Nous sommes le Lun 25 Sep 2017 21:41


Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de soi

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement

Modérateur: Bradeck

Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de soi

Messagepar Mercredi » Dim 15 Fév 2015 12:33

Bonjour à tous,

Je me permets d’ouvrir ce sujet parce que je n’ai pas trouvé de topic y relatif.

Il y a bien celui de Cyrano, « Le diagnostic… et après ? » : tests-psys/diagnostique-apres-t456.html mais il me semble que la phase même de l’acceptation du diagnostic n’a pas été réellement approfondie.

Il y a aussi celui de kid Pharaon « Quelle évolution après confirmation par le test » : tests-psys/quelle-ete-votre-evolution-apres-confirmation-votre-douance-par-wisc-wais-t577.html qui propose notamment de s’intéresser aux étapes qui suivent la confirmation après le test mais bizarrement je ne retrouve pas non plus en tant que tel un approfondissement sur la phase d’acceptation du diagnostic + (si je me trompe, n’hésitez pas à me rediriger :-)).

Pourtant il semble que cela constitue une étape importante et je pense que rares doivent être ceux pour qui le diag + aille de soi.

J’ai également trouvé le topic de Chouchou Rebelle « Grosse déstabilisation à l’annonce du résultat ? » tests-psys/grosse-destabilisation-annonce-resultat-t1473-50.html dans lequel bOule-deux-gOmme a introduit la question:

bOule-deux-gOmme a écrit:Du coup, j'ai une question pour ceux qui sont un peu dans la même situation, malgré que j'ai pas mal lu les réponses à ce topic :
Comment avez-vous fait pour vous acceptez, assumez ce que vous étiez, vous qui avez et avez toujours eu une mauvaise estime de vous même ?


Dans le même topic, Dicizit explique :

Dicizit a écrit:Je ne me sens pas surdouée, je ne me reconnais pas spécialement dans les différents livres sur le sujet, si décalage il y a, il est tellement ancré qu'il est constitutif de ma personne et je fais avec depuis toujours, même si avec l'âge, ça devient parfois....complique. C'est la patience qui fout le camp !


Stefets, dans le topic « Le diagnostic… et après ? », précise :

stefets a écrit:6 jours après le test, je ne remets pas en question le résultat "surdouée" du Q.I. mais je ne me sens pas surdouée pour autant. Je me reconnais parfaitement entre les lignes de ce que nombreux d'entre vous écrivez sur le forum, mais aussi pas du tout dans d'autres descriptions. :worried:


stefets a écrit:Mais comment est-ce possible d'être passée à côté de cette différence ? Comment peut-on rentrer dans le moule à ce point ? Comment les tests de Q.I. passés dans mon collège n'ont rien permis de remarquer ? Comment j'ai pu être si quiche dans les matières scientifiques à l'école, comme si j'avais un cerveau vide face à ces sujets, tellement ça ne percutait pas. :nesaitpas:


stefets a écrit:J'ai le sentiment d'avoir un potentiel à utiliser mais qui ne peut se révéler que si j'en trouve le moyen
.

Du coup, pourquoi ne parlerait-on pas de cette fameuse phase d’acceptation? A la lecture des différents topics et des témoignages livrés, je constate que certains membres (beaucoup ?) ont une image d’eux-mêmes et de leurs capacités assez déplorable, image qui ne peut du coup se concilier aisément avec le diagnostic +, cette image étant à mille lieux de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes.

A cet égard, je me permets de reprendre ici ce que lady space m’a suggéré :

lady space a écrit:Je crois qu'une des difficultés dans la digestion du diagnostic douance réside dans l'écart énorme entre l'idée que l'on se fait de soi-même d'une part et celle que l'on a de ce que signifie le mot "surdoué" de l'autre. Avec une belle sensation d'imposture à la clé.

Si l'on parvient à se faire des idées plus réalistes dans les deux sens, on a une chance de construire une relation plus apaisée avec soi-même.


J’imagine que la longueur de la phase d’acceptation est en partie due à l’intensité du décalage entre l'idée que l'on se fait de soi et celle que l'on se fait du mot "surdoué" évoqué par lady space.

Mais quid ? Comment avez-vous vécu cette phase d’acceptation (si tant est que vous l’ayez vécue)? Qu’avez-vous mis en place et/ou développé afin de raccorder ces deux images ?

Pour ma part, je suis en pleine indigestion et j’ai le sentiment de stagner. Cela fait pourtant bientôt trois mois que j’ai reçu les résultats de mon bilan.
Mercredi
 
Messages: 41
Enregistré le: Jeu 27 Nov 2014 10:17
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de

Messagepar Mlle Rose » Dim 15 Fév 2015 12:52

discussions-debats/depuis-que-suis-intelligent-mieux-t748.html

Il y a aussi ce sujet qui pourrait t'intéresser :-)
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de

Messagepar Dicizit » Dim 15 Fév 2015 14:40

A vrai dire, il y avait une petite voix planquée tout au fond qui me sussurait de temps en temps quelques mots-indices...
Celle qui m'a toujours fait dire que j'étais assez intelligente pour pouvoir tout comprendre à condition qu'on m'explique bien et même parfois longtemps.
J'avais fini par penser que c'était valable pour absolument n'importe qui. Je n'en suis plus aussi sure aujourd'hui...il faut déjà faire partie des gens qui ont envie de comprendre.
Donc, au fond de moi , malgré toutes les défenses que je me suis construites, subsistait ce petit quelque chose qui m'a permis de me raccrocher au diagnostic de HP. De faire un petit pont. D'oser y croire. L'intuition qui s'avérait exacte même si tellement difficile à formuler!
Un an est passé depuis le test. Je fais des progrès en termes d'acceptation de mon "vrai moi", mais c'est encore très en dents de scie en ce qui concerne la confiance en soi. On ne se débarrasse pas si aisément d'un fonctionnement vieux de plusieurs décennies. C'est un apprentissage ( chouette !) mais j'ai l'impression de gravir un gigantesque escalier, m'arrêtant parfois à un palier pour reprendre mon souffle pendant une période, reprenant l'ascension, descendant quelques marches à un autre moment.
Je me sens toujours si minuscule devant des personnes talentueuses, ou même simplement " grande gueule" , moi qui ne le suis pas du tout...
Accepter ce diagnostic, c'est pour moi accepter de commencer un chemin, de revoir avec minutie l'intégralité de ses bagages avant de prendre la route, et de se lancer somme toute assez confiante dans une découverte d'une autre posture au monde.
Avatar de l’utilisateur
Dicizit
 
Messages: 206
Âge: 50
Enregistré le: Sam 5 Jan 2013 21:18
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de

Messagepar katouche » Dim 15 Fév 2015 18:52

Je suis à j+6 après le résultat...Autant te dire que c'est tout frais...Je ne peux pas dire ce que ça donnera dans trois mois ou encore un an....J'ai très envie de dire un tas de choses mais ça va trop vite là haut alors il ne faudra pas trop m'en vouloir si c'est peu ordonné ou encore hors sujet : il faut que je jette mes pensées et pas le temps de réfléchir à leur pertinence, d'avance désolée :-)
La question de croire ou pas le résultat, je "l'évacue". Ces tests existent depuis des décennies, nombres de gens les ont passés, on peut éventuellement les saborder mais on ne peut pas les réussir sans haut potentiel....Lorsque je doute, je me raccroche à ça.....Et cette assertion n'aurait pas de valeur si je ne trouvais pas par ailleurs une certaine logique à tout ça. Lorsque je me refais le film, ça explique tellement de choses ! Je suis réellement soulagée de comprendre, enfin, ce que je m'échine à comprendre depuis tant d'années, et surtout, et avant tout, ça me déculpabilise à un point, c'est... wouf !

Je pense que la phase d'acceptation est également en lien avec ce que nous avons fait de notre douance avant, et que, plus on a souffert de ce décalage, moins il est facile d'accepter d'être nommé réellement en décalage....J'ai passé des années, comme certainement bon nombre d'entre vous, à me faire un gentil faux self, à ne pas l'ouvrir lorsque je sentais que c'était trop difficile à entendre pour la personne en face, à ne pas faire peur avec mes accès de "lucidité", à être dans la procrastination perpétuelle afin de ne pas trop m'ennuyer, bref, ce que vous connaissez déjà, mais, j'ai tenté également à travers tout ça de garder un certain équilibre entre la vie en société, ses exigences, mon besoin de vie sociale et ce que j'étais réellement. J'espère ne pas trop m'être trop rognée dans le paysage, tout du moins au niveau de ma personnalité. J'ai par contre beaucoup plus muselé mes réflexions en tout genre....Ce qui m'amène à dire que selon notre parcours, il est peut être plus ou moins facile d'accepter....Peut être qu'il ne faut pas prendre ces résultats comme : vous êtes bizarre et vous le resterez ! Mais plutôt comme, vous avez un légère différence, qui peut vous servir dans la vie ! Lorsqu'on sait sa différence, alors on peut s'adapter d'autant mieux ! On peut anticiper le fait que l'autre n'est pas prêt à entendre un certain nombre de choses, mais ça ne veut pas dire pour autant qu'on a tort ou qu'on est zinzin de penser différemment....
Mais lorsqu'on extrapole, est ce que ce n'est pas l'apanage de tous ? Doué ou pas, nous avons tous notre subjectivité, nos ressentis, nos expériences, et une vision plus ou moins fidèle de notre nous même.....Tu en connais beaucoup de personnes qui savent exactement qui elles sont et comment elles fonctionnent ? Moi pas, mais bon, peut être ? Etre doué n'est pas être dans une catégorie complètement à part....nous restons humain tout de même, un peu quant même....On est pas de ###bipède asthmatique à poils laineux### mince ! Et comme toute personne qui a sa spécificité, la question est comment nous nous en arrangeons en société et quels choix faisons nous ? Mais avant de définir un choix il convient de se poser la question du : qu'est ce que je souhaite pour moi ? Et ne pas perdre ce fil....
Je ne nie pas le phénomène d'imposture, le décalage entre notre image et notre réalité, je pose la question de : qu'est ce qu'on en fait et comment ?
Pour ma part, j'explose intérieurement d'envie de tester à fond ces capacités que je sais là depuis longtemps mais que toute vie en société m'interdit , comme ça, d'un seul coup, de faire parler trop fort. Ca va être un sacré jeu ! :rock: J'ai hâte !
Rien ne nous interdit d'avoir une présentation acceptable en société, au travail notament, ( on ne pète pas dans le bureau qu'on partage avec son collègue, on ne parle pas de sa vie sexuelle avec son chef, on ne fait pas peur aux autres avec nos réflexions en tout genre), mais comme pour tous, et à côté de ça, avoir une vie plus personnelle ( on vient sur les forums se sustenter le ciboulot, on rencontre des gens qui nous ressemblent, on trouve un moyen d'expression ).

Je crois que nous aurons toujours une image troublée de nous même, peut être un peu plus que les autres, mais ça ne changera pas....alors faire avec ? Faire preuve d'imagination et de créativité pour se mettre des limites acceptables pour l'intérieur de notre nous même ? C'est pour le moment ma seule piste un peu solide :-) On en recause dans trois mois :-)

Bon....j'ai tout mis en vrac, vous m'en excuserez , j'espère être lisible et comprise ;)
Avatar de l’utilisateur
katouche
 
Messages: 58
Enregistré le: Ven 12 Déc 2014 18:17
Localisation: Sur le chemin qui mène à la route
Présentation: presentations/bin-attendais-t5650.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de

Messagepar Mercredi » Mar 24 Fév 2015 13:33

Dicizit a écrit:Je fais des progrès en termes d'acceptation de mon "vrai moi", mais c'est encore très en dents de scie en ce qui concerne la confiance en soi. On ne se débarrasse pas si aisément d'un fonctionnement vieux de plusieurs décennies. C'est un apprentissage ( chouette !) mais j'ai l'impression de gravir un gigantesque escalier, m'arrêtant parfois à un palier pour reprendre mon souffle pendant une période, reprenant l'ascension, descendant quelques marches à un autre moment.
Je me sens toujours si minuscule devant des personnes talentueuses, ou même simplement " grande gueule" , moi qui ne le suis pas du tout...


Je crois que tu as parfaitement raison. Il me manque un peu de patience et ma réaction est quelque peu paradoxale. Souhaiter et avoir la volonté d’intégrer rapidement cette découverte sans la laisser décanter tout en la rejetant furieusement.

A vrai dire, je ne sais pas exactement ce qui me révolte à ce point dans l’idée de l’accepter. Peut-être ce qu’elle induit à certains niveaux, l’idée de supériorité sous-jacente dans l’esprit de certains alors même que l’intelligence ne fait pas la valeur de quelqu’un… (je m’auto-renvoie au topic : « supériorité : égalité » : le faux débat » : pose-des-questions/superiorite-egalite-faux-debat-t1270.html que j’ai déjà parcouru mais trop rapidement). Puis l’idée que je ne sois pas représentative de la norme…alors que je pensais être dans la norme tout en étant convaincue que le sentiment de ne pas l’être n’était qu’une excuse. Hum. Tout ça tourbillonne dans ma tête, je suis plutôt perdue face à cela, complètement paumos :-)

Pour la confiance en soi, l’escalier que je gravis est comme le tien, gigantesque. Je me refuse à accepter que d’une manière ou d’une autre je puisse être intelligente, enfin comprenons-nous, intelligente « comme ça », à ce niveau (sur une échelle particulière).

Ce qui me tarabuste le plus finalement, c’est l'impression de ne pas avoir des accès de fulgurance, de ne pas répondre au stéréotype de ces personnes qui savent tout de suite ce qu’il faut faire, comment agir… dans mon cas, j’ai surtout l’impression de patauger dans un magma continu d’interrogations et de ne jamais réussir à affirmer quoique ce soit.


katouche a écrit:Etre doué n'est pas être dans une catégorie complètement à part....nous restons humain tout de même, un peu quant même....On est pas de ###bipède asthmatique à poils laineux### mince !


C’est marrant que tu dises ça. J’ai eu la même réflexion.

Le faux-self je sais qu’il est là, je prends conscience des étapes de sa construction. Je vois sa structure, elle est mise à jour. Mais aujourd’hui, le fait que l’on m’ait dit que le sentiment diffus de différence que je ressentais pouvait trouver sa source dans la douance me fait chercher LA fracture qui me sépare réellement des autres.

Or, je pense que tout le monde ici ne ressent pas cette fracture de la même manière.

Personnellement, j’ai plutôt l’impression de me trouver derrière une fine cascade d’eau qui m’écarte du monde. Je vois ce qu’il s'y passe au travers mais c’est un peu flou, les sons étouffés. Parfois, je ne comprends pas très bien ce qui s'y déroule et parfois, au contraire, il y a comme un effet de loupe et ce que je vois est clair, limpide.

Bref. Là où je voulais en venir, c’est que chez moi cette fracture n’est pas violente et je cherche parfois une différence qui, comme tu le dis, n’existe pas car nous sommes tous en fin de compte humains, une même espèce partageant des sentiments similaires. J’aime l’idée que la douance exacerbe ces sentiments communs car c’est finalement ce que j’ai pu constaté : plus d’intensité, toujours, tout le temps. Des sentiments qui n’ont pas la même couleur. Mais c’est ici que j’ai trouvé un véritable écho… Comme le disait O’Rêve, c’est ce à quoi celle-ci se rattache lorsqu’elle doute du diagnostic, sans doute a-t-elle raison…

katouche a écrit:Pour ma part, j'explose intérieurement d'envie de tester à fond ces capacités que je sais là depuis longtemps mais que toute vie en société m'interdit , comme ça, d'un seul coup, de faire parler trop fort. Ca va être un sacré jeu ! :rock: J'ai hâte !


Dicizit a écrit:Accepter ce diagnostic, c'est pour moi accepter de commencer un chemin, de revoir avec minutie l'intégralité de ses bagages avant de prendre la route, et de se lancer somme toute assez confiante dans une découverte d'une autre posture au monde.


Oui. Il y a aussi une partie de moi qui trouve ça grisant mais dans une dimension très intime, une joie, une puissance intérieure qui me donne envie de tout surmonter, tout reprendre, une partie de moi qui se réveille et j’avoue me demander si ce n’est pas justement elle que j’ai tenté d’enterrer pendant tant d’années.

Mlle Rose a écrit:‪discussions-debats/depuis-que-suis-intelligent-mieux-t748.html‪ l ‬

‪Il y a aussi ce sujet qui pourrait t'intéresser :-)


Yesss, j’y fonfe !
Mercredi
 
Messages: 41
Enregistré le: Jeu 27 Nov 2014 10:17
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de

Messagepar Phenixa » Mar 24 Fév 2015 21:13

Mercredi a écrit:Ce qui me tarabuste le plus finalement, c’est l'impression de ne pas avoir des accès de fulgurance, de ne pas répondre au stéréotype de ces personnes qui savent tout de suite ce qu’il faut faire, comment agir… dans mon cas, j’ai surtout l’impression de patauger dans un magma continu d’interrogations et de ne jamais réussir à affirmer quoique ce soit.


Je suis beaucoup dans ce cas là moi aussi. Quand on me pose une question, je passe souvent plusieurs secondes à réfléchir, un peu perdu dans mes pensées, et souvent, mes interlocuteurs sont interloqués par cette phase où on dirait que je n'ai rien compris à la question. Ce qui est parfois le cas d'ailleurs, je fais souvent répéter pour être sûr d'avoir bien saisi ce qu'on attend de moi.

Pour ce qui est des interrogations continues, lors de débats, je suis toujours étonné de voir l'assurance des personnes qui exposent des idées, comme s'ils en étaient intrinsèquement convaincus. Je me retrouve souvent incapable de pouvoir argumenter certaines de mes idées, parce que je remets toujours tout en question, et que j'ai du mal à pouvoir affirmer que je suis absolument sûr de ce que j'avance. C'est sûrement dû au manque de confiance en moi. Ou alors au fait de toujours penser qu'il pourrait en être autrement.
"Ce n’est pas tant l’intelligence qui nous distingue les uns des autres que le temps passé à réfléchir."
Avatar de l’utilisateur
Phenixa
 
Messages: 52
Âge: 39
Enregistré le: Mar 19 Aoû 2014 05:29
Localisation: Toulouse
Présentation: Par ici.
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de

Messagepar Dame_du_Lac » Sam 27 Fév 2016 19:31

katouche a écrit:Tu en connais beaucoup de personnes qui savent exactement qui elles sont et comment elles fonctionnent ? Moi pas, mais bon, peut être ? Etre doué n'est pas être dans une catégorie complètement à part....nous restons humain tout de même, un peu quand même..


Je crois que la différence ne réside pas dans le fait de savoir, mais dans celui de se poser la question :P
Ça fait du bien de vous lire et de voir que le questionnement à l'annonce est commun, c'est idée d'être au pied d'un grand escalier à gravir.

Voici ce que j'ai noté dans ma présentation et qui va effectivement mieux dans ce topic :

Offtopic :
Bonjour,

Je me permets de répondre une nouvelle fois à ma présentation après avoir été testée mardi. Depuis, dans ma tête, ce sont les montagnes russes et quand j'essaye d'en parler autour de moi, personne n'arrive à saisir la subtilité de ce que je peux ressentir.
Le test a été éprouvant, j'étais très angoissé, mais la neuropsychologue a été exceptionnelle pour me détendre et me faire passer les tests en confiance. Certaines séries ont été très simples, d'autres plus compliquées, mais tout s'est bien passé. Jusqu'ici rien de particulier.

À la fin du test, j'ai voulu connaître ses premières impressions, savoir si la douance pouvait être envisagée ou non (juste un avis). Bien sûr, elle ne pouvait pas me donner de chiffre précis, mais elle m'a dit que pour elle il n'y avait aucun doute, car tout était très haut et pour certains exercices, ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu des résultats aussi élevés (mémoire, culture, verbal). Le visiospatial m'aurait beaucoup desservi, mais à vu de nez, elle me dit que je devrais être autour de 140 (bien que certaines séries méritent une étude bien plus approfondie et que ce chiffre ne soit pas forcément représentatif). Elle a conclu par "quoi qu'il en soit, le diagnostic sera positif, vous y êtes avec certitude".

Apparemment, j'ai un profil assez marqué, avec l'arborescence, la réflexion foisonnante et (trop) riche, la synesthésie aussi (que je pensais être une petite touche de folie, car je ne vois pas forcément de couleur quand j'entends des chiffres comme Tammet, mais de la musique en présence d'un texte), la facilité dans la complexité, le doute et la remise en question permanente de tout...

J'ai pleuré. J'ai confiance en son jugement car cette neuropsy a l'habitude des bilans et elle a de l'expérience, mais j'attends tout de même d'avoir le rapport (que j'aurai le 9 mars).
Depuis j'oscille entre le soulagement de mieux me connaître, le désespoir de me sentir finalement vraiment à part, le doute car c'est peut-être une erreur vu que le verdict officiel n'est pas encore tombé.
Je ne lis plus les livres sur le sujet comme "de l'extérieur" comme je le faisais jusqu'à présent, mais de l'intérieur, comme s'ils constituaient une sorte de mode d'emploi.

C'est complètement idiot, mais je réagis presque comme si on m'avait annoncé que j'avais un trouble neurologique, comme si à bientôt 30 ans, je devais apprendre à me connaître, faire connaissance avec une partie de moi-même que je ne connaissais pas. Et un coup je nie, un coup j'accepte...Mon "Moi" fait la girouette.

Avez-vous ressenti ça, vous aussi ?



En fait, vous lire m'ouvre d'autres pistes :
- Peut-être que ce qui me gêne aussi c'est qu'avant, je me sentais différente, maintenant je me sais différente.
- Avant, il m'arrivait dans un débat où les gens me paraissaient très basiques de me dire "mais, ils sont débiles les gens ou quoi ?"... et finalement, il ne sont pas débiles, c'est moi qui ne suis pas normale (qui colle qui dans sa définition de hors norme).

Sur les conseils de la neuropsy, je commence Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant ? de Christel Petitcollin. L'avez-vous lu ? Est-ce que cela vous a aidé ?
"Il est impossible que pour la santé des uns il soit nécessaire de faire périr le corps et l'âme des autres, de même qu'il est impossible que pour la santé des uns on doive boire le sang des autres." Léon Tolstoï
Avatar de l’utilisateur
Dame_du_Lac
 
Messages: 16
Âge: 31
Enregistré le: Lun 8 Fév 2016 19:34
Localisation: Var (83)
Présentation: Petit bout d'histoire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de soi

Messagepar *Za* » Dim 28 Fév 2016 05:19

Tu le trouveras dans le sous-forum "livres" : http://adulte-surdoue.fr/livres-articles/
Les avis sont... comment dire... partagés :D
Ça m'étonne un peu que la neuropsy te l'ait conseillé... peut-être ne l'a-t-elle tout simplement jamais lu ??
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2688
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de soi

Messagepar Dame_du_Lac » Dim 28 Fév 2016 11:09

*Za* a écrit:Tu le trouveras dans le sous-forum "livres" : http://adulte-surdoue.fr/livres-articles/
Les avis sont... comment dire... partagés :D
Ça m'étonne un peu que la neuropsy te l'ait conseillé... peut-être ne l'a-t-elle tout simplement jamais lu ??



Lol, "avis partagés", c'est parce que l'avis négatif est partagé par tous, c'est ça ? ^^
En lisant les commentaires, c'est vrai que ce n'est pas très engageant. Peut-être est-ce pour débuter une réflexion qu'elle me l'a conseillé ? Comme une introduction ?
J'attaque à peine la lecture, mais d'ici mon prochain rendez-vous je l'aurai fini (si j'y arrive, parce que beaucoup semblent ne pas tenir jusqu'au bout), je pourrai ainsi me faire mon opinion et lui en parler...
"Il est impossible que pour la santé des uns il soit nécessaire de faire périr le corps et l'âme des autres, de même qu'il est impossible que pour la santé des uns on doive boire le sang des autres." Léon Tolstoï
Avatar de l’utilisateur
Dame_du_Lac
 
Messages: 16
Âge: 31
Enregistré le: Lun 8 Fév 2016 19:34
Localisation: Var (83)
Présentation: Petit bout d'histoire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Acceptation du diagnostic + : Dépassement de l’image de soi

Messagepar *Za* » Lun 29 Fév 2016 06:58

Dame_du_Lac a écrit:Lol, "avis partagés", c'est parce que l'avis négatif est partagé par tous, c'est ça ? ^^

Non non, certaines personnes l'ont vraiment apprécié. Ça peut donner une impulsion, rassurer, apparemment.
Et hors-sujet : pour ma part, vu ce que ce bouquin développe, je le classerais dans "pseudoscience ésotérique et niaisouilleuse qui cache en fait des idées dangereuses", rien moins que ça, et j'ai du mal à comprendre comment un professionnel de santé peut encourager sa lecture.
NB : c'est un courant assez à la mode sur l'Internet New-Age (je crois que je vais lui trouver un sigle :mrgreen:), et ça me ferait rigoler si ça ne me donnait pas envie de pleurer.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2688
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC



Retourner vers Diagnostic, Tests, Psys et Thérapies

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Le diagnostic...et après ?
1 ... 5, 6, 7par Cyrano » Lun 30 Mai 2011 19:27

Réponses: 165

Vues: 23047

Dernier message par SylDa Voir le dernier message
Dim 27 Déc 2015 15:44
Les différents accompagnements suite au diagnostic
1, 2, 3par Ameliezola » Mar 4 Oct 2011 10:55

Réponses: 56

Vues: 9588

Dernier message par Pier Kirool Voir le dernier message
Jeu 15 Nov 2012 18:50
Diagnostic+ et différences QI
par ThierryM » Mer 14 Sep 2016 12:06

Réponses: 5

Vues: 900

Dernier message par Napirisha Voir le dernier message
Mer 14 Sep 2016 23:54
Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)
1 ... 4, 5, 6par Mlle Rose » Mar 8 Fév 2011 09:58

Réponses: 136

Vues: 53759

Dernier message par W4x Voir le dernier message
Sam 9 Sep 2017 23:22

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités