Nous sommes le Jeu 23 Mar 2017 07:14


A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement

Modérateur: Zyghna

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Nebuleuse » Mar 6 Déc 2016 22:54

EDIT MON POST avec moins de détails.
Desolee et s'il y en a encore trop, n’hésitez pas a me prévenir !

Bonsoir à tous,

Je n'ai pas encore lu tous les témoignages ici présents, mais beaucoup d'entre eux, et je vous remercie de les avoir produits parce-qu'ils sont vraiment passionnants et touchants ^^.

Voici mon témoignage en direct live de mon boulot, que je viendrai enrichir au fil des prochaines étapes de mon bilan complet.

Après avoir décrit l'anamnèse dans mon post de présentation, voici ma passation du test de QI. Viendront ensuite dans de prochains messages les moments venus, la passation du test de personnalité et enfin la restitution.

Donc mon test de QI:

Contexte :
J'ai passé toute la veille et une partie de la nuit en pleine crise avec mon chéri :tmi: sur un sujet de notre passé commun extrêmement douloureux dont les émotions très pénibles ont bien sûr ressurgi en moi au pire moment possible, soit la veille de mon test de QI...

Malgré tout, au final, je dors bien et arrive au test en fin de matinée "flottante", "nébuleuse" ;) mais pas stressée, plutôt excitée/curieuse.

Elle me demande dans quel état d'esprit je suis et elle comprend que je ne cherche plus forcément la "performance" mais vraiment plus à me connaître. Et heureusement parce-que vous verrez la suite... :emo:

On commence le test par les cubes :
Catastrophe intergalactique.
:saigne:
Aucun souci pour le tout début ou j'enchaine à la vitesse de l'éclair (sans trembler contrairement à vous bande de parkinsoniens :rofl: ) , mais dés que ça passe a l’étape suivante, je n'en réussis AUCUN. C'est du Chinois pour moi, impossible de "comprendre", me repérer. Je conclus juste en disant que je sais que ça ne peut pas être comme j'ai fait car ceci cela, et elle me dit que l'important c'est en effet de voir comment je raisonne.
On passe donc les cubes que j'ai ainsi totalement foiré lamentablement.

AMBIANCE.

On enchaine avec le reste dans je ne sais déjà plus quel ordre, mais pour résumer :
Les similitudes : J'ai l'impression de donner des réponses simplistes. Il y en a une que je pense avoir foiré particulièrement (pas assez pertinent).
Les définitions : Idem que similitudes mais je me convaincs peut-être quand même un peu plus.
Culture Générale : Je pense que j'ai très bien réussi. Il y a juste une question niveau CP pour laquelle j'ai eu un trou de mémoire de la honte suprême. Je lui ai dit les 2 premières lettres du mot mais que je ne savais plus le reste. En tout cas c'était les 2 bonnes premières lettres c'est déjà ça.


Les chiffres : 2 premieres etapes tres moyennes, 3eme tres bien car je trouve une methode de suite. Je vais je crois jusqu'a la fin de cette serie de cette derniere etape.

Les problèmes : je dirais très bon mais avec un résultat que j'ai pas pu calculer (hors temps) et un autre ou j'ai sûrement faux mais dans les 2 cas je pense avoir annoncé un raisonnement juste.

Les matrices : je suis arrivée jusqu'à la dernière donc c'est que c'est bon signe je suppose? mais j'ai pas réussi la dernière.

Tout ce qui est codes : j'en sais rien. Yen a un j'ai trouvé une méthode rapidement pour aller plus vite mais bon j'ai pas fini pour autant. Je crois que c'est moyen.

J'espère n'avoir oublié de décrire aucun subtest?

Elle s'est étonnée je crois, plusieurs fois, que je ne sois pas stressée ou qu'en tout cas je ne le montrais pas.
Le chrono ne me stressait pas du tout.
Elle m'a demandé 2 fois si je voulais une pause mais je ne voulais pas.
On a fait le test en 1h20.

A la fin on a parlé vite fait, notamment de ma difficulté sur les cubes. J'ai expliqué que ça m'a rappelé la maternelle où je me sentais perdue face à ce genre de trucs. On en est venu au fait que j'ai pourtant un bon sens de l'orientation intuitif mais que j'ai toujours du mal à départager ma gauche de ma droite naturellement, que je n'ai pas le permis de conduire parce-que j'ai peur etc...

Je lui ai demandé comment s'était passé le test, si ça allait quand même (parce-que je me sentais bien golio)! Elle m'a dit de me rassurer, qu'il n'y avait pas d'inquiétude à avoir que les résultats étaient bons. M'enfin je sais pas si ça veut dire juste que je suis pas abrutie ou si vraiment c'est très bien. Je crois que c'est juste pas abrutie.

Voilà, voilà et pour finir cette séance dans l'ambiance "je suis à l'ouest", je suis partie sans payer :ainoa:
Je pense que je n'ai pas besoin de vous décrire la honte que j'ai ressentie quand je m'en suis aperçue...

Du coup je lui ai envoyé un mail pour lui demander si elle voulait que je glisse un chèque demain dans sa boîte aux lettres ou si ça peut attendre vendredi le test de personnalité....

Donc au final je pense que je suis pas débile mais pas surdouée et peut-être pas même particulièrement intelligente, juste dans la normale.
C'est un peu nul mais bon...

A bientôt pour la suite !

Differente, je suis desolee, j'en ai en effet trop dit dans mon message pff.
Je viens de le modifier a la demande de Zyghna, je pense que c'est bon maintenant...enfin j'espere... :^)

Oui pour le coup de la "normalite" qui serait nulle, ca fait ado a 2 balles ce que j'ai dit mais en fait c'est par rapport au fait simplement que ca voudrait dire que je me suis fourvoyee (une nouvelle fois).
Mais en meme temps la majeure partie du temps j'arrive a me dire "l'important c'est d'avoir des outils de me connaitre, peu importe qui je suis au final", c'est juste que je peux pas m'empecher de me dire que du coup c'est la honte d'avoir cru que j'ai pu etre surdouee si je le suis pas.

PS : Je vais te repondre aussi sur mon post de presentation. ;)
Désolée pour les accents manquants, c'est du a mon clavier et c'est galère pour les corriger tous.

« La vie de l'homme oscille, comme un pendule, entre la douleur et l'ennui »
Schopenhauer
Avatar de l’utilisateur
Nebuleuse
 
Messages: 32
Âge: 31
Enregistré le: Lun 21 Nov 2016 13:34
Présentation: presentations/presentation-t7980.html
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Différente » Mar 6 Déc 2016 23:10

Nebuleuse a écrit:Differente, je suis desolee, j'en ai en effet trop dit dans mon message pff.C'est juste que je peux pas m'empecher de me dire que du coup c'est la honte d'avoir cru que j'ai pu etre surdouee si je le suis pas.


Aucun soucis ne t'en fait pas, je me suis arrêtée à temps. On ne peut pas avoir honte d'avoir le courage de se confronter à soi-même et d'oser franchir le pas, quoi qu'en dise les résultats, vraiment. Attend d'avoir ta restitution et ton test de personnalité (ça doit être génial ça comme test).
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.
Différente
 
Messages: 176
Âge: 28
Enregistré le: Ven 9 Sep 2016 12:00
Présentation: C'est ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Nebuleuse » Mer 7 Déc 2016 19:00

Oui c'est vrai que je suis super curieuse de passer le test de personnalité ! J'ai l'impression que ça va être super stimulant/amusant sans être stressant du tout puisqu'il n'y a vraiment aucune notion de performance pour le coup :)

Merci encore pour tes encouragements Différente :ensoleillé:

Ah et si je devais résumer pour vous les gens qui allez passer le tests, je pense que l'ambiance dépendra autant de votre psy que de votre personnalité et votre propre "humeur" ce jour-là, mais en ce qui me concerne j'étais donc "flottante" comme dans du coton. La psy était douce et très discrète à prendre ses petites notes juste à côté de moi. Les tests s'enchainaient mais jamais dans la précipitation et il y avait vraiment un côté ludique très agréable.
Désolée pour les accents manquants, c'est du a mon clavier et c'est galère pour les corriger tous.

« La vie de l'homme oscille, comme un pendule, entre la douleur et l'ennui »
Schopenhauer
Avatar de l’utilisateur
Nebuleuse
 
Messages: 32
Âge: 31
Enregistré le: Lun 21 Nov 2016 13:34
Présentation: presentations/presentation-t7980.html
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Nebuleuse » Ven 9 Déc 2016 20:14

Test de Personnalité ce jour :

J'arrive, je m'excuse de ne pas avoir payé la dernière fois, me prend la porte en rentrant. On a la classe ou on l'a pas. :emo:

Elle me fait passer deux tests qui sont en gros sur le même principe : des images de différents types que je dois définir/à partir desquelles je dois raconter des histoires. Certaines images ont eu un "impact" sur moi au premier coup d'oeil et il y en a une où, à cause de la position du personnage, je me suis carrément revue moi petite lors d'une expérience de "crise d'angoisse paranormale". C'est la première chose qui m'est venue donc bien sûr je lui en ai parlé.

J'ai regardé après sur le net et je pense avoir dit pas mal de commentaires sur les images qui montrent que je suis totalement névrosée.
Genre les trucs où on recommande de ne surtout pas dire ça sur telle ou telle image, bin c'est ce que j'ai dit :1cache:
Mais c'est pas grave, l'important c'est d'être honnête sinon quel intérêt ?

Parfois juste après avoir répondu, je pense avoir compris ce que ma réponse disait de moi, en quoi en effet tout cela était "projectif".

Elle observait beaucoup mes réactions, j'ai senti son regard sur mes mains qui se tordent ce genre de choses...

Elle m'a demandé ce que je pensais des tests. En l'occurence je les trouve ludiques, agréables, qui stimulent l'imagination.
Elle m'a également demandé ce que j'espérais que ces tests de personnalité allaient m'apporter. J'ai mis du temps avant de réussir à formuler. Il a fallu que je mette toutes mes idées en place.

Ensuite elle m'a posé des questions sur mes intérêts, passions.
J'ai eu l'occasion de lui parler de mes lubies et du grand vide existentiel qui se fait en moi si par le plus grand des malheurs je me retrouve soudain sans plus rien qui ne me donne envie d'étudier. L'envie de tout changer ma vie que ça engendre alors que bin, c'est juste que je m'ennuie... :roll:

Voilà, j'étais un peu déstabilisée cette fois-ci car elle gardait sa position la plus neutre possible (bien que souriante) et moi j'ai un côté ou j'aimerais bien faire la conversation...

Si vous en avez les moyens, je vous recommande de passer ces tests de personnalité qui sont vraiment sympas et apportent un éclairage encore plus travaillé pour le diagnostic a priori...
Désolée pour les accents manquants, c'est du a mon clavier et c'est galère pour les corriger tous.

« La vie de l'homme oscille, comme un pendule, entre la douleur et l'ennui »
Schopenhauer
Avatar de l’utilisateur
Nebuleuse
 
Messages: 32
Âge: 31
Enregistré le: Lun 21 Nov 2016 13:34
Présentation: presentations/presentation-t7980.html
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Différente » Sam 10 Déc 2016 11:55

Comment je l'ai vécu ? Comme un jeu...

Deux mois interminables se sont écoulés entre le premier rendez-vous et la passation, autant vous dire que je suis passée par tous les états psychologiques. Mais comme par magie, la dernière semaine a pris une toute autre tournure, c'est devenu un jeu, j'avais hâte de le passer, plus de stress, j'ai d'ailleurs très bien dormi la veille. J'étais davantage excitée et impatiente le jour j comme un enfant le matin de Noël.

On commence par les cubes, une chance car s'il y a bien un subtest qui me fait pas peur c'est bien celui-ci. Un sans faute et une rapidité d'exécution qui bluffe la psychologue, c'est rassurant pour la suite. Les matrices, les puzzles, les codes et les symboles seront du même registre, une vitesse d'exécution qui finira même par me faire peur (je n'ai même pas su expliquer comment j'ai fait pour les symboles). Conséquences, quelques erreurs très bêtes (bug de dernière microseconde alors que j'avais les bonnes réponses : "vous allez trop vite") dont une qui me fera perdre quelques points sur le QIT final.

Mémoire des chiffres, mon appréhension ! Je ne savais pas que j'étais auditive et encore moins que j'avais de fortes capacités de mémorisation. La fatigue commence à se faire sentir et je suis pas fan de cet exercice. Arithmétique, j'aime pas ça, j'ai abandonné vers la fin, c'était plus fort que moi, une sorte d'inhibition et un "ça me soule votre truc" qui prennent le dessus. Avec du recul je regrette d'avoir eu ce comportement sur quelques épreuves, notamment en compréhension verbale, une vraie plaie pour moi, c'est amusant mais j'ai beaucoup moins d'affinités avec cet item.

J'ai hâte de lire le rapport !
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.
Différente
 
Messages: 176
Âge: 28
Enregistré le: Ven 9 Sep 2016 12:00
Présentation: C'est ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Nelle » Jeu 15 Déc 2016 14:28

J'ai passé le test il y a sept mois, donc bien avant de venir me poser par ici...

AVANT
Trois semaines avant la passation, j'ai eu le psychologue au téléphone, pour une dizaine de minutes. Le premier contact se passe bien, avec quelques questions sur les raisons qui me poussent à passer le test, et deux-trois précisions sur le déroulé. D'après lui, la passation, précédée d'un entretien, va durer environ trois heures.
L'attente pendant ces trois semaines est une alternance de calme olympien, limite « je m’en fous même pas peur », d'angoisses irrationnelles « non mais que vais je faire dans cette galère je vous le demande », et d'auto-flagellations quasi-journalières, du type « comment, toi, petite vermicelle, tu penses que tu pourrais avoir une intelligence différente de la plupart des gens, ça va pas la tête non mais pour qui tu te prends ? ».
Bref, le petit tyran intérieur tapi dans un coin de mon cerveau continue à faire son œuvre, insidieusement. Ce qui explique, sans doute, mon absence totale de recherche documentée sur le haut potentiel, les tests, le QI, comportement somme toute à l'inverse totale de ma nature d'habitude si curieuse, et coupeuse de cheveux en quatre, voire en huit...
J'évite ainsi de me bercer d'illusions, et rationalise la chose le plus possible, en me disant que passer le test me permettra sans doute de mieux me connaître, et ça, c'est plutôt intéressant, je n'ai donc pas voulu chercher plus loin.

JOUR J
Super bien dormi (alors que deux jours avant, ouh la, pffiou nuit blanche complète...), même pas peur, finger in the nose, hyper détendue, trop détendue...
Après quarante minutes de route, je m'installe pour une heure et demi d'entretien dans le cabinet du psychologue. Je le trouve chaleureux, bienveillant, l'entretien est semi-directif (quelques questions précises sur mon ressenti, mon sentiment de décalage au cours de l'enfance, de l'adolescence, et sur le contexte actuel dans lequel je suis au moment de passer le test ), la parole est très libre, ce qui me met en confiance pour la suite.
Dix minutes de pause, et le test commence. Le psychologue ne me donne aucune indication sur ce qui va suivre, me recommande juste de répondre de la manière la plus simple et immédiate possible, et surtout qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse ; il reste ensuite debout pendant toute la durée du test, prend des notes, sa présence discrète me rassure.
Je dois préciser ici que je n'ai absolument aucun souvenir des différents test passés, des questions et des réponses apportées, black-out total. Je me rappelle juste, à un moment, une question de culture générale sur la bande dessinée me laissant comme réflexion que ce test était vraiment saugrenu...
Si au début, je prends ces questions comme un jeu de ping-pong, très vite cette impression ludique se transforme au premier blocage sur une question, et j'ai alors ensuite la sensation de passer un examen, dont la sentence agira comme un couperet final sur ma pauvre condition de triple nouille que je suis depuis toujours (non, mais quelle idée de passer ce test, vraiment !).
Je perds environ un litre d'eau à la minute, ressens l'impossibilité de me concentrer plus d'une demi-seconde, réponds en mode pilote automatique. Tout cela me semble extrêmement long, avec le recul, je vois cette passation comme une espèce de film au ralenti dont j'aurais été la spectatrice impuissante...
Le test prend fin, je suis épuisée, le psychologue, qui ne s'est jamais départi durant toute la durée de la passation d'un léger sourire, me dit juste, après m'avoir donné rendez-vous quinze jours plus tard, « je n'ai aucun doute sur le résultat du test, nous en parlerons lors de la restitution ». En sortant, je m'aperçois que je suis finalement restée deux heures et demi, moins que ce qui était prévu, je commence à gamberger...

APRES
Les quinze jours précédant la restitution du test sont un enchaînement de montagnes russes émotionnelles, je ne fais toujours aucune recherche sur la question, le déni total...
Et je me retrouve, je ne sais plus comment, assise face au psychologue, hébétée, muette, devant un chiffre qui me parle sans me parler. Je vois bien que je suis au-dessus du « seuil légal autorisé », mais c'est tout.
Pas de questions, j'en ai dix mille qui se bousculent pourtant dans la tête, mais à part sortir un borborygme bien sonore, rien, le vide total, bibi en mode apnée (en même temps c'est moi qui ait doublé Oum le dauphin dans le Grand Bleu, donc...).
Le psychologue prend les devants, ne s'attarde pas sur les différents chiffres (QIT, les quatre indices, les subtests, etc.), mais s'attache plutôt à m'expliquer la chose du point de vue scientifique. J'écoute poliment son discours sur les explications neurologiques de la douance, puis son retour plus personnalisé sur les axes de travail qui lui semblaient importants d'approfondir, mais mon esprit est déjà ailleurs, la digestion a débuté, ce qu'il a fort bien compris et pressenti j'imagine, en me laissant vite partir, sachant que nous allons régulièrement nous revoir par la suite, pour décanter tout cela, progressivement... Je sors en larmes, plus légère aussi, délestée d'un poids. Lequel ? Sur l'instant, je n'en n'ai pas la moindre idée, je sais juste que « ça va aller, maintenant », mais qu'il me faudra parfois encore naviguer en eaux troubles, et tenir la barre, pour éviter certains écueils.
Je reçois la restitution écrite quelques jours plus tard.


Ce que je retiens de cette passation, même si elle a été inconfortable à passer(mais sortir de sa zone de confort, c'est bien aussi ), c'est :
- d'abord de l'avoir passé, tiens ! A partir du moment où la question de la douance s'est imposée à mon esprit, je me devais, pour moi-même, aller jusqu'au bout de la démarche. Cela permet de lever le doute, parfois insupportable à gérer, tellement on va se triturer l'esprit. Cela permet aussi un questionnement sur soi, vu sous un angle un peu différent, donc constructif sur la compréhension de soi-même,
- l'importance du choix du psychologue, et le fait que le courant « passe » avec lui. Je ne dis pas que c'est mieux, mais je pense, qu'inconsciemment, pour la personne qui passe le test, cela permet de lever des verrous, des mécanisme de défense qui pourraient entraver les conditions de passation du test,
- la pertinence du psychologue dans la gestion de l'après test immédiat, et sa volonté de ne pas donner plus d'importance que cela au fameux chiffre du QIT, calculable ou non. Même si, par la suite, dans un premier temps, je lui ai donné trop d'importance justement. C'est humain je crois, il y a sans doute d'abord un besoin de se rassurer sur ses inaptitudes intellectuelles supposées, ensuite, de se comparer, de se situer par rapport à d'autres.
J'ai trouvé extrêmement professionnel de sa part de relativiser ce chiffre, de me faire comprendre que la passation était une globalité dont le WAIS n'était qu'un élément, et que l'intérêt, finalement, était ailleurs : avoir une clé de compréhension sur son mode de fonctionnement, qui pouvait sembler obscur jusque là, et s'en servir pour le sublimer, pour avoir le libre arbitre, en toute connaissance de cause, d'en faire ce que l'on décide d'en faire, sans culpabilité, avec juste le sentiment, peu à peu, de trouver sa juste place et de s'autoriser enfin à être soi-même.
si si, les couleurs parlent
Avatar de l’utilisateur
Nelle
 
Messages: 345
Images: 8
Âge: 43
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 13:05
Localisation: En bas, tout en bas, à gauche
Présentation: https://adulte-surdoue.fr/presentations ... t7904.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Etoile » Jeu 12 Jan 2017 22:22

Bon, passation du test aujourd'hui.

J'en écris le plus possible ce soir pour ne pas oublier mais je viendrais compléter plus tard (état d'esprit, questionnements, pourquoi j'ai passé le test, ...)

Rdv à 9h ce matin.
J'y suis allée stressée, mais un stress controlé.
J'ai racontée toute ma life pendant 1h45, mes doutes existencielles, mes peurs, mes blessures d'enfant, mes problématiques, ... bref j'ai parlée, encore et toujours :lol:
Passation du test en 3h15, c'est quand même long, mais bon, j'aurais pas pu le faire en 1h comme certains
Particularité pour ma part, j'ai eu les réponses au fil de l'eau, je pouvais commenter, donner mon avis :)

je ne me souviens plus trop de l'ordre, et je ne sais pas si j'utilise le bon terme pour l'épreuve, désolée
(Supprimé)

bref, un + qui me laisse un peu pantoise, je commence à digérer, et je vais essayer d'aller de l'avant maintenant !
Etoile
 
Messages: 37
Âge: 35
Enregistré le: Ven 15 Juil 2016 21:46
Présentation: ma présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Dromadaire » Ven 13 Jan 2017 11:11

Bonjour Etoile,

Merci à mes yeux, j'ai traversé sans enregistrer le fond de ton paragraphe.


Je ne doute pas que ton expérience est intéressante, et je comprends que tu ai envie d'exprimer ton ressenti. Par contre un autre topic sur ce forum explique que pour les personnes qui n'ont encore jamais passé le test, il faut éviter au maximum de connaître les noms des subtests afin de ne pas biaiser le résultat.

C'est mon cas, je passe le test bientôt et j'aime pouvoir lire comment les gens qui ont passé le test l'ont vécu (parce que je me sens concernée). Ceci dit, je n'ai pas très envie de biaiser mes résultats, et il serait dommage de biaiser ceux d'autres personnes.

Pourrais-tu éditer ton message pour être moins précis dans ta description, s'il te plait ? (ou au moins mettre en spoiler cette partie du message, avec un disclaimer qui permettrait aux personnes qui n'ont pas encore passé le test de ne pas voir cette partie par inadvertance...).

Mes excuses si j'ai outrepassé le rôle des jardiniers ou de membres plus aguerris, ce n'est pas mon objectif.
Avatar de l’utilisateur
Dromadaire
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 9 Jan 2017 17:48
Présentation: Schrödinger et dromaludaire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar *Za* » Ven 13 Jan 2017 13:45

@Dromadaire : tu as bien fait, ce n'est pas très précis mais en effet, mieux vaut avoir le moins de données possibles (ça évite aussi de cogiter dans le vide).
Etoile, tu peux éditer ton message pendant 24h, mais s'il est trop tard tu peux envoyer une nouvelle mouture à la jardinerie, nous éditerons. Merci !

:f:
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2524
Images: 21
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Etoile » Ven 13 Jan 2017 19:28

Ok je me suis basée sur des précédentes réponses de ce topic.
Milles excuses je vais corriger
Etoile
 
Messages: 37
Âge: 35
Enregistré le: Ven 15 Juil 2016 21:46
Présentation: ma présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Atarax » Lun 16 Jan 2017 17:25

Bonjour,

Passage du test le 12 janvier dernier après deux mois d'attente...
Premier point, la thérapeute fut tout à fait sympathique et apaisante, donc passage dans un climat favorable...
Entretien d'environ 1h30 ou je me suis effondré plusieurs fois et ou la psy prenait le temps de faire des pauses histoire de reprendre mes esprits...
Une fois l'entretien terminé, elle m'a dit on y va et zou !

Je ne rentrerai pas dans le détail des subtest, je peux juste dire que j'ai tout fait, parfois trop vite.
Dans l'absolu pas de grosses difficultés, je m'attendais à pire, cela semble même "banal" au final...
J'avais lu sur ce même forum que tout le monde est capable de répondre aux questions en prenant le temps, et je pense que c'est la réalité. De plus, la notion de chrono chez moi n'est pas problématique au contraire, je faisais mon max pour donner les réponses d’arithmétiques dés la fin de l’énoncé.

Les premières minutes j'étais en stress total et ensuite j'ai réussi à me détacher de l'aspect test pour aborder les choses de manière ludique et cela ne fut que salutaire.
Je n’arrêtais pas de commenter ce que je faisais, je l'avais même prévenu que peut-être je dirai quelques gros mots et m'en excusais par avance.
Je faisais au plus vite et m'excusais très souvent de la mettre en retard ne me rendant pas compte du temps, et pensant que cela faisait deux heures que je répondais à ses questions.
Au milieu du test la psy s'est raclée la gorge et je lui ai dit : je suis désolé, je suis nul, je vous embête là, vous perdez votre temps avec moi... Elle m'a dit avec un beau sourire, on continue :)

Tests passés en 1h10.
Elle m'a fait patienter ensuite un petit quart d'heure, m'a demandé d'aller souffler, me détendre.
Elle m'a ensuite montré toutes les notes qu'elle avait prise pendant le test m'expliquant que je portais beaucoup d'attention à sa situation, que je ne voulais pas déranger, embêter, être trop long etc , etc...
Elle a en particulier évoqué le moment ou elle se raclait la gorge m'expliquant que ma forte empathie me faisait me détourner du test et que sur le dernier subtest j'aurais pu avoir de bien meilleures notes...

Et puis le verdict dont je me souviendrai évidemment toujours, elle me l'a répété 3 fois car je suis resté muet...
Monsieur, vous êtes un adulte HPI.
J'ai vu la feuille de notation qu'elle a commenté. Comme je continuais à dire que cela n'était pas possible, elle m'a dit, de toute façon, toutes vos notes vont de 15 à 19.
Je lui ai répondu vous certaine à 200% et elle m'a répondu, certaine avec autant de chiffres que vous le souhaitez :D
Elle a fini par conclure, c'est votre travail, vos notes, je n'ai rien fait, c'est ainsi.
Je recevrai son compte-rendu exhaustif d'ici 3 à 4 semaines.

Sur le chemin du retour (1h30 sous une pluie battante) j'ai alterné les phases ou je cogitais comme un fou et ou je pleurais en me disant bon sang, quel gâchis !
Tout semblait différent dans ma perception des choses, j'étais en "connexion" avec la musique, les lumières, les bruits, un tas de détails dont je me souviendrai toujours..
J'ai même trouvé les quelques réponses aux questions ou j'avais fait des erreurs, m'en voulant de m'être trompé...

Je suis en phase de digestion, ce qui prendra un temps certain, je ne regrette pas d'avoir fait cette démarche, en particulier avec cette thérapeute dont la réputation a été confirmée.
Ce test, ces résultats, son interprétation vont je l'espère me sortir des ruines dans lesquelles je vis depuis trop longtemps.

Place au bonheur et à un réel épanouissement désormais, j'en ai grand besoin !
Avatar de l’utilisateur
Atarax
 
Messages: 29
Âge: 43
Enregistré le: Lun 16 Jan 2017 12:03
Localisation: Au pays des rêves
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Dromadaire » Lun 23 Jan 2017 17:32

Désolée, j'étais un peu sur les nerfs avant le test :sweat: . Plus que je ne le pensais. Et comme j'avais lu qu'il ne fallait surtout pas même connaître les noms des subtests, j'ai été un peu contrôl freak.



Concrètement, pour parler de ma passation, ca a été assez facile, presque agréable.

La psy qui devait me le faire passer était en retard, donc on a eu le temps, avec ma psy (celle qui me suit) de débrieffer ma semaine de l'enfer vécue juste avant et de dédramatiser.

La psy arrive avec une bonne demi heure de retard, avec des croissants. Du coup la "mienne" nous ramène un café, j'ai donc pu passer le test dans la détente, avec le café et les croissants sur la table :D .

La personne est enjouée, naturelle, un peu fofolle, enthousiasmante. Je l'aime bien d'emblée. Je ne me sens pas complètement à l'aise, aucun lien avec elle, juste des "relents" de ma semaine, de ce que le test représente pour moi.
On discute 10 minutes puis le test commence, entre deux subtests on aura parfois un peu de conversation.

Je me sens bien, ca se passe bien. Je m'amuse presque, ca m'intéresse, même les exercices les plus faciles. Pour plusieurs subtests, à un moment je me suis sentie passer à un autre mode, j'ai trouvé plusieurs exercices rigolos (oui, j'ai dit ca :D ), j'avais presque des petits rires de plaisir devant certains.

Il s'est parfois passé des choses bizarres : à certaines questions qui m'ont complètement bloquées, où je ne comprenais pas la "logique", le raisonnement à avoir. Et elle me disait "faites confiance à votre intuition", je répondais "au pif" (enfin pas vraiment...) en lui disant "bon, par contre je ne comprend pas...". "Si si c'est bon, c'est ca, faites vous confiance !"

Je me suis sentie en difficulté sur la mémorisation, sur les plus difficiles. Mais globalement ca a été.

A la fin je me sentais plus fatiguée, mais j'ai eu le sentiment d'avoir donné "une bonne performance", du moins représentative de ce que j'étais capable de faire. Donc je suis contente de moi.

Pendant qu'elle comptait j'ai pris deux minutes pour aller aux toilettes, plus pour m'enfermer et fermer les yeux une seconde que pour autre chose.

"Ca y est, tu l'as fait !"
Avatar de l’utilisateur
Dromadaire
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 9 Jan 2017 17:48
Présentation: Schrödinger et dromaludaire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Pessace » Mar 24 Jan 2017 06:52

J'ai passé une première partie du test hier, le reste se fera lundi prochain ( la faute à mon emploi du temps un peu compliqué...)

J'avais rendez-vous à midi. J'étais dans le quartier à onze heures, j'avais prévu large pour pouvoir manger tranquillement et repérer exactement où se situe le cabinet de la psy et pour vérifier que le code d'accès à la résidence fonctionnait bien (...).

Après avoir fait tout cela, après m'être baladé un peu pour me vider la tête je me suis rendu à 11h50 au cabinet. Le portail était ouvert, je n'ai donc pas eu à faire ce code d'entrée. J'ai sonné puis suis entré dans le cabinet.

La psy était souriante, agréable et rassurante, tout ce dont j'avais besoin! Je sentais mon corps trembler sans que ce soit visible de l'extérieur, ça remuait de partout sans rien laisser paraître.

On a discuté durant une vingtaine de minutes, j'ai de nouveau expliqué ma démarche, ce qui m'amenait à envisager la douance. J'avais tellement réfléchi à cela que je n'ai pas du dire le quart de ce que j'avais envie de dire, mais bon... Ce n'est pas le principal.

En ce qui concerne le test ( du moins les sub-tests que j'ai effectués durant cette première partie), ça s'est plutôt bien passé. Elle m'avait dit au début de la passation qu'elle ne dirait rien durant les épreuves, qu'il ne fallait pas que je m'attende à entendre "c'est bien" ou " ce n'est pas ça", finalement j'ai eu l'impression de l'entendre me faire des compliments tout au long des deux heures et de faire des petits bruits de surprise quand je répondais à peine l'énoncé prononcé.
J'ai trouvé la majeure partie des sub-tests relativement simples. J'ai un peu buté sur les définitions et similitudes, je n'avais pas toujours le terme qu'elle recherchait mais y arrivait malgré tout au bout du compte. J'avais tendance à trop vouloir en dire, à aller trop loin et elle m'a encouragé à dire que le nécessaire.
Adoré les cubes et trouvé que ça s'arrêtait un peu vite.
Pareil pour l'arithmétique, elle était étonnée que je réponde aussi rapidement.
Le code était pénible au début et au bout de deux lignes je les avais tous mémorisés mais malheureusement le chrono à mon goût trop vite retenti...
La mémorisation a été un choc pour moi qui pense ne rien retenir, j'ai juste inversé deux chiffres dans l'avant dernier item mais ai réussi le dernier.
C'était assez exaltant de se focaliser autant, de réfléchir autant par contre j'ai vraiment eu du mal à le prendre comme un jeu malgré les injonctions de la psy.

Un peu frustré d'avoir été obligé d'arrêter là et de prendre un second RDV pour finir le test... Elle a malgré tout tenu à me rassurer en me disant que j'avais une intelligence bien supérieure à la moyenne, pareil pour la mémorisation et la logique spatiale et que tout s'était très bien passé.

Maintenant je stresse pour le prochain rendez-vous, je me dis que c'était un coup de chance que ça fonctionne aussi bien et que la prochaine fois ce ne sera pas pareil...

Enfin, on verra.
Avatar de l’utilisateur
Pessace
 
Messages: 11
Âge: 33
Enregistré le: Ven 6 Jan 2017 06:15
Localisation: Nice
Présentation: presentations/tentative-presentation-t8102.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Lost again » Jeu 26 Jan 2017 00:03

Ca y est , test passé lundi dernier ..
J'avoue être encore un peu, beaucoup, chamboulée .. En parler ici est une sorte de confidence pour moi .. Ca va être un peu long , je m'en excuse auprès de tous mais je crois que ces tests sont un moment qui resteront gravés à jamais dans mon esprit ...

Pour résumer l'avant ...
J'ai demandé à faire tester mes deux enfants qui se sont avérés être HPI .. Une aide a été mise en place car ils ont des difficultés d'adaptation en tout genre, j'ai donc rencontré la psychologue qui s'occupe d'eux plusieurs fois ..
Très rapidement , elle a évoqué le fait qu'elle pensait intimement que j'étais comme mes deux loulous .. J'avoue qu'en découvrant ce que le haut potentiel était ,( on trouve à présent tant de textes et de vidéos, sur internet par rapport à une quinzaine d'années en arrière !! ) , je me suis retrouvée, à l'enfance puis l'adolescence et le doute s'est installé..
Et si j'étais HPI et non l'idiote qui rame depuis des années et ne comprend rien à rien au monde qui l'entoure.. Et si j'étais en fait « anormalement » normale .. Et si je pouvais vivre au milieu des gens comme tout le monde ? Et si je n'étais pas juste branque et totalement névrosée ? ..
Depuis plusieurs semaines , ce questionnement s'était transformé en véritable angoisse au point d'être devenue totalement obsessionnel . Mon cerveau restait bloqué sur cette question qui devenait presque vitale et refusait de faire autre chose tant qu'il n'aurait pas sa réponse .. J'ai donc demandé à passer lesdits tests..
J'ai donc eu un entretien avec elle ( mais cette fois ci nous n'avons presque parlé que de moi et non des enfants) et j'ai répondu à pas mal de questions.. Puis nous avons repris rendez-vous ...

La veille des tests proprement dit, j'étais extrêmement stressée, j'ai très mal dormi ( 3 ou 4 heures à peine) , le lendemain matin , je tremblais de tout mon corps et buvait des litres de café pour réveiller mon petit neurone.. J'ai appelé un ami pour déjeuner en ville , (il est d'ailleurs le seul, hors mes deux enfants à savoir que j'ai passé le WAISS ).. Il fallait que j'en parle , c'était trop lourd et angoissant et je savais qu'il ne se moquerait pas de moi et ne prendrait pas position .. (En fait il m'a dit qu'il n'était pas étonné que je fasse un jour cette démarche et m'a rassurée ..)

Bref .. Entrée dans le bureau toute tremblante , la psychologue m'a succinctement expliqué les différentes épreuves .. Nous avons démarré immédiatement , j'avais du mal à respirer , mes cafés me semblaient inefficaces et je me maudissais de ne pas m'être couchée plus tôt la veille, je me demandais si j'avais bien fermé la portière de la voiture , pensais à un de mes clients à qui je n'avais pas répondu , remémoré quelques souvenirs d'enfance au passage, réfléchis à une phrase que j'avais lu la veille etc, etc .. La routine du cerveau qui pense sans cesse, tout en répondant aux questions posées par la psy...
Finalement , j'étais un peu déconcertée par la facilité des épreuves qui étaient, somme toute, extrêmement ludiques et commençais même à me dire que les tests de QI étaient une vaste fumisterie , pensé à une émission vue peu de temps avant doutant de leur fiabilité + quelques théories eugénistes qui avaient été évoquées, me disais que cette psychologue était peut être plus intéressée par les 300 euros que j'allais poser sur la table en sortant et que j'étais en train de faire n'importe quoi pour tenter vainement de prendre un peu confiance en moi … Demandé aussi ce qui arrivait soudain à mon égo de croire que je pouvais être autre chose que ce que j'étais , c'est à dire pas grand chose , au milieu de ce grand univers , tiens d'ailleurs , cela me rappelait cette émission sur l'origine du monde etc ..…etc ...

L'enchaînement des questions / épreuves était très rapide et il s'est alors passé une chose assez étrange et qui m'a beaucoup remuée ..
Je vais tacher d'expliquer les choses sans donner d'information sur le test lui même eu égard aux personnes qui ne l'ont pas encore passé, j'espère me faire comprendre.. Disons qu'en matière de mémorisation , la difficulté du test est croissante , on vous demande de faire une chose très simple puis on répète l'opération mais l'effort demandé est plus important à chaque question ...

Durant cette épreuve ou "petit jeu ", je crois qu'il est plus juste de l'appeler ainsi  , j'ai commencé à appliquer une méthode qui me paraissait logique ,sauf qu'avec la difficulté croissante , la méthode ne fonctionnait plus et devenait au contraire perturbante et , je le sentais, source d'erreur probable. Sans m'en apercevoir , j'ai commencé à parler à voix haute tout en fermant les yeux ( bon .. Ca m'arrive assez souvent en fait quand je fais un effort de concentration ).. Ca a donné un truc du genre ..
-  « La réponse c'est ça ( une fraction de seconde pour la réfléchir/ dire ..) Ah non , c'est pas possible de trouver sans réfléchir , je vais donc recommencer avec telle méthode , donc je fais ci et je fais ça et et la bonne réponse doit être cela..Enfin , non .. Peut être que c'est pas ça en fait, zut je me suis plantée sur un des éléments de réponse , je recommence .. .. »..
La psychologue m'a arrêtée très rapidement et demandé de ne pas réfléchir et de donner les réponses de façon intuitive , sans réfléchir.. Je lui ai répondu que c'était complètement stupide et que j'allais me tromper sur toutes les réponses .. Elle m'a rappelée ce que je lui avais dit juste avant de commencer : 
« Vous m'avez dit que de toute façon, le résultat chiffré vous importait peu et que vous désiriez simplement savoir si votre cerveau fonctionnait de façon différente , laissez donc faire votre cerveau pour qu'il vous montre comment il marche.. Faites lui un peu confiance et pour une fois , laissez le s'exprimer librement » ( dit avec un petit sourire en coin plutôt ironique mais super gentil quand même .. :^) Coincée je suis là , petite maligne) ..
Alors ok .. J'y vais après tout le ridicule ne tue pas , parait-il ..... ( Bon .. Là je fais ma maligne mais en vérité , j'étais super mal et pensais très sérieusement que j'allais faire un 0 pointé aux résultats , j'ai d'ailleurs haussé les épaules en disant que c'était totalement «  débile » et qu'il fallait pas se plaindre après si j'avais 20 de QI , j'étais dégoutée, perdue et je ne sais plus quoi d'autre encore..)
On a donc repris le test .. Ce fut très difficile, ce « lâcher prise »: les réponses fusaient de façon immédiate , j'avais les larmes aux yeux , j'arrivais à peine à respirer ..
..Non parce que je pensais me tromper .. En fait.. Je le voyais, je le sentais: mes réponses étaient justes .. J'ai pleuré durant cette épreuve et la suivante parce que j'avais l'impression , pour la première fois de ma vie, de regarder fonctionner mon cerveau et de le laisser gambader au milieu de ces lettres et chiffres et autre, en toute liberté , il les tournait en tout sens avec facilité ... C'était franchement délirant , un moment juste incroyable dont je me remets à peine 48 heures après …
Je n'ai pas compris ce qui se passait , ( pas complètement compris encore maintenant d'ailleurs) j'ai discuté longuement avec la psychologue après l'épreuve .. Je viens de réaliser, à 46 ans, que, pendant des années, j'ai forcé ma cervelle à rentrer dans un moule et à coller à des méthodes qui l'ont bridée et empêchée de s'exprimer..
J'ai toujours eu cette sensation dans ma vie de me « forcer » à faire ..Je me suis .. Forcée à parler aux gens , forcée à sourire , forcée à réussir , forcée à répondre à leurs attentes de la manière qu'ils le désiraient, forcée à me taire , forcée à ne pas dire ce que je pense et qui peut paraître incompréhensible voire effrayant pour tant de personnes, forcée à respecter et appliquer des règles parfaitement incompréhensibles à mon sens .. Forcée sans cesse à rentrer dans le moule.. Je n'en ai jamais autant ressenti l'intensité et je ne l'ai jamais si bien compris que lundi dernier avec ces petites questions …..

Je n'ai pas encore les chiffres mais la psychologue m'a confirmée que j'étais bien HPI et que mes résultats étaient élevés .. Pour le moment , je n'ai pas envie de les connaître , j'ai la réponse qui m'a enfin apaisée ( en fait j'ai l'impression de me remettre d'une semaine de fiesta lors de laquelle j'aurai picolé H24 et je me sens épuisée) et le reste importe peu … Nous nous verrons dans une quinzaine de jours..
Pour le moment , j'ai besoin de retourner dans ma tanière et de me refaire le « film » de ce moment si particulier afin de comprendre exactement ce qui s'est passé.. C'était un sentiment de liberté incroyable qui a duré quelques secondes et je dois à présent trouver le moyen de lâcher la bride de ma cervelle autant que possible pour retrouver cet état si « libérateur » .. Je ne sais pas trop comment vous exprimer ce ressenti bien particulier mais peut être que certains d'entre vous qui vivent cela de façon naturelle le comprendront … Pour moi , cela a été une découverte franchement hallucinante et je crois qu'aucune drogue ne pourrait me faire un tel effet .. :lol:

J'ignore ce qui s'est passé exactement , j'ignore comment de petites questions comme celles qu'on m'a posé ont pu engendrer un tel phénomène. Je présume qu'à l'abri des regards et face à la bienveillance de cette femme qui n'avait pas jugé mes enfants et , au contraire , qui les comprenait , j'ai « accepté » pour la première fois de me montrer à moi même, accepté de baisser les armes ...

La psy m'a dit en souriant qu'elle était heureuse de m'avoir vu réagir ainsi aux tests, car elle se demandait combien de temps j'allais résister ainsi et refuser de me voir comme j'étais alors que je percevais depuis toujours la différence de mes deux loulous.. Elle a ajouté que la méthode était simple pour changer les choses mais qu'il me faudrait du temps pour me libérer de mes multiples verrous , pour que je sorte de ma tour d'ivoire..
Très franchement , je ne comprends pas encore le sens de tout cela.. Aujourd'hui , je découvre juste la possibilité de ne pas être l'extra-terrestre parfois monstrueuse que j'ai l'impression d'être .. Je comprends que je suis , peut être, quelqu'un de normal parmi les personnes nommées HPI, que mes pensées ne sont peut être pas les fruits d'une pure folie mais simplement d'une pensée différente, qu'il y a une explication tout à fait rationnelle à tout cela, HPI, hypersensibilité, cerveau en ébullition permanente etc .... Que tout cela s'explique et est vécu par d'autres que moi..

J'ai lu vos écrits sur ce site, vos doutes, vos questionnements et pour la première fois de ma vie, je me sens moins seule aujourd'hui avec ce message confirmatif de la psychologue..
Je ne sais pas encore vraiment mais .. Je crois que cela me fait du bien … :rofl: :rofl: :rofl:
"l'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites"
A. Camus
Lost again
 
Messages: 38
Âge: 46
Enregistré le: Sam 3 Déc 2016 13:50
Localisation: Neverland
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar carine » Dim 29 Jan 2017 15:15

Bonjour à tous!

Voilà, le test est passé et j'attends le bilan complet...

Quelques impressions : début du test très stressée. La peur d'échouer, de ne pas aller assez vite ou autre ont fait que je me suis mise à trembler, si bien que la psy m'a avoué ne pas avoir tenu compte du chrono car vu les tremblements j'étais incapable de faire l'exercice en question rapidement :lol: je crois que j'aurai déjà eu besoin d'une pause et d'une grande respiration (café, chocolat??..!)!!!

Elle m'a ensuite dit qu'il n'y avait plus rien de chronométré pour la suite!!! :rofl: et je l'ai cru! même si elle me disait parfois "suivant" alors que je n'avais pas répondu, je me disais juste qu'il ne fallait pas non plus y passer la nuit!

Lors des problèmes : j'ai raté le 1er juste parce que je n'ai pas compris le bon chiffre!! Voyant son incompréhension, j'ai fini par lui montrer sur les doigts de la main ce que j'avais compris, et elle a donc compris d'où venait mon erreur! :rofl: Les autres calculs se sont bien passés, ça a tendance à m'amuser...

Pour le reste, j'ai parfois eu envie d'abandonner, ça me saoulait royalement de ne pas trouver la solution tout de suite et je n'aime pas me creuser la tête (je crois qu'il va vraiment falloir que je travaille sur le sens de l'effort...) :think: je finissais par répondre "au hasard" et à priori j'ai une excellente intuition!

Pour la mémorisation, j'y suis allée de façon totalement instinctive, sans prendre le temps de réfléchir. Là, j'ai arrêté de me concentrer, et j'ai répondu parce que je n'avais pas le choix mais ça m'agaçait de ne pas y arriver...J'étais en plus déconcentrée car je restais bloqué sur un des test où j'ai bloqué, je continuais de chercher la solution, impossible de focaliser mon attention sur ce nouveau test...
Bilan : après le test, elle m'a dit que j'avais une excellente mémoire!!! :o

Pour le verbal.... :yawn: ... ça m'a agacé comme ce n'est pas permis, parce que parfois je ne voyais vraiment pas ce que je devais répondre. J'ai mis ma pointe d'humour plusieurs fois en me moquant un peu des questions et j'ai réussi à sortir de belles c********* mais j'ai su la faire rire! bref, sur ce test je me suis vraiment sentie bête, si j'avais pu , je me serai cachée sous une couette!

D'après le déroulement du test et ses 1ères corrections, elle m'a dit que ça ne lui faisait aucun doute que je sois HP.
J'attends vraiment le bilan pour en tirer des conclusions et des explications sur ce qui est évalué exactement...
Avatar de l’utilisateur
carine
 
Messages: 64
Âge: 33
Enregistré le: Ven 6 Jan 2017 15:25
Présentation: presentations/questionnement-t8098.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Niarky » Lun 30 Jan 2017 15:13

Offtopic :
A vous lire j'ai tellement hâte d'être à mon rendez vous pour vivre ce mélange d'émotions mais en même temps quand je "vois" à peu près les questions je suis flippé car je ne me sens pas du tout à la hauteur :1cache: :1cache: :1cache:
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."
Avatar de l’utilisateur
Niarky
 
Messages: 35
Âge: 26
Enregistré le: Mer 30 Mar 2016 15:27
Localisation: Lyon
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar carine » Lun 30 Jan 2017 15:36

Un conseil, ne regarde pas les tests... la meilleure préparation c'est de ne pas être préparé! No stress, ce n'est pas un concours ;) Dans tous les cas, tu apprendras qqch et c'est ce qui compte...
Avatar de l’utilisateur
carine
 
Messages: 64
Âge: 33
Enregistré le: Ven 6 Jan 2017 15:25
Présentation: presentations/questionnement-t8098.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Atarax » Lun 30 Jan 2017 15:44

Si tu regardes les tests, ce sera obligatoirement faussé et tu te diras, en fait je ne peux dire si les résultats sont en partie fiables car je connaissais certains exercices....
Il faut être honnête avec soi-même, et y aller en se disant que l'on va faire ce que l'on peut...
Ce n'est effectivement pas un concours, je pourrais repasser le test et améliorer sensiblement le résultat, c'est la même chose, mais à quoi bon...

Pas de stress (enfin du stress positif, on se prend vite au jeu), et surtout ne pas chercher a connaitre les subtest et leurs contenus, autant ne pas y aller et tu feras des économies ;-)
Avatar de l’utilisateur
Atarax
 
Messages: 29
Âge: 43
Enregistré le: Lun 16 Jan 2017 12:03
Localisation: Au pays des rêves
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Pessace » Lun 30 Jan 2017 16:04

J'ai eu mon QIT il y a de cela une petite heure...
J'ai donc eu raison de tenter le diagnostique, les nombreux doutes sur la pertinence de le passer sont dissipés.
HQI avec un QIV supérieur au QIP. Pas très loin du THQI.
Elle m'a confirmé mon ressenti, à savoir un effondrement sur le sub-test des codes ( alors qu'une semaine plus tard je me souviens encore de tous les symboles...).
J'attends maintenant le rendez-vous compte-rendu pour pouvoir en parler à tête reposée.
Je suis abasourdi, à voir comment tout ça avance.
Avatar de l’utilisateur
Pessace
 
Messages: 11
Âge: 33
Enregistré le: Ven 6 Jan 2017 06:15
Localisation: Nice
Présentation: presentations/tentative-presentation-t8102.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar W4x » Lun 30 Jan 2017 16:58

Niarky a écrit:
Offtopic :
A vous lire j'ai tellement hâte d'être à mon rendez vous pour vivre ce mélange d'émotions mais en même temps quand je "vois" à peu près les questions je suis flippé car je ne me sens pas du tout à la hauteur :1cache: :1cache: :1cache:

Relax ;)
Nous faisons de notre mieux pour que ce topic permette à chacun d'exprimer son ressenti, sans dévoiler d'élément pouvant fausser le test de quelqu'un qui ne l'aurait pas passé. Mais c'est vrai que le mieux et de s'y préparer... sans s'y préparer (je remonte ce topic à toutes fins utiles ;) )

Pessace tu as raison, il faut attendre le CR pour avoir bien plus que la seule information chiffrée. C'est ce qui permet d'aller vraiment de l'avant, s'il y a des choses à creuser.
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3044
Âge: 34
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Niarky » Lun 30 Jan 2017 17:03

W4x a écrit:(je remonte ce topic à toutes fins utiles ;) )


Offtopic :
Je suis en effet tombée dessus et ça m'a plutôt détendu sur le sujet :1cache: :1cache:
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."
Avatar de l’utilisateur
Niarky
 
Messages: 35
Âge: 26
Enregistré le: Mer 30 Mar 2016 15:27
Localisation: Lyon
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Pessace » Lun 30 Jan 2017 22:05

W4x, oui, vivement le CR! Je pense qu'elle m'a donné le QIT par pure pitié à mon endroit hé hé, elle a bien vu qu'une semaine à attendre était au-dessus de mes moyens. Elle m'a bien sûr précisé que ce QIT ne valait pas grand chose sans le CR mais qu'il me permettait au moins de me rassurer quant à tout ce que j'avais pu lui raconter et donc "éclaircir certaines choses".
Avatar de l’utilisateur
Pessace
 
Messages: 11
Âge: 33
Enregistré le: Ven 6 Jan 2017 06:15
Localisation: Nice
Présentation: presentations/tentative-presentation-t8102.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar -Olivier- » Jeu 2 Fév 2017 12:28

Bonjour à tous,

J'ai passé le test il y a un peu plus d'une semaine après une attente d'un mois et demi.
J'ai fait très attention à n'avoir aucune information sur le WAIS du fait de mes nombreux aprioris sur les "contrôles".
J'ai découvert le test au fur et à mesure.
Les subtests étaient mélangé, mais je n'ai réussi à être "zen" que dans la partie ICV (résultats très supérieur)
Pour le reste, mon effroyable aversion pour les devoirs surveillés à provoqué des blocages terribles.
Malgré cela, je m'en suis plutôt bien sorti.
Résultat, j'ai un profil hétérogène mais confirmé HPI avec mention peut largement mieux faire.
J'ai beaucoup apprécié le jugement de la psy sur le "peu mieux faire" elle m'a affirmé que l'angoisse était palpable lors de certains subtests. :sweat:
Des problèmes de manipulations simples (avec tremblements forts) sont apparus lorsque je jouais aux cubes, alors que je suis habituellement très précis manuellement.(voir trop précis :lol: )
Pour finir, mon ressenti est mitigé. J'ai pris énormément de plaisir sur une partie du test alors que sur le reste, c'était plutôt de la douleur.
Pour moi, cela a ressemblé au permis de conduire :rofl:. En gros : je sais faire tous ça, mais l'inspecteur à côté là, eh ben il me rend tout "chose". (mais je l'ai eu aussi du premier coup!)
A+
Mes certitudes ne valent que si vous en doutez
Avatar de l’utilisateur
-Olivier-
 
Messages: 345
Âge: 46
Enregistré le: Jeu 17 Nov 2016 16:52
Localisation: Par ci par là
Présentation: pʁe.zɑ̃.ta.sjɔ̃
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Messagepar Gilles » Jeu 2 Fév 2017 16:28

Hey re coucou à tous, mon attente du test m'a enfermé dans un mutisme, où je me suis pas reconnu.

Passation de la wais IV ce jour. Découverte des tests les uns après les autres, mélange des items mais pas des exercices (tiens d'ailleurs c'est possible de pas finir un exercice et revenir dessus après?), un réel plaisir durant le questionnement, les excercices demande de la concentration.

Mouah, l'écriture ici m'a vraiment manqué.
Désolé pour les fautes d'orthographe, je suis un artiste graphiste qui exprime comme ça son art.
Be happy, Be crazy, Be yourself.
Gilles
 
Messages: 56
Âge: 36
Enregistré le: Dim 16 Oct 2016 22:27
Présentation: presentations/presentation-t7882.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Diagnostic, Tests, Psys et Thérapies

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Quel psy avez-vs choisi et comment? Pr QI ou thérapie?
1, 2par Etoile filante » Lun 20 Jan 2014 10:59

Réponses: 48

Vus: 6713

Dernier message par Kirigol Voir le dernier message
Sam 21 Mai 2016 21:30
Les psys qui ne veulent pas vous tester.
par piqueboeuf » Dim 16 Sep 2012 18:52

Réponses: 18

Vus: 4494

Dernier message par Korrigan Voir le dernier message
Ven 19 Fév 2016 09:27
Comment bien se préparer au passage du WAIS
1, 2par Sphax » Sam 15 Fév 2014 22:05

Réponses: 42

Vus: 11848

Dernier message par Lost again Voir le dernier message
Sam 28 Jan 2017 13:15
Comment expliquer la prédominance de l'ICV sur la WAIS4 pour la majorité des surdoués?
par janikest » Ven 24 Juin 2016 22:01

Réponses: 20

Vus: 1314

Dernier message par *Za* Voir le dernier message
Jeu 30 Juin 2016 06:35
Quand le test ne permet pas de conclure...
1 ... 6, 7, 8par Maluna » Mer 13 Avr 2011 14:28

Réponses: 195

Vus: 26221

Dernier message par Liroj Anakarkis Voir le dernier message
Mar 29 Nov 2016 20:33

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités