Et quand le test dit non!

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Avatar du membre
Symphonie
Messages : 59
Enregistré le : mer. 12 oct. 2016 08:55
Présentation : ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Et quand le test dit non!

Message par Symphonie » ven. 16 juin 2017 18:51

Après un mois d'attente, enfin le résultat du test, qui n'est pas une surprise : pas de douance.
QIT : 122 => ICV : 137 ; IRP : 100 ; IMT : 109 ; IVT : 117

Les résultats ne révèlent pas non plus de problèmes particuliers type TDA, car normaux. Pas déçue des résultats, mais un peu frustrée de revenir à la case départ. Il va falloir que je cherche l'explication de mes problèmes (émotivité, sensibilité surtout aux odeurs, au bruit et à la lumière, difficultés d'intégration au boulot, problèmes relationnels, anxiété permanente, douleurs somatiques chroniques). plus qu'à reprendre les recherches ! Mais bon, je ne suis pas mécontente d'avoir passé le test, au moins je sais que je ne suis pas débile, contrairement à ce que j'ai longtemps pensé^^

Livingstone
Messages : 1733
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Et quand le test dit non!

Message par Livingstone » ven. 16 juin 2017 21:54

Hello Symphonie,
tu as cependant un ICV relativement élevé, tu pourrais donc quand même peut-être trouver du côté des profils hétérogènes des pistes utilisables pour toi.
« l’effigie est verrou, l’idole prison, la figure serrure. Une seule clef peut faire tomber ces chaines : le signe. » M. Tournier

Avatar du membre
Symphonie
Messages : 59
Enregistré le : mer. 12 oct. 2016 08:55
Présentation : ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Et quand le test dit non!

Message par Symphonie » ven. 16 juin 2017 22:01

Hello Livingstone ! Merci, je suis justement en train de lire le fil :D J'avais l'esprit assez clair en sortant de chez la psy, mais après discussion avec d'autres personnes j'avoue que je commence à être perplexe... (pour résumsd ce que j'ai dit sur mon fil de présentation, la psy estime que mon ICV n'est pas à prendre en compte, qu'il est artificiellement augmenté du fait de mon goût prononcé de la lecture, et que donc il y a "surinvestissement intellectuel". Du coup, elle pense que mon profil est homogène, avec un ICV (et donc un QIT) artificiellement augmenté, non significatif. A priori, je ne fais donc pas partie des profils hétérogène, justement). Sa conclusion c'est que j'ai une intelligence normale, voire légèrement supérieure, avec une affinité particulière pour la sphère verbale, et que donc les explications ne sont pas à chercher de ce côté.
Elle m'a parlé des tests de Rorchart et de TAT, mais je n'ai pas trouvé ce qu'ils permettent d'évaluer exactement...

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1863
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 49

Re: Et quand le test dit non!

Message par Bradeck » ven. 16 juin 2017 23:24

Symphonie a écrit :Elle m'a parlé des tests de Rorchart et de TAT, mais je n'ai pas trouvé ce qu'ils permettent d'évaluer exactement...
Ce sont des tests projectifs de "personnalité". (Projectif car en pratique tu projettes une représentation mentale sur quelque chose d'ambigu (TAT) voire de carrément, euh... comment dire : abstrait (rorschach))

Comme dit Livingstone, il y a peut-être des pistes pour toi dans le fils sur les profils hétérogène, mais également dans les topics sur l'hypersensibilité, sur l'anxiété, etc...

Si vous pouvez me passer l'expression : Etre anxieux en permanence, ou avoir des problèmes relationnels, n'est pas plus agréable une fois que l'on est surdoué que lorsqu'on ne l'était pas :P

Donc pourquoi se priver d'aller voir ce que racontent les gens qui ont ce genre de problématiques, quelque soit la hauteur de leur QI :)
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
Symphonie
Messages : 59
Enregistré le : mer. 12 oct. 2016 08:55
Présentation : ici
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Et quand le test dit non!

Message par Symphonie » ven. 16 juin 2017 23:43

Merci, je vais aller lire tout ça^^
Bradeck a écrit : Si vous pouvez me passer l'expression : Etre anxieux en permanence, ou avoir des problèmes relationnels, n'est pas plus agréable une fois que l'on est surdoué que lorsqu'on ne l'était pas :P
C'est sûr, mais au moins, ça a le mérite d'expliquer le pourquoi du comment^^ Là je suis revenue au statut d'extra-terrestre :lol:

Miyu²

Re: Et quand le test dit non!

Message par Miyu² » mar. 20 juin 2017 18:32

Symphonie a écrit :Après un mois d'attente, enfin le résultat du test, qui n'est pas une surprise : pas de douance.
QIT : 122 => ICV : 137 ; IRP : 100 ; IMT : 109 ; IVT : 117

Les résultats ne révèlent pas non plus de problèmes particuliers type TDA, car normaux. Pas déçue des résultats, mais un peu frustrée de revenir à la case départ. Il va falloir que je cherche l'explication de mes problèmes (émotivité, sensibilité surtout aux odeurs, au bruit et à la lumière, difficultés d'intégration au boulot, problèmes relationnels, anxiété permanente, douleurs somatiques chroniques). plus qu'à reprendre les recherches ! Mais bon, je ne suis pas mécontente d'avoir passé le test, au moins je sais que je ne suis pas débile, contrairement à ce que j'ai longtemps pensé^^
C'est vraiment étrange parce que j'ai été considérée comme positive par la psy qui m'a fait passer le test alors que j'ai des résultats très proches:
ICV: 141; IRP: 110; IMT: 91; IVT: 129 (je crois me souvenir d'avoir vu un 125 barré comme QIT mais ça voudrait dire qu'il a été calculé sur l'ICV et l'IRP ? Et comme je n'ai pas eu de restitution écrite ben ...) (j'avais déjà donné à des personnes du sites un 92 et 130 mais c'était une erreur due au fait que j'ai du mémoriser le papier pendant la restitution orale, finalement quand j'ai demandé une confirmation des chiffres par mail c'était ceux là)

Par contre pour mes problèmes relationnels et d'intégration sociale je me reconnais beaucoup plus dans mon diagnostic d'autisme de haut niveau. Mon diagnostic de surdouance devait entériné le diagnostic d'autisme (donc être négatif, prouver que ce n'est pas ça, et que c'est donc plus certainement de l'autisme), je sais pas trop quoi en faire depuis que je l'ai :nesaitpas:

Par ailleurs le fait que l'ICV soit plus élevé semble être la normalité:
Image

Avatar du membre
Traum
Messages : 525
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 33

Re: Et quand le test dit non!

Message par Traum » mer. 21 juin 2017 08:31

Quelques éclaircissements…
  • Il n'y a pas de consensus quant à ce qui fait que l'on va dire qu'un sujet est surdoué ou pas. Certains psys veulent absolument que le QIT soit supérieur à 130 et homogène pour parler de douance ; d'autres se contentent d'un seul indice > 130 pour parler de douance (même s'il est communément admis que l'IMT ou l'IVT seul > 130 ne permet pas de poser le diagnostic de douance et doit faire chercher autre chose) ; d'autres regardent aussi, parmi l'ICV — qui est, il est vrai, plus fortement corrélé à l'intelligence cristallisée (celle qui se construit au fur et à mesure des apprentissages, au contraire de l'intelligence fluide qui est la capacité d'apporter une solution face à un problème nouveau) — comment sont réparties les notes standard.
    Ainsi, un sujet qui aura certes un ICV > 130 mais Vocabulaire et Information (surtout ce dernier d'ailleurs) comme point fort pourrait voir questionner la réalité d'une douance. À l'inverse, Similitudes est plutôt bien corrélé à l'intelligence fluide et c'est notamment sur ce subtest-là que l'on pourra trancher.
    Bref, comme on peut voir : c'est loin, très loin d'être simple et il y a toutes les positions.
  • La question du « surinvestissement intellectuel » fait aussi débat chez les psys… Certains y tiennent dur comme fer, surtout si l'ICV est élevé (d'autres y tiennent juste de toute façon et rabattent la douance à du surinvestissement intellectuel…). D'autres, encore, estiment que si tel subtest / indice est élevé, ce n'est peut-être pas (que) par surinvestissement mais aussi peut-être plus simplement que le sujet a investi les sphères cognitives qui étaient déjà pleines de potentiel. Bref, que si on est bon dans un domaine, ce n'est pas que c'est surinvesti, mais peut-être que l'on devait être bon et qu'on l'a exploité. Ce qui n'est pas du tout la même perspective.
  • C'est compliqué de comparer des chiffres sans la clinique, sans… tout le reste. Il est tentant de comparer au début entre deux personnes, d'autant plus que le résultat est tout frais, que l'on est loin de tout comprendre et que l'on cherche des réponses… Mais d'une personne à une autre, les conditions de passation diffèrent, il y a tout le travail de prise en compte de la clinique de la passation par le psy, etc., etc.
Sinon, pour le Rorschach et le TAT, ce sont effectivement des tests projectifs qui visent à faire le point sur la sphère émotionnelle et les lignes de force et de faille du psychisme d'une personne.

Miyu2, je ne connais pas grand-chose au syndrome d'Asperger mais sans doute devrais-tu te renseigner auprès du CRA. Tous les CRA ne sont pas parfaits mais c'est vraiment leur domaine de compétence et il semble qu'ils ont des outils particuliers.
Ça ne me choque pas du tout que l'on puisse à la fois être surdoué et autiste.)
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Miyu²

Re: Et quand le test dit non!

Message par Miyu² » mer. 21 juin 2017 16:21

ça fait un peu plus de deux ans que je suis sur liste d'attente au CRA de ma région, du coup de suis passée par des psy libérales. J'en ai consulté deux sans le leur dire mutuellement en pensant que si elles tombaient d'accord ça rendrait le diagnostic plus sûr. D'après l'une c'est un syndrome d'Asperger, d'après l'autre c'est de l'autisme de haut niveau mais pas Asperger.

Peut être qu'un jour mon CRA me recontactera mais je me sens un peu comme Blanche Neige en espérant ça :'(

Pour ce qui est du diagnostic de douance, le fait qu'il n'y ait pas de consensus clair sur les critères de diagnostic m'a dérangé, je ne sais pas si je me considère comme HP ou pas du coup :nesaitpas: Heureusement que c'est une question secondaire pour moi parce que si ma santé psychique tenait là dessus je serais en train de mourir du coup.
Pendant la restitution j'ai l'impression qu'on a passé 60% du temps à dire qu'il ne fallait pas se focaliser trop sur les chiffres. Total on m'a rien expliqué. "T'es surdouée, crois y, ne te tracasse pas pour le QIT, lâche prise..." :pale: Même la restitution de mon froti était plus argumentée, bordel de merde. Bref, j'ai pas encore cicatrisé de cette absence de restitution.

dani
Messages : 852
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Et quand le test dit non!

Message par dani » mer. 21 juin 2017 19:32

Hors-sujet
Miyu² a écrit : Même la restitution de mon froti était plus argumentée, bordel de merde
En tout cas, tu as le même humour que certaines de mes copines HP :lol:
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
Angèle
Messages : 3
Enregistré le : dim. 14 janv. 2018 23:21
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 77#p264277
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : ...Nuages Interstellaires...
Âge : 27

Re: Et quand le test dit non!

Message par Angèle » lun. 15 janv. 2018 20:51

Miyu² a écrit :
mar. 20 juin 2017 18:32

Par contre pour mes problèmes relationnels et d'intégration sociale je me reconnais beaucoup plus dans mon diagnostic d'autisme de haut niveau. Mon diagnostic de surdouance devait entériné le diagnostic d'autisme (donc être négatif, prouver que ce n'est pas ça, et que c'est donc plus certainement de l'autisme), je sais pas trop quoi en faire depuis que je l'ai :nesaitpas:
Comme toi Miyu² je suis un peu dans une impasse. J'ai deux pré-diagnostics ( douance et/ou TSA) à faire confirmer par des tests...

S'il s'avère que je ne suis pas surdouée (ni QI hétérogène), ce qui est bien possible, je ne me vois pas quitter ce forum pour autant car j'y apprends pleins de choses intéressantes (sur la douance ou non d'ailleurs) ; et j'ai des proches surdoués donc cela me permettra de les connaître encore mieux.

Je trouve cela dommage de quitter un forum si l'on ne correspond pas aux critères (après diagnostic officiel), tout comme j'ai discuté avec des personnes très intéressantes sur un forum spécifique pour les TED et toutes ne sont pas diagnostiquées TED (il y a d'ailleurs pas mal de HPI sur les forum d'autistes...mais bref là je m'éloigne du topic)

Bartemius
Messages : 38
Enregistré le : mer. 9 déc. 2015 22:35
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS

Re: Et quand le test dit non!

Message par Bartemius » jeu. 27 sept. 2018 00:07

Bon, je viens rajouter mon témoignage pour alimenter le forum :

ICV : 90e percentile (le sous-test des similitudes m'a boosé au 98e percentile, au moins...)
IRP : 82e percentile
IMT : 42e percentile
IVT : 34e percentile

QI : 75e percentile
Indice d'aptitudes générales (en raison de la grande hétérogénéité) : 88e percentile

CVLT-II (test de mémoire) : commence au 16e percentile, descend au 7e percentile, puis remonte au 50e centile, expliqué par une anxiété de performance.

J'ai aussi fait le Abbreviated Torrance Test for Adults/ATTA (test de créativité) : 96e percentile.

Bref, selon le psy, pas de douance, mais de l'hypersensibilité, de la créativité et du verbal nettement supérieur à la moyenne, de la pensée en arborescence et de l'anxiété de performance selon mon rapport final.
Pas de trouble de l'attention ni d'autres troubles qu'il semble remarquer, donc que du positif.

En somme, j'en retire ce qui est positif. Hier, une partie de mon cerveau restait quand même accrochée à l'idée de surdouance en raison du tableau clinique qui demeure compatible, mais je me suis dit aujourd'hui que je devrais lâcher le morceau complètement, travailler sur mes failles et aller de l'avant.

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1863
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 49

Re: Et quand le test dit non!

Message par Bradeck » jeu. 27 sept. 2018 18:02

Bartemius a écrit :
jeu. 27 sept. 2018 00:07
Hier, une partie de mon cerveau restait quand même accrochée à l'idée de surdouance en raison du tableau clinique qui demeure compatible, mais je me suis dit aujourd'hui que je devrais lâcher le morceau complètement, travailler sur mes failles et aller de l'avant.
En fait, douance ou non, les failles sont là, et il faut travailler dessus si elles te dérange, que cela soit pour y remédier, ou trouver comment faire avec.
Le diag+ permet en effet parfois de cesser de s'interroger sur le pourquoi de ces failles, et de progresser. Et en progressant, en général on se rend compte que non, le fait d'être surdoué n'est qu'un élément parmi bien d'autres.
Enfin breyf, bon cheminement à tout ceux qui se trouvent dans cette situation, car travailler sur soi est admirable.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
Angèle
Messages : 3
Enregistré le : dim. 14 janv. 2018 23:21
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 77#p264277
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : ...Nuages Interstellaires...
Âge : 27

Re: Et quand le test dit non!

Message par Angèle » jeu. 27 déc. 2018 21:55

Bartemius a écrit :
jeu. 27 sept. 2018 00:07

Bref, selon le psy, pas de douance, mais de l'hypersensibilité, de la créativité et du verbal nettement supérieur à la moyenne, de la pensée en arborescence et de l'anxiété de performance selon mon rapport final.
Pas de trouble de l'attention ni d'autres troubles qu'il semble remarquer, donc que du positif.
Mais Bartemius c'est génial comme résultat !! :cheers:


J'ai fini par trouver après moults évènements et recherches de psy (tests pour adultes introuvables dans mon département, psy qui ont changé d'avis etc.) une psy qui pourra me faire passer la WAIS en 2019, donc je n'ai encore rien passé de concluant pour le moment.


Mais si je ne suis pas diag HP après mes tests, j'aimerais bien que l'on me décrive cette créativité débordante, de grandes aptitudes verbales et la pensée arborescente, (pour l’hypersensibilité, je sais déjà !). Dans mon métier artistique, c'est un sacré point fort de se voir confirmer des aptitudes auxquelles on doute soi-même !

Frederic ZANTE
Messages : 21
Enregistré le : lun. 5 nov. 2018 21:30
Présentation : Un touche-à-tout aux centres d'intérêts multiples, un électron libre et un ectoplasme en même temps. ;o))
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Et quand le test dit non!

Message par Frederic ZANTE » lun. 7 janv. 2019 23:52

Le diagnostic repose sur un ensemble d'éléments dont le WAIS-IV fait partie pour établir le profil de douance, haut potentiel...

Le plus important n'est pas le chiffre en soi quel qu'il soit car personne ne se balade avec un post-it sur le front avec son chiffre marqué dessus. Au delà du résultat, ce qui compte vraiment est de savoir comment apprivoiser ses ressources intellectuelles ET toutes les autres (dont la "fameuse" intelligence émotionnelle décrite par Daniel Goleman) pour mieux vivre au quotidien.

Dans tous les cas, les bilans apportent des points sur lesquels s'appuyer et des pistes à creuser. C'est là que commence réellement le travail du professionnel : avec vous, il s'agit de décortiquer, d'échanger sur les résultats du test, les observations cliniques lors de la passation, les éléments évoqués lors de l'entretien d'anamnèse pour noter les points d'appui et permettre une projection, une prospective, une suite... C'est là qu'également sont données des "astuces", que sont proposées des pistes pour vous aider à tirer profit de tout cela.

Bien sûr, il n'y a pas d'actions miracles et ce n'est pas du jour au lendemain que vous obtenez des solutions à tout ou des réponses à absolument toutes les questions que vous avez. En revanche, cela pose des jalons pour l'avenir.

little.alien
Messages : 25
Enregistré le : jeu. 4 avr. 2019 12:43
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: Et quand le test dit non!

Message par little.alien » ven. 5 avr. 2019 13:17

Et bien je vais rajouter une couche parce que du coup, au vu de la formulation utilisée par la psy dans mon bilan, je me demande si elle a dit « non » ou si elle a dit « je sais pas trop ». Alors était-ce pour ménager mon ego qu’elle a écrit ceci ? « L’analyse détaillée de ses résultats et les éléments cliniques recueillis ne permettent pas de soutenir assurément l’hypothèse d’un haut potentiel, bien qu’ils y soient en faveur. »
Ou ais-je mal compris et c’est un non pour elle ?
Je ne remets rien en cause mais du coup, je sais plus trop si ça veut dire que c’est non concluant ou que c’est un non catégorique. Même si, comme précisé dans ma présentation, je vais finir par me faire au résultat. :)
Bref, dans tous les cas, même avec un non catégorique, j’ai choisi de m’inscrire sur le forum parce que j’aime beaucoup réfléchir et qu’un forum avec des idées, des créations et des débats reste toujours intéressant à visiter quelle que soit l’intelligence des contributeurs !

Rianne
Messages : 161
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 14:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 41

Re: Et quand le test dit non!

Message par Rianne » ven. 5 avr. 2019 14:01

J'avoue que ça ne veut pas dire gd chose comme phrase à part : je sais pas, on à l'impression que oui mais en regardant les résultats on peut pas dire que oui.
Tu ne lui a pas demandé de préciser sa phrase ?

little.alien
Messages : 25
Enregistré le : jeu. 4 avr. 2019 12:43
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: Et quand le test dit non!

Message par little.alien » ven. 5 avr. 2019 14:30

Ben en gros elle disait que vu que les grilles d’interpretations des résultats pouvaient être sujets à controverse, ça voulait pas franchement dire non mais pas franchement dire oui non plus quoi. Elle m’a même proposé de refaire le test dans 2 ans quand le WAIS V arrivera. Mais en 2 ans, je ne vais pas tout oublier, ça risque de fausser le test selon moi. Et puis le repasser juste pour essayer de convaincre les résultats que je suis surdouée... bof quoi.

En gros j’ai l’impression que sa conclusion, malgré les tests, est comme la mienne par auto diagnostic : « je suis peut-être ou peut-être pas surdouée »

dani
Messages : 852
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Et quand le test dit non!

Message par dani » ven. 5 avr. 2019 16:11

Le WAIS 5 sera différent, du coup c'est faire un tout nouveau test, et tu as 2 ans pour y réfléchir.

Difficile de savoir ce qu'elle voulait vraiment dire. Mais un psy ne ménage pas l'ego de ses clients, ce serait contre productif, pourquoi le faire d'ailleurs, l'idée étant que la personne se connaisse mieux ? Ce serait cruel d'envisager l'hypothèse de la douance si elle était sûre du non. Dans ce cas elle aurait pu juste trouver une très jolie manière de dire "intelligence supérieure" ou intelligence parfaitement dans les normes par ex.

Donc là, elle a été prudente. Ce n'est pas sûr à 100% mais plusieurs éléments sont en faveur de cette hypothèse, sinon elle ne te parlerait pas de passer le WAIS 5 dans 2 ans.

Maintenant, on sait bien sur ce forum qu'il n'y a pas une ligne claire en intelligence supérieure et douance, que c'est un continuum. Donc détends toi, ton cerveau à l'air de fonctionner plutôt très bien, et si tu te plais ici c'est ça qui compte :)
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

little.alien
Messages : 25
Enregistré le : jeu. 4 avr. 2019 12:43
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: Et quand le test dit non!

Message par little.alien » ven. 5 avr. 2019 16:49

Lol oui merci mais du coup, je sais pas si je suis légitime à donner mon avis sur le « et si le test dit non ? » vu que ça dit ni oui ni non. :D
Bon enfin bref, effectivement tant que tout fonctionne (malgré quelques années d’errance comme beaucoup, je pense, surdoué ou pas) en effet, je ne devrais pas trop me prendre la tête et continuer à participer ;)

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 1199
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Et quand le test dit non!

Message par Dark Vadrouille » ven. 5 avr. 2019 16:52

Alors pour le moment considère que c'est non concluant, mais n'hésites pas à demander plus d'éléments à la psy qui t'a fait passer le test.

Avatar du membre
cherubim
Messages : 428
Enregistré le : lun. 12 mars 2018 10:26
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic ... 38#p270338
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : tout près d'ici...
Âge : 42

Re: Et quand le test dit non!

Message par cherubim » ven. 5 avr. 2019 22:37

Je ne sais pas si tu as vu, mais il existe aussi les sujets suivants:
Et SI le test disait non... viewtopic.php?f=44&t=4145
Et si le test disait oui ?... viewtopic.php?f=44&t=7765

Et surtout:
Quand le test ne permet pas de conclure...viewtopic.php?f=42&t=335
Le monde entier est un théâtre,
Et tous les hommes et les femmes seulement des acteurs;
Ils ont leurs entrées et leurs sorties,
Et un homme dans le cours de sa vie joue différents rôles… William Shakespeare, (Comme il vous plaira)

Avatar du membre
Orphée
Messages : 43
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 20:53
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7389.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 28

Re: Et quand le test dit non!

Message par Orphée » lun. 15 avr. 2019 18:47

D'après mon interprétation personnelle, elle n'a pas voulu se mouiller... Ce n'est ni noir, ni blanc, c'est gris.
J'ai été dans le même cas que toi, quasiment au mot près il y a quelques années.
En ce qui me concerne j'avais très très mal gérer mon stress ce qui m'avait fait chuter certains items (tout ceux chronométrés quoi...)
Et ma psy de l'époque m'avait suggéré de travailler sur la gestion des émotions/anxiété et si je le souhaitais repasser le test plus tard.

Les mois/années sont passées et j'en ai eu marre de ce gris. Du coup j'ai pris contact avec une autre psychologue en lui expliquant la situation, que j'abais BESOIN d'une réponse. Un non ou un oui mais une réponse aussi claire que possible.
Elle a très bien compris et a jugé que a démarche était possible.

Cette deuxième psy a été extrêmement bienveillante et encourageante ce qui a complètement changé les choses et donc... Les résultats.
Je ne me souvenais que de qq questions d'informations (mais pas forcément des réponses haha) et je le lui ai dit pour ne pas fausser les résultats.
Sauf que là où j'ai excellé cette fois-ci, c'est dans des exercices ou on ne peut pas vraiment se souvenir (mémoriser des suites de chiffres, matrices...)

Car non, je ne me suis pas entrainée tous les matins ^_^

Donc si jamais tu décides de repasser le test, choisi bien ton/ta psy et présente lui ta démarche.
Et si en plus tu changes de version il ne devrait ps y avoir trop de soucis...

Frederic ZANTE
Messages : 21
Enregistré le : lun. 5 nov. 2018 21:30
Présentation : Un touche-à-tout aux centres d'intérêts multiples, un électron libre et un ectoplasme en même temps. ;o))
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Et quand le test dit non!

Message par Frederic ZANTE » mar. 16 avr. 2019 09:47

Je viens apporter quelques compléments si vous voulez bien :

L'effet Flynn est pris en compte par les professionnels effectivement d'où le principe de ne pas faire repasser le même test dans un laps de temps trop rapproché !! Il est effectivement mieux de passer alors la dernière version si celle-ci est disponible.

Concernant le diagnostic et l'interprétation, le manuel d'administration prévoit la possibilité de ne passer que 9 ou 8 subtests parmi les dix subtests principaux, ou de substituer un subtest optionnel à un subtest principal. Passer les 15 subtests est la méthode qui donne le plus d'informations.
C'est donc le professionnel qui choisit, en fonction de la personne rencontrée, de comment il organise la passation, de quels subtests il a besoin.

Par ailleurs, il peut choisir d'utiliser la totalité de la batterie de tests, de ne prendre que les subtests permettant d'obtenir le fameux QIT mais également l'IAG (Indice d'aptitude générale) pour mettre en perspective les résultats.


Concernant le fameux ICV qui fait toujours couler beaucoup d'encre :

Les subtests qui composent l’ICV sont fortement saturés par le facteur spécifique nommé par les auteurs Compréhension verbale.
Il s’agit d’une excellente mesure de l’intelligence cristallisée qui représente une bonne appréciation des connaissances et des fruits de l’expérience d’un sujet donné. Bien entendu, ces connaissances intègrent la culture de référence du sujet, la qualité du système éducatif qu’il fréquente et le poids de l’influence familiale.
En termes de processus cognitifs à l’œuvre, il s’’agit de processus simultanés.

Par ailleurs,

A titre d’explications complémentaires :

Le subtest Vocabulaire évalue donc l’étendue du répertoire des mots du sujet, ses connaissances lexicales, mais aussi ses capacités à rechercher en mémoire un bon synonyme ou à construire une définition. Plus qu’une simple épreuve de langage, le subtest Vocabulaire est aussi, et peut-être surtout, une épreuve de métalangage, c’est-à-dire une épreuve où les mots intégrés servent à définir d’autres mots. Wechsler (1944) précise « que contrairement à l’opinion des profanes, l’étendue du vocabulaire d’un homme est non seulement un indice de son instruction, mais encore une excellente mesure de son intelligence générale. [...] Le nombre de mots qu’un individu connaît est à la fois une mesure de son aptitude à apprendre, de son fond de connaissance des mots, et de l’étendue générale de ses idées. » Les processus cognitifs mis en jeu dans cette épreuve sont nombreux et très diversifiés.
Le sujet doit :
• Encoder le mot à définir ;
• Faire appel à sa mémoire à long terme et à son stock sémantique afin de se le représenter mentalement ;
• Et enfin, construire une réponse la plus précise et la plus adaptée à la situation de test :
• Celle-ci peut s’appuyer sur des aspects concrets ou fonctionnels, parfois liés à l’expérience du sujet ,
• Ou convoquer un bon synonyme ou encore faire appel à une catégorie pertinente.
L’épreuve s’apparente alors, pour une part des processus mis en jeu, au subtest Similitudes.


Lors d'une passation, et pour la rédaction du rapport et la préparation de l'entretien de restitution / communication, l'ensemble des éléments disponibles sont utilisés et mis en relief pour appuyer le "diagnostic" : L'entretien d'anamnèse est primordial et nécessite d'être fouillé et d'être complété par les observations "cliniques" lors de la passation : attitude, comportement, posture et gestuelle (langage verbal et non verbal), conditions de passation, biais induits par la passation, y compris du fait du professionnel lui-même...

concernant l'IRP :

Cet indice de raisonnement perceptif (IRP) interpelle la performance de l’adulte / du jeune dans des tâches qui dépendent peu de la vitesse de traitement. C’est une bonne mesure des capacités visuo-spatiales et permet de regarder l’habileté d’un adulte / d’un jeune à générer, percevoir, analyser, synthétiser, emmagasiner, récupérer, manipuler, transformer et penser avec des patterns ou stimuli visuels.
Il fait ainsi appel à l'intelligence dite visuelle. Cet indice va mesurer la capacité de l’adulte / du jeune à analyser, à encoder et à manipuler physiquement ou mentalement des objets et des formes pour leur donner sens.
En termes de processus cognitifs, cela fait appel à des processus séquentiels ou simultanés.

et à savoir / rappeler :

Cette dimension est cependant influençable au niveau résultats par les émotions ressenties, le sens donné et qui donne lieu parfois à désinvestissement.

Avatar du membre
Traum
Messages : 525
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 33

Re: Et quand le test dit non!

Message par Traum » mar. 16 avr. 2019 12:21

C'est l'effet test-retest qui fait que l'on évite de faire passer de manière trop rapprochée un même test. En général, pour les échelles de Wechsler, on compte deux ans, mais cet effet serait déjà négligeable au bout d'un an.
L'effet Flynn est autre : il correspond au constat de l'amélioration sur le long terme des scores d'une population à qui est soumis un test psychométrique.

Concernant l'ICV, plusieurs dimensions sont évaluées. L'ICV est une bonne mesure de l'intelligence cristallisée mais pas que. Il semble que Similitudes soit un subtest qui mesure volontiers aussi l'intelligence fluide. C'est par ailleurs une bonne mesure du facteur g. Vocabulaire est effectivement une bonne épreuve de métalangage. Information évalue davantage ce qu'il en est de la mémoire à long terme.
À titre personnel, je trouve dommage que l'on juge souvent les performances obtenues par les gens à l'ICV à l'aune uniquement de la dimension intelligence cristallisée, moyen socio-professionnel d'origine, bagage scolaire… Il ne s'agit pas de nier ces composantes, mais de les inclure dans l'interprétation des résultats avec la prise en compte d'autres paramètres et aussi de penser que mêmes des épreuves a priori moins déterminées au plan culturel le sont pourtant quand même un peu (les Cubes, les Matrices, etc., oui, c'est aussi en partie déterminé culturellement parlant : on ne sollicite pas les gens de la même façon sur ses aspects selon les cultures et ça joue).

Concernant l'IRP, c'est un indice assez hétérogène dans ce qu'il prétend évaluer : à la fois tout ce qui relève de la dimension visuo-spatiale (Cubes et Puzzles Visuels en particulier) et ce qui relève du raisonnement fluide et logico-mathématique (Matrices et Balances). Ces deux dimensions ont d'ailleurs été justement individualisées dans la WISC-V (et à titre personnel, j'espère qu'il en sera autant pour la WAIS-V).

Voilà pour faire court.
Et sinon, oui, le plus important n'est pas le résultat en tant que tel.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
W4x
Le modo le plus gentil
Messages : 3758
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37
Contact :

Re: Et quand le test dit non!

Message par W4x » sam. 20 avr. 2019 09:05

D'ailleurs pour la suite à propos d'ICV... ;)

:f:
Mathematics is a game played according to certain simple rules with meaningless marks on paper. D.Hilbert

Répondre