Nous sommes le Sam 25 Fév 2017 14:57


l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.

Modérateur: Zyghna

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Aïnoa » Sam 10 Nov 2012 16:37

Hopeful a écrit:comment vous êtes vous convaincu que cette piste était la bonne? Car je remets perpétuellement en question cette hypothèse là, de peur que ce soit encore cette effet Barnum qui me joue un tour.




Alors là, je ne suis pas sûre qu'on peut être convaincu qu'on suit la bonne piste. Et ce même après des résultats probants, ça s'appelle le syndrome de l'imposteur...

Pour ma petite expérience perso qui ne vaut pas grand chose hein ( :wink: ) je me retrouvais tellement dans ce que je lisais, certains bouquins écrivaient des choses que je ne savais même pas que j'avais dans la tête (disons que je ne savais pas du tout quels mots y mettre, comme les exprimer...) que ça ne pouvait être que ça, j'avais enfin trouvé!
Sauf que non, c'était pas possible, la composante grande intelligence...
En sortant du test, je savais que c'était ça, je savais... Ca m'a duré 2 jours. Mais je redescendais sur terre en me repassant en boucle les erreurs bêtes que j'avais pu faire...
Et les AR oui/non sont assez fatigants, il est vrai.

Courage à toi :wink:
"L'image que l'on donne, N'est pas toujours la bonne. Volent, volent, les hirondelles,
Même les beaux plumages, Peuvent être une cage" Les Cowboy Fringants
"Ni dieu, ni maître -même nageur" Jean Yann
Avatar de l’utilisateur
Aïnoa
Bras de fer
 
Messages: 2636
Images: 216
Enregistré le: Lun 28 Nov 2011 21:13
Localisation: Nulle part... si loin...
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Un des plus beaux villages de France...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar soazic » Sam 10 Nov 2012 16:56

je me retrouve a posteriori dans cette histoire d'effet barnum
j'ai été testée par hasard alors que je n'allais pas bien... un "exercice "à faire parmi d'autres je dirais. c'était il y a une quinzaine d'année.
je n'ai pas cru au résultat, un beau déni, disons... que je n'étais pas en état de le recevoir
et j'ai oublié
ma fille a passé les tests il y a deux ans et demi
c'est là que cela m'est revenu en pleine poire, tout s'est enchainé
j'ai donc occulté la chose pendant 15ans environ...
après, maintenant je sais pourquoi telle ou telle chose et m'assume, s'assumer était la clef de voute je crois, même si j'ai encore du mal à croire que...
Avatar de l’utilisateur
soazic
 
Messages: 981
Enregistré le: Mar 23 Aoû 2011 18:31
Présentation: presentations/presentation-t724.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Hoppy » Sam 10 Nov 2012 19:20

Merci de m'avoir fait partagé votre vécu Aïnoa et Soazic!

Aïnoa a écrit:Alors là, je ne suis pas sûre qu'on peut être convaincu qu'on suit la bonne piste. Et ce même après des résultats probants, ça s'appelle le syndrome de l'imposteur...


J'en ai peur par avance, déjà que j'ai l'impression d'être un imposteur, à essayer de comprendre un éventuel haut potentiel, d'oser être ici, parfois je me dis que j'en suis une belle d'imposture. Alors après les résultats du test, je préfère essayer de ne pas y songer, de ne pas me faire un milliard de films en fonction des éventuels résultats et de trop anticiper tout le panel de sentiments que je pourrais ressentir à ce moment là (mais c'est dur parfois de pas s'imaginer...)

en tout cas merci encore vous deux pour vos réponses!
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi
Avatar de l’utilisateur
Hoppy
 
Messages: 1779
Images: 47
Âge: 29
Enregistré le: Jeu 20 Sep 2012 09:03
Localisation: Marseille
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Zil2blé » Sam 10 Nov 2012 22:00

Hopeful a écrit:étant donné que pour moi, en plein questionnement sur un éventuel haut potentiel, comment vous êtes vous convaincu que cette piste était la bonne? Car je remets perpétuellement en question cette hypothèse là, de peur que ce soit encore cette effet Barnum qui me joue un tour.

Salut Hopeful,
Ton pseudo est bien positif...
Par rapport à ta question, tu peux avoir quelques réponses en lisant ce sujet sur les premiers signes que chacun a ressenti ou pas.
En te lisant, je me revois il y a un an encore, des milliards de questions dans la tête, chacune engendrant d'autres questions. Tu me fais du bien car je vois aujourd'hui que j'ai fait du chemin et que je suis plus posé. J'ai plein d'autres choses qui fourmillent dans ma tête mais elles ne sont plus existentielles. C'est plus reposant. Mais j'ai l'impression avec du recul que cette quête identitaire est autant douloureuse qu'excitante. Je me demande si l'activité cérébrale intense ne génère pas des sortes d'endorphines ou d'autres substances "récompense".
Avatar de l’utilisateur
Zil2blé
 
Messages: 811
Âge: 46
Enregistré le: Ven 14 Oct 2011 21:00
Présentation: ma présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Aïnoa » Sam 10 Nov 2012 23:11

Hopeful a écrit:Merci de m'avoir fait partagé votre vécu Aïnoa et Soazic!
(...)
J'en ai peur par avance, déjà que j'ai l'impression d'être un imposteur, à essayer de comprendre un éventuel haut potentiel, d'oser être ici, parfois je me dis que j'en suis une belle d'imposture.

Alors après les résultats du test, je préfère essayer de ne pas y songer, de ne pas me faire un milliard de films en fonction des éventuels résultats et de trop anticiper tout le panel de sentiments que je pourrais ressentir à ce moment là (mais c'est dur parfois de pas s'imaginer...)


Dans l'ordre :

De rien :wink:

Il ne faut pas se projeter, avoir peur d'avance. Sinon on ne fait plus rien dans la vie et l'immobilisme nous gagne. Ce qui serait bien dommage, surtout quand on est à la recherche de soi.

Tu as tout à fait raison, tu ne peux pas savoir comment tu réagiras après les résultats.
Pour continuer avec 3615 Ma Vie, je disais donc qu'en sortant je savais, et puis je me suis forcée à redescendre sur terre pour ne pas trop anticiper. Du coup quand elle m'a annoncé ses conclusions, j'ai pas vraiment réagit. J'étais un peu sonnée. Le seul truc, c'est que je me sentais soulagée de ne pas être folle (je craignais que des monsieurs en blancs m'attendent dans le cabinet de la psy :rofl: ), de ne pas m'être fourvoyée dans cette hypothèse, soulagée de ne pas avoir à chercher d'autres pistes.

Mais bon, le résultat n'est que le début de tout, mais c'est pour aller vers du mieux :wink:
"L'image que l'on donne, N'est pas toujours la bonne. Volent, volent, les hirondelles,
Même les beaux plumages, Peuvent être une cage" Les Cowboy Fringants
"Ni dieu, ni maître -même nageur" Jean Yann
Avatar de l’utilisateur
Aïnoa
Bras de fer
 
Messages: 2636
Images: 216
Enregistré le: Lun 28 Nov 2011 21:13
Localisation: Nulle part... si loin...
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Un des plus beaux villages de France...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Hoppy » Dim 11 Nov 2012 11:46

Merci beaucoup pour vos réponses, qui soulèvent en moi un brin d'apaisement. Il va falloir que je passe les tests pour pouvoir enfin répondre à la question initialement posée "l'effet barnum est-il un biais de la connaissance de soi?"

Merci encore :cheers:
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi
Avatar de l’utilisateur
Hoppy
 
Messages: 1779
Images: 47
Âge: 29
Enregistré le: Jeu 20 Sep 2012 09:03
Localisation: Marseille
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Antigone » Lun 12 Nov 2012 09:00

Hopeful a écrit:Est-ce que l'effet barnum ne serait pas une variante de l'hypocondrie? Mais, à contrario des symptômes physiques que l'on s'approprie dans l'hypocondrie, être une sorte d'hypocondrie "de symptômes mentaux"? (Je sais que je suis assez vulgaire dans le propos, mais j'ai du mal à étayer clairement ma pensée) Ou est-il simplement une identification comme l'on pourrait trouver, par exemple, lorsque l'on lit son horoscope?


Tu soulèves une question intéressante, parce qu'elle interroge cette notion fourre-tout qu'est devenu l'effet puits, ou effet Barnum, depuis quelques temps.

L'hypocondrie en est distincte de par sa nature, strictement pathologique. L'effet Barnum est, quant à lui, un processus identificatoire tout à fait sain et naturel pour les individus humains : il exerce une forme d'auto-critique et d'auto-analyse qui, chez toute personne équilibrée, doit absolument avoir lieu.

Mais ce que tu relèves n'est pas anodin, à mes yeux. Je pense que cet effet puits sert quelquefois d'excuse, de symptôme particulièrement efficace, puisqu'admirablement camouflant, pour des dysfonctionnements ou déséquilibres psychologiques.

Se remettre en question en identifiant des comportements que l'on a à un phénomène donné est une chose naturelle et saine, à condition qu'elle ne revête pas démesurément une sorte de sentiment exclusif ("je SUIS ce comportement, cette identification, ce mouvement, ce groupe, etc. Et désormais, je ne me definierai que par et en cela.", par exemple. ).

Un apparent effet Barnum peut dissimuler de nombreuses pathologies différentes. L'hypocondrie en fait partie si l'identification est associée à une maladie reconnue. Mais on peut encore trouver de la mégalomanie, de l'érotomanie, de la mythomanie et encore un bon nombre de manies et d'obsessions, cachées derrière une presque banale quête de soi. C'est alors non plus une interrogation mais une affirmation. Ce n'est plus un moyen de se comprendre soi-même, mais une raison d'exister en tant que soi.

Ainsi, je crois qu'il convient non seulement d'interroger l'objet et la pertinence de nos "effets Barnum", mais encore les causes qui motivent lesdits effets.
Je viens quelquefois à court de moi-même mais les livraisons sont régulières : merci pour votre patience.
Avatar de l’utilisateur
Antigone
 
Messages: 44
Âge: 41
Enregistré le: Lun 5 Nov 2012 08:56
Présentation: Où l'on n'apprend pas grand-chose de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Joebar » Lun 12 Nov 2012 10:11

En fait Hopeful, tu as une partie de réponse en début de sujet:
Fabs le vaurien a écrit:Petite précision concernant le titre. Je questionne l'effet barnum (observez la ponctuation interrogative du titre) donc il va sans dire qu'il n'y a pas de parti pris postulé.
Pour ma part, il m'a emmené par des détours à finalement me connaitre. En soi ma connaissance de moi-même n'est pas biaisée par le barnum, mais a pris un biais pour être mise à jour.

Donc je te rejoins totalement sur le fait qu'il t'aide (parcequ'il va s'en dire que t'es dedans là) à te découvrir aussi, du moins à réfléchir sur ton fonctionnement.


Je suis arrivé ici après avoir lu des choses sur les enfants précoces qui m'ont fait me revoir plus jeune. De recherche en recherche pour trouver un psy afin de passer le test pour être certain de ma douance (le doute n'est pas mon pote et me fait tourner à l'obsession) j'ai vu que Rose tenait une liste et je me suis donc inscrit.
Ma timidité, stress, angoisse, confiance légendaires ont donné naissance à cette présentation pourrie comme je sais les faire... au passage, la passation du test s'est passé en pire car là, je n'étais pas derrière un écran.

bref, tout ça pour dire qu'au final, après renseignements pris, je me suis retrouvé dans l'incapacité de me faire tester durant une année entière, non par manque de volonté mais le pire de tout, d'argent...
Mais ce fût un mal pour un bien car aidé par les personnes d'ici, je me suis tellement bien senti que j'y suis resté et même eu le courage de les rencontrer en étant toujours en questionnement. (j'te raconte pas l'angoisse, les nausées, j'ai même conduit comme un cochon avec les deux zoives à côté. Mais c'était aussi formidable qu'eux. bon, fini la séquence émotion)
J'ai eu le temps de lire et me renseigner sur plein de chose dont je ne connaissais même pas l'existence pour me retrouver dans tout, comme ton histoire d'horoscope.

En ça, le barnum permet d'ouvrir beaucoup de voies, à explorer ou refermer par simple raison. Il y en a qui semblent invraisemblables, ..., d'autres qui semblent rassurantes. c'est de ces dernières dont il faut se méfier car, de part l'apaisement généré, elles t'incitent à t'arrêter là, à ne plus fouiller et te complaire dans quelque chose de peut être faux.

Maintenant, beaucoup de chose s'expliquent par ma douance, mais pas tout. Le barnum me permet de continuer d'explorer, de prendre des rendez vous avec d'autres spécialistes...

j'espère avoir répondu à tes questions.
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
 
Messages: 2921
Images: 4
Âge: 40
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 10:31
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ->
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar dave smallwood » Mar 8 Jan 2013 17:37

Je découvre à vous lire l'effet barnum.
Je pense en avoir été victime aussi. Trop de questions si mes aptitudes cérébrales, mais aussi sur mes capacités physiques, mon format hors normes, mon isolement, autant de cases, de moules dans lesquels j'ai voulu rentrer, par envies, par convictions, par obligations parfois.

Puis un jour, j'en ai eu marre de toutes ces questions, de tous ces doutes, de toutes ces étiquettes.
A force de me demander qui j'étais, j'ai fini par ne plus savoir de quel côté chercher. Puis il est survenu un drame dans ma vie qui m'a fait revenir sur terre, les deux pieds bien ancrés au sol.

Qui suis - je ? Je suis moi et seulement moi. Un parmi tant d'autre.


Bien sur j'ai toujours quelques petits doutes, surtout depuis que je parcours ce forum mais il s'échappe vite car je me dis que par certains côté je pourrais être un autre mais finalement je ne suis que moi. Le chemin est encore long pour ne pas me laisser tenter par un retour de l'effet Barnum... Vous lire m'aidera a ne plus me laisser pièger.

Super ce topic !
Avatar de l’utilisateur
dave smallwood
 
Messages: 40
Enregistré le: Ven 4 Jan 2013 10:50
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar voilodion » Lun 4 Fév 2013 20:56

Effet barnum , quand tu nous tiens...
Depuis que j'ai lu différents articles/livres sur les biais cognitif, je ne crois plus aucune conclusions auxquelles j'arrive.
Je sais pas vous, mais depuis lors je bouquine pas mal de truc sur les neurosciences et le fonctionnement du cerveau (sujet qui m'a toujours intéressé).
Plus je lis de choses à ce sujet, plus je suis convaincu que nous n'avons conscience que d'une minuscule fraction de nos pensées et de ce qui préside à nos choix et croyances.
C'est là que tout se complique, car en posant cela, ne suis-je pas occupé à tomber dans un effet de croyances erronées orchestré par des choix inconscients et renforcé par différents biais cognitifs justement...

En bref comment croire encore à quoi que ce soit, quand on croit savoir que le cerveau pense et prend ses décisions majoritairement hors du champ de la conscience?
Et peut-on, en connaissant ces failles se faire piéger? En tous cas, moi, oui, asperger, bi-polaire, borderline , ... Et maintenant hp?
voilodion
 
Messages: 7
Âge: 43
Enregistré le: Dim 3 Fév 2013 21:23
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Kayeza » Lun 4 Fév 2013 21:18

D'où la nécessité du diagnostic du spécialiste qui, même s'il n'empêche pas le doute, devrait lui faire faire fermer sa g*** un certain temps au moins :x
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4691
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar cléo » Mer 20 Fév 2013 17:32

Hoppy a écrit: Les troubles Bipolaires, le Trouble Borderline, la Schizophrénie; je suis passée, de part mes recherches pour trouver le fondement de mes angoisses, par toutes ces identifications. Au fur et à mesure de ma thérapie, ma psy m'a dit qu'elle ne voyait rien de tout cela chez moi (plutôt une hypersensibilité accrue, et un hyper-conscience à tous les niveaux selon ces dires) mais pour autant son jugement était-il à accepter sans sourciller?


C'était pareil avec ma psy, elle me parlait de sensitivité, d'ultra-lucidité, et d'imagination débordante.Mais à l'époque, elle me soignait pour une anorexie mentale qui m'a propulsée dans les états-limites.J'essayais de correspondre en tout point à la description type de l'anorexique, et j'étais désespérée que tant de points ne collent pas!

Hoppy a écrit: Je suis donc depuis 2ans, en quête de moi-même, vacillant de période d’accalmie au retour fulgurant de mes sempiternelles angoisses, l'effet barnum en étant principalement, non pas la cause, mais le chemin qui m'y emmène.


J'en suis là, moi aussi :nesaitpas:

Hoppy a écrit:
Est-ce que l'effet barnum ne serait pas une variante de l'hypocondrie? Mais, à contrario des symptômes physiques que l'on s'approprie dans l'hypocondrie, être une sorte d'hypocondrie "de symptômes mentaux"? (Je sais que je suis assez vulgaire dans le propos, mais j'ai du mal à étayer clairement ma pensée) Ou est-il simplement une identification comme l'on pourrait trouver, par exemple, lorsque l'on lit son horoscope?


Je ne dirais pas que ce soit une variante de l'hypocondrie.
L'effet Barnum concerne, finalement, presque tout le monde, ce qui n'est pas le cas de l'hypocondrie dont les ressorts pathologiques sont manifestes.[/quote]

Hoppy a écrit:Est-ce que l'empathie ne joue pas un rôle prépondérant dans le ressenti de l'effet Barnum?

Et enfin, (j'aurais des dizaines de questions mais là j'ai tant de pensées dans la tête, que j'arrive pas à les sortir)
comment peut-on essayer de prendre du recul instantanément avec l'effet Barnum?
Parce que j'ai beau le remettre en doute à chaque fois, du fait de sa connaissance, mais parfois il prends le dessus. ("Oui, mais non c'est l'effet Barnum... Oui mais quand même ça me ressemble!")

Et allé une dernière (promis j'arrête après) - étant donné que pour moi, en plein questionnement sur un éventuel haut potentiel, comment vous êtes vous convaincu que cette piste était la bonne? Car je remets perpétuellement en question cette hypothèse là, de peur que ce soit encore cette effet Barnum qui me joue un tour.

Excusez moi pour les propos qui sont assez brouillons, le sujet m'interloquant beaucoup, j'ai eu du mal à canaliser toutes mes pensées.

Merci encore pour votre patience!


Je ne comprends pas en quoi l'empathie jouerait un quelconque rôle dans cet effet Barnum...peux-tu expliquer davantage ce que tu veux dire?

Prendre du recul, oui, c'est difficile, je suis une vraie proie à effet Barnum aussi ;)

Je réponds à ta dernière question:
je ne suis pas convaincue que la piste de la douance soit la bonne, mais j'ai une relation très forte, faite d'effets "miroir", avec une personne qui est surdouée -mais aussi avec une pathologie psychiatrique (dépression).
Nous avons une façon d'appréhender le monde qui est la même, une façon de le concevoir identique, les mêmes réactions à fleur de peau aux mêmes choses, les mêmes goûts pour les conversations sans fin sur tous les sujets, la même appétence pour les choses de l'esprit et la même façon de les traiter,la même façon de penser sans cesse et très vite,
toutes ces choses qui ont été considérées par ma dernière psychiatre comme étant des symptômes de schizophrénie, tandis que cette amie se demande si je ne serais pas, comme elle, surdouée...

Donc, je ne suis pas convaincue du tout!
Mais la piste me semble sérieuse car malgré 30 ans (!) de thérapie, il reste une grosse zone d'ombre:
il faut relire sa vie avec un autre éclairage, quels que soient les résultats du bilan un autre type de travail sera à entreprendre.

Et ça, c'est enthousiasmant!

La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
L.F.Céline
Avatar de l’utilisateur
cléo
 
Messages: 1154
Âge: 52
Enregistré le: Mar 19 Fév 2013 22:06
Présentation: GloupGloup
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Hoppy » Mer 20 Fév 2013 21:29

cléo a écrit:Je ne suis pas convaincue que la piste de la douance soit la bonne, mais j'ai une relation très forte, faite d'effets "miroir", avec une personne qui est surdouée -mais aussi avec une pathologie psychiatrique (dépression).
Nous avons une façon d'appréhender le monde qui est la même, une façon de le concevoir identique, les mêmes réactions à fleur de peau aux mêmes choses, les mêmes goûts pour les conversations sans fin sur tous les sujets, la même appétence pour les choses de l'esprit et la même façon de les traiter,la même façon de penser sans cesse et très vite,
toutes ces choses qui ont été considérées par ma dernière psychiatre comme étant des symptômes de schizophrénie, tandis que cette amie se demande si je ne serais pas, comme elle, surdouée...


Je pense qu'il faut tout autant faire attention à l'effet miroir qu'à l'effet Barnum, l'un dans l'autre il représente le même processus dans lequel il ne faut pas s'enfermer.

Ceci dit, pour en revenir à ton diagnostic psychiatrique, je ne suis aucunement une professionnelle, et ce genre de maladies doivent représenter ma phobie Numéro 1 mais, si seul ces symptômes permettent de poser un diagnostic de schizophrénie je trouve ça vraiment limite. A moins que tu es d'autres symptômes que tu ne nous ai pas partagé ici, je vois pas en quoi ceux que tu as cité sont spécifiques à cette maladie...

cléo a écrit:Je ne comprends pas en quoi l'empathie jouerait un quelconque rôle dans cet effet Barnum...peux-tu expliquer davantage ce que tu veux dire?


Si l'on est capable de comprendre, de ressentir ou de prendre pour soit les sentiments des autres lorsque l'on est empathique, il en est peut-être de même pour avoir plus facilement les moyens d'assimiler les symptômes qui nous font foncer tête baisser dans l'effet barnum. D'où mon interrogation à ce sujet :-)
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi
Avatar de l’utilisateur
Hoppy
 
Messages: 1779
Images: 47
Âge: 29
Enregistré le: Jeu 20 Sep 2012 09:03
Localisation: Marseille
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Zyghna » Mer 20 Fév 2013 21:47

On ne retient toujours que ce qui nous intéresse et le reste est zappé ou jugé peut important.
D'où le danger de l'auto-analyse et le besoin de se confronter à un professionnel. Un peu - beaucoup même - d'honnêteté avec soi-même est également nécessaire.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6682
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar cléo » Mer 20 Fév 2013 22:26

Hoppy, non, ce que j'ai noté ne suffit certes pas à poser ce diagnostic, heureusement :silence:

Je suis d'accord avec toi au sujet des relations en miroir.Et nous nous en méfions beaucoup toutes les deux, bien que troublées.

Sinon,
oui, il faut être honnête avec soi-même.
Ça, ça peut s'apprendre.C'est pas forcément facile.

La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
L.F.Céline
Avatar de l’utilisateur
cléo
 
Messages: 1154
Âge: 52
Enregistré le: Mar 19 Fév 2013 22:06
Présentation: GloupGloup
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar 291292 » Mer 22 Mai 2013 18:47

Bonjour,
Ce sujet m'intrigue, c'est fou comme les participants arrivent à poser les mots sur leur cheminement de pensée.
Je dois avouer que lorsque j'ai découvert le listing me décrivant, le choc a laissé rapidement place au doute.
Quelle serait naÏve la démarche de se dire que c'est forcément ça.
Après avoir essayé de trouver d'autres explications aux différentes caractéristiques qui me sont propres, je peux aisément confirmer que je peux être tout et n'importe quoi.
Au vu de ces différentes auto-évaluations, qui ne sont pas complètes, je continue à chercher, je me dis qu'il faut vraiment peut - être essayer de consulter car les différentes "maladies" si ce sont elles, sont soignables et la libération n'est qu'une question de temps. Mais comment être sûre que le psy verra toutes les différentes facettes, sans m'imposer comme auto-diagnostiqueur ?
Car l'effet peut être partout, dans n'importe quel diagnostique, il est vicieux.l
Mais je l'aime bien parce qu'il est l'incarnation du doute et de la recherche, grâce à lui tout est tellement plus relatif.
De quelle manière arrêter de se demander si c'est l'effet qui joue des tours (que ce soit telle ou telle pathologie ou plusieurs d'entre elles) ou si c'est réellement le cas ?
:(
291292
 
Messages: 27
Enregistré le: Lun 13 Mai 2013 15:30
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar W4x » Mer 22 Mai 2013 19:32

Kayeza a écrit:D'où la nécessité du diagnostic du spécialiste qui, même s'il n'empêche pas le doute, devrait lui faire faire fermer sa g*** un certain temps au moins :x
Ce n'est pas maintenant qu'il faut craindre de comprendre.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3013
Âge: 34
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Camcam » Jeu 23 Mai 2013 20:19

Je ne suis que ce que je suis. Je n'ai jamais eu de gros problèmes avec moi-meme, des amis (peu) mais suffisants, une famille. J'ai traversé des galères, tôt, mais je ne suis pas la seule et tout cela à forger ma personnalité.
J'ai fait des études moyennes, j'ai commencé à travailler, j'ai cherché un compagnon (ok j'ai galéré, désespéré ) et j'ai trouvé l'homme de ma vie avec qui j'ai fait 3 enfants. Bon jusque là rien de très original...
Et ma fille aînée a été testée THP.
Ok, je me renseigne et là, je me prends l'effet barnum, l'anti-barnum plein dans la tête !!!
Mais quoi donc tout allait bien dans ma vie jusqu'à présent? Qu'est ce que la douance vient foutre la-dedans? Et surtout pour quoi un tel bordel dans ma tête?
Je fais la liste moi aussi, ça rentre bien dans les cases, .... mais non, promis, je ne suis pas surdouée.

Bon on verra ça en son temps, j'ai besoin d'encore un peu de temps...
En tout cas merci pour ce topic, et merci Joebar pour ton cheminement.
On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin. Goethe
Camcam
 
Messages: 72
Âge: 41
Enregistré le: Lun 20 Mai 2013 05:53
Localisation: toujours au soleil pour réchauffer mes ailes !
Présentation: presentations/quelques-mots-t3638.html
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar BlaBla » Lun 27 Mai 2013 20:17

voilodion a écrit:Effet barnum , quand tu nous tiens...
Depuis que j'ai lu différents articles/livres sur les biais cognitif, je ne crois plus aucune conclusions auxquelles j'arrive.
Je sais pas vous, mais depuis lors je bouquine pas mal de truc sur les neurosciences et le fonctionnement du cerveau (sujet qui m'a toujours intéressé).
Plus je lis de choses à ce sujet, plus je suis convaincu que nous n'avons conscience que d'une minuscule fraction de nos pensées et de ce qui préside à nos choix et croyances.
C'est là que tout se complique, car en posant cela, ne suis-je pas occupé à tomber dans un effet de croyances erronées orchestré par des choix inconscients et renforcé par différents biais cognitifs justement...

En bref comment croire encore à quoi que ce soit, quand on croit savoir que le cerveau pense et prend ses décisions majoritairement hors du champ de la conscience?
Et peut-on, en connaissant ces failles se faire piéger? En tous cas, moi, oui, asperger, bi-polaire, borderline , ... Et maintenant hp?


Je voulais ajouter que beaucoup de facteurs sociaux influencent également nos perceptions, nos comportements, nos jugements et donc nos choix et décisions. En tant qu'être social, il est évident qu'il ne saurait exister de cognitif pur, n'est-ce pas? De multiples facteurs entrent en interaction.

Comment croire en quoi que ce soit dans ce cas? Où est la réalité? Je me pose parfois la question :levi .

C'est normal que nous ne puissions pas (toujours) être clairvoyants, d'où l'intérêt de s'accorder le droit à l'erreur.
Alors effet barnum? Peut-être oui. Avoir connaissance de ce biais et s'interroger sur soi est déjà beaucoup.
C'est là qu'un test et qu'un psy sont bien utiles, pour y voir plus clair car nos raisonnement sont parfois tronqués.

Ah! C'était ma réflexion du soir :lol: . Ca fait du bien :faitdesbonds:
A vous maintenant.
BlaBla
 
Messages: 10
Âge: 39
Enregistré le: Ven 24 Mai 2013 13:31
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Joebar » Mar 28 Mai 2013 09:38

Camcam a écrit:merci Joebar pour ton cheminement.

Avec plaisir :$
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
 
Messages: 2921
Images: 4
Âge: 40
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 10:31
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ->
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar lobo » Mer 17 Juil 2013 16:08

Peut-on parler d'effet Barnum quand on est déjà diagnostiqué ?

Je veux dire par là que je suis en ce moment en train de lire TIPEH ? (important le point d'interrogation !) et je me reconnais parfaitement dans certains passages. ça me fait beaucoup de bien d'ailleurs. Par exemple, le fait de croire pouvoir être un leader alors qu'on pense juste plus vite que les autres, la difficulté de rester dans une conversation banale, le fait que la pensée dévorante soit aussi doublée d'émotions énormes, etc.

Je suis aussi rassuré par le fait que d'autres passages me concernent moins, voire pas du tout. En effet, je me dis que si effet Barnum il y avait , il devrait fonctionner tout le temps et donc je me reconnaîtrais (et tout le monde se reconnaîtrait ) dans tous les passages, dans tout ce qui est décrit.

Le fait de ne pas me reconnaître dans tout me semble une sorte de "preuve anti-barnum" :cheers:

Me trompe-je ?
Avatar de l’utilisateur
lobo
 
Messages: 301
Âge: 41
Enregistré le: Mar 4 Juin 2013 10:18
Localisation: Ile-de-France
Présentation: http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar Fabs le vaurien » Sam 20 Juil 2013 18:26

lobo a écrit:Peut-on parler d'effet Barnum quand on est déjà diagnostiqué ?


je crois que le barnum peut fonctionner pour à peu près tout et à peu près n'importe quand dès lors qu'il y'a des questionnements qui nous chatouillent les synapses. C'est quasi une réaction de défense. Maintenant, quand on parle de barnum, on songe surtout à des descriptions vagues et assez généralistes. Du coup le fait de ne pas se reconnaître dans tout me semble corollaire au fait que le tableau descriptif est quand même assez large, que parfois des éléments se contredisent, et que si on se reconnaissait dans tout, on ne serait pas humain. Et puis quelle angoisse que de se voir décrit intégralement.
Notre pensée est sélective, nos cheminements évolutifs et c'est tant mieux.
Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote, Ethique à Nicomaque).
Avatar de l’utilisateur
Fabs le vaurien
Rang orange
 
Messages: 5559
Âge: 36
Enregistré le: Mer 2 Fév 2011 22:20
Localisation: BZH
Badges: 2
Neun's d'Honneur (1) Ex Modérateur (1)
Présentation: La première prez de l’histoire du forum
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar lobo » Mar 23 Juil 2013 23:50

J'ai bien relu le fil et trouvé que cet effet barnum pouvait aussi être vu sous un jour positif, un peu comme les processus d'identification qui font qu'on veut se mettre à ressembler successivement à plusieurs personnes, notamment dans l'adolescence. On va ainsi de modèle en modèle en se rendant compte à chaque fois qu'en fait ce n'était pas vraiment ça (je croyais être Alain Delon en fait j'étais Kurt Cobain, quel idiot je fais :lol: ), et du coup on affine aussi et on perd certaines illusions...

C'est un peu comme si on arrivait pas toujours à dissocier et que la tendance naturelle était de prendre tout en bloc "je suis comme ça" ou "je suis pas comme ça", même si on sait bien au fond de nous que la personnalité de chacun est unique et ne ne saurait se trouver entièrement expliquée dans une description ou des symptômes. (je ne sais pas si je l'exprime clairement).

J'aime bien l'idée dans ce que tu dis que si on a besoin d'effet Barnum c'est qu'à un moment donné on ne sait pas quel est notre place, ou alors que le masque utilisé jusqu'ici ne fonctionne plus
Avatar de l’utilisateur
lobo
 
Messages: 301
Âge: 41
Enregistré le: Mar 4 Juin 2013 10:18
Localisation: Ile-de-France
Présentation: http://adulte-surdoue.fr/post106585.html?#p106585
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: l'effet barnum, un biais de connaissance de soi?

Messagepar W4x » Mer 24 Juil 2013 09:59

Ce point de vue est intéressant, c'est vrai que ça peut aider à se structurer à condition que l'on s'en rende compte si in fine on est dans l'erreur. Pas certain sinon que ce soit réellement enrichissant de se voiler éternellement la face...
Ce n'est pas maintenant qu'il faut craindre de comprendre.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3013
Âge: 34
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Là où l'on (se) pose des questions

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
La question du biais
par PointBlanc » Ven 29 Jan 2016 18:27

Réponses: 23

Vus: 1284

Dernier message par W4x Voir le dernier message
Jeu 9 Juin 2016 21:32
Savoir versus connaissance
par cléo » Mar 23 Avr 2013 18:00

Réponses: 10

Vus: 1440

Dernier message par cléo Voir le dernier message
Lun 29 Avr 2013 10:26
Réussir à ne pas apprendre que par soi-même
par Lelaelig » Ven 26 Aoû 2016 16:42

Réponses: 10

Vus: 712

Dernier message par Lelaelig Voir le dernier message
Mar 30 Aoû 2016 15:59

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités