Nous sommes le Dim 19 Nov 2017 20:41


Surdoué mais pas trop : le club des 130

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.

Modérateur: Bradeck

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Pomone » Lun 16 Juin 2014 12:41

Je viens avec toi Melvill ! :rofl:
Because I'm HPI ! Clap along if you feel like hpiness is the truth !
Avatar de l’utilisateur
Pomone
 
Messages: 34
Âge: 35
Enregistré le: Jeu 8 Mai 2014 00:38
Localisation: Paris
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Theia » Lun 16 Juin 2014 13:00

J'ai effectivement bien l'impression qu'on est beaucoup à réagir pareil. Néanmoins, je pense qu'il faut s'obliger à passer outre pour pouvoir aller de l'avant.

J'essaye donc de prendre mon résultat pour acquis et plutôt de voir comment je peux évoluer avec ce nouveau paramètre.
Avatar de l’utilisateur
Theia
 
Messages: 31
Âge: 42
Enregistré le: Sam 1 Mar 2014 15:54
Présentation: kijesuis
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Tails » Mar 17 Juin 2014 20:34

Le chiffre est trompeur, et parfois peut-être ne devrait-il pas être donné...Ce que je veux dire par là c'est que pour l'expérience que j'en ai eu, c'est le chiffre qui fausse tout et au final c'est la première chose à laquelle on se raccroche lorsque l'on a le bilan et peut être qu'on devrait simplement zapper tout ça et surtout insister sur les traits caractéristiques, sur le décalage, sur la façon de raisonner. Je suis assez d'accord avec les personnes critiques à l'égard de ces tests. Non pas parce qu'ils seraient faux ou inutiles, mais parce que justement ce sont des tests qui ont leur limites.

J'ai eu deux expériences avec ces tests, dont je considère l'une plus "légitime" que l'autre. La première fois j'ai été testé à l'âge de 9 ans, je savais pas ce que je faisais, on me demandait de répondre à des questions : chouette ! J'aime bien ça moi ! Donc je réponds et le résultat : BIM, 130. Bon...à l'époque j'ai 9 ans ! Alors du coup 130 pour moi ça voulait pas dire grand chose, mise à part qu'apparemment j'étais différent des autres sur un certain point. Donc pour ce qui est de ça, à l'époque ça a pas joué un grand rôle.

Le fait est que lorsque le sujet est revenu sur le tapis, lorsque j'ai "ré-appris" ce que c'était que le fait d'être surdoué - et même déjà un peu avant lorsque j'ai fait la connaissance de personnes qui étaient "comme moi" - là ça a commencé à faire "tilt". Pourquoi ? Parce justement la seule chose dont je me souvenais c'était ce chiffre ainsi que d'un subtest raté.

Alors on se pose des questions, on se demande ce que cette "chose" a comme impact sur nous. Du coup on se renseigne et là je suis atterri ici et j'ai commencé à fouiner un peu, et à me renseigner. Et tout à coup je tombe sur MENSA, dont je n'avais jamais entendu parler et je vois que le test chez eux, pour entrer c'est 132 apparemment. Du coup là ça remonte à l'esprit et on se pose encore plus de questions. Bref à force de se poser des questions et de se dire : "Est-ce que j'en suis ou pas ?" ou plutôt "À quel point j'en suis ?" ou même encore "Mais en fait tout ça là, le fait que j'en suis ou pas, le fait que c'est DEJA une partie de ma vie...ça a quel impact sur moi ?". Là oui effectivement le nombre a joué un rôle. Dans le sens où, c'est bête mais...130 ce n'est pas 132, c'est pas pareil c'est un monde de différence. Parce qu'on essaie surtout de comprendre ce que ces 2 petits points d'écart changent réellement. Et c'est con parce que pour 2 petits points, qui finalement ne veulent pas dire grand chose, on doute. On doute pas sur le test, on doute pas sur le fait que la psy a pu se planter ou non...Non c'est pire que ça on doute sur soi-même, sur la personne que l'on est, sur notre place, sur tout ce qui a pu être dit sur nous et oui on se sent imposteur. Lorsque pendant 15 ans de sa vie on a vécu avec ça de manière "diffuse", quand tout ça était une toile de fond que l'on ramenait au premier plan de manière ponctuelle simplement pour dire : "Tu vois là tu pourrais faire mieux." ou "Mais tu sais que tu as les capacités pour faire plus." mais qu'en même temps on te dit que "Tu comprendras quand tu seras dans la vraie vie" ou "Tu peux pas comprendre" et ce pour X,Y raison...oui il y a de quoi se poser des questions et remettre tout en question pour 2 petits points et même remettre un tas de chose en question, même le 130, même le test....pour un tas de raison.

Donc oui je l'ai passé à nouveau, 15 ans plus tard...la WAIS cette fois. À ce moment là on a forcément des attentes et du coup ça biaise énormément de choses j'imagine. Le chiffre n'avait rien à voir cette fois-ci. Alors oui sur le moment on se dit "et ben je fais quoi ?". Il se situait bien plus bas que 130, mais en même temps le 130 un autre test me l'avait "attribué", un autre test qui me semblait plus "légitime" avant même d'avoir passé la WAIS. Pourquoi plus "légitime" ? Tout simplement parce que le premier je ne m'attendais à rien, je ne savais même pas ce que c'était qu'un test de Q.I.

Bref tout ça pour dire que 130, 132...ça PEUT être une position difficile dans laquelle le "complexe de l'imposteur" peut prendre tout son sens. Mais au final je pense que cette histoire de doute que l'on ressent lorsque l'on entend ce nombre qui confirme "mais peut être pas assez", c'est surtout à ça qu'il faut s'accrocher. Descartes fait toute une réflexion sur le fait "d'être", on connaît tous la fameuse phrase. Je ne suis pas assez versé dans la philosophie pour me permettre de faire une dissertation là-dessus, mais je pense que ça résume bien le tout. Avant toute chose, si le nombre peut donner de l'insécurité, si ce nombre peut conduire à penser que l'on est un "imposteur" parce que l'on est à la limite, au seuil de cette fameuse "douance", si tout ça nous fait douter à un point qu'au bout d'un moment on en peut plus de se poser toutes ces questions sur soi-même et qu'on a l'impression de se tourner autour du nombril, c'est peut-être là qu'il faut se dire : "Je doute, donc je suis" (je me permet de la remanier à ma sauce tout de même, j'espère que l'on ne m'en voudra pas ^^). Le doute est peut-être salvateur dans ce cas précis, car il révèle quelque chose de plus profond : l'incroyable besoin de précision, le besoin jamais satisfait d'en savoir plus, de définir plus précisément, d'informations qui feraient que ce doute disparaisse tout simplement.

J'aurais pu me laisser emporter par le fait que ce deuxième test avait "invalidé" le premier, et même si ma psy me disait le contraire...j'ai faillit le faire à moment d'ailleurs, j'ai faillit me convaincre que j'étais un imposteur parce que tout simplement il y avait ce doute incessant qui m'assaillait et cet énervement qui l'accompagne lorsque l'on se dit : "Bon sang mais arrête de te tourner autour du nombril ! Arrête avec ça, arrête avec tes "Et si ? Et les autres ? Et moi ? Et pourquoi je suis différent ?", arrête tout simplement avec tes "je". Et c'est à ce moment-là que l'on se dit qu'en fait, ces questions et ces doutes après ces tests et malgré l'avis de professionnels qui confirme un doute que l'on avait, c'est là qu'on se dit que tout ça prouve peut-être bien plus que le nombre lui-même qu'on fait partie de ce "groupe" là. ;)
Tails
 
Messages: 84
Âge: 28
Enregistré le: Sam 29 Juin 2013 19:12
Présentation: presentations/sortez-vos-cuilleres-petit-suisse-t3772.html
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar amalia » Mar 17 Juin 2014 22:49

Et tu as probablement passé le wisc 3 et la wais 4 : pas totalement comparable.
merci de ton témoignage en tous cas !
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit ( M Audiard)
Avatar de l’utilisateur
amalia
 
Messages: 829
Âge: 49
Enregistré le: Ven 11 Nov 2011 12:11
Localisation: Au sud de la banquise
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: pres-equipe/bon-endroit-t1011.html
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Pomone » Mer 18 Juin 2014 07:44

Merci Tails. Tu as raison, c'est dingue ce qu'un chiffre ou quelques points peuvent perturber.
Because I'm HPI ! Clap along if you feel like hpiness is the truth !
Avatar de l’utilisateur
Pomone
 
Messages: 34
Âge: 35
Enregistré le: Jeu 8 Mai 2014 00:38
Localisation: Paris
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Irène » Lun 30 Juin 2014 21:20

J'ai moi aussi un passage un peu flottant entre "oui vous en faites partie" et tout de même...faire un ICV à 135 un IVT à 137 et un IMT à ....88 :think: du coup oui j'en fait partie...nooooon...ouiii ?? peut-être ? j'aurai pu faire mieux ? mais à la fois je venais d'apprendre 1h avant le test le décès de ma grand mère, j'étais dans un état second; le test s'est déroulé derrière le bureau face à la pièce dos à la fenêtre ouverte avec le bruit de la circulation (comme coincée, j'ai détesté), je n'ai pas du tout, mais pas du tout accroché avec la psy...je sais qu'à un moment donné durant le test "ça s'est révolté" en moi, de passer des bêtes exercices de mémoires de chiffres, etc.

Finalement...je prend.

Je suis diagnostiquée comme telle hé bien allez hop, c'est la suite qui compte :D
Irène
 

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Malkovitch » Ven 11 Juil 2014 07:24

Je n'ai pas passé le test et je ne le passerai jamais et ce pour des raisons évidentes qui sont sans rapport avec mon QI. En conséquence, il me reste mon ressenti qui émane de mes observations et de mes réalisations pour estimer le rang que je pourrais occuper par rapport à l'échantillon de population générale que j'ai côtoyé jusqu'à maintenant. C'est très approximatif, mais ça me suffit.

Par rapport au questionnement de ce topic, une confirmation via un test d'efficience intellectuelle comme le WAIS peut exacerber un ressenti déjà présent, mais aussi en susciter de nouveaux. Des nuances s'imposent alors pour relativiser le tout (le score, sa signification et son impact). Personnellement je trouve risqué sur le plan éthique de jumeler des qualificatifs précis à des segments de mesure, comme cette fameuse barrière de 130 pour distinguer le doué du surdoué. Un diagnostic comporte souvent un part de risque, car il est difficile de prévoir comment il sera vécu. A plus forte raison lorsque le diagnostic repose sur une mesure extrême par rapport aux limites du test.

En principe, le professionnel ne devrait communiquer à son client que l'information qu'il a besoin de connaître en vertu des motifs de la consultation. Consulter pour connaître son score à un test quel qu'il soit, n'est pas un motif suffisant pour procéder à la mesure. La déontologie recommande de ne pas transmettre un résultat chiffré lorsque ça peut entraîner des réactions néfastes sur l'état du client sans que ça puisse être géré dans le fil de la consultation. Si le résultat chiffré sème plus d'inquiétudes qu'il ne rend service, il ne devrait pas être communiqué sous cette forme. Alors vous deviez bien avoir vos raisons personnelles pour passer le test et c'est en lien avec ces raisons que l'interprétation des résultats peut avoir pour vous un caractère utile.

Je comprends toutefois le malaise possible avec un résultat tout juste au-dessus d'une limite standard (+ 2 sigma), c'est à la fois atypique et pas tant que ça. Toutefois ici le complexe de l'imposteur est induit par un doute qui n'a de raison d'être qu'en fonction de l'importance accordée à cette limite. Si vous dites "Boff" alors c'est "Boff" et la vie suit son cours.

Je suis fier d'avoir l'intelligence que je possède même sans connaître le point exact sur l'échelle de mesure. D'ailleurs ce n'est pas tant cela qui m'importe, mais ce que j'en fais à chaque fois que j'ai l'occasion de la mettre à profit (le mien et celui des autres). Alors mon chanceux à 132, quelles magnifiques réalisations te reste-t-il encore à concrétiser ?

(Désolé, j'ai l'impression d'avoir débordé le cadre du sujet. Passion + déformation professionnelle, mea culpa)
Lorsque ta vie te semble toute à l'envers, modifie ton angle de visée, essaie la tête en bas.
Avatar de l’utilisateur
Malkovitch
 
Messages: 83
Âge: 62
Enregistré le: Lun 23 Juin 2014 07:33
Localisation: La belle province de Québec
Présentation: CLIK
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Vlid_l_empileur » Ven 11 Juil 2014 11:43

Malkovitch a écrit:En principe, le professionnel ne devrait communiquer à son client que l'information qu'il a besoin de connaître en vertu des motifs de la consultation. Consulter pour connaître son score à un test quel qu'il soit, n'est pas un motif suffisant pour procéder à la mesure. La déontologie recommande de ne pas transmettre un résultat chiffré lorsque ça peut entraîner des réactions néfastes sur l'état du client sans que ça puisse être géré dans le fil de la consultation.

Je suis tout à fait d'accord avec cela. La psychologue qui m'a fait passé le WAIS m'a demandé lors du premier entretien pourquoi je voulais passer un test de QI. Mon souhait n'était pas de savoir si j'étais hp ou pas mais plutôt de mieux comprendre mon fonctionnement pour m'aider à sortir de mes difficultés. C'est seulement lorsque j'ai donné cette réponse que nous avons pris des rendez-vous pour le passage du WAIS et qu'elle m'a expliqué comment cela se déroulerait.

Cette marque de prudence m'a séduit, intellectuellement parlant, car elle rencontre mon niveau d'exigence de sérieux.
“There are two kinds of fools. One says, "This is old, and therefore good." And one says, " This is new, and therefore better.”
― John Brunner, The Shockwave Rider
Avatar de l’utilisateur
Vlid_l_empileur
 
Messages: 632
Âge: 37
Enregistré le: Mer 2 Juil 2014 12:35
Localisation: Belgique
Présentation: Numéro 1065
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar saliaskim » Ven 25 Juil 2014 21:53

Tu enfonces des portes ouvertes Malkovitch, tout ce que tu dis va de soi. Les psy sérieux indiquent clairement que le score en tant que tel n'a pas d'importance. Encore qu'il faut être honnête, il en a une, et si deux points ne font pas une différence, 5 ou 10 en font une énorme: celle de ne plus douter notamment. Pour moi ce doute n'a aucun rapport avec le syndrome de l'usurpateur. Mais il est légitime, il fait partie de la personnalité et du parcours, il est un symptôme à travailler, une étape à franchir, vers son acceptation et son estime
saliaskim
 
Messages: 131
Âge: 34
Enregistré le: Dim 2 Fév 2014 21:14
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar forza » Lun 8 Sep 2014 21:03

Salutation :)

Je rejoins le club avec un un score de 129 :vgeek:

J'ai lu en diagonale les posts, et je me retrouve parfois aussi dans un sens d'imposteur, aucune idée pourquoi :evil:
Avatar de l’utilisateur
forza
 
Messages: 68
Âge: 25
Enregistré le: Jeu 1 Mai 2014 22:19
Localisation: IDF
Présentation: Forza alias Xtor :)
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar hyvain » Dim 21 Sep 2014 09:37

Bonjour Forza,
Quand as-tu passé le test ? Pour moi le sentiment d'imposteur est passé finalement assez vite. Je crois qu'on prend assez vite du recul sur les chiffres.
Bonne journée
Avatar de l’utilisateur
hyvain
 
Messages: 72
Âge: 32
Enregistré le: Mar 1 Avr 2014 15:46
Présentation: post141340.html#p141340
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Niqi » Lun 22 Sep 2014 09:15

Pour ma part j'ai obtenu un score de 129.
Et un bilan très clair : " mme Niqi fait bien partie des personnes "Haut Potentiel"... Le parcours de vie et la personnalité de mme Niqi vont dans le même sens : hypersensibilité, créativité, pensée en arborescence..."
J'ai voulu passer le test pour avoir des explications à mon comportement, mes difficultés d'adaptation, mon sentiment d'incompréhension et d'être incomprise. Ok, ça c'est fait. Ca va me permettre d'avancer, de faire des choix d'orientation maintenant que j'ai de nouveaux éléments de connaissance de moi même.
Quant au 129? Eh bien j'avoue que je l'aime bien ce "petit" chifre qui se place juste en dessous de 130. Il me permet de ne pas remettre en question le bilan de la psy : je suis effectivement HPI mais je suis modestement HPI. Un peu comme si on me disait que j'ai les caractéristiques des surdoués (hypersensibilité, pensée en arborescence...) mais en moins intelligent. J'aurai eu, je pense, beaucoup plus de mal à gérer un 145 que j'aurai surement remis en question.
Je retiens donc que j'ai un fonctionnement particulier dont il faut que je tienne compte et que, finalement, je suis plutôt intelligente.
Surdoué mais pas trop, c'est exactement ce qu'il me fallait comme résultat.
"Nous devons nous y habituer. Aux plus importantes croisées des chemins de notre vie, il n’y a pas de signalisation" Ernest Hemingway
Niqi
 
Messages: 39
Âge: 50
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 11:29
Localisation: Lyon - Aix en Provence
Présentation: presentations/bonsoir-t5370.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar forza » Mar 23 Sep 2014 17:15

hyvain a écrit:Bonjour Forza,
Quand as-tu passé le test ? Pour moi le sentiment d'imposteur est passé finalement assez vite. Je crois qu'on prend assez vite du recul sur les chiffres.
Bonne journée


Début septembre. ça permet de prendre du recul oui, mais surtout arrêter je pense de remettre en question toutes les interrogations sur pleins de chose de la vie réelle (le fait à chaque fois de se demander si on l'est vraiment ou pas). Au final, ça permet d'évacuer un stress fou et de se concentrer sur le moment présent.
Avatar de l’utilisateur
forza
 
Messages: 68
Âge: 25
Enregistré le: Jeu 1 Mai 2014 22:19
Localisation: IDF
Présentation: Forza alias Xtor :)
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Grabote » Dim 28 Sep 2014 16:31

Bonjour,
pas de chiffre clair et net dans mon compte rendu (ou alors je sais pas le lire)
mais l'indicateur du QIT sur la courbe de Gauss est juste avant le 130.
Mon ressenti est contradictoire :
j'aurai bien aimé un 132,
pour me sentir 100% légitime (même si en vous lisant je comprends que c'est le diagnostic du psy qui compte)
pour avoir l'impression d'avoir réussi l'examen alors que là j'ai l'impression de l'avoir raté (je sais c'est ridicule mais c'est mon ressenti :( et qu'en plus je ne l'ai pas du tout vécu comme ça sur le moment !)

Par ailleurs, je ne me reconnais pas dans le terme de surdouée celui dont je me sens le plus proche c'est HP
pour la notion de potentiel et pour sa référence psy ;)

alors maintenant, la question pour moi, c'est Hauts Potentiels ? so what ? :roll:

voilà, :ensoleillé: merci pour ce topic, ça m'a fait du bien de lire vos ressentis
et ça me fait du bien d'exprimer le mien :ensoleillé:
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2924
Images: 22
Âge: 48
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar ZeBrebis » Dim 28 Sep 2014 20:25

grabote a écrit:Bonjour,
pas de chiffre clair et net dans mon compte rendu (ou alors je sais pas le lire)
mais l'indicateur du QIT sur la courbe de Gauss est juste avant le 130.
Mon ressenti est contradictoire :
j'aurai bien aimé un 132,
pour me sentir 100% légitime (même si en vous lisant je comprends que c'est le diagnostic du psy qui compte)
pour avoir l'impression d'avoir réussi l'examen alors que là j'ai l'impression de l'avoir raté


J'ai le sentiment que tu accordes une importance trop grande aux résultats bruts du test au regard de sa précision. Un test de QI ne vaut pas grand chose sans un psychologue derrière qui l'étudie, déjà pour avoir un véritable éclairage comme tu le disais bien, mais aussi parce que le test a un intervalle de confiance, qu'il est imprécis de nature.

Même passé dans des conditions adaptées (patient et professionnel impliqués dans les exercices), on n'obtient pas un chiffre mais un intervalle dans lequel le QI du patient est placé à 95% de chances (il y a donc même 5% de chances d'être en dehors pour les plus symdromeux de l'imposteur d'entre nous, j'espère ne pas vous empêcher de dormir).

Le test est un matériau, et c'est le psychologue qui analyse et rend un diagnostic. Tu lui as fait confiance pour te présenter le test dans les règles de l'art et donner une note à tes réponses, tu peux lui faire confiance sur ce qu'il en conclue...Même si je comprends qu'on puisse avoir des craintes par rapport à cette subjectivité.

On peut tomber sur des psychologues incompétents, comme on peut tomber sur des plombiers incompétents, mais si le bilan te parle, que tu as un ressenti de bon professionnel, je pense que tu peux t'en remettre à son analyse.
Avatar de l’utilisateur
ZeBrebis
 
Messages: 217
Âge: 32
Enregistré le: Ven 19 Sep 2014 11:59
Présentation: Mes bleus de brebis en vitrine
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Grabote » Dim 28 Sep 2014 21:37

Merci ZeBrebis, :-)
je chemine, je chemine ...
je viens juste d'arriver,
et je crois que j'en ai encore pour un moment ... :^)
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2924
Images: 22
Âge: 48
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Tipiak » Mer 1 Oct 2014 19:52

Se situer à la frontière, c'est pas facile pour se positionner Lapalissade. Mais n'oubliez pas ce que disait le vénérable Albus Dumbledore :

"Ce sont nos choix qui font de nous ce que nous sommes, Harry"


Voilà voilà, à plus tard :)
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.
Avatar de l’utilisateur
Tipiak
 
Messages: 466
Enregistré le: Jeu 1 Aoû 2013 20:31
Localisation: Ben en général je me déplace, alors bon...
Présentation: attention, bazar sauvage en liberté
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Sonata » Dim 26 Oct 2014 12:33

Bonjour,

J'ai un peu lu ce post qui me parle particulièrement. C'est d'ailleurs une problématique qui me préoccupe pas mal en ce moment.
Alors en quelque sorte, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à douter, à avoir ce "syndrome de l'imposteur", mais... je n'arrive pas à passer outre. Je pense que j'aurais pu si ça n'était qu'une question de chiffre (128). Seulement, voilà, ce sont les conditions du tests et les propos tenus par la psychologue à la fin et dans le bilan qui font que je bute toujours autant des mois après.

A la fin du test, à l'annonce du résultat, elle m'a dit "vous auriez pu faire bien plus". J'étais très stressée mais comment peut-elle en être sûre? Et elle précise dans le bilan que j'ai reçu plus tard que "Nous pouvons parler de résultats en limite de précocité". Et que "Ces résultats sont obtenus malgré un stress important qui l'a beaucoup inhibée".

Dans ce que je lis et ce que j'interprète, c'est bien ce chiffre qui définit le haut-potentiel (ou la "précocité" pour reprendre son terme). Soit.
Donc 128, qui n'est pas 130, est un score "limite". C'est finalement tout ce que j'en retiens. Je suis dans une limite, dans un entre deux assez flou et je ne comprends toujours pas bien qui je suis.
En plus ce nombre aurait été biaisé par mon stress et aurait, de ce fait, encore moins de valeur...?!??

Est-ce naïf de vouloir à ce point en réponse un "oui" ou un "non" ferme? Oui, j'insiste aussi sur le "non" ferme. Est-ce aussi ce que vous avez ressenti?
Dans cette position "limite", où vous placez-vous?

PS : je suis encore plus confuse car la psy qui me suit m'a conseillé de le repasser si j'en avais un jour l'occasion et les moyens.
Sonata
 

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar ZeBrebis » Dim 26 Oct 2014 13:45

Le stress n'est à mon sens qu'un symptôme de ce qui peut réellement faire chuter les performances : le manque de confiance en soi. C'est véritablement lui qui empêche l'expression du potentiel, par autocensure. Et au vu de ton parcours, je pense que tu n'y es pas allée en étant sereine vis à vis de tes capacités, dans l'idée de simplement montrer tout ce que tu sais faire, pour que le test donne une image fidèle.

J'ai eu une remarque de ma prof principale de seconde, et prof de français : "Un excellent potentiel mais des difficultés psychologiques qui en empêchent une parfaite réalisation."
Et en effet je n'osais pas m'exprimer, sortir tout ce que j'avais en moi. Pire encore, la confiance en moi si basse m'empêchait de bien voir mes ressentis, mes pensées. Je ne pensais pas avoir de choses valables à montrer et je ne regardais même pas en moi...

Bref, elle avait raison (sur le fait que je n'exprimais pas mon potentiel hein !), mais sur le moment je n'ai entendu que "cette fille est cinglée" et je ne comprenais pas ce qu'elle appelait mon potentiel, ne le voyant pas moi même. ..

Sans doute qu'un test passé lorsqu'on est complètement dans le brouillard ne peut rester que brumeux lui même.
J'ai trouvé ici et ailleurs des ressources pour prendre confiance en ma capacité à faire et à être, et du même coup je découvre l'action et celle que je suis. Je crois que c'est surtout en réalisant qu'on...réalise, dans tous les sens possibles.

Bonne route :-)
Avatar de l’utilisateur
ZeBrebis
 
Messages: 217
Âge: 32
Enregistré le: Ven 19 Sep 2014 11:59
Présentation: Mes bleus de brebis en vitrine
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Pier Kirool » Dim 26 Oct 2014 14:30

Dis voir, Sonata, et si elle avait dit seulement :
La psy a écrit:"vous auriez pu faire bien plus", "Ces résultats sont obtenus malgré un stress important qui l'a beaucoup inhibée"
, et pas
La psy a écrit:"Nous pouvons parler de résultats en limite de précocité"
, ça t'aurait fait quel effet ? Si elle n'a fait pas parlé en termes de "précocité" (terme récusé ou mal aimé par beaucoup), mais en termes de potentiel ? Genre "Nous pouvons parler d'un haut potentiel limité ce jour par le stress", ça ne t'aurait pas paru plus facile à lire/entendre ?

Ben c'est la même chose. Tu n'es pas sous-surdouée, mais ton potentiel ce jour là a été limité par ton stress, le résultat n'est pas biaisé au sens "artificiellement faussé", mais (un chouïa) diminué par ta nature stressée ce jour là. Enfin, c'est ce que je pense...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Sonata » Dim 26 Oct 2014 16:06

@ZeBrebis

ZeBrebis a écrit:Le stress n'est à mon sens qu'un symptôme de ce qui peut réellement faire chuter les performances : le manque de confiance en soi. C'est véritablement lui qui empêche l'expression du potentiel, par autocensure. Et au vu de ton parcours, je pense que tu n'y es pas allée en étant sereine vis à vis de tes capacités, dans l'idée de simplement montrer tout ce que tu sais faire, pour que le test donne une image fidèle.


C'est exactement ça. Je m'auto-sabote constamment. Je me dis avant même d'avoir essayé "j'en suis incapable". Et en même temps, paradoxalement, je continue à chercher désespérément l'approbation de l'autre. Là, clairement, je cherchais à bien faire. Mais trop.

ZeBrebis a écrit:J'ai eu une remarque de ma prof principale de seconde, et prof de français : "Un excellent potentiel mais des difficultés psychologiques qui en empêchent une parfaite réalisation."
Et en effet je n'osais pas m'exprimer, sortir tout ce que j'avais en moi. Pire encore, la confiance en moi si basse m'empêchait de bien voir mes ressentis, mes pensées. Je ne pensais pas avoir de choses valables à montrer et je ne regardais même pas en moi...


J'ai aussi eu des remarques similaires : "Potentiel gâché par un manque de travail", "n'exploite pas ses capacité" et j'en passe.
Le problème avec ce genre de remarques censées encourager (je crois) et valoriser la personne à qui elles sont adressées c'est qu'avec leur formulation négative, ceux qui n'ont pas confiance en eux risquent de mal en saisir le sens et de n'en garder que cette notion de "gâchis", de "pas assez". Il faut pas mal de recul pour comprendre que ces remarques (parfois maladroites) étaient censées nous faire avancer. En l’occurrence, je trouve cela maladroit que ta professeure de seconde t'ait parlé de "difficultés psychologiques". Ces termes peuvent signifier tout et n'importe quoi.


ZeBrebis a écrit:Je crois que c'est surtout en réalisant qu'on...réalise, dans tous les sens possibles.

Ça, il faut que je l'intègre. Ça commence un peu à rentrer, mais j'ai trop pensé que ce test (ce bilan) était à la fois un point de départ et une finalité en soi. :think:


@Pier Kirool

C'eut été en effet beaucoup plus facile à comprendre et à intégrer. Je suis, je pense, assez attachée à la sémantique et dans sa formulation, j'ai beaucoup buté sur le mot "limite". Finalement, si on n'avait juste parlé de "bons potentiels" sans même parler de précocité, je me serais juste dit :
1 - Je ne suis pas surdouée, HP, précoce... (ou peu importe).
2 - J'ai de bons potentiels et c'est une bonne chose.

Là, quand je lis "limite", je lis : "Bons potentiels mais pas assez", "C'est preeeesque ça, mais pas encore" et un tas d'autres choses.

Etant sensible et ayant tendance à sur-analyser chaque mot, chaque phrase j'aurais aussi peut-être mieux digéré si j'avais pu en discuter. Là, clairement nous avons parlé 5 minutes avant le test et 5 minutes après (et ce temps inclut l'écriture et la remise du chèque).

Je ne critique par contre pas cette méthode car il me semble que c'est ce que certains préfèrent (enfin, ça c'est une toute autre histoire).

(Houlala, je m'étends beaucoup ! :roll: )
Sonata
 

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Rachel » Mer 12 Oct 2016 20:30

Coucou,
Je déterre ce fil que je n'avais pas encore repéré car il me parle énormément.
Un fil juste pour un ressenti, pour un questionnement dont le questionnement me questionne...
J'ai donc un 130 tout rond qui m'a pas mal fait tourner en rond jusqu'à ce que je le lâche mais il tourne toujours comme le prouve ma participation à ce post.
Quand la psy m'a dit ''vous avez pile 130'' j'ai tout de suite pensé '' mince, elle a arrondi le chiffre pour que ça colle, pour me faire plaisir''. J'ai aussi pensé ''c'est tout ?'' (désolée pour les personnes modestes choquées !) car j'avais passé le WISC (j'en déduis que c'était ça mais en fait je ne sais pas vraiment) enfant à l'école et, étant la seule personne à en avoir souvenir, j'ai toujours pensé avoir un QI de exactement 163.....
D'où je sortais ce chiffre, impossible à obtenir en plus selon la psy qui m' fait passé le WAIS IV, je ne sais pas et je ne le saurais jamais car je n'ai pu retrouver aucune trace de ce test.
De ce souvenir erroné que j'ai porté des années, sans chercher vraiment à savoir ce qu'il détenait d'ailleurs à part le fait que j'étais différente, s'est créé une partie de mon identité et du coup, quand la psy m'a dit que j'avais 130, c'est comme si elle m'annonçait que j'étais finalement dans la norme et pas du tout HP... Du coup, je ne me sens plus trop légitime HP, alors que pour moi avant, c'était une des seules parties de moi dont j'étais sûre.
Donc aujourd'hui, j'essaie d'assimiler l'idée que je suis peut-être différente mais pas tant que ça au final et c'est pas forcément très agréable car la différence était pour moi comme un étendard mais je pense que c'est plutôt positif dans l'ensemble.
Voilà donc mon ressenti de ce 130 que je finis pas apprivoiser.
Avatar de l’utilisateur
Rachel
 
Messages: 67
Âge: 43
Enregistré le: Sam 6 Fév 2016 12:24
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Back2Basics » Mer 12 Oct 2016 21:07

Salut,

Si je ne m'abuse, il est possible de donner une valeur du QI au WISC avec des "équivalences de classes d'âges", et les valeurs peuvent alors s'envoler jusqu'à 180 ou plus.
Info à prendre avec des pincettes, dans le sens ou je ne suis pas absolument sûr que ça concerne le WISC et surtout je ne me souviens plus des modalité exactes. Mais je suis formel pour ce qui est de l'existence d'un test avec une valeur de QI tenant compte de l'avance en année (pour le Wisc, j'ai une formule du genre "score*16/âge" qui me vient en tête et qui pourrait coller, mais de là à pouvoir dire si elle est encore usitée actuellement... :nesaitpas: :1cache: ). Si Fish passe dans le coin, il pourra sans doute t'en dire plus.
La Wais, elle, est effectivement limitée à 160.

Désolé, ce n'est pas très solide, comme argumentaire, mais ça te donneras au moins qqes pistes.
Un petit pas de rien du tout pour l'Homme, mais un grand pas pour moi... :lol:
Back2Basics
 
Messages: 897
Âge: 101
Enregistré le: Jeu 7 Avr 2016 13:09
Présentation: dans quelle étagère ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Choupinne » Mer 12 Oct 2016 21:50

Moi il me semblait carrément que (pour le wisc en tout cas), le QI c'était le rapport age mental/age réel.

Wikipédia a des infos à ce sujet :

Il existe :

le QI classique (ou « en âge mental »). C'est le rapport entre l'âge « mental » que donne le résultat du test sur l'âge réel, multiplié par 100. Ainsi un enfant de 10 ans montrant les mêmes résultats que la moyenne des enfants de 12 ans a « douze ans d'âge mental » et un QI de 120 = (12 / 10) ⅹ 100. Conçu pour détecter et aider les enfants en difficulté, il n'a plus vraiment d'utilité pour un adulte2 ;
le QI par rang ou QI standard qui correspond au rang auquel se situe une personne relativement à une population représentée par une loi normale (Courbe de Gauss). Il ne s'agit pourtant que d'une approximation.
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne
Avatar de l’utilisateur
Choupinne
 
Messages: 503
Enregistré le: Sam 18 Juin 2016 16:21
Localisation: Paris
Présentation: C'est par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Surdoué mais pas trop : le club des 130

Messagepar Livingstone » Mer 12 Oct 2016 22:29

Leticia je comprends, et au-delà de ça cela soulève deux questions intéressantes, la première est la constitution de l'identité (d'ailleurs test ou pas test, un premier de la classe ou un ex-futur champion de basket aussi ça peut être "marqué"). L'autre est une hypothèse... si tu as été testée assez jeune, il est possible qu’une homogénéité ait été perdue en cours de route, ton wais est homogène ou non ? ton wisc (ou était-ce un Binet ?)... à quel âge ?
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 1716
Images: 4
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

PrécédenteSuivante

Retourner vers Là où l'on (se) pose des questions

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Le brillant bosseur: un non-surdoué avec un QI>130 ?
par Callisto » Lun 22 Fév 2016 23:39

Réponses: 14

Vues: 2331

Dernier message par waldezign Voir le dernier message
Jeu 28 Juil 2016 12:42
être surdoué, bienveillant, mais intolérant
1, 2par Opening » Lun 3 Juil 2017 20:22

Réponses: 42

Vues: 1882

Dernier message par PointBlanc Voir le dernier message
Sam 15 Juil 2017 08:23
Rarement assailli par un flot de pensées = pas surdoué?
1, 2, 3par bluejark » Jeu 8 Mar 2012 22:47

Réponses: 60

Vues: 11094

Dernier message par vincevv Voir le dernier message
Mar 30 Avr 2013 22:03
Lycéen et surdoué, je ne trouve pas ma place en société
par Alex1999 » Mer 9 Mar 2016 00:40

Réponses: 9

Vues: 864

Dernier message par Alex1999 Voir le dernier message
Ven 11 Mar 2016 01:49
Si on est finalement pas surdoué, que peut-on être ?
1, 2par Truc » Mer 20 Aoû 2014 09:59

Réponses: 46

Vues: 19137

Dernier message par samjna Voir le dernier message
Lun 22 Fév 2016 06:24

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités