Nous sommes le Ven 24 Fév 2017 04:38


Je pense trop - Christel Petitcollin

Modérateur: Zyghna

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar W4x » Lun 18 Nov 2013 08:45

Offtopic :
Sauvageonne a écrit:Ok, et sinon ou trouve-t-on la légendes des censures? Je n'ai toujours pas compris certaines!

C'est une surprise, tout se trouve ici, onglet "vocabulaire"
Ce n'est pas maintenant qu'il faut craindre de comprendre.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3011
Âge: 34
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar Sauvageonne » Lun 18 Nov 2013 19:11

Merci! Je comprends mieux!
Avatar de l’utilisateur
Sauvageonne
 
Messages: 76
Enregistré le: Dim 10 Nov 2013 23:26
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar Nyx » Ven 28 Fév 2014 13:27

Oula... je vais me faire lyncher mais je prends le risque.

J'ai lu ce livre et je l'ai apprécié, sans avoir aucun avis extérieur.
Je ne saurais pas exactement dire pourquoi, mais je n'ai pas du tout eu les mêmes impressions que vous.
Je suis désolée de vous dire ça mais ce lire je l'ai trouvé génial au moment où je le lisais.
Alors oui, moi je ne suis pas surdouée, moi aussi je me suis reconnue dans sa description, car "n'importe qui pourrait se reconnaitre", donc c'est logique que moi aussi.

Il est clair qu'elle ne détient pas la vérité, mais je ne peux pas le lui reprocher…
Je ne comprends pas pourquoi certains ont perçu ce livre comme une arnaque, comme si elle avait volontairement créé un petit n'importe quoi juste pour vendre.
Rien ne nous permet de l'affirmer. Moi je l'ai perçue comme bienveillante, et rien non plus ne me permet de l'affirmer mais ça ne veut pas dire pour autant que j'ai tort.

Je crois que ce qui vous choque c'est le manque de rigueur et de données scientifiques.
C'est une théorie pragmatique basée sur son vécu, et les témoignages de ses clients.
J'ai perçu de bonnes intentions avec ce livre, même si malheureusement elle s'y est pris de façon parfois maladroite, par exemple en rejetant le QI.
Mais je ne sais pas pourquoi je n'arrive pas à lui en vouloir… Au contraire elle m'a fait faire un pas de géant dans ma vie.

Je conçois que vous puissiez être en colère à cause des conséquences que ça peut avoir sur certains, je ne sais pas…
Je ne trouve pas vraiment d'exemple: l'exemple des hallu je ne vois pas trop comment on pourrait se dire "j'ai lu dans un livre que les gens surdoués peuvent dans certains cas avoir des hallucinations, moi j'ai des hallucinations alors je suis surdouée!"
Quand on prononce le mot hallucinations devant ton médecin, croyiez moi on ne passe pas entre les mailles du filet: Entretien avec un psychiatre, IRM, Electroencéphalogramme et j'en passe.

J'ai conscience que ce que je vais dire peut paraitre naïf mais je me suis sentie concernée par ce livre. J'ai eu l'impression qu'elle l'avait écrit pour moi. Je sais bien que plein d'autres pourraient dire la même chose mais moi, en le lisant, il ne m'est même pas venu à l'esprit de prendre du recul ou rire de ses propos parce que dans mon cas tout s'avère vrai.
La seule chose sur laquelle je n'étais pas d'accord au moment de le lire, c'était sa théorie du cerveau gauche et le fait qu'elle assimile Jill à un profil "surefficient" comme elle dit.
En ce moment je lis le témoignage de Jill Blote Taylor, "Voyage au delà de mon cerveau", c'est plutôt interessant.

Je correspond en tous points à son profil de "surefficient" et c'est pour cela que j'ai cru que c'était sensé.
Elle a peut être pris plein de truc et les a mélangés au hasard, n'empêche que le résultat c'est moi. Donc je dois faire partie des rares de ce forum pour qui le profil correspond et ça m'a empêchée de me poser des questions ou de prendre du recul.

Avec plus de recul je vois une idéaliste maladroite qui veut aider des gens, et elle commence elle même son livre par des excuses aux personnes à qui elle a dit qu'ils étaient surdoués etc.
J'ai peut être tout à fait tort à son sujet et je me suis peut être fait "pigeonner" mais pour moi, quelles qu'aient été ses intentions de départ, j'en ai tiré énormément de bénéfice donc elle peut être une menteuse manipulatrice si elle veut, ça m'est égal parce que dans l'histoire c'est quand même moi qui gagne.

Je respecte le fait qu'il faille se méfier pour ceux qui prendront le livre comme une vérité et qui ne sauront pas en prendre juste le meilleur. Mais je ne crois pas qu'il faille le jeter à la poubelle, chacun croit ce qu'il veut bien croire et si Christel Petitcollin écrit noir sur blanc que les fées et les lutins existent, les seuls qui lui accorderont du crédit seront ceux qui veulent y croire.
Je m'embrouille un peu alors certains de mes "arguments" sont un peu décousus.

Pour résumer le fond de ma pensée, je crois que ce livre a été fait de façon un peu maladroite.
Je pense qu'il est possible qu'il y ait des conséquences négatives mais je n'arrive pas à les visualiser car l'idée ne m'avait pas effleuré l'esprit avant de voir ce sujet.
Je pense qu'elle non plus n'y avait pas trop pensé. Mais ça je ne peux pas l'affirmer.
Je pense de façon purement hypothétique qu'elle n'a pas essayé d'arnaquer les gens mais plutôt de les guider.
Et ce que je sais par contre c'est que ce livre peut avoir des effets positif.
Ce qu'il m'a apporté concrètement:
- le sentiment d'être comprise pour la seconde fois de ma vie (la premère c'était avec Béatrice Millêtre…)
- l'espoir qu'il y ait sur terre d'autres de mes semblables
- l'espoir d'être un jour comprises par certains de mon entourage
- un résultat à la quête du moi
- une libération psychologique de l'emprise du fameux "tyran intérieur"
- un élargissement de ma vision
- la découverte que certaines choses très difficiles pour moi étaient facile aux autres
- l'acceptation des autres, qui sont "trop" différents de moi, et l'envie d'apprendre à communiquer avec eux.
- et la chose la plus précieuse qui puisse jamais m'être offerte:
l'acceptation de soi, l'amour propre, la redéfinition de mon égo, l'acceptation de mes victoires et la relativisation de mes échecs.

Désolée si c'est du charabia mais en gros je veux dire que c'est triste que ce livre ait des conséquences négatives car pour certains c'est l'inverse et il serait dommage de priver tous ceux qui pourraient en tirer du bon sous prétexte que d'autres en tirent du mauvais. J'ai du mal à adopter un point de vue prudent.. mais si vous saviez ce que j'ai ressenti au fond de mon coeur quand j'ai découvert que je pouvais m'accepter telle que je suis, vous comprendriez.
Avatar de l’utilisateur
Nyx
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 21:49
Localisation: la tour Eiffel
Présentation: cliquez ici
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar TourneLune » Ven 28 Fév 2014 14:09

Je ne vois pas pourquoi tu te ferais lyncher pour avoir aimé ce livre, c'est ton droit. Tu me dirais qu'il détient la Vérité, ça pourrait arriver, huhu, mais c'est pas le cas, je pense que tu en as très bien saisi les limites et tant mieux.
C'est lui qui t'a permis de comprendre certaines choses dsur toi-même et d'avancer, donc il est assez normal que tu le regardes avec une certain affection.

Mais je ne suis pas certaine que tu avais besoin des mensonges et des approximations dont il est bourré pour te reconnaitre et avancer quand même.
Ce qu'on lui reproche, c'est pas juste un manque de rigueur scientifique (plusieurs ouvrages de vulgarisation consacré à la douance en manquent aussi, ils n'en sont pas moins utiles et recommandables), c'est le mensonge du début à la fin et j'ai tjr du mal à voir de la bienveillance et simple maladresse là où on me ment et qu'on cherche à me prendre des sous... Elle est quand même coach, donc elle prétend aider les gens sans diplôme, et elle commence par les noyer sous des concepts foireux, faux et contradictoires... Dommage...

Le problème de ce livre, c'est qu'elle prétend parler des surdoués mais qu'elle n'en parle pas, elle prétend parler de synesthésie mais elle parle d'association d'idée, elle prétend parler de pensée arborescente mais elle n'a pas compris le concept. Bref, c'est dommage de se raccrocher à tout ça alors qu'elle aurait tout aussi bien pu s'en passer et écrire un livre qui te touche et te fasse avancer pareil ( et d'autres aussi) tout en étant juste et honnête.
Et mois quand les gens sont malhonnêtes avec moi et qu'ils prétendent me vendre un truc, c'est épidermique, je peux pas.
A ton avis, pourquoi aborde-t-elle les notions de douance, surefficience, et pique-t-elle autant de concepts à JSF? C'est pas la bienveillance, ça s'appelle tenter de surfer sur une vague. La bienveillance, ça commence par être honnête avec les gens.

Les approximations, les petites maladresses, je veux bien. TIPEH en est plein je trouve. Mais là, non, personnellement, quand j'ai l'impression qu'on me ment, j'ai l'impression d'être prise pour une conne et j'aime pas être prise pour une conne.

Au-delà de l'auteur et de sa responsabilité dans la structure et le fond qu'elle a donné à son livre, il y a ce que toi tu en fais. Et ça, c'est tout à fait respectable, même le fait que tu l'ais aimé. S'il a pu t'aider, tant mieux.
C'est juste dommage que l'auteur n'ait pas davantage respecté ses lecteurs.... Parce qu'il t'aurait aidé pareil sans les notions foireuses mal recopiées de JSF, j'en suis persuadée.
On peut s'aimer et s'accepter sans avoir besoin d'être surdoué, surefficient ou sur qq chose, cerveau droit ou enfant indigo, que sais-je. On n'a pas besoin d'être un super héros pour être quelqu'un de bien à ses propres yeux et c'est même le jour où on cesse d'essayer qu'on peut commencer à être bienveillant envers soi-même...
Ca elle sait l'expliquer même si c'est un peu trop plein d'emphase pour moi. Mais pourquoi elle se raccroche à la notion de douance alors que manifestement elle parle d'autre chose, je crois que tout le monde se demande... Si vous avez une autre raison que pour surfer sur une vague et gagner des clients, pour son activité de coaching et vendre des bouquins, moi j'en ai pas. Je dis pas que c'est consciemment voulu, à vrai dire je ne suis pas dans sa tête, m'enfin quand on prétend aider les gens, on ne peut pas se permettre de dire n'importe quoi dans n'importe quel sens, sans vérifier ni approfondir, sous prétexte que l'intention est bonne. A partir du moment où on prétend guider, en particulier des gens fragilisés, on prend une grosse responsabilité. La moindre des choses, c'est de se renseigner et de ne pas dire ce qui passe par la tête après avoir lu 3 bouquins de vulgarisation sur le sujet. C'est le respect minimal qu'on doit avoir pour son patient/lecteur et que je ne retrouve pas là. C'est pas comme si rien n'existait sur le sujet et par exemple, il ne faut quand même pas creuser longtemps pour voir que les enfants indigo , c'est un mouvement sectaire, comment peut-on mettre ça dans une bibliographie si on fait un peu sérieusement un bouquin????

Tu sais quoi, je crois que la bienveillance que tu as lu dans ce livre, c'est la tienne qui commençait à naitre dans tes propres yeux et c'est la plus importante. Tu as su en tirer parti, aller plus loin et ne pas rester bloquée dans l'attitude confortable mais stagnante qu'elle décrit dans son bouquin. C'est tout à ton honneur, vraiment. Tu t'en es servi comme tremplin, tu as pris ce dont tu avais besoin et laissé lé reste de côté, j'ai juste envie de dire bravo. C'est tout à fait faisable mais tout le monde n'a pas le courage de le faire et ça ne change rien à l'attitude peu sérieuse et respectueuse de l'auteur envers ses lecteurs.
Les conséquences négatives, ce serait qu'un surdoué rejette l'idée d'être surdoué parce qu'il ne se retrouve pas dans ses élucubrations ( il n'y a pas que ça, mais il y en a beaucoup) et ferme définitivement la page de la douance. Ce serait un peu dommage, non?
Après, rien ne l'empêche lui aussi d'aller chercher plus loin d'autres sources plus sérieuses, elles existent.

Ce n'est pas non plus parce que ce livre fait echo qu'on sera forcément pas surdoué. On n'a pas tous les mêmes filtres, ça peut être une voie d'entrée à certains aussi. Mais ça aurait pu l'être si elle avait fait correctement son travail d'auteur aussi...

Pour faire bref, c'est juste un livre écrit vite fait qui ne parle pas de la douance, des surdoués ou des concepts qui vont avec. S'il fait du bien, tant mieux, si il vous semble bizarre, lisez autre chose :D
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11137
Images: 276
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar cléo » Ven 28 Fév 2014 15:23

Offtopic :
"Quand on prononce le mot hallucinations devant ton médecin, croyiez moi on ne passe pas entre les mailles du filet: Entretien avec un psychiatre, IRM, Electroencéphalogramme et j'en passe"
Euuuh...non. Mais alors, non non non! ;)

La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
L.F.Céline
Avatar de l’utilisateur
cléo
 
Messages: 1154
Âge: 52
Enregistré le: Mar 19 Fév 2013 22:06
Présentation: GloupGloup
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar Nyx » Dim 2 Mar 2014 02:40

*OFFTOPIC*
cléo > oui j'ai peut être exagéré, ça m'énerve quand j'écris je débite des mots comme ça et quand je me relis je me rends compte que je pars un peu en vrille ^^'
Je disais ça parce qu'on m'a fait tous ces examens quand j'ai répondu "oui" à la question: Avez vous déjà eu des hallucinations visuelles ou auditives avant de vous endormir? au questionnaire d'une neurologue qui voulait éliminer tous les diagnostics différentiels avant de conclure que je faisais partie des 0,05% de narcoleptiques (encore moins nombreux que les surdoués!).
*/OFFTOPIC*

Tournesol > là aussi j'ai eu une réaction excessive, en fait en arrivant sur le sujet j'ai été surprise en lisant les messages les uns après les autres et je me suis sentie un peu seule sur le coup ^^ (tout ça c'est dans ma tête mais je m'en rends toujours compte après coup).

Pour ce qui est des intentions de l'auteure je ne sais pas si on peut vraiment les connaitre, alors qu'on ne la connait pas.
Même si en lisant on se forge sa propre image, le fait que les nôtres soient si divergentes montrent bien qu'il y a anguille sous roche, on interprète chacun les choses à notre manière et je dois l'avouer, mes interprétations sont souvent naïves.
Tant qu'il n'ai pas de preuve du contraire je pars du principe que les gens sont bons et bien intentionnés.
Et comme tu dis ça reflète ma propre bienveillance car j'ai du mal à imaginer les raisons qui poussent quelqu'un à être malhonnête. Je sais que l'argent peut être une bonne motivation mais puisque chez moi ça n'en est pas une alors ça ne m'était pas venu à l'esprit.

Je relève le défi!
Débat sur la question : Quelles étaient les réelles intentions de Petitcollin? Aider les lecteurs, ou empocher leurs sous?

Personnellement je me suis souvent dit que j'aimerais bien être coach, parce que je vois tellement de gens qui pourraient être heureux mais eux ne le savent pas… Alors j'ai envie de leur ouvrir les yeux et de les guider pour qu'ils sortent de leur triste routine et libèrent leur potentiel. Alors quand j'ai vu qu'elle était coach c'est cet aspect là qui m'a interpellé: son métier c'est d'aider les autres à améliorer leur vie, et à trouver la force en eux qui les aidera à affronter leurs problèmes.
Je pense que c'est donc pour ça que je l'ai perçue comme ça, j'ai imaginé qu'elle voulait m'aider.

Ensuite pour ce qui est de ses sources j'avoue que je n'ai même pas regardé. J'ai juste vu qu'elle citait le livre de Daniel Tammet que j'étais en train de lire en parallèle en disant qu'elle affectionnait particulièrement cet auteur. Et je l'aime bien aussi, donc j'ai du inconsciemment me projeter sur l'image que je me suis faite d'elle.

Puis, pour ce qui est de son côté maladroit, elle commence elle même son livre par des excuses pour avoir parlé trop vite: elle a dit à des gens qu'ils étaient surdoués parce qu'elle a eu une sorte de révélation qui en fait s'avérait beaucoup plus complexe en pratique. Elle pensait avoir réussi à identifier un certain type de personnes racontant des récits assez similaires, et dont la personnalité se ressemblait, et elle leur a dit "vous êtes surdoués" alors qu'en fait c'était faux et ils l'ont assez mal vécu, alors elle s'en veut. Enfin, c'est ce qu'elle raconte au début du livre.
Ensuite, et ça c'est de mon interprétation, donc juste une théorie qui montre pourquoi j'ai pu penser qu'elle avait essayé de bien faire:
Elle s'est dit que si ces gens ne sont pas forcément surdoués, alors ils doivent bien avoir quelque chose en commun puisque leurs témoignages sont aussi similaires. Elle a commencé à se renseigner un petit peu et là la théorie du cerveau droit lui est apparue comme réponse à toutes ses interrogations. Elle s'est appuyée sur le témoignage de Jill Bolte Taylor, qui explique avec précisions son aventure lorsque son hémisphère gauche l'a lâchée. Là elle a trouvé des points communs et les a mis en corrélation avec le profil type qu'elle essayait d'étoffer.
Elle a cherché sur divers horizons tout ce qui pouvait rappeler ce profil, d'où les fameux enfants indigo dont les portraits robots ressemblent étrangement à celui qu'elle décrivait.

(Je n'avais jamais entendu parler des "enfants indigo" avant ce post et en me renseignant j'ai lu mon portrait tout craché mais quand même assez vague pour qu'il puisse être le portrait tout craché de plein d'autres)
Donc en lisant quelques livres sur toutes ces personnes: surdoués, autistes, petits enfants magiques à l'aura violette, Jill Bolt Taylor, et autres, elle s'est dit: mais voilà leur point commun: ils ont un "raisonnement de cerveau droit!"
Elle s'est dit qu'elle avait tout compris et qu'elle allait pouvoir expliquer à approximativement 5 à 30% de la population (je crois que c'est un truc comme ça, l'écart m'avait semblé assez "whaaat?") pourquoi ils étaient différents des 70-95% restant.

Là je me suis dit que même si sa théorie était vraie, ça m'étonnerait fort qu'il n'y ait pas de juste milieux parce qu'elle parle des gens comme si tout était noir ou blanc et que les nuances n'existaient pas. Mais comme je suis du genre "exemple extrême" je rentre dans le non nuancé, qui selon moi correspond à un petit pourcentage de son 5-30%, toujours en partant du principe que sa théorie est vraie, et que c'est pour cela que je me sens concernée par ce livre.
Donc en fait l'impression qu'il me ressort de tout ça c'est qu'elle a cru avoir une révélation, que d'autres ont eu avant bien sur, mais elle s'est dit - et ça elle le dit dans le livre - que les autres ne faisaient qu'expliquer sans vraiment faire avancer, alors elle a voulu mettre à disposition de 30% du monde les conseils qui avaient fait leurs preuves sur ses propres clients, les mêmes qui lui avaient mis la puce à l'oreille sur la fameuse théorie.
Elle a cru comprendre les mécanismes d'un différent mode de pensée, en mettant en corrélation toutes les explications qu'elle a trouvé chez ses prédécesseurs, en obtenant une théorie qui semblait tenir la route. Elle l'a re-vulgarisé et tadaa.. voilà son livre.


Donc dans ma théorie à propos des intentions de Christel Petitcollin, on voit bien qu'il y a un truc qui fâche:
Ca manque de rigueur, de bases en psychologie, en neurobiologie, et c'est bien trop simple pour pouvoir tout expliquer aussi facilement.
D'où les deux hypothèses:
La naïve : Elle a vraiment cru qu'elle avait trouvé l'explication ultime et que tout était aussi simple que ça pour changer la vie des gens. Son livre est une honnête tentative d'aider les autres.
La critique : Elle a étoffé une théorie bancale sur un sujet qu'elle ne peut maitriser sans les compétences requises en la matière, mais tant pis aux yeux du grand public ça tient la route. Son livre est un mensonge délibéré. (là je reprends un peu ce que tu dis Tournesol, à la façon dont je l'ai compris, alors n'hésite pas à me reprendre si ce n'est pas tout à fait ça)

Pour expliquer un peu comment j'ai pu croire à la théorie "naïve":
Je pars du principe que personne n'a tout à fait tort, ni tout à fait raison, et que la vérité se trouve cachée dans l'ensemble de toutes les croyances. Si deux théories s'opposent, en choisir une est pour moi une façon de s'isoler de la vérité. Dans ces cas là, je crois que pour atteindre la vérité, il faut trouver celle qui permet de concilier les deux; une dimension nouvelle qui change la donne et permet de comprendre pourquoi les deux théories semblaient aussi crédibles l'une que l'autre: elles étaient toutes les deux en parte vraies.
C'est pour ça que le fait de mélanger les TDA avec les surdoués, les victimes d'AVC, et même les enfants indigos, puis englober tout ça sous le terme étrange de "surefficient" ne me paraît pas si bête.
Au contraire, je pense même que le fait de mettre en corrélation différents profils aux caractéristiques similaires est une manière de pousser la réflexion vers une nouvelle question: par principe de parcimonie on peut se demander pourquoi des profils si similaires? quel est le point commun, et qu'est ce qui cause ces caractéristiques? D'où viennent la créativité, la procrastination, et autres? En quoi ces cerveaux-ci diffèrent de ceux des personnes non créatives, et bien organisées?
En continuant la réflexion on pourrait aboutir à une explication neurologique d'un certain trait de personnalité en comparant plusieurs profils types sensés comporter le trait en question.
Ce n'est pas ce qu'a fait l'auteure, qui s'est arrêtée sur une théorie facile au lieu de pousser la réflexion.
Mais comme nous le voyons dans le livre, l'auteure ne s'y connait pas tant que ça en "douance" et autres. On peut donc penser qu' elle-même n'est pas surdouée, et certainement pas synesthète. Cette théorie était assez poussée pour lui convenir à elle, qui a déjà appris beaucoup de choses en essayant de comprendre ce que ressent un surdoué. Plus on apprend sur un sujet, et plus on se rend compte de ce tout ce qu'il nous reste à apprendre.

Ensuite, nous avons vu dans son livre qu'elle avait déjà parlé trop vite avec ses clients, persuadée d'avoir eu une révélation, en leur affirmant qu'ils étaient surdoués.
On se rend bien compte qu'elle ne mesurait pas les conséquences de sa méprise, n'a pas vraiment poussé la réflexion et s'est précipitée sur sa première ébauche de réflexion sans prendre le temps de réfléchir aux conséquences que ça pourrait impliquer.

Alors je pense que ça reste plausible, l'idée qu'elle ait cru tout comprendre de ce qu'elle avançait, et qu'elle ait écrit ce livre de façon maladroite.

Ensuite, on peut justement lui reprocher ce manque de recul, et le fait qu'elle n'ait pas fait attention à l'ampleur du sujet. Elle a certainement agi de façon précipitée, avançant un modèle simple avant de vérifier si c'était au moins crédible en poussant la réflexion un peu plus loin. Elle n'a pas pensé à se demander si un sujet aussi sérieux qui peut influer sur la vie des autres pouvait se contenter d'une approche aussi vague.
Et surtout le fait de déconseiller le QI… Elle n'aurait pas du être aussi catégorique, elle n'a pas les éléments lui permettant de remettre en question un test élaboré et refaçonné par les vrais spécialistes.

On peut lui reprocher de penser qu'elle détient la vérité, alors qu'elle n'est pas assez calée sur le sujet pour se forger une quelconque vérité.
Il lui aurait fallu un travail bien plus important pour écrire des explications qui tiennent la route, et son travail aurait du être plus poussé pour être basé sur quelque chose de bien plus concret et solide.
Mais elle ne s'est malheureusement pas attardée sur ce point, sa réflexion lui paraissant suffisante ; ou alors peut être qu'elle s'en était rendue compte et qu'elle s'en est contenté car son éditeur était d'accord pour publier le livre.

Je ne rejette pas la théorie de Tournesol car elle est tout à fait vraisemblable.
Mais la mienne, même si un peu naïve, entre dans ma logique alors je ne la rejette pas. Au mieux j'y ajoute quelques nuances de gris ^^


Oui j'écris beaucoup… :$

C'est vrai que ce livre est un peu trop brouillon. J'ai eu de la chance d'en tirer le meilleur mais je comprends tout à fait que ça puisse en perturber d'autres.
Je me rends compte que ce n'est pas rassurant de lire un livre avec tant d'incohérences, on en vient à ne plus savoir démêler le vrai du faux...
(j'ai vécu ça avec Da Vinci Code ^^')
Avatar de l’utilisateur
Nyx
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 21:49
Localisation: la tour Eiffel
Présentation: cliquez ici
Profil: Diagnostic -
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar T'Rea » Mar 25 Mar 2014 12:48

Tournesol a écrit:On n'a pas tous les mêmes filtres, ça peut être une voie d'entrée à certains aussi.


J'ai lu ce livre il y 2 ans, ayant comme certains ici, glissé depuis les livres sur les manipulateurs de Ch Petitcollin.
J'ai ensuite fouillé: rencontré Ch Petitcollin, lu énormément d'ouvrages sur la douance, passé un test de QI...

Alors oui, ce livre est démagogique, oui son auteure est fantasque et bisounoursesque, oui les solutions sont pipeaux.
Mais il a un avantage majeur: si vous n'avez pas été diagnostiqué enfant et que vous vous sentez différent depuis toujours, si vous êtes passé entre les pattes de gens pas très sympas, si votre estime de soi est au plus bas, il vous ouvre une porte que vous n'auriez jamais osé entrevoir, parce que justement il ne parle pas d'intelligence.

A chacun ensuite de documenter et de formaliser tout cela, normalement on est équipés pour...
Avatar de l’utilisateur
T'Rea
 
Messages: 61
Âge: 50
Enregistré le: Mer 15 Jan 2014 13:35
Localisation: PACA
Présentation: presentations/live-long-and-prosper-t4443.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - christel Petitcollin

Messagepar Tatou » Mar 25 Mar 2014 17:10

T'Rea a écrit:A chacun ensuite de documenter et de formaliser tout cela, normalement on est équipés pour...


Pas tout le monde, non… La norme pour le coup, je ne sais pas où elle est. Et c'est là que le bât blesse : si effectivement il semble que ce livre soit une première approche très valable à certains égards pour certains et je suis ravi qu'il aide des gens à trouver leur chemin ; j'imagine qu'il peut aussi totalement et définitivement amener d'autres à se fourvoyer. Quant au fait de mélanger un peu tout, nawak, des machins ésotériques au Haut Potentiel, à mon sens ça n'aide pas à rationaliser le sujet. Mais bon, voilà. Au fond, je ne sais que penser de l'existence de ce type de bouquin.
Avatar de l’utilisateur
Tatou
Tatouceinture
 
Messages: 706
Images: 7
Âge: 43
Enregistré le: Jeu 13 Sep 2012 11:37
Localisation: À l'avant, à l'arrière.
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Cliquance
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Gépadydée » Mar 10 Juin 2014 20:32

:hai: Eh bien, moi aussi j'ai lu ce livre, d'ailleurs, ce fut le premier. Il est vrai qu'il se lit rapidement et aisément tant c'est simple et clair. Sur le coup, n'ayant lu d'autre je ne pouvais en faire une grande critique, néanmoins j'avais été choqué par son affirmation sur l'inutilité du test :o car dans ce cas comment les reconnaître, les aider, je ne voyais pas. Je doute fort que de nombreux psys adhèrent à ce concept et également à celui de la division plus ou moins tranchée entre les ###mornopensant### 70 à 85 % et les surdoués 15 à 30 %.

Cela dit, il m'apparaissait possible que 15 à 30 % des êtres humains puissent avoir un fonctionnement différent. Peut-être était-ce parce que je me reconnais dans cette différence alors que je ne suis (à ca jour) pas surdoués. Certainement, en tout cas je m'étais dit pourquoi pas. :think:

Après avoir lu plusieurs livres sur le sujet, et bien ma critique a évolué! Ce livre ressemble fort à un amalgame, voir à un condensé plutôt léger de nombreux autres livres. Il n'empêche qu'il n'est pas désagréable à la lecture et peut être que sa simplicité aidera certains qui se contentent de peu... Il n'est pas le meilleur de sa catégorie, mais ce n'est que mon avis bien sûr :P
"Parce-que le partage et le savoir n'ont pas de limite" de moi. ^^
Avatar de l’utilisateur
Gépadydée
 
Messages: 20
Âge: 28
Enregistré le: Mar 29 Avr 2014 18:47
Localisation: Aujourd'hui ici, ailleurs demain!
Présentation: presentations/bien-bonjour-t5006.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Livre: Je pense trop, comment canaliser ce cerveau envahissa

Messagepar sauvanne » Sam 13 Déc 2014 18:10

Bonjour, Je viens de terminer ce livre acheté hier en 2h tellement j'ai apprécié l'approche original par rapport à la littérature existant sur le sujet. Bien sûr ce livre va traiter majoritairement du cas des soudoyés mais en réalité, c'est plûtot fondé sur la différence de fonctionnement cérébral cerveau droit/cerveau gauche.
Ce livre de Christel Petitcollin a le mérite de proposer un "décodeur" entre la façon de percevoir le monde des cerveaux droits (hyper-tout dans l'émotion et les sensations) et des cerveaux gauches plus cartésiens. En éloignant le débat du clivage surdoué / non surdoué, on parvient du coup à intégrer la notion d'aliens (dans le sens étranger du terme) et du coup, la notion de langue étrangère. J'ai ressenti très fortement cette proposition comme une possibilité de ne plus parler de souffrance liée à l'incompréhension de l'autre puisque en apprenant la langue de l'autre, en apprenant la culture de l'autre, on parvient du coup à communiquer. Et elle se trouve là la principale cause des HP: incompréhension de l'autre, sentiment d'être étranger et de ne pas maitriser les codes sociaux (un peu Aspi qqfois). Dans mon cas précis, j'ai accueilli cette proposition originale d'apprendre la langue des cerveaux gauches comme une véritable possibilité de cohabiter plus sereinement avec les autres. En effet, plus je vieillis (hélas, à mon âge, on ne grandit plus, on vieillit... :D ) et moins j'ai envie de faire des compromis dans ce que je sais être intrinsèquement mais plus je vieillis, plus j'ai besoin également de relations apaisées. Grâce à ce livre, je me suis rendue compte avec stupéfaction que ce que j'appelle de la mauvaise volonté de la part des autres tient plus de la peur de l'étranger. Si les cerveaux gauches sont 85% de la population et que les cerveaux droits ne représentent que les 15% restant, il me semble que vouloir convertir 85% de la pop relève sinon de l'impossible, au moins du miracle. Si on décide de laisser la religion en dehors de l'équation, nous conviendrons donc que c'est impossible. En revanche, il est possible pour les 15% d'apprendre à parler, et d'apprendre à comprendre la langue cerveau gauche, et là, tout devient possible: on peut tout en même temps apprécier le potentiel d'être soi et en plus apaiser et améliorer la relation avec les cerveaux gauches en retraduisant leurs comportements et réactions non plus avec le prisme de notre surdouance (ou de notre cerveau droit) mais avec la compréhension de leur mécanisme cérébral.... le potentiel est tellement énorme que j'en ai des frissons et les poils qui se dressent..... Je ne poste pas souvent car je bloquais sur la question du décodeur et je m'étais enfermée dans un refus du compromis (du genre, je ne changerai pas qui je suis pour être mieux acceptée, :devil: blablabla) mais j'ai l'impression aujourd'hui de pouvoir aborder cette problématique différemment et simplement..... Wouaaaahhhhhoooouuuuuuu!!!!!!! 8)
sauvanne
 
Messages: 10
Enregistré le: Jeu 11 Sep 2014 14:36
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop, comment canaliser ce cerveau envah

Messagepar sauvanne » Sam 13 Déc 2014 18:23

Je viens de remarquer qu'il existait déjà un poste sur le sujet, DSL!!!. Aussi, afin de préciser quel est l'intérêt que je porte à ce livre, il s'agit du changement de perspective. C'est pourquoi dans mon cas, ce n'est pas vraiment un pb de HP mais plus un pb de communication. Je fais partie des hyper-tout... c'est véritablement épuisant et surtout, je pensais encore il y a peu de façon très irrationnel que tout le monde pouvait concevoir ce comportement. Cela m'a causé bcp de pb relationnel (m'en cause encore d'ailleurs) c'est pourquoi le changement de perspective qu'elle propose (très probablement de son expérience de coach (????) me parait intéressant dans mon cas. Accepter de comprendre comment fonctionne les autres puisque les autres (dans leur majorité) n'acceptent pas de comprendre comment nous fonctionnons. C'est un premier pas qui me parait intéressant pour moi... Après, il est certain qu'il y a bcp d'amalgame dans ce livre (cf post précédent à ce sujet) mais pour qui sait trier le bon grain de l'ivraie, il y a quelques idées intéressantes à condition d'avoir lu la littérature plus sérieusement documentée sur le sujet.
sauvanne
 
Messages: 10
Enregistré le: Jeu 11 Sep 2014 14:36
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop, comment canaliser ce cerveau envah

Messagepar Grabote » Sam 13 Déc 2014 18:57

Merci sauvanne pour cette présentation qui me donne très envie de lire ce livre.
Je suis moi aussi "cerveau droit hyper tout" et viens ces jours ci de me confronter une fois de plus à ce décalage de fonctionnement avec mon entourage.:tetedanslmur:)
C'est fatiguant et ça fait mal.
Ah! un livre qui m'explique un peu comment ça marche dans leur tête !!
J'LE VEUX POUR NOëL !!!

mais j'me demande si j'ai pas lu des critiques critiques de ce livre par ici
j'me trompe ?
Avatar de l’utilisateur
Grabote
 
Messages: 2470
Images: 22
Âge: 47
Enregistré le: Mar 16 Sep 2014 20:08
Localisation: dans un village
Présentation: *
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Zyghna » Sam 13 Déc 2014 19:14

Le topic de Sauvanne a été fusionné avec celui ci (bonjour le souk sur le forum si on crée un topic à chaque avis différent ;) ).
Certes on sait que ce bouquin a permis à quelques uns d'arriver à la douance et de comprendre que tout le monde ne fonctionne pas pareil, mais autant aller lire ensuite des auteurs plus sérieux si les notions de "visuo-spatial" et "auditif" sont parlantes. Je renvoie les membre aux divers posts de ce topic pour en savoir plus.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6682
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar sauvanne » Sam 13 Déc 2014 19:24

Bonjour Grabote, je tiens vraiment à nuancer mon propos en précisant que la seule information utile que j'en retire est la possibilité de remettre en perspective la qualité de mes relations avec mon entourage. Je ne sais pas comment qualifier le pourquoi de mes difficultés à comprendre et à accepter des codes sociaux ui le plus souvent me sembler illogiques, infondés, irrecevables alors qu'ils sont communément admis par la majorité. Je ne sais pas si je dois mettre ses difficultés sur le compte de mon HQI, sur le compte de mon hyper-tout, sur le compte de mon vécu, ... très certainement un mixte de tout cela. Mais de façon pratique, cette idée de décodeur est une notion qui a le mérite de forcer à penser les choses différemment. Pour autant, je ne recommanderais pas ce livre. Encore une fois, pour ma part, la seule chose utile est une notion, presque un concept qui consiste à changer de perspective.
Zyghna, merci pour la fusion, désolée encore une fois pour le "souk"! ;)
sauvanne
 
Messages: 10
Enregistré le: Jeu 11 Sep 2014 14:36
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Blueblues » Jeu 5 Fév 2015 21:44

Personnellement je pensais que c’était un livre référence, J'ai trouvé pas mal de choses vraiment pertinentes mais, en effet, beaucoup de choses là-dedans peuvent s’appliquer à beaucoup de monde surtout au niveau de l’introspection, qui aime le rejet ? Qui ne cherche pas à s’intégrer avec plus ou moins de réussite ? Etc..

Les solutions sont bonnes pour tout le monde : faire du sport, méditer, adhésion à une association et…5 fruits et légumes par jour…

La deuxième moitié m’a personnellement vraiment refroidie.

J’ai bien aimé le "si vous lisez mon livre sur les pervers" (au moins 3 auto-promo, après avoir bien enfoncé le clou des pervers qui aiment les gens comme vous), vu qu’en plus elle "nous" interpelle directement, je lui ai rien demandé elle n’a pas à m’intégrer dans un groupe auquel je ne suis même pas sure d’appartenir (elle s'adresse potentiellement à des non testés ou négatif en plus vu qu'elle réfute le diagnostique)…et c’est la même qui vous met en garde contre les manipulateurs. WTF ?

Son truc du bien contre le mal est un peu ridicule aussi (un être plein d’amour et un être vide d’amour, le gentil absolu vs le méchant absolu) genre il "vous" chasse, "vous" le gibier, personnellement je les repère très bien et je m’applique plutôt à les isoler de mon entourage et au pire limiter la casse. Je me sens justement mieux armée, mais bon peut-être que cela réfute ma douance éventuelle du coup ^^.

Pour moi la lucidité chasse la naïveté et pose des limites à la gentillesse donc de mon point de vue, y’a une forme de contradiction dans son analyse, en tout cas c'est très incomplet. Et il y a heureusement plein de gens parfaitement normaux et qui sont absolument gentils même si c’est le "mauvais" coté du cerveau qui tourne...oui ça aussi c’était pénible.

Enfin je pourrais plus me dire que je l' ai pas lu…
Blueblues
 
Messages: 6
Enregistré le: Ven 29 Aoû 2014 12:33
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Léo » Mer 18 Mar 2015 01:43

Offtopic :
Bon, je n'ai pas lu le livre... Je vais citer François Cavanna : "Je l'ai pas lu, je l'ai pas vu... mais j'en ai entendu causer" et j'ai vu la couverture et déjà, rien que ça, ça m'a fait peur. J'ai lu quelques extraits... j'ai vu quelqu'un que je connais boire les mots de ce livre de façon un pti peu inquiétante... et j'ai lu divers avis ici qui n'ont fait qu'amplifier ma méfiance...

Aujourd'hui, en quête d'une thérapie cognitivo-comportementale, j'ai été réorientée vers une psy qui ne pouvant me recevoir m'a donnée les coordonnées d'une autre psy... et je vois qu'elle a une formation de neuropsychologue, qu'elle connaît aussi le haut potentiel et d'autres choses et qu'en plus donc elle pratique la tcc alors je me dis, chouette et j'appelle... et on parle et ça se passe bien et tout ça et je lui explique deux trois choses et elle me demande si j'ai lu "Je pense trop" et euh je lui dis que non et je lui explique mes réticences... bon. Alors, je suis emmerdée qu'une psychologue renvoie vers ce bouquin qui quand même n'a pas l'air très sérieux... après je l'ai pas lu, alors peut-être devrais-je, mais vraiment pas envie car c'est épidermique, dès que je vois la couverture, j'ai mal. J'ai quand même pris rdv car il se peut que ce détail ne soit pas si important... Désolée pour cette petite parenthèse sans grand intérêt mais je me demande si c'est pas un peu "dangereux" que ce livre soit conseillé par des psychologues...
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz
Avatar de l’utilisateur
Léo
 
Messages: 391
Images: 0
Âge: 34
Enregistré le: Lun 1 Avr 2013 18:50
Localisation: A l'ouest
Présentation: Par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Zyghna » Mer 18 Mar 2015 09:52

Le diplome de psychologue ne mets malheureusement pas à l'abri de la bêtise. Avec de la chance, elle n'a pas lu le livre et ne fait que le conseiller par ouïe dire. Si elle l'a lu, elle peut très bien être bonne dans son domaine, mais malheureusement faudra pas pousser trop loin sur certains thèmes.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6682
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Léo » Mer 18 Mar 2015 12:05

En effet... J'espère qu'elle ne l'a pas lu... Elle m'a demandée si j'avais des questions; je vais lui demander par mail. Si elle me dit qu'elle l'a lu et qu'elle le trouve fantastique, je pars en courant... :whew:

J'ai relu quelques extraits + parcouru son site + quelques sites qui la relaient... oulala, au secours... Mais j'ai bien ri aussi... tant ça flirte avec ce je ne sais quoi de complètement absurde (et con). Où est le smiley bisounours ? :1cache:
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrovicz
Avatar de l’utilisateur
Léo
 
Messages: 391
Images: 0
Âge: 34
Enregistré le: Lun 1 Avr 2013 18:50
Localisation: A l'ouest
Présentation: Par ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar noway » Mer 18 Mar 2015 12:55

J'ai eu une cliente aussi qui est venue acheter ce livre sur les conseils de sa psy, qui, après avoir discuté un peu avec sa patiente, lui a dit en gros "vous devez sûrement être surdouée, lisez donc ce livre".....ahem....
Le pire c'est que c'est une de mes meilleures ventes, même si j'ai essayé d'intégrer dans mon rayon d'autres livres un peu plus...un peu moins...fin bref (ceux de JSF, de Cecile Bost...). Et pis attention, elle a sorti la suite : "Je pense mieux";
Tout un programme....
"bizarre", vous avez dit "bizarre"...comme c'est étrange"
"y'a plus d’hélice hélas, c'est là qu'est l'os!!"
Avatar de l’utilisateur
noway
 
Messages: 373
Âge: 34
Enregistré le: Dim 28 Avr 2013 19:44
Localisation: à côté
Présentation: presentations/debut-une-esquisse-t3568.html
Profil: Bilan non concluant
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar altima » Mer 18 Mar 2015 13:29

Hélas ça fait aussi partie de l'effet vendeur de ces titres accrocheurs - racoleurs? - qu'on trouve par légions au rayon psycho.
J'ai pas lu ce bouquin (grâce à vous en fait ;) ) mais voilà, ça ne m'étonne pas qu'il se vende bien. Ca veut pas dire que les gens l'ont apprécié cela dit, ça veut dire simplement qu'il attire le chaland. Chaland qui se reconnaîtra ou pas dans le livre, qui poursuivra ou pas ses recherches et ses lectures par quelque chose de plus...approfondi? :P

noway : ah oui, elle est partie pour une série en fait! :1cache:
Avatar de l’utilisateur
altima
 
Messages: 679
Âge: 37
Enregistré le: Mer 18 Mai 2011 14:42
Présentation: presentations/etre-pas-t410.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Lmh » Mer 18 Mar 2015 13:45

j'ai lu ce livre il y a 3 ans, j'ai ressenti une émotion énooorrrmmme à la lecture de ce livre... personne ne m'avait conseillé ce livre et je n'avais lu aucune critique. Pour moi c'est un choc dans ma vie, car une personne que je ne connais pas , qui ne me connait pas, écrit le livre qui relate ma vie, mes souffrances et l'étale devant tout le monde !!!!
ce fut une prise de conscience de ce que je suis , la première.... j'ai pleuré toute une nuit ....
Lmh
 
Messages: 101
Âge: 53
Enregistré le: Lun 5 Jan 2015 04:59
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Zyghna » Mer 18 Mar 2015 13:54

Oui ça peut être une façon de se questionner, et plusieurs sont arrivés à la douance en ayant lu ce livre. Toutefois, il y a une différence énorme entre le fait d'être attiré par le titre dans une librairie et se voir conseiller un livre manquant tant de sérieux par un psychologue. Ca serait comme si ton médecin te conseillait d'aller lire doctissimo pour que tu comprennes mieux ce que tu as...
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6682
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar Lmh » Mer 18 Mar 2015 14:01

:pale: pardon de ne pas avoir lu les 4 pages du post....
je voulais simplement écrire que ce livre m'a fait du bien.
Lmh
 
Messages: 101
Âge: 53
Enregistré le: Lun 5 Jan 2015 04:59
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar TourneLune » Mer 18 Mar 2015 15:53

Bah on le trouve partout dans les Relay alors c'est jackpot pour elle...
Enfin ça excuse pas pour la psy, ils sont censé avoir fait assez d'études pour capter les divers non sens qui le parsèment...
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11137
Images: 276
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Livre: Je pense trop - Christel Petitcollin

Messagepar PointBlanc » Mer 18 Mar 2015 16:03

J'en ai lu la vingtaine de pages que l'on peut trouver sur Internet. Je n'irai pas plus loin : non parce que je ne m'y retrouve pas, mais justement parce que je m'y retrouve - probablement comme pas mal de monde, puisque ce livre m'a tout de même furieusement l'air conçu pour.

Qui ne se reconnaîtrait pas dans le titre ? Qui n'a pas le sentiment de "trop penser" et surtout qui oserait revendiquer le contraire ? "Je pense assez" ? Vraiment ?

Et qui oserait s'identifier à la figure du ###mornopensant### / neurogaucher - quidam superlatif, sans imagination, sans générosité, sans morale, imperméable au beau, indifférent au sacré, pas même vraiment programmé pour l'amour ? Ce serait à peu près aussi sensé que de s'identifier à la famille Dursley en lisant Harry Potter. On appelle ça un repoussoir : il faut croire que ça marche. Parce qu'on a très vite envie d'être l'autre, cet écorché vif au cerveau droit branché sur les harmonies cosmiques, ce "diapason de l'humanité" débordant d'amour et de créativité, innocent comme l'agneau, christique en somme.

Et d'où vient le mal dans ma vie de surefficient ? Pas de moi, puisque j'ai l'intuition de ce qui est juste. Si je souffre, c'est qu'il y a dans mon entourage quelqu'un qui se repaît de ma souffrance. Je ne suis pas responsable, c'est l'influence de ce pervers narcissique / vampire psychique qui me fait trébucher, m'attache les mains dans le dos, me coupe les ailes. Il est à la limite de ne pas appartenir à la même espèce que moi, et pour cause : il n'a pas de conscience. Mon patron, mon voisin, mon conjoint... est un prédateur à face humaine, une force de destruction, rien d'autre.
Exactement comme les suppressifs pour les scientologues.
Et puisque je me suis reconnu dans le profil du surefficient (parce qu'une fois encore, comment pourrais-je me retrouver dans l'autre camp ?), je dois du même coup accepter cette idée que mon odeur de sainteté a dû depuis longtemps lancer à mes trousses un de ces animaux : il est tout près, sa présence explique tout, car moi, en tout cas, je n'y suis pour rien.

C'est tout de même énorme.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?
Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
 
Messages: 1032
Âge: 42
Enregistré le: Sam 7 Mar 2015 18:56
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Livres - Articles - Revues

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Une BD qui parle de nous, et sans trop de clichés...
par Tenso » Dim 3 Mai 2015 05:26

Réponses: 0

Vus: 102

Dernier message par Tenso Voir le dernier message
Dim 3 Mai 2015 05:26
Trop intelligent pour être heureux
1, 2, 3par Mlle Rose » Jeu 5 Jan 2012 09:32

Réponses: 62

Vus: 8337

Dernier message par Chacoucas Voir le dernier message
Mar 25 Oct 2016 20:45
Carlos Tinoco : Intelligents, trop intelligents
1, 2par cléo » Lun 21 Avr 2014 13:51

Réponses: 27

Vus: 3237

Dernier message par Chacoucas Voir le dernier message
Ven 5 Aoû 2016 10:40

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités