Nous sommes le Jeu 21 Sep 2017 22:12


Douance et Traits Autistiques

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.

Modérateur: Bradeck

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar axolotl » Sam 7 Jan 2017 16:54

La BD "La différence invisible" a été sélectionnée, dans la catégorie "Prix BD Découverte", pour participer au prix "Les petits mots des libraires 2017" (encore une initiative en Pays de la Loire ! ;) )

Si vous avez aimé la BD, vous pouvez voter par ici.
« J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. »
(Björk)

≽(◕ ᴗ ◕)≼
Avatar de l’utilisateur
axolotl
 
Messages: 2958
Images: 1
Âge: 59
Enregistré le: Mer 1 Aoû 2012 21:13
Localisation: Saint-Nazaire by the sea
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: c'est_par_ici_c'est_pas_par_là
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Tibulle » Mar 17 Jan 2017 21:25

Bonjour,

Je vais essayer de prendre part à ce billet en vous parlant du SA de l'intérieur.

Avant toute chose, je précise que je ne parlerai pas au nom d'un groupe - mais de mon vécu, ma différence.
Le spectre de l'autisme étant très large, un amalgame serai profondément préjudiciable pour cette petite communauté, régulièrement jugulée par les préjugés.

Je vais relire l'ensemble des pages.

En attendant, je reste ouvert aux questions cordiales.

A bientôt.
Tibulle
 
Messages: 11
Enregistré le: Sam 14 Jan 2017 19:13
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Livingstone » Mar 17 Jan 2017 22:53

Merci Tibulle. Au plaisir de te lire (et bienvenue).
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 1563
Images: 4
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar *Za* » Mer 18 Jan 2017 09:02

Nous te lirons avec plaisir Tibulle !

Tibulle a écrit:Le spectre de l'autisme étant très large, un amalgame serai profondément préjudiciable pour cette petite communauté, régulièrement jugulée par les préjugés.

Et merci, merci pour cette phrase que j'aimerais lire plus souvent sur Internet, qu'il s'agisse d'autisme ou de quoi que ce soit d'autre.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2688
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar W4x » Mer 18 Jan 2017 16:18

Je plussoie, comme disent les jeunes ;)
Et pour recentrer un peu le sujet (il y a sans doute un peu de ménage à faire dans les 7 précédentes pages), j'aimerais bien savoir comment notamment peut se manifester la cohabitation du SA et de la douance dans le cerveau d'un individu concerné par les deux. En sachant d'avance comme tu le dis Tibulle que ce ne sera représentatif d'aucun "groupe" en particulier, mais il me semble que ça peut faire avancer un peu le schmilblick. Je pense que ce serait bien d'en savoir plus sur le diagnostic du SA à l'âge adulte par exemple (je ne le remets pas en cause, mais je m'interroge sur l'évaluation des éventuels mécanismes de compensation etc.)...
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3232
Âge: 35
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Tibulle » Mer 18 Jan 2017 21:04

Bonjour,

Le spectre de l'autisme étant très large, un amalgame serai profondément préjudiciable pour cette petite communauté, régulièrement jugulée par les préjugés.
Et merci, merci pour cette phrase que j'aimerais lire plus souvent sur Internet, qu'il s'agisse d'autisme ou de quoi que ce soit d'autre.


Merci à vous de m'offrir un espace de discussion, de confidences aussi.

W4x a écrit:Je pense que ce serait bien d'en savoir plus sur le diagnostic du SA à l'âge adulte par exemple (je ne le remets pas en cause, mais je m'interroge sur l'évaluation des éventuels mécanismes de compensation etc.)...


Tu pointes du doigts le problème, l'incohérence probable (ou manifeste peut-être ?) d'un tel diagnostique.
Parler de SA - lorsque l'on en connaît un peu les manifestations comportementales - et dans un cas spécifique de douance est assez étrange, inédit même.
J'ai la chance d'avoir acquis un bon nombre d'habiletés sociales. De comprendre toutes les interactions auxquels je dois parfois, et encore me soumettre. Je suis plutôt empathique, je pense être une personne plutôt ouverte, je maîtrise plutôt bien le sarcasme également. En bref, je compense très bien. Avec le temps, je peux dire que certaines choses, semblent toujours s'être trouvées dans ma boîte à outils.

En revanche, d'autres encore me trahissent. Je peux me déguiser, mais je suis conscient de l'énergie qu'il me faut dégager dans ces situations, où la promiscuité physique est exigée ; ces interactions de groupe qui mettent toujours mal à l'aise.
Cela me demande, ça ne m'est pas naturel.
Mais pas seulement.
J'entretiens toujours, malgré moi, beaucoup de désintérêt pour la communication verbale, pour le changement des habitudes de vie, pour les déplacements dans des lieux nouveaux, pour les lieux publics.

Dans le cas d'un diagnostique d'un TSA - ce qui peut faire la différence - c'est la lucidité, la sincérité ou non, avec laquelle on se rend au centre. A ce moment là, il faut être nu. Sinon à quoi bon.

Je préfère dire que je porte un TSA, ce qui me laisse le loisir d'entretenir une certaine flexibilité idéelle. Toutefois, le diagnostique officiel est apostillé : syndrome d'Asperger.

Peut-on encore parler de différence lorsqu'on arrive à la compenser ? Pour moi, oui, la réponse se trouve dans ce mot : compenser.

Mon propos nécessite d'être développé. J'y reviendrai. Je distillerai mes expériences, mes opinions.

A bientôt.
Tibulle
 
Messages: 11
Enregistré le: Sam 14 Jan 2017 19:13
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar dani » Mer 18 Jan 2017 21:40

Je suis très émue de te lire Tibulle.

J'ai l'impression de lire l'intérieur de mon fils, ou ce que je ressens de son intérieur. Je ne pense pas qu'il soit surdoué. Mais très intelligent, oui. Ce sujet est tabou, et moi je me mords les doigts de n'avoir accepté de voir ses particularités SA que très tard, vers ses 18 ans. Trop tard, car à ce moment-là de sa vie il ne voulait qu'être comme les autres. Il s'est donc suradapté, il a mis, met, une énergie énorme pour cela. Huit ans plus tard, il accepte enfin je crois de reconnaître un peu plus sa valeur. il s'est obligé à des activités sociales qui le rendent parfois plus performant que d'autres à comprendre les mécanismes des interactions humaines. Ce n'est pas spontané, intuitif, mais clairement analytique. Très performant, très humain, très éthique. Mais ça reste, en effet, de la compensation. Et cela lui coûte une énergie énorme, et il reste ensuite des heures dans sa chambre ou part faire du sport intense pour libérer son stress. Mais même si c'est un effort il tire je crois un réel plaisir à comprendre les autres. ça le fait sourire parfois de les voir aussi soumis à leurs vagues émotionnelles. Il les aime. D'un amour de quelqu'un qui a vraiment une autre expérience de la vie.

Il commence aussi à trouver un certain plaisir à partager ses pensées. Il peut se taire durant des heures et tout à coup il parle. Chaque mot compte, il les pèse à chaque fois. ça reste rare, mais ce sont des moments précieux. Avant il se forçait vraiment. Là, c'est comme si il avait intégré certains codes. Cela devient plus facile pour lui, presque agréable. C'est comme faire la bise. A 18 ans il m'a dit : maman, je vois que ça me pose trop de problème de ne pas faire la bise. Alors sache que je vais commencer à le faire, avertis la famille, qu'ils ne fassent pas de commentaires. Et d'un jour à l'autre il a fait "comme tout le monde". Après 18 ans sans bises et de retraits dégoûtés quand on s'y essayait.

Il est apprécié de ses amis. ll leur amène autre chose, quelque chose de différent je crois et ils en mesurent la valeur. Mais pour en arriver là ça a été un long chemin. J'aimerais qu'il ose faire la démarche d'un bilan SA. J'ai effleuré le sujet l'autre jour et il m'a dit... oh, tu sais, finalement je crois que c'est pas ça (on en avait parlé brièvement il y a 6 ans, je lui avais donné une feuille d'info et ça c'était arrêté là). Il a donc du chemin à faire encore. ça le libérerait de lui-même, pourtant.

Bref. Je le vois pourtant bien avancer avec ses outils inédits. Il me surprend chaque fois. Je le sens plutôt heureux là, fier de ses succès et de son parcours. Si seulement il pouvait cesser de se comparer à ceux qui en font un plus classique, socialement plus valorisé. On verra bien. Il m'étonne tellement.

En tout cas MERCI Tibulle. Je pense que si il savait qu'il y a des SA comme toi il aurait moins peur de se faire diagnostiquer.
Le pont n’est pas soutenu par telle ou telle pierre, mais par la ligne de l’arc qu’à elles toutes elles forment.
- Pourquoi me parles-tu des pierres? C’est l’arc qui m’intéresse.
- Sans pierres il n’y a pas d’arc.

Italo Calvino, Les Villes invisibles
dani
 
Messages: 405
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 16:17
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Louise » Jeu 19 Jan 2017 08:38

Je me retrouve dans ce que tu écris Dani (A cela près que je n'ai pas très envie de le pousser au diagnostic :)), c'est un peu comme cela que je ressens mon fils de 11 ans (et son père, de qui je suis divorcée, pour le contexte)! Il y a l'intention de comprendre les autres, d'aller vers eux, d'échanger, d'être bienveillant mais ensuite un énorme "bon, je fais comment?" et beaucoup de maladresse, d'autant plus flagrante que pour moi ou mon autre fils, l'empathie et "sentir" les gens, c'est une seconde nature..A lui, cela lui semble tellement plus difficile que comprendre les rouages d'un mécanisme par exemple...et pourtant oui, il analyse de la même manière, en se coupant totalement de son ressenti...(ou en n'y ayant pas accès!)
Tiens ça me rappelle qu'il y a 20 ans, son père avait passé dans le cadre de ses études un test quelconque mais assez poussé (impossible de me rappeler son nom... sosie je crois) et que le résultat était tellement "hors norme" que lors du débrief le mec lui avait dit soit vous simulez, soit vous êtes vraiment coupé des émotions à l'extrême, truc de foufou (à moins qu'il soit psychopathe??? uhuhuh en plus physiquement il ressemble un peu à Dexter :) ... )

Et moi aussi ça m'émeut, d'ailleurs, comme tous les humains que j'observe à se démerder avec leur humanité. :ensoleillé:
Avatar de l’utilisateur
Louise
 
Messages: 880
Âge: 39
Enregistré le: Mer 28 Mar 2012 07:43
Localisation: Somewhere over the rainbow
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar dani » Jeu 19 Jan 2017 09:10

Louise a écrit: (et son père, de qui je suis divorcée, pour le contexte)


Idem pour moi :) . Je soupçonnais que nos problèmes étaient entre autres liés à ces aspects là. Il a été faire un entretien avec une psy spécialisée, et selon elle il avait des traits de personnalité de typer asperger assez marqués, mais n'était pas Aspie, ceci surtout sur la base de ses souvenirs sur son comportement d'enfant qui était normal, de ses aptitudes dans les sports de groupe comme le basket ou le foot. On ne saura jamais, il n'a pas été plus loin et nous nous sommes séparés pour d'autres raisons en fait. Depuis, il est retombé amoureux et il semble tout à fait adéquat avec sa compagne. Comme quoi en effet, elle devait avoir raison. Mon fils, je ne voulais pas trop le voir, a un comportement corporel un peu atypique. On me le faisait souvent remarquer, mais moi cela ne me gênait pas. Il était un peu différent, mais tellement riche. Aujourd'hui je me dis que j'aurais dû prêter attention à cela. Mais je ne connaissais pas le SA. Comme il était intelligent, il réussissait ses études même si il avait un peu de peine, je ne me suis pas inquiétée. Il a commencé les scouts à 10 ans pour affronter de front ses problèmes sociaus, et a pas mal souffert avant de se faire apprécier. Et c'est peut-être mieux ainsi finalement, il n'aurait peut-être pas fait tout ce parcours si il y a 20 ans on lui avait collé cette étiquette. Ce qui m'inquiète aujourd'hui c'est cette pression qu'il continue à se mettre pour atteindre je ne sais pas quoi pour être "parfait". ça lui pourrit un peu la vie, il n'est jamais totalement content de lui-même. Il veut être aussi bon voir meilleur que les autres car au fond de lui il se sent différent, ce qu'il interprète comme une infériorité. C'est ce sentiment d'infériorité qu'il devra une fois affronter. C'est tellement absurde. Mais bon, il fait son chemin. Il voit des adultes qu'il admire qui eux-mêmes renoncent, avec leur maturité, à atteindre la perfection. Il va évoluer.

C'est bon d'échanger ainsi, merci :)
Le pont n’est pas soutenu par telle ou telle pierre, mais par la ligne de l’arc qu’à elles toutes elles forment.
- Pourquoi me parles-tu des pierres? C’est l’arc qui m’intéresse.
- Sans pierres il n’y a pas d’arc.

Italo Calvino, Les Villes invisibles
dani
 
Messages: 405
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 16:17
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Mei Run » Jeu 19 Jan 2017 09:34

Après ce genre de caractéristiques et d'atypismes peuvent se retrouver chez certains sans pour autant être lié à un trouble autistique hein.
Pour poser un diag de TSA y compris Asperger, il y a un certain nombre d'éléments à pointer, et beaucoup d'autres à exclure, et le diagnostic différentiel est souvent difficile à établir même pour les professionnels spécialisés dont c'est le métier.

Donc attention aux raccourcis, barnum par procuration, et autres...
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."
Avatar de l’utilisateur
Mei Run
d'obédience britannique
 
Messages: 775
Âge: 32
Enregistré le: Mar 30 Sep 2014 19:11
Localisation: Âne & cie
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar dani » Jeu 19 Jan 2017 09:48

Bien sûr, je ne dis pas qu'il l'est. Mais j'ai beaucoup lu à ce sujet, fréquenté un forum de personnes avec SA et leurs proches (des échanges très forts et sincères !) et je le connais depuis tout petit (où les "symptômes" étaient plus nets qu'aujourd'hui c'est clair). J'en ai parlé avec une spécialiste qui m'a beaucoup questionnée sur son comportement d'enfant et qui conseillerait de faire un bilan. Mais il n'a pas souhaité la rencontrer. Il reste que tu as raison de rappeler cela Mei Run.
Le pont n’est pas soutenu par telle ou telle pierre, mais par la ligne de l’arc qu’à elles toutes elles forment.
- Pourquoi me parles-tu des pierres? C’est l’arc qui m’intéresse.
- Sans pierres il n’y a pas d’arc.

Italo Calvino, Les Villes invisibles
dani
 
Messages: 405
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 16:17
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Louise » Jeu 19 Jan 2017 10:42

Mei Run a écrit:Après ce genre de caractéristiques et d'atypismes peuvent se retrouver chez certains sans pour autant être lié à un trouble autistique hein.
Pour poser un diag de TSA y compris Asperger, il y a un certain nombre d'éléments à pointer, et beaucoup d'autres à exclure, et le diagnostic différentiel est souvent difficile à établir même pour les professionnels spécialisés dont c'est le métier.

Donc attention aux raccourcis, barnum par procuration, et autres...


Alors là, aucun pb, il n'est pas question de poser un diag sauvage, dans les trucs qui me saoulent il y a assez rapidement les "autoproclamés" (et les "revendicateurs" aussi :) ). (En fait, il est même question de ne pas poser de diag tout court, et à tout prix éviter les cases en ce qui me concerne, les indices ont juste été suffisamment forts pour que son père et moi, sans nous concerter à ce sujet, et sur les conseils de parents d'enfants asperger, et de psys côtoyant notre fils, en arrivions à évoquer ensemble la possibilité d'un dépistage au CRA)
Je suis juste ce fil avec attention, parce que je peux y trouver des clés de compréhension (et d'aide pratico-pratiques) à certaines des problématiques de mon fiston (et puis aussi par intérêt personnel), problématiques causés par certains traits autistiques, ou traits retrouvés chez des SA, si c'est plus correct formulé ainsi. Maintenant, je suis persuadée que cela reste aussi de l'ordre du continuum, et que mon fiston suffisamment hors norme pour galérer parfois est quand même suffisamment dans la norme pour vivre en autonomie et avec des relations satisfaisantes dans ce monde.
En fait c'est également mon approche pour le HP, je n'ai jamais compris pourquoi il fallait absolument venir avec un bilan de WISC pour que des choses soient mises en place (scolairement, en l'occurrence) ou même simplement être entendu en tant que parent, des difficultés, ce sont des difficultés, et des enfants non HP peuvent très bien avoir des problématiques identiques à celles des HP!

Offtopic :
Je pense que le Barnum concerne les gens qui ont besoin à tout prix de mettre un mot, une étiquette sur un mal être, de trouver enfin sa place et une explication... en ce qui me concerne j'ai l'approche inverse, je pars de la problématique, et je cherche les solutions peu importe où elles peuvent être! L'explication à un comportement est dans les circonstances qui l'accompagnent et dans les processus (en perpétuelle évolution... j'espère) de fonctionnement d'une personne, pas dans son essence. L'étiquette ne peut à mes yeux être qu'une contrainte, un bridage, un risque, mais surement pas une libération, je vais donc avoir tendance à la fuir! (je ne nie pas son utilité dans certaines circonstances, prise en charge médicale, ergonomie dans le cadre pro, etc, mais à moi en tant que mère de mon fils, et, je pense, auj à mon fils, elle ne sert à rien de bénéfique)
Avatar de l’utilisateur
Louise
 
Messages: 880
Âge: 39
Enregistré le: Mer 28 Mar 2012 07:43
Localisation: Somewhere over the rainbow
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar dani » Sam 21 Jan 2017 13:36

ici Zyghna nous a traduit et résumé un ouvrage passionnant, et ce poste amène des éléments très très intéressants sur les liens entre SA et douance psychologie-sante/erreurs-diagnostics-diagnostics-doubles-douance-t5507-25.html?hilit=double diagnostic#p196919
Merci pour la traduction, ouvrage apparemment assez fondamental sur le sujet de la douance et les erreurs de diagnostics

Cela vaut la peine d'aller directement sur le lien, mais j'ai copié ici le passage plus particulier sur les similitudes SA et douance
Zyghna a écrit:
Similitudes entre le trouble d’Asperger et la douance:

Il semble qu’il y ait une réelle relation entre les troubles d’Asperger et la douance. Il existe des caractéristiques similaires comme une excellente mémoire ou la fluidité verbale. Les deux peuvent parler ou poser des questions de manière incessante. Ils intellectualisent beaucoup et le font précocement. Les deux groupes s’absorbent dans un ou plusieurs centres d’intérêts, approfondissant considérablement leurs connaissances. Ils sont tous deux fortement concernés par les notions de justice et d’équité, même si chez les personnes ayant un troubles d’Asperger cela se manifeste sur un plan moins émotionnel, plus logique.
Les deux groupes — les enfants ayant un trouble d’Asperger et les enfants surdoués sans trouble d’Asperger — ont fréquemment des problèmes d’attention car ils ne veulent se concentrer que sur ce qui les intéresse. Du fait qu’ils n’anticipent pas habituellement les choses, ils ont des difficultés à s’adapter aux changements et résistent aux tentatives d’attirer leur attention. Les deux possèdent un sens de l’humour décalé, inhabituel, et font souvent preuve d’une hypersensibilité (hyperexcitabilité) envers les stimuli tels que le bruit, les lumières, les odeurs, les textures et saveurs. Les enfants avec un trouble d’Asperger seront toujours perçus par les adultes et par leurs pairs comme différents, bizarres, contrairement aux enfants surdoués sans trouble d’Asperger qui ne seront pas forcément perçus ainsi. Cela peut venir de leur développement asynchrone, d’un contexte éducatif pauvre, d’une introversion prononcée ou d’une gêne sociale. Dans le cas des enfants surdoués avec trouble d’Asperger, le développement asynchrone peut être extrême, entraînant des comportements qui semblent déroutants, étranges.

Caractéristiques différentielles:

Il peut être difficile de différencier des enfants surdoués d’enfants ayant un trouble d’Asperger. En fait, on pourrait davantage parler de gradation plutôt que de considérer le trouble d’Asperger comme une catégorie distincte. Le trouble d’Asperger constituerait un handicap final dans un processus croissant de comportements caractéristiques. De plus, on notera que les enfants ayant un trouble d’Asperger peuvent souffrir également de TDA(H) ou de TOC.
Il est important d’établir un diagnostic correct. Si les enfants ayant un trouble d’Asperger sont simplement considérés comme des enfants bizarres, excentriques, surdoués, ils seront sous-diagnostiqués et ne recevront pas de traitement adapté. De même, un enfant surdoué - habituellement ceux dont l’éducation est inadaptée - pourra être étiqueté à tort Asperger et recevoir des interventions qui ne seront ni nécessaires ni utiles et qui ne leur offriront pas les possibilités éducatives lui permettant de s’épanouir.

Il semble y avoir deux éléments permettant d’établir une différentiation. Le premier consiste à observer le comportement de l’enfant lorsqu’il se trouve en compagnie d’autres personnes partageant sa passion intellectuelle. Les enfants ayant un trouble d’Asperger manquent d’empathie et continueront à avoir un comportement inadapté avec la plupart de leurs pairs. Les enfants qui ont été diagnostiqués à tort Asperger auront un contact plus facile avec certains de leurs pairs et éprouveront de la satisfaction lors de certaines interactions sociales.
Le second élément consiste à examiner la perception de l’enfant sur la façon dont les autres réagissent à son comportement. Les enfants surdoués ont une bonne perception intellectuelle des situations sociales et savent de quelle manière les autres les perçoivent, contrairement aux enfants ayant un réel trouble d’Asperger.
Ces derniers tendent à parler de ce qui les intéresse d’une manière pédante, d’une voix monotone, tandis que les enfants surdoués parleront de leur passion d’une manière enthousiaste, passionnée, même si le sujet peut sembler rébarbatif pour les autres. Si l’enfant n’est pas capable de percevoir chez les autres les signaux non verbaux d’ennui, qu’il n’est pas capable de trouver une autre manière d’interagir, il y a de fortes probabilités que l’enfant souffre du trouble d’Asperger.
D’un autre côté, certains surdoués peuvent présenter plusieurs de ces caractéristiques pouvant amener un spécialiste non informé à établir un diagnostic erroné.
Chez nombre d’enfants surdoués, il y a une distanciation établit vis-à-vis de leurs pairs, non pas du fait d’un manque d’empathie, mais plutôt d’une faible tolérance envers celles et ceux qui ne partagent pas la rapidité de leur processus mental. Le manque d’empathie ne concerne que certaines situations chez l’enfant surdoué. On notera d’ailleurs que ce dernier fera preuve d’une remarquable compréhension et d’une forte empathie envers les personnes souffrantes ou moins fortunées.


ça m'interpelle, c'est vraiment intéressant comme infos !
Le pont n’est pas soutenu par telle ou telle pierre, mais par la ligne de l’arc qu’à elles toutes elles forment.
- Pourquoi me parles-tu des pierres? C’est l’arc qui m’intéresse.
- Sans pierres il n’y a pas d’arc.

Italo Calvino, Les Villes invisibles
dani
 
Messages: 405
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 16:17
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar dani » Dim 22 Jan 2017 08:54

Je reviens sur un extrait de la citation amenée dans mon post précédent, qui me choque profondément, même si le reste du texte me paraît pertinent

Similitudes entre le trouble d’Asperger et la douance:

Chez nombre d’enfants surdoués, il y a une distanciation établit vis-à-vis de leurs pairs, non pas du fait d’un manque d’empathie, mais plutôt d’une faible tolérance envers celles et ceux qui ne partagent pas la rapidité de leur processus mental. Le manque d’empathie ne concerne que certaines situations chez l’enfant surdoué. On notera d’ailleurs que ce dernier fera preuve d’une remarquable compréhension et d’une forte empathie envers les personnes souffrantes ou moins fortunées.


J'ai peut-être tort, mais implicitement je comprends quand même de ce texte que les surdoués sont empathiques mais que les SA ne le seraient pas.

Je pense qu'il y a là un ENORME malentendu sur la question de l'empathie-non empathie chez les SA. C'était un sujet de discussions et même de plaisanteries sur le forum des Asperger d'ailleurs. Je ressentais au contraire une attention profonde aux posts des autres, à leurs ressentis, et des réponses très très appropriées. A tel point que pour moi j'avais totalement oublié que parfois dans la littérature on caractérise les SA par leur manque d'empathie. Et là je crois retrouver une telle allusion. Peut-être me trompje, et que je suis juste trop sensible sur cette question. Mais bon, cela amène je crois à des infos qui ne sont pas inutiles que je souhaite partager.

1. Le billet d'une aspie girl qui parle du dépistage des AS adultes et qui évoque la question de l'empathie de son point de vue http://les-tribulations-dune-aspergirl. ... ge-adulte/

Tout son billet est intéressant. Elle se positionne sur ce qui est véhiculé sur internet, entre autre elle dit à propos du manque d'empathie :

"Les personnes présentant un SA (qui plus est lorsqu’elles sont doublement exceptionnelles, c’est à dire quand elles ont un haut ou très haut QI couplé au SA) ont de l’empathie.
Elles en ont même souvent beaucoup (trop ! car elle est alors très envahissante), mais elles ne savent pas toujours l’analyser et/ou l’exprimer de manière attendue, dirais-je, par la société.

C’est ça qui est dérangeant pour la plupart des gens. Tout échange implique pour eux un certain nombre de démonstrations ou de politesses, et ce même si leur interlocuteur est dans une forme d’hypocrisie (à noter que cette hypocrisie là est reconnue comme acceptable, pour ne pas dire inévitable et même souhaitable, par la société). Seuls importent les codes et les apparences : il faut montrer. Pas forcément ressentir, mais en tous cas, manifester quelque chose allant dans le sens de ce qui se fait.

Or ces codes sont étrangers aux aspies. Ils ont donc beaucoup de mal à être parmi les gens, n’ayant pas en main, de manière innée, toutes ces règles de vie en communauté.
Il leur faudra apprendre comment se comporter pour coller un minimum aux attentes des autres, & comment manifester leurs sentiments de façon adéquate. Comme un étranger qui identifierait et intégrerait au fur et à mesure les us & coutumes d’un pays dans lequel il s’est installé :up:

En outre, il est souvent prêté aux personnes autistes un manque d’émotions du fait de faibles expressions faciales. Mais rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité, au moins concernant le SA !!!
Les aspies ont en réalité une très grande sensibilité, & sont même particulièrement susceptibles. Il en faut très peu pour les blesser, le ton d’une conversation ou un simple regard peuvent suffire à les perturber ou les heurter profondément."


2. Pour appuyer cela, j'ai trouvé de la littérature qui différencie l'empathie cognitive de l'empathie émotionnelle. Celle qui la plus difficile pour les SA c'est la cognitive

Tiré de http://les-tribulations-dune-aspergirl. ... -violence/

---> Le point de vue de Serge Hefez, psychanalyste : il existe 2 formes d’empathie.

" la 1ère, l’empathie cognitive, consiste à reconnaître les émotions que ressent une autre personne selon les variations du ton de sa voix, selon les expressions de son visage (c’est un peu les expériences que l’on a eu ce matin). Les autistes sont incapables de cette empathie, mais les psychopathes, les tueurs en série, eux savent déchiffrer les émotions d’autrui & même s’en servir, en tirer profit. Ils sont dans un mépris total des autres parce qu’ils pensent être rejetés, ils ruminent un sentiment de rancœur qui les rend insensibles à la douleur d’autrui

l’autre forme d’empathie est une empathie émotionnelle, c’est la capacité à partager les émotions, & c’est cela dont les tueurs en masse sont incapables. Tandis que lorsqu’un autiste perçoit l’émotion d’une autre personne, son ressenti est plein, entier, direct. Il partage les émotions comme les autres enfants & souvent avec beaucoup plus d’intensité"

3. Ceci m'a menée à consulter les théories récentes sur l'autisme, et j'ai trouvé ça : théorie passionnante du monde intense, dont on parle encore peu à ma connaissance, mais moi ça me semble très crédible en regard des expériences des personnes atteintes de SA que j'ai côtoyés sur leur forum que j'ai trouvées "très empathiques" justement, hypersensibles (et elles n'étaient pas toutes surdouées !).

Un résumé ici (powerpoint d'une conférence), ce sont des chercheurs de l'EPFL , donc à première vue des chercheurs pointus. Voir surtout les dernières diapos

http://lasa.epfl.ch/autism_open_day/Mar ... 080425.pdf

Les auteurs concluent : le cerveau des autistes est hyper fonctionnel -----> les autistes perçoivent trop, ressentent et se rappellent trop (ceci en raison de leur amygdale hyper réactive et hyper plastique : ci-dessous une diapo de leur ppt). Ici, le lien sur leur article scientifique http://journal.frontiersin.org/article/ ... .2007/full

A suivre, j'avoue que là je n'ai pas le temps de voir où ils en sont aujourd'hui avec leur théorie. Mais cela permet de mieux comprendre les traits autistiques de certains surdoués. Et cela va dans le sens de l'hypothèse d'un continuum sans frontière franche et nette entre douance et SA.

Image
Le pont n’est pas soutenu par telle ou telle pierre, mais par la ligne de l’arc qu’à elles toutes elles forment.
- Pourquoi me parles-tu des pierres? C’est l’arc qui m’intéresse.
- Sans pierres il n’y a pas d’arc.

Italo Calvino, Les Villes invisibles
dani
 
Messages: 405
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 16:17
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Tibulle » Dim 22 Jan 2017 11:35

Bonjour,

Je reviens un peu tard dans la discussion.

Je suis content de lire ton message Dani.
En effet, nous semblons partager des traits communs, ton fils et moi. Je sens de la prévenance entre les lignes, je suis persuadé que tu sauras l'accompagner dans ses joies, comme dans ses peines ; et c'est après tout, ce dont nous avons tous, et seulement besoin, un noyau dur en toutes circonstances.

Quelques fois, Louise, de mon côté, je ressens les émotions de manières différées - besoin de temps pour les absorber, elles décantent finalement, puis remontent d'elles-mêmes. C'est un mélange secoué d'huile et d'eau en parts égales.

Les situations sont cocasses, voire malheureuses dans l'enfance, l'adolescence ; décalé entre ce que la situation exige et ce que l'on exprime, ce que l'on n'exprime pas, est parfois plus problématique encore. Cela ne signifie pas nécessairement que je ne ressens rien sur le moment, mais quoiqu'il arrive, tout est toujours atténué ou flou - comme un bruit dans l'eau.
Cela peut être très frustrant, et pas seulement pour l'entourage tu l'auras compris. Au moment où bien des choses remontent, pêle-mêle, il n'y a souvent personne. Qu'est ce que je vais faire de toutes ces émotions soudaines ? C'est un apprentissage. Il faut alors les intellectualiser, les re-contextualiser, et lâcher prise, pas d'autre choix ne s'offre. Sur le moment, soit l'on s'abstient dans le doute de tout faux pas, soit l'on mime vaguement ce qui est attendu de nous, pour ne mettre personne mal à l'aise. Aujourd'hui, je gère ça plutôt bien, et mes réponses ou réactions sont très à-propos. Certains jours, je ne peux m'empêcher de penser à d'autres situations, plus pénibles ; j'espère pouvoir pleurer, dans les tristes circonstances que la vie impose. Ce sont des choses délicates.

Je reviendrai plus tard, pour discuter des caractéristiques différentielles.

A bientôt.
Tibulle
 
Messages: 11
Enregistré le: Sam 14 Jan 2017 19:13
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar dani » Dim 22 Jan 2017 12:51

Tibulle, tu sais dire l'indicible.

Tu me rassures, aussi. Je sais en effet mon fils confiant dans ce noyau dur, s'y appuyant peut-être plus que ce que j'imagine. Je ne commente pas plus, tes mots m'apportent beaucoup, tu le devines bien. Merci. A te lire, quand l'envie te viendra de poursuivre.
Le pont n’est pas soutenu par telle ou telle pierre, mais par la ligne de l’arc qu’à elles toutes elles forment.
- Pourquoi me parles-tu des pierres? C’est l’arc qui m’intéresse.
- Sans pierres il n’y a pas d’arc.

Italo Calvino, Les Villes invisibles
dani
 
Messages: 405
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 16:17
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Tibulle » Dim 22 Jan 2017 15:54

Bonjour Dani,

Heureux que mon témoignage puisse autant t'apporter.

Je me permets de partager une vidéo, quelques éléments de réponses peut-être, ou en tout cas, des éléments pour alimenter le débat.

https://youtu.be/aK3Otv0wSz0?t=3
Tibulle
 
Messages: 11
Enregistré le: Sam 14 Jan 2017 19:13
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Lost again » Lun 30 Jan 2017 10:29

Bonjour Tibulle et merci pour cette vidéo qui est , en ce qui me concerne, la plus interessante et claire que j'ai pu voir .. La différence de traitement, par exemple ,de certains "subtests" ..
Il est , j'ai l'impression ,difficile de trouver des vidéos ou écrits "vulgarisés" qui traitent précisément des différences et similitudes entre HPI et Asperger..
Je suis preneuse d'autres infos qui soient autre que des témoignages .. Les "traits autistiques" sont vécus de façon assez différente il me semble, suivant le degré de compensation que tu as clairement explicité te concernant, l'âge etc .. et probablement le degré de l'autisme lui même ..
Je ne suis qu'au début de mes recherches mais le sujet m'interpelle .. :D
"l'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites"
A. Camus
Lost again
 
Messages: 43
Âge: 47
Enregistré le: Sam 3 Déc 2016 13:50
Localisation: Neverland
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Tibulle » Ven 3 Fév 2017 19:10

Lost again a écrit:Bonjour Tibulle et merci pour cette vidéo qui est , en ce qui me concerne, la plus interessante et claire que j'ai pu voir .. La différence de traitement, par exemple ,de certains "subtests" ..
Il est , j'ai l'impression ,difficile de trouver des vidéos ou écrits "vulgarisés" qui traitent précisément des différences et similitudes entre HPI et Asperger..
Je suis preneuse d'autres infos qui soient autre que des témoignages .. Les "traits autistiques" sont vécus de façon assez différente il me semble, suivant le degré de compensation que tu as clairement explicité te concernant, l'âge etc .. et probablement le degré de l'autisme lui même ..
Je ne suis qu'au début de mes recherches mais le sujet m'interpelle .. :D


Bonjour Lost again,

À l'heure actuelle - et à ma connaissance - c'est la seule source d'information pertinente que je puisse partager.

Il y a bien une "certaine" littérature sur le sujet, mais les informations sont assez peu sérieuses.
C'est une voie d'étude qui s'ouvre. Et il semblerait, qu'elle intéresse assez peu dans le milieu de la recherche.

Mais si jamais j'ai du nouveau, je le partagerai ici. :call:

Si tu as des questions, je peux essayer d'y répondre, mais elles seront très personnelles.

À bientôt.
Tibulle
 
Messages: 11
Enregistré le: Sam 14 Jan 2017 19:13
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Lost again » Ven 3 Fév 2017 19:41

Merci Tibulle !! ..
Il est vrai qu'il y a très peu de documentation "sérieuse ".. Hors les témoignages des uns et des autres , je n'ai pas découvert grand chose au final.. Il faut dire que le sujet est encore tout " jeune" en particulier en France comme tu l'as mentionné...

Je n'hésiterai pas à te questionner si je n'arrive pas à trouver certaines réponses.. Je crois qu'il me faut encore faire quelques petites bricoles avant .. ;)

Au plaisir de te lire ..
"l'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites"
A. Camus
Lost again
 
Messages: 43
Âge: 47
Enregistré le: Sam 3 Déc 2016 13:50
Localisation: Neverland
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar sylvainm » Mer 8 Fév 2017 17:44

Bonjour,

Je suis tombé sur une étude il y a 2 mois qui m'a fait prendre conscience personnellement de creuser la piste d'être HP en plus de mon TSA.

http://files.eric.ed.gov/fulltext/EJ860954.pdf (En anglais, mais qui a été très instructif pour moi, notamment le tableau de comparaison douance/asperger)
23 ans, TED NS (maintenant TSA) diagnostiqué en 2001 mais connu en 2016
Test MENSA le 5/2/2017, résultat : admissible a MENSA (reçu le 14/3/2017)
sylvainm
 
Messages: 21
Âge: 24
Enregistré le: Ven 23 Déc 2016 00:50
Localisation: Est Eure et Loir
Présentation: presentations/presentation-sylvainm-t8062.html
Profil: En questionnement
Test: CATTELL

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Jimmy » Ven 31 Mar 2017 20:06

gabriailes a écrit:[img]http://medias.comixtrip.fr/wp-

Je vous conseille une jolie bd "La différence invisible" de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez

Image

C'est vrai que cette bande dessinée est extraordinaire!!! Je suis un grand consomateur de bande dessinée et ai lu celle-ci au CDI sans savoir ce que c'était... Quelle claque j'ai reçu!!!!! A l'époque, bien que testé, je ne me savais pas surdoué et cette BD m'a fait me poser plein de question. Etre asperger aurait été une réponse à mes problèmes et j'espérait presque en être un. A la suite de cette lecture j'ai donc fait plein de recherches sur ce sujet et c'est vrai que je me reconnaissait dans énormément de symptômes. Puis j'ai découvert que j'étais surdoué et que c'était ça qui créait le décalage avec les autres!!!!! Cela ma soulagé et ma permis de dire c'est normal d'être anormal.

Je conseille cette BD à toutes les personnes qui se posent des question sur l'autisme. C'est aussi un très beau témoignage.
Jimmy
 
Messages: 11
Âge: 17
Enregistré le: Mer 22 Mar 2017 23:23
Présentation: qui suis-je ?
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Lelaelig » Ven 4 Aoû 2017 17:57

Bonjour, ça fait un moment que je n'étais pas passée dans le coin. Mais ce topic m'intéresse maintenant que je sais être concernée :)

Je fais partie de ceux dont le diagnostic n'est pas aussi clair qu'ils le voudraient à cause (ou grâce) à la HPItitude qui a permis de compenser au prix de beaucoup d'énergie la plupart des traits. Mais aussi à cause (ou grâce) à la tendance qu'ont beaucoup de filles à vouloir à tout prix ne pas se faire remarquer.

Tout ça pour dire qu'effectivement, le diagnostic du TSA peut être difficile à poser "franchement" même pour un professionnel comme l'a dit Mei Run. Et pourtant, même si ce professionnel que j'ai rencontré plusieurs fois a repoussé cliniquement le diag Asperger, il m'a dirigée vers la littérature Asperger (y compris la BD "la différence invisible" :) ) ,voudrait que je participe à des groupes d'entraides d'Asperger, et me dit que pour faciliter la compréhension de mon entourage je dois dire que je suis Asperger...
Il serait donc très intéressant de recouper les ressentis/réflexions de femmes TSA/Asperger et HPI. C'est impressionnant de voir le manque d'informations qu'on a à ce sujet.
Avatar de l’utilisateur
Lelaelig
 
Messages: 271
Âge: 34
Enregistré le: Dim 26 Mai 2013 17:12
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Tipiak » Mar 29 Aoû 2017 09:53

Je pense que TSA et HQI partagent pas mal de points communs, au point qu'il soit légitime de se poser la question de porter les deux quand l'un a déjà été diagnostiqué.

Il est intéressant de voir que l'on est d'ailleurs nombreux à se poser cette question, personnellement, jusqu'ici, je pensais que mon cas était isolé.

Peut-être qu'une fois le diagnostic posé, on a tendance à l'oublier, lui et son cortège de manifestations, et qu'il ne reste dans notre vie que ce décalage, ce sentiment de bizarrerie...

Ce qui pour moi est le plus pesant actuellement, c'est ce sentiment d'absurdité dans certaines interactions sociales, l'impression de rejouer encore et encore le même numéro vide de sens dès qu'il s'agit d'une situation de groupe, de ne plus trouver réjouissant le fait de participer à une rencontre collective... (J'apprécie par contre toujours autant les situations en petit nombre, où la conversation permet vraiment d'échanger de l'information, de réfléchir. Une exception, un groupe d'ami où 90% des échanges sont des blagues... Mais la plupart du temps les gens n'ont pas d'humour....)


Quelqu'un de ma connaissance, qui porte le syndrome d'Asperger, m'a un jour dit : Je voudrais bien discuter avec les autres, mais je ne sais pas quoi leur dire d'intéressant.
Ca m'a beaucoup fait réfléchir.

Car que dit-on à autrui, en fin de compte ?

-Soit c'est une situation de rencontre, et on dit de soi ce que l'on veut montrer pour paraître sous son meilleur jour (Il faut pouvoir se trouver des qualités du coup, pas facile pour tout le monde...)

-Soit c'est une situation codifiée avec un but, et les échanges y sont strictement utiles (achat de pain, de billet de train, entretien d'embauche...)

-Soit c'est une situation pédagogique, un qui explique et répond aux questions, l'autre qui apprend et pose des questions (grosso modo...)

-Soit c'est une situation purement sociale, où on raconte des trucs inintéressants aux autres comme si ça allait les intéresser, et d'ailleurs les autres prennent l'air intéressés et font pareil.
Ca sert si on ressent le besoin de partager une émotion, ou qu'on espère une valorisation sociale de ce partage (compassion, admiration...)
Peut-être que ça permet éventuellement d'obtenir la validation des pairs sur nos choix ou nos idées, au cas où on en a besoin.
Mais sinon ça revient à parler de la pluie et du beau temps pour faire du lien social.

La liste n'est pas exhaustive, et puis ça a été théorisé aussi par un certain Jakobson (les fonctions du langages, toussa, allez voir sur wikipédia)


Toujours est-il que les échange de type "entretien du lien social" sont la plupart du temps difficile à entretenir, de mon point de vue...
C'est le même type de lassitude que j'éprouve pour les séries télé. Détail et digression :
Des méchants, des gentils, quelques histoires de fesses avec des coucheries, un ou deux gus de la série avec un noir passé / un côté sombre secret.... Et voilà. Au départ il y aura l'intrigue initiale de la série, le méchant va perdre, et puis il reviendra une ou plusieurs fois, ou un autre méchant. Puis après la série traitera plus individuellement les cas des personnages principaux (Quand les scénaristes commenceront à manquer d'idées..). Et puis éventuellement on parlera de la descendance des héros, ou alors il y aura les préquelles. Et puis une fin plus ou moins bien faite.
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.
Avatar de l’utilisateur
Tipiak
 
Messages: 463
Enregistré le: Jeu 1 Aoû 2013 20:31
Localisation: Ben en général je me déplace, alors bon...
Présentation: attention, bazar sauvage en liberté
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et Traits Autistiques

Messagepar Palaiseau » Ven 8 Sep 2017 09:32

Lelaelig a écrit:voudrait que je participe à des groupes d'entraides d'Asperger, et me dit que pour faciliter la compréhension de mon entourage je dois dire que je suis Asperger...
Il serait donc très intéressant de recouper les ressentis/réflexions de femmes TSA/Asperger et HPI. C'est impressionnant de voir le manque d'informations qu'on a à ce sujet.


Est-ce que tu as trouvé de tels groupes ? Est-ce que tu en as trouvé qui soient HPI ?
Palaiseau
 
Messages: 61
Âge: 40
Enregistré le: Lun 21 Nov 2016 11:40
Localisation: 91
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Là où l'on (se) pose des questions

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
HQI, est-ce plus difficile d'aplanir certains traits de caractère ?
par Sureperdu » Ven 29 Jan 2016 20:29

Réponses: 14

Vues: 1442

Dernier message par *Za* Voir le dernier message
Mar 7 Juin 2016 09:03
La douance protège-t-elle des sectes?
1, 2, 3par Zyghna » Ven 9 Mar 2012 23:13

Réponses: 63

Vues: 7785

Dernier message par De Re Metallica Voir le dernier message
Dim 10 Avr 2016 18:19
Caractère obsessionnel de la douance?
par toune-toune » Mar 6 Jan 2015 18:08

Réponses: 15

Vues: 2443

Dernier message par Vivine Voir le dernier message
Jeu 29 Jan 2015 23:58
Douance et tableau psychologique : désamorcer les idées reçues
1, 2par Adena » Sam 19 Déc 2015 19:49

Réponses: 29

Vues: 2508

Dernier message par Fish Voir le dernier message
Jeu 1 Déc 2016 17:32
A quoi ça sert la douance?
1, 2par Ambre » Mar 26 Mar 2013 13:13

Réponses: 47

Vues: 3729

Dernier message par Kayeza Voir le dernier message
Lun 1 Avr 2013 21:23

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités