Nous sommes le Sam 23 Sep 2017 12:04


Sondage: couple HP/non HP

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.

Modérateur: Bradeck

Vous êtes en couple avec un/une non HP

Vous pensez que la douance n'entraîne pas de décalage particulier dans votre couple
8
17%
Vous sentez un réel décalage entre vous et ça détruit votre couple
10
22%
Vous sentez un réel décalage entre vous et ça pose souvent des problèmes
15
33%
Vous sentez un réel décalage entre vous mais vous le vivez assez bien au quotidien
7
15%
Vous sentez un réel décalage entre vous et c'est plutôt enrichissant au sein de votre couple
6
13%
 
Nombre total de votes : 46, Nombre total de votants : 46

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Melkoa » Jeu 23 Juil 2015 08:58

Dubble a écrit:Et oui peut-être, ou alors peut-être que c'est quelqu'un qui a repéré ce trait là chez toi et qui l'apprécie, sans pour autant l'avoir lui même :p
Même 2% c'est bien trop peu
Peut-être une surreprésentation dans certains métiers ?

Oui tout à fait, ça va dans les deux sens.
Pour la sur-représentation je voulais en parler hier justement, je pense que parfois c'est "biaisé" en effet selon les métiers, secteurs, études, etc.. Enfin biaisé non, car c'est somme toute logique, mais en tous cas ça fait varier le %.
(si on continue là-dessus, je crois qu'on va partir en hors sujet, les jardiniers du forum vont nous ratisser!)
Et vice versa.
Avatar de l’utilisateur
Melkoa
 
Messages: 346
Âge: 36
Enregistré le: Lun 6 Juil 2015 21:15
Présentation: Par ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Dok » Ven 24 Juil 2015 00:29

Coucou, ça gaze?

Je lis ici ou là, j'entends là-bas ou là-haut, qu'il y a des attentes sur ce que devrait être un couple, des questionnements sur qui devrait le composer, sur le comment être pour qu'une relation fonctionne, des morceaux de réponses pouvant justifier le dérapage de la fusion tant espérée... Je ne juge pas, car expérimenté.

Du sommet de ma petite vie, j'ai connu diverses relations de couple. Ce que j'en garde? De bons moments et des leçons. Et si les bons moments ont été partagés, les leçons n'en ont été que parce qu'elles m'ont ouvert les yeux sur ma propre suffisance. Chercher celui ou celle qui nous correspond amène à biaiser la relation de couple dès sa genèse. Ce qui nous correspond n'existe pas et c'est en cela que la relation (et au-delà de celle de couple) est enrichissante.

Ah, la durée? Sans exclure cette hypothèse, le couple devrait-il perdurer indéfiniment? Doit-on partir du principe que l'être humain ne peut évoluer? Et l'évolution doit-elle implacablement se faire avec le partenaire en présence?

J'ai aimé des filles un temps. Ou ça un taon? Ces épisodes, quelle que soit la longueur, sont-ils pour autant relégables au rang d'échecs? Pas pour moi. Il en eut été ainsi si l'union avait perduré. Se dire qu'il faut que ça marche est la meilleure des alternatives pour se prendre les pieds dans le flexible de l'aspirateur du concierge débonnaire. Autant offrir un bâton de réglisse à un édenté. C'est infliger une souffrance aux deux parties.

Oui. Et les projets, alors? Un projet n'est qu'un possible. Pas une fatalité. En changer, faute de partenaire, n'est pas un échec en soi. S'y tenir parce que gravé dans un marbre conçu de toute pièce et une peine lourde que nous infligeons.

Aimer n'est pas le monopole du haut perché sur la courbe de Gausstbosters, nom d'une décapotable bâchée! J'ai vu autour de moi des couples d'une beauté rare. Des mochetés (pour moi) avec des top-models (pour moi, encore une fois), des déficients avec des donneurs de soi, des barbares avec des chétifs (d'accord...les disputes étaient brèves), des "sans le sou" avec des enfants de chirurgiens. A côté de ça, j'en ai vu aussi dont le souvenir me fait encore honte de provenir de la même espèce, tant la superficialité et le conformisme malsain vous rebroussent les poils des seins. Alors...pour ceux et celles qui n'ont pas de poils de seins, je vous demande d'imaginer le contexte suivant : vous êtes seul(e) ou en groupe et après deux ou trois verre d'eau (pétillante ou non, là n'est pas l'important), vous vous égarez dans les limbes d'un T-shirt troué mais bien lavé et soudainement, sans scrupule aucun, vous troquez virtuellement votre chewing-gum à la cannelle pour un boulon de jante de tracteur horticole. Et ben oui, ça raye les chicots! Sans parler de la péritonite obtuse.

J'ignore si toutes les femmes qui ont gambadé dans les mêmes prés que moi étaient HP. Je sais par contre que l'échec n'était pas la rupture mais l'acharnement dont nous avons fait preuve pour maintenir l'idéal que nous nous faisions du couple. Le lâcher prise, sentir le moment plutôt que se le représenter, se parler sans peur d'être ce que l'on est pour soi et pour l'autre, caresser la peau de ma partenaire parce que j'en éprouve le désir et non par habitude, écouter sans comparer, recevoir plutôt que refuser au nom d'une fierté dont tout le monde se contre-fout... Aimer demande avant tout de s'aimer. On ne peut donner que ce qu'on a. Et aussi subtil que peut l'être le fait de se taper le gibouflard (pour les non initiés, le gibouflard est un gibou, mais flard) sur le coin usé d'une commode Louis XIVIIL en acajou de synthèse, c'est en cela que je peux toucher de mon doigt rongé la différence qui nous rapproche.

C'était juste pour poster un message de plus de 4 mots mais bon, tout le monde ne peut s'enorgueillir d'avoir pondu "Vains milieux saoulés, Mère!".No risk, no Chuck!

:blonde3: :lecture
Avatar de l’utilisateur
Dok
 
Messages: 959
Enregistré le: Sam 23 Nov 2013 20:39
Présentation: 44 minutes...
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar adparadis » Mer 29 Juil 2015 13:53

Bien moi je sens un réel décalage et ça a détruit notre couple.

Concernant la condition de ma partenaire : évidemment, il est impossible de confirmer qu'elle n'est pas HP. Cependant, indépendamment de l'état, il existe un schéma de comportement qui peut nous permettre d'émettre une hypothèse, aussi prudente puisse-t-elle être. J'ose dire qu'elle ne présente pas selon moi les caractéristiques de la douance. De toute façon, il peut même y avoir décalage entre deux HP si un des deux possède un trouble de la personnalité quelconque, en lien ou non avec la douance. Ceci dit, puis-je affirmer qu'il existe bel et bien un décalage avec ma partenaire dû à ma douance et à sa non-douance ? Je prétends que oui. Après tout, le décalage n'est-il pas un ressenti ? Vous direz peut-être qu'avec cette affirmation, nous pouvons parler de décalage pour tout conflit relationnel. Peut-être mais concentrons nous sur le cas particulier de cette discussion.

À partir d'ici, c'est un témoignage.

Ce décalage se manifeste de façon très concrète où, après la phase passionnelle, ma relation se dirigeait évidemment vers une construction de quelque chose de plus stable : enfant, maison, etc. Clairement, il y a eu construction d'un faut self de ma part dans un mode de vie plus que typique du banlieusard consommateur nord-américain (parce que je demeure en banlieue de Montréal pour les intéressés) qui était en contradiction flagrante avec mes convictions citoyennes et ma lucidité face à ce mode de vie qui est clairement problématique à mes yeux (évitons de s'entendre sur ce sujet précis malgré la tentation). La crise relationnelle était en gestation.
Le décalage se manifestait aussi dans nos discussions. Elle me posait souvent des questions et moi de répondre en arborescent que je suis, dit-on, je finissais toujours par recevoir un commentaire du genre '' arrête, ça me gave'' ou '' tu m'as perdu après 2 phrases'' C'est du coït interrompu intellectuel. Difficile de rester connectés.
Autre manifestation dans la vie de tous les jours. Je veux tout optimiser mais elle fou tout en l'air : l'horaire, le lave-vaisselle, l'ordinateur, etc. Je fais évidemment du lâché prise mais lorsqu'elle se plaint des conséquences, et pire, lorsqu'elle fou en l'air mon horaire parce qu'elle a oublié tel truc ou perdu tel autre, je vous dis pas :@ .
De son côté, je sens qu'elle souffre que je ne semble pas m'intéressé comme elle à la famille de différentes façons comme vérifier quels sont les jouets de l'âge de notre garçon selon les experts pour un développement équilibré ou planifier avec elle le premier anniversaire du bébé parce que c'est un rituel important dans la vie d'une famille, etc. C'est évidemment une fausse impression. Étant intuitif dans l'éducation à apporter et n'ayant aucun ou peu d'intérêt aux rituels comme les anniversaires, elle me perçoit détaché et s'est constamment plaint qu'elle était seule à tout faire. Cependant, c'est ce qu'elle ressent, ça lui appartient et je ne peux rien y faire. Je ne peux lui exiger non plus de comprendre que pour moi, de simplement vivre une vie lambda est un énorme compromis qui démontre un engagement réel dans la relation.
Voilà, tout ça mène à la séparation.

Ceci dit, je vais me garder de prédire si avoir une partenaire HP ou ayant un écart réduit à tout le moins serait mieux pour moi. Je pense tout de même que ce n'est pas garant de réussite amoureuse et que vous serez d'accord avec moi.
adparadis
 
Messages: 25
Enregistré le: Mar 11 Juin 2013 13:58
Localisation: Montréal
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Dromadaire » Mar 24 Jan 2017 19:26

Je viens de répondre au sondage, et je remonte le sujet, je le trouve assez intéressant (et pour une fois j'ai une chose positive à dire :D ).

J'ai répondu "vous ressentez une réelle différence mais vous le vivez assez bien".


Depuis mes "premiers murmures", on parle pas mal en couple (enfin, plutôt, je lui dis ce que je lis, là où je me reconnais, etc...).
Je suis contente d'avoir enfin des explications, je me suis longuement demandée si je n'étais pas "une mauvaise amoureuse" parce que je n'étais pas capable de faire spontanément un tas de trucs que font les gens normaux. J'ai la chance d'être en couple avec une personne fondamentalement "bonne" et bienveillante, et qui est en plus admiratif de ma personne (ce que j'ai toujours trouvé très bizarre !).

Il est intelligent aussi. Probablement pas HP, mais il est curieux, il est empathique, il est sensible, il est intelligent, il adore apprendre.
Un tas de choses nous rassemblent.

Pourtant nous sommes fort différents dans notre facon de gérer les émotions : il est beaucoup plus rationnel que moi là dessus et a compris bien avant moi le mode d'emploi pour me calmer :D .
Sincèrement, je suis contente d'être avec un non HP : il me parait stable, solide, c'est un peu le phare allumé immuable qui dépasse des immenses vagues provoquées par la tempête que je semble être. C'est d'un immense réconfort et je puise beaucoup d'énergie et d'apaisement dans son calme, dans sa rationnalité aux choses, dans ses émotions plus "normales".
Il me ramène à terre en fait ! Il me fait redescendre en me remettant en face de la réalité quand j'ai des angoisses complètement déraisonnées.

La difficulté a été de trouver une communication, d'accepter de m'ouvrir et d'accepter la personne que j'étais : d'accepter d'être émotionnelle et fragile, en fait. Ce fut un long travail, pour lui comme pour moi. Et pas toujours dans la joie et la bonne humeur !

Certains couples semblent portés par l'évidence, nous c'est tout le contraire : on s'est beaucoup battus et on a traversé pas mal de choses pour en arriver à cet équilibre qui me rassure.
(même s'il y a des creux et des jours sans, on est pas non plus des bisounours niais éperdus d'amour niais :rofl: )


A contrario, je pense que la majorité de mes ex sont des HP. Et avec eux, souvent la relation était toxique. A cause des faux self, des angoisses, de l'hyperémotivité, des réactions complètement incohérentes parfois. C'était surtout parce que deux HP ne sont pas forcément en phase dans leur différence et à chaque fois on a souffert de notre "sur-personnalité". Nous étions toujours incapables de nous rassurer l'un l'autre, ou de nous satisfaire l'un l'autre.
L'un d'entre eux est néanmoins resté un très bon ami : mais je sais depuis très longtemps que nous n'aurions pas pu être heureux ensemble.


Voilà, pour la suite, je me rends compte que moi la tempête tumultueuse, j'ai besoin d'une personne solide à laquelle m'accrocher, et d'une personne qui ne souffre pas de mes tumultes (j'aime beaucoup ce mot !) justement. Donc qui ne se sent pas dans mon ombre, ni diminué, ni gêné, ni blessé par mes angoisses... Mais qui est suffisamment stable et équilibré lui-même pour supporter que je ne le sois pas toujours.
Avatar de l’utilisateur
Dromadaire
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 9 Jan 2017 17:48
Présentation: Schrödinger et dromaludaire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar TourneLune » Mar 24 Jan 2017 20:04

Je suis pas bien sûre que le fait d'être stable et solide soit vraiment un élément pour juger si quelqu'un est HP ou pas...
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Dromadaire » Mar 24 Jan 2017 20:11

TourneLune a écrit:Je suis pas bien sûre que le fait d'être stable et solide soit vraiment un élément pour juger si quelqu'un est HP ou pas...

Tu as raison, je ne devrais pas présumer de son diagnostic, même si je le connais.

Il ne se reconnait pas dans le profil. Il pourrait l'être selon moi, ca ne serait pas aberrant. Peut être qu'il l'est, ou pas. Le fait qu'il ne se sente pas concerné en se renseignant sur le sujet pour moi me fait dire qu'il ne l'est pas, mais nous n'en avons aucune certitude :) .

Mais en effet, ca ne fait pas tout non plus. Disons qu'il comble mes décalages alors. J'ai réduit mon post à une grande notion parce que c'est celle qui m'est venue en premier et en "plus gros", mais je pourrais en ajouter d'autres.
Avatar de l’utilisateur
Dromadaire
 
Messages: 53
Âge: 26
Enregistré le: Lun 9 Jan 2017 17:48
Présentation: Schrödinger et dromaludaire
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar TourneLune » Mar 24 Jan 2017 20:50

Quel profil? Celui qui est vehiculé par les medias et les psys à la mode ces dernières années? Basé sur des infos qui tournent en boucle mais qui sortent d'on ne sait où, vaguement appuyés par la clinique de psys que la rigueur intellectuelle n'étouffe pas et qui oublie complètement qu'ils ont un biais de recrutement terrible....

N'hésite pas à creuser, à lire des sources qui se basent sur des études et non des ressenti et de grands discours basés sur l'émotion ;)
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Différente » Mar 24 Jan 2017 22:08

Pourrait-on envisager une réponse supplémentaire dans le sondage du style :
- Est-ce que vous pensez que la douance est un frein pour vous engager dans une relation de couple ?
ou - Est-ce que vous estimez que la douance est la raison principale de votre célibat ?

Je trouve ça intéressant et complémentaire, c'est mon cas...
Tu passes la moitié de ta vie à hésiter avant de te décider de quelque chose et le reste du temps t'es pas sur d'avoir pris la bonne décision.
Différente
 
Messages: 198
Âge: 28
Enregistré le: Ven 9 Sep 2016 12:00
Présentation: C'est ici !
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Traum » Mer 25 Jan 2017 07:07

Ça pourrait éventuellement faire l'objet d'un sujet autre… parce qu'il y a matière à dire, tout simplement. (Ceci dit, je crois que le(s)dit(s) sujet(s) existe(nt) déjà.)
Pour ma part, m'engager dans des relations de couple s'est avéré… très compliqué pendant longtemps. Je ne trouvais pas de personne qui me paraissait « intéressante », avec qui je me sentais d'égale à égale, avec qui pouvoir discuter. J'avais fini par admettre ces dernières années que je pouvais valoriser l'intellect sans être pédante ou méprisante, ni prétentieuse, mais je ne trouvais toujours pas de personne qui pourrait me répondre. Il y a eu des gens pour s'intéresser à moi mais je fuyais parce que je savais déjà que je m'ennuierais… et je ne ne pouvais d'avance pas / plus supporter d'user de faux self. (Passe pour les relations de travail, les camarades de promo, mais clairement pas en couple.) J'ai parfois fini par penser que j'étais difficile, alors qu'en fait… non.
Quand j'ai appris que j'étais surdouée et ce que ça impliquait d'écarts sur la courbe de Gauss, ça m'a à la fois fait mal et soulagée : difficile en effet de trouver qui pour me répondre…

Je n'ai que peu d'expérience en matière de couple HP / non HP. Parce que je ne sais pas pour commencer si mon ex était HP ou pas. Ce ne serait pas impossible et de mémoire, il m'avait dit quelque chose en ce sens. Mais à l'époque, je ne me posais pas tellement la question du haut potentiel… S'il était, torturé comme il l'était et comme je l'étais nous a menés tous les deux à nous faire beaucoup de mal. Et ce n'est pas parce que l'on est HPI que l'on est forcément plus « intelligent » dans les disputes.

En revanche, depuis que je sais que je suis surdouée, j'ai plutôt eu l'impression que ce serait mieux pour moi d'être avec quelqu'un de surdoué, qui valorise l'intellect, l'exigence de penser autant que moi (bon, qu'on puisse se reposer un peu aussi ce n'est pas mal).
Finalement, c'est l'expérience de couple la plus « reposante » que je connaisse. Tant au plan intellectuel qu'au plan… émotionnel. (Si, si.) Au moins, je me sens libre de vivre mes « montagnes russes ».
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Traum
 
Messages: 387
Âge: 30
Enregistré le: Jeu 15 Jan 2015 22:22
Localisation: D'est en ouest
Présentation: Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Cyrano » Mer 25 Jan 2017 13:51

Traum a écrit:
En revanche, depuis que je sais que je suis surdouée, j'ai plutôt eu l'impression que ce serait mieux pour moi d'être avec quelqu'un de surdoué, qui valorise l'intellect, l'exigence de penser autant que moi (bon, qu'on puisse se reposer un peu aussi ce n'est pas mal).
Finalement, c'est l'expérience de couple la plus « reposante » que je connaisse. Tant au plan intellectuel qu'au plan… émotionnel. (Si, si.) Au moins, je me sens libre de vivre mes « montagnes russes ».


Tu penses donc (il me semble) que vivre avec un(e) surdoué(e) est plus reposant, et que tu peux vivre ainsi tes montagnes russes ? (Je cherche la précision parce que je ne suis pas sûr d'avoir compris cette partie de ton post).

Fichtre ! Il me semble au contraire que les montagnes russes prennent des proportion énooooooooormes ! Que c'est la fin du monde, et que là, présentement, je suis en train de vivre la fin de tout ce qui m'est cher. A chaque fois. Tu vois le truc ?

On parle d'empathie, mais cette empathie, elle me balance au visage chaque infinitésimale variation de son humeur, chaque soubresaut, chaque regard perdu dans le vague. J'ai l'impression de TOUT voir, tout le temps.

Stimulant, très riche, passionnant, passionné, plein d'amour, étonnant, oui. Reposant ? Non :x

C'est Hiroshima mon amour.
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.
Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Chaînon Manquant
 
Messages: 4682
Âge: 40
Enregistré le: Mer 25 Mai 2011 11:25
Localisation: Into the wild
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Le Renard » Mer 25 Jan 2017 14:26

Cyrano a écrit:On parle d'empathie, mais cette empathie, elle me balance au visage chaque infinitésimale variation de son humeur, chaque soubresaut, chaque regard perdu dans le vague. J'ai l'impression de TOUT voir, tout le temps.

Stimulant, très riche, passionnant, passionné, plein d'amour, étonnant, oui. Reposant ? Non :x

C'est Hiroshima mon amour.


Le larsen de l'empathie réciproque : elle a un micro pet de travers, tu le vois, ça en cause un chez toi, elle le voit, ça amplifie le sien, tu le vois, ça augmente le tien... et ça finit en crise existentielle de couple alors qu'au départ, en fait, elle avait juste, physiquement, au sens propre, un pet de travers en attente.

J'ai connu ça. Je ne sais pas si le HP jouait ou pas, et peu importe, ce qui compte étant le résultat. C'est exténuant pour tout le monde. En même temps ça peut s'enrayer, moyennant une discussion qui pose les règles du jeu.

La règle tient en deux point :
1/ ç'ui qui a un pet de travers est assez bien élevé pour ne pas empuantir l'autre avec son humeur, mais la canalise ailleurs.
2/ et l'autre garde conscience, parce qu'on l'a explicité avant, que ce pet de travers n'a vraisemblablement rien à voir avec lui, que c'est une fluctuation hormonale ou le manque de sport ou un souci de boulot ou une amibe dans le cerveau, bref qu'en aucun cas ça ne doit être une cause de souci, conviction qui lui permet de continuer à vaquer avec légèreté, innocence, et mépris des humeurs déplacées. Ca n'interdit pas d'offrir un câlin salvateur, faut-il le préciser.

En pratique j'ai le sentiment que ça marche très bien. La matière première d'Hiroshima peut aussi servir à fournir de l'énergie ! :)
Avatar de l’utilisateur
Le Renard
 
Messages: 1606
Images: 13
Enregistré le: Sam 10 Mar 2012 22:49
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ;)
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Traum » Mer 25 Jan 2017 17:52

Cyrano a écrit:
Traum a écrit:En revanche, depuis que je sais que je suis surdouée, j'ai plutôt eu l'impression que ce serait mieux pour moi d'être avec quelqu'un de surdoué, qui valorise l'intellect, l'exigence de penser autant que moi (bon, qu'on puisse se reposer un peu aussi ce n'est pas mal).
Finalement, c'est l'expérience de couple la plus « reposante » que je connaisse. Tant au plan intellectuel qu'au plan… émotionnel. (Si, si.) Au moins, je me sens libre de vivre mes « montagnes russes ».


Tu penses donc (il me semble) que vivre avec un(e) surdoué(e) est plus reposant, et que tu peux vivre ainsi tes montagnes russes ? (Je cherche la précision parce que je ne suis pas sûr d'avoir compris cette partie de ton post).

Fichtre ! Il me semble au contraire que les montagnes russes prennent des proportion énooooooooormes ! Que c'est la fin du monde, et que là, présentement, je suis en train de vivre la fin de tout ce qui m'est cher. A chaque fois. Tu vois le truc ?

On parle d'empathie, mais cette empathie, elle me balance au visage chaque infinitésimale variation de son humeur, chaque soubresaut, chaque regard perdu dans le vague. J'ai l'impression de TOUT voir, tout le temps.

Stimulant, très riche, passionnant, passionné, plein d'amour, étonnant, oui. Reposant ? Non :x

C'est Hiroshima mon amour.

Disons que, quelle que soit la compagnie que j'ai, les montagnes russes émotionnelles seront là. Ce qui est reposant pour moi, c'est d'être avec quelqu'un qui partage certaines de mes caractéristisques. Ça ne veut pas dire que ça ne nous effraie pas parfois, mais au moins, je ne suis pas tenue de me cacher et, dans le regard de l'autre, je sais déjà aussi que je ne serai pas « bizarre », « folle », « étrange », « trop sensible », « écorchée vive », ou que sais-je. Je ne serai pas pathologisée.
J'ai même le sentiment que ça nous rend plus sensible aux états de l'autre. Mais dans le bon sens.
Je n'ai plus le sentiment de devoir toujours me cacher quand je suis triste, parce que j'ai reçu telle ou telle remarque, par exemple (qu'importe de qui elle vienne, de lui, d'un(e) autre… le tout est qu'elle me touche au point de me faire venir les larmes aux yeux)… Je me sens « à la maison ». Et pour moi, oui, c'est reposant.
Je ne suis pas obligée de me contrôler, de me surveiller, du moins pas à outrance. Pas obligée de rentrer dans un « moule ». Je n'ai plus le sentiment de me cogner à un autre pour qui ma sensibilité est uen tare.

C'est différent ensuite de pourrir l'autre avec ses états d'âmes, ou encore de se laisser envahir par ceux de son partenaire. Cela peut m'arriver, mais je sais aussi me protéger de trop… de trop qui ne me concernent pas. Et j'espère parvenir à le protéger suffisamment lui. Et ce qui est bien, c'est qu'il sait aussi se protéger. Ça nécessite du travail des deux côtés.
Je me suis toujours vue comme une sorte de boule d'émotions et de sentiments en permanence en ébullition, m'en faisant voir de toutes les couleurs mais avec un cerveau qui parvenait à plutôt bien faire le tri dans tout ça (même si de prime abord, d'aucuns diraient que je mélange tout…), et à faire la part des choses entre mes désirs, la réalité, ma place, celle de l'autre… La différence maintenant, c'est que je n'ai plus à me servir de mon intellect pour me contrôler, me surveiller, ne murer pour ne pas me laisser atteindre par un monde extérieur trop rude pour moi et qui me reprocherait d'être trop tendre, trop fragile, ou que sais-je… Là, je n'ai pas à me cacher. Je suis en terrain connu.

Franchement, j'avais lu comme quoi les relations entre surdoués pouvaient être… difficiles, voire passablement éprouvantes. Oui, ce n'est pas facilement tous les jous, mais parce que je sens que je peux être moi, je trouve ça « reposant ».

Ensuite, il se trouve aussi que ma « sensibilité » est mon outil de travail. Cela joue sans doute.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Traum
 
Messages: 387
Âge: 30
Enregistré le: Jeu 15 Jan 2015 22:22
Localisation: D'est en ouest
Présentation: Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Cyrano » Mer 25 Jan 2017 18:07

Tout cela bien sûr sans oublier que chacun dans ce topic ne parle que de lui, et que si "caractéristiques" il y a, les différences entre les gens sont sans doute plus fortes que ce qui les rassemble...
On ne reste parfois fidèle à une cause que parce que ses adversaires ne cessent d'être
ineptes.
Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Chaînon Manquant
 
Messages: 4682
Âge: 40
Enregistré le: Mer 25 Mai 2011 11:25
Localisation: Into the wild
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar W4x » Mer 25 Jan 2017 18:27

Différente a écrit:Pourrait-on envisager une réponse supplémentaire dans le sondage du style :
- Est-ce que vous pensez que la douance est un frein pour vous engager dans une relation de couple ?
ou - Est-ce que vous estimez que la douance est la raison principale de votre célibat ?

Je trouve ça intéressant et complémentaire, c'est mon cas...

Et je trouve que l'on a considérablement dérivé entre ce qui se voulait au départ un état des lieux des relations de couples "hétérogènes", et le fait de tout considérer sous le prisme de la douance.
Placer a priori la douance dans une case à cocher pour savoir si l'on a plus de chances d'avoir des atomes crochus avec une personne ayant éveillé notre intérêt, ou au contraire dans la liste des caractéristiques qui font que personne ne nous supporte, je trouve ça un peu facile en tous cas eu égard aux précautions que l'on se doit de prendre ici.
Nombre de mes relations de couple ont échoué parce que de nombreux détails de mon caractère font que, par exemple, je suis invivable sur le long terme, mais je ne me vois pas pour autant analyser chacune de mes prochaines conquêtes potentielles sous le filtre "supporte tout et n'importe quoi", ou "est surdouée". Ce ne serait dans l'un et l'autre cas, ni éthique ni logique. Se savoir surdoué n'est pas un blanc-seing pour faire n'importe quoi, ni une raison de rechercher quelqu'un affublé du même tampon. Ça peut peut-être mettre de l'huile dans les rouages mais rien n'est moins sûr, en tous cas orienter de la sorte ses relations me semble réducteur et non garant de succès. Si j'avais rencontré une surdouée aussi chiante que moi ça n'aurait pas duré longtemps :tmi:
C'était l'origine du sondage en fait, je crois.
Cyrano a écrit:Tout cela bien sûr sans oublier que chacun dans ce topic ne parle que de lui, et que si "caractéristiques" il y a, les différences entre les gens sont sans doute plus fortes que ce qui les rassemble...

Cyrano, reviens!
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.
Avatar de l’utilisateur
W4x
 
Messages: 3232
Âge: 35
Enregistré le: Lun 21 Nov 2011 23:19
Présentation:
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar TourneLune » Mer 25 Jan 2017 18:49

A la rigueur on aurait pu faire des stats si on avait eu affaire à des infos verifiées mais je crois que ce sujet explose le quota de diag sauvages du forum....
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
 
Messages: 11406
Images: 357
Âge: 38
Enregistré le: Mar 1 Fév 2011 13:50
Présentation: Ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Livingstone » Mer 25 Jan 2017 21:50

A la rigueur on aurait pu faire des stats si on avait eu affaire à des infos verifiées mais je crois que ce sujet explose le quota de diag sauvages du forum....
:rofl:


W4x a écrit: je ne me vois pas pour autant analyser chacune de mes prochaines conquêtes potentielles sous le filtre "supporte tout et n'importe quoi", ou "est surdouée". Ce ne serait dans l'un et l'autre cas, ni éthique ni logique. Se savoir surdoué n'est pas un blanc-seing pour faire n'importe quoi


Offtopic :
Sous le filtre "supporte tout et n'importe quoi" : ça, ça a au moins des chances raisonnables de marcher. En tout cas 100%... de son côté :lol: Par contre ce n'est en effet pas réaliste. Elle est déjà prise.

Bon, d'accord, j'affiche en petit format de police mais... :shake: -ing = anglais, réflexe pablo, vient.
"Se savoir surdoué n'est pas un blanc-seing"
*a persisté deux bonnes secondes à lire un "blano-seeing" en hypothèsant sur le sens de cet encorunième anglicisme * Ca ne va pas en s'arrangeant...
« Nous croyons fermement que c'est une grave erreur d'avoir des croyances fermes.» Principia Discordia
« Celui qu'a inventé l’échelle on peut pas dire que ce soit un con. Par contre çui qu'a inventé l’étagère trop haute, je le félicite pas ! » Coluche
Avatar de l’utilisateur
Livingstone
 
Messages: 1563
Images: 4
Enregistré le: Lun 8 Aoû 2016 19:16
Localisation: Dans ma captcha, en Cybérie
Présentation: la réponse est 42
Profil: Diagnostic +
Test: WISC

Re: Sondage: couple HP/non HP

Messagepar Traum » Mer 25 Jan 2017 23:08

Cyrano a écrit:Tout cela bien sûr sans oublier que chacun dans ce topic ne parle que de lui, et que si "caractéristiques" il y a, les différences entre les gens sont sans doute plus fortes que ce qui les rassemble...

Eh oui…
Mon premier maître de stage disait, ceci dit, que l'on ne fait jamais que parler de soi…

Et effectivement, il n'y a pas lieu de considérer tout sous le prisme de la douance. Le fait d'être surdoué ou non n'est pas une aide à écouter l'autre. On peut n'être pas surdoué et être d'une écoute et d'une patience rare envers un conjoint surdoué, même si on ne le comprend pas, et respecter certaines facettes que, de lui, on ne comprend pas (si tant est qu'il soit impossible de comprendre un surdoué, — ce qui est discutable) ; et être surdoué aussi et se montrer encore plus rude et intraitant envers son conjoint surdoué.

Cela fait peu de temps que je sais que je suis surdouée (au fond, un an, c'est peu). En un an, j'ai côtoyé plus de surdoués que jamais dans ma vie et je me suis souvent sentie bien plus à mon aise ; mais de là à avoir plus d'atomes crochus… oui… et non. C'était tout ce que décrit Cyrano, et reposant pour moi (mais pour moi, le repos va avec le fait de ne pas me sentir bridée — c'est autre chose que de faire n'importe quoi).
Les atomes crochus, par contre, ce n'est pas une question de douance.
J'ai juste souvent trouvé une facilité dans les relations avec les personnes surdouées que j'ai rencontrées. Facilité relative. Souvent, donc pas toujours. Loin s'en faut.
Ce n'est pas la douance (on croirait presque l'on parle d'un animal…) qui fait que l'on rate ou non une histoire, je suis tout à fait d'accord. J'ai terminé les miennes pour des raisons qui n'avaient rien à voir avec la douance. Et si je me suis montrée parfois odieuse, c'était ma connerie à moi, douance ou pas. Ces histoires se sont achevées aussi parce que l'on allait mal à deux, que l'on allait mal chacun et que, dans ce cas, douance ou pas, se faire soigner est plutôt une bonne idée.
(La douance n'est pas la cause de tout. Elle est juste un mot pour tenter de mieux se comprendre.)

Ce qui est sûr, c'est que douance ou pas douance, on peut très bien faire échouer son couple si on n'est pas à l'écoute de l'autre, si on ne sait pas se respecter soi et qu'on ne respecte pas l'autre non plus, dans ses ressemblances et ses dissemblances. Le fait d'être en couple avec un surdoué n'est pas une garantie. Le fait d'être en couple avec un non surdoué non plus. Je suppose que ça dépend des cuisines de chacun, des goûts et dégoûts de l'un et de l'autre, de la patience ou pas que chacun peut mettre…
D'ailleurs, le côté « reposant » dont je parlais n'a peut-être rien à voir avec le fait d'être en couple avec un surdoué ou un non surdoué, mais juste avec la place que l'autre nous laisse occuper et qu'il nous laisse construire. (Et « reposant » n'a de sens que celui que chacun lui donne. On a ses repos où on peut.)

TourneLune a écrit:A la rigueur on aurait pu faire des stats si on avait eu affaire à des infos verifiées mais je crois que ce sujet explose le quota de diag sauvages du forum....

Oui… Mais c'est aussi le problème intrinsèque à ce genre de sujet… À moins que les gens n'aient réellement eu l'occasion de passer un bilan psychologique, difficile de savoir qui est surdoué et qui ne l'est pas… On en est réduit alors à des conjectures statistiques, des supputations. (Tant qu'on est au moins conscient que ce n'est que ça…)
(Et puis le diag' sauvage, ça défoule deux minutes. Ensuite, il faut redevenir sérieux.)
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Traum
 
Messages: 387
Âge: 30
Enregistré le: Jeu 15 Jan 2015 22:22
Localisation: D'est en ouest
Présentation: Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Précédente

Retourner vers Discussions et Débats

 


Articles en relation Statistiques Dernier message
Relation de couple et faux self
1, 2par O'Rêve » Mer 21 Mai 2014 14:44

Réponses: 29

Vues: 7207

Dernier message par O'Rêve Voir le dernier message
Mar 5 Juil 2016 17:11

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité