Nous sommes le Dim 24 Sep 2017 13:18


Le Bore-Out

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...

Modérateur: W4x

Re: Le Bore-Out

Messagepar *Za* » Jeu 18 Aoû 2016 13:03

Offtopic :
Aurore a écrit:Et *Za* la situation de ton conjoint a-t-elle évolué ? (si tu es d'accord de répondre bien entendu)

Désolée, je n'avais pas vu ton message.
Après mille péripéties, l'homme est à la maison pour quelques mois pour raisons médicales.
Là il ne s'ennuie plus, il fait en gros tout ce qui l'intéresse ! Mais il pense de plus en plus qu'il se réorientera un jour...
En attendant, il reprend le boulot en octobre mais sous d'autres conditions, dans une autre ville, et devrait avoir beaucoup moins de "trous". Il sera quasiment indépendant et emploiera une personne qu'il connaît et apprécie pour le seconder. Ça semble donc plutôt rassurant, tout ça.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2688
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Le Bore-Out

Messagepar Poukach » Lun 22 Aoû 2016 20:50

Hello !

J'ai lu attentivement tout ce qui a été dit ici et c'est super instructif merci !
Si je peux apporter ma maigre expérience (ça fait seulement un an que je suis entrée dans le monde professionnel), je confirme que créer son poste, quand on en a la possibilité, c'est un vrai remède contre l'ennui.
C'est plus ou moins ce que j'ai fait, avec un gros coup de pot :)

Pour résumer ma situation rapido :
Au début de l'année j'étais encore en CDD et j'occupais le poste de commerciale.Vous savez les emmerdeurs au téléphone qui vous appellent pour que vous achetiez le dernier machin-truc top trop bien ? Ben j'en faisais partie :P sauf que j'appelais pas des particuliers mais des entreprises, toute la journée.
Déjà me prendre des vents tout le temps c'était pas des plus agréable, mais quand, hourra, je décrochais un RDV et que le prospect me prévenait une heure avant qu'en fait c'était pas possible pour lui aujourd'hui (voire m'oubliait complètement, ça m'est déjà arrivée de me pointer en RDV et de me retrouver devant une porte close :roll: ) ou que finalement ça ne l'intéressait plus, c'était vraiment usant... Surtout pour une p'tite jeune, tout juste sortie de l'école, sur qui reposaient des objectifs de vente qui lui permettrait de décrocher un 2ème CDD.

A force de faire la même chose tous les jours et d'avoir toujours le même résultat (cad aucune vente) ça a commencé à vraiment me miner. Comme j'étais isolée dans un box pour passer mes appels je glandais toute la journée sur le web en culpabilisant parce que je m'autosabordais : je fermais moi-même la porte à un renouvellement de CDD en ne cherchant même pas à essayer de vendre mon produit. Mais c'était plus fort que moi, même viscéral, si je m'approchais du téléphone je faisais une crise de panique.
Du coup je vous passe le côté : je suis nulle, je vole mes patrons, je fais jamais rien de bien... :wasntme: j'attendais juste la date fatidique, où j'étais persuadée qu'on allait me remercier, en m'ennuyant comme un rat mort.

Et puis coup de théâtre, des projets sont arrivés dans la boite mon patron était overbooké et m'a demandé si je pouvais m'occuper de gérer certains projets. J'étais déjà complètement dépitée et je me suis dit que j'allais surement tout foirer mais au moins ça me changerait de la prospection du coup j'ai quand même accepté. Et contre toute attente, je me suis plutôt bien démerdée dans la gestion de projet. J'ai répondu aux attentes de mes boss et du coup ils m'ont refilé de plus en plus de projet à suivre et voilà comment j'ai créé mon poste de chargée de projet, qui a fini par se combiner avec mes postes de chargée de com et de commerciale.

Actuellement je suis toujours dans cette boite et je m'éclate : je jongle entre mes différents postes dans la même journée, je cours partout mais j'adore ! :rock:

Heureusement que j'avais dit "un résumé rapido" :wasntme:


Sinon j'ai une question, qui va peut-être être hors-sujet / un peu stupide (dans ce cas mea-culpa d'avance) mais je tente quand même. :)

A votre avis, c'est possible de faire une sorte de bore-out dans sa vie personnelle ?
Genre on aime tellement ce qu'on fait au travail, je dirais même limite qu'on s'y épanouit tellement, que même nos passions (donc ce qu'on aime faire dans notre vie personnelle) deviennent ""fades"" en comparaison ?
Je suis tellement anarchiste que je traverse toujours dans les clous pour ne pas avoir affaire à la maréchaussée
G.Brassens
Avatar de l’utilisateur
Poukach
 
Messages: 30
Âge: 23
Enregistré le: Jeu 21 Juil 2016 12:56
Présentation: Coucou ! Tu veux voir ma... Présentation ?
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Le Bore-Out

Messagepar Zyghna » Lun 22 Aoû 2016 21:44

Tout cela est une question d'âge et d'expérience: c'est un grand classique de surinvestir le travail quand on commence et de ne laisser que peu de place pour sa vie personnelle.
Attends encore 10 ans, à faire la même chose au boulot, et on verra où se situe le bore out hihi!
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6790
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Akg » Sam 21 Jan 2017 17:43

Je déterre le sujet, parce que je suis en plein dedans... au début je pensais burn-out, mais en fait non.

"Je ne crois pas m'abuser en présupposant que l'ennui au travail concerne principalement les personnes qui sont derrière un bureau, ou coincé dans un lieu donné."
Pas toujours, malheureusement. Je travaille en partie sur chantier et je trouve que mon quotidien est triste et chiant à pleurer.

D'ailleurs, je suis en AT, et je ne redoute rien autant que la reprise de poste la semaine prochaine.

Par ailleurs, pareil pour les boulots physiques ou manuels : j'ai bossé un mois en tant qu'ouvrière de montage, j'étais crevée au point de passer ma pause déj à dormir et de faire la sieste direct en rentrant du boulot, mais ça ne m'empêchait pas de péter les plombs en vissant mes échelles de piscine et mes paniers de basket. Je ne sais pas s'il y a vraiment une typologie de boulots chiants. Je pense que c'est comme pour atteindre "le flow" : ça dépend de tes propres centres d'intérêt, c'est tout. Je me garderai bien de dire que tous les boulots manuels sont chiants, par contre je sais que c'est pas mon truc.

Ca fait 8 années que je m'acharne dans cette boîte, de poste chiant en poste chiant, en me disant que quand même, c'est une belle entreprise, avec des valeurs, et qu'il y aura bien un moment où j'aurai un super poste dans lequel je m'éclaterai. Mais je m'ennuie de plus en plus et là, je crois que je suis au max. Travail vide de sens, organisation dysfonctionnelle et contre-productive, orientation stratégique douteuse, réflexion et remise en question découragée à coups de "de toute façon, c'est comme ça, c'est le référentiel" (ce putain de référentiel !!), ou de "il faut avoir la sagesse d'accepter ce que l'on ne peut pas changer", innovation super mal vue car "c'est bien pour ceux qui ont le temps"...
Evidemment, je culpabilise à mort parce que j'ai un très bon salaire et plein d'avantages, du genre qui normalement te font fermer ta g*ù^le. Mais ça ne suffit plus à calmer l'angoisse. Ces derniers temps, j'avais les larmes aux yeux du matin au soir à me dire : "mais c'est pas possible... qu'est-ce que je fais là ? Sortez-moi de là, ils sont fous !". Donc en ce moment, je profite de mon AT pour étudier des projets de reconversion, qui diviseraient mon salaire par deux (dans le meilleur des cas) et qui serait tellement plus épanouissant pour moi.

En fait, je crois que c'est ce que m'apporte le diag+ :
- d'une part, je sais que par "constitution", je suis plus susceptible que d'autres d'être atteinte par le bore-out, que c'est dans ma nature et que lutter ne m'apporterait rien ;
- la certitude que si je me lance dans quelque chose qui me plaît, je réussirai, quel que soit le niveau de difficultés.
Et ça, c'est plutôt réconfortant.
Avatar de l’utilisateur
Akg
 
Messages: 28
Enregistré le: Dim 13 Nov 2016 17:45
Localisation: Kourou
Présentation: c'est par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Livingstone » Sam 21 Jan 2017 19:08

Misère ! plaie d'argent n'est pas mortelle, il vaut mieux diviser ton salaire par deux que de payer la dette d'une livre de chair... les hémorragies ne pardonnent pas toujours bien. Par contre se ménager un "pont retour" , pour au bout d'un an ou deux en cas de miroir aux alouettes, ça peut donner une sécurité, s'il en existe des moyens dans ta branche.

Ca sent le besoin d'expression créative ou c'est une impression ?
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 1564
Images: 4
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Le Bore-Out

Messagepar TourneLune » Sam 21 Jan 2017 19:16

C'est quoi AT ?
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Miss souris » Sam 21 Jan 2017 19:24

arrêt de travail ?
Miss souris
 
Messages: 635
Âge: 45
Enregistré le: Jeu 7 Jan 2016 16:20
Localisation: Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Présentation: presentations/miaou-une-nouvelle-plus-enfin-presque-une-nouvelle-pas-tres-legitime-t7027.html
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Le Bore-Out

Messagepar TourneLune » Sam 21 Jan 2017 19:28

Ah oui, merci.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Akg » Dim 22 Jan 2017 01:40

Je confirme, AT pour arrêt de travail.
Besoin d'expression créative, oui, sachant que je ne suis pas difficile en la matière (en tout cas, jusqu'à maintenant, je ne l'ai pas été). Avoir un peu de marge de manœuvre dans mon quotidien, avec un référentiel technique et des processus un peu moins stricts, m'avait aidé à tenir jusqu'à maintenant.

Ceci dit, une expression créative réellement innovante ou artistique, c'est encore mieux ^^ En ce moment, je trompe l'ennui en écrivant de la science-fiction, ça me change bien les idées... Mais il me reste encore un peu trop de conscience professionnelle pour faire ça pendant mes heures creuses au boulot (... malheureusement :lol: ).
Avatar de l’utilisateur
Akg
 
Messages: 28
Enregistré le: Dim 13 Nov 2016 17:45
Localisation: Kourou
Présentation: c'est par là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar livlafleur » Lun 17 Avr 2017 21:05

Bonjour,

Je connais bien ce sujet également.
Cela fait 12 ans que je travaille et si je regarde en arrière, je constate que j'ai changé de boulot au pire tous les 3 ans. Heureusement dans le secteur de l'informatique c'est très facile.
Le souci, c'est que j'ai l'impression que mon ennui arrive de plus en plus vite.
Il y a 2 ans, j'ai changé d'entreprise, découvert une nouvelle méthode de travail qui amène de la bienveillance, de l'autonomie bref, beaucoup de choses que je cherchais.
Mais voilà, si j'ai fait une première mission d'un an et que j'en ai fait le tour, la suivante je m'ennuyais au bout de 3 mois!
J'ai décidé de passer à des missions de coaching dans mon secteur mais je n'ai pas de formation.

Ma crainte en fait, c'est de finir par m'ennuyer quoique je fasse : si je me forme au coaching ou si je change complètement de secteur.
Enfant, je voulais être "médecin du monde" pour aider les enfants en somalie. Est ce que je devrais me reconvertir dans un domaine de la santé?
En même temps, j'ai un vrai besoin de créativité.
Je suis perdue car j'ai l'impression de ne pas trouve LE job qui me rendrais épanouie.
Est ce qu'il existe un moyen de découvrir LE job pour lequel on est fait ou je suis dans l'utopie la plus totale?
livlafleur
 
Messages: 11
Enregistré le: Mer 28 Déc 2016 14:01
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Loefen » Mer 19 Avr 2017 13:18

Je ne connaissais pas le terme Bore-out...

Je nage donc en plein dedans.

Au boulot, il y a beaucoup de burn-out...

De mon côté, je sentais que quelque chose ne tournait pas rond sans pour autant pouvoir définir mon mal-être par les symptômes du burn-out...
Je me sentais donc perdue... mes discussion avec mes collègues n'étaient pas faites pour me rassurer puisque elles s'épanouissent dans leur boulot ou bien font avec sans se poser de questions.

Je suis AESH individuelle (Accompagnant d'élève en situation de handicap)

Le boulot en soi n'est pas désagréable... j'aime aider les enfants. Là n'est pas la question.

J'ai deux petits monstres à gérer avec gros trouble du comportement... Un défi, un challenge pour les adapter à la classe.... et pour éviter qu'ils ne me frappent (puisqu'ils sont assez violent).

Mais... mais... le métier oscille entre les coups de feu et les longues plages vides.

Je suis tenue de rester à côté des loustics, même lorsqu'ils sont en autonomie (au cas où ils péteraient un câble)

Vous devinez que faire le plancton de service, cela laisse l'occasion à l'esprit de vagabonder et de se demander à loisir ce qu'il fout là à attendre que le temps passe.

Mais même lorsque je m'occupe des loulous, lorsque je suis physiquement prise... et psychiquement aussi (puisque cela demande une énergie de dingue pour contenir les loustics) je m'ennuie.... je m'ennuie à périr.

Je crois que mon cerveau mouline dans le vide. De ce fait, il n'est pas sollicité. Je fais marcher mes compétences, l'intelligence du cœur, je mets en place des stratégies pour venir en aide aux enfants, mais je le fais comme désincarnée...

Je me farcis une heure de légo avec l'un des gamins pour le tenir occupé... je lui lis 6 à 8 fois le même album (il n'aime pas le changements) , je joue aux petits chevaux etc.... et je m'ennuie à mourir.

Parfois je triche... lorsque l'un des loustics est occupé, je vais voir un autre élève de la classe, mais cela ne suffit pas à combler la journée et la prof ne me laisse pas tout le temps faire.

Je sors discretos un livre, histoire de m'occuper, mais cela est mal vu par l'enseignant, ce que je conçois.

Je n'ai pas la possibilité de changer de taf... je n'ai aucune marge de manœuvre pour améliorer mon taf (selon les instit', il est mal vu de faire preuve d'initiatives)...

Je trouve monotone, aussi , de ne s'occuper que d'un gamin dans la journée... Avant, j'étais AESH collective. J'aidais l'enseignant , dans une classe spécialisée, l'ULIS, à s'occuper des 12 élèves. Je pouvais même m'occuper d'un groupe, d'un atelier. J'étais très heureuse. On pouvais me comparer à une tornade car j'allais d'un élève à un autre... je répondais à toutes les demandes... Là... une fois que tu piges le mécanisme de l'élève, une fois que tu as mis en place la stratégie qui va l'aider... il 'n y a plus rien d'autre à faire.
(Je ne peux plus devenir AESH Co... quel dommage.)


Mes collègues ne trouvent pas le temps long. Demeurer assises à côté de leur élève, à écouter l'instit' ou à bâiller aux corneilles (car cela arrive souvent), cela ne leur coûtent pas.
C'est un métier monotâche... disons que l'on met en œuvre une compétence après l'autre... tout cela dilué dans le temps.

Je me dilue également... je souffre... combien de temps tiendrais-je ?
Avatar de l’utilisateur
Loefen
 
Messages: 108
Enregistré le: Sam 28 Juin 2014 17:51
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Nelea » Jeu 20 Avr 2017 17:11

J'ai une question peut-être un peu étrange parce que ça diffère pas mal des témoignages que j'ai vus jusqu'ici...

Pensez-vous qu'on puisse faire un bore-out alors qu'on a un diplôme ; du boulot à abattre ; le poste qu'il faut pour se permettre de "créer son poste" (en gros chef de service... Tout en ayant des N+1 et N+2 et faisant partie d'une institution) et de l'autonomie (peut-être un peu trop, d'ailleurs) ?

Il se trouve que j'ai toutes ces conditions entre les mains, et pourtant... Pourtant je n'ai plus envie. Plus envie de me battre contre des gens qui n'en ont rien à faire et qui me remettent tout sur le dos (ou sur celui de mon équipe) alors qu'on est censé bosser ensemble dans un but commun ; plus envie de devoir m'arracher les cheveux à tenter d'expliquer à certains de mon équipe pourquoi il ne faut plus qu'on emprunte cette voie mais qu'on change de cap parce que ce n'est pas viable dans le futur (oui mais on a toujours fait comme ça, et puis c'est trop compliqué on n'a pas le temps, raaahhh !!!) ; plus envie d'aller au boulot le matin.

C'est normal ça, à 28 ans, de ne pas être motivée par ce qu'on fait ? De ne plus avoir de motivation pour rien ?

Je me sens incapable, je ne me sens pas reconnue, je ne trouve pas ma place, je procrastine en permanence et donc j'ai l'impression d'être une grosse feignasse qui ne fout rien (alors que j'ai plein d'idées et de projets en tête), et ce qui m'agace c'est d'avoir l'impression que mon chef ne m'apporte aucun crédit. J'ai un collègue en qui il a confiance et c'est tout. Je peux lui dire un truc, si ce n'est pas appuyé par ce collègue-là, il ne va pas y croire/y accorder d'importance. Ca me fout en rogne :coleredefeu: et ça me démotive encore plus.

Alors, bore-out, burn-out, ral-le-bol ou juste flemmingite aiguë ? :think:
"The only real conflict you will ever have in your life won't be with others, but with yourself", Shannon L. Alder
"Nous avons peur de nous-même et de ce que nous apercevons de nous chez les autres." Henning Mankell
Avatar de l’utilisateur
Nelea
 
Messages: 274
Âge: 28
Enregistré le: Dim 5 Mar 2017 15:05
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar livlafleur » Ven 21 Avr 2017 08:40

Bonjour Nelea,

J'ai moi aussi un diplôme, de l'autonomie, du boulot à abattre et la même sensation : ne plus avoir envie de se battre.
J'ai aussi cette impression de ne pas être écoutée par mes collègues.

Je ne sais pas si c'est normal, en tout cas je comprends ce que tu ressens parce que cela fait un moment que moi aussi je ressens tout ça.
Je pallie ce sentiment en changeant régulièrement de travail et la nouveauté me permet de me remotiver 6 mois parfois 1 an avant de ressentir à nouveau les effets de l'ennui. J'essaie également de remplir ma vie perso de projets créatifs pour ne pas avoir l'impression de passer à coté de tout. Mais du coup, j'ai l'impression de littéralement perdre mon temps au travail. De travailler pour les autres et pas pour moi.
Aujourd'hui, je n'ai pas trouvé la solution, mais il semblerait que d'autres sur ce forum ayant ressenti cela, ont fini par trouver leur voie.

Alors ne désespérons pas, nous finirons bien par trouver notre chemin.
Je ne sais pas si mon témoignage aura pu t'aider un peu.

Bon courage Nelea
livlafleur
 
Messages: 11
Enregistré le: Mer 28 Déc 2016 14:01
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Différente » Dim 4 Juin 2017 23:00

J'ai également un diplôme, même plusieurs, le dernier est un Master en Management des risques industriels et environnementaux après avoir fait de la biologie/biochimie, du génie génétique et de l'ingénierie chimique et alimentaire.

J'ai également eu accès de très bon postes, le dernier : une création de poste dans un industrie pharmaceutique dont les pubs commencent à fleurir nos écrans de télévisions. Pourtant je n'ai jamais été aussi malheureuse que durant ces 6 mois de CDD. Résultat j'ai refusé un CDI et je n'ai AUCUN REGRET !

Je ne pense pas que les diplômes, ou que des prédispositions prédéfinies (être dans un bureau, devant un PC, faire des tâches répétitives...) amènent irrémédiablement à du Bore-out. Je pense qu'on a tous une vocation qui nous est propre, qu'elle est peut-être plus complexe à trouver chez nous car nos facultés réduisent le nombre de métiers qui nous permettent un épanouissement professionnel à la hauteur de nos attentes.

Moi je l'ai trouvé, c'est professeur des écoles. Pourtant, ici, certains ne se plaisent pas dans l'enseignement. D'autres se plairaient dans mon ancien métier, c'est certain.

L'ennui au travail je l'ai toujours connu, j'en ai souffert, parfois énormément. Je pense que personne ne peut s'imaginer et/ou comprendre cette souffrance dans mon entourage. Mon poste actuel est d'une atrocité intellectuelle et physique sans nom. Je suis assise sur ma chaise, je fais rien ou pas grand chose pendant des heures...

Il faut persévérer, chercher, tester, échouer, recommencer jusqu'à trouver SON métier, SA vocation. J'en ai bavé, j'ai trouvé et si ça doit durer quelques années avant de retourner dans l'ennuie ce sera toujours ça de gagné, et je recommencerai à chercher, tester, échouer et recommencer jusqu'à trouver de nouveau.

Ne baissez jamais les bras.
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.
Différente
 
Messages: 198
Âge: 28
Enregistré le: Ven 9 Sep 2016 12:00
Présentation: C'est ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Sherryn » Mar 6 Juin 2017 08:39

A vous lire je me demande vraiment si le bore-out n'est pas ce qui m'est arrivé quand j'étais en apprentissage pour être libraire. En été il n'y avait rien à faire, pas de clients, rien à ranger, je m'ennuyais tellement que j'étais très déprimée et je faisais toutes mes tâches le plus lentement possible pour ne surtout pas me retrouver sans rien, mais ça ne m'empêchait pas de me zombifier. Résultat, j'ai commencé à me faire engueuler parce que je travaillais trop lentement...
J'ai quitté ce domaine que je détestais vraiment, la vente ne correspondait pas à ma personnalité, ça demandait de l'hypocrisie, du forcing, de la manipulation, et se fliquer et engueuler tout le long, sans parler des attitudes des clients pour qui on est forcément de la sous-merde, bref j'en pouvais plus.
Je me suis réorientée vers les bibliothèques et actuellement j'ai un poste de catalogueuse que j'aime beaucoup. A priori je travaille trop vite pour le job alors que je passe la moitié de mon temps sur Internet, mais honnêtement, je ne me suis jamais sentie aussi bien, j'ai de l'indépendance, un travail minutieux à faire à mon rythme, et je manipule des documents très intéressants. Trouver les infos est parfois un vrai défi.
Parfois je me dis que plus tard je pourrais peut-être essayer de trouver un défi plus stimulant, tenter de faire de la gestion de projet, des mandats, mais pour l'instant cette expérience me plait.
Avatar de l’utilisateur
Sherryn
 
Messages: 34
Âge: 30
Enregistré le: Mar 30 Mai 2017 13:09
Localisation: Suisse
Présentation: https://adulte-surdoue.fr/presentations ... t8508.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar Max 69 » Mar 6 Juin 2017 12:19

Salut à tous et toutes.

Je me permets d'intervenir, car ce sujet m'interpelle. Je vais en profiter pour raconter un peu plus ma vie, et surtout poser une question d'importance.

Je n'ai presque pas de diplôme. Et ai presque toujours eu des boulots "chiants" et c'est encore plus le cas maintenant. Je suis agent électricien polyvalent dans une commune de taille moyenne. J'y suis rentré pour pleins de bonnes et mauvaises raisons, mais j'y suis, enfin pas tout à fait, car je suis en AT, d'abord pour mon dos, puis pour raisons psys...

Ce boulot se caractérise par changer quelques ampoules les bons jours, attendre que les autres corps de métier vous jettent des miettes de ce qui ne les intéresse pas, et être à la merci des évènements festifs. Et comme le moindre débile qui organise ne veut pas brancher quoi que ce soit, et ne sais pas remonter un disjoncteur, mais souhaite utiliser 50 friteuses industrielles pour vendre un maximum de cholestérol à ceux qui n'ont rien de mieux à foutre que de glander devant les conneries affichées... Bon, c'est vrai, je me suis toujours fait chier à mourir pendant les fêtes populaires... Alors y participer... Donc j'en rajoute un peu, enfin pas dans mon ressenti...

Il y a quelque temps le psychiatre qui me suit (pour argumenter devant mon employeur sinon mon psychologue fait un boulot formidable) à lâché le mot... Burn-out ! Mais, en découvrant ce post, je m'aperçois que ce que je vis est plus le bore-out. En plus de voir sans arrêt des failles et des incohérences dans mon travail, mais c'est autre chose.

Alors voici la question à laquelle j'aimerai votre avis :sachant qu'un surdoué doit déjà se démerder tout seul, et ne sera pas pris en charge comme un déficient peut l'être, et ainsi se livre déjà au parcours du combattant, est-il utile de faire valoir le bore-out plutôt que le burn-out qui lui est en voie d'être reconnu comme maladie professionnelle ? Même si les symptômes du bore-out ont l'air plus graves que ceux du burn-out.

J'ai déjà un début de réponse, à part une justification personnelle, et une plus grande justesse des symptômes et des préjudices vécus, il vaudrait mieux se laisser prendre un peu en charge, même si ce n'est pas vraiment ce dont on souffre vraiment.

Bonne journée à vous.

Max
Avatar de l’utilisateur
Max 69
 
Messages: 31
Âge: 40
Enregistré le: Mer 17 Mai 2017 23:33
Localisation: toujours à l'ouest, mais dans les monts... du Lyonnais
Présentation: post250784.html#p250784
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le Bore-Out

Messagepar W4x » Mar 6 Juin 2017 12:42

Je dirais oui, ne serait-ce que pour la justesse de la prise en charge psy qui peut se faire derrière? Car que la dépression soit dûe à l'un ou l'autre il doit forcément y avoir un suivi et un arrêt de travail (?), qui ne nécessite donc pas de biaiser pour faire passer un bore-out pour un burn-out. Même si le premier n'est pas officiellement reconnu comme le burn-out, et que la solution finale (en tous cas c'est ce qui se dégage de ce qu'on peut lire ici) est souvent de changer de travail.
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3232
Âge: 35
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Précédente

Retourner vers Psychologie et Santé

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Le burn-out
1, 2par Pier Kirool » Jeu 14 Mar 2013 09:55

Réponses: 45

Vues: 3029

Dernier message par O'Rêve Voir le dernier message
Dim 15 Jan 2017 21:29

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité