Nous sommes le Dim 22 Jan 2017 23:16


Douance et relations sentimentales

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.

Modérateur: Zyghna

Douance et relations sentimentales

Messagepar bebel » Lun 12 Déc 2011 12:57

Quels sont les critères conscients ou (jadis) inconscients qui vous attirent chez l'autre?

Pour ma part, surdoué hypothétique et "récent", l'intelligence n'a jamais été un critère (conscient) de choix.

J'ai toujours recherché des femmes à la fois fortes et vulnérables, montrant une force de caractère ou un charisme évident, tout en essayant de cacher une sensibilité et des failles intimes évidentes. Une femme trop forte ou superficielle ne m'attire pas du tout. Une femme trop ouvertement sensible m'ennuie rapidement. Je hais la prédictibilité chez les autres.

Dans la sphère publique, j'ai toujours été fasciné par Marilyn Monroe et Louise Brooks, des femmes superbes, au charme incroyable, mais cachant très mal des tourments intérieurs sans fond. Bizarrement (ou non), l'hypothèse d'une douance chez Marilyn existe. Quant à Louise Brooks, elle me semble encore plus en présenter les symptômes (anticonformisme, liberté farouche et suicidaire, curiosité intellectuelle, esprit reconnu comme supérieur). Toutes deux ont connu des traumatismes énormes (parents absents, abus sexuels, objets permanents de convoitise) et ont développé une incapacité totale à trouver le bonheur, Louise Brooks allant même jusqu'à dire vers la fin de sa vie qu'elle était incapable d'aimer.

Je pense que mon désir a toujours été de trouver une compagne qui me ressemble suffisament pour me comprendre et m'aider et à laquelle je puisse apporter en retour soutien et compréhension, chacun étant la béquille de l'autre lui permettant d'affronter le monde.

Le bilan jusqu'à ma relation actuelle fut loin d'être positif. Je suis intimement convaincu que les deux femmes avec lesquelles j'ai passé une grande partie de ma vie d'adulte sont borderline, l'une d'elle étant en plus une surdouée diagnostiquée. Cela a donné des relations extrêmement conflictuelles, avec des crises de jalousie et de rage régulières de leur part, des attaques répétées contre mon estime personnelle, me laissant parfois dans le désespoir le plus profond. Je suis sorti de ces relations avec le sentiment profond de n'avoir jamais été compris, restant un étranger complet pour ces femmes.

Ma compagne actuelle est une hypersensible avec une grande force de caractère, mais nous avons une relation plus "normale", même si ce n'est pas toujours facile.

Je suis quelqu'un qui analyse les autres, avec une bienveillance naturelle parfois trahie par quelques réflexions cruelles ou à l'emporte pièce. Mais globalement, j'ai toujours eu tellement peur du jugement des autres que je ne me donne pas le droit de les juger de manière définitive. J'ai aussi cette conviction profonde que l'homme est naturellement bon et que seules les circonstances et l'histoire personnelle altèrent cette essence. Du moins je veux le croire.

En ce qui concerne mes (très) proches, je me refuse au moindre dénigrement. Je les aime en bloc et ne peut concevoir leurs défauts que comme mineurs ou constituant le revers naturel de ce que j'aime en eux. Je les prends comme ils sont et leur fais très rarement des reproches (ce qui fait que quand il m'arrive d'en exprimer un, cela prend des proportions énormes pour l'autre).

C'est je crois un de mes problèmes principaux dans une relation sentimentale. J'aimerais être aimé comme j'aime, inconditionnellement, avec un respect des différences, une indulgence pour mes défauts et mes particularités. Mais je n'ai jamais rencontré cela. Chaque reproche me touche en plein coeur. Ce que je ressens est en général un mélange de différentes souffrances: celle de ne pas être parfait, d'avoir des défauts que l'autre ne peut accepter; celle d'être incompris et victime d'un jugement au moins en partie injuste; celle de voir l'être censé m'aimer m'aimer d'une manière si incompréhensible pour moi que je me mets à douter de cet amour.

Un autre aspect lié au précédent a rendu mes relations difficiles: le poids des mots. J'ai longtemps considéré que ce que l'on exprimait reflétait fidèlement sa pensée. Même dans les disputes les plus intenses, je fais attention à ce que je dis, et même si je peux lever mon autocensure, il est rarissime que je puisse dire par la suite que mes propos ont dépassé ma pensée. J'ai donc toujours eu pour habitude de prendre pour argent comptant ce que me disait ma compagne. Et là cela peut faire très mal. Quand une ex me submergeait de son mépris, m'exprimait qu'elle "avait commencé à moins m'aimer" à partir de tel ou tel moment, elle savait que malgré toute ma volonté de lui rendre coup pour coup, je n'aurais jamais été jusqu'à lui dire que je l'aimais moins qu'avant et elle suscitait elle même cette expression de la constance de mes sentiments avec des phrases comme "C'est parce que tu m'aimes que tu agis comme cela". Parmi ces mots échangés dans les moments d'extrême tension, toute expression explicite ou non d'une séparation possible constitue pour moi la bombe atomique. Pour moi, évoquer la possibilité d'une rupture c'est l'annoncer à plus ou moins longue échéance. Quand ma compagne actuelle exprime sa crainte que je puisse penser la quitter, ma réponse est simple: "Ai-je jamais évoqué de près ou de loin cette possibilité? Jamais. Si un jour je le fais, tu pourras commencer à t'inquiéter."

Je ne me suis jamais considéré comme intellectuellement supérieur à mes compagnes. Elles ont cependant souvent souffert d'un complexe par rapport à moi, plus ou moins explicite, et à mon avis injustifié. Disons que mes passions pour le cinéma, la musique ou divers sujets détachés du quotidien les dépassaient très vite, et qu'une certaine facilité à ressortir des informations même pas assimilées les bluffaient souvent. Leur manque de confiance dans leurs propres capacités faisait le reste.

Je peux donner l'impression d'être un intellectuel dans la mesure où j'ai un minimum d'exigences intellectuelles dans ce que j'aime. Cependant je ne suis pas un intellectuel car j'ai besoin de ressentir des émotions intenses et liées à la nature humaine dans tous les domaines. Et puis, peut être parce que je viens d'une famille dans laquelle la culture était inexistante, je ne me suis jamais élevé bien au delà d'une culture populaire, même si beaucoup la trouveront toujours trop élitiste pour eux.
bebel
 
Messages: 55
Enregistré le: Mer 7 Déc 2011 14:00

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar lynx » Lun 12 Déc 2011 23:02

Vite fait comme ça, quelqu'un de pas superficiel, je déteste les personnes superficielles.

Plus la personne semblera intelligent, plus je serai intéressé. J'ai eu une relation de quelques mois avec une personne pas mal moins intelligentes que moi. Un vrai calvaire (probablement autant pour moi que pour elle j'imagine). À part des discussions sur comment a été ta journée ou sur la météo, c'était pas évident avoir des discussions que je trouvait intéressante (probablement la même chose pour elle aussi). La relation n'a pas durée plus de 3 mois. Ça aurait probablement été moins long si on avait emménagé ensemble.
Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue."
- Albert Einstein
lynx
 
Messages: 50
Âge: 50
Enregistré le: Dim 13 Nov 2011 23:08
Localisation: Région de Montréal, Québec
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar cocody » Jeu 5 Jan 2012 21:15

J'ai lu avec beaucoup de tendresse tout ce qu'a écrit Bebel, j'y vois avec une grande finesse d'analyse de ses ressentis, de son style relationnel, une énorme capacité à aimer, une exigence non pas intellectuelle mais tout simplement relationnelle, et j'y retrouve toutes les difficultés que je rencontre, en tant que femme, dans mes relations avec les hommes.
Les gens "normaux"confondent le plus souvent exigence relationnelle et "intellectualisation". Je ne recherche pas l'intelligence pure, cette belle mécanique intellectuelle qui peut être si froide, mais je me suis souvent heurtée, parce que mon extrême sensibilité y prêtait très certainement le flan, à des intelligences froides et manipulatrices. J'ai mis des années à comprendre les mécanismes en jeu et curieusement (ou pas !), ma compréhension a coïncidé avec la révélation de ma spécificité de surdouée.
Aujourd'hui, je suis seule sentimentalement et je me demande s'il me serait possible de vivre une relation sentimentale satisfaisante, nourrissante, bienveillante, valorisante avec un homme qui ne serait pas surdoué. Je n'ai vécu qu'avec un seul homme, manipulateur, j'ai intéressé un certain nombre de vampires affectifs (qui se nourrissaient de ma vitalité), et quelques surdoués désaffectivés, incapables de ressentir des sentiments (en tant que surdoués, ils étaient capables de l'exprimer après quelque temps, mais leur comportement parlait avant eux), ou encore des hommes qui ne voyaient que mon côté "gentil", et n'appréhendaient aucunement l'immensité de mes besoins affectifs.
Du coup, votre expérience à tous m'intéresse prodigieusement. De ce que j'ai pu lire au fil des fils, beaucoup d'entre vous forment un couple avec un(e) surdoué(e). Comment vous êtes-vous rencontrés ? (statistiquement, le hasard ne semble pas le plus probable ?) Quid de ceux qui sont heureux autrement ? Si certains ont envie de partager leur expérience à ce sujet, je leur serai très reconnaissante.
"Pour être confirmé dans mon identité, je dépends entièrement des autres" Hannah Arendt
cocody
 
Messages: 27
Enregistré le: Ven 23 Déc 2011 11:22
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Leitmotiv » Ven 6 Jan 2012 21:21

lynx a écrit: À part des discussions sur comment a été ta journée ou sur la météo, c'était pas évident avoir des discussions que je trouvait intéressante (probablement la même chose pour elle aussi). La relation n'a pas durée plus de 3 mois. Ça aurait probablement été moins long si on avait emménagé ensemble.


Je connais :D1 Un Calvaire !

Pour ma part, étant (malgré moi) calculateur et enclin à me mettre à l’abri de toute surprise en essayant de "deviner" les moindres sentiments que je pourrais ressentir ou que quelqu'un pourrait me faire ressentir, les femmes qui me plaisent sont celles qui arrivent à me surprendre et avec qui je ne m'ennuie jamais.

A vrai dire, j'en suis venu à penser que dans un couple, il fallait (et je vais utilisé des mots "simples" et "crus") un "cerveau" et "une boite à émotions" ^^ Attention, l'amour ne se limite bien évidemment pas à ça ! Ce que je veux dire c'est que j'ai l'impression que les deux protagonistes doivent avoir l'un et l'autre chacun mais l'un plus exacerbé que l'autre. (et je ne parle bien sûr que pour moi, loin de moi l'idée de lancer une théorie qui a d'ailleurs sans doute déjà été évoquée)

De cette façon, je recherche principalement quelqu'un d'"assez intelligent" pour suivre ma pensée et avoir des discussions de fond et j'attends d'elle qu'elle m'emmène dans ses "folies irrationnelles", qu'elle m'étonne, qu'elle me surprenne, pour me décrocher cognitivement et faire "frétiller" mon affect :wink:

Tout ça semble très mathématique alors que tout est surement beaucoup plus simple... Mais la simplicité et moi...
Avatar de l’utilisateur
Leitmotiv
 
Messages: 9
Âge: 26
Enregistré le: Mar 3 Jan 2012 19:46

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Lisa » Dim 8 Jan 2012 14:42

perso j'ai trouvé 'l équilibre depusi qulques années (plus de 8, avec 2 toutes petites interruptions) avec mon homme, que je soupçonne a 200% d'etre thqi (ingé info) (puisqu'entre la poire et le fromage on s'engueule gentiement sur le developpement durable ou les sciences, tout en se faisant allegrement contredire ou confirmer par les momes de 10, 12 et 14 ans...ambiance :mrgreen: ), et aspie (ça je le savais aussi des que ej l'ai rencontré mais on a cheminer ensemble,; lui ayant suici mes demarches et s'etant reconu ds le Attwood biblique .bref.)

avant j'ai eu des relations, courtes ou longues, avec je pense toujours des gens avec un certains niveau inellectuel (je en sais pourquoi, je ne faisais rien de spécial pour pourtant..je pense que c'est une attirance particulière et naturelle)
mais une de relation a existé avec un non surdoué, et en effet aujourd'hui ça ne fonctionnerait plus. j'ai fortemtn besoin de répondant...(et meme ds le domaine très intime, on reussi encore a discuter....mais ça je pense que c'est vraimetn du a l'aspie!.on intellectualise tout... :ugeek: )

il me fait aussi l'humour mais pas n'importe lequel( ah non! le genre prout beauf euh...bon..certes des fois je rigole parce que je suis bon public pour totu mais point trop n'en faut) mais surtout, l'humour 40è degré... :2deg le décalage; l'autoderision, l'humour noir, tout ça...

et aussi juste la gentillesse, juste ça. savoir que 'l autre est tout simplement (simple aussi ça compte) là pour moi, et pas compliqué, pas "jaloux" (nous (aspies) on a pas cette notion etrange), pas "suspiçieux", pas capable de mensonges ou de tromperies.
On ne peut totu simplement pas,on se dit les choses telles qu'elles sont si besoin.

ah et aussi je ne peux pas etre avec qulqu'un ayant des problèmes psys importants, non reglés ..(desolée, jen ai eu, et je crois que 'jai besoin de qulqu'n de solide/equilibré sur ce plan....parce que 2 personnes bancales ca fait un desastre, vécu.)

voilà, je n'irai dontc pas chercher ailleurs aujourdhui.(mem si j'ai conscience que de l'exterieur, notre relation est perçue comme une bien etrange relation de couple (mes amies qui sont a la recherche de l'ame soeur depuis des années, mais qui cherchent l'appolon...(.....) intelligent, gentil, etc...(quelqu'un pour leur dire que ça ne sert a rien?), sont les premières a nous dire, au depart 'mais bougez vous! faites des trucs romantiques!! (qu'est ce qu'elles apellent romantique?. les trucs des magazines de modes/couple!!? aller ds un hotel alors qu'on aime notre chez nous? payer un bouquet alors qu'on sait qu'on s'aime et qu'on se fait des gentilesses par d'autres biais plus concrets?...)et critiquent notre coté "vieux" et reglé comme des horloges, alors qu'en fin de compte elles sont admiratives de notre harmonie (dixit elles toujours) qui se dégage...mais cette harmonie elle n'est que el fruit de la simplicité et de l'experience....(et du surdon/aspie. :angel4: )
et rien n'est parfait, meme chez nous, (surtout chez nous!! :ledoigt: ) mais on est bien comme ça... :ensoleillé:
Aspergirl et hpi. Maman d'hpis, .chouette tribu!.
[i]http://cnahp-web.com
Lisa
 
Messages: 95
Enregistré le: Mer 2 Mar 2011 20:59
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar lady space » Dim 8 Jan 2012 19:02

Merci Lisa, j'ai adoré ta remarque sur le romantisme. Je me refuse aussi à ce que je ressens comme une mise en scène, juste parce que les revues en papier glacé ou aussi certains psys et bouquins le disent. Donc point de dîner aux chandelles chez moi et quand on se fait un resto, c'est que personne n'a envie de cuisiner ou pour manger un truc qu'on ne sait pas faire à la maison (et accessoirement se retrouver à manger qu'à deux).

Sinon, j'ai épousé le premier homme qui n'a pas été effrayé par ma façon d'être et qui a le même besoin d'affection que moi. Les relations que j'avais avant étaient toutes plus proches sur un plan purement intellectuel mais ça a trop souvent dégénéré en pures joutes verbales, avec des hommes qui fuyaient l'intimité, les émotions. Je suis donc avec quelqu'un qui n'est certainement pas THQI comme moi, probablement pas HQI non plus (refusant de se pencher sur la douance pour lui-même et donc pas testé, je le suppose dans la fourchette supérieure de la normale). Mais c'est quelqu'un de fidèle, fiable, généreux sous ses apparences grognons. Donc en résumé, on n'est pas pareil mais on se complète bien, à nous deux, on forme une sacré équipe pour affronter les difficultés.

Ce n'est pas facile tous les jours non plus, vu nos différences mais avec l'amour, de la bienveillance et du respect mutuel, ça donne quelque chose de bien.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)
Avatar de l’utilisateur
lady space
 
Messages: 1909
Âge: 52
Enregistré le: Ven 18 Fév 2011 17:41
Localisation: Alsace
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: vers mon orbite
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar rouzejp » Dim 8 Jan 2012 19:46

La première fille m'ayant aimé (et non la première que j'ai aimé), je ne l'aimais pas ! Elle était très gentil, me portait une réelle dévotion et pourtant je n'avais rien fait pour. Cette fille sans être très bête n'est pas très intelligente, loin de là !
Pour moi qui avait souffert de ne pas être aimé, pire d'avoir vécu dans la moquerie, les tous premiers temps c'était un peu le paradis ! Et puis très vite j'ai tellement eu l'impression de la dominer, de pouvoir en faire ce que je voulais... C'était insupportable, je ne vis que pour la liberté, je hais compétition et domination ! Pire j'ai besoin de contradiction ! alors j'ai brisé le lien pourtant confortable ! Mon avenir sentimental ne fut pas très gai, passons. Et puis il y eu ma femme , très, très loin d'être stupide, si elle n'est pas HPI, elle est largement au dessus de la moyenne ! Mais là autre problème ! Intelligente elle est atteinte d'un drôle de phénomène (pathologie ?) une mémoire catastrophique ! Cette absence de mémoire ne lui permet pas d'exploiter son potentiel et elle en souffre et nous en souffrons.
Je vous envie, vous dont le conjoint, la compagne ou le compagnon est en phase avec vous ! Je vous envie de ne pas avoir la crainte permanente de ne pas blesser ! en s'étonnant, par accident, que l'autre ne sache pas !
Avatar de l’utilisateur
rouzejp
 
Messages: 373
Enregistré le: Mar 8 Nov 2011 01:09
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Zyghna » Dim 8 Jan 2012 20:55

J'ai eu aussi quelques expériences qui auraient pu me refroidir. Entre adulateurs et complexés, je me suis longtemps dit que je resterai célibataire, aucun n'arrivant à se situer normalement par rapport à moi. Forcément je finissais par les trouver trop cons.
Puis j'ai rencontré mon homme, là je ne me suis posée aucune question. Autant avant je me demandais combien de mois max j'allais réussir à tenir, là je savais que c'était parti pour très longtemps.
Il est très intelligent (peut être pas surdoué, mais je ne le saurai jamais il ne voit pas l'intérêt de la chose) et surtout, très empathique, du fait nous nous accordons parfaitement. Nous avons le même fonctionnement et ça jour beaucoup.

Bien sur nous ne sommes pas toujours d'accord sur tout, mais on en parle librement. En 11 ans de vie commune, aucune vraie dispute à notre actif, et nous en sommes fiers, ça nous réussit.

Je pense que théoriser sur la personne avec laquelle on serait bien ne changera rien à la donne. Ca nous tombe dessus un jour, comme ça. Mais encore faut-il être réceptif à l'autre. L'avantage du surdoué, c'est qu'il est lucide et qu'il ne prolongera pas une relation vouée à l'échec, pas comme tous ces couples qui restent ensemble juste pour sauver les apparences et ne pas s'avouer un échec. Ca rend plus disponible par la suite.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6672
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Kabuki » Dim 8 Jan 2012 23:40

Je pensais avoir trouvé mon idéal masculin mais il s'en est allé après 6 ans (première et unique histoire à ce jour), ce qui a eu pour mérite de me faire me demander qu'est-ce que je cherchais véritablement dans une relation :think: . Il en ressort que le prochain (s'il y en a un jour ^^) devra surtout être enclin au DIALOGUE et ne pas garder des choses les choses importantes pour lui (genre "ton comportement m'épuise à tel point que je songe à te quitter")... Rien de pire que les non-dits, croyez-moi !
« Tempora mori, tempora mundis recorda. Voilà, eh ben ça par exemple, ça ne veut absolument rien dire, mais l’effet reste le même... » (Loth d'Orcanie)

http://soundcloud.com/wunderschlampe
Avatar de l’utilisateur
Kabuki
 
Messages: 191
Âge: 31
Enregistré le: Dim 8 Jan 2012 20:51
Localisation: Bordeaux
Présentation: Clique pas comme ça , ça chatouille !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar bebel » Mer 1 Fév 2012 14:16

Merci pour vos réponses et à cocody pour ses mots très gentils.

En relisant mon premier message, je me rends compte que je n'ai pas forcément grand chose à ajouter.

Me sentir incompris a toujours été une de mes plus grandes souffrances dans mes relations. Je pense pourtant être très cohérent, même si les ressorts intimes de ma personnalité ne sont pas les plus communs. Je ne supporte pas que la personne aimée puisse interpréter mes faits et gestes (qui ne sont pas toujours irréprochables) en m'associant des intentions ou des motivations qui ne sont pas les miennes, ou avec cette manie de systématiser et de nier la complexité des choses.

Il y a quelques années, j'ai regardé un film dans lequel un innocent ressemblant au portrait robot d'un psychopathe se retrouvait pourchassé. Sa femme elle même se mettait à douter de lui. A l'époque, j'ai fait part à ma compagne de mon incompréhension face à une telle situation. Comment une femme aimante pouvait elle se mettre à douter ainsi de son mari, un homme avec lequel elle était heureuse? Ma compagne de l'époque m'a répondu qu'elle pourrait douter de la même manière de moi. J'étais atterré! Ainsi, ce que j'étais au plus profond pouvait rester une énigme pour celle qui m'aimait? Pouvait on vraiment aimer sans connaitre l'âme de l'autre, sans lui donner sa confiance totale?

Ma compagne actuelle m'a un jour fait part de sa peur que je la juge, faisant référence à mon habitude d'analyser les autres. Mais l'analyse n'implique pas le jugement. Connaitre la nature profonde de l'autre, les quelques ressorts qui expliquent une grande partie de son comportement, c'est nécessaire quand on veut se débarrasser de tous les parasites qui peuvent nous tromper sur telle parole ou telle action. Elle se dit dure, insensible a tel malheur d'un proche, mais je sais que c'est faux, que c'est un masque grossier, une défense dérisoire, qu'elle est profondément affectée. A double titre, puisqu'elle culpabilise en plus de ne pas laisser s'exprimer sa sensibilité. J'interprète ce que fait l'autre en fonction de ma compréhension de la personne, je peux modifier cette compréhension avec le temps, mais je ne vais pas tout remettre en question pour un oui ou pour un non.

J'ai toujours souhaité une relation dans laquelle chacun pourrait se dire: je n'aime pas ton comportement, je voudrais que tu le changes, mais je sais aussi qui tu es, que ce comportement est lié à ce que j'aime en toi (ou est dérisoire par rapport à ce que j'aime en toi), et en aucun cas il ne change les sentiments que j'éprouve pour toi.

De fait, j'ai toujours eu tendance à prolonger des relations qui, je le savais, étaient mal parties depuis le début. Derrière les problèmes parfois extrêmes dans le couple, je voyais chez l'autre des troubles liés à un être intime, bridé, brimé, que j'aimais. J'espérais que cet être emprisonné se révèle enfin avec le temps, et si j'estime avoir manqué de lucidité, c'est seulement sur ce point. J'ai mis fin à ces relations une fois perdu tout espoir et me sentant en danger psychologiquement si je m'entétais.
bebel
 
Messages: 55
Enregistré le: Mer 7 Déc 2011 14:00

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar daydream » Lun 23 Avr 2012 10:16

Bébel, ce que tu racontes me touche beaucoup, et est très bien exprimé.

J'aurais pu écrire à peu près la même chose (en moins bien, allez).

J'ai l'impression que ce qui attire les femmes chez moi (à part évidemment mon physique de Dieu Grec et mon potentiel érotique dévastateur, cela va sans dire mais ce n'est pas le sujet!!) devient un peu plus tard ce qui les lasse:
le sens du dialogue, l'empathie,l'écoute, la clairvoyance, la sensibilité, le besoin de vérité, de jouer franc-jeu... on me dit souvent, au début, que ce sont des "qualités rares chez un homme", bon schématisons et disons que ce sont des traits assez répandus chez les hommes surdoués, non? Mais par la suite, on peut se lasser de ce besoin de tout comprendre, décortiquer, de mon incapacité à passer au dessus des choses et à être" léger" sur des petits problèmes.

La sensibilité devient vite un défaut quand elle apparaît comme de l'hypersensibilité, évidemment. Comme toi Bébel, je suis très touché, trop bien sûr, par la moindre critique ou la moindre opinion négative. Et dès que j'essaie d'en émettre une, pour arranger une situation qui me semble ne pas aller dans le bon sens, il semble que je le fasse trop lourdement, trop dramatiquement, et la moindre petite objection, pas grave pour moi, devient" un énorme problème que je soulève."

Voilà, le dosage des émotions partagées, je crois que c'est ça la difficulté de la douance.

Et je dois préciser pour ceux qui sont en recherche dans ce domaine, que j'ai vécu les mêmes retours(positifs ou négatifs d'ailleurs, hé, y'a pas que des défauts non plus!) avec des compagnes surdouées ou pas. Comme quoi...
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar winston » Ven 21 Mar 2014 14:22

Je me permets de sortir ce sujet des tréfonds de ce site (et ce ne sera probablement pas le dernier) parce que je suis nouveau et que compte bien faire le tours de ce qui se trouve ici ! :P
Je vais donc faire comme si la fin de la discussion était récente.
Je pense que ce que dis Daydream est juste lorsqu'il définit ce qui pourrait caractériser un homme surdoué, c'est à dire le sens du dialogue, l'empathie, l'écoute, la clairvoyance, la sensibilité, le besoin de vérité, de jouer franc-jeu (oui je te l'emprunte Daydream tu veux bien ?). Par contre je ne sais pas comment ça fonctionne pour les femmes mais je doute que ce soit si différent, même si les attentes ne sont pas exactement les mêmes.
Donc l'homme surdoué (faut vraiment qu'il trouvent un autre adjectif sérieux !) possède un certain nombre de qualités importantes pour le bon fonctionnement de la vie de couple, du moins à ses débuts. Mais quand on y pense ça semble plutôt logique.
En effet la vie de couple est bien différente de la vie en société. La vie en société est ce qui freine, irrite ou angoisse la plupart d'entre "nous" et donc, c'est en partie à cause d'elle que nous nous considérons comme si différents de la plupart des personnes, c'est à dire à notre façon de réagir à cet environnement. Il faut en partie se déshumaniser: se travestir et se conformer à une normalisation (qui au final ne convient qu'à peu de personnes) pour pouvoir avancer sans trop d'embuches.
Or pour ce qui est de la vie de couple, les attentes correspondent plus à notre façon de fonctionner et d'appréhender les éléments que nous avons à traiter.
<< Evidemment je parle en terme général, Il y a certainement un nombre important d'entre vous qui ne se verrons pas dans ce que j'écris, ou bien j'ai carrément tout faux et vous allez tous vous jeter sur moi ! :D >>
En effet ces adjectifs qui peuvent définir la plupart d'entre nous deviennent dans ce cas des qualités ! Et c'est d'ailleurs bien pratique, parce que ce qui offre le plus de bonheur à un être humain, c'est une relation amoureuse bien réussie, enfin c'est ce que j'ai déduis de mes observations, moi-même ayant tiré un trait sur les sentiments depuis quelques temps déjà, mais je ne pense pas me tromper.
Avatar de l’utilisateur
winston
 
Messages: 46
Enregistré le: Lun 17 Mar 2014 17:57
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar daydream » Lun 24 Mar 2014 11:17

Petite remarque à l'occasion de ce dernier témoignage: nous avons tous évoqué en fait la vie de couple dans ce sujet, alors que la question de base porte sur la relation sentimentale et ce qui nous attire chez l'autre, ce qui n'induit pas automatiquement une notion de couple.
Sans doute ce sujet a t-il été déjà traité dans d'autres fils ici, mais la difficulté n'est-elle pas dans la durée d'une relation, avec l'intensité que nous semblons y mettre dès le départ? Et la douance apporte t-elle une vraie différence dans ce domaine? Et ne suis-je pas en train de verser dans le barnum/bateau en posant ces questions?!!
Avatar de l’utilisateur
daydream
 
Messages: 323
Enregistré le: Mer 9 Fév 2011 14:52
Localisation: Là où la forêt regarde Paris
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: presentations/connait-t72.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Yniel » Lun 7 Avr 2014 14:31

lynx a écrit:... J'ai eu une relation de quelques mois avec une personne pas mal moins intelligentes que moi. Un vrai calvaire (probablement autant pour moi que pour elle j'imagine). À part des discussions sur comment a été ta journée ou sur la météo, c'était pas évident avoir des discussions que je trouvait intéressante (probablement la même chose pour elle aussi). La relation n'a pas durée plus de 3 mois. Ça aurait probablement été moins long si on avait emménagé ensemble.


Même chose pour moi, un vrai calvaire... sauf que nous vivons ensemble depuis plus de six ans maintenant, et que nous avons un petit bout de chou de trois ans. Et que je suis incapable de trancher.

la question de base porte sur la relation sentimentale et ce qui nous attire chez l'autre, ce qui n'induit pas automatiquement une notion de couple. [...] Et la douance apporte t-elle une vraie différence dans ce domaine?

Ce qui m'a attirée chez mon mari, et qui me rend incapable de prendre une décision, c'est mon vécu : cette impression d'avoir toujours été nulle, de ne pas pouvoir m'adapter, de devoir rester seule. A 31 ans j'ai"sauté" sur le premier qui avait l'air de m'apprécier tout en me donnant confiance en moi.
D'autres avant m'avaient approchée, j'avais toujours fui parce que je me sentais trop bête par rapport à eux. Mon futur mari, lui, par sa manière d'être me valorisait à mes yeux (je ne sais pas si c'est très clair !).
Sauf que très vite les discussions sur la pluie et le beau temps ça lasse.

La douance une vrai différence... (si je le suis bien, évidemment, et que mon vécu peut servir) dans mon cas, uniquement parce que ça a induit une histoire qui pèse forcément sur le présent et sur mes choix = je suis incapable de choisir quelqu'un avec qui je serais heureuse parce que ces personnes là me font peur d'abord.
Si je pouvais choisir quelqu'un qui me corresponde, la douance apporterait elle autre chose ? J'aimerais bien tester ! Mais j'ai un certain nombre d'obstacles pour l'instant ^^
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen
Avatar de l’utilisateur
Yniel
 
Messages: 561
Âge: 40
Enregistré le: Dim 6 Avr 2014 22:05
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar ragged » Mar 8 Avr 2014 17:40

Comme Lynx et Leitmotiv, j'ai passé un certain temps avec une fille pas stupide, mais vraiment limitée au niveau intellect. Si cela a été parfois un calvaire (dans le sens vide abyssal), je dois reconnaitre qu'il y avait aussi des moments reposants à ne pas devoir intellectualiser tout tout le temps. On va dire que c'était une relation physique. Mias bien évidemment, ça ne suffit pas !

Pour les filles intelligentes, c'est simple, j'avais peur qu'elle me découvre stupide !! Donc j'ai un peu limité de ce côté là en jouant les mufles quand je sentais le vent tourner.

Avec le recul et ce que je sais aujourd'hui sur la douance, je dirais que mes trois "vrais" histoire d'amour ont eu lieu avec des filles...surdouées !! Cela ne fait même aucun doute ! Mais comme aucun de nous ne se savait être surdoué, bin c'est complétement parti en couille thermonucléaire globale intergalactique !

Yniel a dit :

"...je suis incapable de choisir quelqu'un avec qui je serais heureuse parce que ces personnes là me font peur d'abord...."

Nom de Zeus, y a pas plus vrai !!! :)
Même maintenant, je reste dans cette case d'être incapable de choisir....C'est atroce ! :-)
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar de l’utilisateur
ragged
 
Messages: 353
Âge: 39
Enregistré le: Dim 23 Mar 2014 17:00
Localisation: elsewhere
Présentation: presentations/vous-aime-t4786.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Kayeza » Mar 8 Avr 2014 22:11

ragged a écrit:Yniel a dit :

"...je suis incapable de choisir quelqu'un avec qui je serais heureuse parce que ces personnes là me font peur d'abord...."

Nom de Zeus, y a pas plus vrai !!! :)

Mais vous avez fini, tous les deux, de dire avant moi ce que je voulais dire ? :D Même si je ne l'aurais pas dit comme ça, et que Yniel a trouvé les mots qu'il faut pour dissiper le brouillard...

J'en suis un peu là aussi. Je me rends compte que le simple fait d'en prendre conscience est déjà un très grand pas. Et comme je suis dans une phase "je vais vers ce qui me fait peur pour voir qu'il n'y avait rien là de si terrible et enfin avancer", ben je me dis que ça peut peut-être changer. D'autant plus que j'ai la forte impression que ces hommes qui me font peur, en fait, je leur ferais peut-être peur aussi s'ils me voyaient comme je suis, c'est-à-dire comme eux - sauf qu'ils ne me voient pas vraiment, parce que je suis... effacée par la peur que j'ai d'eux. Et de moi.

Feel the fear and do it anyway, comme on dit. Ou comme on peut le voir .

Mais ça prend du temps. Et beaucoup de douceur avec soi-même...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4693
Images: 52
Âge: 37
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Sphax » Mer 9 Avr 2014 09:00

C'est aussi laisser aux autres le loisir de nous considérer comme ils le souhaitent. Je suis régulièrement surpris que des gens puissent me trouver certaines qualités, mais il semblerait que ce soit le cas alors j'ai depuis longtemps décidé de ne surtout pas anticiper leur réaction et les laisser se faire leur avis plutôt que de me condamner a l'avance.
Mon travail n'est pas pour autant fini parce que maintenant le soucis est d'accepter ce retour positif possible immédiatement, sans avoir besoin de le "vérifier" pour le croire, parce que les gens ne répètent pas 50 fois leurs compliments, donc il faut savoir les saisir sur l'instant...
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
 
Messages: 860
Images: 2
Âge: 32
Enregistré le: Lun 18 Nov 2013 01:44
Localisation: Grenoble
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar mlle socrate » Mer 9 Avr 2014 20:28

Ce qui peut m'accrocher...
- une odeur
- une façon de bouger, une démarche, les mouvements des mains
- l'oeil qui pétille de malice
- l'humour décallé
- un petit je-ne-sais-quoi de provocation
- le trouver brillant, d'une façon non académique
... et tant de choses encore...
Avatar de l’utilisateur
mlle socrate
 
Messages: 50
Âge: 40
Enregistré le: Dim 16 Sep 2012 20:27
Localisation: Bordeaux
Présentation: presentations/sais-que-sais-rien-t2655.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Loubel » Mer 9 Avr 2014 23:00

Mmmmh bcp à dire...vais prendre le temps de faire qqch de structure de mes points....

Voilà mes pensées...

Pour moi, une relation sentimentale s'explique de manière très "basique", cad d'avoir des sentiments pour quelqu'un ou quelque chose.

J'éprouve des sentiments constamment pour quasi tout ce que je connais, ai pu connaître, ai envie de connaître,...en réalité, en virtuel, dans le futur, dans mes rêves, directement, indirectement etc cad dans la majorité des cas, je suis prête à dire que j'aime, je trouve trop chouette, que c'est intéressant, génial, je dis merci, je montre que j'aime bien, que je veux te/me faire du bien, ... je peux également dire que je déteste, j'ai peur, je méprise, reproche, craint etc...je ressens donc toujours quelque chose face à qqu ou qqch. Je ne suis jamais indifférente.

C'est sans limites et je suis prête à accorder de l'importance à tout le monde et à tous les choses de cette terre (suivant ma définition écrite plus haute) sans me poser trop de questions pourquoi. Ce qui est chiante avec cette façon de faire est pour moi la surproduction d'amour et son partage, l'épuisement lié à chercher à qui ou quoi donner...et les questionnement sur les faits pkoi ce n'est pas pareil/possible chez tout le monde et ceci de la même façon que moi/nous ou comme les autres? Pourquoi il y en a qui "peuvent choisir" ce qu'ils aiment, connaissent les raisons pourquoi ils le font ou pas et savent donc en quelque sorte canaliser/distinguer/rendre distincts leurs sentiments?

Je fais référence aux nombreux topics ici sur le forum comme celui de l'amitié/amours, amours entre HP/Non HP, amour homme/femme etc... à tous ceux qui parlent de ces sentiments envers ...provenant de... (animaux, choses, passions, partenaires,, métiers, etc)
En lisant tous ces choses depuis un moment maintenant, je ne peux que faire plusieurs conclusions (personnelles, je ne pense pas que ce sont des vérités absolues):

De manière générale (et résumée de manière brute) je constate que sentimentalement, on fonctionne apparemment autrement ...et que ce n'est pas de la façon la plus facile. Ni pour nous, ni pour les autres. Cet aspect est parfois encore tellement obscure pour nous même, que je me pose la question, comment ça ne pourrait pas l'être encore plus pour quelqu'un d'autre.

Que l'amour (ou le sentimental) est une des rares dimensions/domaines de la vie intérieure et extérieure du SD (ou de n'importe qui d'ailleurs) par rapport à laquelle la raison se tait, se veut sans réponse ou proposition (adéquate), ou bien domine largement la bataille et occulte/empêche toute forme de résistance de l'adversaire "sentimental". Ce qui met en même temps en avant "la position et l'importance l'amour". Sans amour ça ne va pas...avec non plus...raison et amour en duo? C'est un peu trop raison...et vivre d'après son coeur? ...sa tête? ...pas bien non plus...tout voué à l'échec alors?

Que sont les critères qui font pencher pour un oui ou un non d'une relation sentimentale...elles ne sont pas non plus si claires, générales, univoques, applicables à tout le monde. ...être bien dans une relation pour l'un n'est presque jamais pareil pour l'autre. Qu'est ce qui nous pousse à mener ces relations sentimentales qu'on mène? Comment savoir qu'on fait bien, bien pour nous? Comment savoir, comment faire mieux, autrement? Apres le oui et le non...faut encore le définir cette relation qu'on a avec qqu, qu'on veut avec qqu...qui nous rend triste, en colère, accompli, passionnée... Same story here: ces définitions elles aussi...semblent difficile à définir...

Je me pose parfois la question, si nos exigences et désirs envers cette relation sentimentale qu'on tient tellement à vivre de manière parfaite (avec qqu ou qqch), et donc hors du communément "débile, terne et fade" n'émane pas à la base d'une peur énorme...d'être et de rester seule; cette solitude qui nous hante déjà depuis tant de temps? ...d'être incomprise et de pas être aimé à sa juste valeur à tout jamais? ...de cette insensibilité envers les autres? ...de cette hypersensibilité venant de nous mêmes? ...de ce besoin physique, charnel, de proximité qu'on a du mal à avoir, créer, alimenter parfois? ...de cette réalité rêvée? ...de cette protection de s'ennuyer ? ...de ce besoin de compenser un manque d'intimité possible, vrai, intense par un placébo? ...de ce besoin de devoir donner, ressentir, réussir, agir, ...à tout prix?

"Sentimentaliser."..c'est clair, ça peut tourner au vinaigre assez vite et ça arrive assez souvent...j'ai peur moi des sentiments. Mais en même temps, j'éprouve "aimer" est si bien et fait tellement du bien. Personnellement, j'ai pas trouvé de réponses à tous ces questions plus haut...mais j'ai décidé pour moi même d''accepter d'avoir des refus, des échecs, de souffrir, d'être triste, d'être pas en mesure de dire "j'ai réussi à faire/avoir ce que je voulais, cad à pseudo aimer (si je peut dire ça comme ça)" au détriment de ce bon sentiment et en faveur d'un mauvais sentiment ou relation sentimentale. Je l'éprouve parfois comme très dure, difficile, tordue, tendue, injuste, incorrecte, désespérée...certes, mais je peut dire que je n'échangerai pour rien au monde le sentiment que j'ai quand je suis prête à en donner ou produire pour qqu et qqch. Ne pas avoir de relations sentimentales...me tuerai probablement un jour, doucement mais inévitablement. Je pense que c'est le cas pour tout le monde d'ailleurs (qu'il en soient conscients, d'accord ou pas)

J'ai envie de dire, que le bonheur (le nôtre) trouve ses fondements dans les émotions qu'on produit face à un amour/rejet... provenant forcément d'une relation qui implique des sentiments, un "moi & x" en relation. Ces sentiments, c'est notre coeur et notre tête qui les produisent (essayent de gérer ensuite)...en donnant réponse à notre vécu, notre face à face, nos besoins, nos désirs...

Je pense que pour l'amour et les sentiments il y a pas de limites...les limites et barrières, c'est nous qui les imposent et créent - c'est nous aussi qui peuvent les déplacer, enlever...gérer autrement ou mieux.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Travelling - it leaves you speechless, then turns you into a storyteller (Ibn Battuta)
Avatar de l’utilisateur
Loubel
 
Messages: 483
Images: 0
Âge: 32
Enregistré le: Ven 16 Aoû 2013 00:08
Localisation: B-Land
Présentation: presentations/emilie-the-strange-t3920.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar sandrinef » Jeu 10 Avr 2014 07:49

bebel a écrit:J'ai toujours souhaité une relation dans laquelle chacun pourrait se dire: je n'aime pas ton comportement, je voudrais que tu le changes, mais je sais aussi qui tu es, que ce comportement est lié à ce que j'aime en toi (ou est dérisoire par rapport à ce que j'aime en toi), et en aucun cas il ne change les sentiments que j'éprouve pour toi.

De fait, j'ai toujours eu tendance à prolonger des relations qui, je le savais, étaient mal parties depuis le début. Derrière les problèmes parfois extrêmes dans le couple, je voyais chez l'autre des troubles liés à un être intime, bridé, brimé, que j'aimais. J'espérais que cet être emprisonné se révèle enfin avec le temps, et si j'estime avoir manqué de lucidité, c'est seulement sur ce point. J'ai mis fin à ces relations une fois perdu tout espoir et me sentant en danger psychologiquement si je m'entétais.


Je vois tout à fait ce dont tu parles, Bebel, je ne l'aurais pas mieux exprimé.
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain
Avatar de l’utilisateur
sandrinef
 
Messages: 1680
Images: 39
Âge: 40
Enregistré le: Jeu 15 Nov 2012 12:11
Localisation: Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Yniel » Jeu 10 Avr 2014 08:57

C'est exactement ça aussi pour moi...
Mais comment rompre quand on sent que c'est une relation insoluble ? Je suis engluée dedans...
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen
Avatar de l’utilisateur
Yniel
 
Messages: 561
Âge: 40
Enregistré le: Dim 6 Avr 2014 22:05
Présentation: Présentation
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar Pouci » Jeu 10 Avr 2014 11:16

bebel a écrit:De fait, j'ai toujours eu tendance à prolonger des relations qui, je le savais, étaient mal parties depuis le début. Derrière les problèmes parfois extrêmes dans le couple, je voyais chez l'autre des troubles liés à un être intime, bridé, brimé, que j'aimais. J'espérais que cet être emprisonné se révèle enfin avec le temps, et si j'estime avoir manqué de lucidité, c'est seulement sur ce point. J'ai mis fin à ces relations une fois perdu tout espoir et me sentant en danger psychologiquement si je m'entétais.


Tu ne peux même pas imaginer comme ces mots me parlent...
Désobéissance civile, nom d'un cul !
ALL I NEED IS A WHISPER IN A WORLD THAT ONLY SHOUTS

Image
Avatar de l’utilisateur
Pouci
 
Messages: 173
Âge: 27
Enregistré le: Jeu 6 Déc 2012 14:06
Localisation: La capitale des Gaules
Présentation: Faut pas mettre le pouce à l'index
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar ragged » Jeu 10 Avr 2014 13:29

vraiment des réponses interressantes dans ce sujet ... Je n'ai pas le temps de lister, mais il y a des trucs sur lesquels je reviendrais...Je suis assez impressionné par les différences et les points communs qui nous lient tous... C'est aussi un peu la stupéfaction du nouveau né, quand je vous lis, je ne peux m'empêcher de penser : c'est fou quand même, toutes ces questions que je me suis posé pendant tant d'années, vous vous les êtes posés aussi et certains ont même trouvés des réponses !
On vit vraiment dans un monde parallèle fabuleux je trouve.
Loubel a bien exprimé cette "puissance" qui nous caractérise : on peut aimer de toutes sortes de façons toutes choses et tout êtres ... avec des échelles d'intensité parfois phénoménales !
Bon bien sûr, l'amour qu'on reçoit en retour est souvent à discuter !! ahah !

I'll be back soon avec des réponses plus pertinentes à vos messages...car c'est clairement un sujet qui me travaille (non mais pourquoi toutes mes histoires d'amour se sont terminés dans la haine et le dégoût et le rejet de soi ???)
Tout commence aujourd'hui, tout continue demain...
Avatar de l’utilisateur
ragged
 
Messages: 353
Âge: 39
Enregistré le: Dim 23 Mar 2014 17:00
Localisation: elsewhere
Présentation: presentations/vous-aime-t4786.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Douance et relations sentimentales

Messagepar TourneLune » Jeu 10 Avr 2014 14:32

C'est en rien une fatalité. La plupar des miennes se sont finies sur un respect mutuel et, une fois passés les réajustements nécessaires, une belle amitié.
La haine et le dégoût de soit ne sont en rien necessaires, ils dépendent surtout de soi, de ses choix et de comment on les assume.
Je crois aussi que si on est dans l'estime de soi à la base, on peut se séparer sans avoir besoin de haïr ou de mépriser, simplement comme 2 routes se séparent.
C'est pas forcement facile, surtout quand c'est subi, mais si on parvient à maintenir le respect de soi et de l'autre, c'est quand même bcp moins destructeur.
C'est pas tout le temps faisable mais pour moi, ça représente la grande majorité de mes relations passées.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11095
Images: 276
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Suivante

Retourner vers Là où l'on (se) pose des questions

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Suspicion de douance chez un proche : Que faire?
1, 2, 3par Zil2blé » Dim 19 Fév 2012 23:46

Réponses: 71

Vus: 7497

Dernier message par FeverDream Voir le dernier message
Lun 26 Mai 2014 12:35
Douance et difficulté d'adaptation au milieu professionnel
par AnaLee » Mer 3 Déc 2014 17:58

Réponses: 20

Vus: 2801

Dernier message par O'Rêve Voir le dernier message
Dim 22 Jan 2017 20:45
Douance et tableau psychologique : désamorcer les idées reçues
1, 2par Adena » Sam 19 Déc 2015 19:49

Réponses: 29

Vus: 1691

Dernier message par Fish Voir le dernier message
Jeu 1 Déc 2016 17:32
La douance protège-t-elle des sectes?
1, 2, 3par Zyghna » Ven 9 Mar 2012 23:13

Réponses: 63

Vus: 6637

Dernier message par De Re Metallica Voir le dernier message
Dim 10 Avr 2016 18:19
Caractère obsessionnel de la douance?
par toune-toune » Mar 6 Jan 2015 18:08

Réponses: 15

Vus: 1776

Dernier message par Vivine Voir le dernier message
Jeu 29 Jan 2015 23:58

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités