Nous sommes le Mar 23 Sep 2014 23:21


Être humilié

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?

Modérateur: Cyrano

Être humilié

Messagepar Pr. de Violet de P. » Ven 4 Fév 2011 11:42

Ce sujet pour parler de ce qu'être humilié signifie, de vivre l'humiliation, une réflexion qui s'épanche sur nos humiliations pour en tirer des conclusions philosophiques, qu'est-ce-qu'être humilié ? Le sommes-nous vraiment ?

Partons de Luc de Clapiers, le marquis de Vauvenargues qui disait dans ses Réflexions : "Nous nous consolons rarement des grandes humiliations ; nous les oublions."
**¤¤**
Bien cordialement
Professeur Henri-Cunégonde de Violet de P.
Poussin doré de sa majesté Rose
Amant-époux de Madame A. de Violet de P.
Avatar de l’utilisateur
Pr. de Violet de P.
 
Messages: 180
Âge: 24
Inscription: Mar 1 Fév 2011 22:13
Localisation: Tout près d'Alice au pays des Merveille - Du chapelier fou - à Lyon.
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar Mlle Rose » Ven 4 Fév 2011 12:24

Je crois que l'humiliation peut ne pas exister.
Quand on est humble.
Quand on sait quelle est sa place, sa juste place au sein de l'Univers. Et qu'on l'assume.

Avoir le sens du dérisoire de notre condition...
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
Hannibal
 
Messages: 11598
Âge: 35
Inscription: Mar 1 Fév 2011 13:56
Localisation: Bouseland-le-froid, 12ème sapin à gauche !
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar Pr. de Violet de P. » Ven 4 Fév 2011 14:26

J'ai un avis différent sur la question, je pense qu'être humilié arrive bien malgré toute la confiance que l'on a dans nos pas. Je pense qu'il s'agit de ne surtout pas confondre une déconvenue, une honte et une humiliation. Il y a dans l'humiliation quelque chose qui dépasse le simple processus cognitif de la honte, il y a une tâche sur l'âme, sur l'orgueil et sur la joie, quelque chose de lourd et de pesant qui vient arrimer le corps à un échec cuisant et navrant. On n'est humilié que peu de fois dans la vie, parfois même on ne l'est jamais, honteux on l'est plus suivant et parfois on peut même ne pas l'être, lorsqu'on est humble.

Être humilié, c'est sentir une soi une lourde tâche de graisse qui nous empêche d'avancer et qui fait que l'on glisse perpétuellement. C'est sans doute l'une des sources de la dépression, peut-être l'une des sources de l'arrêt pur et simple d'évoluer, certains penseurs s'arrêtent après une humiliation, deviennent grabataires et meurent à 40 ans. Eviter l'humiliation c'est certes être humble, mais c'est également savoir que l'on a raison, Galilée a éviter l'humiliation ainsi je pense.

Humilié, ça peut aussi ne rien vouloir dire, juste être. On tombe tous quelques fois et si je ne suis pas d'accord avec toi Melle Rose au sujet du fait que l'humiliation peut ne pas exister, je pense en tout cas qu'elle ne devrait pas, avec la même justification que toi plus peut-être quelques autres morceaux épars de conscience pour grandir.
**¤¤**
Bien cordialement
Professeur Henri-Cunégonde de Violet de P.
Poussin doré de sa majesté Rose
Amant-époux de Madame A. de Violet de P.
Avatar de l’utilisateur
Pr. de Violet de P.
 
Messages: 180
Âge: 24
Inscription: Mar 1 Fév 2011 22:13
Localisation: Tout près d'Alice au pays des Merveille - Du chapelier fou - à Lyon.
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar Colonel Moutarde » Sam 5 Fév 2011 13:07

Je crois que l'humiliation peut ne pas exister.
Quand on est humble.
Quand on sait quelle est sa place, sa juste place au sein de l'Univers. Et qu'on l'assume.


Mais notre place n'est pas fixe, nous ne sommes plus comme nos ancêtres assignés à un rôle figé parmi les bellatores, oratores et laborantes. Et, place fixe ou évolutive, l'humiliation naît, il me semble, d'un choc entre la place que nous considérons être la nôtre, et celle que les autres veulent bien nous concéder, lorsque cette dernière est bien en-dessous de la première.
Or, quelle que soit notre humilité, les autres peuvent être violemment injustes. Et là, je dirais même que plus on est humble, plus on a le sentiment de ne pas revendiquer plus que ce que l'on est, plus terrible sera le choc de voir qu'on se fait quand même piétiner et désigner comme celui qui a osé péter au-dessus de son cul.

Même avec tout le sens que l'on veut du dérisoire de notre condition, même en se pensant le dernier des derniers, on peut encore être humilié; ou alors c'est qu'on a tellement ôté de sens à sa vie, qu'on n'est pas humble, mais juste un désespéré.
Colonel Moutarde
 
Messages: 913
Inscription: Ven 4 Fév 2011 07:56
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar Fabs le vaurien » Jeu 10 Fév 2011 08:23

Le mot humiliation peut prêter à confusion. Humilier une personne c'est étymologiquement parlant vouloir la rendre plus humble. Toutefois, dans l'acception populaire, il s'agit en fait de la déconsidérer publiquement. Ceci a généralement un impact inverse puisque l'humiliation suscite le plus souvent un désir de vengeance ou de revanche et attise ainsi l'orgueil de la personne humiliée.
perso, je ne pense pas avoir, une fois dans ma vie était humilié. j'aI bien vécu des moments où je me suis payer la "grosse honte". Mais jamais au point où j'en eus nourri quelques désir de vengeance que ce soit....encore qu'il faudrait creuser pour en etre vraiment sur.
Toutefois, dans cette volonté de rétablir l'équilibre, de se venger, on pourrait y voir un désir de justice de la part de qui a été humilié. De fait, nous, surdoués que nous sommes, intolérants (pour beaucoup ) à toutes formes d'injustice; ne serions nous pas particulièrement sujets, dans notre vécu emotionnellement spécifique, à vivre beaucoup de choses dans un degré proche de l'humiliation? Même si l' intention de l'Autre ne l'était pas ? combien de fois , lorsque j'étais enfant, n'ai pas ressenti un gros malaise lorsque l'instit (par exemple) parlait de moi en s'adressant aux autres? ce n'était pas bien méchants proutant.....même encore aujourd'hui, j'ai du mal lorsque l'attention est porté sur moi (des lors que je ne l'ai pas décidé)
et ce vecu émotionnel nous rend il plus humble?
Avatar de l’utilisateur
Fabs le vaurien
Rang orange
 
Messages: 5132
Âge: 34
Inscription: Mer 2 Fév 2011 22:20
Badges: Neun's d'Honneur (1) Ex Modérateur (1)
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar Fabs le vaurien » Mar 8 Mar 2011 11:24

postulons alors que l'humiliation prend sa source dans des modalités relationnelles déséquilibrées.

"La honte n'a pas pour fondement une faute que nous aurions commise, mais l'humiliation que nous éprouvons à être ce que nous sommes sans l'avoir choisi, et la sensation insupportable que cette humiliation est visible de partout". Milan Kundera
Avatar de l’utilisateur
Fabs le vaurien
Rang orange
 
Messages: 5132
Âge: 34
Inscription: Mer 2 Fév 2011 22:20
Badges: Neun's d'Honneur (1) Ex Modérateur (1)
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar humain » Ven 29 Avr 2011 10:47

Professeur Violet a écrit:On n'est humilié que peu de fois dans la vie, parfois même on ne l'est jamais, honteux on l'est plus suivant et parfois on peut même ne pas l'être, lorsqu'on est humble.


:)

On peut éventuellement noter que "c'est nous qui avons honte" lorsque nous avons honte, celà nous appartient, c'est nous qui choisissons de nous "sentir plus bas que terre" ou de confier ce sentiment à une personne si nous estimons devoir le faire par nous-même.

En revanche on peut également noter qu'on "est humilié par"...Ce qui signifie subir de la part d'un autre une volonté qui lui appartient, de "nous mettre de force" plus bas que terre.
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein
Avatar de l’utilisateur
humain
 
Messages: 479
Âge: 60
Inscription: Jeu 3 Fév 2011 23:52

Re: Être humilié

Messagepar humain » Ven 29 Avr 2011 10:50

Merci Fabs de te mettre à l'étymologie, cette connaissance qui propose souvent plusieurs sens pour un mot...

Ainsi on peut également noter que humus c'est la terre.

Il est possible peut-être que lorsqu'on est situé au juste niveau de la terre, on n'éprouve plus de honte à être ce que l'on est.
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein
Avatar de l’utilisateur
humain
 
Messages: 479
Âge: 60
Inscription: Jeu 3 Fév 2011 23:52

Re: Être humilié

Messagepar Colonel Moutarde » Ven 29 Avr 2011 11:13

Il est possible peut-être que lorsqu'on est situé au juste niveau de la terre, on n'éprouve plus de honte à être ce que l'on est.


Je ne crois pas. Je pense pour cela au chapitre "Le dernier" de "Si c'est un homme" de Primo Levi.
"Détruire un homme est difficile, presque autant que de le créer, mais vous y êtes arrivés, Allemands. (...) La honte nous accable."

Je pense que la honte survit toujours au moins comme souvenir d'une dignité perdue.
Colonel Moutarde
 
Messages: 913
Inscription: Ven 4 Fév 2011 07:56
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar humain » Ven 29 Avr 2011 11:20

Ah...je vois peut-être...Je formulerai ainsi moi : il existe une transmission transgénérationnelle de certaines choses...

Toutefois on peut peut-être se demander si une dignité "perdue" ne peut pas se "retrouver" ? ;)
Et se demander comment ?

Moi je ne pense pas, je suis :)
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein
Avatar de l’utilisateur
humain
 
Messages: 479
Âge: 60
Inscription: Jeu 3 Fév 2011 23:52

Re: Être humilié

Messagepar sourizeante » Ven 29 Avr 2011 12:19

Dionysia a écrit:
Professeur Violet a écrit:On n'est humilié que peu de fois dans la vie, parfois même on ne l'est jamais, honteux on l'est plus suivant et parfois on peut même ne pas l'être, lorsqu'on est humble.


:)

On peut éventuellement noter que "c'est nous qui avons honte" lorsque nous avons honte, celà nous appartient, c'est nous qui choisissons de nous "sentir plus bas que terre" ou de confier ce sentiment à une personne si nous estimons devoir le faire par nous-même.

En revanche on peut également noter qu'on "est humilié par"...Ce qui signifie subir de la part d'un autre une volonté qui lui appartient, de "nous mettre de force" plus bas que terre.


Je rejoins ces propos : l'humiliation est vécu au travers du regard de l'autre. La tache de graisse dont par le Professeur Violet, est plus dans l'oeil de celui qui assiste à l'humiliation que sur le visage de celui qui est humilié.
Pour qu'il y ait humiliation, ne faut-il pas que la personne concernée accepte le regard que pour l'autre comme étant plus important que le regard qu'il porte sur lui même ?

Prenons l'exemple de la nudité. Demander à quelqu'un de se déshabiller en public n'aura pas le même effet selon l'éducation et le vécu de la "victime" et selon l'éducation et le vécu des spectateurs.
Certaines personnes vivront cela comme une humiliation, d'autres non.
Si pour moi, la nudité n'est pas un problème, je ne me sentirais pas humiliée, parce que le regard de l'autre ne me touchera pas. Là où cela devient complexe, c'est que même si je ne suis pas génée, le regard de l'autre va malgré tout changer, si cet autre considère dans son échelle de valeur que la nudité en public est une humiliation.
Avatar de l’utilisateur
sourizeante
Chaperon Rouge
 
Messages: 512
Âge: 38
Inscription: Mar 26 Avr 2011 17:28
Localisation: Banlieue orientale de Lutèce
Badges: Ex Jardinier (1)
Présentation: Par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar humain » Lun 6 Juin 2011 15:31

Moi des fois je me sens pas humiliée, et je trouve que c'est l'humiliateur qui devrait être rouge de honte. Quant à moi, si j'ai honte, alors c'est pour lui et l'humanité toute entière...

Enfin comme je crois à la liberté, si on tente de m'humilier encore et encore et que celà ne me convient pas, je me tire. Aucun flingue sur la tempe n'oblige personne à accepter des mauvais traitements.
Un problème sans solution est un problème mal posé. Einstein
Avatar de l’utilisateur
humain
 
Messages: 479
Âge: 60
Inscription: Jeu 3 Fév 2011 23:52

Re: Être humilié

Messagepar poseri » Dim 10 Juil 2011 23:11

Professeur Violet a écrit:Ce sujet pour parler de ce qu'être humilié signifie, de vivre l'humiliation, une réflexion qui s'épanche sur nos humiliations pour en tirer des conclusions philosophiques, qu'est-ce-qu'être humilié ? Le sommes-nous vraiment ?

Partons de Luc de Clapiers, le marquis de Vauvenargues qui disait dans ses Réflexions : "Nous nous consolons rarement des grandes humiliations ; nous les oublions."


Je pense que ce sujet ne relève pas de la philo mais de la psycho. En effet, être humilié représente une douleur psychique, qui peut (peut-être pas toujours) être guérie ou "cicatrisée" par une psychothérapie adaptée.

Je crois que l'humiliation provient surtout de l'intention de faire mal de la part d'autrui ou du fait qu'au moins une personne peut être informée de la situation qui nous humilie.

Peut-on être humilié(e) dans une situation où il n'y a pas eu "intention de faire mal" de la part d'autrui ?
poseri
 
Messages: 18
Âge: 48
Inscription: Dim 19 Juin 2011 14:04
Localisation: Ile de France
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar Fabs le vaurien » Lun 11 Juil 2011 00:44

poseri a écrit:
Je crois que l'humiliation provient ...... du fait qu'au moins une personne peut être informée de la situation qui nous humilie.


Pourrais tu développer ? je ne saisi pas trop.
Avatar de l’utilisateur
Fabs le vaurien
Rang orange
 
Messages: 5132
Âge: 34
Inscription: Mer 2 Fév 2011 22:20
Badges: Neun's d'Honneur (1) Ex Modérateur (1)
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Être humilié

Messagepar bepo » Lun 11 Juil 2011 11:42

Je m'interroge.
Est que pour qu'il y ait humiliation, ne faut il pas que la victime se voit imposer une vision négative d'elle même soit qu'elle n'avait pas a l'esprit, soit a laquelle elle n'attachait qu'une importance mineure.
L'humiliation pourrait correspondre a la transformation d'un défaut transitoire, n'ayant de sens que dans une phase évolutive en un défaut constitutif.
Du coup cela fait le lien avec le tribunal qui scelle son jugement et impose deplus une expiation.(avec la notion de pêcher originel indélébile CF tache d'huile)
Du coup la présence d'un tiers en plus des deux protagonistes semble rajouter effectivement à l'effet d'humiliation.

Par contre je me demande s'il n'y a pas aussi humiliation en exploitant et en retournant contre la "victime" ses propres valeurs.

Du coup est ce que l'humiliation ne revient pas soit par un effet de troupeau, soit par un effet d'autorité (ce qui revient au même la personne autorisée l'étant par la majorité), soit en utilisant les propres failles narcissiques de la victime (idem cf éducation) à obliger une personne a ne présenter à autrui que ses facettes les moins valorisantes et à renoncer ainsi à toutes les prérogatives qui lui étaient accordees auparavant.

Bref pour moi l'humiliation est très éloigné d'un processus pédagogique et se rapproche plus d'une censure mais non assumée puisque l'objectif est de marquer la victime afin qu'elle s'auto-censure par la suite.
La victime est ainsi décrétée incapable de s'autoevaluer et contrainte à supporter en permanence l'évaluation des autres.
Donc pour moi c'est un outil de soumission.

Reste à décider dans quels cas c'est une solution inéluctable.

Bon comme d'hab ca me semblait porteur au début, mais ce que je viens de pondre me semble d'une fadaise irrémédiable. Bon tant pis. Je poste. ;)
bepo
 
Messages: 15
Inscription: Mer 9 Mar 2011 12:01



Retourner vers Questions de société et Débats Philosophiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité