Nous sommes le Sam 21 Jan 2017 03:03


Chronique du sexisme ordinaire

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?

Modérateur: W4x

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Choupinne » Dim 20 Nov 2016 18:03

Même si dans le fond je suis d'accord, dans les faits ça serait proprement scandaleux qu'une femme soit obligée d'avorter parce que le mec ne veut pas d'enfant. Pour moi, l'égalité parfaite des droits est une utopie, a partir du moment ou un homme n'est pas parfaitement égal a une femme biologiquement parlant. Mais c'est vrai que concernant l'enfant, j'ai tendance a penser que les droits du père sont quand même un peu trop inférieurs à ceux de la mère.

Quant à la contraception, je ne suis pas sur que ça rentre vraiment dans le débat. Ne serait-ce que parce que ça n'est pas efficace à 100%, et que cette question de droit se pose aussi dans le cas de relations irresponsable, sous influence etc...
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne
Avatar de l’utilisateur
Choupinne
 
Messages: 265
Enregistré le: Sam 18 Juin 2016 16:21
Localisation: Paris
Présentation: C'est par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Riffifi » Dim 20 Nov 2016 18:34

Je suis d'accord sur la question des droits des pères, en France et aujourd'hui. Le droit justement devrait être là pour équilibrer ce qui ne peut pas être égalisé.

Par contre, la contraception a tout à voir dans le débat.
La question pour un homme de se soucier de sa propre contraception (et pas seulement de celle de sa compagne qui peut lui mentir, voire de ne pas s'en soucier du tout) est essentielle s'il veut, en effet, aborder de manière autonome, sinon libre, le lien entre sa reproduction et sa sexualité (et "chasteté ou sexualité incomplète" m'a fait bondir).
C'est d'ailleurs probablement un bon miroir social des assignations hommes/femmes, quand on observe qu'il y a plus d'avancées, en tous cas depuis plus longtemps, sur le couple pilule contraceptive féminine/viagra masculin que sur le couple "viagra" féminin/pilule contraceptive masculine.
Le 100% sans risque n'existe cependant pour personne, hormis chasteté, opération ou méno-andro-pose.
Où que tu sois, creuse profond. En bas, c’est la source.
Laisse les hommes noirs crier : « En bas, c’est toujours l’enfer".

(merci Friedrich)
Avatar de l’utilisateur
Riffifi
 
Messages: 901
Âge: 37
Enregistré le: Sam 20 Avr 2013 15:35
Localisation: à l'Ouest
Présentation: riffifi
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Fuli » Mer 23 Nov 2016 15:58

Leticia Papillon a écrit:Par rapport à l'égalité homme - femme, qui n'est pas encore effectivement totalement acquise dans les mentalités, il y a une inégalité je pense importante à signaler.
Je lance un pavé dans la mare :1cache: mais je pense qu'il est temps dans la société d'aujourd'hui pourtant de le faire, pour aller vers une société plus juste pour les deux sexes et donc plus largement, pour les humains que nous sommes.
Il y a maintenant une inégalité criante entre l'homme et la femme : la femme a un droit que l'homme n'a pas.
Aujourd'hui, un homme n'a aucun droit quant à son choix de devenir père ou non.
Seule la femme peut choisir ou non de devenir mère. L'homme n' a alors aucun mot à dire.
Nous sommes dans une société où la venue au monde des enfants n'est régie que par le désir et la volonté de la femme ; l'homme est totalement éjecté de cette décision. S'il ne veut pas d'enfant d'une femme avec qui il a eu des rapports sexuels et que celle-ci, enceinte, souhaite, elle, cet enfant, il ne peut strictement rien faire et devient père malgré lui. La loi et la société l'en oblige et le juge même coupable si'l ne s''y soumet pas.
Bien sûr, en général, les hommes et les femmes se respectent et s'écoutent mutuellement et la femme prend en compte le désir de l'homme.
Mais dans certains cas, comme l'homme dans un viol ne prend pas en compte le non-désir de la femme, certaines femmes ne prennent pas du tout en compte le non-désir de l'homme, s'en fichent complètement et font un enfant sans père, pire que sans père, avec un père farouchement contre.
Ainsi, après des années de combat pour que la femme puisse disposer librement de son corps et de sa sexualité, nous sommes aujourd’hui' dans une société où c'est l'homme qui ne dispose plus de son corps librement. Pour être sûr, à 100%, de ne pas faire d'enfant avec cette femme avec qui il ne souhaite pas fonder une famille, la seule solution dont il dispose, c'est la chasteté ou une sexualité incomplète. L'homme ne peut donc avoir une vie sexuelle libre, dans la société d'aujourd''hui.
Il faudrait que cela rentre en compte dans le combat pour l'égalité des sexes.


Et le préservatif ?
Ce n'est pas ce que nous sommes qui nous empêche de réaliser nos rêves ; c'est ce que nous croyons que nous ne sommes pas.

Paul-Emile Victor
Avatar de l’utilisateur
Fuli
 
Messages: 88
Enregistré le: Sam 26 Mar 2016 22:37
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Grabote » Mer 23 Nov 2016 17:33

Riffifi a écrit:opération

= vasectomie, je connais des hommes qui ont choisi ce moyen de contraception (radicale certes, mais trop peu souvent envisagé, de mon point de vue). Pour ces hommes, c'est une façon d'assumer leur choix.
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2399
Images: 22
Âge: 47
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Leticia Papillon » Mer 23 Nov 2016 22:42

Je suis d'accord avec le fait que la contraception masculine n'est pas assez développée et que ce n'est certainement pas un hasard mais la vasectomie ne peut pas être un moyen de contraception tout de même !
Un homme peut coucher avec une femme sans vouloir d'enfant avec elle et la contraception n'est pas infaillible.
La question n'est pas la contraception mais le fait que le consentement des hommes à devenir père n'existe pas aujourd'hui et si l'on veut promouvoir l'égalité entre l'homme et la femme, on ne peut pas balayer cette question à coup de préservatif ou de vasectomie.
Avatar de l’utilisateur
Leticia Papillon
 
Messages: 43
Âge: 42
Enregistré le: Sam 6 Fév 2016 12:24
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar madeleine » Jeu 24 Nov 2016 07:35

Je ne comprends pas ta position, Laeticia Papillon : d'un point de vue législatif, par exemple, le consentement à devenir mère n'existe pas non plus. D'une manière générale, qu'on soit homme ou femme, quand on ne veut clairement pas d'enfant on utilise un moyen de contraception, et la vasectomie en est un comparable à la ligature des trompes.
Il ne s'agit pas de balayer la question mais de comprendre en quoi elle relèverait de la promotion de l'égalité homme femme.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2731
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Grabote » Jeu 24 Nov 2016 07:44

Alors, Léticia Papillon, puisque cette question te tient visiblement à coeur, tu as certainement réfléchi à un moyen de remédier à cette injustice ?
Pour ma part, je peux comprendre cette colère contre les femmes qui font des enfants "toute seule" mais j'avoue que c'est plus vis à vis des enfants que cela me pose problème.

Quoi qu'il en soit, je pense que tu soulèves un point essentiel dans les rapports hommes femmes et qui est certainement au coeur de la mise en place du système de domination masculine : le contrôle de la procréation.

(cf: "masculin-féminin" `F. Héritier")
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2399
Images: 22
Âge: 47
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar TourneLune » Jeu 24 Nov 2016 07:48

Le fond de la question c'est, je pense, que le père n'a pas son mot à dire concernant un potentiel avortement.
Il faut avouer que là, les decisions à prendre sont assez binaires et qu'un refus d'un homme d'être père qui induirait un avortement obligatoire pour la mère, même contre sa volonté, est difficilement envisageable il me semble. L'impact sur le corps est quand même énorme et il ne s'agit pas juste d'une vue de l'esprit.
Donc oui, il y a une inégalité structurelle, mais elle est physiologique et la compenser par un moyen autre (legislatif ou medical) pose des problèmes encore plus importants. De toutes façons homme comme femme, le seul moyen de contraception strictement efficace c'est l'abstinence (plus vasectomie etc...) En dehors de ce cas-là c'est le principe du risque (faible) accepté pour tout le monde.

Par contre je ne saisis pas bien le rapport entre tes propos et le sujet...

Grabote: je pense pas que le problème des femmes qui font un enfant dans le dos soit juste un soucis pour les enfants. C'est plus complexe que ça et tous les hommes ne sont pas des humains qui mettent leur petite graine et basta. Ca arrive dans le cadre d'une relation légère, ça arrive dans le cadre d'une relation de couple stable et ça peut être une vraie prise de pouvoir.... pas simple mais je vois tjr pas le rapport avec le sujet.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11090
Images: 276
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Grabote » Jeu 24 Nov 2016 13:04

En ce moment, "La grande table" sur France culture, une émission passionnante sur "le corps des femmes : quels enjeux politiques ?" avec Genevièvre Fraisse et Juliette Rennes.
Ré-écoutable facilement sur le site.

Edit : citation de Fraisse en direct : "lutter pour l'émancipation plutôt que contre la domination" :rock:
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2399
Images: 22
Âge: 47
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Leticia Papillon » Jeu 24 Nov 2016 14:04

Oui c'est un sujet qui me tient à cœur effectivement car j'ai un proche, un homme, qui en souffre énormément ; comme tu le dis, Tournelune, la question n'est pas juste pour l'homme de jeter sa petite graine et d'aller fureter ailleurs.
j'ai posté ici dans la continuité d'un débat sur l'égalité homme-femme mais oui, ça mérite un sujet à part car cela s'éloigne du sexisme. J'ouvrirai un sujet dédié à cette vaste question :)
Avatar de l’utilisateur
Leticia Papillon
 
Messages: 43
Âge: 42
Enregistré le: Sam 6 Fév 2016 12:24
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar lady space » Jeu 24 Nov 2016 17:05

Je pense qu'il convient d'être attentif à ne pas confondre inégalité et différence.

Dans le cas des hommes devenus père contre leur volonté, on ne peut pas parler d'inégalité car les deux sexes disposent chacun de ses moyens spécifiques pour maîtriser leur fertilité et les hommes et les femmes sont dans la même responsabilité quant à leur utilisation ou non, avec les taux de fiabilité que nous connaissons.

Interviennent ensuite les différences physiologiques et sur ce plan, il me semble évident qu'il va être difficilement justifiable si l'on voulait accorder à un homme le droit de la décision quant à la poursuite ou non d'une grossesse. Car ce n'est pas lui qui va vivre dans sa chair, ni dans son psychisme, les conséquences de la décision, quelle qu'elle soit d'ailleurs. Il ne faut pas oublier non plus que même un avortement librement choisi va laisser des traces aussi bien physiques que psychiques. Ainsi, je pense qu'il est normal que la décision finale revient à la femme si les deux n'arrivent pas à s'entendre.

Après, on peut certes s'indigner du fait que la loi oblige les hommes pères malgré eux à participer de près ou de loin à l'éducation de l'enfant, le plus souvent sous forme de pension alimentaire, car on peut se dire qu'il y a injustice vu que l'homme n'a rien demandé, voire demandé le contraire ce qui s'est finalement passé.

Mais le rôle de la loi est de protéger les plus vulnérables. Donc dans ce cas, il s'agit de veiller sur les intérêts de l'enfant qui, lui, n'a rien demandé non plus, tout en étant dans l'incapacité de se défendre en plus. Il me paraît logique que la société cherche à offrir aux enfants les meilleures conditions possibles pour leur permettre de s'épanouir. (Et ce n'est pas gagné si le gamin est livré à une mère qui a triché pour le concevoir, enfin à mon avis.)

Je peux comprendre que c'est rageant pour un homme de devenir père à cause d'une femme qui a menti ou triché et d'être obligé d'en assumer les conséquences contre sa volonté. Mais le fait est qu'il est responsable des conséquences de ses actes, dont celui d'avoir fait confiance à la mauvaise personne.

Par contre, il y a un point où cette problématique spécifique rejoint celle du sexisme : Il s'agit du fait qu'une femme qui est capable de faire un enfant "dans le dos" de l'homme ne considère pas ce dernier avec le respect dû à sa dimension humaine, mais comme un géniteur dont on peut se servir à sa guise.

C'est-à-dire qu'on en revient à ce qui, à mon avis, est la racine de toutes les attitudes se terminant par -isme : l'absence de respect fondamental, non négociable, qui est dû à chaque être humain, voire chaque être vivant.

À mon sens, le nœud du sexisme réside dans le fait que, dans la rencontre, trop de personnes ne voient pas un être humain dans toutes ses dimensions, mais d'abord une femme ou un homme avec les représentations mentales qui s'ensuivent et qui bouchent la vue sur la véritable personne.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)
Avatar de l’utilisateur
lady space
 
Messages: 1909
Âge: 52
Enregistré le: Ven 18 Fév 2011 17:41
Localisation: Alsace
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: vers mon orbite
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Grabote » Mar 29 Nov 2016 16:11

C'est un peu hors sujet mais en même temps il me semble que ça trouve bien sa place ici :
les très belles photos et citations de Kate T.Parker
« Je voulais que mes filles sachent que c’est suffisant de se montrer telles qu’elles sont naturellement. »
(J'adore ! :ensoleillé: )
strong-is-the-new-pretty-photos-feminite-kate-parker-10.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2399
Images: 22
Âge: 47
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Nelle » Mar 29 Nov 2016 16:18

Offtopic :
Magnifique !!!
si si, les couleurs parlent
Avatar de l’utilisateur
Nelle
 
Messages: 216
Images: 9
Âge: 43
Enregistré le: Mer 26 Oct 2016 13:05
Localisation: En bas, tout en bas, à gauche
Présentation: presentations/presentation-t7904.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar joran » Jeu 1 Déc 2016 12:23

Grabote, j'adore!!!
"Il n'est point de bonheur sans liberté,
ni de liberté sans courage."

Périclès
Avatar de l’utilisateur
joran
 
Messages: 1074
Âge: 39
Enregistré le: Dim 26 Juin 2011 00:39
Localisation: *au pied de la montagne*
Présentation: iuhbvfuigylkayg
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Livingstone » Sam 3 Déc 2016 19:19

J'ai peur de faire la suite du post ci-dessus, mais... il est bon de rire aussi (et empilons les clichés, ça fait un club-sandwich) :

« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 659
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Daysofwonder » Mer 14 Déc 2016 13:29

Ça part du sexisme ordinaire sur dans les magazines de Noël pour enfant, pour en venir à une homophobie très violente :

https://medium.com/@gchampeau/voyage-au ... .e0urvdfhg

En résumé : le fils (4 ans) de cet homme a vu une poupée dans un magazine de Noël, dont la page était toute rose. Il a demandé à son père si cela signifiait que les jouets présentés sur la page étaient destinés aux filles. Son père lui a répondu : “c’est plutôt pour les filles, mais tu peux très bien avoir ça si tu veux, c’est aussi pour les garçons”. Quelques jours plus tard, il a demandé à nouveau si les poupées étaient pour les filles. Ses parents lui ont répondu que non, que c'était pour le tout le monde, et lui ont demandé laquelle il voulait. Le visage de leur fils s'est illuminé et il a émis le souhait d'avoir la poupée de la Reine des neiges ou la Barbie arc-en-ciel.

C'est alors que le père poste sur Twitter : "Mon fils (4 ans) voulait une poupée mais n'osait pas demander parce que c'est sur les pages « roses » du catalogue de Noël. #stereotypes"

Son post devient viral, tout d'abord dans la twittosphère anti-sexisme, où il reçoit beaucoup de soutien, puis dans la twittosphère tout court... Ce qui a engendré un nombre énorme de tweets homophobes et sexistes. Je n'ose même pas les reproduire ici, vous pouvez lire l'article en question.

Je n'arrive pas à croire qu'en 2016 on trouve encore ce genre de magazine hyper-genrés (et il y en a vraiment partout hein..)... Ni qu'on trouve autant de c*** pour insulter à ce point un père bienveillant.
Avatar de l’utilisateur
Daysofwonder
 
Messages: 237
Âge: 30
Enregistré le: Ven 7 Nov 2014 18:20
Localisation: Suisse
Présentation: ici
Profil: En questionnement
Test: MENSA

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Livingstone » Mer 14 Déc 2016 13:44

Je n'ai jamais eu l'idée de demander un "mécano" dont je voyais les images dans les piles d'anciens magazines dont j'avais hérité d'amis de mes parents, petite (5-7 ans disons), et qui m'attirait. Peut-être que les images démodées ont joué, mes parents ne me l'auraient nullement refusé, et j'ai beau chercher, je n'avais pas de jouets "pour fille" spécialement. Mais il y avait toujours un garçon photographié sur la boîte ou la publicité.
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 659
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Messagepar Grabote » Jeu 22 Déc 2016 12:33

Ce matin dans le bus, une femme avec deux enfants jumeaux de sexes différents, je dirais d'environ 3 ans, super mignons . Avec ma fille, on commence à s'amuser avec eux, à coup de petits clins d'oeil, petits gestes de la main, on se cache on décache, ce genre de trucs quoi. À un moment ils commencent à dire "au revoir" on répond, on s'amuse et le ton monte un peu. Et là, la maman attrape sa fille par le bras et lui dit texto "Arrête ! une fille ne doit pas crier comme ça."
:o
Évidemment je réponds, mais bien sur que si, une fille a besoin de savoir crier dans certaines situations ! Et en plus on était encore loin du cri !!
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2399
Images: 22
Âge: 47
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Précédente

Retourner vers Questions de société et Débats Philosophiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité