Nous sommes le Sam 25 Mar 2017 01:01


Très intelligent ET heureux

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.

Modérateur: Zyghna

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar sanders » Mar 11 Juin 2013 19:28

44 ans, c'est l'âge où j'ai reçu le bilan écrit d'un test WAIS, passé quelques semaines plus tôt, m'annonçant que j'étais surdouée. Ce n'est pas l'âge que j'ai attendu pour être heureuse. Je l'étais avant et je compte bien le rester après.

Pour commencer, je voudrais donner ma définition toute simple de cet adjectif. Toute simple parce que sans théorie, sans grandes phrases, en essayant juste de parler avec mes tripes traduites en mots grâce à ma comprenette.
Pour moi, être heureux, c'est être vivant, c'est ressentir. Cette définition n'a rien à voir avec un quelconque bonheur édulcoré, indemne de souffrance, pailleté ou acheté. Ma vie n'ayant rien à voir avec un long fleuve tranquille (si tant est que ce genre de vie existe) épargné par les crues ou les sécheresses, je me sens légitime pour parler du bonheur.

Vivante donc, être pétri de ressentis, de perceptions, je suis plantée sur cette terre et je la trouve accueillante.

Je trouve la compagnie de mes semblables globalement intéressante, quelques rencontres furent extraordinaires, quelques autres décevantes ou douloureuses, jamais une ne m'a semblé insipide, inutile, tiède ou neutre.
J'aime les autres donc et majoritairement, ils me le rendent bien. Ces autres qui peuvent me passionner ou m'agacer parfois, m'ennuyer aussi. Ces autres qui savent m'accueillir comme je suis, m'aimer ou me détester comme je suis.

J'aime la Vie, cet écoulement des jours parfois en accéléré, parfois à dos de tortue. J'aime ma vie, parfois intense, drôle, pétillante, parfois coupante, lourde ou angoissante, le plus souvent ordinaire mais jamais morne.

Là c'est plus récent, j'aime de plus en plus qui je suis avec mes qualités et mes défauts, mes fulgurances parfois, mes conneries souvent, mes incohérences et mes éclairs de sens, mes blagues à deux balles et mes yeux trop sérieux, mes principes à la con et mes valeurs.
Soit on s'en sort et on invente nous-mêmes un destin, soit on continue dans la spirale du déclin.Thanh Nghiem

L'avenir ... n'est jamais que du présent à mettre en ordre ... tu n'as point à le prévoir mais à le permettre. Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
sanders
 
Messages: 2291
Images: 1
Âge: 48
Enregistré le: Jeu 4 Oct 2012 08:04
Localisation: Syndrome Lisa Simpson
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ... bon ben ... bon bain ...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar hortenselachouette » Dim 7 Juil 2013 19:02

Bonjour!
Merci pour ce sujet si nécessaire... Comme beaucoup de contributeurs, j'ai eu bien du mal à me reconnaître dans les descriptions du TIPEH, parce que la plupart du temps, je vais bien, merci.
C'est d'ailleurs presque un problème, cette association "surdoué / dépressif", puisque les seuls moments où j'ai eu envie de passer le test c'était dans mes cycles tristes (généralement au plein cœur de l'hiver). Or ce n'est pas parce qu'on va bien qu'on n'a pas besoin de savoir qui on est, non?
Je pense que si je vais plutôt bien, c'est principalement parce que mes parents sont comme moi. Dans ma tête les ###morno-pensants###, c'était nous, et les bizarres ceux dans la cour de l'école, les pauvres. Je me suis pris des grandes claques littérales comme figuratives pendant mes années primaire et collège, mais au moins à la maison la normalité reprenait le dessus. Je n'étais pas seule.
Je n'ose imaginer par contre la torture vécue par les "extra-terrestres", ceux qui ne sont pas bizarres qu'à l'école. Ceux qui ne connaissent pas de répis. Et je comprends qu'on puisse être profondément malheureux dans ce cas, qu'il faille tout un travail de réflexion sur soi pour réussir à voir la lumière.

Bon, et puis comme tout le monde (ici?) je suis hypersensible et entière, alors non c'est pas la fête tous les jours, mais quand ça va vraiment mal je me dis qu'au moins je sens la vie, je suis vraiment, vraiment vivante.
hortenselachouette
 

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Idril » Lun 15 Juil 2013 21:39

Bonjour!

Ça fait plaisir un forum qui aborde la question des surdoués "heureux". On en vient presque à culpabiliser. :2deg

Pour moi, le bonheur n'est pas venu tout de suite. Il m'a fallu 21 ans pour y parvenir. Auparavant, j'avais la sensation d'être un extraterrestre dans un monde hyperagressif. Mon hypersensibilité en bandoulière, j'enchaînais les dépressions. Et puis il y a eu une sorte de déclic. Je me suis rendue compte, sur les paroles d'un ami un peu bourrin, que je ne parviendrai jamais à conserver des liens avec les gens si j'allais mal. Je me suis aussi rendue compte que je pouvais apprécier presque n'importe quel être humain, intelligent ou non, qu'il parle notre langage ou non. Et je me suis dit un truc. En tant qu'humains aux potentiels différents, on parle des langues étrangères comme si on venait d'un autre pays et qu'on avait une autre culture. Ben ça donne une notion d'humilité, l'autre devient intéressant avec ses spécificités. Comprendre l'autre et non plus attendre qu'il me comprenne est devenu mon nouveau hobby. Puis, s'il était capable et s'il avait envie de comprendre mon fonctionnement, je lui en parlais. Je ne forçais personne, tout comme personne ne me forçait non plus.

Lorsqu'une émotion négative arrivait, je la repoussais, la laissais dans un coin de ma tête, et quand j'y revenais, ça n'avait plus d'importance. Je la rationalisais à froid, en m'interdisant le ressenti violent de l'instant présent, et j'ai fait beaucoup de chemin comme cela. J'ai décidé de changer de boulot et faire quelque chose d'utile à la société, répondant ainsi à mes questions perpétuelles "à quoi ça sert tout ça? Pourquoi suis-je ici?". J'ai décidé de donner un sens à ma vie à défaut de le trouver.

Peu à peu, je me suis rendu compte que j'avais de plus en plus d'énergie, et j'ai beaucoup apprécié l'utiliser pour approfondir des sujets qui m'intéressaient. J'ai acquis une certaine sérénité, et je me suis rendue compte que j'étais devenue heureuse. A présent, ponctuellement mon hypersensibilité fait que je me sens mal, mais je n'ai plus ce mal être permanent. Et surtout, je me remets très vite des blessures alors qu'auparavant, je souffrais pendant des mois d'une contrariété que je dessus sais sans cesse. En bref, je pense avoir gagné en maturité et m'être forgé une armure. Ça n'ampute rien à ma sensibilité ou à mes capacités, bien au contraire. Et je souhaite à tous ceux qui sont dans la souffrance, comme je l'ai été pendant longtemps, d'avoir le même déclic que celui que j'ai eu. Un surdoué peut être heureux, voire même très heureux. Seulement on n'a jamais dit que c'était inné. Chacun son chemin et son rythme d'évolution.
Vaincre sans lutter, convaincre sans parler, réaliser dans la sérénité.
Avatar de l’utilisateur
Idril
 
Messages: 25
Âge: 25
Enregistré le: Dim 14 Juil 2013 18:17
Localisation: Au bord de la mer
Présentation: Un p'tit bout de moi
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Cyril » Lun 8 Sep 2014 11:05

Je suis heureux d'apporter ma contribution à cette discussion. Je fais partie des surdoués heureux. Je suis persuadé que l'intelligence contribue au bonheur. Cette conviction guide ma vie depuis fort longtemps. Elle ne m'a pas déçu.

J'inscris mon discours dans une éthique utilitariste. Tout au long de ma vie, j'ai constaté autour de moi une corrélation marquée entre intelligence et bonheur. J'ai vu les personnes les plus intelligentes être également celles les plus susceptibles de profiter de la vie et d'améliorer le sort de leur entourage. J'ai vu les moins intelligentes détruire des bonheurs qui se seraient offerts d'eux-mêmes. Je les ai vues détruire les autres. Je les ai vues aveugles à la beauté devant leurs yeux. Je les ai vues enfermer durablement leur existence dans des problèmes dont la solution tient en quelques mots. Je les ai vues chercher toute leur vie à ouvrir un pot de confiture en tournant dans le mauvais sens.

Et pourtant, dans certains milieux, beaucoup pensent que bonheur et intelligence sont difficilement compatibles. Comment en sont-ils arrivés à cette croyance si incongrue, si absurde ? Voici plusieurs raisons :

1. L'assimilation du QI à l'intelligence. Cela dit, je n'ai pas connaissance non plus de travaux montrant un mal-être corrélé au QI. Ceux-ci existent-ils ? Je n'ai pas cherché, mais je serais heureux d'en prendre connaissance si certains parmi vous en connaissent.

2. Certains écrits de psychothérapeutes lus par le grand public.

3. La population présente sur des forums tels que celui-ci. Celle-ci n'est pas représentative des personnes à haut QI et encore moins des personnes intelligentes. Elle l'est bien plus des populations qui ont lu les ouvrages évoqués ci-dessus (ou d'autres écrits sur internet dérivés de celle-ci) ou qui ont consulté un psychothérapeute.

Ces livres et ces écrits sur internet peuvent, certes, avoir une utilité pour certaines personnes en souffrance. Mais leur prétention à décrire le vécu type des personnes intelligentes présente un danger certain. Comme celui d'une complaisance dans la douleur. Je souffre donc je suis intelligent. Mieux vaut continuer de souffrir pour protéger ce trait de mon identité. Comme celui du fatalisme. Je suis intelligent donc je souffre. A quoi bon chercher à changer. Comme celui du désir d'affiliation. Ils sont intelligents et ils souffrent. Je veux être comme eux ; je dois développer ma souffrance et me convaincre de souffrir. Etc.

J'invite les intelligents heureux à témoigner pour contribuer à briser ce stéréotype dangereux.
Cyril
 
Messages: 16
Enregistré le: Jeu 21 Aoû 2014 17:25
Localisation: Foix
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar TourneLune » Lun 8 Sep 2014 11:15

J'aimerais bien connaitre ta définition de l'intelligence mais si c'est la capacité à être heureux, tu raisonnes de façon circulaire ^^

Sinon, il y a des études qui ont tendance à montrer une légère corrélation entre QI et satisfaction au sujet de sa propre vie ( une étude américaine, peut-être Termann, il faudrait que je retrouve la référence exacte.)

A part les derniers ouvrages de vulgarisation sur la douance qui ont d'énormes biais faciles à identifier, je vois pas trop de raison de faire une corrélation forte, qu'elle soit positive ou négative, avec le bonheur. Ca dépend avant tout du parcours de vie de chacun et de ses traits de caractère, pas de son intelligence.

Concernant ton avant-dernier paragraphe, je crois que tu as passé trop de temps sur ZC :lol: Y a plein d'autres choses qui concernent la douance, même sur le net, et qui n'incluent pas la souffrance ;)
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11205
Images: 352
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar madeleine » Lun 8 Sep 2014 12:23

Je plussoie Tournesol : si ta définition de l'intelligence n'est pas celle qui est communément admise, la première chose à faire avant d'argumenter est de la poser clairement.
Il n'existe aucune raison a priori valable pour que le bonheur, qui est éminemment subjectif, soit corrélé à l'intelligence. Et je l'affirme sans crainte, les gens les plus heureux que j'ai croisés étaient parfois trisomiques.
J'aimerais d'ailleurs aussi que tu definisses ce que tu entends par "bonheur", comme ça on augmente les chances de voir où tu veux en venir.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 2806
Images: 0
Âge: 50
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Pier Kirool » Lun 8 Sep 2014 12:55

Cyril a écrit:beaucoup pensent que bonheur et intelligence sont difficilement compatibles. Comment en sont-ils arrivés à cette croyance si incongrue, si absurde ? Voici plusieurs raisons :
(...)
3. La population présente sur des forums tels que celui-ci. Celle-ci n'est pas représentative des personnes à haut QI et encore moins des personnes intelligentes. Elle l'est bien plus des populations qui ont lu les ouvrages évoqués ci-dessus (ou d'autres écrits sur internet dérivés de celle-ci) ou qui ont consulté un psychothérapeute.
Ces livres et ces écrits sur internet peuvent, certes, avoir une utilité pour certaines personnes en souffrance. Mais leur prétention à décrire le vécu type des personnes intelligentes présente un danger certain. Comme celui d'une complaisance dans la douleur. (...)
J'invite les intelligents heureux à témoigner pour contribuer à briser ce stéréotype dangereux.

Merci de cette dernière invitation. C'est d'ailleurs la raison d'être de ce topic.
Aucun livre, ni ce forum ne prétend décrire le vécu des personnes intelligentes. Je pense que la majorité des personnes intelligentes heureuses n'ont jamais eu vent de ces livres ni des forums qui traitent de ce sujet. Il serait intéressant que tu nous dise d'ailleurs pourquoi tu as atterri sur deux forums consacrés à l'intelligence. Si tu lis bien ce qui est écrit sur le forum, tu te rendras compte que nous sommes très conscient du biais de recrutement qu'il y a sur un forum tel que celui-ci, composé de gens qui ont cherché à y venir [, et qui ont su être assez... intelligents (?) pour y rester]
Il ne faudrait pas non plus aller trop vite dans le sens inverse et conclure que les personnes malheureuses sont toutes dénuées d'intelligence !
Nier les inconvénients liés au fait d'être hors "norme" n'est je pense pas très... intelligent...
Par contre, on peut parfaitement être très intelligent et incapable de sympathie ou d'empathie, çà oui...encore que...
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2315
Âge: 55
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Mael » Ven 12 Sep 2014 23:07

Très intelligent ?
C'est la dame qui me l'a écrit, je n'y reviendrai pas.

Heureux ?
Fût un temps où j'étais dans ce questionnement, sans me donner les moyens d'avoir une réponse sûre, de façon affirmative.


Une bonne trentaine de domiciles depuis ma naissance et j'ai appris que j'ai en moi ce besoin de bouger, alors je ne suis plus propriétaire immobilier.
J'ai commis 25 ans dans la gestion de l'urgence au quotidien. Un vrai régal!
Dans un respect irrévérencieux envers mes supérieurs ceux qui avaient plus de galons, je les appelais par leur prénom, celui qui est écrit sur les épaules. J'ai survécu.
Et pour la famille, quand je regarde mes enfants, je les vois et je les sais souriants.

Des soucis bien sûr ; un divorce, la maladie, les deuils, mais n'est ce pas inhérent à la vie ?

Heureux ?
Je ne me pose plus trop cette question, mais je m'efforce à chercher le plaisir là où il est, en évitant de regarder là ou je suis sûr qu'il n'est pas ( je ne regarde plus la messe du 20h).

Je crois que comme beaucoup, j'ai une grande aptitude au bonheur, mais selon ce que je suis, pas selon l'idée qui est véhiculée par les autres.

Heureux ?
Je crois que la réponse s'imposera d'elle-même au dernier souffle, ce sera sous forme d'inventaire. Aujourd'hui, je cherche, je trouve et j'accumule les petites joies, celles qui me sont indispensables.

Et si je devais me situer envers les autres, je paraphraserais en disant que j'ai eu des hauts, que j'ai eu des bas, mais à chaque fois que je descendais, à chaque fois que je montais, je croisais ceux qui s'ennuyaient.

Super ce sujet (pas moi, le fil, le topic, enfin, tout ce que vous écrivez) !
Je suis descendu et je suis remonté. A chaque fois, j'ai croisé ceux qui s'ennuyaient
Avatar de l’utilisateur
Mael
 
Messages: 19
Images: 0
Âge: 58
Enregistré le: Sam 19 Avr 2014 19:20
Présentation: post143914.html?hilit=Mael#p143914
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar saliaskim » Mer 17 Sep 2014 23:20

C'est fou, même sur un forum de surdoués j'ai l'impression qu'on ne saisit pas la différence entre bonheur et... bonheur. Comment avec la lucidité qui nous caractérise vous pouvez être heureux ? Autrement que dans le bonheur très fugace des sens, ce bonheur relatif, j'entends.
Bien entendu je sais apprécier une tarte aux fraises, le temps passé avec ma femme, des moments privés à deux, et tous ces moments de joie. Je les "accumule", j'ai des souvenirs très agréables. Mais ce n'est pas du bonheur ? Ce n'est pas durable, et je ne vois pas comment on peut s'en satisfaire ?
Ce n'est pas une critique, c'est en toute bonne foi. Je cherche une voie mais la seule chose que je trouve, c'est l'insupportable incomplétude de l'éphémère.
saliaskim
 
Messages: 131
Âge: 34
Enregistré le: Dim 2 Fév 2014 21:14
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar TourneLune » Jeu 18 Sep 2014 06:16

Et c'est dommage qu'en lisant les autres tu penses immédiatement qu'ils se trompent plutôt que de te dire que tu passes à côté d'un truc, même en étant de bonne foi

Le bonheur est un état, pas une succession de petits plaisirs mais je pense que les personnes qui s'expriment ici le savent très bien.

Hélas pour te donner la recette, ça va être difficile. Personnellement je n'en ai pas, j'ai le sentiment que ça vient de choix très profonds effectués quand j'étais petite mais difficile à dire.
Ce qui est certain c'est que ça commence par ne plus chercher à vouloir avoir une prise sur ce qui ne dépend pas de nous. Et ça aussi c'est de la lucidité, pas moins que de s'accabler de tous les malheurs du monde.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11205
Images: 352
Âge: 37
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Zyghna » Jeu 18 Sep 2014 06:48

On saisit parfaitement la différence contrairement à ce que tu penses. Tournesol a très bien résumé la chose, je n'en rajouterai pas. Quant à la lucidité il y a des millions d'initiatives qui visent à améliorer le monde, pour vivre mieux ensemble, il suffit ensuite de voir sur quoi on préfère concentrer notre attention. Il y a un topic sur la lucidité tu devrais aller y faire un tour.
(peso ya un truc qui me sidérera toujours et encore plus de la part de surdoués, c'est de croire que parce que on ne vit pas un truc celui ci est donc impossible et ce sont les autres qui se trompent forcément. C'est sur que ça remet en cause la toute puissance que l'on croit avoir sur sa connaissance du monde et de l'autre...)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6701
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Pier Kirool » Jeu 18 Sep 2014 07:30

saliaskim a écrit:C'est fou, même sur un forum de surdoués j'ai l'impression qu'on ne saisit pas la différence entre bonheur et... bonheur. Comment avec la lucidité qui nous caractérise vous pouvez être heureux ? Autrement que dans le bonheur très fugace des sens, ce bonheur relatif, j'entends.
Bien entendu je sais apprécier une tarte aux fraises, le temps passé avec ma femme, des moments privés à deux, et tous ces moments de joie. Je les "accumule", j'ai des souvenirs très agréables. Mais ce n'est pas du bonheur ? Ce n'est pas durable, et je ne vois pas comment on peut s'en satisfaire ?
Ce n'est pas une critique, c'est en toute bonne foi. Je cherche une voie mais la seule chose que je trouve, c'est l'insupportable incomplétude de l'éphémère.


Comment être heureux dans un océan de malheur ?
Je suis assez d'accord, mais je ne vois pas le rapport avec l'intelligence. Sauf peut-être les "ravis", qui ont sans doute une compréhension du monde très différente, la majorité des personnes peut parfaitement percevoir sa brutalité, ainsi que la faiblesse de l'humain. Je ne vois pas ce qui permet de conclure que qui que ce soit s'en satisfasse. L'absence de réaction ? Comme dit miss Z., on ne sait pas tout. Peut-être que chacun à notre manière, en plus de savourer la chaine des plaisirs fugaces que tu décris, nous avons notre rayon d'action...
Qu'attendais-tu, en fait ?
Et puis ta définition de bonheur n'est peut-être pas partagée. Moi aussi, j'aurais préféré que les enfants ne meurent plus sous les bombes des terroristes (quelle que soit la religion de l'état qui les envoie). Bon. Mais une fois qu'on a dit ça, on fait quoi ? Le bonheur de certains, c'est peut-être "juste" cette succession de plaisirs et les tentatives d'améliorer le monde dans leur rayon d'action. Et confidence pour confidence, si tout le monde, tout le temps, avait ces objectifs là, mécaniquement, mathématiquement, le bonheur, selon ta définition, augmenterait.
Ok, c'est un peu :amour1: :glace: :vache :inlove: :amour7: :amour4: comme position, mais je pense qu'elle a un sens.
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Pier Kirool
 
Messages: 2315
Âge: 55
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 10:50
Localisation: Bordeaux
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: Start me up
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Cyrielle » Jeu 18 Sep 2014 10:53

Pareil que beaucoup ici : je suis "désespérément optimiste", et j'ai appris à être heureuse envers et contre tout (sinon je ne serais plus là, hein !?), car je crois que je n'ai, à la base, aucune aptitude au bonheur...
Pour moi, le bonheur est un sport de combat ! (et j'ai réalisé depuis mon diagnostic que le HQI m'aide peut-être un peu dans la bagarre,en fait...)

Quelques rencontres m'ont pas mal apporté ; des auteurs, aussi.
Par exemple Léon Tolstoï :
"Autrefois, il ne savait voir en rien le grand, l’inconcevable, l’infini ; il pressentait seulement que cela devait exister quelque part, et il le cherchait. Dans tout ce qui était proche et compréhensible, il ne voyait que l’aspect borné, mesquin, quotidien, absurde. Il s’armait d’une longue-vue mentale et regardait au loin, là où le quotidien, le mesquin voilé par la brume, lui apparaissait grand, infini uniquement parce qu’il était indistinct. (…) Maintenant, il avait appris à voir la grandeur, l’éternité, l’infini en tout. Aussi était-il naturel que pour le voir, pour jouir de sa contemplation, il eût jeté sa longue-vue avec laquelle il avait regardé jusqu’alors par-dessus la tête des hommes, et qu’il contemplât joyeusement autour de lui la vie perpétuellement changeante, toujours grande, incompréhensible et infinie. Et plus il regardait de près, plus il était calme et heureux."
(La Guerre et la Paix, 1867)
Y'a trop de monde sur les gradins... Le spectacle du monde nous appartient !
Avatar de l’utilisateur
Cyrielle
 
Messages: 922
Âge: 44
Enregistré le: Mar 24 Sep 2013 19:07
Localisation: Sud-Ouest, entre autres
Présentation: En construction...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar saliaskim » Jeu 18 Sep 2014 20:45

Zyghna a écrit:(peso ya un truc qui me sidérera toujours et encore plus de la part de surdoués, c'est de croire que parce que on ne vit pas un truc celui ci est donc impossible et ce sont les autres qui se trompent forcément.)

Ce n'est pas tout à fait ce que j'ai dit. J'ai parlé pour moi, de mon ressenti qui est le seul que je peux appréhender correctement. J'avoue aussi que j'ai un peu exagéré ma pensée pour faire réagir mais ça n'était pas un jugement, j'ai simplement signalé mon incompréhension devant ce clivage si important entre ma perception du bonheur et celle que je lis dans les témoignages.
Par contre il est vrai que dans la majorité des témoignages, on parle d'instants et d'éphémère. Cela voudrait dire que le bonheur, droit inaliénable, but de la vie, ne peut pas être permanent et reste un vulgaire truc fugace qu'on ressent de temps en temps. Le reste du temps on en fait quoi ? Ca me rappelle une phrase du film "Her" sur l'intelligence artificielle et la différence de perception des choses: "je vis dans les espaces entre tes mots". Je ne peux pas me résigner à seulement vivre la plupart du temps, dans l'attente de quelques moments appréciables. La plupart des 'méthodes' sont hors des réalités du monde, à l'heure actuelle je ne vois pas comment on peut se satisfaire de la vie. Vos chemins personnels me semblent plus intéressants que des descriptions des sens / sentimentales (pour certaines qui ressemblent plus à une thérapie d'auto-suggestion)
saliaskim
 
Messages: 131
Âge: 34
Enregistré le: Dim 2 Fév 2014 21:14
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Kayeza » Jeu 18 Sep 2014 20:54

saliaskim a écrit: Je ne peux pas me résigner à seulement vivre la plupart du temps, dans l'attente de quelques moments appréciables.

Si tu veux. C'est ton droit. Mais ensuite, tu fais quoi ? Si tu ne te résignes pas ?
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar sanders » Jeu 18 Sep 2014 21:07

saliaskim a écrit:Ce n'est pas tout à fait ce que j'ai dit. J'ai parlé pour moi, de mon ressenti qui est le seul que je peux appréhender correctement. J'avoue aussi que j'ai un peu exagéré ma pensée pour faire réagir mais ça n'était pas un jugement, j'ai simplement signalé mon incompréhension devant ce clivage si important entre ma perception du bonheur et celle que je lis dans les témoignages.
Par contre il est vrai que dans la majorité des témoignages, on parle d'instants et d'éphémère. Cela voudrait dire que le bonheur, droit inaliénable, but de la vie, ne peut pas être permanent et reste un vulgaire truc fugace qu'on ressent de temps en temps. Le reste du temps on en fait quoi ? Ca me rappelle une phrase du film "Her" sur l'intelligence artificielle et la différence de perception des choses: "je vis dans les espaces entre tes mots". Je ne peux pas me résigner à seulement vivre la plupart du temps, dans l'attente de quelques moments appréciables. La plupart des 'méthodes' sont hors des réalités du monde, à l'heure actuelle je ne vois pas comment on peut se satisfaire de la vie. Vos chemins personnels me semblent plus intéressants que des descriptions des sens / sentimentales (pour certaines qui ressemblent plus à une thérapie d'auto-suggestion)


Et en quoi ce qui est fugace, éphémère serait-il déméritant voire vulgaire ou encore à ranger au rayon sous classé pour cause de " défaut de permanence " ?
Je vis des espaces entre des mots et sans ces espaces, les mots, mes mots, ceux des autres et ceux du monde n'auraient plus de sens, enfin je crois.
Je vis des silences entre des notes et sans ces silences la mélodie de ma vie deviendrait vite cacophonie surstimulante, fatigante.
En quoi les absences seraient-elles inutiles ? En quoi le calme serait-il plat ?

Ce n'est pas parce que tu ne te satisfais pas de la vie, que je pratiquerais l'auto suggestion pour non pas me satisfaire mais aimer pleinement la mienne ;) .
Aimer les ombres et la lumière de ma vie comme aimer une personne avec ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses.

Pour moi, j'apprends chaque jour un peu plus que je suis mortelle, que chacune de mes respirations est suivie d'une expiration, que la nature dans laquelle je vis a ses saisons, qu'il y a des cycles, des alternances ... que j'ai besoin de dormir, de ne rien faire parfois ...


J'apprends aussi que le bonheur n'est pas synonyme de plaisir perpétuel, il est aussi calme, attente, acceptation de ce qui est, ce qui ne veut pas dire résignation ;) ... un truc comme ça ...
Soit on s'en sort et on invente nous-mêmes un destin, soit on continue dans la spirale du déclin.Thanh Nghiem

L'avenir ... n'est jamais que du présent à mettre en ordre ... tu n'as point à le prévoir mais à le permettre. Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
sanders
 
Messages: 2291
Images: 1
Âge: 48
Enregistré le: Jeu 4 Oct 2012 08:04
Localisation: Syndrome Lisa Simpson
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ... bon ben ... bon bain ...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Zyghna » Ven 19 Sep 2014 09:45

Le bonheur est un état, plus ou moins durable, mais en aucune manière éphémère. Il prend sa source dans l'instant présent, dans cette aptitude à savourer ce qui est, et non ce qui sera, était, devrait être ou aurait dû être. Sans cette durabilité, on s'inscrit dans le plaisir ou dans la joie, c'est à dire dans un état éphémère.
Personnellement j'associe surtout le bonheur à la quiétude, au calme, à la beauté du monde et des êtres humains. Toutes les horreurs de ce monde me donnent encore plus envie de partager ce bonheur afin d'apporter de la douceur, de l'amour, de la compassion. Je ne vois pas comment on pourrait opposer la capacité à trouver le bonheur ou à être heureux à la prise en compte des réalités du monde, sauf à ne pas savoir voir les merveilles de ce monde et à se dire que l'homme est pourri par nature. Dans ce cas, c'est vraiment faire preuve de lucidité sélective.

J'arrête la mon argumentaire, s'il y a bien une chose que j'ai comprise depuis toutes ces années, c'est qu'il est très difficile de faire admettre cet état de bonheur par les mots. Par contre par la présence cela fonctionne parfaitement: argumenter contre des mots est simple, nier ses perceptions est beaucoup plus difficile ;)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6701
Âge: 38
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Modulo12 » Mar 7 Oct 2014 07:05

Tournesol a écrit:Hélas pour te donner la recette, ça va être difficile. Personnellement je n'en ai pas, j'ai le sentiment que ça vient de choix très profonds effectués quand j'étais petite mais difficile à dire.


Quelque part, cet argument est assez lapidaire (même si je suis d'accord avec toi pour mon cas personnel, j'ai la même impression d'avoir "choisi" mon éternel optimisme et mon bonheur récurrent dans mon enfance). J'espère qu'il y a d'autres moyens qu'une réflexion dans le plus jeune âge pour trouver un chemin, sinon ça impliquerait qu'on puisse rater le coche sans vraiment y avoir fait attention, et qu'il serait impossible d'y revenir. Effrayante perspective de condamnation.
Essayons d'être heureux. Ne serait-ce que pour donner l'exemple.
Jacques Prévert
Avatar de l’utilisateur
Modulo12
 
Messages: 45
Âge: 30
Enregistré le: Ven 20 Juin 2014 20:01
Localisation: Au 13, Porte Jaune
Présentation: Tu seras un homme, mon fils
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Kayeza » Mar 7 Oct 2014 23:19

Attention quand même à ne pas prendre un témoignage personnel comme loi absolue. Je ne me rappelle pas avoir pris la même décision que Tournesol, mais je suis sûre que je la prends un peu tous les jours. Et le résultat est tout à fait probant, croyez-moi :-)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar saliaskim » Mar 21 Oct 2014 22:43

Merci pour les quelques réactions
saliaskim
 
Messages: 131
Âge: 34
Enregistré le: Dim 2 Fév 2014 21:14
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Phenixa » Dim 26 Oct 2014 21:30

Même si je ne suis jamais senti très intelligent, j'ai souvent eu des remarques de mon entourage signalant mes centres d'intérêt hétéroclites, que je ne pouvais partager avec personne. J'étais le seul de mon entourage à lire Sciences & Vie, à prendre du plaisir à faire des concours des jeux mathématiques et logiques, donc on sent que quelque chose cloche, mais sans savoir dire pourquoi.
Pas de quoi entamer ma joie de vivre et le bonheur que je ressens chaque jour (ou presque). Jamais je n'ai eu l'intention d'en finir avec la vie, je tente de profiter au maximum de ce qu'elle m'apporte. Encore plus depuis qu'elle m'a donné une descendance qui me comble, et que j'adore voir s'épanouir.
Je suis bien dans mon travail, bien dans la famille que je me suis créée (un peu moins dans celle d'origine, mais je les vois moins), et après avoir revisité mon passé depuis le diagnostic, j'ai confiance en l'avenir.
J'ai l'impression que ça m'ouvre le champs des possibles, et ça fait du bien.
Je suis plutôt d'accord avec vous que le bonheur, c'est surtout un état d'esprit, et je me retrouve dans celui-ci. Qu'il est bon de voir le verre débordant quand d'autres le voient à moitié vide.
"Ce n’est pas tant l’intelligence qui nous distingue les uns des autres que le temps passé à réfléchir."
Avatar de l’utilisateur
Phenixa
 
Messages: 52
Âge: 39
Enregistré le: Mar 19 Aoû 2014 05:29
Localisation: Toulouse
Présentation: Par ici.
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Mei Run » Mer 19 Nov 2014 16:59

Éternelle optimiste, et fascinée par la beauté du monde, des choses.
J'ai sincèrement l'impression d'être heureuse, parce que j'en ai fait le choix, en fond, même si les choses se compliquent parfois quand j'oublie de rester en accord avec moi-même et mes principes pour faire plaisir et aider les autres. Un petit réajustement, et ça repart.
Mais oui, comme Zyghna le dit, pareil, j'aurais pu écrire ces mots.
"Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover."
Avatar de l’utilisateur
Mei Run
d'obédience britannique
 
Messages: 755
Âge: 31
Enregistré le: Mar 30 Sep 2014 19:11
Localisation: Âne & cie
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Mily_on_air » Jeu 18 Fév 2016 05:28

A force d'entendre dire que les surdoués étaient forcément malheureux et surtout, en échec scolaire, j'ai pendant un bon moment cru que je ne pouvais pas l'être, surdouée.

J'ai lu le livre de JSF à un moment de ma vie où en effet, ça n'allait pas bien. J'essayais de faire le deuil d'une relation amoureuse sur laquelle j'avais fondé beaucoup d'espoir. Sans cela, jamais ce livre ne me serait tombé entre les mains.
Je me suis reconnue dans beaucoup de choses tout de même.
J'ai eu une enfance assez solitaire, pas beaucoup de copains, mais l'échec scolaire, pas du tout. Je ne me suis jamais sentie particulièrement bête, je savais que j'avais des facilités de compréhension et d'apprentissage, mais plutôt inculte sur les sujets de conversations les plus courants, alors que j'approfondissais énormément des centres d'intérêts en marge.
Je voulais donc poser un diagnostic pour comprendre ce sentiment d'être un peu à part, et mes difficultés relationnelles au travail, dues à mon hypersensibilité principalement.
Mais à part cela, j'ai plutôt bien réussi professionnellement, j'ai des amis, une vie sociale épanouie si je veux (mais j'ai souvent besoin d'être seule).
Je sais en général m'adapter à mon interlocuteur pour qu'il me comprenne. Je ne pense pas ne pouvoir communiquer qu'avec des surdoués.
Et puis je crois bien que cette découverte de la douance est sur le point de m'apporter quelque chose de très chouette :inlove: , et là je pourrais dire que me savoir intelligente m'aura apporté du bonheur.
Avatar de l’utilisateur
Mily_on_air
 
Messages: 34
Âge: 36
Enregistré le: Mer 10 Fév 2016 13:50
Présentation: Mily On Air
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar invité123 » Jeu 18 Fév 2016 13:10

Sur ce sujet je suis bien incapable de me positionner.

A bien des égards je suis la caricature de la personne décrite dans trop intelligent pour etre heureux. En souffrance dès la maternelle en ce qui concerne l'école, incapable de sociabiliser, rationalisation entêtante permanente me coupant de mes émotions, dépression à partir de l'adolescence, automutilation flirtant avec des tentatives de suicide... etc etc.

Mais pourtant il me semble bien que j'ai toujours conservé un intérêt pour la vie et un désir de bonheur qui me permettaient de saisir au bond les moments de "mieux". Et paradoxalement mon état de mal être d'alors ne m'empêchait pas d'être humaniste, optimiste (pas me concernant ceci dit à l'epoque) et d'être quelqu'un de globalement positif (on peut néanmoins se demander dans quelles mesures mes souvenirs sont justes, cette positivité était elle véritable ou juste constitutive du masque...)

Alors progressivement entre l'âge de 19/20 et 25/26 j'ai fait du chemin sur moi même et depuis que je suis parvenu à mieux fonctionner, que j'ai pu élaborer une empathie rationelle, que j'ai intégré que j'étais capable de ressentir des choses, je pense être quelqu'un d'heureux. Néanmoins la dépression ne m'a jamais quitté au point d'être sous traitement, je conserve malgré tout ce manque d'intérêt pour les choses, je n'ai toujours aucun attachement à ma propre existence... etc. Mais pourtant je me considère heureux. C'est un peu paradoxal.

J'imagine que, me concernant, le bonheur n'est qu'une certaine manière d'aborder les expériences de vie. Une vigilance de chaque instant visant à prendre les choses du bon côté. En ce qui me concerne je vois le fait d'être heureux comme un état qui réclame un entraînement et qui au bout d'un moment s'impose de lui même. Bon je rationalise trop le truc bien entendu.

Voilà c'était mon témoignage :)
invité123
 

Re: Très intelligent ET heureux

Messagepar Traum » Dim 21 Fév 2016 11:46

Je ne lie pas l'intelligence au fait d'être heureux, mais je ne lie pas non plus l'intelligence au fait d'être malheureux.

J'ai été une surdouée qui s'ignorait pendant longtemps et qui était malheureuse pour quelque chose qui a eu moins à voir avec la douance, ou pas seulement à voir avec la douance. Depuis quelques années, même s'il m'est arrivé il y un mois d'avoir un grand retour dépressif dont j'ai l'impression juste un peu d'émerger, j'ai fini par devenir une surdouée qui s'ignorait mais qui se posait comme heureuse. Malgré l'adversité, malgré tout, malgré des moments terribles où je ne pouvais (ni ne peux) pas dire que j'étais heureuse mais par contre que je ne pouvais (et ne peux) pas renier mes choix.
Parce que mes choix de vie me correspondent, parce que je me sens plutôt bien dans mes pompes et que les cailloux qui se trouvent encore là et qui me blessent sont encore nombreux, eh bien, si on parvient à les dégager (et c'est le travail d'une vie que de s'aménager un chemin), on peut poursuivre son petit bout de chemin de bonheur.
Avant d'apprendre qu'effectivement, j'étais (en plus) surdouée, le gros du travail, je l'avais déjà fait avant. Je ne pouvais pas être heureuse parce qu'il y avait de quoi l'être. Il a fallu que j'attende de partir de chez mes parents pour commencer, progressivement, à toucher du doigt mon bonheur. Ça n'a pas été sans mal. Ça a demandé beaucoup de travail.
J'ai trouvé mon bonheur dans des choix difficiles qui, parfois, me font bien du mal. J'espère seulement que je serai suffisamment « intelligente » pour réviser ces choix si d'aventure ça devait être nécessaire. Pour ma part, j'ai trouvé le bonheur dans le fait d'aller au bout de mes questionnements et de ne pas avoir de regrets.
D'ailleurs, mon entourage me signifie qu'il me sent mieux. Et plus d'une fois, j'ai pu dire que c'était difficile, mais que j'étais heureuse.

Ce n'est pas fini. Ça se construit, aussi, le bonheur. (Je ne dirais pas qu'il suffit de le vouloir.)
Aujourd'hui, je suis une surdouée qui n'a pas été heureuse durant les 20 premières années de sa vie, mais qui ne l'imputerait pas (qu') à la douance, certainement pas. Même si le fait que l'on passe autant à côté de moi, ça aussi, ça m'a fait souffrir, douance ou pas douance. Mais je suis aussi une surdouée qui, aujourd'hui, et depuis quelques années, est contente de son parcours, de ce qu'elle a pu faire à partir de la m… qu'on lui avait laissée. Et ça, même si ça n'a aussi de cesse de me torturer parfois, ça me rend heureuse. Et j'aime à penser que la douance m'a aussi beaucoup aidée.

Je ne suis pas sûre, sûre d'être très claire…
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Traum
 
Messages: 342
Âge: 30
Enregistré le: Jeu 15 Jan 2015 22:22
Localisation: D'est en ouest
Présentation: Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Discussions et Débats

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Surdoués heureux, quel métier exercez vous?
par casimir » Mar 24 Jan 2017 15:03

Réponses: 3

Vus: 285

Dernier message par *Za* Voir le dernier message
Mar 24 Jan 2017 15:33
Depuis que je suis intelligent, ça va mieux!
1, 2, 3, 4par daydream » Mar 30 Aoû 2011 19:25

Réponses: 77

Vus: 16698

Dernier message par lulu16 Voir le dernier message
Lun 22 Aoû 2016 13:28

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité