Nous sommes le Ven 17 Nov 2017 18:23


Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?

Modérateur: W4x

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Mlle Rose » Ven 14 Déc 2012 12:33

Tu as vu, j'ai changé ma signature.

Parce que je crois aussi que si nous en sommes là c'est avant tout de notre faute. De celle de nos parents.
Nous leur avons donné notre confiance nous pouvons aussi la leur reprendre.

Il fut un temps, comme je le disais hier à Aïnoa, où le peuple français avait en lui ces germes de révolte, et cette conscience aiguë des luttes nécessaires pour la liberté. C'était avant le confort. Je ne suis pas encore à ce jour résolue à admettre que tout ceci est mort.

Si on réfléchit, au final.... nous sommes légions....
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar StormX » Ven 14 Déc 2012 14:15

Mlle Rose a écrit:Si on réfléchit, au final.... nous sommes légions....


Trouver les personnes ou les choses responsable de ce système est délicat. Je ne dis pas inutile, car si nous voulons ne pas reproduire les erreurs du passé, il faut connaitre l'histoire. Néanmoins, on ne pourra jamais nommer ou désigner une "entité" qui, il me semble, n'existe pas factuellement.

Les responsable de ce bordel ? C'est aussi bien toi, moi, que lui, elle et tous les autres. Personne et tout le monde.

Si demain je te donnais plus de pouvoir, plus d'argent, plus de ... - sauf si tu fais partis d'une infime partie de la population - tu en deviendrais ivre et en voudrais plus. C'est comme cela que l'homme fonctionne en général à mon sens. C'est une affirmation presque aussi certaine que " je lâche une pomme, elle tombe". Ceci est le fonctionnement humain.

Alors, la faute des parents ? Oui certainement en partie, mais alors, qui est responsable de leur embrigadement ? Les parents ne se sont pas réunis lors d'une réunion tupperware pour décider comment ils allaient bien pouvoir nous enfler dans les prochaines décennies. Non, ils ont été amené à devenir comme cela. Ils ont été amené a être aussi amorphe que nous, à être de bons moutons.

Alors c'est la faute de l'éducation ? Oui, certainement en partie. Mais encore une fois, les différents ministres et grands penseurs ne sont pas réunis pour décider d'un plan pour nous augmenter la tonte annuelle de laine.

A mon sens, le système n'a pas été sciemment imaginé, nous faisons face bien plutôt à des dizaines de milliers, millions ou milliard de décisions qui n'avaient qu'un seul objectif : servir un profit personnel ou celui d'un très restreint groupe de personnes. Ensuite, ce sont plutôt les externalité - positives ou négatives (selon de quel bord vous êtes) qui ont entraîné la création de ce système.

On ne diminue pas le budget de l'éducation national pour rendre les gens plus facile à ranger dans des boites. On réduit le budget pour gagner de l'argent...après, si les conséquences de cela nous permettent d'exploiter un peu plus les gens...et de gagner encore plus d'argent, alors ça nous va très bien comme ça et on continu !

C'est là la grande difficulté du bordel, pas facile de lutter contre quelque chose qui n'a pas de visage...ou plutôt qui est sur TOUS les visages.

La solution, c'est l'auto-contrôle, les règles, les valeurs, les normes. Mais pour s'auto-contrôler, il faut d'abord se connaitre soit même. Etre capable de dire, "je suis capable du pire comme du meilleur". Savoir qu'il faut que d'autres individus contrôle mes agissements car je serais incapable de le faire tout seul.
Les athéniens, avec leur démocratie (au sens unique), avaient très bien vu comment l'homme pouvait déraper (c'était leur réponse à une période sanglante de leur histoire), ils ont ainsi créé un système qui régulait cela. Etienne Chouard l'explique très bien.

Mlle Rose a écrit:Il fut un temps, comme je le disais hier à Aïnoa, où le peuple français avait en lui ces germes de révolte, et cette conscience aiguë des luttes nécessaires pour la liberté. C'était avant le confort. Je ne suis pas encore à ce jour résolue à admettre que tout ceci est mort. .


Et tu fais bien, ce n'est pas mort. Et cela ne le sera jamais.
Le confort que nous connaissons depuis 1945 est en chute libre ces derniers temps. Les pauvres n'ont jamais été aussi pauvres et les riches aussi riches. Les tensions sociales n'ont jamais été aussi fortes...mais surtout leurs manipulation, les rouages du système n'ont jamais été aussi à jour. Et ce, depuis 2001.
Le 11 septembre, l'Irak et l’Afghanistan, je les considère comme les gouttes d'eau qui ont fait déborder les vases de nombreuses personnes. Ils sont allé trop loin et n'ont pas prédit que cela s’amplifierait. Tu considère les indignés, les révolutions arabes et en Amérique Latine (moins médiatique) comme du vent ? Certes, ces mouvements ont échoués et se voient même être retournés contre le peuple. Mais à la base, au bas du bas, les égyptiens n'étaient pas dans la rues pour mettre des frères musulmans au pouvoir. Ça c'est la géopolitique qui a donné ça. Ce que voulaient ces manifestants c'était la démocratie, la vraie. Et de voir que les gens se sont bougés, se sont rassemblés pour crier ensemble, pour lutter coudes à coudes, c'est un progrès immense vers une révolte mondiale globale : car c'est ce qui leur pend au nez dans les prochaines années.
C'est ce que je disais dans mon précédent post, planter des graines, cela met du temps à ce qu'elles mûrissent. 2001, c'est hier finalement, et pourtant, là, en ce moment, j'ai la sensation que cela commence seulement cette année, soit 11 ans plus tard. Tout doucement, les théories soit disante "du complot" sur la réalité du 9/11 commencent à être regardées d'un autre oeil et les comploteurs bénéficier d'un autre jugement...on écoute maintenant ce qu'ils ont à dire. Si ça, c'est pas un progrès !

Tout comme la propagande en URSS finit par ne plus être capable de cacher la réalité du terrain et des objectifs de ses dirigeants, la propagande occidentale impériale que l'on nous sert encore aujourd'hui n'est plus assez puissante pour contrer ces millions d'esprits connectés par un seul but commun : la bienveillance, le bien être commun et la paix.


Pour illustrer musicalement, mes propos.

Entre les lignes : cloué au sol - Keny Arkana

www.youtube.com Video from : www.youtube.com


"Mauvais pressentiment quand je pense au futur
Les yeux ouverts, l'horreur tente de me les crever
Mais le plus dur reste à venir le jour où ça sera trop tard
Où la surveillance sera absolue et nos prénoms seront des codes barres
Tout va de plus en plus vite car pour eux le temps c'est de l'argent
Alors on oublie de vivre, c'est navrant
En nous se crée un vide, que rien ne comblera
Car l'ombre s'est emparé de notre monde
Mais on ne croit que c'qu'on voit ou c'qu'on veut bien nous laisser voir
Donc ouais on est aveugles
Ça m'fait mal au coeur, mais regarde, même nos âmes buggent
Au fond d'nous, ces tourments
Car dehors c'est tournant
Soumis à notre sort, on oublie qu'la vie est mouvement
Que la force issue d'un idéal ou d'une volonté
Transcende tous les schémas établis
Qu'les barrières sont dans nos crânes
Qu'on est seuls à pouvoir les virer, s'libérer
En laissant notre coeur s'émouvoir
Trop portés sur l'extérieur
Et à force de vouloir être comme tout le monde
Peu sont quelqu'un en fin d'compte
On d'vient c'qu'on nous montre
Au lieu d'être c'qu'on est
Pourtant c'mode de vie fait mal mais on s'laisse cogner
On subit un monde qui nous dépasse
Et qui nous replie sur nous-mêmes en nous laissant des traces
Alors j'ferme les yeux pour ressentir la lueur
Pouvoir faire le vide en moi afin d'être réceptive au bonheur

Car changer le monde commence par se changer soi-même
Changer le monde commence par se changer soi-même "
Avatar de l’utilisateur
StormX
 
Messages: 150
Âge: 27
Enregistré le: Ven 20 Jan 2012 14:25
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Kayeza » Sam 12 Jan 2013 14:31

Mlle Rose a écrit:C'était avant le confort.

Regarder Sabatier, comme dit Desproges, c'est confortable, d'une certaine façon.
La question du confort me semble cruciale ici. Pour la grande majorité des "gens" le confort est une réalité - relativement instable, peut-être, mais tout de même. Tant qu'on n'aura pas atteint une masse critique de mécontents, les changements ne pourront se faire à mon avis qu'à petite échelle - ce qui n'est en rien un prétexte pour se réfugier dans l'attentisme...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Pier Kirool » Sam 12 Jan 2013 15:08

Kayeza a écrit: Tant qu'on n'aura pas atteint une masse critique de mécontents, les changements ne pourront se faire à mon avis qu'à petite échelle - ce qui n'est en rien un prétexte pour se réfugier dans l'attentisme...
Il faut aussi que les dits-mécontents soient d'accord sur le projet ; et je me demande si le principal obstacle n'est pas là...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Eric Lerouge » Lun 14 Jan 2013 14:44

Mlle Rose a écrit:Tu as vu, j'ai changé ma signature.

Parce que je crois aussi que si nous en sommes là c'est avant tout de notre faute. De celle de nos parents.
Nous leur avons donné notre confiance nous pouvons aussi la leur reprendre.

Il fut un temps, comme je le disais hier à Aïnoa, où le peuple français avait en lui ces germes de révolte, et cette conscience aiguë des luttes nécessaires pour la liberté. C'était avant le confort. Je ne suis pas encore à ce jour résolue à admettre que tout ceci est mort.

Si on réfléchit, au final.... nous sommes légions....


Moi non plus, je ne suis pas résolu. Et j'essaie de transmettre la flamme à mes enfants, avec un succès inégal d'ailleurs, tant est puissante la société de consommation. La marchandise bouffera tout, mais si l'être dans sa lutte contre l'avoir perdra toutes les batailles, il gagnera la dernière, puisque lorsqu'il aura tout englouti, l'avoir disparaîtra, aspiré par son propre néant, permettant alors la résurrection de l'être, tel le phénix renaissant de ses cendres.

Attention : je n'ai pas dit que ça se fera sans douleur...
"Quand il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème". Devise Shadok
Avatar de l’utilisateur
Eric Lerouge
 
Messages: 50
Âge: 52
Enregistré le: Dim 6 Jan 2013 19:28
Localisation: Paris/Tours
Présentation: presentations/bon-ben-voila-t3114.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Kan » Sam 20 Avr 2013 09:21

L'homme nouveau tient le monde en main

http://www.lefigaro.fr/hightech/2013/02 ... n-main.php

HOME ACTUALITE HIGH-TECH
Par Martine Betti-Cusso Publié le 08/02/2013 à 18:20

INTERVIEW - Philosophe, académicien et historien des sciences, Michel Serres dresse le portrait d'un homme nouveau, né de la révolution du numérique, qui va devoir tout réinventer.

Source Le Figaro Magazine

LE FIGARO MAGAZINE - Quelles sont, pour vous, les inventions en cours et à venir qui vont bouleverser notre vie?

Michel SERRES. - Les inventions à venir, je ne les connais pas. Elles sont toujours imprévisibles, inattendues. Je préfère rester lucide sur le temps présent, comprendre les bouleversements en cours et ce que pourraient être leurs implications. Ce sont, par exemple, la disparition du monde paysan - nous comptions de 40 à 45 % de paysans au début du XXe siècle, ils ne sont plus que 0,8 %! -, la hausse du nombre de cols blancs, qui n'ont cessé d'augmenter en parallèle, les progrès dans le traitement des maladies infectieuses et l'allongement de l'espérance de vie, et bien sûr l'essor des nouvelles technologies et du tout numérique. Ils entraînent une métamorphose de l'homme, de ses rapports sociaux, et changent sa façon d'appréhender l'existence.

Vous brossez un portrait de ce nouvel humain dans votre livre Petite Poucette*. Et c'est une femme...

Oui, parce que j'ai assisté depuis un demi-siècle, partout dans le monde, à la victoire des femmes. Elles sont plus professionnelles, plus sérieuses. Je l'ai surnommée Poucette du fait de son habileté à jouer de ses deux pouces pour envoyer des textos. Elle a une trentaine d'années, et est l'enfant d'internet et du téléphone mobile. Pour elle, l'ordinateur n'est pas juste un outil, il fait partie intégrante de sa vie. Poucette n'a plus le même corps ni la même intelligence. Elle n'a plus confiance dans les anciennes appartenances. La paroisse, la commune, et même la nation se défont. De fait, elle crée de nouvelles appartenances, de nouveaux liens sociaux, bouscule le rapport au savoir et le rapport à l'autorité. Elle construit un nouveau monde...

Comment appréhende-t-elle ce nouveau monde?

Elle a trouvé le sens réel du mot «maintenant». Pour elle, «maintenant» signifie «tenant en main». Elle tient en main son portable et, si elle le souhaite, tous les lieux du monde, toutes les informations, elle peut communiquer avec tous à tout moment... En quatre coups de téléphone - 4,74 exactement - elle peut être reliée à n'importe quelle autre personne sur la planète, cela s'appelle le théorème du petit monde. Elle tient en main ce monde nouveau.

Et, dites-vous, la voilà «condamnée à ne devenir qu'intelligente». Pourquoi?

L'accès au savoir était le grand problème que rencontraient nos aïeux. Il exigeait des efforts, des voyages, du temps... Aujourd'hui, cet accès est immédiat. Lorsque j'entre dans mon amphi pour enseigner, il est fort probable que mes étudiants se soient préalablement informés sur internet du sujet traité en cours. Ils sont compétents, c'est ce que j'appelle la «présomption de compétence». Pourquoi se déplaceraient-ils pour écouter ce qu'ils savent déjà? Je suis donc obligé de faire un cours intelligent. C'est une chance.

Le savoir et la culture changent. Mais la vie quotidienne?

Je reviens d'un voyage en Asie, et j'ai vu dans le métro, à la place des affiches publicitaires, des figurines qui permettaient aux usagers de passer commande à l'aide de leur portable. Ils se faisaient ensuite livrer. L'économie, le travail, les loisirs, tout va être bouleversé... Nous avons dépensé des millions d'euros pour construire La Très Grande Bibliothèque, alors que les nouveaux outils numériques nous apportent tous les livres à domicile. De même, la relation aux médias se transforme. Autrefois, on comptait quelques personnes à l'émission et l'immense majorité à la réception. Aujourd'hui, elles sont aussi nombreuses à l'émission qu'à la réception. Cela implique une évolution du pouvoir qui se dilue. Qui pouvait dire «maintenant, tenant le monde» autrefois? Quelques rois et dirigeants. Aujourd'hui, ils sont 3,750 milliards de personnes à pouvoir le dire. C'est le nombre précis d'individus qui possèdent des portables avec un ordinateur intégré.

C'est donc aussi l'avènement d'une nouvelle démocratie...

Virtuellement, elle est déjà là. Comment elle se réalisera, je n'en sais rien. C'est très exactement une utopie. C'est l'utopie contemporaine. Il n'y a pas de nouveauté dans l'histoire qui n'ait été précédée d'une utopie.

Comment rêvez-vous les années 2020? Iront-elles forcément dans le sens du progrès?

Si je pouvais les prévoir, elles seraient déjà là. Mais nous n'avons pas accès à l'avenir, il est imprévisible. Tout au plus peut-on anticiper. Dans les années 70, lorsque j'écrivais les cinq volumes d'Hermès, j'expliquais que la société de demain serait une société de communication, mais sans pouvoir dire ce qui allait se passer ni porter de jugement. A l'époque, on se moquait de moi. Qu'importe. Le physicien Max Planck déclarait: «Ce n'est pas parce que les expériences et les théories de la physique sont vraies que la science fait des progrès. Non, c'est parce que la génération d'avant a pris sa retraite.»

* «Petite Poucette», par Michel Serres, Editions Le Pommier, 9,50 €.

Martine Betti-Cusso
journaliste
Avatar de l’utilisateur
Kan
 
Messages: 703
Âge: 41
Enregistré le: Mar 10 Juil 2012 10:39
Présentation: :noitatnesérP
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar W4x » Sam 20 Avr 2013 12:37

Heu, je ne suis pas sûr de bien saisir le rapport... Il est certain que "l'homme nouveau", de par son comportement et les outils à sa disposition, bouleversera -je l'espère- la politique et la façon de la faire. Mais pour le coup je trouve que c'est très peu abordé dans cet article.
Ce serait bien de nous dire pourquoi cet article a retenu ton attention, développer un avis sur le sujet, plutôt qu'en copier/coller le contenu.
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3273
Âge: 35
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Doodle » Jeu 24 Oct 2013 20:21

Bon je vais avoir du mal à argumenter de but en blanc. Peut être plus en fonction des questions qu'on me posera. De toute façon ma pensée est toujours brouillonne à exposer. J'ai pas l'habitude de détailler ou d'argumenter. C'est un peu brutal et pas très clean. Je suis un intuitif. Désolé.

Sommes nous dans une vrai démocratie ? Non. Ca ne l'a jamais été et c'est tant mieux.
Si vous voulez vous faire lyncher donnez le pouvoir à la masse, effet garanti. Quel HQI ne l'a jamais vécu ?

Notre système est-il améliorable ? Pas si sur. Il est dans l'ensemble plutôt bien foutu.
Quoique peut être pas assez libéral à mon sens.

Je crois que le pays souffre surtout de la trop grande médiocrité des gens au pouvoir (ils sont nombreux en plus, ça n'aide pas) et d'une conjoncture internationale menaçante. Tout ça résulte peut être de la nullité de notre système éducatif et de la foi aveugle que nous avons en lui. Bref je crois plus a un problème culturel que structurel. Je suis même plutot surpris que tout ne ce soit pas cassé la gueule depuis longtemps. Ca prouve 1 que le système n'est pas si mauvais puisqu'il arrive presque a marcher avec personne aux commandes, 2 qu'il y a pas mal de gens très valables dans ce pays pour faire avancer le bins même avec tout ces bâtons dans les roues et sans même avoir accès au manuel du bidule (leur caractère et leur position ne le leur permettant pas, ce qui est un peu normal).

Bref on a les élites qu'on mérite et l'état du pays qu'on mérite. Ni mieux ni pire. Si quelqu'un peut faire mieux, qu'il le fasse. Je crains hélas que le fond du problème soit là.

Je pense qu'il serait assez aisé de secouer le cocotier pour une personne intelligente (dans tout les sens du terme) et bien motivée, pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas grand monde en face et que le pays est désespérément en recherche de réussite (question de survie). A titre d'exemple nous avons un Xavier Niel pas inefficace. Mais il nous manque un Steve Jobs et même plusieurs pour sortir le pays de la spirale descendante. Notre créativité (que ce soit produit, culture, science ou entreprenariat ) est au point mort. Si ce pays ne sait pas élever des gens comme ça et les garder ou bien les faire venir, il poursuivra son lent déclin et tout les autres problèmes continuerons d'en découler.

Le problème c'est que l'idéologie démocrate sociale égalitaire qu'on nous enfonce dans le crâne depuis des lustres a tout les âge et a tout les étages à achevé d'endormir tout le monde et d'embrouiller les esprits même les plus vifs.
On s'en rend facilement compte des qu'on observe un domaine qu'on comprends et connait bien. Mais on ne met pas toujours les bons mots dessus. En fait plus que de parler de politique on ferait mieux de parler de choses concrètes on y verrait plus clair.

La france était l'un des 2 pays de la liberté (avec les USA). C'est bien fini, ce pays deteste la liberté aujourd'hui. On n'y parle plus que d'idéal égalitaire. Sans voir qu'on est très loin de l'idéal et que l'égalité peut être autant une illusion qu'un désastre.

Il y aura peut être une révolution. Mais je ne pense pas que ceux qui disent la souhaiter seront content du résultat. De toute façon content ou pas content c'est juste un mode de pensée. Ca a plus à voir avec les rapports affectifs qu'un système politique.

Maintenant l'histoire de ce pays est probablement déjà écrite. Le déclin lent se poursuivra, les forces à l'oeuvre sont probablement trop importantes. C'est comme ça c'est pas forcément grave. Ca me donne un peu de nostalgie, mais bon la terre ne s'arrêtera pas de tourner et rien ne nous interdit d'y être heureux et rien n'interdit de quitter le pays non plus (enfin moi si, mais c'est une autre histoire).

En espérant exciter un peu le débat (parce que là je vous trouve bien unanimes). ;)
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !
Avatar de l’utilisateur
Doodle
 
Messages: 373
Images: 51
Âge: 43
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 02:50
Localisation: Pas loin, ailleurs
Présentation: Un peu encombré
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Elaïs » Mar 12 Nov 2013 18:15

Doodle, structure et culture me semblent liées. Et je pense que la structure prééxiste à la culture, l'origine des origine de la structure étant la nature.

Ainsi,si c'est la structure qui organise la culture et si la culture va mal c'est que la structure le souhaite car il n'y a pas plus servil qu'un peuple ignorant. Pour paraphrasé le dicton, je dirais "dis moi quelle école tu crées, je te dirais qui tu es."

La modernité pousse à une individualisation maximaliste, encouragée par le Pouvoir, qui anihile toute résistance au Marché et transforme l'homme en simple et déprimante entité économique, bonne à produire, écartée dès que considérée comme plus assez rentable, et dont l'activité doit tout entière se tourner vers la consommation, seule à même de créer d'immenses et indignes richesses pour une ultra minorité.

Pour parvenir à ce résultat sans coercition "vulgaire", à coup de matraques et de miradors bien trop voyants, mais pour qu'au contraire nous nous précipitions de nous même avec enthousiasme, vers cet esclavage et cette vie vide de sens, le Pouvoir (qui n'est pas, ou pas que, l'Etat) développe les conditions qui peuvent y mener.

De la sorte, on coupe l'homme de ses racines et on l'exclut le plus possible de tout corps intermédiaire qui pourrait freiner voire stopper ce caractère mortifère de l'économisme comme projet d'ensemble pour l'Humanité mais on lui donne l'illusion du contrôle au travers un simulacre de democratie qu'est par exemple notre constitution.

Par la dévalorisation à peu près absolue de l'enseignement des Humanités, on coupe l'Homme de son passé et on le dissuade de lire les auteurs classiques qui entraînent à l'exercice d'une pensée critique et à la redéfinition constante de ce qui est bon ou pas pour l'Homme. La structure définit la culture.

Cette tabula rasa fait croire artificiellement à l'Homme qu'il n'est issu d'aucune Histoire et que toute mode est bonne en elle-même et par elle-même (le règne des publicitaires), sans possibilité de la réduire à sa juste valeur par la perspective historique. On empêche insidieusement nos contemporains de s'apercevoir combien certaines évolutions sont profondément antagonistes avec la civilisation léguée par nos devanciers et avec leurs propres intérêts pour une vie saine.

Par la ringardisation des acteurs qui s'opposent à la définition uniquement économiste de l'Homme, on empêche toute contestation du seul pouvoir de l'Argent.

Cela explique les attaques répétées contre l'Etat (celui de Philippe le Bel qui pressurait les usuriers bien davantage que ses paysans) et contre l'Eglise, qui, en dépit de tous ses défauts , promeut, dans sa philosophie, l'égal intérêt de tous les hommes, considérés comme des frères (l'universalisme de Saint Paul) et développe une vision désintéressée du monde (la législation canonique a toujours interdit l'usure, et donc l'exploitation par la seule différenciation de richesse).

les religions ont le mérite de pauser des limites infranchissables, mais nous avons troquer ces dieux contre d' autres ( létat, le droit, la laicité, la finance) qui contrairement aux premiers existent de manières certaines et n'ont pour seul objectif que justement l'absence de limites.

Cela donne un résultat absolument monstrueux où l'on t'explique que tu n'es libre qu'en consacrant tous tes revenus à enrichir la Banque et à obéir aux oukases mercantiles de certains lobbys (vive la GPA à venir pour les couples homos masculins, pour laquelle milite Pierre Bergé qui considère que la femme est légitime à louer son ventre comme selon lui elle loue ses bras à l'usine, soit le triomphe absolu de la réification de l'espèce humaine, ravalée à un produit de vente).

Et je reste persuadée que cette évolution est principalement due à un maimonisme servi par la finance internationale , servi par des supplétifs ou des idiots qui n'envisage même pas les conséquences de leures actes et ce pourquoi on les invites (paye?) à les faire

Et ce qui est efrayant est que pour parvenir à ce règne de l'infâme, on est en train de pousser la Société à se détruire, poussant (après avoir promu durant quatre décennies une immigration trop nombreuse pour les capacités d'absorption réelle, faisant de beaucoup d'immigrés des sous-prolétaires) les "souchiens" à se taper sur la gueule avec les musulmans, en nous faisant croire que l'Islam est l'incarnation du Diable, alors que c'est, comme le catholicisme, une religion qui soutient une vision égalitaire et désinteressée de l'Homme. Et de surcroit proscrit également l'usure ce qui évidemment ne convient pas aux banquiers.

Je suis désormais persuadée que l'hostilité grandissante du monde moderne est tout sauf un effet du hasard, mais au contraire l'effet d'actions parfaitement cohérentes tendant à établir, insidieusement, une société de caste beaucoup plus perverse que les précédents historiques car débarassée de tout souci religieux de compassion ou d'estime au moins relative de l'Autre. Le pouvoir a la mémoire de son histoire: il apprend de ses erreurs et réusiites dans sa continuité. Il se perfectionne.

Ainsi, l'atomisation de la famille, les attaques répétées contre les barrières des corps intermédiaires et/ou protecteurs que pouvaient être les Nations ou les religions, ainsi que la généralisation du salariat décérébré et desresponsabilisé accélère et contribue le résultat.

L'individu, seul, empêtré dans le consumérisme et qu'on terrorise au sein de structures salariales déshumanisantes où règnent l'intrigue et les coupes sombres, n'est plus qu'un ilote bon à enrichir à vie quelques rentiers de la finance internationale, qui règnent à travers l'imposture de politicards-valets qui n'ont plus aucune manette de commande et trahissent leurs électeurs.

Je recommande la lecture d'auteurs comme Christopher Lasch ou Jean-Claude Michéa sur ces sujets.

la mondialisation a largement congtribuée au renforcement du systeme qui désormais fonctionne tel un rhizome: un coup d'état avant, permettait la destruction du systeme en place dans l'état.

Aujourd'hui il faudrait un coup d'état mondial pour repenser le système, car un coup d'état isolé, du fait du rhizome, ne changerait rien puisque l'état concerné lors de sa reconstruction ne pourrait que s'appuyer sur des sponsors ou états voisins eux même contaminés qui s'empresseraient bien évidemment de ne sponsorisés que si leurs intérets sont préservés dans la reconstruction. Je me demande même si cela ne les serviraient pas d'autant plus, car quoi de mieux pour améliorer son assise que de participer à une construction?

J'adore Etienne Chouard au passage.
Elaïs
 
Messages: 64
Âge: 40
Enregistré le: Dim 29 Sep 2013 21:58
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Cyrano » Sam 15 Fév 2014 12:35

Je trouve toujours stupéfiante cette propension qu'ont les gens de se croire les objets de quelque conspiration consciente et organisée. Comme si finalement de puissants "méchants" ou "financiers" complotaient dans des caves obscures tels Cortex et Minus pour l'aliénation de nos droits fondamentaux. C'est sûr que c'est agréablement confortable de pointer du doigt ces "on" si copieusement invoqués pour nommer "la bête". C'est à la limite de l'ordre du légendaire. Comme ce Démon aux Antilles qui engrosse les jeunes filles dans leur sommeil, et qui a sauvé bien des familles de la honte. En appeler à la responsabilité collective, c'est sans doute trop pénible, et surtout bien décourageant.

Parce que je pense que le monde n'est que la somme des intérêts particuliers, et que chacun de nous œuvre pour se nourrir lui-même. Cette bête, c'est juste ça. Une conséquence.

Les milliards d'actions de chacun tous les jours nourrissent cette bestiole qui n'est qu'un résultat basique, et presque naturel. Je suis désespéré par le monde, par la pauvreté, l'injustice etc. Mais ma principale action de tous les jours est d’œuvrer pour mon bien-être à moi. Comme ce patron de boite qui est payé pour restructurer une entreprise ou ce politique qui pense à sa carrière et à ses proches, tout en tentant de faire du mieux qu'il peut pour remplir sa mission. Mais il ne sacrifiera jamais son bien être personnel aux autres. Ce n'est pas "naturel" ça. Ça existe, mais c'est de l'ordre de l'extrême exception.

Pour moi, ce "on" n'est qu'un fantasme qui ne donne que l'illusion d'une possible lutte.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.
Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Chaînon Manquant
 
Messages: 4682
Âge: 40
Enregistré le: Mer 25 Mai 2011 11:25
Localisation: Into the wild
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Zyghna » Sam 15 Fév 2014 13:44

Je ne peux qu'être d'accord avec toi Cyrano ( c'est grave docteur?) sur le fait qu'il est plus facile de taper du doigt sur l'Etat ou sur les industriels que de se regarder dans le miroir en pointant un doigt accusateur sur notre propre reflet, oubliant au final que l'Etat c'est nous, que si les industriels ont acquis une telle puissance, c'est parce que les consommateurs le leur ont donnée et qu'ils continuent de le faire au quotidien.
Si on attend un changement du politique avant de se bouger les fesses, il peut s'en passer du temps, les politiques ne faisant que répondre à la demande générale, la preuve les citoyens n'acceptent aucune réforme qui touche de près ou de loin à leur train-train quotidien.
Ce sont les citoyens qui font la démocratie alors si on veut que ça bouge il faut se prendre par la main et arrêter de râler en restant confortablement le cul dans son fauteuil.
Donc peut être n'est on pas responsable de la situation passée, mais clairement on est responsable de celle actuelle et à venir. On vit dans un pays dans lequel il est possible d'agir et de construire des choses, alors autant en profiter.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Sphax » Sam 15 Fév 2014 15:08

Pour moi la conspiration c'est une forme de dieu laïque. Avant quand il nous arrivait un truc sans qu'on comprenne pourquoi c'est que Dieu nous avait puni, aujourd'hui c'est la faute d'une "conspiration" de la finance, de la mondialisation ou autre truc du genre: un moyen simple d'expliquer quelque chose qui nous échappe.
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
 
Messages: 860
Images: 2
Âge: 32
Enregistré le: Lun 18 Nov 2013 01:44
Localisation: Grenoble
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Zyghna » Sam 15 Fév 2014 18:24

Mouarf, c'est joliment dit, avec ta permission je pense réutiliser cette image de Dieu laïc.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Sphax » Sam 15 Fév 2014 20:47

Pas de soucis, tu peux même réutiliser en disant que ca vient de toi parce que je l'ai probablement moi-même piqué à quelqu'un. ^^
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
 
Messages: 860
Images: 2
Âge: 32
Enregistré le: Lun 18 Nov 2013 01:44
Localisation: Grenoble
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar *Za* » Lun 17 Fév 2014 07:03

Je ne crois pas qu'il s'agisse d'un problème de conspiration...
Mais je ne crois pas non plus à la théorie des seuls intérêts personnels.

En effet, certaines personnes ont bien compris qu'en groupe, on est plus forts. Le problème, c'est que ceux qui sont dans le fond du panier, eux, restent souvent chacun dans leur misère.
Les groupements d'intérêt, ça existe. Et certains se rapprochent de ce qu'on pourrait appeler associations de malfaiteurs, dans le sens où ils transgressent les lois en toute conscience.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2707
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Mlle Rose » Lun 17 Fév 2014 09:15

Il faudrait qu'on poursuive ce fil en parlant un peu de cette nouvelle fumisterie instaurée avec la soi-disant prise en compte vote blanc, qui sera désormais séparé des votes nuls, mais toujours pas comptabilisé en tant que tel (comme une nouvelle voix/voie). En d'autres termes, si on a 51% de votes blancs, ça ne changera pas grand chose à la légitimité chiffrée de l'élu (alors que la légitimité morale elle....), ça fera même sans doute baisser l'abstention (les gens qui se seraient abstenus risquant de s'être déplacés pour voter blanc)... Magie :roll:

(j'irai chercher de l'info supplémentaire quand j'aurai le temps, sauf si vous en avez sous le coude).
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar cléo » Lun 17 Fév 2014 09:27

Mlle Rose a écrit:Il faudrait qu'on poursuive ce fil en parlant un peu de cette nouvelle fumisterie instaurée avec la soi-disant prise en compte vote blanc, qui sera désormais séparé des votes nuls, mais toujours pas comptabilisé en tant que tel (comme une nouvelle voix/voie). En d'autres termes, si on a 51% de votes blancs, ça ne changera pas grand chose à la légitimité chiffrée de l'élu (alors que la légitimité morale elle....), ça fera même sans doute baisser l'abstention (les gens qui se seraient abstenus risquant de s'être déplacés pour voter blanc)... Magie :roll:

(j'irai chercher de l'info supplémentaire quand j'aurai le temps, sauf si vous en avez sous le coude).


Comment ça, les votes blancs ne seront pas comptabilisés ?
Je compte sur les infos supplémentaires, en effet, je ne me suis pas tenue au courant...
Avatar de l’utilisateur
cléo
 
Messages: 1192
Âge: 53
Enregistré le: Mar 19 Fév 2013 22:06
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Zyghna » Lun 17 Fév 2014 09:58

Je veux bien des info si tu trouves, c'est bien une des choses qui m'énerve avec ce système. Au final aucun président n'est élu à la majorité et ça ce n'est pas normal. Décider de voter blanc c'est un choix à part entière, et que l'on puisse contester l'abstention je veux bien le comprendre, mais le vote blanc est un vote. Si on ne le prend pas en compte, c'est sur que cela évite d'avoir à faire des consensus...
Nous avons un système qui n'est certes pas horrible, mais qui est largement améliorable si l'on souhaite un jour tendre vers une démocratie participative. En parlant de ça, vu que je suis en plein dans le développement d'outils, je vois que des méthodes de démocratie participative se développent de plus en plus, dans les associations ou les entreprises. Je crois qu'il est nécessaire de démystifier un peu notre système politique, et d'arrêter de croire que si l'on n'a pas fait des hautes études, il est impossible de faire de la politique.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Mlle Rose » Lun 17 Fév 2014 10:09

Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar *Za* » Lun 17 Fév 2014 10:18

La question m'intéresse également puisque je me suis pris le chou à ce sujet avec mon grand-père récemment (qui m'assurait que cela allait tout changer !).

Un avant-goût dans le nouvel obs : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1146017-le-vote-blanc-reconnu-en-france-concretement-ca-ne-changera-absolument-rien.html
Et je cite un extrait :
"Cette question de prise en compte dans les résultats a été écartée dès la première lecture du projet de loi initial, le 22 novembre 2012, à l’Assemblée nationale. Ainsi, depuis 18 mois, nos parlementaires parlementent sur le sexe des anges pour déterminer si une enveloppe vide pouvait avoir un sens. Les philosophes apprécieront..."

... ils n'entreront pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés.

L'idée était peut-être bien, tout simplement, de réduire les votes extrêmes.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2707
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Pier Kirool » Ven 21 Fév 2014 00:37

Cyrano a écrit:Ce n'est pas "naturel" ça. Ça existe, mais c'est de l'ordre de l'extrême exception. Pour moi, ce "on" n'est qu'un fantasme qui ne donne que l'illusion d'une possible lutte.

Il y a quand même la culture, l'enseignement, l'éducation pour "combattre" les effets naturels indésirables, parfois.
Le fait que ce soit naturel, reptilien, ne signifie pas que cela ne soit ni "combattable" ni modifiable/-dulable, par le travail sur soi notamment, puis par l'influence, autour...
Je sais, c'est un peu bisounours comme vision des choses, mais il faut bien se consoler...
Alors... c'est peut-être pas donné à tout le monde, je ne sais pas, d'arriver à quelque chose.
Et euh comment dire, je ne donne pas de leçons ou autre, là, je ne considère pas être arrivé à mieux que la moyenne...
M'enfin bon, y a besoin (j'ai envie) de penser au moins qu'une amélioration de l'homme et de la société est possible...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2320
Âge: 56
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar *Za* » Lun 24 Fév 2014 07:26

Une nouvelle intéressante en provenance du "Blog du plan C"...
En Suisse, pays un peu plus avancé que nous sur le chemin de la démocratie grâce au référendum d'initiative populaire, une collecte de signatures est en cours pour soumettre au référendum...
... la création monétaire par la seule Banque Centrale !!
Le blog du plan C et la page suisse de l'initiative populaire.

Cette création, rappelons-le, est actuellement l'apanage des banques privées qui créent l'argent par octroi de prêts, d'où une dette toujours plus importante puisque la somme à rembourser est égale au capital + intérêts (intérêts donc la somme n'a elle pas été créée !). Mécanisme qui est en partie à l'origine, par exemple, de la crise grecque.
Rendre à la banque centrale la création monétaire, c'est se libérer de la dette privée qui ne peut faire qu'augmenter... puisque la Banque Centrale prête, elle, SANS INTERETS.
D'autre part (selon E. Chouard), cette création monétaire ne devrait pas entraîner d'inflation puisque la monnaie créée est détruite au fur et à mesure de son remboursement à la banque centrale.

A lire aussi, le site article 3, qui milite pour l'instauration d'un référendum d'initiative populaire en France.
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête... J. Prévert
Avatar de l’utilisateur
*Za*
 
Messages: 2707
Images: 22
Enregistré le: Lun 15 Avr 2013 12:25
Présentation: c'était moi...
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Et dans l'urne, la démocratie assassinée...

Messagepar Mlle Rose » Lun 24 Fév 2014 09:21

En France, certains parlent aussi de rétablir les prérogatives de la Banque de France (création monétaire + gestion du taux de change). Asselineau par exemple, avec son mini parti (l'UPR). Et puis MLP, NDA, JLM. En se basant entre autres sur les analyses d'économistes comme J.Sapir.

C'est Giscard je crois en 73 qui, en France, a fait voter une loi interdisant à l'Etat de se financer directement auprès de la Banque de France, l'obligeant par là à se financer sur les marchés, avec des intérêts donc.

Les opposants à ces idées parlent de risque de super-inflation, liés à l'utilisation abusive de la planche à billets.

Il me semble aussi avoir récemment entendu Montebourg évoquer l'idée qu'on pourrait demander à la BCE de faire baisser l'euro en créant plus de monnaie pour le rendre plus compétitif face au dollar. Mais les Allemands ne voudront jamais de ce genre de solution.

A creuser.
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
 
Messages: 12696
Images: 86
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:56
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Questions de société et Débats Philosophiques

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
De la question du moule et de la société dans laquelle il fa
par LiF » Dim 16 Sep 2012 09:13

Réponses: 16

Vues: 2768

Dernier message par Hoppy Voir le dernier message
Mer 5 Déc 2012 09:59
rôle du soignant et d'une institution de santé dans une société
par Chacoucas » Sam 25 Juin 2016 13:59

Réponses: 2

Vues: 443

Dernier message par Chacoucas Voir le dernier message
Sam 30 Juil 2016 08:37
Y'a t-il un juriste dans la salle ?!
par Pouci » Ven 9 Mai 2014 14:21

Réponses: 3

Vues: 715

Dernier message par Maithril Voir le dernier message
Lun 21 Juil 2014 10:44
Sur les différences de représentation et de perception hommes/femmes dans l'art
par Korydween » Mer 30 Aoû 2017 13:05

Réponses: 1

Vues: 234

Dernier message par Fish Voir le dernier message
Jeu 31 Aoû 2017 12:30

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité