Nous sommes le Sam 18 Nov 2017 05:21


L'enfant trop indépendant

Modérateur: Bradeck

L'enfant trop indépendant

Messagepar Elisea » Ven 5 Mai 2017 20:16

Bonjour,
Je voudrais savoir si d'autres parents sont amenés à gérer des enfants très indépendants. Le genre d'enfants qui lorsqu'ils ont un objectif n'en démordent qu'après l'avoir atteint et seulement s'ils ont pu concrétiser par eux-mêmes.
Je parle d'enfants "non malléables", d'électrons libres, de ceux qui semblent vivre "au gré du vent".
Je parle de parents qui sont confrontés à des oppositions fortes de leur enfant dès le plus jeune âge, de ceux qui sont régulièrement convoqués par l'instit qui ne comprend pas ses refus et son insolence, de ceux qui ont l'impression d'avoir un ado miniature de 6 ans à la maison.
Merci pour vos témoignages.
Elisea
 
Messages: 28
Enregistré le: Dim 19 Mar 2017 17:58
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar soazic » Ven 5 Mai 2017 23:22

Oui, c'est le cas de ma cadette. Et je suis très en difficulté avec elle, même si cette indépendance a commencé par un besoin d'autonomie bien pratique. Enfant très démmerde, facile, organisée, elle a sa clef et rentre seule de l'école depuis l'an passé, fait ses devoirs seule depuis le Ce1 je crois, à sa demande, etc, ce genre de chose... Mais c'est aussi une petite fille très contestataire, et... j'ai une ainée, qui pour elle a des privilèges qu'elles aimeraient également s'octroyer. Ainsi, dernier épisode marquant en date, elle s'est maquillée en cachette ce qui pour moi n'est vraiment pas adapté pour son âge et a récidivé plusieurs fois malgré l'interdit. Nous sommes donc très très régulièrement dans une relation d'opposition, c'est assez frontal et ma confiance est mise à mal. Je songe à consulter avec elle... J'ajoute qu'elle ne supporte pas l'échec et est imperméable à toute appréciation positive la concernant.
Avatar de l’utilisateur
soazic
 
Messages: 1098
Enregistré le: Mar 23 Aoû 2011 18:31
Présentation: presentations/presentation-t724.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Miss souris » Sam 6 Mai 2017 09:38

J'en ai deux comme ça ... C'est plus ou moins marqué. C'était cool quand ils étaient tout petits, cette autonomie et cette indépendance ; jamais connu les enfants qui collent et qui ne jouent qu'avec leurs parents !
En revanche depuis tout petits , ça a aussi posé problème, notamment au niveau des consignes de sécurité (ou le gamin t'explique en gros que, ok, il a bien compris ce que tu lui avais interdit, et pourquoi, mais que là ça ne s'applique pas, parce blablabla . Ou ça s'applique, mais il a prévu un plan B, tatati tatata...). D'où l'intérêt de mettre en place un joker, du style Là c'est VRAIMENT important de faire ce que je dis. Mais ça ne marche pas toujours.

Et pour le travail scolaire ...Le côté très indépendant ça a plein d'avantages ...quand ça fonctionne. Et là, j'en ai une qui se débrouille à peu près toute seule, et l'autre ... le collège, il y trouve moyennement d'intérêt, il a besoin d'aide pour répondre et se plier à ce qu'on attend de lui. Et les conseils qu'on lui donne ... il ne les suit pas.

Nous avons passé une année de 6ème apocalyptique ... Depuis peu, mon mantra c'est "il y a des obligations formelles et/ou de résultat, c'est non négociable, je te donne mes conseils, si tu veux arriver au résultat par tes chemins, tu peux, tant que ça respecte à peu près ce qu'on attend de toi au final". (euh ... long mantra !)
Ca a beaucoup amélioré nos relations familiales ... Mais il y a des hauts et des bas. (ce que est mieux que des bas et des bas comme l'an dernier ...)
Miss souris
 
Messages: 717
Âge: 45
Enregistré le: Jeu 7 Jan 2016 16:20
Localisation: Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Présentation: presentations/miaou-une-nouvelle-plus-enfin-presque-une-nouvelle-pas-tres-legitime-t7027.html
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Homeagain » Dim 7 Mai 2017 14:46

Bonjour,
Notre aînée (3 ans et demi) est très dépendante affectivement, réclame énormément de notre attention, et a beucoup de mal à s'endormir sans nous, mais à côté de ça très indépendante pour le rete. Disons très très "autonome".

Depuis toute petite, très affirmée. Elle a eu des problèmes de santé et elle hurlait tout le temps, une vraie boule de nerfs.
Plusieurs séances d'ostheopathie n'ont rien changé. Les osteos la.trouvé toujours très tendue.

Elle veut tout faire toute seule, parfois ça vire à la grosse crise car on prend l'opercule de sa compote pour la mettre à la poubelle, ou bien si on appuie sur le bouton de l'ascenceur tandis qu'elle avait décidé de le faire (sans qu'on le sache au préalable sinon on la laisse faire).

On a vraiment du mal à gérer ses crises de colère.

L'école semble se passer convenablement. La maîtresse nous parle d'une petite fille très autonome et toujours partante. J'espère que ça durera. Ceci dit il y a quelques semaines elle a absolument voulu mettre son zip de vetmste toute seule lors d'une alerte incendie. Elle a piqué une grosse crise en criant "laisse moi tranquille" face à l'ATSEM (pas très psychologue) qui lui.a crié dessus et lui a fait peur. Ça s'est mal fini... Pipi au lit et grosse crise les jours suivants.

On a vu une comportementaliste et une psy qui nous ont toutes les deux dit d'être très ferme. on a l'impression de l'être mais parfois on parle à un mur. Elle part en crise avant de dire ce qui ne va pas.

Si vous avez des pistes...
Homeagain
 
Messages: 5
Enregistré le: Lun 2 Jan 2017 20:54
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Marina » Lun 8 Mai 2017 16:02

Je n'ai pas de piste...

J'ai été cette enfant très autonome et indépendante. De celles qui a décidé que c'était ça qu'elle voulait là maintenant et s'en ai donné les moyens.
J'ai cette soif absolue de liberté, de maîtrise et d'ouverture, de celle qui peut me conduire au bout du monde demain.
Ca n'a pas toujours été facile. Mes parents ont appris à l'accepter, à me faire confiance et à ne jamais être étonnés. Ils savent maintenant que je ne peux pas vivre sans, que je ne peux pas vivre autrement, mais que je suis suffisamment intelligente pour tout transformer en bonheur.

Après réflexion, je dirais que le plus important, c'est uniquement de leur inculquer, du moins leur faire entendre des valeurs importantes et de leur apprendre à se prémunir contre quelques dangers et à toujours savoir conserver un orteil sur terre. Alors, ces enfants vous aimeront et vous feront confiance toute leur vie et deviendront des adultes heureux.

M.
Avatar de l’utilisateur
Marina
 
Messages: 109
Images: 0
Âge: 40
Enregistré le: Dim 19 Mar 2017 00:15
Localisation: Paris
Présentation: Qui?Pourquoi?Comment?Tout ça et "Turpitudes", j'aime bien
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Elisea » Lun 8 Mai 2017 22:14

Merci pour vos témoignages.
Je ne sais pas si c'est parce que c'est un garçon mais mon fils manque par contre beaucoup d'autonomie dans les actes de la vie quotidienne : il a du mal à s'occuper seul, à jouer dans une autre pièce que nous, à manger proprement et à s'habiller sans qu'on lui rappelle X fois ce qu'il a à faire.
Les comportements de type "opercule de la compote" ou "bouton de l'ascenseur" sont également présents, dans ces cas là il chouine.
Ce qui me pose question pour la suite, c'est la très grande détermination qu'il met à atteindre ses objectifs. Quelques exemples :
- A la période où il était encore à la crèche, lors d'un trajet en voiture, il me dit "qu'il a mal au ventre". On s'arrête et là je me rends compte que c'est du flan. Il avait bien compris que quand il est malade, on arrête la voiture et on prend l'air. Il voulait juste "aller dans le jardin" !
- A l'école, la prof de judo croise le papa et lui dit qu'elle est étonnée de ne pas avoir vu Loulou au dernier cours. On apprend alors qu'il a dit à la personne chargée de la garderie "Que son papa lui avait demandé de ne plus aller au judo". 1er cours séché en GS. J'hallucine !
- A Pâques, il me dit le matin qu'il s'est relevé la nuit pour manger du chocolat (alors qu'il a peur du noir). Ce qui me rappelle d'ailleurs qu'à la période où il était en crèche, il avait réussi à "berner" papa et à manger quelques œufs en chocolats en toute discrétion avant qu'on ne s'aperçoivent (au bruit du papier) qu'il s'attaquait au lapin.
J'ai beau avoir eu moi-même les mêmes comportements (mais de mémoire seulement à partir de la pré-adolescence) j'ai
quelques inquiétudes en voyant que tout cela se met en place si rapidement pour lui (il n'a pas encore 6 ans). Si pour l'heure je ne suis pas dupe, je me dis qu'à l'adolescence il aura peut être suffisamment peaufiné ses "stratégies" pour qu'on ne voit pas venir le "coup-fourré".
En dehors de ça, au quotidien il y a également des prises de position bien affirmées et des refus catégorique face à certaines demandes . Par exemple :
- chez nous : arrêter une activité pour se doucher, venir manger, aller dormir... C'est souvent source d'opposition ou de discussion,
- à l'école : l'instit lui a dit que s'il ne se calmait pas elle allait le punir, à quoi il a répondu qu'il s'en fichait (ce qui me vaut un rendez-vous demain à sa demande expresse).
Ce qui complique également les choses à mon sens, c'est que c'est également un enfant agité et qu'il me suffit de 5 minutes d’inattention pour le retrouver perché sur un tabouret à essayer d'attraper quelque chose ou de me rendre compte qu'il vient de casser telle chose en essayant de s'en servir. Grosse fatigue :whew:
Je compte en toucher un mot à la psychologue qui va lui faire passer le bilan en espérant qu'elle me donne quelques pistes.
Bon courage à toutes.
Elisea
 
Messages: 28
Enregistré le: Dim 19 Mar 2017 17:58
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar sandrinef » Mar 9 Mai 2017 07:19

Offtopic :
Elisea a écrit:Je ne sais pas si c'est parce que c'est un garçon mais mon fils manque par contre beaucoup d'autonomie dans les actes de la vie quotidienne : il a du mal à s'occuper seul, à jouer dans une autre pièce que nous, à manger proprement et à s'habiller sans qu'on lui rappelle X fois ce qu'il a à faire.


Moi ça me fait peur qu'on en soit encore à penser comme ça au XXI ème siècle... :P
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain
Avatar de l’utilisateur
sandrinef
 
Messages: 1825
Images: 39
Âge: 40
Enregistré le: Jeu 15 Nov 2012 12:11
Localisation: Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Homeagain » Mar 9 Mai 2017 12:05

Marina a écrit:Je n'ai pas de piste...

J'ai été cette enfant très autonome et indépendante. De celles qui a décidé que c'était ça qu'elle voulait là maintenant et s'en ai donné les moyens.
J'ai cette soif absolue de liberté, de maîtrise et d'ouverture, de celle qui peut me conduire au bout du monde demain.
Ca n'a pas toujours été facile. Mes parents ont appris à l'accepter, à me faire confiance et à ne jamais être étonnés. Ils savent maintenant que je ne peux pas vivre sans, que je ne peux pas vivre autrement, mais que je suis suffisamment intelligente pour tout transformer en bonheur.

Après réflexion, je dirais que le plus important, c'est uniquement de leur inculquer, du moins leur faire entendre des valeurs importantes et de leur apprendre à se prémunir contre quelques dangers et à toujours savoir conserver un orteil sur terre. Alors, ces enfants vous aimeront et vous feront confiance toute leur vie et deviendront des adultes heureux.

M.
Bonjour Marina, merci pour ce retour encourageant.
Comment as-tu vécu ta scolarité ? Car même si nous essayons d'être bienveillants et de beaucoup communiquer avec notre fille, nous nous rendons compte qu'elle prend beaucoup sur elle pour se conformer au système.
Homeagain
 
Messages: 5
Enregistré le: Lun 2 Jan 2017 20:54
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar dani » Mar 9 Mai 2017 16:50

Ah ça...pas simple comme sujet !

Pas de solution clé en main, parce que le "problème" pour moi est une combinaison de caractéristiques liées à la fois à la personnalité de l'enfant, aux comportements des parents (les limites sont-elles bien marquées, utilisent-ils un ton de voix bien congruent avec ce qu'ils disent (un amie dit par exemple "non" à son fils d'une voix plutôt douce, avec une attitude de "toute façon ça ne va servir à rien"), les adultes proches de l'enfant ont-ils tous la même attitude, appliquent-ils les mêmes règles, celles-ci sont-elles expliquées clairement, leur sens est-il explicité. bien répété, la "punition" (aller par ex. un moment dans leur chambre en attendant qu'ils se calment) est-elle adaptée etc...), et au contexte de vie : l'enfant a-t-il des moments de totale liberté pour jouer, rêver, se dépense-t-il suffisamment physiquement, a-t-il des activités extra scolaires qui le passionnent, ne s'ennuie-t-il pas (à l'école, à la maison, à la crèche)... bref, oui, c'est donc non seulement compliqué MAIS aussi complexe.

Je rejoins donc assez Miss souris surtout sur l'ensemble de son post, mais surtout cette partie là

Miss souris a écrit: Depuis peu, mon mantra c'est "il y a des obligations formelles et/ou de résultat, c'est non négociable, je te donne mes conseils, si tu veux arriver au résultat par tes chemins, tu peux, tant que ça respecte à peu près ce qu'on attend de toi au final". (euh ... long mantra !)
Ca a beaucoup amélioré nos relations familiales ... Mais il y a des hauts et des bas. (ce que est mieux que des bas et des bas comme l'an dernier ...)


J'ai fait ça avec mes trois enfants, parce qu'avec l'aîné j'ai eu la Guerre quand il avait 2 1/2 et que je ne voulais plus jamais revivre cela. MAIS (et c'est dans ce sens que le contexte est facilitant ou non et fait empirer ou non le problème) j'ai eu la chance juste incroyable de n'avoir pas eu besoin de mettre les enfants à la crèche car mon ex mari et moi on bossait les deux à temps partiel : donc toujours une présence parentale à la maison, les gosses on les sortait deux fois par jour pour qu'ils se dépensent, quand on rentrait ils jouaient à mettre en scène ce qu'ils avaient observé dehors (tant pis pour le foutoir dans l'appartement...), repas, douche puis le midi et le soir ils étaient épuisés, donc tranquilles dans leur chambre après les repas. Mais ça nous a énormément sollicités en présence, propositions d'activités, de jeux à domicile, d'histoires à mettre en scène, de sorties au place de jeux etc... et ça c'est loin d'être toujours possible, c'est clair. Mais dès que possible ils ont rejoint des groupes d'enfants de leur âge (louveteaux, scouts) avec des règles imposées par les "grands" et comme par hasard mieux acceptées. Et pour nous c'était possible de nous appuyer sur ces règles (qu'ils avaient comprises) pour faire comprendre les nôtres et nous remettre à progressivement travailler plus et exploiter les structures scolaires. Mais on a commencé quand ils étaient très jeunes, j'imagine que c'est ensuite aussi de plus en plus difficile. Et le contexte de vie ...ben faut faire avec, ça ne facilite rien c'est sûr
Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better. Samuel Beckett
dani
 
Messages: 486
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 16:17
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Homeagain » Mar 9 Mai 2017 20:06

Elisea a écrit:Merci pour vos témoignages.
Je ne sais pas si c'est parce que c'est un garçon mais mon fils manque par contre beaucoup d'autonomie dans les actes de la vie quotidienne : il a du mal à s'occuper seul, à jouer dans une autre pièce que nous, à manger proprement et à s'habiller sans qu'on lui rappelle X fois ce qu'il a à faire.
ah mais notre aînée est exactement comme ça. Sauf parfois aune elle va sur le balcon elle peut s'occuper 2h seule.


- A la période où il était encore à la crèche, lors d'un trajet en voiture, il me dit "qu'il a mal au ventre". On s'arrête et là je me rends compte que c'est du flan. Il avait bien compris que quand il est malade, on arrête la voiture et on prend l'air. Il voulait juste "aller dans le jardin" !
on a aussi ce genre de chose mais en moins "fort".
et elle est (encore) très candide, ne nous cache rien. ça j'avoue que c'est appréciable.
Homeagain
 
Messages: 5
Enregistré le: Lun 2 Jan 2017 20:54
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Dine17 » Mar 13 Juin 2017 13:43

Idem ici, j'ai choisi mon métier en 6ème, j'ai donc bifurqué dès la 2nde en lycée pro (au grand désespoir de mes profs qui me voyaient réussir un bac S sans difficultés). En fin de 2nde mes parents ont voulu me rediriger vers le général de peur que je me bloque des portes, on a pris RDV avec les profs, on a vu que c'était possible même si la direction n'était pas la plus évidente et j'ai donc refusé de changer. Ils ne regrettent rien aujourd'hui et moi non plus. Il faut savoir que derrière un choix il y a peut être autre chose que le choix en lui même (pour moi le refus de continuer en filière générale avec un univers qui ne me convenait pas du tout, une incompréhension avec les autres).
Mes parents m'ont fait confiance, ils ont accepté mon choix et ne le regrettent pas. Je pense que le plus important c'est d'échanger sur le sujet, donner le point de vue du parent mais ne pas imposer. Si pour l'enfant c'est la bonne décision et que ça ne met pas sa santé en jeu, pourquoi ne pas lui faire confiance ?


Homeagain a écrit:
Marina a écrit:Je n'ai pas de piste...

J'ai été cette enfant très autonome et indépendante. De celles qui a décidé que c'était ça qu'elle voulait là maintenant et s'en ai donné les moyens.
J'ai cette soif absolue de liberté, de maîtrise et d'ouverture, de celle qui peut me conduire au bout du monde demain.
Ca n'a pas toujours été facile. Mes parents ont appris à l'accepter, à me faire confiance et à ne jamais être étonnés. Ils savent maintenant que je ne peux pas vivre sans, que je ne peux pas vivre autrement, mais que je suis suffisamment intelligente pour tout transformer en bonheur.

Après réflexion, je dirais que le plus important, c'est uniquement de leur inculquer, du moins leur faire entendre des valeurs importantes et de leur apprendre à se prémunir contre quelques dangers et à toujours savoir conserver un orteil sur terre. Alors, ces enfants vous aimeront et vous feront confiance toute leur vie et deviendront des adultes heureux.

M.
Bonjour Marina, merci pour ce retour encourageant.
Comment as-tu vécu ta scolarité ? Car même si nous essayons d'être bienveillants et de beaucoup communiquer avec notre fille, nous nous rendons compte qu'elle prend beaucoup sur elle pour se conformer au système.
Ils étaient là avant, il seront là après, nous, nous ne faisons que passer.
Avatar de l’utilisateur
Dine17
 
Messages: 167
Âge: 35
Enregistré le: Mer 20 Avr 2016 15:03
Localisation: Nouvelle Aquitaine
Présentation: presentations/bonjour-t7429.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Albert Camomille » Jeu 15 Juin 2017 18:40

Je voulais juste partager avec vous ce qui me semble être un élément pour alimenter la discussion.
Ce que j'ai lu, m'a rappelé cette vidéo : La douance adulte, une force handicapante - Fabrice Bak - Mensa France
A partir de 08 m 45 et jusqu'à 15/20 min, il parle du "cycle d'évolution de la Famille".


Selon lui*, La famille doit répondre à des besoins de l'enfant, qui diffèrent selon l'âge :

1. Famille nourricière [Naissance jusqu'à 2 ans]
Apporte protection, nourriture, ...
2. Famille éducatrice [2 ans à 6-7 ans]:
Apprentissage du langage, de la marche, etc.
3. Famille pédagogue [6-7 ans à 11-12 ans]
Accompagne l'enfant à faire ses devoirs, ...
4. Famille guide [12 ans - 18 ans]
Fixe le cadre, les règles, ...
5. Famille réflexive [18 - 20 ans et +]

Selon lui, les enfants précoces passent par ces stades à des âges très différents.
La famille nourricière s'arrête vite (pas d'âge donné),
La famille éducatrice s'arrête vers 4 ans,
La famille pédagogue tombe vers 7/8 ans,
On arrive donc à des enfants de 7/8 ans qui ont besoin d'une famille guide au lieu d'une famille pédagogue.

Je pense que les âges donnés ne sont pas fixes, mais sont plutôt un ordre d'idée.

Pensez-vous que cela peut avoir un lien avec l'indépendance de l'enfant? Les notions qu'il avance vous semblent-elles pertinentes?

* J'ai cherché sur google, et à part des articles dont la source est cette vidéo, je n'ai trouvé nulle part la notion de famille nourricière, pédagogue, guide, ...
plonge tes racines dans la terre ; laisse nous vivre avec le vent ; passe l’hiver comme les graines ; et chante au printemps comme les oiseaux. Pour vivre on n’a pas besoin de semer la mort. Et on n’a pas besoin de milliers de misérables robots.
Avatar de l’utilisateur
Albert Camomille
 
Messages: 74
Images: 0
Âge: 27
Enregistré le: Mar 8 Déc 2015 12:34
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar Elisea » Ven 16 Juin 2017 20:32

@Albert Camomille
J'ai écouté sa conférence récemment, et ça m'a paru évident aussi quand il a abordé la notion de parent guide. Je pense que c'est le besoin que je ressens chez mon fils.
D'ailleurs, ça m'a permis de comprendre que le fait que mes propres parents n'aient pas été en capacité de se poser en guides m'a moi-même plongée dans une profonde angoisse, et ce dès l'âge de 10ans.
Cette découverte m'a fait reprendre confiance en ma capacité à être une bonne mère pour lui.
Effectivement, je pense que Fabrice Bak a mis le doigt sur une notion essentielle. Si quelqu'un a des pistes d'autres conférenciers ou auteurs sur le sujet, je suis preneuse. Merci :rofl:
Elisea
 
Messages: 28
Enregistré le: Dim 19 Mar 2017 17:58
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: L'enfant trop indépendant

Messagepar sandrinef » Ven 16 Juin 2017 21:28

Je n’ai pas encore regardé la vidéo mais j’avoue que ces dénominations différentes de la famille suivant les âges de l’enfant me laissent un peu perplexe. Par exemple la famille-guide, quand l’enfant a entre 12 et 18 ans (super fourchette quand même…), qui fixe le cadre et les règles. C’est pas un peu tard pour fixer un cadre ?
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain
Avatar de l’utilisateur
sandrinef
 
Messages: 1825
Images: 39
Âge: 40
Enregistré le: Jeu 15 Nov 2012 12:11
Localisation: Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS



Retourner vers à propos des enfants...

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
ICV > IRP = enfant + Littéraire que Math ?
1, 2par ziboulette » Lun 23 Mai 2016 14:47

Réponses: 26

Vues: 1621

Dernier message par Rachel Voir le dernier message
Ven 27 Mai 2016 13:48
Enfant EIP et relations avec ses camarades d' écoles
par eipounon » Lun 19 Mar 2012 05:52

Réponses: 13

Vues: 5285

Dernier message par cosmos Voir le dernier message
Sam 23 Juin 2012 12:20
Enfant à HPI et hyperactivité
par Coccinelle » Sam 6 Oct 2012 13:15

Réponses: 6

Vues: 2057

Dernier message par Elisea Voir le dernier message
Mer 10 Mai 2017 21:07
Aider des parents d'enfant en difficulté
par Stan » Jeu 23 Jan 2014 16:41

Réponses: 3

Vues: 726

Dernier message par melanie17 Voir le dernier message
Dim 23 Mar 2014 22:51
Montessori: adapté ou pas pour un(e) enfant HPI?
par litia » Mer 1 Juil 2015 13:13

Réponses: 8

Vues: 1434

Dernier message par Mercador Voir le dernier message
Ven 29 Jan 2016 20:20

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité