la motivation".
https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Diel

Vu ce que j'ai lu ici sur Dabrowki - et malheureusement très peu "de" Dabrowski -, la lecture de Diel me semble un bon complément.

( Un écueil, il me semble, serait de faire de la confiance un "objectif" à atteindre alors que c'est une attitude générale qui ne relève pas de l'objectif )
Pas sûr que c'était un WISC !

Avatar du membre
Yniel
Messages : 562
Enregistré le : dim. 6 avr. 2014 22:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: La confiance en soi

Message par Yniel » jeu. 31 mars 2016 12:17

samjna a écrit :Y a une notion que je trouve intéressante dans ce contexte, c'est celle de vanité telle que la développe Paul Diel et qui peut être positive ou négative au sens où on peut se sur-estimer ou se sous-estimer. Dans ces deux cas, une vanité excessive est un obstacle à la fierté et à la confiance: Les oscillations de l'humeur qu'entraine la vanité n'étant pas des fondements pour une personnalité équilibrée.
...
Qu'entends tu par là, qu'un manque de confiance en soi relève d'une vanité qu'on sent impossible à supporter car au delà de nos moyens, et que cette vanité vient d'un soucis de formation de la personnalité ?

(je vais lire le lien que tu as donné :) )

Edit : je mets à la suite une réponse de Chacoucas qui ne peut écrire ici, réponse qui me semble intéressante
Chacoucas a écrit :Salut Yniel. N'étant pas surdoué je ne peux te répondre sur le fil donc je propose ici une humble idée complément: parler de l'éducation ne suffit pas, il s'agit plus globalement de déterminisme, et bien entendu la déterminisme n'est pas qu'une question d'éducation familiale ou sociétale ni d'enfance, ça se joue à chaque instant, simultanément avec la grande "histoire" de l'individu, confrontée en tant qu'histoire aux expériences de l'instant. Comme toute histoire, il y a des renversements, coups de théâtre etc.

En psychologie on parle d'externalité/internalité pour différencier les mécaniques imputées à un déterminisme extérieur, et les mécaniques dont l'individu est conscient et qu'il pense pouvoir changer sans que ça soit soumis à une influence extérieure.

Donc pour que "cet article fonctionne", il faut supposer que la confiance en soi qu'on désire atteindre dans un domaine soit compatible avec une sorte de "confort identitaire", que ça ne mette pas en danger "l'histoire de l'individu" telle qu'écrite, ou sa survie/ses capacités au regard de cette histoire.

Un exemple pas forcément idéal: on a travaillé ce qu'il fallait pour savoir prendre la parole dans une situation voulue, le sujet est là, on se sent vaguement capable d'agir et tenir la route.
Mais plus récemment (ou au fond la chronologie importe peu, l'histoire de l'individu et les expériences se passent comme simultanément, elles interagissent entre elles) on a réalisé que ce personnage qu'on va jouer ( il y a différenciation de rôles/personnages, sinon il n'y aurait pas crise de confiance en soi: un autre problème, mais relativement lié) doit assumer quelque chose au plus long terme, "au delà" de ce que serait une parenthèse avec ce personnage. Par exemple se montrer en public va exposer aux retours quand on ne sera plus "armuré". S'opposer à un projet de quelqu'un va nous exposer à la rancoeur ou nous désigner comme "fort", attirant des batailleurs qui n'ont rien avoir "en d'autres temps". Ou plus irrationnel encore, mais sur un plan émotionnel, au niveau de la mémoire du corps et des vécus, il y a certainement une cohérence, en fouillant.

Donc pour "changer" intégralement on a affaire à cette limite: on ne peut pas/ne veut pas changer la personne qu'on est (mettons s'habiller et parler de manière superficielle pour assumer un rôle qui "demande" socialement ça). Et je pense que "forcer" cette limite peut être un bénéfice, parfois. Mais probablement pas tout le temps, ce qui incite à reconsidérer le problème de la confiance en soi autrement, dans une question un peu différente/globale, liée avec "qui on est" "qui on veut être" "qui les autres veulent qu'on soit" et les conséquences de ces idées/choix.

Enfin, voilà je pensais à ça, en espérant que ça réponde un peu au sujet. Et que ça soit compréhensible ^^

Bonne journée à toi.
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen

Avatar du membre
samjna
Messages : 293
Enregistré le : ven. 27 nov. 2015 05:55
Présentation : -->
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Au bout du bout de l'ouest...

Re: La confiance en soi

Message par samjna » jeu. 31 mars 2016 12:53

Je veux dire que ma vanité va avoir déjà comme effet une mauvaise estimation de ce dont je suis capable, et me faire osciller entre "je suis tout-puissant" et "je suis nul" et en conséquence, j'ai de bonnes chances de passer un certain temps à alterner des accusations du monde qui m'entoure ou de moi-même quand la réalité va résister à mon imaginaire faussé.

Pour moi, la vanité tant qu'elle n'est pas excessive n'est pas en soi un défaut de la personnalité, c'est une limite: elle y est consubstantielle des lors qu'on se forme une image de soi et cette image est toujours au moins légèrement fausse. Parce que je me juge plus ou moins mal de mon propre fait et de celui du monde et des autres. D'où un cortège de désirs et de velléités entrainant son lot d'inaccomplissements et de culpabilité(s).
La vanité a tendance à croitre dans un sens ou dans l'autre - et souvent avec une force de rappel élastique - si je ne me surveille pas un peu à condition que cette surveillance ne soit pas faussée par cette même vanité.
Ce n'est pas la vanité qui est éventuellement insupportable, mais plutôt les conséquences qu'elle entraine dans les attentes vaniteuses ou les renoncements vaniteux.

C'est là que Diel propose une méthode de calcul psychologique dans le cadre d'une thérapie ou d'une introspection. Il avait une double formation de philosophe ( tendance existentialiste ) et de psychologue.

PS: Ce n'est pas évident à formuler proprement. Par exemple j'ai écrit "Je veux dire que ma vanité...", ce qui peut suggérer qu'elle serait comme un agent qui agirait sur moi, mais en fait j'existe cette vanité comme sujet vaniteux dont je n'ai pas forcément une conscience très claire ou même pas de conscience du tout.
Si je scinde l'ego entre "je" et "moi", la vanité va être dans le sujet en tant qu'il attribue au moi des qualités qu'il n'a pas. Et aussi que souvent l'une ou l'autre de ces facettes s'efface devant l'autre: je me constitue comme pur objet ou bien comme subjectivité pure...etc.
Pas sûr que c'était un WISC !

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5860
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: La confiance en soi

Message par pixelvois » jeu. 31 mars 2016 13:55

Hors-sujet
Yniel a écrit :Edit : je mets à la suite une réponse de Chacoucas qui ne peut écrire ici, réponse qui me semble intéressante
Du coup, ce topic trouverait sans doute mieux sa place ailleurs que dans cette section, réservée en écriture aux diag+, vu que je ne vois aucun lien avec la douance a priori :nesaitpas: ?
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Yniel
Messages : 562
Enregistré le : dim. 6 avr. 2014 22:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: La confiance en soi

Message par Yniel » jeu. 31 mars 2016 14:43

pixelvois a écrit :
Hors-sujet
Yniel a écrit :Edit : je mets à la suite une réponse de Chacoucas qui ne peut écrire ici, réponse qui me semble intéressante
Du coup, ce topic trouverait sans doute mieux sa place ailleurs que dans cette section, réservée en écriture aux diag+, vu que je ne vois aucun lien avec la douance a priori :nesaitpas: ?
Hors-sujet
si quelqu'un pense qu'il faut déplacer, déplaçons ! Je trouve juste intéressant le sujet peu me chaut l'emplacement :) je trouvais que c'était en lien puisque c'est un problème récurent chez les HP
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5860
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: La confiance en soi

Message par pixelvois » jeu. 31 mars 2016 14:51

Hors-sujet
Tout dépend justement si tu souhaites aborder la problématique sous l'angle de la douance ou en général... Dans la mesure où tu souhaites faire intervenir des non-diag+, et où le lien avec la douance n'apparaissait explicitement, je me posais la question ^^
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
kaliska
Messages : 10
Enregistré le : jeu. 8 oct. 2015 07:25
Présentation : kali
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 27

Re: La confiance en soi

Message par kaliska » mar. 10 mai 2016 23:52

J'ai lu les articles que vous donnez. L'œuvre de Diel a l'air passionnante. Découvrir que quelqu'un comme ça nous a précédé me touche toujours : le monde me semble un peu plus vaste.

La démarche de Garneau me semble juste. Je crois que nous l'avons tous suivie, pour apprendre à marcher ou à faire du vélo par exemple. Je pense qu'il est plus difficile de bâtir une confiance en soi quand on a accumulé les mauvaises expériences car on aura tendance à anticiper un échec ou à avoir des attentes irréalistes ("Aujourd'hui, je fais de ma prez un one-man show !"). Les gens me semblent également beaucoup plus indulgents et bienveillants envers les enfants, attendu qu'il est normal qu'un enfant trébuche et tombe lorsqu'il apprend à marcher.

Un petit retour d'expérience.

Je rêve depuis plusieurs années d'une grande expédition comme partir seule à la rencontre d'une tribu inconnue sur une île inconnue. L'idée me revenait régulièrement mais ça m'effrayait et je ne savais pas comment atteindre cet objectif. Il faut dire que je n'étais jamais partie à l'étranger, encore moins seule.

Un jour, j'ai eu l'idée de faire un schéma avec tout qui me semblait nécessaire de savoir faire et que je ne savais pas faire, par exemple : prendre l'avion seule, prendre les transports locaux, trouver un hôtel, partir dans un pays qui n'utilise pas un alphabet latin, changer des euros en une autre monnaie, partir pendant plusieurs mois à l'étranger, travailler plusieurs mois à l'étranger, être autonome en pleine nature, être autonome dans la jungle, etc. Je me suis construit des petites expériences – un voyage par ci, un stage de survie par là – pour acquérir ces compétences. Ça fait un an que j'y travaille. Certains points qui me semblaient insurmontables alors me semblent aujourd'hui réalistes – pas faciles, mais réalistes. Je raye une compétence dans j'ai l'impression de pouvoir la mettre en œuvre sereinement.
Sauve-toi, la vie t'appelle.

diogene

Re: La confiance en soi

Message par diogene » dim. 11 sept. 2016 17:23

Bonjour Yniel,

Ton anecdote sur le jury expliquant tes échecs par ton "manque-de-confiance-en-soi" me met la puce à l'oreille. Je constate que les discussions sur la confiance en soi restent souvent focalisées sur des situations du type "l'homme face à la nature". Il y a pourtant une différence entre sauter d'une branche à une autre et convaincre un jury (pour reprendre cet exemple). Dans ce dernier cas, confiance en soi et confiance en autrui tendent à se confondre. C'est évident en entreprise : la progression d'un salarié ne dépend pas seulement de ses performances mais du bon vouloir de son supérieur. D'ailleurs, il n'est pas rare qu'un manager explique la stagnation d'un salarié par le manque de confiance en soi. De la plus petite inégalité de salaire à la plus grande précarité, tout peut être expliqué par le manque de confiance en soi. Cela dépend, bien sûr, de qui a du pouvoir sur qui...

Pour conclure, j'ai l'impression que souvent on parle de confiance en soi quand on devrait parler de confiance en autrui (l'inverse est plus rare). Ce qui explique pourquoi une personne parfaitement à l'aise dans certaines de ses activités peut paraître gauche, timoré, craintif dans certaines situations sociales. Le manque de confiance en soi n'y est pas forcément étranger (après tout, on est rarement objectif sur ses propres capacités), mais ça n'explique pas tout, loin de là.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11775
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: La confiance en soi

Message par TourneLune » mer. 26 oct. 2016 19:12

Une émission sur la confiance en soi sur France inter: https://www.franceinter.fr/emissions/la ... tobre-2016
Ca commence vers 20 min seulement mais le début, bien que traitant d'un autre sujet, est intéressant aussi.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Zenattitude
Messages : 15
Enregistré le : lun. 1 mai 2017 17:52
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: La confiance en soi

Message par Zenattitude » mar. 9 mai 2017 09:45

Bonjour et très bon sujet la confiance en soi!
J'ai moi aussi beaucoup lu sur le sujet et j'ai retenu surtout deux titres que vous connaissez peut-être: "Fais-toi confiance" d'Isabelle Filliozat,et surtout " Les dieux voyagent toujours incognito" de Laurent Gounelle. J'apprécie particulièrement la vision du Monde de ce dernier auteur, qui se sert souvent d'une histoire magnifique pour nous parler de sagesse et de développement personnel....
Il y a aussi un petit livre génial qui s'appelle " ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en a qu'une" de Raphaël Giordano.
Mon problème, ce fut longtemps le manque de confiance au niveau familial et professionnel; puis grâce aux TCC j'ai pu canaliser mon anxiété et me baser de plus en plus sur les retours des gens qui me disaient que j'était un bon médecin pour renforcer mon estime de moi et acquérir ainsi une confiance en soi professionnelle plus sûre,plus forte.par contre,j'ai réalisé il y a peu que si le côté privé marchait moins bien,c'était en grande partie car mon mari et sa famille passent leur temps à critiquer la santé,les médecins...et que j'avais peu voire aucun compliment en tant que femme au quotidien.on y travaille mais ça été très dur de lui faire admettre que j'en avais autant besoin qu'une fleur a besoin d'eau...
Depuis,je fait plus de choses pour mon plaisir perso avant tout,et non celui de l'autre d'abord! :makeup:

pompon
Messages : 18
Enregistré le : dim. 18 déc. 2016 20:07
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: La confiance en soi

Message par pompon » jeu. 29 juin 2017 21:26

Bonjour, j'ai lu ces deux livres, effectivement ils sont très bien. J'aime l'idée que l'on peut prendre en main son destin par l'action et la prise de conscience induite par la confrontation. J'aimerais bien avoir un routinologue pour m'aider à me dépasser!
Le dernier livre de Laurent Gounelle "et tu trouveras le trésor qui dort en toi" est vraiment bien écrit et un peu dans le même esprit que "les dieux voyagent toujours incognito".

En ce moment, je lis "imparfaits, libres et heureux" de Christophe André qui est un livre sur l'estime de soi. D'ailleurs, il fait la distinction entre confiance en soi et estime de soi. La confiance en soi serait la partie émergée de l'estime de soi.

Avatar du membre
nomade75
Messages : 37
Enregistré le : mer. 26 avr. 2017 09:06
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 43

Re: La confiance en soi

Message par nomade75 » ven. 30 juin 2017 12:29

Bonjour,
Je passe rapidement sur ce fil, la confiance en soi n'étant pas mon fort.
Merci pour tous les titres de bouquins que je vais pouvoir lire prochainement grâce à vous.

J'avais bien remarqué l'affiche de "ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" sur tous les murs dans les stations de métro et le titre m'avait interpellée. Je l'ajoute sur ma PAL :) Merci à vous ;)

Avatar du membre
Fu
Messages : 58
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 46

Re: La confiance en soi

Message par Fu » lun. 5 mars 2018 17:48

Bonjour,

Je suis surpris que ce sujet ne récolte pas plus d'attention, car en faisant des recherches sur le forum j'ai eu l'impression que de nombreux inscrits étaient concernés. Je me demande à quel point le manque de confiance en soi est un travers fréquent chez les surdoués : ils sont une cible de choix pour l'effet Dunning-Kruger (information trouvée dans le sujet des révélés tardifs, particulièrement intéressant aux alentours de la cinquième page). Je serais curieux de voir les statistiques sur la confiance en soi parmi les différentes tranches de l'échelle de QI (normal, HQI, THQI et, pourquoi pas ?, BQI et TBQI). Je suis envieux quand je vois toutes ces personnes sûres d'elles-mêmes, aux avis tranchés, parce que je suis conscient que c'est une force pour aller de l'avant. Tout en étant conscient qu'elles vont souvent dans le mur. :huhu: Mais pour ma part je suis victime d'immobilisme, ce qui est pire, le marshmallow challenge et mon expérience personnelle suggérant qu'il vaut mieux échouer vite et itérer.

Par ailleurs, en lisant les interventions ici et là, j'ai l'impression que le manque de confiance prend différents aspects, et qu'il ne se manifeste pas partout et tout le temps, heureusement. Je peux être très catégorique sur certains sujets, en parler avec assurance et affronter l'avis des autres, mais pourtant je manque beaucoup d'assurance au quotidien. D'autres personnes parlent de leur difficulté à s'exprimer en public par exemple, ou de timidité. Je suppose que c'est le sujet, le public, ou un mélange des deux qui favorise ce manque de confiance. J'ai remarqué aussi que je pouvais être sûr de ma compétence et avoir du mal à m'affirmer, peut-être pour une raison différente comme la peur d'avoir l'air prétentieux, qui touche plus à l'estime de soi qu'à la confiance. Mais l'effet final est le même : un potentiel mis à mal par un problème psychologique et social. Ma copine fulmine de me voir si réservé et incertain alors qu'elle sait ce dont je suis capable, elle qui sait à quel point je peux être une personne différente et captivante quand je suis sur mon terrain. Tout le monde peut ressentir ce manque de confiance dans des situations exotiques sans trop en souffrir, mais quand cette gêne s'exprime sur du quotidien (social ou professionnel), cela devient un vrai handicap.

À votre avis, quelle est la part d'auto-conviction que l'on peut mettre en place pour améliorer sa confiance en soi ? À quel point cela peut-il être conscient ? Je sais qu'exagérer l'assurance ressentie peut avoir des effets bénéfiques sur certains fonctionnements sociaux, par exemple un leader qui cache ses doutes ne gangrènera pas le moral de son équipe. J'ai l'impression que cela revient à se mettre des œillères, pour un effet positif immédiat mais quel effet à long terme ? Je pense aussi à ces expériences qui montrent que l'alcool n'est pas le « décontractant social » que l'on pense, et que la conviction d'être sous l'effet de l'alcool suffit à faire tomber quelques barrières : dois-je m'imaginer que j'ai bu pour baisser ma garde ? (Boire pour de vrai n'est pas une option, je n'aime pas l'alcool et il y a d'autres effets indésirables, me suis-je laissé dire).

Merci pour les recommandations de lecture, je pense commencer par Laurent Gounelle.

fu

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 288
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/reve-t4816.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La confiance en soi

Message par O'Rêve » mar. 6 mars 2018 19:48

« Manque de confiance ». Bon ben d’abord, pour moi c’est presque un gros mot.
Je déteste cette appellation, sans doute parce qu’elle raisonne trop, en même temps qu’elle ne signifie pas grand chose.
Un masque, étiqueté trop souvent sans délicatesse, avec des outils d’affirmation à la clé…sans succès.
Mais manque pour qui, manque de quoi ? Qu’est ce que la confiance au plus profond de soi ?

Le vrai manque ou plutôt perte de confiance (pour moi), ça a été de perdre la capacité à ressentir des mouvements (élans, attraits, dégoûts…). Prendre conscience qu’on a perdu la connexion à soi (à son corps, à ses mouvements intérieurs), et qu’ on n’a pas acquis les fondations et les repères pour capter ce qui se passe en soi et pour composer avec le monde autour de soi.
La confiance, pour moi, elle émerge là, dans cette (re-)connexion intime, et dans la capacité à la garder, à ne plus s’en couper.
La reconnexion est sensible, délicate. Elle ne se contente pas « d’outils » ou de méthodes à mettre en place. C’est un lien à recréer avec soi. Elle fait des vagues. Elle s’approche puis s’éloigne à nouveau. C’est une attention quotidienne que de garder le lien à soi.

Voila, tout ça pour dire qu’il y’ a sans doute des chemins plus délicats et sensibles que Gounelle pour aller vers la confiance. Mais bon, moi aussi, j’ai lu Gounelle et j’ai apprécié (ça devait correspondre à un moment de ma vie à ce que je cherchais). Quelques années ont passé et je suis devenue blasée par les livres-romans qui seraient censés nous aider à cheminer vers la confiance. Même si je ne peux nier qu’ils m’ont sans doute aidé d’une certaine manière à avancer, à croire et à espérer.
J'ai pas de recommandation de lecture, si ce n'est de choisir des livres qui te font vibrer, des lectures où tu ressens des choses fortes, des personnages qui font échos, des mots qui touchent le plus profond et lointain...

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3272
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: La confiance en soi

Message par madeleine » mar. 6 mars 2018 20:23

Une lecture qui m'a beaucoup apporté pour aborder la question de cerner cette "confiance" dont je semblais manquer, a été le livre de Niklas Luhmann, dont vous trouverez ici un bon résumé : http://www.revue-interrogations.org/Nik ... nfiance-un. C'est un peu abscons, l'allemand universitaire n'est pas le plus facile à traduire, mais ça vaut la peine !

Le fait de mettre cette notion de "confiance"dans une perspective bien plus large que mon nombril et mes difficultés sociales passées et présentes, j'ai trouvé ça drôlement apaisant, et au final c'est bien cette relativité du "manque" que tu pointes, O'Rêve, qui m'a été le plus utile. Le manque de confiance ne soi, c'est une chance !!
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 288
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/reve-t4816.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La confiance en soi

Message par O'Rêve » mar. 6 mars 2018 23:34

Merci Madeleine, et pour le lien et pour les mots .
"Le manque de confiance en soi, c'est une chance!!" : Que c'est bon à lire et entendre!

Dans le résumé de Niklas Luhmann, on peut lire cette définition : "la confiance est une forme d’insensibilisation face aux virtualités inquiétantes que recèle le monde social et constitue, en cela, un point d’appui pour l’action".

Pour ma part, je trouve que c'est l'usage de la notion d'insensibilisation (proposé par cet auteur) qui donne sa pleine relativité au terme de confiance (et donc "au manque").
Libre à chacun ensuite d'y mettre des explications, d'en définir des atouts et inconvénients, selon les circonstances.

Avatar du membre
Fu
Messages : 58
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 46

Re: La confiance en soi

Message par Fu » jeu. 8 mars 2018 15:40

Pour l'instant je lis Gounelle, et je trouve ça apaisant. Je n'ai pas l'intention d'appliquer les méthodes préconisées au protagoniste — elles sont un peu dramatiques — mais j'aime bien suivre son évolution et voir les bénéfices, car je pars à peu près du même point que lui.

@O'Rêve, je ne comprends pas bien ce que tu reproches à l'expression « manque de confiance en soi ». Il est possible qu'elle ne soit pas la plus appropriée ou la plus exacte, je n'ai pas le bagage en psychologie pour en discuter. J'aime l'idée que la confiance est une forme d'insensibilisation nécessaire pour l'action (merci @Madeleine). Mais dans ce cas on ne peut pas dire que manquer de confiance soit une chance : il en faut une juste quantité.

fu

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 288
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/reve-t4816.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La confiance en soi

Message par O'Rêve » jeu. 8 mars 2018 16:51

Je lui reproche la négativité qui lui est systématiquement associée.
Pourquoi devrait-on porter un masque de confiance, quand des inquiétudes nous assaillent ? Peut-être qu’elles ont quelque chose à dire ces inquiétudes, peut-être qu’elles ont besoin d’être entendu parfois aussi par le groupe ou la collectivité, peut-être qu’elles ont leur place et valeurs dans la construction de projets ? Et si ce trait de caractère, si tant est qu'il en soit un, portait en lui des aspects constructifs?
Mais les inquiétudes, elles dérangent (car elles n’apportent pas la tranquillité d’esprit et elles peuvent différer l'action).
Souvent on préfère les écarter, les inquiétudes, et étiqueter la personne en face en « manque de confiance ».
Souvent (et en particulier en contexte pro) la personne qui sent une inquiétude essaie de la masquer (car justement elle n’est pas forcément bien acceptée en société). Mais au final le masque tombe, car comment masquer ce que le corps dit ?
C’est pour cette raison, que j’apprécie l’auteur cité par Madeleine. Il ouvre cette perspective que les inquiétudes pressenties, elles peuvent avoir aussi leur utilité. Et que plutôt que de voir les personnes dites « manquant de confiance », comme des boulets d’inquiétude qui doivent changer et se montrer plus confiantes, on pourrait aussi adopter un chemin un peu plus mitigé et valoriser aussi les inquiétudes qui peuvent révéler des dangers et risques à considérer.
Ce qui ne veut pas dire que la confiance est à dévaloriser ou à déprécier. Mais jongler de la confiance au manque de confiance, et se mettre à l’écoute des « manquant de confiance » (c'est un peu ce qu'on peut retrouver en contexte de gouvernance partagée/cf méthode des 6 chapeaux de De Bono, où l'inquiet est aussi entendu à hauteur égale des autres points de vue) en contexte collectif, ça pourrait aussi être intéressant.
Ce qui ne veut pas dire non plus que le manque de confiance, ce serait tout à coup la panacée; mais on pourrait trouver un juste milieu (elle a ses bons et ses mauvais cotés).

o_laurent_o

Re: La confiance en soi

Message par o_laurent_o » jeu. 8 mars 2018 17:53

O'Rêve a écrit :
jeu. 8 mars 2018 16:51
Peut-être qu’elles ont quelque chose à dire ces inquiétudes, peut-être qu’elles ont besoin d’être entendu parfois aussi par le groupe ou la collectivité, peut-être qu’elles ont leur place et valeurs dans la construction de projets ?
Je suis plutôt d'accord avec toi. Aussi je ne parlerais pas d'un problème de confiance en soi mais d'un mode de vie. Oui, je n'ai pas confiance en moi mais cela m'a amené sur des chemins sur lesquels je n'aurai jamais été. Je dirais que la vrai problématique se trouve dans notre réaction à ces pertes de confiance en soi. Sur le moment, je suis déstabilisé, puis je me ferme un peu et quelques jours plus tard, je me relève et ce qui m'avait posé un problème sur le moment devient un défis intéressant.

Personnellement, le manque de confiance en moi est fortement lié à ma capacité à trouver des défis et le tout donne un sens à ma vie. J'ai compris que je n'aurai jamais confiance en moi et sombrer dans les niaiseries et la zénitude passive ne m'enchante guère. Je préfère une vie de défis ! Mais ça, ça n'engage que moi :)

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 288
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/reve-t4816.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: La confiance en soi

Message par O'Rêve » jeu. 8 mars 2018 18:57

J'ai compris que je n'aurai jamais confiance en moi
Je pense la même chose. Je crois surtout qu'il faut apprendre à l'apprivoiser!

Et pour compléter mon message précédent :

Quand quelqu’un balance « Vous manquez de confiance », moi j’entends, vous êtes trop insécure ; cette inquiétude n’est pas normale. Trouvez une solution pour remédier à ce problème ! Cherchez la(les) cause(s), soignez-vous ! Apprenez à masquer cette insécurité qui vous desserre. Apprenez à vous affirmer! Passez à l’action !

Alors oui une personne en manque de confiance, si elle n’apprend pas à apprivoiser cette dimension, peut évoluer négativement. Oui, une personne en manque de confiance se doit de veiller à de pas entrer dans un cercle vicieux de situations de blocage du fait de ses inquiétudes et peurs (pour elle-même et pour les autres). Oui elle doit chercher de l’aide quand elle souffre de ces situations ou empêche tout passage à l’action (impasses, cristallisation de situations).

Mais aussi peut-être : oui une personne qui perçoit des « virtualités inquiétantes » (là où d’autres ne les perçoivent pas encore) peut être une sentinelle à écouter (c'est là que le manque de confiance peut être une chance). Oui elle peut pointer des manques importants. Oui elle peut par la perception de la complexité de certaines situations parfois amener à la mesure et à la prudence constructive.
Il me plairait que cet aspect soit un peu plus valorisé, et qu’on n’essaie pas de faire rentrer ces personnes dans le moule de la confiance et de l’action (parce que c’est dans l’air du temps de montrer qu’on agit, qu’on fait des choses).

Et oui, il me plait de penser que le manque de confiance n’est pas qu’un vice. Que ce n’est pas une maladie. C’est une caractéristique avec les qualités et défauts qui peuvent en découler.
Et si la société valorisait aussi les qualités (mais la peur n'a pas bonne presse) de la personne qui manque de confiance, peut être que dans certains cas, les problèmes d’estime de soi (sentiment d’avoir de la valeur) se superposeraient moins à ceux de la confiance !

Avatar du membre
Fu
Messages : 58
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 46

Re: La confiance en soi

Message par Fu » sam. 10 mars 2018 00:34

Je comprends enfin ton propos et je suis tout à fait d'accord. Je suis adepte du doute (doute scientifique, par exemple) et j'ai peu de respect pour les personnes aux certitudes absolues. Loin de moi l'idée de dévaloriser une attitude prudente. Dans mon cas, le manque de confiance en (ou d'estime de) soi est excessif et devient paralysant. Il faudrait que je donne quelques exemples de situations, en décrivant mes réactions typiques, pour illustrer le propos. Je vais essayer de dresser une liste et, si je la juge utile, je la mettrai ici.

En attendant je viens de finir Les dieux voyagent toujours incognito et j'ai trouvé la seconde partie rocambolesque et sans intérêt pour le sujet qui nous occupe. Je pensais trouver un cas d'étude, même fictif, avec lequel comparer mon expérience ; je me suis retrouvé avec un mauvais Pennac. La première partie me donne tout de même à réfléchir.

fu

Avatar du membre
sanders
Messages : 2504
Enregistré le : jeu. 4 oct. 2012 08:04
Présentation : Bon ben ... Bon bain ...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Syndrome Lisa Simpson
Âge : 49

Re: La confiance en soi

Message par sanders » sam. 10 mars 2018 08:34

Je trouve intéressant de regarder le manque de confiance sous le prisme d'un intérêt potentiel. Il me semble alors important de distinguer manque de confiance en soi et manque de confiance en l'autre, en un contexte, en une situation X ...

Abonnée depuis toujours au doute je remarque avec les années un tout petit peu plus cette distinction et il me semble que ça ne relève pas des mêmes mécanismes.

Je peux évaluer au travail une situation comme tout pourrie et proposer de différer l'action. Si la réponse est que mes peurs sont exagérées, je remarque que je peux avoir des arguments qui ne relèvent pas de ces peurs mais du fait que tel ou tel truc ne m'inspire pas confiance pour telle ou telle raison.

Je peux être au volant de ma voiture un jour de pluie sur une route avec plein de tournants et des voitures derrière qui trouvent que je ne vais pas assez vite. Là, je mesure que mon incapacité à évaluer le risque me dessert et que je roule probablement trop doucement puisque c'est globalement à chaque fois que j'ai des appels de phare, des voitures qui me doublent ... Cela participe de mon manque de confiance en moi, c'est à dire en mes réflexes, en ma vue ... dans cette situation particulière.

Je peux connaître un sujet de manière conséquente et ne pas savoir en parler devant quelqu'un(e) qui a la parole aisée et qui semble sûr(e) de lui(elle) ou ne pas savoir le transmettre en public à cause d'un manque de confiance en moi plus global qui relève aussi il me semble d'une peur de la réaction de l'autre (des autres) et ou de ma réponse à cette(ces) réaction(s).
Un truc qui viendrait déranger ma confiance en mes connaissances sur ce sujet et qui ferait, comme les ondes du ricochet vaciller ma confiance en le reste, plus ou moins selon l'état dans lequel je me trouve.
...

Il me semble que c'est quand le manque de confiance en soi
- met soi-même ou autrui en danger,
- entraine une incapacité à décider quoi que ce soit dans une situation où une décision serait nécessaire et que seul soi-même peut la prendre,
- pourrit la vie de la personne par des angoisses fréquentes,
que ça devient un problème.
Et une partie du problème peut être traitée de différentes manières qui ont été déjà citées plus haut (prise d'informations, augmentation des expériences diverses ...). J'y ajouterais la prise de risque en milieu protégé (essais avec des amis intimes, essais dans des périodes où on se sent "bien", stages avec des pros ...).

Sinon le doute peut être aussi un trait de caractère qui permet d'envisager les angles moins séduisants du passage au faire ou encore les dessins cachés derrière une vitrine attrayante .
Je crois aussi que le manque de confiance en soi peut être important même si l'estime de soi est bonne. Je peux penser que j'ai de la valeur en tant qu'être humain toussa et pour diverses raisons très pratico-pratiques ne pas avoir confiance en ma capacité à mettre en acte tel ou tel truc.
Je situerai la confiance en soi du côté de la décision alors que l'estime de soi se trouverait au niveau de l'évaluation.
... un truc comme ça
Soit on s'en sort et on invente nous-mêmes un destin, soit on continue dans la spirale du déclin.Thanh Nghiem

Je n'aurais jamais cru que ça se débloquerait tout d'un coup comme ça ! - Avr 2017, Napirisha (avec son autorisation)

Avatar du membre
PointBlanc
Messages : 1336
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: La confiance en soi

Message par PointBlanc » sam. 10 mars 2018 09:30

J'avais manqué ce sujet.

Pas sûr d'adhérer à cette idée que le manque de confiance soit essentiellement lié à une sensibilité exacerbée aux "virtualités inquiétantes" que recèle le monde.
Virtualités inquiétantes, c'est certain. Mais c'est avant tout la tête de l'inquiet qui leur sert de boîte de Pétri. On peut toujours supposer le monde assez vaste et complexe pour que tout y arrive : cela dit les scénarios dont accouche l'inquiet que je suis chaque fois qu'il doit affronter du nouveau ne me frappent ni par leur diversité ni par leur complexité ; ça n'est pas de la trouille intelligente, c'est plutôt la même chose que rêver de se retrouver à poil dans le métro. L'intelligence intervient éventuellement dans le cas où il faudrait inventer des justifications à cette inquiétude, pour soi ou pour d'autres.

Je préfère parler de peur que de manque de confiance, d'ailleurs : pour moi, c'est au fond ce que c'est. Quand j'ai passé les oraux des concours, je ne manquais pas de confiance en moi : ce que j'éprouvais, et qui se manifestait physiquement, c'était de la peur. Je trouve, et ça me dérange, qu'il y a quelque chose d'euphémistique dans l'expression "manque de confiance".

Et c'est très bien, la peur, à certains égards. Je n'en discute pas : tant qu'elle ne s'est pas muée en sidération ou en terreur, elle rend prudent, attentif à tout ce qui pourrait constituer une menace. En revanche elle rend complètement aveugle au reste, et dans les circonstances où l'on n'est pas censé jouer sa peau, même métaphoriquement, ça me semble un problème. Raison pour laquelle je ne souscris pas à l'idée de ce lien entre lucidité et manque de confiance en soi, entre confiance et cécité. Je trouverais illogique que celui qui se fait confiance ne voie pas simplement autre chose.

Bref. Moi aussi je préfèrerais me reconnaître dans l'animal furtif qui connaît les sentiers secrets de la forêt que n'empruntent pas les chasseurs, plutôt que dans l'espèce de chose vagissante qui se tétanise au moindre changement dans son environnement proche, ou la myxine, tiens, qui réagit à tout ce qui la dérange en sécrétant des paquets de mucus. Mais je me sens beaucoup plus de points communs avec la seconde qu'avec le premier dans les circonstances où je ne suis pas en confiance.

La vanité dont parlait Samjna me paraît clairement jouer un rôle là-dedans : la crainte de causer une déception, d'encourir une condamnation (et peu importe en fait qu'elle vienne des autres ou de soi, tant il est vrai que ce ne sont pas tant les autres qui condamnent que les masques de grand tribunal dont on les affuble) est proportionnelle aux attentes qu'on nourrit et qu'on leur délègue.
Ce qui est peut-être une façon de leur refuser la responsabilité de nourrir leurs propres attentes, selon des critères d'autant plus angoissants pour soi qu'on les cerne mal, que même on s'ingénie à les méconnaître. Je ne sais pas si ça a un rapport avec ce manque de confiance en l'autre que tu évoquais, Sanders.
Reste que si c'est bien de peur qu'il s'agit, qu'on a peur de soi, qu'on a peur de soi sous la forme de l'autre, il me semble normal de tourner en rond. Multiplier les masques qu'on leur fait porter et accroître leur complexité est peut-être un début de réponse.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3272
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: La confiance en soi

Message par madeleine » sam. 10 mars 2018 12:03

Manque de confiance en soi et peur ne sont pas des synonymes ; la peur n'est pas obligatoirement la conséquence d'un manque de confiance en soi, et heureusement. La peur trouve ses racines dans bien d'autres faits et ressentis. Et mériterait clairement un autre sujet :)

Il y a dans cette notion de confiance en soi une affirmation a priori du type "je suis être capable de ...", une attitude intérieure qui n'est ni plus logique ni plus fondée que celle qui consiste à se dire "chuis pas sûre de pouvoir ...", mais qui reflète la facilité qu'on peut avoir à simplifier, à prendre le risque de faire des choix. Dans un groupe, la personne qui manque de confiance en elle apporte toujours cette part d'ombre qui pondère les enthousiastes, et au final, même si ce n'est pas individuellement confortable, je trouverais dommage de me fermer à la complexité du monde et de tourner le dos à ce que je vois. D'autant que cette façon de se nier est - pour moi - bien plus anxiogène.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message