Surdoué mais pas trop : le club des 130

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.

Modérateur : Bradeck

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 280
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : presentations/bonjour-tous-t7018.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Fish » mer. 12 oct. 2016 23:00

Hors-sujet
Le QI exprimé comme rapport entre l'âge mental et l'âge réel, c'était au début du siècle dernier. Le QI "classique" de Wikipédia, c'est le QI d'origine. Mais dès 1939, Wechsler a introduit une évaluation par percentile, c'est à dire en rapport avec la proportion de la population qui fait "aussi bien". Ça a permis d'appliquer l’échelle aux adultes (la notion d'âge mental n'ayant plus aucun sens), mais on l'a aussi appliquée aux enfants. Pour simplifier: un enfant de 10 ans avec un QI de 120 ne répond pas à autant de questions qu'un enfant de 12 ans. Il répond à plus de questions que 90% des enfants de son âge dans l'échantillon ayant servi à l’étalonnage du test.
Le terme de quotient est resté dans l'usage, mais il est impropre pour toutes les versions du test de Wechsler que ce soit pour les enfants ou les adultes. Quant à parler d'âge mental, c'est à ma connaissance une notion totalement obsolète aujourd'hui.

La WISC est très proche de la WAIS. On a les mêmes sous indices, des subtests également notés sur 19, une normalisation à une moyenne de 100 et un écart-type de 15, etc. Et il me semble que tout comme la WAIS, le QIT - lorsqu'il est calculable - est plafonné à 160 pour la WISC IV, et il était de 150 pour la III. Il y a bien des facteurs de correction en fonction de l'âge (comme pour la WAIS), mais je n'ai jamais entendu parler d'une validité au delà de 160. De toute façon, il est communément admis qu'au delà de 145, la précision du test est déjà très faible.
Alors estimer des QI à 180... :roll:

http://www.ecpa.fr/psychologie-clinique ... sp?id=1391
https://www.cairn.info/revue-le-journal ... age-26.htm
http://les-tribulations-dun-petit-###pigeon lévitant en posture du courlis### ... e-wisc-iv/

Par contre, il se peut que le test passé était autre chose que la WISC:
https://gappesm.net/QI/Tests/

Back2Basics
Messages : 897
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:09
Présentation : dans quelle étagère ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 102

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Back2Basics » mer. 12 oct. 2016 23:20

Hors-sujet
Fish a écrit :Alors estimer des QI à 180... :roll:
loin de moi l'idée de défendre la chose et encore moins la précision de celle-ci, j'ai juste relevé que ça a existé à un moment donné, sous une forme ou une autre. :lol: ;)
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:

Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1716
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Livingstone » jeu. 13 oct. 2016 13:14

Hors-sujet
En effet, sans oublier les Simon-Binet et autres (Zazzo) qui étaient encore employés pour l'époque de Leticia comme de Za. Ou l'enfant qui s'est entendu dire "t'as 10 ans mais dans ta tête t'en as 18 bon courage". Mais la sensibilité est vraisemblablement moins fine "à résultat égal" si à 5 ans tu produis ceux d'un gamin de 9. Et si à 8 ans tu produis les résultats d'un gosse de 13, en gros t'as 163... mais idem à 5ans et demi pour un niveau 9 ans.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

Avatar du membre
Rachel
Messages : 67
Enregistré le : sam. 6 févr. 2016 12:24
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Rachel » jeu. 13 oct. 2016 16:59

J'avais 11-12 ans quand j'ai passé ce test. J'ai gardé des vagues souvenirs visuels de certains des exercices, comme les suites de dominos par exemple. J'ai aussi conservé en mémoire les remarques des adultes autour qui m'ont bien fait sentir le caractère très exceptionnel de mes résultats sans pour autant s'intéresser vraiment à moi !
Alors je ne sais pas si c'était le WISC ou Binet mais je comprends mieux, à vous lire, les rapports âge /maturité cognitive ou autre et qui peuvent du coup faire varier le chiffre final et qui sont moins présents à l'âge adulte.
Le chiffre que j'ai en mémoire, et que je n'ai pas pu inventer car je ne l'ai ressorti ensuite que très tardivement sans m'être jamais documenté sur le sujet, devait correspondre donc à mon niveau de maturité du moment.
Quand j'ai passé le WAISC cette année, avec mon 130 au final, la psy m'a dit que j'avais un QI homogène et que ça ne l'étonnait pas que j'ai pu être très haut enfant... Vu que j'étais en mode un peu péteuse d'avoir prétendue un 163 (dans ma tête, je voyais pas le chiffre baisser autant même si je m'y attendais un peu quand même), je n'ai pas demander de précisions sur cette baisse et suis partie penaude de son cabinet.
Mais je pense qu'effectivement, il y a probablement une avance dans la maturité qui peut se tasser à l'âge adulte sans pour autant perdre les caractéristiques du HP. Entre les deux, la vie a fait son chemin, avec les excès, l'inhibition etc., qui peut avoir ajusté la chose à un niveau plus confortable pour moi. Aujourd'hui, je vis beaucoup plus en paix avec moi-même que jusqu'à mes 30 ans, mon cerveau me laisse plus tranquille... mais bon, ça, ce n'est peut-être pas l'apanage des HP :) .

Il n'empêche que ça m'a chamboulée sur le moment, point de vue identité comme je le disais, et, de plus, j'ai gardé ça pour moi car j'avais du mal à ne pas me sentir prétentieuse. Comme tu le dis Linvingstone, ça doit faire un peu pareil aux grands champions, le jour où ils ne le sont plus, il faut se reconstruire autrement.

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 280
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : presentations/bonjour-tous-t7018.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Fish » jeu. 13 oct. 2016 18:07

Si tu as eu des dominos, ce n'était probablement pas la WISC. On trouve peu d'infos mais la WISC-R date de 1974 (aux USA, en France je ne sais pas). Elle n'avait pas de dominos d'après ce que j'ai pu trouver. Peut-être que ton test était normalisé selon d'autres critères que la WISC. Le test de Cattell par exemple utilise un écart-type de 24. 163 selon cette échelle "équivaut" à 140 en Wechsler.

Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1716
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Livingstone » jeu. 13 oct. 2016 20:40

Mes hypothèses étaient plus que tu avais été testée très jeune, et que des blocages ultérieurs pendant la scolarité pouvaient t'avoir fait passer de homogène à hétérogène ; ni l'une ni l'autre ne s'appliquent. Il reste le changement de nature du test. Homogène sur une wais iv n'est en tout cas pas si courant.
C'est uniquement la représentation qui est changée, tu es la même toi-même avec qui tu as vécu jusque là. Au plus juste c'est peut-être simplement ta représentation d'un 130 qu'il faut modifier ! ;) Par contre c'est certainement une occasion en or de se défaire de la gri-gritisation du cui-cui (et de certaines charges enfantines éventuellement associées).
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

Avatar du membre
Rachel
Messages : 67
Enregistré le : sam. 6 févr. 2016 12:24
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Rachel » ven. 14 oct. 2016 17:00

''se défaire de la gri-gritisation du cui-cui '' : j'adore :) !
C'est tout à fait ça !
Ce chiffre qui m'a été collé enfant, sans aucune explication à part quelques exclamations d'adultes étonnés, je dois maintenant le laisser chanter dans son coin-coin avec le 130 d'aujourd'hui et passer à autre chose.

Sinon, ce que tu dis Fish me rassure et du coup, met plus en lumière ce qui m'a chamboulée à l'annonce du 130 : c'était l'idée que je m'étais peut-être cramée le cerveau, en excès ou inhibition ou que sais-je, et du coup, que j'étais coupable, que ça pouvait être comme un échec par rapport à mon potentiel de départ. Par contre, si j'étais dans les 140 en équivalent Weschler, alors ça va, y a pas eu trop de gâchis !

Avatar du membre
Tartempion
Messages : 159
Enregistré le : mer. 25 janv. 2017 13:33
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php ... 72#p242276
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : idf et tarn

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Tartempion » mar. 7 févr. 2017 12:23

Et hop déterrage de sujet (le pauvre, on ne voyait plus que le sommet de son crâne) :lol:

Bonjour,

Je n'ai passé ni le WISC ni le WAIS. Mais je me suis renseigné sur les percentiles.
Prenons quelqu'un qui a un qi de 130 et prenons 43 personnes au hasard, puis faisons-le entrer dans ce groupe, il y a une chance sur deux qu'il ait le plus haut qi du groupe.
Après 126 (24 personnes au lieu de 43) ou 134 (81 personnes au lieu de 43), ça peut effectivement changer l'image qu'on a de soi. Mais ce n'est qu'une moyenne entre plusieurs parties où on peut facilement (si on a une moyenne de 130) se situer devant plus de 80 personnes tirées au hasard sur la partie où on a le meilleur score.

Bref, j'ai l'impression qu'un QI à 130 me conforterait suffisamment dans mon étrangeté.
Par exemple, Montélimar, c’est du nougat. Et Montcuq, c’est du poulet ?

L'erreur est humaine, mais un véritable désastre nécessite un ordinateur.

Différente
Messages : 203
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Différente » mar. 7 févr. 2017 15:04

J'ai pas tout compris... :D

Un QIT de 130 correspond à un rang percentile de 97,7(25) ce qui veut dire que sur 1000 personnes, il y en a statistiquement 23 dont le quotient intellectuel est égal ou supérieur au tien (ou approximativement 1 501 500 personnes en France). Autrement dit les personnes à haut potentiel représenteraient 2,3% de la population.

J'ai un des quatre items avec un percentile de 99,9 donc sur 1000 ça donne 1 personne avec un score égal ou supérieur (ou 66000 en France) et ça fait peur, crois-moi ! Mais ce ne sont que des stats...

Personnellement je trouve les percentiles plus parlants que les scores en eux-mêmes.
http://les-tribulations-dun-petit-###pigeon lévitant en posture du courlis### ... ore-de-qi/
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 280
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : presentations/bonjour-tous-t7018.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Fish » mar. 7 févr. 2017 17:10

Bref, j'ai l'impression qu'un QI à 130 me conforterait suffisamment dans mon étrangeté.
Ce qui est rare n'est pas nécessairement étrange: il n'y a peut-être que 500 personnes en France qui ont acheté le même blouson en cuir que moi. Bon. Note: mon avatar n'a pas mis ce blouson, il a gardé son polo Montebourg.
La rareté est relative. 2.3% de surdoué, c'est rare ? Mais 2.3% de mortalité infantile (soit 23 pour mille), c'est plutôt élevé. Suivant que l'on parle d'un truc positif ou négatif, un même chiffre paraitra rare ou trop fréquent.

Je crois qu'il faut rester prudent sur le lien entre QI et "étrangeté". Il y a des gens étranges qui n'ont pas un QI élevé, des gens avec un QI élevé qui n'ont rien d'étrange. Le désir qu'a chacun d'être unique pousse les 7,4 milliards d'êtres humains de cette planète à se percevoir comme étrange. Il y a des débats sur la distance à la norme, sur le fait qu'être hors norme peut provoquer une gène. Mais la définition de la norme, la tolérance à ce qui est hors norme, tout cela est éminemment culturel et dépend du sujet, des époques, etc.

Il me semble que le sujet le plus étudié est celui des surdoués en entreprise, avec celui des enfants à l'école. Mais s'il y a beaucoup de publications, qui vont plus ou moins dans le même sens, il semble assez difficile de trouver des infos ayant une base scientifique prouvée. Ce qui est répété à longueur de sites webs n'est pas nécessairement vrai.

Avatar du membre
Tartempion
Messages : 159
Enregistré le : mer. 25 janv. 2017 13:33
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php ... 72#p242276
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : idf et tarn

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Tartempion » lun. 27 févr. 2017 16:52

Après avoir lu ce message, je comprends mieux la nécessité de ce recadrage suite à ma petite phrase.

=)
Par exemple, Montélimar, c’est du nougat. Et Montcuq, c’est du poulet ?

L'erreur est humaine, mais un véritable désastre nécessite un ordinateur.

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 940
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Chacoucas » lun. 27 févr. 2017 17:26

au final, l'intelligence, pierre angulaire de la notion de douance, n'avait plus tellement d'importance. L'important était de souffrir, d'être décalé, en marge, et plus on était décalé, plus on était zèèbre...
J'avais jamais lu ce texte, et je comprends un peu le problème. Mais dans cette formulation on retrouve l'assimilation du QI à l'intelligence. Et ça, ça marche néanmoins pas.
D'une part, ce qui est critiqué est un phénomène de conformisme lié à une forme de populisme "vous êtes décalés et différents->les mecs zêtes surdoués et trop intelligents !!!!"
Problématique en effet, et ça justifie un forum comme AS en effet (félicitations pour l'avoir monté).
Mais d'autre part vient un préjugé sur le QI étant témoin de l'intelligence. Un exemple facile et étudié là dessus (ça fait écho à un post intéressant de 2016 de fish sur un autre topic qui mentionnait les mêmes concepts): on a par exemple pour étudier le raisonnement 2 classifications, l'une étant "intuitive", rapide, mais subjective, arbitraire (les taux d'objectivité varient en fonction de l'expertise et de la connaissance intime d'une discipline ou d'un champ d'expertise), "heuristique".
D'un autre côté on a un raisonnement qui a pour but d'avoir une solution exacte dans n'importe quelle situation : la mise en place d'un "algorithme" (l'équivalent des protocoles, je dis pas que c'est fondamentalement plus intelligent qu'une approche intuitive solide). Exemple: on a 3 boites avec des jetons dans chacune, une réserve de jetons à côté et on demande d'avoir le même nombre de jetons dans chaque boîte. Naturellement on va commencer à trifouiller le nombre de jetons dans les boites sans toucher à la réserve (que ce soit pour en prendre ou en ajouter). Ca correspond à une approche "à tâtons", ça ne garantit de résultat que si on a un nombre total de jetons dans les boites qui soit un multiple de 3. Information qu'on a pas, et qu'on ne cherche pas dans cette approche. C'est considéré une approche heuristique.
Un algorithme garantissant un nombre égal de jetons serait par exemple de vider les 3 boites et de rajouter un nombre de jetons égal dans chacune d'elles.


Or le QI n'est corrélé (à ma connaissance) ni avec la mise en place de raisonnements qui soient favorablement algorithmiques (en fait probablement au contraire: il assurerait peut être une meilleure efficience de la pensée heuristique, soumise à ses biais), ni avec le conformisme.

Le conformisme, c'est la dynamique qui amène un individu à adopter les attitudes et valeurs d'un groupe, ou de figures d'autorité au sein de ce groupe. Ca prend plusieurs formes, pas toutes négatives ou dramatiques, mais c'est aussi le fonctionnement d'un consentement au totalitarisme ou au fascisme, à la cruauté de groupe etc.

Clairement pas intelligent. Le QI semble peu corrélé à l'esprit critique.

Donc c'est quand même important de pas trop confondre ce que porte le mot intelligent en langage courant et dans les représentations et ce avec quoi le QI corrèle ou pas.

J'ai envie de rajouter ça sur d'autres sujets, mais c'est ici que j'ai eu l'inspiration de le sortir.

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11627
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par TourneLune » lun. 27 févr. 2017 18:05

C'est bien mais:
1 - c'est pas le lieu et c'est HS, Le HS pour répondre à un sujet situé ailleurs parce que t'as eu l'inspiration maintenant c'est bien mais bon... merci pour l'équipe et les efforts qu'elle peut faire pour maintenir une cohérence à l'ensemble...
2 - on va pas recommencer les histoires sur le QI et l'intelligence et surtout pas sur ce sujet là. A un moment, il me semble que toute personne un tant soit peu intelligente devrait par contre comprendre qu'en tant que raccourcis fort imparfait, ça marche. Ca empêche pas de critique, ça empêche pas de discuter des limites, des effets pervers, blablabla... Mais les tests ont été conçus pour ça, la recherche fonctionne avec ça et même si on sait très bien qu'il y a des biais, y a quand même un vrai fondement scientifique derrière. Avec décalage, non. Alors bon, quand le fait de considérer une correspondance comme imparfaite suffit à tout éliminer en bloc, on se demande quand même quelle est là-dedans la part qui fait chercher la petite bête pour justifier ses propres choix....

Bref, c'est bien d'être inspiré, c'est mieux si l'inspiration est à propos...

Si les choix éditoriaux du forum ne plaisent pas, il y a la place sur le net.... et la place prise par ceux qui voient les choses différemment est si grande qu'on en vient à annoncer à la télé que 70% des enfants surdoués sont en échec scolaire et que dans pas longtemps, il va devenir relativement difficile de se faire embaucher quand les gens reconnaitront un tant soit peu le profil, vu comment l'aspect pathos connait un succès fulgurant.

La douance c'est et ça restera une histoire d'intelligence, sinon ce n'est qu'un abus de langage par des gens qui ont bien eu à mon sens des envies pas très nettes en arrière plan. Sinon ils inventeraient leur propre mot.
Et actuellement et à défaut de mieux ça reste donc, qu'on le veuille ou non, lié au QI. ( et personne n'a dit que c'était lié à un nombre figé, hein, encore une fois, la nuance ça existe et on peut très bien la manier sans tomber nécessairement dans l'enculage de mouche ou les contre-sens permanents...)
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Lulllaby
Messages : 32
Enregistré le : sam. 12 nov. 2016 17:46
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Dordogne
Âge : 38

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Lulllaby » ven. 17 mars 2017 07:14

Surdoué mais pas trop..
C'est drôle parce que finalement c'est un des sujets que je n'avais absolument pas lu pour me préparer au résultat !

130 tout rond, posé là sur le bureau de la psychologue, et je ne peux réprimer un "ha mince.." avec une mine déçue.
(C'est pile la limite : je me sens le cul entre deux chaises, passable et dans la norme*).

Petite stupeur chez mon interlocutrice étonnée : "non, vraiment vous êtes déçue ??"
voix off: "Oh punaise, elle doit me trouver ingrate, elle qui a si gentiment arrondie la note pour me faire plaisir" :wait:
Puis, Ô pain béni, je me souviens des nombreux témoignages de ce forum (qui permet d'avancer à vitesse grand V sur le sujet, merci merci !! ), remettant en cause le diagnostique, et à chaque fois ou presque, la même réponse : c'est la psy qui a raison (en très très résumé hein ;) )
J'articule un "non,non, c'est bien d'avoir un chiffre quand même.."

Et là, elle me dit que ce QIT n'aurait pas forcement été calculé par d'autres ( 23 points d’écart entre deux indices) et je vois qu'il n'y a qu'un seul indice au dessus de 130! Gloupsi ! (bingo : "arggg elle a vraiment voulu être gentille "!)

J'ai pensé que finalement ça ne se joue pas à grand chose, car un trou mémoire malvenu, ou si je n'avais pas perdu le fil de 2 problèmes de math en pensant à autre chose, et bin la réponse aurait été plus franche, d'un côté ou de l'autre..

Alors j'ai bien envie de l'accepter ce diagnostique, je sais qu'il me ferait avancer dans la bonne direction.
Mais évidement, dans le fond un doute subsiste. (toutefois j'ai décidé de l'accepter quand même, car je me retrouve tellement dans ces caractéristiques si discutées et discutables, que mince à la fin..)

Dans mes rêves les plus acharnés, j'aimerai en repasser un autre (gratos avec des croissants, allez c'est un rêve hein ! ) sans que ce soit biaisé pour autant, avec une psy froide comme la glace, pour vérifier tout ça sans douter ! :P

(EDIT : * = Je me sens passable, c'est un jugement qui ne concerne que moi ( un reproche perso de mon égo à mon nombril), et qui ne représente pas du tout que je pense pour une autre personne : je ne veux blesser personne, juste partager en toute honnêteté ce que j'ai ressenti )
"Life is what happens to you while you’re busy making other plans" John Lennon

(La vie est ce qui vous arrive pendant que vous êtes occupé à prévoir autre chose)

Avatar du membre
arbre bleu
Messages : 35
Enregistré le : jeu. 10 déc. 2015 16:24
Présentation : presentations/ben-voila-debarque-t6937.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : J'suis une "p'tit lu"
Âge : 33

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par arbre bleu » ven. 24 mars 2017 21:44

Merci à tous..., ça fait du bien de vous lire...

Après le test et le résultat à 127 (et oui) et deux psychologues qui me disent que je suis HPI... Même après un an, finalement je continue de douter...
Et puis toutes ces notions me paraissent tellement abstraites des fois...!

Mais Ou la la, finalement, ce dont on parle tous, c'est de ce fameux "complexe de l'imposteur"...!
Allez, et si on disait qu'on vivait dans le monde des Bisounours et qu'on avait tous bien confiance en nous...?!!! :-)

Avatar du membre
Sherlock_28
Messages : 47
Enregistré le : jeu. 16 févr. 2017 12:10
Présentation : presentations/scene-crime-t8230.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 221B Baker Street

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Sherlock_28 » lun. 3 avr. 2017 22:30

Aïnoa a écrit :Si 130 équivaut à 2 écart-type, et si tu as parcouru un peu le forum, tu sais que certains sont diagnostiqués surdoués alors qu'ils n'atteignent pas cette "barre".
D'autres (ok, là je parle de moi :1cache: ) sont largement au-dessus, mais ne se sentent pas légitimes.

Tout ça pour dire que tout est très relatif, et personne dépendant.

Ok ok, je ne t'aide pas vraiment, mais juste pour dire que bon, voilà, tu as ton diagnostic :whew: (lol).
Imagine ceux qui ont un test non concluant...
Alors "profite" ;)
Très bonne remarque, je viens d'être diagnostiqué + tout en n' atteignant pas cette barre: j'ai vécu la rencontre avec moi-même via la psy avec assez de facilité, comme dans du coton. C'est après coup que j'ai eu du mal à croire ce que je venais d'entendre, ou plutôt de percevoir. Il faut dire que non seulement j'étais crevé, mais en plus j'avais des indices très hétérogènes (IVC>IRP, classique!) et si elle m'a parlé de pensée an arborescence et de haut potentiel, elle ne m'a pas dit clairement: vous êtes surdoué. Et je n'ai pas pensé à lui poser la question sur le coup. Là encore: classique.

C'est à la lecture du bilan, fidèle à l'entretien post-passation, donc pas assez affirmatif à mon goût, que je lui ai envoyé un mail pour obtenir une réponse claire. la psy m'a répondu que j'étais bien HP, qu'être haut potentiel ne voulait pas dire l'être dans tous les domaines et que, précisément, 'être heureux consistait à trouver le point d'équilibre entre ses domaines d'excellence et ses faiblesses, c'est-à-dire de s'accepter tel qu'on est. Il n'est d'ailleurs pas forcément plus facile - là je parle pour moi- de vivre avec ses surdons qu'avec ses points faibles.
Cela étant, j'ai tellement galéré avant d'en arriver là, que je profite pleinement, pour l'instant, de cette libération.
"Rejoice, rejoice, we have no choice but to carry on" Crosby, Stills, Nash and Young

Avatar du membre
Livingstone
Messages : 1716
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Livingstone » lun. 3 avr. 2017 23:33

Hors-sujet
Image
.
.
.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche

Avatar du membre
Sherlock_28
Messages : 47
Enregistré le : jeu. 16 févr. 2017 12:10
Présentation : presentations/scene-crime-t8230.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 221B Baker Street

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Sherlock_28 » dim. 9 avr. 2017 14:43

très bonne remarque, je viens d'être diagnostiqué + tout en n' atteignant pas cette barre.
Précision tout de même: je dis que je n'ai pas atteint cette barre parce que mon QIT n'a pas été calculé à cause de la trop grande hétérogénéité des indices (=28), d'où son commentaire cf.supra.
"Rejoice, rejoice, we have no choice but to carry on" Crosby, Stills, Nash and Young

Avatar du membre
Sherryn
Messages : 34
Enregistré le : mar. 30 mai 2017 13:09
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/presentations ... t8508.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Suisse
Âge : 30

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Sherryn » lun. 19 juin 2017 16:06

Hop, je viens de lire ce topic dont le titre m'a interpellée. Je dois avouer que j'ai également été rapidement touchée par ce "syndrome de l'imposteur". Il ne m'a pas fallu un mois pour qu'entre le résultat mon test Mensa (où j'estimais mon résultat à 110, avant de recevoir 131 et de pleurer pendant 2 jours) et le résultat du WAIS (où je m'estimais donc aux alentours de 130 et j'ai finalement reçu 135), je passe de "130, putaaaaain, 130 o.O" à "bon ben finalement, si même moi j'en suis capable, c'est que 135 ça doit pas être si exceptionnel que ça en fin de compte, pis y en a plein qui ont plus que ça, finalement je suis pas si géniale blablablablabla"...

Si je suis objective, je me rends bien compte qu'en me documentant sur la douance et en fréquentant des forums HP je côtoie un public biaisé au niveau statistique et donc que je devrais pas en tenir compte, et encore moins me comparer à autrui parce que bon, quand t'es HP t'es HP et on est tous logés à la même enseigne d'une certaine façon, alors je me raisonne plus ou moins, mais je dois bien admettre que le sentiment d'imposture est là, est il est sacrément tenace...

Sartan
Messages : 12
Enregistré le : ven. 19 mai 2017 09:57
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Sartan » lun. 19 juin 2017 17:09

Sherryn a écrit :finalement je suis pas si géniale blablablablabla"...
... j'ai dans mon entourage un certain nombre de personnes géniales, qui ne sont pas surdoués... :D ... et j'imagine que l'inverse est vrai :D :D

Avatar du membre
Sherryn
Messages : 34
Enregistré le : mar. 30 mai 2017 13:09
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/presentations ... t8508.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Suisse
Âge : 30

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Sherryn » lun. 19 juin 2017 18:36

Certes mais je pense que vous avez bien compris ce que j'essayais de dire, pas la peine de jouer sur les mots, je n'ai pas très envie de me lancer dans de longs discours pour débattre du contenu du dictionnaire... ;)
Même si j'ai bien perçu l'ironie du message, pas d'inquiétude ;)

Lily06
Messages : 4
Enregistré le : mer. 9 nov. 2016 14:25
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 06
Âge : 54

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Lily06 » ven. 13 oct. 2017 14:56

Je suis un peu hors sujet mais le titre m'a interpelée.

Il y a quelques années j'étais responsable d'une petite agence. J'avais recruté les 3 collaborateurs qui travaillaient avec moi. Je les avais choisis. Ils avaient choisi de travailler avec moi.

Un jour, un client spécialisé dans la formation nous a fait passer un test de QI. C'était assez informel et toute l'équipe s'est prêtée au jeux. A la grande surprise de tout le monde, y compris du client, nous avions tous les 4 un QI 130 à +/- 1 ou 2 près. Nous étions si différents les uns des autres... Mais sans doute quelque chose dans la façon de raisonner a fait que nous soyons tentés de travailler ensemble.

Pour revenir à la question de départ, je me sens très largement soulagée de n'être que 130 quand je pense à mes difficultés de vivre "normalement" dans un monde "normal" je me dis que ça doit être bien difficile pour les >130.

Depuis ce jour je me sens appartenir à un club 130. Et c'est sympa.

Avatar du membre
Tikokeliko
Messages : 14
Enregistré le : lun. 2 oct. 2017 23:13
Présentation : Ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par Tikokeliko » mar. 31 oct. 2017 10:33

hyvain a écrit :
Elessar a écrit :@ Hyvain: et toi, comment l'as tu ressentis?
La certitude, le doute, la certitude, le doute, la certitude, le doute... :)
La culpabilté de ne pas avoir mieux fait aussi ("bon sang, en te concentrant un peu tu aurais pu grapiller quelques points")
L'erreur également de la psy, voire la manipulation ("la psy a voulu me faire plaisir", "j'ai réussi à la séduire")
Un peu l'idée de passager clandestin aussi...

J'ai conscience de l'irrationalité de mes propos. Vous êtes gentils de vouloir me rassurer. Mais ce qui m'intéresse c'est vraiment le ressenti.
Je viens d'être diagnostiquée. A 132 aussi. La psy est catégorique sur le HP.
Moi je me sens... tout comme cela.
Bon je n'a rien de plus à apporter au débat (c'est trop frais dans ma tête cette histoire de douance) mais au moins je me sens moins seule.

Bon en même temps, je me connais. Je suis perfectionniste. Pour moi 132 c'est moyen. Non que je veuille être la meilleure, mais j'aurai voulu faire moins de faute ! ;-)

Comme me l'a dit la psy : "même écrit sur le papier, vous ne voulez pas y croire. c'est peut être un travail d'acceptation de soi qu'il va falloir entamer"... Hein... heu... on me parle ? :think:

Avatar du membre
sann
Messages : 26
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 22:29
Présentation : presentations/ohayo-t8957.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par sann » mer. 29 nov. 2017 21:39

Tikokeliko a écrit :
hyvain a écrit :[
Comme me l'a dit la psy : "même écrit sur le papier, vous ne voulez pas y croire. c'est peut être un travail d'acceptation de soi qu'il va falloir entamer"... Hein... heu... on me parle ? :think:
Mdr, tu m'as bien fait rire :) Je visualise bien la scène :D

Idem, il m'est arrivé un peu la même chose...Le jour de la restitution (il y a deux jours), je suis arrivé tendu comme un string. J'avais passé une semaine à essayer d'évaluer ma "performance" comme je le pouvais, sans arriver à estimer quoi que ce soit d'à peu près viable. Et j'avais beau essayer de me persuader que j'allais le rater, au fond j'espérais toujours un résultat honorable.
J'arrive donc dans la pièce, et là je remarque que le siège a changé de place par rapport aux deux précédents entretiens (WAIS et bilan psychologique). La table basse aussi. Elle se trouvait maintenant accolée au fauteuil, avec une boîte de kleenex à portée de bras gauche. Je me suis dit "oulah ça sent le traquenard tout ça". Bref je m'assieds, avec toute la méfiance qui s'impose, en mode poker face. Le psy se lance. Et il commence d'emblée par me dire: "alors, tout d'abord je vous confirme qu'il y a bien surdouance"...Hourra ! Mais toujours poker face. J'attends la suite. Et le psy de me dire "vous avez un quotient relativement homogène de...128". Ascenseur émotionnel. Mais j'écoute attentivement ce qu'il me dit quand même, pour savoir où je me suis "planté".
Sans trop de surprise, IRP pas top.
Mais surtout, IMT à 125 alors que je pensais avoir bien géré. J'ai toujours douté de mes capacités, quasiment toutes. Sauf de ma mémoire. Et effectivement je me suis souvenu que j'avais perdu certaines suites parce que je n'écoutais plus, ou bien parce qu'il me demandait de faire des choses que je n'avais jamais faites avant (retenir et classer) et ça m'avait bêtement perturbé.

Mais selon lui, aucun doute sur la surdouance, beaucoup de caractéristiques sont là, même la fameuse pensée arboricole (joke), alors que je n'en avais pas conscience (aujourd'hui j'vois à peu près ce que c'est mais pas trop non plus quand même).
Au départ, j'ai accepté le verdict, avec tout de même une certaine déception, voire de la honte. Puis j'ai revu en détails les subtests en essayant de trouver des explications. Mémoire des chiffres, ok j'ai déconné, alors qu'il y avait une stratégie permettant de réussir à coup sûr mais bon, soit, tant pis. Pour les cubes, bon là un peu dégouté car j'ai pris tout mon temps (je ne savais pas pour cette histoire de bonus de temps).
Pour le reste, pas d'objection votre honneur (en particulier la culture G. où j'assume sans discuter ma nullité).

Au bout du compte, je me suis dit que bon, ok c'est pas exactement 2 écarts type mais osef, j'aurais pu faire mieux. Et puis tiens d'ailleurs, je vais travailler mes points faibles, et la prochaine fois (dans 2 ans), j'aurai ta peau, WAIS!
Sauf que...ok très bien admettons un seul instant que ça marche. Je me dirai sûrement "bravo...mais c'est complètement biaisé mon petit père" ! Et puis c'est quoi cette fixation que je fais là ? Aucun sens.

Voilà, aucun sens. C'est le sentiment que j'ai de tout ça en ce moment. J'ai l'impression d'avoir poursuivi un vulgaire mirage. Et je me rends compte que je ne sais absolument pas ce que signifie cette notion de surdouance. Tout au plus un chiffre auquel je ne trouve pas tellement de signification, ni de valeur (mais je crois reconnaître la voix de mon ego).

Bref, en définitive, je crois que ça reste une merveilleuse opportunité de se mettre en situation critique, où l'on peut tranquillement observer ses réactions, mécanismes de défense, souvent plus ridicules les uns que les autres. J'ai presque envie d'en faire une BD :roll:
:music: I just can't get me out of my beeed :music:

Avatar du membre
*Za*
Messages : 2769
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Message par *Za* » jeu. 30 nov. 2017 06:32

C'est très très intéressant ce que tu as décrit... et ta conclusion aussi. J'aimerais bien lire ta BD :)
sann a écrit :au fond j'espérais toujours un résultat honorable.

pour savoir où je me suis "planté".

IMT à 125 alors que je pensais avoir bien géré.

Au départ, j'ai accepté le verdict, avec tout de même une certaine déception, voire de la honte.
Les termes employés sont éloquents.
Tu parles de résultats à peu près homogènes autour de 128. Donc très largement supérieurs à la moyenne.

Je vois deux choses là-dedans :

- L'objectif poursuivi, c'est le "hors-norme", "exceptionnellement bon". Ce qui est entre la moyenne et 2ET est devenu "pas top" : je me suis planté, j'ai pas géré, je suis déçu, voire j'ai honte.
Pour être "bien", il faudrait être meilleur que les autres. Il faut viser 2 écarts-types. Bah si tout le monde part de ce principe, on n'est pas rendus :D
Merde, à quel moment on nous a fourré ces trucs-là dans la tête, sérieux ? C'est la voix de qui qui nous ordonne ça ?

- Et puis passons direct au sous-texte : "honorable", "honte".
Le retour de la "valeur".

Soyons clairs, je ne parle pas de toi sann, je parle de ce qu'il est habituel de projeter derrière tout ça, de tous les trucs inconscients qui naviguent entre les gens lorsqu'ils parlent de QI, et auxquels on est forcément exposés en tant que simples "consommateurs d'échelles psychométriques".

C'est une psychométrie. Basiquement ça calcule à quel point on est adapté aux contenus intellectuels tels qu'ils sont présentés dans notre société, sachant que passé un certain seuil ça peut de nouveau poser problème.

Le mirage, c'est tout les sous-entendus qu'on poursuit, sous-entendus qui ne reposent sur rien.
La WAIS ne calcule pas l'intelligence au sens commun du terme, on dit "oui oui", mais on l'oublie.
La WAIS ne donne pas notre valeur. Ouais c'est évident !... ça l'est ?... vraiment ?
Et je me rends compte que je ne sais absolument pas ce que signifie cette notion de surdouance. Tout au plus un chiffre auquel je ne trouve pas tellement de signification, ni de valeur.
Je crois que c'est à peu près ça, en effet.
D'ailleurs le QIT est de moins en moins utilisé, de plus en plus controversé. Ce n'est pas nouveau, mais on continue à l'utiliser. Pourquoi ? Si ce n'est pour "se placer" par rapport aux autres ? bref pour des raisons plus narcissiques que scientifiques ?

Et pour la pensée en arborescence, scientifiquement, ça ne repose pas sur grand chose, alors le fait d'avoir du mal à se représenter le truc n'est pas inquiétant en soi ! :)
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Répondre