Nous sommes le Sam 21 Jan 2017 22:38


Puzzles

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!

Modérateur: W4x

Puzzles

Messagepar PointBlanc » Sam 9 Mai 2015 17:35

Je m'étonne (j'ai cherché) de ne pas trouver de fil sur les puzzles ; on en parle bien dans les sujets traitant du WAIS, mais rien à part ça. Comme c'est une marotte récente chez moi, quoique déjà accaparante et potentiellement ruineuse, je me suis dit qu'ici peut-être je trouverais quelques personnes pour comprendre ce que je veux dire quand je dis que voilà, je crois bien que j'aime les puzzles, que même ils ont tout l'air de constituer une pièce ajoutée à mon propre puzzle.

Je pourrais paraphraser Perec, mais autant le laisser parler.

Quelques exemples en images (j'ai fini le premier, le second est en cours, le troisième sera sur mon bureau cet été) :

Image

Image

Image


Un ami me demandait hier si j'avais l'intention de conserver les puzzles que j'aurais assemblés, par exemple sous cadre ou dans un classeur cartonné. Je lui ai répondu que non : d'abord parce que je n'ai pas de goût pour les tableaux de chasse ; ensuite et surtout parce qu'il me semblerait un peu absurde de vouloir garder en ordre une image pensée pour ne l'être qu'au prix d'un tel effort - lequel ne sera qu'à peine atténué lors des tentatives successives, comme j'ai pu le vérifier avec le premier des trois, que j'ai refait dans la foulée parce que la première fois je m'étais aidé (sacrilège) de l'image reproduite sur la boîte. Ce n'est sûrement pas pour rien, d'ailleurs, que mon premier choix s'est porté sur un mandala : plus souvent qu'on ne les peint, on les dessine avec du sable coloré et puis on les efface. L'image ne reste pas ; elle ne disparaît pas pour autant : la tension qu'il a fallu pour la recomposer laisse une telle empreinte qu'on la connaît comme il est rare, sûrement, de connaître même un tableau qu'on admire.

Et puis il y a cette angoisse inévitable de la pièce manquante, qui ressurgit à chaque difficulté : si aucune de celles qu'on suppose devoir aller à cet endroit n'est la bonne, alors où est-elle ? L'a-t-on seulement ? Y a-t-il eu une erreur lors de la vérification (ça arrive bel et bien, puisque je me suis retrouvé en possession d'une pièce surnuméraire ; j'en ai des sueurs froides quand j'imagine l'état de celui qui l'a cherchée en vain) ? Alors on trie, par formes, par couleurs : souvent c'est efficace, presque aussi souvent plus du tout. Ce qui se passe en ces occasions, c'est qu'après d'interminables minutes la main finit par saisir quelque chose qu'on avait à peine conscience de regarder : le vide est comblé. On ne sait pas comment cela s'est fait. Cela aussi c'est fascinant, ce pied-de-nez à la stratégie.

Je pourrais (je le ferais plus tard) expliquer en quoi la résolution d'un puzzle me semble refléter tant d'autres situations qui font de nous des funambules, parce que la seule intelligence méthodique ne suffit pas à conduire à la solution quand elle existe. Mais c'est assez pour un début.
Que dois-je faire ?
- Rien. C'est cela.
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1004
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar madeleine » Dim 10 Mai 2015 15:14

Je fais des puzzles depuis petite, avec un plaisir profond que je n'ai jamais réellement analysé avant de lire ton post - merci donc de cette occasion :)
Il y a dans mon addiction à cette activité deux composantes principales : l'excitation du chasseur et la sensation de puissance que me procure la concentration toute entière ramassée sur un petit fragment d'image, et qui permet en quelque sorte de supprimer l'impression d'avoir en permanence une armée de bestioles sautillantes au gré de leur propre centre d'intérêt dans la tête ; le simple fait de faire un puzzle en ligne me permet de concentrer toute ma capacité d'écoute d'un cours, par exemple, si je parviens à faire taire le chasseur (oui, il peut râler et:ou faire des commentaires et ça me dérange). Ou si je fais un peuzzle réel, je peux suivre très linéairement une conversation avec moi-même dans ma tête sans dévier, ou avec autrui à condition qu'elle ne soit pas décousue ou ne réclame pas beaucoup plus que des monosyllabes.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2738
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar PointBlanc » Dim 10 Mai 2015 16:49

Madeleine, si seulement ! Mais mon expérience du moment est bien différente de la tienne. Je travaille, comme je le disais, sur le second puzzle ; j'en ai complété une grosse moitié, autrement dit le cadre, le ciel et l'horizon, et je viens tout juste (au lieu de corriger) de fermer l'espace entre les deux récifs, au-dessus desquels tu peux voir (je ne regarderai pas) cette étendue de mer dont les pièces sont découpées de façon particulièrement tordue : il n'est pas rare qu'une petite partie saillante qu'on imaginerait facilement d'un bloc soit en réalité le résultat de l'assemblage de deux morceaux, et comme la découpe suit souvent au plus près les limites entre deux couleurs, on s'y perd très vite. Bref : j'alterne entre les moments d'exaspération et le soulagement d'avoir enfin trouvé la pièce qui comblait l'emplacement, soulagement très bref, auquel succède après deux ou trois pièces une perplexité d'abord amusée, et puis très vite puis inquiète. Et je finis par fixer l'espace où s'ouvrira le tourbillon : la surface sombre de mon sous-main, cernée de saillies et de creux qui me semblent autant de départs de chemins qui pourraient aussi bien ne mener nulle part, et que la musique qui passe en boucle sur ma platine (du drone ou des psalmodies d'une sorte ou d'une autre) fait paraître encore un peu plus vide. Je ne peux penser à rien d'autre, rien du tout. Il y a une espèce d'urgence à trouver, à finir, pour sortir de là au plus tôt.

D'ailleurs j'y retourne. Ce sont des montagnes russes dont je ne lasse pas.
Que dois-je faire ?
- Rien. C'est cela.
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1004
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar Daysofwonder » Ven 29 Mai 2015 17:06

J'ai acheté mon premier puzzle durant ma dépression de l'hiver 2013/2014... Ca a été réellement salvateur. C'était la seule activité qui me permettait de me sentir bien! Je ressentais un sentiment de toute-puissance en trouvant LA pièce qu'il fallait, c'était magique.

Cet hiver, j'en ai racheté 2, mais je n'en ai fait qu'un. J'avais moins de temps à disposition. Mais je le ferai peut-être cet été. Ou maintenant tiens.

Par contre ça me rendrait dingue de les détruire après les avoir construits! Au contraire, j'ai besoin de les encadrer, de les garder intacts. Non pas pour avoir un tableau de chasse, d'ailleurs mes puzzles ont été achetés au magasin du coin et ne sont pas forcément très esthétiques, mais parce que ce serait terriblement angoissant de les détruire.
Avatar de l’utilisateur
Daysofwonder
 
Messages: 237
Âge: 30
Enregistré le: Ven 7 Nov 2014 18:20
Localisation: Suisse
Présentation: ici
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Puzzles

Messagepar PointBlanc » Ven 29 Mai 2015 17:27

C'est aussi une façon d'apprendre à se détacher cette angoisse que de les - j'allais écrire "détruire", comme toi, mais je me contenterai de "défaire". Comme on défait d'un geste une multitude de choses auxquelles on a consacré tant d'heures d'attention. Comme un humble rappel de la vanité foncière de tout succès. Comme un retour au mouvement. Et puis notre rôle est modeste : nous n'avons pas conçu l'image, ni sa découpe. Tout ce que nous avons fait, c'est l'assembler.

J'ai la faiblesse de photographier les puzzles que j'achève. C'est presque trop, je crois. Je devrais me laisser les oublier autant que possible, ne serait-ce que pour espérer repartir de zéro la fois suivante.
Que dois-je faire ?
- Rien. C'est cela.
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1004
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar madeleine » Mar 9 Juin 2015 18:06

Pour entretenir l’œil et la main, ne parvenant plus à dégager assez de temps et de zénitude de mes journées de maman-épouse-qui-travaille-et-reprend-des-études ( :emo: ), je fais une pause-plaisir avec ce site :

http://thejigsawpuzzles.com/Great-Sight ... %20Classic

A consommer sans modération en périodes de stress ;)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2738
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar PointBlanc » Mar 23 Juin 2015 16:39

Enfin le temps de mettre à jour ce fil. J'ai continué tout le mois dernier, d'autant plus compulsivement d'ailleurs que je n'avais aucune envie de m'occuper de tout ce qui pressait, qu'il a bien fallu faire pour finir, et qui ne l'a pas été plus mal en fin de compte, quand bien même expédié dans l'urgence, comme souvent, ou je me cherche des excuses, pourquoi pas.

Je découvre que j'aime surtout les grands aplats monochromes, les camaïeux où l'on se perd entre les nuances, la répétition des motifs qui fait naviguer d'un point à un autre sans rien ou presque pour aider la décision. Les images comme celle qui suit, une fois trouvée la jonction entre les espaces, n'a rien de difficile : tout s'enchaîne, très vite, on n'a plus besoin de se demander où l'on va, une pièce appelle mécaniquement la suivante. C'est plaisant, parce que c'est facile, on passe le temps simplement, trop peu absorbé pour ne pas se sentir un peu coupable.

Image


John Frederick Lewis, La Réception, 1873.


Celui qui suit a déjà été un peu plus amusant, du fait même de sa monotonie. Mais il est petit, trois cent cinquante pièces : c'était court.

Image


Edward Hopper, Le 'Martha Mckeen' de Wellfleet, 1944.

Avec le suivant, j'ai retrouvé le plaisir que j'avais éprouvé en assemblant Le Tourbillon de Naruto : à peine plus petit, il donnait le même vertige, tant les teintes s'y fondent les unes dans les autres : l'ombre devient la mer, le blanc n'est jamais blanc.

Image

Joaquin Sorolla, Promenade au bord de la mer, 1909.

Mais le plus captivant, c'était le Rond blanc.
Trois cent cinquante pièces disposées en cercles concentriques, et pour chacun d'eux une découpe différente qui varie insensiblement d'une pièce à l'autre du cercle, de sorte qu'on a tôt fait d'en placer une au mauvais endroit, d'achever l'anneau sans s'apercevoir de l'erreur (forcément double, même triple), et de se retrouver au final incapable de venir à bout du suivant à cause de défauts infimes dans sa base - défauts qu'il faut alors chercher en conservant ce qui fonctionne, qui semble fonctionner plutôt : l'incertitude n'est levée qu'avec la fin du cercle en cours. Encore ne l'est-elle que pour le précédent, car rien ne garantit qu'on n'a pas de nouveau mal choisi entre deux pièces différant seulement par leur sommet. On apprend à être prudent, à ne plus se contenter de ce qu'on peinait jusque là à reconnaître comme une approximation : quand la découpe est parfaite, elle l'est au cheveu près.

Image


Le prochain est un paysage de Redon, neuf cents pièces. Du bleu, du blanc, des herbes.
Que dois-je faire ?
- Rien. C'est cela.
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1004
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar Livingstone » Dim 11 Déc 2016 18:39

En gros plan le dernier me déclenche une nuée de paréidolies...

Je les ai aussi adorés dès petite. Ça me fait remonter des souvenirs assez vifs, le point blanc. Je revois un lot de trois puzzles miniatures, non pas leurs faces, mais leurs dos verts bleutés, de carton : ma mère me gardait, j'étais un peu malade, ayant fait le tour de mes jeux et la sollicitant comme peut faire un enfant de trois ans ; espérant me tenir occupée, m'avait suggéré de faire aussi ces puzzles délaissés ; sitôt dit sitôt fait, " j'ai finiiii" ; elle m'avait alors répondu depuis la cuisine, eh bien, de les faire sur l'envers. Je me revois assise sur le tapis du salon, étonnée puis conquise par cette idée révolutionnaire puis... tout de même faire celui dont le dos était ponctué de petits cercles plus foncés était plus aisé :lol: J'hésitai à ajouter des motifs à l'un des muets, puis, non. Je revois les faces des autres puzzles, mais de ceux-ci ? était-ce le thème des trois petits cochons ? je ne sais plus, je me souviens que je ne les aimais pas trop. J'ai continué à les faire sur l'envers quand j'avais épuisé le reste. Cette couleur dans la masse, la fibre sèche du carton, le rapport taille/épaisseur des petits cercles, me sont restés.
Pour moi aujourd'hui, c'est comme pour madeleine, en ligne ; un support de concentration autant qu'une détente facile d'un moment, donc. Je ne cherche pas la difficulté, de toute façon l'écran que j'emploie me limite la démultiplication des pièces à 300, grosso modo, même si on peut en théorie aller à 1000. C'est aussi, souvent, le moyen d'un bain de couleur. J'apprécie énormément la dématérialisation. Une conférence, un puzzle, ils vont toujours ensemble, en appui l'un de l'autre pour fixer l'attention, c'est le programme d'une soirée paisible.

exemple : http://www.e-puzzles.fr/en-australie.html
http://www.e-puzzles.fr/puzzle-gratuit- ... blanc.html

Celui-ci est intéressant, mais je ne l'ai pas retenu car je n'aime pas son esthétique
http://www.e-puzzles.fr/puzzle-en-ligne-festival.html

A quand la scie à chantourner, PointBlanc ?
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 660
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Puzzles

Messagepar PointBlanc » Dim 11 Déc 2016 18:50

Livingstone a écrit:A quand la scie à chantourner, PointBlanc ?


Je laisse faire ceux dont c'est le métier. Et puis ça ne me fascinera jamais à ce point non plus. La preuve, je n'en ai plus fait de nouveaux depuis plus d'un an.
Que dois-je faire ?
- Rien. C'est cela.
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1004
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar Choupinne » Dim 11 Déc 2016 18:56

Waouh, c'est génial :O

J'en faisais aussi quand j'étais plus jeune, je me souviens pester sur ce ciel bleu de merde "mais enfin c'est trop con, toute les pièces sont bleues, comment voulez-vous que j'y arrive ???"

Tu m'as donné envie d'en acheter un, tiens :) Reste à voir quoi, les paysages ou les natures mortes, très peu pour moi. Ou est-ce que tu arrive a trouver des puzzles comme ceux la ?
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne
Avatar de l’utilisateur
Choupinne
 
Messages: 265
Enregistré le: Sam 18 Juin 2016 16:21
Localisation: Paris
Présentation: C'est par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Puzzles

Messagepar PointBlanc » Dim 11 Déc 2016 19:00

http://www.puzzles-et-jeux.com/

C'est cher mais c'est beau. Les découpes sont superbes et pas mal malines aussi.
Que dois-je faire ?
- Rien. C'est cela.
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1004
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar Choupinne » Dim 11 Déc 2016 19:05

Ouch effectivement c'est un peu cher ! Et concernant le nombre de pièce, j'ai du mal a me le représenter, ton point c'est combien ? (au pif, je dirais 150 ?)
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne
Avatar de l’utilisateur
Choupinne
 
Messages: 265
Enregistré le: Sam 18 Juin 2016 16:21
Localisation: Paris
Présentation: C'est par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Puzzles

Messagepar PointBlanc » Dim 11 Déc 2016 19:14

350 :)

C'est un bon format, raisonnablement rapide.
Que dois-je faire ?
- Rien. C'est cela.
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1004
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar soazic » Dim 11 Déc 2016 22:01

Je vais vous lire avec attention, j'ai beaucoup de mal avec les puzzles, ça m'agace. Je n'ai jamais aimé, ça m'énerve, ne me recentre pas du tout et je ne sais pas pourquoi. Peut être parce qu'une fois fini c'est fini. Le mandala tout en haut je crois qu'une fois fini je l'aurais envoyé valdinguer à la bonze.
Avatar de l’utilisateur
soazic
 
Messages: 970
Enregistré le: Mar 23 Aoû 2011 18:31
Présentation: presentations/presentation-t724.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar hada » Mer 4 Jan 2017 07:09

J'aime beaucoup les puzzles. Le premier, c'est assez récent. Après m'être concentrée uniquement sur mon mémoire de fin d'études durant un mois, j'avais plus aucune activité cérébrale à faire et je m'ennuyais ferme, j'ai décidé de ressortir le vieux puzzle que ma mère m'avait acheté au lycée et sur lequel je ne m'étais finalement jamais penchée. 1500 pièces, j'ai mis un certain temps à le finir, mais j'ai adoré ça ! Du coup j'en ai acheté d'autres après cela, j'en ai encore quelques-uns pas commencés, je m'y mets de temps à autre.
Ça occupe une partie de mon activité cérébrale, mes pensées se font alors plus linéaires et plus calmes. Quelque part, ça m'apaise. Le problème, c'est que j'ai l'impression que je me suis vite adaptée à l'activité, j'ai développé des réflexes. Le dernier, il y a à peine 1 semaine, je l'ai finit en une journée, 1500 pièces. C'était assez frustrant en fait, plus du tout challenging.
Mais les miens n'ont pas les mêmes découpes, peut-être parce qu'ils sont plus grands, les pièces ont des formes assez banales de puzzle.Les vôtres sont très beaux.
Une fois faits, je les empile sans savoir trop quoi en faire. J'ai pas envie de les afficher, déjà parce que j'aime pas avoir plein de trucs accrochés aux murs, alors je les remets dans leurs boîtes. Je me demande si je vais pas les donner quelque part.
hada
 
Messages: 2
Enregistré le: Lun 2 Jan 2017 16:53
Présentation: ici
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Puzzles

Messagepar *Za* » Jeu 5 Jan 2017 14:44

Bon, alors il s'est passé un truc bizarre.
Je n'avais jamais lu ce fil, et ce pour une bonne raison : bien qu'ayant un peu joué à ça jusqu'en milieu de primaire, il était clair pour moi que je détestais les puzzles. C'est long, c'est chiant, les pièces sont toutes pareilles, on connaît déjà le résultat (ou bien non, mais alors c'est un défi impossible à résoudre), purée tu m'offres un puzzle tu veux pas que je range ta chambre aussi, et puis il y a le problème : que fait-on du puzzle une fois terminé. Bref, les puzzles et moi, c'était niet.

Et puis ce fil et remonté, et je ne sais pas pourquoi, je l'ai lu.

J'ai alors repensé à un cadeau reçu il y a presque exactement un an : la sœur de mon chéri et son copain nous ont envoyé un puzzle. Boum. 1000 pièces. On a ouvert le colis et on a fait "un puzzle ????" "mince, en plus ils ont dû payer cher de frais d'envoi". (mon homme n'est pas particulièrement puzzles non plus).

1 an sur l'étagère toujours sous blister.

Hier je lis le topic. Je repense à ce puzzle.
Je culpabilise.

Je suis un peu animiste des objets, et pour moi posséder une chose sans s'en servir, c'est mal.
Je défais donc le blister. J'ouvre la boîte. Je soupire (c'est vraiment beaucoup, 1000 pièces).

Mais j'ai plein de trucs pas cools sur ma to do-list. Alors je commence à classer les pièces.
Je commence à construire des bouts de bordure. Rholala, je sais même pas pourquoi j'essaye, les pièces sont toutes pareilles. En plus je me suis mise sur une table trop petite avec des jours entre les planches.
Mon homme arrive. "Tu fais un puzzle ?? Toi ??" Ben oui, c'est notre cadeau, c'est pas bien de le laisser dans un coin comme ça.
Alors mon homme va chercher un support de la bonne taille et se met à la tâche aussi.
Quand l'un en a marre d'assembler, il passe au tri, et inversement.

On dit qu'on y arrivera jamais. En fait on n'arrive pas à s'arrêter, à chaque fois qu'on veut faire une pause, la pièce qu'on ne trouvait pas tombe du ciel, ou plutôt nous fait un clin d’œil dans le paquet en cours de tri.
En réalité, on avance.

Et puis on ne s'arrête plus, et puis il est minuit. On a bien dû en faire un quart.
"On va le mettre où après ?"
C'est qu'en plus il est grand.
Mais moi j'ai lu le topic. Cette idée m'aurait causé une double rupture d'anévrisme il y a quelques jours : défaire un puzzle mille pièces une fois terminé. Or là, je réponds : "on le défera, comme ça on pourra le refaire sans le modèle" - "Bonne idée".

Ce matin avant d'aller au boulot, j'ai remis une dizaine de pièces.

Nan mais n'importe quoi !!!!! On n'a pas du tout assez de temps dans une vie pour faire des puzzles en plus !!!
... bon allez, j'y retourne.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2399
Images: 17
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Puzzles

Messagepar Choupinne » Jeu 5 Jan 2017 19:35

Yeah bravo Za :)

Je trouve ça beau les récompense que la vie peut offrir quand on se donne la peine de sortir de sa zone de confort !
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne
Avatar de l’utilisateur
Choupinne
 
Messages: 265
Enregistré le: Sam 18 Juin 2016 16:21
Localisation: Paris
Présentation: C'est par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Puzzles

Messagepar madeleine » Jeu 5 Jan 2017 19:56

Eh oui, ça marche comme ça la contagion ;)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2738
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Puzzles

Messagepar Livingstone » Jeu 5 Jan 2017 21:46

"on le défera, comme ça on pourra le refaire sans le modèle"

Bon, là, c'est bien le syndrome, mais c'est pas la bactérie, c'est le virus. Mais pas d'inquiétude, ça peut rester en dormance des mois, voire des années.
J'ai l'impression qu'on y retrouve le plaisir primaire du gribouillage : action > effet. La microsatisfaction à chaque microsolution.

edit : ah zut, devancée ! ^^
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 660
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Puzzles

Messagepar *Za* » Ven 6 Jan 2017 06:49

Livingstone a écrit:J'ai l'impression qu'on y retrouve le plaisir primaire du gribouillage : action > effet. La microsatisfaction à chaque microsolution.

Mais exactement ! :o

J'avais une formatrice qui disait que les puzzles pour enfants n'étaient qu'une activité de faire pour faire, sans possibilité de travail de raisonnement (d'ailleurs à ce moment j'étais bien contente de pouvoir ainsi justifier l'absence totale de puzzles dans mon matos rééducatif !). Le faire pour faire, en effet, c'est l'action du jeu "de détente", par opposition aux autres jeux, ceux qui explorent, et qui nous permettent de bâtir notre intelligence lorsqu'on est enfant (et aussi plus tard, mais en général dans une moindre mesure).
Ceci dit, 1000 pièces, ça demande quand même une sacrée organisation, et aussi quelques capacités de représentation spatiale pour imaginer les pièces manquantes et les repérer - très jouissif, d'ailleurs.

Une vraie activité mono-maniaque comme on les aime, du genre qui t'empêchent de manger, boire et dormir...
Heureusement je sais que ce genre de marotte ne me dure pas trop longtemps en général !
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2399
Images: 17
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Puzzles

Messagepar Chacoucas » Ven 6 Jan 2017 10:30

* puzzled *
Avatar de l’utilisateur
Chacoucas
 
Messages: 884
Enregistré le: Jeu 26 Mar 2015 09:12
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Puzzles

Messagepar Livingstone » Ven 6 Jan 2017 14:25

*Za* a écrit:
Livingstone a écrit:J'ai l'impression qu'on y retrouve le plaisir primaire du gribouillage : action > effet. La microsatisfaction à chaque microsolution.

Mais exactement ! :o

J'avais une formatrice qui disait que les puzzles pour enfants n'étaient qu'une activité de faire pour faire, sans possibilité de travail de raisonnement


Elle ne devait pas beaucoup raisonner par images, gestes, ou mouvements spatiaux :lol:
Tout de même dommage, un peu, le côté assertif, étant formatrice...
Dans l'assemblage il y a comme tu le pointes clairement une activité mentale raisonnée. De plus à la différence du gribouillage, répétition d'eurêka. Le même mot qui a donné heuristique.
En outre que dit-on lorsque l'on dit "faire pour faire" ? La tournure semble suggérer de la pauvreté, et pourtant c'est par définition une activité auto-motivée, laquelle, loin d'être signe de vide, est souvent le terrain de l'expérimentation ; dans le cas du puzzle, à la différence du geste de gribouillage, c'est aussi une activité de compréhension d'un message, plus décentrée, et non d'élaboration centrée uniquement sur son propre processus mental.
Offtopic :
On pourrait même être tenté de pousser plus loin, de noter que dans le geste de gribouillage du tout petit, tout comme lorsqu'il newtonise à répétition sa bouillie sur le carrelage, son cerveau analyse à tout va. Difficile dès lors de parler d'absence de la raison dans le "faire".
Jean-Louis Dessalles (informatique, IA, cognition) a une analyse générale tout-à-fait intéressante de ce qui attire notre intérêt et de ce qu'opère généralement notre raisonnement, je suis tentée de faire le rapprochement un peu à distance avec ce sujet (il y joint aussi une passionnante théorie de la communication) : en caricaturant, notre pensée cherche à dégager des algorithmes, des régularités, à simplifier, et note tout ce qui s'écarte du schéma supposé.
L'enfant qui gribouille analyse son geste, sans pour autant le faire verbalement, et analyse plusieurs choses simultanément. Que dégage-t-il ? Sans ces bases de données et leur traitement par conjonction "en direct", la planification chère à ta formatrice ne peut se bâtir. Confondre raisonnement et pensée élaborée au point de réduire la seconde au raisonnement, met, j'en ai peur, des œillères sur ce qui permet précisément une véritable élaboration. Sauf à considérer que c'est un hasard que les amateurs de puzzles (ce "faire pour faire" une chose --le puzzle-- supposément uniquement élaborée par un autre) soient souvent portés à l'ingéniosité 3D. C'est un peu comme croire que seul l'auteur fait le livre qui est lu. C'est donc une deuxième idée erronée dans le schéma de ta formatrice, je pense. Mais si elle ne perçoit pas, elle ne peut pas offrir à l'enfant de faire un retour réfléchi sur ce qu'il met en œuvre, encore moins favoriser de transférer cela vers autre chose.
.

Enchaîner par images un raisonnement, une élaboration, c'est pourtant largement ce que fait un rêve (ou bien ce qu'on fabrique avec les images rêvées, je ne sais et c'est un autre sujet) ; aussi, c'est très curieux que ce soit employé par si peu de gens en état d'éveil, ou bien qu'ils ne s'en rendent pas compte.

Comme dessiner, pour d'autres, permet de fixer l'attention au téléphone, faire des puzzles m'évite de perdre le fil de conférences trop lentes, partir dans trop de discussion(s) interne(s) concurrente(s) de l'écoute, ou dans des raisonnements en images sans aucun rapport avec le sujet d'écoute -le visuel ainsi canalisé sur le support puzzle. Raisonnements en images qui peuvent être parallèles mais qui, quand ils arrivent à un point plus épineux, risquent en mobilisant plus d'attention de me distraire de ce que j'écoute. Sachant que de la musique, en même temps, se déroule aussi, sans volonté particulière de ma part, dans une autre partie de ma caboche, quasiment constamment, avec moins de grèves que France Musique ; quand l'une des autres tâches nécessite plus d'attention, chacune peut se suspendre , sinon tout cela tourne tranquillement ensemble mais ne suffit pas souvent en soi, isolément, à se concentrer ; c'est peut-être cette diversité d'activité consciente se répartissant dans des genres différents qui fait que personnellement je n'ai jamais eu l'idée, sauf soucis, de fantasmer un bouton off. Ou pas... En état hypnagogique, si j'émerge, le parallélisme des processus traitant des choses différentes est absolument saisissant.
:P Je peux en plus agiter un pied aussi, en rythme, voire me gratter le menton sans même faire l'effort d'y penser :lol:


En d'autres termes et blague à part, et pour rester sur les formes de réflexion, je pense que ta formatrice ne voyait que la partie émergée de l'iceberg ; c'est encore à mon idée survalorisation de la partie consciente de la réflexion, celle qui procède de la suite verbale plus que de ces magnifiques accords de piano permettant seuls de générer des idées. L'autre n'est quasiment que le scribe, dans ma petite représentation, et elle est parfois l'espace où les mots comme l'avait dit très justement Pier Kirool, peuvent si l'on n'y prend garder penser à notre place.



Je crois aussi, c'est un troisième point qui déborde un peu, que des activités mécaniques d'apparence, en focalisant la conscience en surface, permettent un traitement de fond, non verbal, plus souterrain mais plus puissant, de certains sujets de réflexion d'un tout autre ordre. Permettent le retour à une simultanéité et à l'intégration de plus d'éléments, qui est très peu accessible au raisonnement planifié ou verbal, par définition élagueur.

Dans le puzzle, celui qui tient une pièce ou en aboute deux démultiplie des ensembles potentiels et de plus combinés ou emboîtés. Les seules parties fastidieuses sont les moments où, cela échouant ou étant trop complexe à mener de front, on concède des activités de tris par couleur ou par forme manuellement. Sinon, ce n'est pas plus passif ni dénué d'élaboration que faire surgir un mot d'un ensemble aléatoire de lettres, ou une histoire d'un ensemble d'images.
Elle avait peut-être une illusion rétrospective. Voir le puzzle à travers ce qu'il produit (reconstituer une image qu'il faut tenir à l'esprit ou,sans modèle, trouver) et non à travers les processus qui permettent cette composition.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 660
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC



Retourner vers Vos passions et loisirs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité